AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Procès - Partie Accusés/Témoins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Juil - 0:31, vous pouvez
Procès du 1er juillet 2011
[Partie Accusés/Témoins]




Post réservé aux accusés et aux témoins

Membres participants :
Hélias de Herrería : Accusé
Eryn McGraw : Accusée
Ahren Rechner : Témoin en faveur d'Hélias
Aleksanteri Opalinski : Témoin en défaveur d’Hélias
Darian Johnson : Témoin en faveur d'Eryn
Edana May : Témoin en faveur d'Eryn
[Laly Thompson : Témoin en faveur d'Hélias]
Morgane Pen'malak : Témoin en faveur d'Hélias
Valérian Winstone : Témoin en faveur d’Eryn

PV
Jude Andrews May : Psychologue D’Eryn, témoigne en sa faveur
Pénélope Sanchez : Greffier
Trisha L. Perry : Témoin en défaveur d’Hélias
Natasha Sullivan : Témoin en faveur d'Hélias
...

Précisions pour les témoins et pistes pour le RP :

=> Pourquoi avoir accepter de témoigner Pour/Contre les accusés ?
=> Vous pouvez communiquer avec vos voisins lorsque vous n'êtes pas sur la barre (les témoins sont tous placés sur les premiers rangs)
=> Vous ne pouvez pas protester, ou manifester de manière évidente et visible votre désaccord avec l’audience, sous peine d’expulsion définitive de la salle sans préavis. Il y a deux policiers qui veille, à chaque extrémité de la porte de sortie de la salle. (dont un qui est un PV : Owen Slane => si vous vous faites expulser, cela peut créer un lien avec ce PV ^^)
=> Vous ne pouvez pas avoir d’objets métalliques dans la salle, puisque chaque individu passe au détecteur de métaux dés son entrée au tribunal. Ciseaux, couteaux, armes, à proscrire.
=> Lorsque la cour arrive dans la salle, tout le monde se lève et attend que le président leur demande de s’asseoir.
=> Vous êtes témoins, vous ne pouvez pas intervenir pendant le procès sans avoir demandé la parole au président.
=> Possibilités de règlement de compte en dehors du tribunal. (pendant les pauses où la cour et les jurés délibèrent par exemple, MAIS en dehors du tribunal, la police veille.)
=> Ce post est un complément de la narration, vous pouvez y ajouter de nouvelles réponses ou détails, ils seront intégrés à la narration après.
=> Comment se sent votre personnage devant l'interrogatoire ? Angoisse anxiété etc...

Il n’y a pas d’ordre de passage, vous postez quand vous le voulez. Pensez à chuchoter XD

Bon jeu ! =)

Pour toute question / information / suggestion, vous pouvez m’envoyer un MP =)


Dernière édition par Morgane Pen'malak le Dim 24 Juil - 16:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Juil - 21:24, vous pouvez
[HRP] Je poste ici, si jamais ce n'est pas le bon moment ou le bon endroit, faudra me dire Wink [/HRP]


Anxiété. Inquiétude. Une once de peur, même. Valerian se retrouvait là, pour la première fois de sa vie. Son enfance chaleureuse et protégée ne l'avait jamais amené à approcher du tribunal de Réversa. Pas d'infraction, pas non plus de maltraitances d'aucune sorte, du moins aucune qui vaille la peine de faire comparaître ses bourreaux. Après tout, l'on sait tous que les enfants peuvent parfois être cruels entre eux... Mais en l'occurrence, non. Il se disait qu'il n'avait jamais mis les pieds en ce lieu. Et pourtant, en ce 1er juillet 2011, il l'avait fait, et pour une raison précise...

Il avait fini par rencontrer son opposée, après 35 ans passés dans sa ville natale. 35 ans, pas forcément d'attente car il n'avait pas réellement souhaité la rencontrer et ne s'y était pas vraiment attendu, mais 35 années tout de même. Et voilà qu'elles allaient être réduites à néant... Du moins, le risquaient-elle. Son opposée était accusée de faire partie de la Résistance, et d'avoir perpétré des crimes contre le gouvernement, de ce fait.

Mais il n'en croyait pas un mot. Il ne la connaissait certes pas depuis longtemps, mais il avait eu le temps de se forger un début d'opinion. Et cette opinion indiquait clairement qu'Eryn ne pouvait faire de mal à une mouche. Non seulement parce qu'elle adorait les animaux, mais aussi parce qu'elle s'était toujours montrée douce et aimable avec lui. Il ne pouvait envisager le fait qu'elle puisse être réellement coupable et responsable des charges qui pesaient contre elle.

Il était donc venu dans ce tribunal pour une raison précise : témoigner. Témoigner en faveur d'une personne qu'il venait de rencontrer, qu'il commençait à apprécier et qu'il souhaitait connaître d'avantage... Ne serait-ce que parce qu'ils étaient intrinsèquement liés et qu'ils le seraient à tout jamais. Il lui semblait simplement impossible de devoir se séparer d'elle aussi peu de temps après l'avoir rencontrée... L'absurdité de la chose le frappa. C'était tout bonnement impossible. Il lui fallait la sauver, il le désirait ardemment, et ferait ce qu'il faut pour... Tout en conservant son intégrité et en promettant de dire la vérité.

De toutes façons, lui n'avait rien à se reprocher, il savait qu'Eryn ne lui avait rien dit qui pourrait laisser croire qu'elle faisait partie de la Résistance... Bien sûr, elle n'avait pas non plus dit le contraire, mais, quoi qu'il en soit... Elle ne pouvait pas en faire partie, ou même si elle en faisait partie, jamais elle n'aurait pu faire de mal à qui que ce soit. Malgré tout... Avoir un tribunal aux commandes des anges n'était pas très rassurant. Il connaissait peu le ministre de la justice, mais du peu qu'il connaissait, il savait qu'il ne fallait vraiment se mettre sur sa route. Une justice implacable.

Il réfléchit. Se demanda ce qu'il pourrait dire ou faire pour la sauver. Irait-il jusqu'à mentir, dans un tribunal qui plus est, pour la tirer d'affaire ? Il ne le savait pas, et espérait ne pas avoir à se poser la question...

Il regarda autour de lui et observa le premier accusé. Il espérait qu'il ne lui arriverait rien non plus, puis continua de s'inquiéter pour Eryn... Il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour la sortir de là...


Dernière édition par Valerian Winstone le Lun 4 Juil - 6:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juil - 4:19, vous pouvez
La portière de ma voiture de fonction s'ouvrit et mon chauffeur ouvrit la porte. Je laissais tomber les documents que je signais, les posant soigneusement sur la banquette, et sortis. Du coin de l'oeil, je vis l'un des gardes du corps qu'Audaz dépêchait sans cesse à ma sécurité, vérifiais brièvement la tenue de mon costume noir et l'éclat du cuir astiqué de mes chaussures de même couleur. Derrière moi, la portière claqua et le bruit se répercuta à l'envie dans le parking souterrain. Le garde du corps appela l'ascenseur et monta avec moi jusqu'à l'étage de la salle qui rassemblerait les témoins, en attendant qu'on les appelle.

Me voilà bien ! mêlé malgré moi à une sordide histoire d'assassinat sur la personne de la secrétaire d'Opalinski, ministre de la justice, et aussi un de ses hommes. Bon, pour faire bref, il avait perdu deux membres de son personnel dans la rue et avait porté plainte.

* Quel con ! çà la fout bien, çà ! un ministre de la justice qui demande justice. *

Surtout quand on connaissait ses activités et sa moralité ! Je voyais d'ici les gros titres des journaux et les gorges chaudes qui en seraient ! Et puis, surtout, çà ressemblait pas à cette ordure de suivre les procédures légales. Bon, bref, toujours est-il que, sitôt la nouvelle de l'arrestation d'Eryn Mc Graw, mon téléphone a sonné, Ed m'a supplié de témoigner en faveur de son amie. Hors de question ! je voulais rien avoir à faire avec ce salopard de ministre : on se haïssait cordialement tous les deux et on s'évitait de notre mieux, c'était pas pour que j'aille m'empêtrer dans ce genre de merdier ! Mais bon... tout le monde connaît Edana, hein ? quand elle a une idée dans la tête, elle l'a pas au c.... ! Et me voilà.

En entrant dans la pièce réservée aux témoins, je vis deux policiers qui me saluèrent immédiatement -j'étais quand même leur ministre !-, salut que je leur rendis d'un bref mouvement de tête, écrasant la pièce de ma présence et de mon pouvoir, remarquant un pauvre bougre tellement anxieux qu'il aurait pu ronger ses doigts après en avoir fini avec ses ongles. Mais on n'allait pas se parler. Les témoins ne devaient pas se parler avant le procès. Je ne le connaissais pas et il avait l'air hyper mal à l'aise, ce qui pouvait se comprendre : témoin à charge ou à décharge, dans un procès opposant le ministre de la justice lui-même à des résistants... C'était plus que périlleux pour moi, alors pour lui. Je le saluais tout de même d'un mouvement de tête aussi, et allais m'assoir bien sagement dans un fauteuil près de la fenêtre, l'air tout à fait calme et concentré. L'un des flics se précipita presque pour m'apporter un café.

-
Merci.

Et il se retira aussi vite que possible à sa place. L'autre témoin était un peu noiraud, mais donnait l'impression qu'il n'allait pas tarder à blanchir tant la peur gagnait en lui. Je savais que nous étions huit témoins et serions appelés à la barre successivement pour témoigner pour (ou contre) Erin ou Hélias. Je m'étais fait communiquer la liste par pouvoir discrétionnaire, avec photo et dossier complet -informations des RG (renseignements généraux)- à l'appui et le type à l'anxiété grandissante était Valérian Winstone, l'opposé de Mc Graw, rien de moins. Je ne lui accordais en fait aucune importance, mais me remémorais parfaitement tout ce que je savais de lui tout en sirotant benoitement mon café brûlant. Degueulasse, mais bien sucré. Cà me ferait patienter. J'entendis la porte s'ouvrir, sans doute un ou plusieurs autres témoins allaient entrer. Je ne me tournais même pas, semblant aspiré par la contemplation de la rue, bien calé dans mon fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juil - 14:20, vous pouvez
L'anxiété? Edana May ne la connaissait pas vraiment, mais aujourd'hui c'était différent. Jetant ses jambes hors de la couette tout en réprimant un frisson violent, l'humaine se leva et se posta devant la fenêtre. Il faisait beau étonnamment. Pourtant une partie d'elle rêvait qu'une pluie soudaine se mette à s'abattre sur la ville. Après tout un certain proverbe disait " mariage pluvieux, mariage heureux", peut-être qu'il en était de même concernant les procès? Mine de rien, la brune espérait vraiment qu'Eryn s'en sortirait. C'était sa peur profonde. Que son amie soit jugée coupable... Et finisse probablement en prison. Voire pire.

Mécaniquement elle se dirigea vers la douche, jetant un regard perturbé devant la chambre vide d'Eryn. Secouant doucement la tête, la jeune femme poussa la porte afin d'aller se laver. Tout irait bien. Tout devait bien aller.

Une fois douchée et habillée la demoiselle descendit, nourrit les animaux et enragea de retrouver un appartement si silencieux. En profitant pour mettre la musique à fond, la brune déjeuna avant de faire la petite vaisselle et d'enfiler ses chaussures. Direction? Le tribunal.

Si auparavant l'anxiété lui était inconnue, désormais l'aristocrate se sentait totalement paniquée intérieurement. Et si l'issue du procès était négative? Que ferait Eryn? Et Hélias? Que ferait-elle tout simplement? Que des questions et aucune réponse. Dire que cela frustrait Edana c'était un mot faible. C'était pire que cela. Ça la plongeait dans une perplexité totale qui était loin de lui plaire. Mais fixée depuis le départ, l'humaine s'était dit qu'Opalinski finirait bien par lâcher le morceau, pourtant c'était évident qu'il ne l'aurait jamais fait. L'humaine était bien placée pour le savoir au vu de ce que le ministre lui avait fait subir.

Sa veste sur le dos, l'ex représentante humaine descendit les escaliers et entreprit de se rendre à pied jusqu'au tribunal. Pourquoi? Tout simplement se vider la tête et les idées. Tout était si compliqué et les choses ne feraient que de le devenir encore plus. C'était un pressentiment qui l'animait depuis quelques jours déjà. La bonne marche du procès lui semblait perdue d'avance, et ce fut cela qui l'avait décidée depuis quelques jours déjà à utiliser son don lors du procès. La raison? Lorsque vous avez l'occasion d'aider l'un de vos proches, ne le feriez vous pas? Hé bien la loyauté de la brune allait jusque là. Rien que de pouvoir influencer son discours serait déjà une bonne chose et aiderait sa colocataire à s'en sortir.

Par Merlin, pourquoi ne pouvait-on pas être un double témoin dans une affaire? Sans nul doute aurait-elle témoigné en la faveur d'Hélias également. Mais à choisir entre les deux - non pas qu'il y ait de différences - Edana avait choisi d'aider sa colocataire. Pas pour l'ambiance à la maison, l'humaine doutait qu'Eryn soit rancunière - mais parce qu'il lui semblait plus adéquat de prendre la défense de la personne qui partageait son appartement. En espérant qu'elle soit d'une réelle aide.

La brune arriva à l'entrée du hall du tribunal. Présentant sa convocation, elle suivit un greffier qui la conduisit jusqu'à la salle d'audience. Quel monde... Rien de bien plaisant. Son regard glissa un instant sur la foule et accrocha une silhouette qui lui était pour le moins familière. En même temps, elle ne couchait pas avec tout le monde... Nathaniel dans son dos la brune doutait de pouvoir avoir le même plomb et la même assurance que ceux qu'elle comptait afficher.

Prenant place aux côtés de Darian, la jeune femme lui attrapa la main, comme pour se donner courage. Ils ne pouvaient parler, ne pouvaient manifester la moindre rage que de voir son amie accusée. Non, ses amis accusés. Pas encore présents dans la salle d'ailleurs. Edana poussa un léger soupir tout en tournant la tête vers Darian et de sourire devant le café présent devant lui. Secouant la tête légèrement, la brune douta un instant que ce fut une bonne idée, mais un café ne pouvait pas faire de mal à Darian Johnson. Juste exacerber sa colère. Mais il avait l'air plutôt calme, ce qui était bon signe.

L'audience débuta et l'on demanda à tous de se lever. Les jurés entrèrent dans la salle et Edana dut retenir une exclamation en reconnaissant Gina et Kyle. Une lueur d'espoir s'afficha un instant dans son regard mais s'éteignit vite lorsqu'elle croisa le visage défait de sa meilleure amie. Non... Si Gina abandonnait à l'avance, c'était que la situation était vraiment catastrophique.

Le public et les témoins se rasseyant, les deux policiers firent entrer les accusés. Une fois placés, les jurés prêtèrent serment et Edana rattrapa la main de Darian pour la serrer le plus possible. Elle se sentait mal et savait devoir récupérer un semblant d'assurance. Ne pas se décourager à l'avance et se battre. Dire la vérité, mais également la manipuler si le besoin y était. Non loin d'elle, assis en conquérant, Aleksanteri Opalinski. N'était-il pas celui qui avait porté plainte? Depuis quand pouvait-on jouer un double rôle?! La mâchoire serrée à s'en pêter les os, l'humaine lui jeta le regard le plus noir qu'elle possédait en stock. La haine qu'elle ressentait en cet instant était pire que tout et presque insoutenable. Elle devait se calmer, absolument.

L'audience avait commencé...


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Juil - 14:58, vous pouvez
Ca y est. Eryn vient de passer à la barre. Elle vient de répondre aux questions du Président. Rien de bien probant, cela dit. Valerian, bien que de la connaissant pas depuis longtemps, le savait : son opposée est incapable de faire du mal à une mouche. Il n'avait pas eu l'occasion de beaucoup lui parler, mais son intuition lui disait simplement que la jeune femme était aussi douce et gentille qu'elle le paraissait. Impossible, absolument impossible qu'elle soit coupable des atrocités dont elle accusée.

Elle avait l'air si fragile... Harcelée de questions auxquelles elle ne pouvait pas répondre. Harcelée, c'était le mot... Mais le Président ne faisait que son travail : obtenir un maximum d'informations pour que le procès se déroule au mieux, et aboutisse à la décision la plus juste, la plus impartiale possible. Mais le garde chasse sentait qu'elle n'allait pas bien. Bien entendu, elle ne lui avait pas dit la raison pour laquelle elle voyait un psychologue, il ne savait même pas qu'elle était suivie. Mais à en juger par sa réaction, ce devait être vraiment traumatisant pour elle... Il espérait qu'elle pourrait lui en parler en jour, peut-être pourrait-il alors l'aider du mieux qu'il peut, comme il s'était juré de le faire. Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, mais ils étaient déjà proches, ils l'avaient toujours été. Au fond, il la voyait déjà comme la petite soeur humaine qu'il n'avait plus... Sa vraie soeur étant partie vivre au manoir des lycans, il ne pouvait plus l'aider aussi bien qu'il l'avait fait jusqu'à ce jour où le frère et la soeur avaient changé à tout jamais... Mais là n'était pas le propos.

Les deux accusés avaient à présent été entendus. Logiquement, le tour des témoins devrait arriver sous peu. Son tour, donc. Il ne s’inquiétait pas vraiment, dans la mesure où il savait qu’il n’avait rien à dire de spécial, rien qui puisse faire plonger Eryn, bien au contraire. Il dirait la stricte vérité, ce qu’il pensait d’elle, que c’était une personne très charmante, très attentionnée, qu’elle ne pourrait jamais faire de mal à qui ou quoi que ce soit. Le problème se situait ailleurs. D’autres témoins pourraient témoigner en sa défaveur, mais s’il ne voyait pas trop comment, dans quelle mesure, c’était tout à fait possible. Et puis on avait retrouvé son ADN. Sur une personne qu’elle n’avait jamais vue, du moins qu’elle ne se souvenait pas d’avoir vue. Une fausse preuve ? Avec les anges à la tête de la ville, c’était possible, après tout. Cela étant… Si c’était bien une fausse preuve, alors le procès risquait de ne pas se dérouler sans accro. Et si c’était une vraie preuve, alors Eryn était réellement coupable. Que penser de ce genre de situation ? Que faire ? Pour l’instant, rien. Il ne pouvait rien faire, à part attendre son tour, et se débrouiller pour qu’elle ne soit pas jugée coupable.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 25 Juil - 0:29, vous pouvez

    Une mascarade. Une belle connerie. Une mise en scène de connard pour satisfaire un connard. Hélias fulminait. Il n'avait jamais haï autant quelqu'un qu'Opalinski, il n'avait jamais eu autant envie de tuer quelqu'un. Après l'avoir fait souffrir pendant des heures. Même Dorian Halt ne subissait pas autant dans la tête du métis lorsqu'il était encore de ce monde. Pour dire. Toutefois, se jeter sur le ministre en plein procès n'allait pas l'aider... Que voulez-vous, dans cette situation, on voulait s'accrocher à une once d'espoir et Hélias s'accrochait à la possibilité que les jurés n'étaient pas tous corrompus. Il se doutait de la naïveté de la pensée, mais ah, en ce moment il aurait sûrement payé pour être naïf. Si la colère ravageait son regard lorsqu'il entra dans la salle, celle-ci se mua en détermination durant son interrogatoire. Debout, seul, au milieu de la pièce, face à la cour, scruté par le public. Il n'avait même pas daigné mettre un costard ; pas d'effort vain. Oui, c'est toujours dans les pires situations qu'on pense à des bêtises. Il savait nombre d'yeux braqués sur lui, mais il s'en foutait. Rien ne pouvait le déstabiliser, et encore moins lorsqu'il était décidé à tenir tête. D'ailleurs, aucun stress, aucune gêne ne paraissaient. A quoi bon quand on connaissait déjà la fin de l'histoire ? Le lycan n'avait rien - ou presque - à se reprocher, et la pression d'un juge ne lui en ferait pas douter. Mieux, au plus l'interrogatoire se poursuivait, au plus Hélias prenait de l'assurance. Il n'avait jamais vraiment assimilé l'expression "faire profil bas", encore moins quand il n'était pas en tort. Décontracté, il répondait du tac au tac. Insolent ? Mettre ventre à terre n'avait jamais été son fort non plus. L'idée de "façade" ne figurait pas non plus à son caractère franc et impulsif ; que l'on étale sa vie, que l'on ait fouillé dans celle-ci l'insupportait et il ne s'en cachait pas. Peu importait ce qu'en pensait le juge. Poser des questions sur son absence de huit ans avait cela dit renfermé l'homme sur l'instant - sujet tabou. Il en aurait pu dire davantage, le truc c'est qu'il ne le voulait pas, ça ne regardait personne. Au diable le juge et ses questions ! Ah oui, il n'avait donc pas dit toute la vérité... Cependant, ce n'était pas réellement un mensonge.

    Vint le moment où l'altercation de Noël arriva sur le tapis. Hélias ne s'y attendait pas, il croyait l'affaire close, que les miliciens avaient oublié en dessoûlant. Ou bien c'était lui qui l'avait un peu oubliée en dessoûlant... Serrant la mâchoire, il pesta intérieurement. J'ai à dire que vous m'emmerdez tous. Vous avez tous gagné, c'est bon, la partie est finie et allez faire chier quelqu'un d'autre ! Il ne manquait plus que ça, franchement. Ça voulait dire que Morgane serait interrogée, qu'on la harcèlerait de questions jusqu'à ce qu'elle fonde en larmes et qu'elle dise avoir été effectivement agressée ou qu'elle avoue ce qu'elle foutait avec un lycan résistant. A choisir, il préférait la première option - les larmes en moins, par contre. Une accusation de plus, une de moins, qu'est-ce que ça changeait pour maintenant ? Strictement rien, mais si elle avouait, ça changerait pas mal de choses : en premier lieu, la ministre aurait de sérieux ennuis. Et ça... Il préférait la faire taire lui-même, quitte à perturber l'audience. Une insulte, un énervement, et le tour était joué. Mais fallait espérer qu'elle n'était pas aussi stupide que ça. On invente donc des réponses, pour détourner l'attention. Qui ont l'apparence du vrai dans la bouche du lycan, pourtant pas si bon menteur que ça, pour la simple et bonne raison qu'elles effleurent une vérité pour lui.

    L'interrogatoire continuait, le Président semblait vouloir tout passer au peigne au fin. Tout ce cirque en vaut-il vraiment la peine ?, avait-il envie de lancer. Cela servait vraiment à quelque chose qu'on le bassine avec tout ça alors que tout le monde savait pertinemment comment se terminerait ce procès ? Si le juge était honnête envers lui-même, il se rendrait compte qu'il ne représentait qu'un symbole creux pour la bonne marche du gouvernement. Qu'il n'était qu'un pion entre les mains d'Opalinski, qui voulait rallier l'opinion publique pour assurer ses arrières. Ce que Hélias ignorait réellement, c'était la sentence qu'on donnerait. La mort ou la prison ? La mort serait plus douce qu'un enfermement à vie, mais il préférerait quand même la prison, juste pour cet espoir d'optimiste qu'il réussirait à s'enfuir un jour. Toutefois, il ne pensait pas vraiment à ça en ce moment, et il avait évité de le faire plus avant. Inutile, on verra en temps voulu.

    On lui donna la parole. Il pouvait dire ce qu'il voulait ? Très bien, c'était certainement sa seule chance. La saisir, ne rien épargner. C'était dur de se remémorer cet évènement, même si le souvenir était flou. Rien qu'en parler rappelait la sensation d'étouffer, de brûler, d'être sur le point de se déchirer. Une chaleur malsaine commençait à faire trembler l'accusé, bien que ce n'était pas visible. L'idée de faire du tort à Opalinski le soutenait pourtant, comme la fierté qui n'admettait pas de montrer sa faiblesse. L'intervention du salaud qui se fit rabrouer rendit l'aplomb au lycan. Fin des questions, au tour de l'autre accusée....

    Eryn, il n'en avait pas cru ses yeux en la voyant en arrivant. Eryn, la voisine qui l'avait accueilli avec des cookies faits maison, Eryn la douce jeune femme rêveuse, pleine de vie et d'optimisme. Hélias en était resté bouche bée. Comment pouvait-on en vouloir à cette femme ? Cela lui semblait impossible. Pire, l'accuser de meurtre était d'un ridicule... C'était comme accuser Blanche-Neige d'avoir empoisonné les Nains. Eryn était plus timide, plus fragile. Il apprenait qu'elle allait voir un psychologue, et il sentit la colère alors qu'on utilisait cette information contre elle. A plusieurs occasions, le lycan voulut se lever pour répliquer à sa place, ou lui dire de ne pas se laisser parler comme ça. A la fin, la jeune femme était effondrée et Hélias ne se retint pas de la prendre dans ses bras lorsqu'elle revint s'asseoir à ses côtés. Sur le banc des accusés.


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 28 Juil - 11:00, vous pouvez
La jeune femme attrapa la main de Darian et la serra avec force. Si en apparence tout semblait aller bien, le visage du président reflétait la réalité. Les accusés passèrent et l'aristocrate adressa un sourire discret à chacun, peut-être pas perçu mais c'était le moins qu'elle puisse faire. Un pincement au coeur en voyant les attitudes de chacun, Hélias trop bagarreur et Eryn trop fragile, confirmant les pensées du juge. C'était foutu d'avance, tout ce qu'ils pourraient dire était foutu d'avance. La brune ferma les yeux et les rouvrit pour voir Ahren s'asseoir et se faire interroger.

Un sourire fier se plaça quelques secondes sur le visage de l'humaine. Elle avait eu raison et Ahren lui prouvait vraiment qu'il était celui fait pour prendre sa place. Indémontable, fort et fier, il répondait avec précision tout en ne laissant personne l'influencer. Son visage se recomposa doucement et la jeune femme se pencha discrètement vers l'oreille de Darian pour lui souffler.

" Tu vois? Il est vraiment parfait."

Elle lâcha la main de l'ange et les croisa sur ses jambes. Il lui fallait se recomposer un masque de pure froideur. Elle le pouvait et en était plus que capable. Ce n'était pas la première fois qu'on l'interrogeait, ce n'était pas la première fois qu'elle était assise à ces différents endroits de ces tribunaux. Même si elle n'était pas réellement accusée, on aurait bien voulu à l'époque la démolir et en profiter. Mais Edana n'était pas de ce genre de femme et elle écouta avec attention la fin du discours d'Ahren, lui adressant un sourire plus qu'amusé. Touché, coulé.

Son regard se glissa vers Aleksanteri, assis à quelques pas d'elle. Enflure, ordure, tout celui lui sera fait payé et au prix fort, qu'il n'espère pas y échapper. La jeune femme s'agita pendant quelques secondes, le temps de croiser les jambes et de poser les mains sur celles-ci. Le représentant humain quitta la barre, aussi fier qu'il était arrivé et Morgane monta sur l'estrade.

Le changement de comportement de l'ange était terrible. Si Edana avait connu la jeune femme souriante et aimable, devant elle se tenait un véritable glaçon. Ses yeux bleus fixèrent la jeune ministre et l'humaine ne put que penser que celle-ci faisait presque honneur à sa race. Elle serra les poings un instant et baissa la tête. C'était une catastrophe. Surtout depuis la mention de Jude pour Eryn. Son demi-frère étant dans la même pièce, la jeune femme se sentait légèrement bouillonnante. De un, elle avait plusieurs fois tenter de voir ce que les jurés pensaient de l'affaire, mais ce n'était vraiment pas possible. Pourquoi? Aucune idée, mais son don ne semblait pas fonctionner.

Surtout ne pas oublier d'en parler à Darian à la sortie du tribunal.

L'ange parlait et parlait. L'humaine quant à elle trépignait. Tout cela était long, trop long et les accusés condamnés d'avance. C'était révoltant, totalement révoltant. Elle ne savait pas quand elle passerait à son tour à la barre et si seulement elle parviendrait à inverser la donne. C'était tellement frustrant de ne pas savoir comment les choses se passaient réellement.

Toute cette affaire avait un côté dramatique et tellement pathétique. Tout ça à cause de ce connard. Elle avait besoin d'une pause, et d'une cigarette. Que tout cela se finisse au plus vite... Et surtout... de refoutre un pain à Aleksanteri. Ce n'était pas comme s'il ne le méritait pas après tout.

" Darian... Je me sens vraiment pas bien là tout de suite..."

La jeune femme commençait à perdre toute couleur curieusement. C'était peut-être le stress qui la rendait aussi nerveuse et malade mais... Il y avait quelque chose qui la dérangeait présentement. Des nausées pour être exact. Enfin rien de bien grave, mais c'était vraiment vraiment dérangeant. Une pause devenait nécessaire. Voir tous ces gens défiler, savoir que ce serait bientôt elle, que son témoignage pourrait jouer contre ou pour Eryn... Tout cela la mettait vraiment mal à l'aise.

Ce qui l'étonna ce fut de voir Kyle prendre la parole, et c'est à ce moment que la jeune femme comprit quelque chose... Ce n'était pas elle qui se sentait mal mais bien le lycan. Lui jetant un regard inquiet, la brune l'écouta attentivement.Hum... Cela ne valait pas trop la peine de demander une remise de quelques minutes, ici c'était vraiment mort.

Bon ne restait plus qu'à attendre...


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 28 Juil - 12:40, vous pouvez
Nous étions quatre à présent. Trois hommes et une femme. Edana s'était assise près de moi et me tenait la main, obstinément. Quand elle était arrivée, je ne l'avais salué que d'un petit mouvement de tête et d'un regard qui se voulait chaleureux mais trahissait une certaine concentration. tout le monde me connaît. Je pique des colères monstres, mais là, je devais me contenir. J'évitais de regarder ce cher ministre de la justice, le pauvre, qui venait de perdre deux employés... moi, j'étais persuadé que c'était lui qui les avait butté et qu'il faisait porter le chapeau à des rebelles d'opérette. Il n'y avait d'ailleurs qu'à les regarder pour les savoir innocents, vu la tête qu'ils avaient. Le problème pour eux étaient les témoins. J'ignorais en fait qui allait témoigner pour eux. Bon... je faisais le vide dans ma tête et m'efforçais de respirer calmement... voyons voir... qu'avons-nous là ?

D'abord un être hirsute ayant l'air d'un sauvage sorti tout droit de quelque forêt lointaine (la nôtre avait été lamentable incendiée l'année dernière...), une jeune femme fragile, colocataire de l'un des accusés, donc, témoignage de peu de valeur, d'autant qu'elle risquait de se laisser impressionner par Opalinsky qui l'avait torturée et enterrée vive -rien que çà !-. Je sentais la main d'Ed dans la mienne et je poursuivais mes exercices de respiration, bien concentré, mais tentant de dégager tout de même quelques neurones pour continuer à penser. Ensuite, un autre, présentant bien, mais le regard noir et visiblement furieux... et moi. On faisait une belle brochette de témoins et Aleksanteri devait jubilier intérieurement. Pique de colère, coup de chaleur...

* Du calme, mon vieux, du calme.... *

Respirer en haut, faire passer en bas, souffler, inspirer, gonfler le haut des poumons, compter de dix à un,.... je faisais un cocktail détonnant de mes trucs contre la colère, vu que mon opposée n'était pas dans la salle, nouveau pique de colère, non, du calme, voilà... je n'arrêtais pas de me parler à moi-même. J'allais foutre mon poing sur la gueule d'Alek et çà me calmerait instantanément ! mais non, c'était la dernière chose à faire, surtout après ce qu'il avait vécu...

* Le pauvre.... *

penserait tout le monde, en même temps, personne ne serait surpris par mon comportement si je l'étalais là par terre, raide mort. Mais voilà, çà n'arrangerait pas les affaires des accusés. Les flics cherchaient. Ils cherchaient la faille. Y avait une assistante du proc aussi qui s'y était collée. Je la connaissais... on passait parfois une nuit ou deux ensemble, dans la plus grande discrétion. Personne savait, même pas Audaz, mon garde du corps, c'est dire...

" Tu vois? Il est vraiment parfait."

Je sursautais un peu à la voix d'Edana et la regardais un instant, médusé... : de quoi, de qui parlait-elle ? mais très vite, je revins à la cour que nous avions salué en nous levant tout à l'heure... bah... certainement à la botte de leur ministre, comme les flics étaient à la mienne. Police et justice ont rarement fait bon ménage et m'afficher comme çà dans le box des témoins, c'était presque m'accuser... je le savais, et j'avais voulu cette place, parce que je voulais en finir avec Alek. Ces pauvres bougres, accusés de meurtres m'indifféraient royalement. Je voulais la peau d'Opalinsky. Ed serait de nouveau ma main... et moi, j'avais repris ma respiration calme et profonde. Mo' témoignait à charge... je n'écoutais qu'à demi... Edana avait lâché ma main, mais je vivais comme dans une bulle, une bulle de sérénité. Brièvement, je cherchais mon opposée, mais elle n'était pas dans la salle : j'arrivais à me calmer sans elle ?!!! un fol espoir s'empara de moi, mais pas longtemps, et ce fut la fille de Jonaz qui mit le feu aux poudres :

" Darian... Je me sens vraiment pas bien là tout de suite..."

Sans me tourner vers elle, je grinçais entre mes dents :

-
C'est pas le moment, tiens toi correctement et fais face.

Je ne voulais pas l'entendre gémir et se plaindre, pas maintenant, surtout pas devant Opalinski, devant tout ce public, ah çà, non ! Je lui marchais copieusement sur le pied, espérant bien que cette nouvelle douleur lui ferait oublier son malaise. C'était discret et nul dans la salle ne put s'en apercevoir, mais elle sembla aller mieux. J'étais content que çà ait marcher, sans connaître la véritable raison de son "mieux être". Le tout était de garder la face. Autre témoin à charge, autre version...

* Pfuuuuhhhh ! c'est long et j'ai autre chose à faire. *

Sans m'en rendre compte, mon pied battit la mesure, comme si çà pouvait faire accélérer les choses. J'avais envie de me lever et de crier :

-
Bon, abrégez ! vu que c'est truqué, laissez-nous témoigné pour un semblant de justice et pendez les prévenus ! j'ai autre chose à faire !

mais bien évidemment, ce ne fut que dans ma tête... ma tête.... je chuchotais entre mes dents :

-
Ed... fouille l'esprit d'Alek.

Je me demandais ce que ce bougre de salopard pensait en ce moment et si tout à fait par hasard, il ne revoyait pas la scène du crime, avec les véritables assassins... ou lui... un rictus mauvais s'afficha délibérément sur mes traits, marquant ainsi que je n'allais pas tarder à reprendre la main.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 6 Aoû - 12:33, vous pouvez
Oh vraiment Darian était dans l'un de ses bons jours. Lui marcher sur le pied parce qu'elle se sentait mal? Oubliant un instant l'endroit où elle se trouvait la jeune femme poussa une exclamation furieuse, tout en se tournant vers son "père adoptif".

" Aie... tu n'es pas obligée de me battre non plus!"

Oups. Un regard circulaire dans la salle et la jeune femme se rendit compte qu'heureusement elle n'avait pas crier si fort et que peu de personnes l'avaient entendue. Remettant son attention sur Kyle et la réponse d'Ahren, la brune fronça les sourcils. Le malaise de son opposé l'oppressait sérieusement et elle se demandait bien pourquoi. Elle glissa son regard sur Kyle et le détailla. Quelque chose clochait, mais quoi exactement? Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans la tête du lycan? Non vraiment, la jeune femme n'y comprenait rien. Rien du tout.

Défilèrent deux témoins. Laly bien évidemment et un membre de la milice. Son regard devint noir et la brune souffla légèrement. Ils étaient tous les uns contre les autres. Et les jurés ne gardaient pas souvent les avis positifs quand il y avait autant de négatif dans une histoire de meurtre. Ils étaient finis. Totalement. Et personne n'y changerait rien.

Elle tourna la tête lorsque Darian lui demanda de fouiller l'esprit d'Aleksanteri et rougit violemment, prise sur le fait. Comment son mentor pouvait lui demander ça? Bon bien sur, il ne se doutait pas que la jeune femme essayait vainement de le faire depuis le début de la séance et que c'était un échec cuisant. Non il ne le pouvait pas.

Un air contrit apparut sur son visage et la brune souffla doucement à Darian.

" Parle moins fort ils vont t'entendre."

Avant de secouer doucement la tête.

" Je n'y arrive pas. Y'a un truc qui me bloque mais je sais pas quoi. Peut-être un autre humain à don dans la salle, ou Kyle, ou je n'en sais rien. Mais je ne peux rien faire."

La demoiselle décroisa les jambes et soupira bruyamment. Ce procès était une pure mascarade et tout le monde le savait. Alors pourquoi montrer un semblant de justice? Un élan de rage la saisit lorsqu'elle jeta un regard en direction de l'ange. Il fallait qu'il plonge, qu'il souffre et qu'il se casse une bonne fois pour toute. Et une vague idée germait doucement dans son cerveau. Un sourire froid prit place sur ses lèvres tandis qu'elle observait ce qui se passait autour d'elle.

Oui... Tout ça lui donnait une idée. Et il ne lui faudrait que quelques semaines pour mettre tout en place.

En attendant... Il fallait que le procès se passe et se tasse. Et ensuite les choses sérieuses pourraient commencer. Elle aurait sa vengeance et celles des autres. Tournant la tête vers Darian, elle esquissa un nouveau sourire, presque serein dans sa direction.

Edana May avait une idée derrière la tête et quiconque s'en doutait, devait savoir que ce n'était pas rien tant la jubilation se lisait sur son visage.

" Erwan n'est pas venu?'


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 15 Aoû - 10:13, vous pouvez
Quelques regards fusèrent dans notre direction, lorsque, ayant écrasé le pied d'Ed, elle protesta vigoureusement, oublieuse du lieu où nous nous trouvions. J'écoutais vaguement les témoignages, notant au passage que chacun semblait faire de son mieux lorsqu'il se présentait à la barre. Je notais les a priori, les malaises, réticences, fiertés, affirmations plus que les réponses elles-mêmes et me demandais qui était réellement impartial dans tout çà. Je ne jetais même pas un regard vers le Ministre de la justice, tout en me demandant comment il allait depuis son "entrevue" avec Léo. Bref, je demeurai de marbre, attitude qui m'était naturelle dans les conseils, chacun sachant combien ma colère monopolisait de ma conscience, personne ne s'en étonnait. Parfois, j'avais envie d'intervenir, poser des questions, demander des précisions, mais ce n'était pas mon rôle, pas ici, pas en plein tribunal. Et bien sûr, j'avais remarqué le fard qu'avait piqué Edana à ma demande de lire les pensées de notre "ennemi" commun. Mais tout ce qu'elle pu me dire fut :

" Je n'y arrive pas. Y'a un truc qui me bloque mais
je sais pas quoi. Peut-être un autre humain à don dans la salle, ou
Kyle, ou je n'en sais rien. Mais je ne peux rien faire."


* Ouais... c'était possible. Par exemple, moi, mon opposée bloquait ma colère.*

Manque de bol, donc. Parce que si c'était son opposé qui faisait çà, aucune chance qu'il sorte d'ici et je me retrouvais avec une Edana "aveugle".. et moi avec elle, du coup. J'avais envie de prendre sa main dans la mienne, pour la rassurer, la protéger, mais ici, je ne pouvais pas. Alors, je lui jetais un bref coup d'oeil et ce que je fis réussis à me faire dresser les poils de l'échine : le regard froid, le sourire cruel... quel changement, que se passait-il ? me demandais-je en parcourant d'un regard circulaire l'assemblée réunit ici. Quel drôle d'auditoire... un vrai cirque ! Quand je revins à Ed, elle avait changé du tout au tout et me présenta un visage souriant. C'était incroyable, un tel changement...

* Intéressant... très intéressant... *

Mais il ne faudrait pas qu'elle se mette en danger et je devrais veiller sur elle comme du lait sur le feu. Ainsi, elle se décidait à grandir ? elle qui avait quitté le gouvernement, voulait vivre à l'écart, la voilà prête, semblait-il, à se remettre en selle ? Je me redressais, fier d'elle. S'il fallait, je lui mettrais le pied à l'étrier. Elle jubilait mais son attitude ne m'effraya pas, loin de là... Et à brûle-pourpoint, elle me demanda :

" Erwan n'est pas venu?'

-
Non... il surveille la maison. Je flaire un piège, mais j'ignore encore lequel. D'abord, protéger Sheyenne.

Je savais qu'elle comprendrait et n'ajoutais rien de plus. L'atmosphère ici était si étrange... Que pouvait bien nous préparer Aleksanteri ? j'aurai donné beaucoup pour le savoir, mais voilà, Ed ne pouvait lire dans les pensées du Ministre de la justice... Je vis des journalistes voler quelques photos, nul doute que demain, mon portrait serait mis en bonne place dans les canards locaux, voire nationaux :

" Un Ministre témoigne contre un autre ! "

Mouais, c'était pas mauvais pour moi, çà, mais pour le Ministre de la Justice, çà sentirait le roussit, car nul doute qu'en fouillant un peu, les journaleux trouveraient pleins d'histoires de drogues non loin de lui... d'étranges comportements... et peut-être la mort au bout du chemin, histoire qu'ils ne révèlent rien de ce qu'ils auraient pu trouver... Pour moi aussi, ces fouilles-merdes étaient d'excellents indicateurs de ce que je devais trouver....
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 18 Aoû - 17:26, vous pouvez
DELIBERATION

Maintenant que la phase de débat est clôturée, la cour et les jurés se retirent. Le public doit alors patienter, parfois quelques heures que le jury délibère. Possibilité pour le public de discuter en petit comité pour réagir face à ce qu’ils ont vu. (les témoins peuvent d’ailleurs sortir de la salle)
Les accusés ne peuvent pas sortir de la salle. Possibilité de discuter avec le public, les témoins et leurs avocats seulement à l’intérieur.

Pour les jurés :
Le jury doit délibérer. Ils doivent prononcer la culpabilité :
L’accusée Eryn McGraw est-elle reconnue coupable ?
L’accusé Hélias de Herrería est-il reconnu coupable ?

Le chef du jury (PNJ) doit transcrire la déclaration du jury, la signer et la remettre au président en présence des membres du jury. Le président et le greffier signent tous deux la déclaration et la glissent dans une enveloppe qui sera close par la greffière Penelope Sanchez (PV).
La cour et le jury doivent ensuite rédiger les principales raisons de la décision sur le sort des accusés.

La délibération se déroulera jusqu’au 23 août 2011, elle se passera tout au long du post prévu pour les jurés. Merci de respecter ce délai =) Pour toute question concernant la délibération, MP ^^
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 23 Aoû - 2:15, vous pouvez
Terminé, du moins pour l’instant. Soulagement ? Pas vraiment. Une torture mentale pour les deux, étant reliés par leur âme. Elle n’allait pas bien, vraiment pas bien, et lui était quasiment à sa place. Il ne pouvait pas ressentir son mal-être aussi profondément qu’elle, mais il l’avait également en lui. Il n’avait qu’une envie, c’était d’aller la voir, la réconforter du mieux qu’il pouvait. C’était tout de même son opposée ! Même s’il ne la connaissait presque pas, n’ayant pas eu beaucoup d’opportunités de lui parler avant que ce fichu procès ne s’immisce, c’était tout de même son opposée, il ne pouvait pas ne pas vouloir l’aider, et ne voulait pas ne rien faire pour elle.

Restait à trouver les mots. Mentir ne servirait à rien, dans ce genre de situation, pas plus que se montrer défaitiste. Pourtant, il y avait de quoi. Le procès était clairement en défaveur des accusés, il n’y avait aucun doute possible. Opalinski devait jubiler, lui qui prenait plaisir en voyant la souffrance sur les visages de ceux qu’il voulait condamner. Quel homme tordu… Non, plutôt, c’était un ange… L’idée qu’il se faisait d’eux se confirmait. Même s’il en avait rencontré une qui semblait différente des autres, qui avait même témoigné en faveur de l’autre accusé, Aleksanteri restait un ange pur et dur, tel qu’on se l’imagine à Réversa. Un être sadique et manipulateur.

Valerian se leva néanmoins de sa chaise, et se dirigea doucement vers son opposée, lorsque la possibilité d’aller aux accusés parler fut accordée à tous ceux qui assistent au procès, aussi bien le public que les témoins. Il ne savait pas trop comment réagir avec elle. Pouvait-il se permettre de la prendre dans ses bras ? Etaient-ils suffisamment proches pour ça ? D’un autre côté, il n’était pas proche des gens en général. Mais elle n’était pas, justement, des « gens en général ». Elle était son opposée, celle qui lui rappelait sa sœur, également. Cependant… Son côté misanthrope s’était beaucoup accentué au fil des ans, il ne pouvait décemment pas se permettre un comportement aussi expansif, qu’il le veuille ou non. Trop l’habitude de se tenir à l’écart des autres, de les maintenir à l’écart…

Lorsqu’il fut à portée, il lui posa la main sur l’épaule. Il espérait que cela ne la surprendrait pas… On ne sait jamais. Il espérait qu’elle prendrait bien le geste, de toute façon il avait du mal à en faire plus. Même envers elle. Mais à peine l’eut-elle vu qu’elle plongea dans ses bras. Elle avait besoin de se sentir en confiance, là maintenant, se sentir rassurée. Les mots étaient devenus obsolètes, à cet instant. Ils avaient tous deux assisté au procès, quoiqu’à des places différentes. Il n’y avait pas besoin d’en dire beaucoup plus. Il savait pourquoi il était venu, elle savait pourquoi il était venu. Il savait ce qu’il devait faire, en fait. Et elle savait ce qu’elle pourrait faire si elle le voyait. Dès lors, il se contenta de l’envahir de sa chaleur, de ses bonnes intentions, espérant qu’il pourrait jouer son rôle de protecteur, et qu’elle s’en trouverait mieux…
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 10:14, vous pouvez
Procès terminé
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Procès - Partie Accusés/Témoins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Procès - Partie Public
» Procès d'une mère accusée d'avoir tué huit de ses bébés...
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥