AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Procès - Partie jurés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Juil - 0:23, vous pouvez
Procès du 1er juillet 2011
[Partie Jurés]

Post réservé aux jurés.

Membres participants :
Hania Larljos
Kyle A.Lewis
Lawrence Hawthorne
Malkavian Kurmirhoff
Regina Mc Arthur

Précisions pour les jurés et pistes pour le RP :

=> Comment avez-vous réagi en apprenant que vous étiez juré ?
=> Vous pouvez également parler de la corruption et du chantage que vous subissez pour ne pas vous retrouver dans de sales draps.
=> Vous ne pouvez pas communiquer avec les autres jurés (vous avez prêté serment) mais vous pouvez toujours les observer
=> Lorsque la cour arrive dans la salle, le public se lève ainsi que les jurés et attendent que le président leur demande de s’asseoir
=> Vous ne pouvez pas avoir d’objets métalliques dans la salle, puisque chaque individu passe au détecteur de métaux dés son entrée au tribunal. Ciseaux, couteaux, armes, à proscrire.
=> Vous devez également prêter serment :
« Vous jurez et promettez d'examiner avec l'attention la plus scrupuleuse les charges qui seront portées contre Hélias de Herrería et Eryn McGraw, de ne trahir ni les intérêts des accusés, ni ceux de la société qui les accusent, ni ceux des victimes ; de ne communiquer avec personne jusqu'après votre déclaration ; de n'écouter ni la haine ou la méchanceté, ni la crainte ou l'affection ; de vous rappeler que les accusés sont présumés innocents et que le doute doit lui profiter ; de vous décider d'après les charges et les moyens de défense, suivant votre conscience et votre intime conviction avec l'impartialité et la fermeté qui conviennent à un homme probe et libre, et de conserver le secret des délibérations, même après la cessation de vos fonctions". Après la lecture de la formule du serment par le Président de la Cour, chaque juré dit : "je le jure".
=> C’est le président interroge les témoins lors de l’audience. Les jurés ont droit de poser des questions dés que le président a terminé avec le témoin, ils doivent toutefois demander la parole au président. Lorsque l’on s’adresse au président, on l’appelle « Monsieur le président ». Le procès étant posté au fur et à mesure, les questions des jurés seront inclues dans la narration pour la suite, n’attendez pas la fin pour réagir Wink

Il n’y a pas d’ordre de passage, vous postez quand vous le voulez. Pensez à chuchoter XD

Bon jeu ! =)

Pour toute question / information / suggestion, vous pouvez m’envoyer un MP =)


Dernière édition par Morgane Pen'malak le Jeu 28 Juil - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 3 Juil - 14:57, vous pouvez
- Allons, très cher, n'abusez pas ! Ce n'est qu'une pauvre canette !

- Je regrette, mademoiselle. Aucun objet métallique dans l'enceinte du tribunal.


Lâchant un soupir et du même coup la délicieuse canette de bière qu'elle avait siroté sur le chemin afin de se donner du courage, la jeune femme fut enfin délivrée de l'étreinte agressive des policiers qui gardaient l'entrée de l'arène. Au dehors, la tension était déjà palpable, celle qui se donne en spectacle sous forme d'un silence à la fois gêné et tendu, une tension qui étreint une foule tout entière sous la forme d'un profond malaise.

La jeune femme pénétra dans le bâtiment à contrecœur.
La missive avait paru quelques temps auparavant. Sur le coup, elle avait songé à une plaisanterie de très mauvais goût si bien qu'elle avait consulté Ysabelle Delacourt malgré ses réticences. Le chef même du clan Vampire avait confirmé la nature officielle du papier qui avait atterri sur sa table de chevet, à l'Eden's Manor.
Des milliers de scénarios s'étaient construits dans son esprit. « Opalinski a compris. Il me tend un piège » demeurait le plus récurent. Ce ne fut qu'à l'information du tirage au sort qu'elle abandonna cette hypothèse.

Comme le lui obligeait son devoir de citoyenne de Réversa, elle devait se rendre au tribunal le 1er Juillet 2011. Et comme je l'ai dit précédemment, ce ne fut pas avec une joie manifeste qu'elle pénétra sur le champ de bataille.
Elle prit connaissance des jurés de la partie adverse avec un étonnement qu'elle dissimula. Même lorsque son regard trouva celui de Larljos, elle ne lui adressa qu'un simple signe de tête et trouva sa place, seule de son côté devant la cours.

Comment s'expliquait l'absence des autres jurés ? Comment pouvait-elle lutter contre les autres qu'elle pensait évidemment corrompus et menteurs ? Son estomac inerte chercha du sang glacé pour se nouer, lui offrant une véritable crampe anxieuse qui acheva de l'inquiéter. La salle se remplissait peu à peu d'un public avide d'informations croustillantes, semblable à celui des jeux antiques. Regina commençait à regretter son entrée. Cette ambiance la dégoûtait. Le regard d'autrui la dégoûtait. La pensée de se trouver dans la même salle qu'Opalinski la répugnait au plus haut point.

Même l'arrivée des témoins – pour la plupart en la faveur des accusés – ne la soulagea pas. Celle d'Edana, dans un sale état, la mit mal à l'aise et celle de Pen'Malak la stupéfia. La bataille allait être rude et selon Regina, elle était perdue d'avance, surtout pour les partisans de la Résistance.
Elle trouva à peine la force de se lever lorsque le Président fit son entrée. Si elle eût été encore mortelle, elle était certaine que son cœur se fût emballé, la faisant s'évanouir. Plus le temps avançait et plus l'issue de ce procès ce précisait. Il fit soudain très chaud, très lourd.

Riley lui jeta un regard qu'elle ne parvint à soutenir. Elle tenta de desserrer ses poings mais ne put que les cacher sous la table. Son serment, blanc, mort, mécanique, fut un crachat amer dans sa bouche pâteuse. La jeune femme se rassit lorsque le président leur en donna l'autorisation. Elle se sentit lourde. Le silence tomba dans la salle et le premier accusé s'avança. Une douleur inconnue transperça le cœur de la jeune femme lorsqu'elle vit Hélias se présenter comme sur un échafaud. Il était seul, sous les regards du Monde. Seul, sans aide. Le regard vide.
Déjà mort.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 3 Juil - 16:42, vous pouvez
Lawrence entra dans la salle et fit tout le tralala de rester debout puis de jurer puis de s'assoir, puis de rester bien sage. Une autre jurée semblait s'enquérir de tout déjà, elle avait l'air vampire a cause du teint pale mais l'elfe n'avait pas vraiment la tête a flirter ou ne serait ce que se rincer l'œil. Pendant qu'ils faisaient toutes les introductions et tout, Lawrence laissa son esprit vagabonder un peu, après tout il ne connaissait pas l'histoire,
ne lisant pas les journaux et puis après le coup de fil hier soir, l'histoire n'avait plus aucun importance de toute façon.

Lawrence avait recu une lettre lui indiquant qu'il avait ete choisi pour etre jure. Connaissant par oui dire le probleme que cela pouvait etre, l'elfe avait maudit ce jour. Mais comme il ne pouvait rien y faire il repondit aux diverses convocations et tirages au sort et au bout du compte, le 30 juin au soir alors qu'il s'appretait a faire des derniers ajustements pour le proces, genre bagages et tout, il recut un coup de telephone anonyme.

La personne savait qui il etait, et qu'il etait jure. Ca sentait pas bon... Puis vint la menace. Etant partie neutre Lawrence aurait du s'y attendre mais peut etre etait il juste trop naif. La voix au telephone lui dit posement que tout cela n'etait pas de son ressort a lui, petit elfe, et qu'il fallait laisser les grands jouer dans la cour des grands. Evidment il existait des moyens de faire pression...

Lawrence fut alors invite a regarder par la fenetre et a admettre la presence d'une voiture noire qu'il n'avait jamais vue aupravant. Bien nous progressons lui avait dit la voix et des lors il fut egalement informe que si le proces n'allait pas dans la bonne direction, un coup de fil suffirait a lui retirer son permis de travail nocturne, ce qui lui ferait perdre son emploi, son argent, sa situation, tout quoi...

Lawrence se figea... Il avait deja tout perdu une fois, il avait pas envie de recommencer... Il assura son interlocuteur qu'il comprenait la situation et raccrocha, la peur au ventre et la mort dans l'ame.

Et donc le voila maintenant assis au banc des jures, le regard vitreux a cause du manque de sommeil et la culpabilité qui lui donnait déjà envie de vomir... Peut être que s'il se rendait vraiment malade, on le laisserait partir.

Puis il appercu Ariane du théâtre dans l'audience. Pourquoi fallait elle qu'elle soit la? Ah oui evidement un proces de cette importance elle devait surement se faire un devoir d'atre la... Il devaient y en avoir d'autres qui partgeaient ses consictions ici... Lawrence esperait quand meme que l'audience ne subirait pas un truc genre panier a salade et qu'au final la moitie si ce n'est plus ne soit arreter pour sympatisation avec la resistance...Il fuit son regard accusateur et regarda sur le cote... Mon dieu qu'il préférerait être ailleurs...


Dernière édition par Lawrence Hawthorne le Ven 15 Juil - 3:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 14 Juil - 20:42, vous pouvez
Et on le dépeçait, petit à petit, sur une table d'opération. Une dissection en direct, un spectacle phénoménal. La tension était à son comble si bien qu'elle coupait la parole et le souffle de tout l'auditoire. Hélias et le Président s'affrontaient dans un duel froid qui ne semblait nullement les émouvoir. Hélias ne semblait point se soucier que son avenir était en jeu. Elle se souvenait du dernier message qu'il lui avait envoyé, après une si longue absence.
« Je ne reviendrai pas. »

Brusquement, un déclic illumina son esprit nébuleux. A la vue de ce procès, la fuite d'Hélias prenait tout son sens. Mais s'il avait fui, n'était-ce pas parce qu'il était justement coupable ?
Un goût amer remonta dans sa bouche, telle une fulgurance brulure. L'ambiance menée lui donnait la nausée ; elle se surprenait elle même à douter de la personne a qui son âme tenait le plus au monde. Si jamais Hélias était mis à mort – car ce serait de toute façon le sort qui lui était réservé – elle ne s'en remettrait jamais.

L'interrogatoire prenait les allures d'une discussion lycéenne et perdit tout à coup son sens lorsqu'il s'orienta sur des questions raciales.
Son honneur et son serment l'empêchèrent de se lever afin d'interrompre cette conversation qui ralentissait plus le procès qu'autre chose. Lorsque le Président, déjà lassé de l'affaire, se tourna successivement vers chacune des deux parties, Regina ne put rien dire.
Elle aurait pu quémander n'importe quoi, elle aurait été discréditée, non seulement en tant que Résistante...mais en tant qu'opposée. Et en toute franchise, il était à cet instant difficile de décider quel rôle était le plus dangereux dans cette enceinte.
Ainsi, ce fut à contrecœur qu'elle hocha la tête en signe de négation.

Ce procès n'avait pas de sens. Elle n'avait même pas pris la peine de retirer le capuchon de son stylo afin de prendre des notes ; noter quoi ? Des insultes contre l'absurdité de ce procès ? Diable, avaient-ils simplement conscience qu'ils n'avaient rien à faire ici, tous autant qu'ils étaient ?
Sa solitude du côté des accusés la fit rager ; même démocratiquement, elle était en minorité et c'était un critère sur lequel le Président jouerait. La jeune femme jeta un regard du côté des jurés de la partie adverse. L'un d'eux, un elfe, laissait afficher une consternation qui ressemblait à la sienne ; sans doute était-il assez lucide, lui aussi, pour comprendre que la fin de ce procès était déjà toute tracée, même avec un Président influent.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 19 Juil - 18:07, vous pouvez
Malkavian quitta son cimetière calmement, il ne comprenait pas vraiment pourquoi avoir été convoqué au tribunal alors qu’il ne quittait presque jamais son lieu de travail qui est également son lieu d’habitation. Il se dirigea donc vers le tribunal, sa lettre de convocation dans sa poche. Il s’était habillé pour l’occasion d’un costume noir, en fait c’est son costume habituel pour les enterrements, mais en même temps il n’en possède pas d’autre, ce n’est pas sa faute après tout.

Une fois à l’entrée il fut abordé par deux policiers qui n’étaient pas spécialement petits, mais l’elfe paraissait énorme à côté d’eux. S’il le voulait il pourrait les envoyer au tapis rapidement, mais il se doutait bien qu’il y en avait d'autres encore à l’intérieur. Et puis faire une telle chose était la meilleure idée pour se retrouver de l’autre côté de la barre aussi. Il laissa donc ses clés, son mètre et sa dague à l’entrée à contrecœur, mais les règles sont les règles et il le comprenait, il faisait respecter les siennes dans son cimetière alors il respectait les autres ailleurs.

Il entra ensuite dans la salle, grande, vide pour le moment, ou presque, deux trois personnes étaient déjà là. Il se dirigea vers l’endroit réservé au juré et alla s’asseoir le plus loin possible des autres et surtout de la vampire, même dans un cas pareil sa haine envers cette race ne disparaissait pas. Il était là assis à attendre que toute cette mascarade se termine. Il se doutait bien que tout se qui allait se passer été déjà écrit dans les grandes lignes. Après tout Opalinski ne devait pas faire chanter que le fossoyeur. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, l’ange l’a menacé de faire en sorte que l’elfe n’ait plus jamais personne a enterrée et ainsi pour le grand noir c’est la perte de tout travail et il pourrait mettre la clé sous la porte, ou plutôt sous la grille ici.

Malkav’ se rappela du nom des accusés écrit sur la convocation, il ne les connaissait même pas, il ne se rappelait même pas les avoir déjà croisés en ville et il est censé faire en sorte de les condamner en disant qu’ils sont coupables même si on arrive à prouver le contraire. Ce procès promet d’être long pour lui, très long même. Ça n’avait même pas encore commencé qu’il voulait déjà partir, mais bon il devait remplir son « devoir de citoyen » comme on lui a fait comprendre. Il se demandait pourquoi il était mêlé à tout cela, pourquoi on lui avait demandé à lui de venir, la seule autre fois qu’Opalinski avait fait appel à lui c’était pour l’exécution publique, pour s’occuper des corps.

Voici à présent les témoins qui rentrent dans la salle, enfin des visages connus. Il reconnut tout naturellement son opposée, il avait ressenti sa présence approcher mais il ne savait pas que c’était en tant que témoin, elle aurait pu juste venir pour regarder le procès, on ne sait jamais. Ensuite, il reconnut la jeune femme qu’il avait déjà croisée une fois dans un des parcs de la ville et l’autre fois dans son cimetière et il ne l’a plus jamais revu depuis, il semblait lui inspirer comme une sorte de peur visiblement.

Et pour finir, c’était l’entrée du président, à son arrivée tout le monde se leva. Malkavian en fit autant, il se dressa de toute sa hauteur, en profitant ainsi pour voir la salle dans son ensemble et essayer de voir s’il y avait des têtes connues dans celle-ci, il fut étonné de voir autant de monde venir assister au procès de leur propre initiative en sachant que s’il n’avait pas reçu la convocation il ne serait même pas là. Il prêta serment bien sûr, enfin il n’a pas écouté un seul mot de celui-ci, il a juste attendu que le président ait fini pour dire : Je le jure. Une fois cela fait pour tous les jurés, le président donna la permission de se rasseoir et le procès allait finalement commencer. Les accusés entrèrent alors dans la salle, escortés de part et d’autre pour s’assurer qu’aucune fuite ne soit possible.

[HJ : vraiment désolé de poster que maintenant ^^']
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 25 Juil - 15:01, vous pouvez
Lawrence tourna a nouveau la tête quand il entendit que l'on s'asseyait non loin de lui. Il observa le géant d'un œil étonné. Woaw... Ça c’était du morceau... Il se rappela a l'ordre a ce moment. Regarder fixement quelqu'un de cette taille est rarement bon pour sa sante. Surtout si le gars était dans le camp ennemi. Et Lawrence avait suffisamment de problèmes comme ça. Heureusement qu'ils devaient garder le silence, ça lui éviterait d'avoir a faire la conversation a qui que ce soit.

Il baissa donc la tête et regarda le bois du banc. Il serrait entre ses doigts le tissus de son pantalon. Ces mains étaient légèrement moites et il détestait ça. Il détestait tout ce qui se passait autour de lui. Le juge impassible, le géant a l'air maussade, Ariane dans la foule, ce procès, tout. Il se forçait a se concentrer sur sa respiration pour essayer de penser a autre chose, n'importe quoi d'autre, juste vider sa tête. Ça ne marchait pas évidement donc il décida d'une autre approche quelques minutes plus tard, quand les accusés furent appelés a la barre.

Enfin, grâce au ciel ça commençait. Plus vite ils commenceraient, plus ils termineraient... Enfin il espérait... En même temps plus vite ils en termineraient, plus vite il .... Ne pas penser a ça.... Il décida donc de reporter sa concentration sur les accuses. Après tout s'il était force de les envoyer a la mort, autant se rappeler de leurs visages et de leurs noms. Qu'il ait quelque chose a commémorer... Il se prit donc enfin d’intérêt pour le procès. Il s'assit un peu plus droit et regardait a présent ce qui se passait sous ses yeux.

Le premier accuse semblait intelligent, un homme... oh... un lycan ... éduqué... Par contre il n'avait pas froid aux yeux. Il ne savait pas si c’était son éducation a lui Lawrence qui le faisait réagir comme ça,mais il n'aurait lui meme jamais ose répondre a un juge de cette façon... Mon dieu... Ce gars allait mourir... Mais le juge était solide comme un roc. Lawrence dut avouer que cela l'impressionna. En même temps le juge devait avoir l'habitude, il devait voir des trucs comme ca tous les jours. Fin bref. L'accuse, se déclarait innocent. Lawrence résista a l'envie de prendre sa tête entre ses mains. Pourquoi fallait il qu'il soit innocent? Si au moins il avait été coupable, il aurait été plus facile de l'envoyer a la mort ou au moins si il y avait l'ombre d'un doute.... L’épisode de la torture lui hérissa les cheveux de la nuque. Il en resta abasourdi. C’était donc vrai? La fameuse salle de torture du ministère de la justice existait vraiment ? Loin de penser aux horreurs qu'Helias avait du subir, Lawrence laissa son esprit vagabonder a ce qui pouvait lui arriver a lui si jamais le procès tournait mal pour sa pomme... Il déglutie un peu plus bruyamment qu'il ne l'aurait voulu. L'intervention d'Opalinski le fit sursauter. Être ailleurs.... Si seulement il pouvait être ailleurs....

Pourquoi ne pas porter plainte ? cette question le fit rire intérieurement. Quelle question stupide... C’était évident que si on se fait torturer par le ministre de la justice, on va pas aller se jeter dans la gueule du loup...

Le second accuse fut encore pire... Elle etait si jeune... Si naive et innocente... Lawrence ne put continuer a regarder, il tourna la tête et admira le travail des moulures en plâtre au dessus de la porte. Néanmoins, son attention fut rapidement replongée dans l'affaire car il ne pouvait s’empêcher d'entendre ce qui se passait... Pauvre fille... Elle n'avait vraiment rien pour elle.... ADN... Avoir un psy... wow... Elle était cuite...

Lawrence aurait voulu poser mille questions, aider la jeune femme qui semblait si impuissante mais il ne pouvait ouvrir la bouche.. Tout ce qu'il dirait qui pourrait aider cette femme pourrait lui revenir dans la figure plus tard... En même temps, s'il ne faisait rien, il se le reprocherait pour le reste de sa vie... Trouver une question neutre....

Mais il n'eut pas le temps de trouver quoi que ce soit a dire. Il était bien trop paralyse par la peur.

L'intervention du premier temoin fut un peu bizarre. Tous ces gens semblaient si confiants et n'avaient franchement pas peur de parler comme ca. Lawrence s'avoua un peu admiratif du courage que montraient aussi bien accuses que temoins. Il s'en voulut d'autant plus de sa couardise. Mais il ne trouvait rien a dire, rien a questionner, rien a faire qui pourrait faire changer les choses...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Kyle A. Lewis
❝ I'm a Dream Dealer ❞
Métier/Etudes : Directeur de la Galerie d'Art
Nombre de messages : 1977
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 27 Juil - 23:38, vous pouvez
J'avais pénétré telle une ombre parmi les ombres dans le tribunal afin de rapidement prendre place au hasard sur un des sièges réservés aux jurés. Des pensées vagabondes, un stress assez oppressant et une sensation de vertige... Trois coups... Trois coups et puis s'en vont... Ainsi disparait le tumulte et le brouhaha qui peuvent s'emparer d'une salle d'audience des plus bondée... J'ouvris les yeux, extirpé par un soubresaut de cette chute sans fin dans laquelle je m'étais trouvé pris au piège. Le claquement du petit marteau qu'avait brandi le président de la cour continuait à résonner dans ma tête, cognant le bois de manière répétitive, essayant de ramener au calme une pièce qui, physiquement, était déjà marquée par le silence mais qui dans mon mental, était des plus chaotique et des plus bruyante.

Chaud... J'avais cette maudite impression d'être dans une fournaise et de mourir de chaud... Une goutte de sueur dégringola le long de ma tempe, engagée sur le sol glissant que lui offrait ma peau, elle finit sa chute sur mon épaule, marquant d'une flaque invisible ma veste de costume noir. Aux yeux des autres, cette "marque" était imperceptible, mais moi, je savais qu'elle était bel et bien là et qu'elle avait touché et modifier mon apparence extérieure. Le costume que j'avais revêtu aujourd'hui était à mon image, opaque et impénétrable à la surface mais souillé dans le fond... Adieu mes grands airs et mes belles paroles, en ce jour je ne suis rien. Adieu ma grande gueule, en ce jour c'est par une muselière invisible que mes lèvres sont scellées. Adieu mon éthique, en ce jour je suis du nombre des corrompus.

De l'air... Il me fallait de l'air. D'un geste rapide et plus ou moins brusque, je fis voler un des boutons de ma chemise qui s'écrasa sèchement au sol. De l'air... Enfin... Je pris une longue inspiration, cependant une odeur étrange vint me titiller les narines. Alors quoi? Le fait de devoir envoyer en taule deux innocents me mettait si mal à l'aise que j'en perdais la raison? Oui... Non! ... Peut être que c'était ça en fin de compte... J'humais pendant quelques secondes encore l'air ambiant. Non, c'était autre chose. Une fragrance étrangère à la culpabilité dévorante mais familière au passé qui nous hante. Un vampire?! Ou plutôt une vampire. Je tournais aussitôt mon visage dans la direction d'où provenait ce "parfum" et mon regard s'accrocha au visage d'une jeune femme qui se tenait à ma droite. Le teint blême, une apparence de glace et ce charme d'outre-tombe propre à cette espèce qui leur accorde une beauté à part et un charisme écrasant. Comme si je n'étais pas assez écoeuré par la situation, il fallait en plus qu'il y ait vampirella à côté de moi...

*Aller ferme là! Tu sais très bien qu'elle n'y est pour rien, la seule cause de ton dégout ici c'est toi et uniquement toi...*

C'était vrai... Je ne pouvais remettre sur le dos de cette personne l'état dans lequel je me trouvais. Il était vrai que je ne supportais que très moyennement les vampires, mais, à force d'en voir à tous les coins de rues, j'avais appris à serrer les dents et à en tolérer quelques-uns... Il fallait que je me calme. Je ne pus m'empêcher de jeter un coup d'oeil à la salle, la balayant de long en large. Etonnant la masse de soiffard que l'on peut rassembler d'un seul coup avec ce genre d'événement... L'homme est un charognard avide de drame en tout genre, et ce, peut importe sa position géographique ou son statut social. Mon regard s'attarda sur une autre jeune femme. A cet instant, mes battements de coeur se firent plus prononcés, dansant à une cadence peu supportable. C'était elle. Une drôle de tension s'était emparée des lieux, m'asphyxiant un peu plus encore tandis que je tentais de me faire à l'idée qu'Edana faisait partie de l'assemblée.

Vint le moment de prêter serment... La bouche sèche, la gorge nouée, je débitais les mots que l'on souhaitait m'entendre dire, m'empoisonnant à chaque syllabe que j'osais prononcer, tentant d'illusionner le reste de l'assemblée sur mes réels sentiments. Marchera, marchera pas? Une chose était sûre, Opalinski, lui, avait bien saisi le message que je voulais lui faire passer à ce moment-là. Lorsque j'avais juré comme le veux le standard à la cour, j'avais aussi intérieurement juré au ministre de lui faire payer son chantage et les saloperies qu'il avait commis. Ce dernier jubilait, se sentant probablement invincible... Mais personne ne l'est réellement, même les demi-dieux ont leur point faible...

Le procès avait finalement démarré. Le président avait bombardé de question les deux accusés. Les laissant s'engager sur un terrain miné où se mêlait badinage absurde et pièces à conviction trafiqués. Un témoin vint à la barre, affirmant que le dénommé Hélias de Herrería n'était pas coupable et que lui et la petite Eryn McGraw n'avait pas la tête de l'emploi pour faire parti de la résistance... Monsieur Rechner marquait un point, mais qui s'en souciait réellement? A voir les têtes des autres jurés, dont la mienne bien évidemment, il était clair que ces deux personnes étaient foutu. Le seul qui paraissait réellement de marbre était l'autre type à la stature du colosse de Rhodes et qui ne bronchait pas d'un iota...

Le président fini par arrêter de cuisiner le premier témoin et demanda si quelqu'un avait quelque chose à dire. Rien... Personne ne réagissait. Les quelques secondes qui s'écoulaient me paraissait interminables. Il était étrange de voir comme le temps s'écoulait de façon lente ici... Est-ce que je devais intervenir? Et pour dire quoi? De toute façon quoi que je dise ou quoi que je fasse ça ne changerait rien. Si "el padre" avait fait chanter les autres jurés comme il l'avait fait avec moi, chose dont je ne doutais pas, ouvrir ma bouche aurait été brasser du vent pour rien. Mais il demeurait toujours un "si" qui changeait la donne. Et si les autres jurés n'avaient pas été aussi con que moi? Et s'ils avaient tenu tête à l'autre dealer de mort? Et si... Avec un simple si on pouvait refaire tout un monde. Je commençais à partir dans des délires intérieurs quand l'intervention d'un des membres du jury me réveilla. Le si auquel je voulais me raccrocher était peut-être existant finalement? L'homme n'aurait pas bougé sinon, il n'aurait pas pris la parole s'il était un ripou. Peu m'importais de savoir à quel point mon raisonnement tenait la route, au fond de moi je savais qu'il était des plus bancale même, mais, à cet instant, c'était ce raisonnement des plus stupide et naïf qui allait alimenter le peu de nerf qu'il me restait.

Je laissais finir mon "collaborateur" du moment. Je profitais aussi de ce laps de temps pour reprendre un air impassible afin de camoufler mes pensées vaseuses et de mieux intervenir:

- Excusez-moi votre honneur, j'aurais aussi une question à poser puisque vous le permettez. Monsieur Rechner, avez-vous vu l'accusé ici présent sur les lieux du "crime" à la date du 3 Mars?? Ma question peut paraître simple voir obsolète mais j'aimerais savoir sur quoi sont fondés les accusations de monsieur Opalinski vis-à-vis de monsieur de Herrería hors mis sur ses bonnes paroles? En effet, il ne semble pas avoir pris connaissance d'un quelconque témoin oculaire qui aurait précisément reconnu l'accusé et qui l'aurait justement reconnu comme tel. Aussi, je peux également m'interroger sur le fait que cette accusation ait peut-être été faite de façon arbitraire, à l'image de l'arrestation datant du mois de décembre dont a souffert monsieur de Herrería et qui nous a été précédemment révélé.

De toute manière Opalinski savait que mon vote lui était acquis, alors si j'avais l'occasion de l'enfoncer dans cette affaire je n'allais pas m'en priver. Peut-être que cela éviterais aux deux accusés de moisir en prison? Mouais... Conneries... Après tout, ne dit-on pas que la justice est aveugle??

[ HRP: Dsl d'avoir mis 3 plombes à poster >< ]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 2 Aoû - 14:25, vous pouvez
Eryn était cuite, c'était perdu d'avance.
La jeune femme mima un soupir et secoua la tête devant de spectacle grotesque. Elle les avait regardé défiler tous les trois, poussés par des mécanismes, comme si on les avait forcés. Lorsqu'Eryn prit la parole, Regina sentit son crayon se déplacer sur sa feuille. Elle devait noter tout ce qu'elle entendait. Quelque chose allait forcément de travers. Elle connaissait les deux accusés et ne pouvait pas douter d'eux, même si elle devait se faire accuser de détention illicite de drogue par Opalinski qui demeurait son dealeur privilégié.

Droguée, membre de la Résistance, elle se révélait autant dans le pétrin que les autres. Tout l'auditoire pouvait être accusé par n'importe qui si on daignait s'intéresser aux éléments de chacun des dossiers et de le transformer comme bon nous semblait.
Alors autant réagir.

Néanmoins, alors qu'elle allait se lever, un juré de la partie adverse en fit autant. Ses paroles surprirent Regina à tel point qu'elle leva la tête et cessa de prendre des notes. Son crayon imprima un point plus gros que jamais sur sa feuille tandis qu'elle écoutait. La question du juré n'avait aucun sens et ses paroles allaient bien évidemment à l'encontre du ministre de la Justice. Il ne le provoquait que trop bien et tout disait dans ses yeux et dans le ton de sa voix qu'il en voulait au Ministre. Ce pauvre homme n'allait pas rester vivant bien longtemps.

Les jambes de la jeune femme se tendirent malgré elle et elle trouva la force de se lever. Elle demeura glaciale et sèche et posa son bloc notes avec un calme mesuré. Lorsqu'elle prit la parole à son tour, ce fut d'un ton détaché et professionnel, comme si cette affaire ne l'atteignait pas.


-Si vous le permettez votre honneur, j'ai moi aussi une question qui suit l'une de celles que vous avez posées à Mademoiselle Eryn Mc Graw. Comme vous le voyez, les informations que nous avons sur Mademoiselle demeurent profondément bancales et je souhaite prononcer le verdict le plus objectif et le plus sur possible.

J'aimerais savoir précisément pourquoi Mademoiselle Mc Graw est suivie psychologiquement peu après les évènements de Février. Je veux bien croire à une coïncidence mais celle-ci me semble bien étrange. Il va de soi que si Mademoiselle Mc Graw n'a rien à se reprocher et qu'elle sait en elle-même qu'elle est innocente, elle n'aura donc aucune gêne à nous dévoiler les lésions qui engagent un suivit psychologique.


Le silence s'abattit sur l'auditoire.
En un sens, elle enfonçait l'accusée six pieds sous terre. Dans une certaine mesure, elle restait indifférente aux problèmes de l'accusée. Sauf si ils déterminaient publiquement qu'elle était coupable ou bien innocente. Il lui fallait une décision arrêtée et elle ne pouvait se permettre de produire un verdict objectif avec des informations à l'équilibre si précaire.
Parle, Eryn, bordel. Parle !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 18 Aoû - 17:26, vous pouvez
DELIBERATION

Maintenant que la phase de débat est clôturée, la cour et les jurés se retirent. Le public doit alors patienter, parfois quelques heures que le jury délibère. Possibilité pour le public de discuter en petit comité pour réagir face à ce qu’ils ont vu. (les témoins peuvent d’ailleurs sortir de la salle)
Les accusés ne peuvent pas sortir de la salle. Possibilité de discuter avec le public, les témoins et leurs avocats seulement à l’intérieur.

Pour les jurés :
Le jury doit délibérer. Ils doivent prononcer la culpabilité :
L’accusée Eryn McGraw est-elle reconnue coupable ?
L’accusé Hélias de Herrería est-il reconnu coupable ?

Le chef du jury (PNJ) doit transcrire la déclaration du jury, la signer et la remettre au président en présence des membres du jury. Le président et le greffier signent tous deux la déclaration et la glissent dans une enveloppe qui sera close par la greffière Penelope Sanchez (PV).
La cour et le jury doivent ensuite rédiger les principales raisons de la décision sur le sort des accusés.

La délibération se déroulera jusqu’au 23 août 2011, elle se passera tout au long du post prévu pour les jurés. Merci de respecter ce délai =) Pour toute question concernant la délibération, MP ^^
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 23 Aoû - 11:40, vous pouvez
La jeune femme saisit son bloc note avant de suivre ses congénères dans la petite salle adjacente dans laquelle se déroulerait la délibération. Son malaise s'accentua lorsqu'elle dut s'asseoir à côté d'eux. Alors qu'elle consultait ses notes, on leur annonça qu'ils devraient procéder à un vote afin de rendre le verdict. Les discussions s'engagèrent, tantôt hautes, tantôt murmurées. Regina encra sa tête dans le bol de ses mains et ferma les yeux quelques secondes, le temps de réfléchir.

Elle réalisa bientôt qu'elle en était incapable. Même un inhumain se laissait influencer par les liens qu'il entretenait avec les accusés. Elle ne pouvait pas les condamner, c'était impensable. Ses yeux embrassèrent les autres jurés, tous contre les accusés. La jeune femme se retint de fusiller Hania du regard. Sale traîtresse...Et dire que j'avais confiance en toi...

Ses notes s'embrouillaient dans sa tête en un maelström de pensées confuses. Elle sentait déjà la honte grimper en elle. C'était injuste.
Elle ne pouvait pas laisser faire cela, mais qu'y pouvait-elle ? Le vote était le vote et elle ne pourrait de toute façon aller contre le jugement final.

Les raisons fusaient pour les condamner et selon elle, aucune n'était valable. Leurs discours sonnaient faux, comme s'ils voulaient en finir aussi vite que possible. En un sens il avait raison, elle-même ne supportait plus cette ambiance. La majorité de ses congénères semblaient d'accord entre eux, serait-elle la seule qui s'opposerait à la condamnation ?

Les paroles du procureur résonnaient encore à ses oreilles. La nausée lui donnait envie de défaillir, de renter si pieds sous terre et de ne rien entendre, ne plus rien ressentir.
Les jurés se prononcèrent, un par un, selon la coutume. Regina fut la dernière à prendre la parole.


-Selon moi, l'accusé Hélias de Herrería et l'accusée Eryn Mc Graw ne sont pas coupables.

Le silence s'abattit sur la pièce et ses yeux se baissèrent sur ses notes afin d'échapper à leurs regards insistants qui réclamaient des explications. Pour la première fois de sa vie, Regina Mc Arthur ne tenait pas à se faire remarquer. Elle voulait qu'on l'oublie définitivement.
De toute façon, même si son jugement était entendu, il ne valait rien.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 10:13, vous pouvez
Procès terminé
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Procès - Partie jurés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Procès - Partie Public
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥