AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 If you wanna play, it won't be with me [PV Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 17 Nov - 5:23, vous pouvez
Une fête. Ben voyons. Une fête. Sans doute me serais-je laissé aller par l'atmosphère joyeuse et envoûtante si j'avais été humain, même avec mon caractère fermé, mais aujourd'hui je n'y arrivais pas. Je n'arrivais pas à être capable de profiter d'une soirée faite pour célébrer l'anniversaire d'un gouvernement qui nous oppressait, moi et mes congénères, qui venait de commettre un superbe massacre et qui réalisait cette prouesse d'enchantements pour faire oublier ses erreurs.

Néanmoins j'étais là. Sans trop savoir pourquoi. J'étais là sans vraiment l'être, en dehors de l'ambiance et à l'écart des gens, dans l'ombre d'une ruelle adjacente à la place qui m'offrait une vue imprenable sur les festivités sans me forcer à y participer. C'était sans doute uniquement par principe, parce que le couvre-feu était levé, et qu'il fallait en profiter, quand bien même il n'y avait pas de raison d'être dehors. L'air frais de la nuit me manquait. Je ne pouvais pratiquement plus sortir excepté en début de soirée en hiver, puisque je n'avais pas la carte de travail de nuit et que prendre l'air emmitouflé dans des épaisseurs de tissu et une capuche suffisamment longue pour vous épargner le moindre rayon de soleil sur la peau n'avait pas grand sens. Alors, fête ou pas, participation active ou pas, j'étais là, simplement pour le bonheur de respirer l'air de la nuit sans craindre l'arrivée d'une milice à chaque coin de rue.

Je regardais le feu de camp, me demandant qui avait eu la brillante idée d'allumer un tel feu de joie. Sans compter les cracheurs de feu. Je n'avais pas l'intention de me rapprocher davantage, aucune envie de me prendre une braise brûlante sur la peau. La chaleur, à elle seule, me ferait trop mal pour que je puisse réellement supporter d'en être trop proche. Non, j'étais très bien ici, dans mon coin, à observer ce joli petit monde s'amuser, à déshabiller du regard les danseuses - pour le peu qu'il restait à faire - à reculer un peu plus dans l'ombre quand quelqu'un s'approchait trop de mon oasis. Si Violette m'avait vu, elle aurait sans doute grimacé en pensant que c'était là ma place : dissimulé dans l'ombre, prêt à surgir en traître. Si Eryn ou Ariane m'avaient vu, elles m'auraient pris par la main pour me forcer à participer... Mais je ne voyais personne de ma connaissance, et c'était très bien ainsi.

Tiens, sauf peut-être un visage aux traits beaux et précis, surmonté d'épais cheveux noirs et aux yeux perçants et sombres comme l'enfer. Le dernier visage que j'avais pu voir avant ma transformation. Forcément que Seth serait là, il n'était jamais le dernier à vouloir s'amuser, et avec le boulot éprouvant qu'il faisait, il n'avait pas volé un peu de détente. J'étais toujours partagé entre la totale admiration de la maîtrise dont il faisait preuve dans le cadre de son travail, et l'absence totale de scrupules, bien moindre que les miens, lorsqu'il devait se nourrir. Je n'arrivais pas vraiment à le cerner et je ne cherchais pas à le faire. Je m'entendais bien avec lui, sans plus. J'acceptais de discuter avec lui, évitant d'en être trop proche pour ne pas me laisser trop emporter dans son sillage, mais sans jamais perdre tout à fait le contact. Il était mon créateur, il avait veillé sur moi pendant plusieurs mois. Cela avait créé un lien étrange mais indéfectible entre nous, même s'il ne se traduisait que par quelques discussions volées quand nous avions l'occasion de nous rencontrer. Comme aujourd'hui.

Il m'avait vu lui aussi. Je haussai vaguement les épaules alors qu'il se rapprochait de moi, montrant tout mon désarroi et mon incompréhension :

- Tu arrives à t'amuser dans cette fête si... fausse, toi ?

Et puis finalement, peut-être que c'était simplement mon caractère renfermé qui m'empêchait d'être comme tous les autres. Combien parmi ceux qui riaient, là en contrebas, ne croyaient pas aux mensonges des anges mais avaient décidé de faire semblant, rien qu'une soirée, juste pour se détendre et oublier la peur ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 18 Nov - 17:16, vous pouvez
Une petite fête pour célébrer les deux ans d'un gouvernement merveilleux qui s'appliquait à bien faire la différence entre l'élite et la lie. Bien sûr, je faisais partie de la lie, mais hors de question de me terrer pour autant! Ah, c'était une fête publique? Et bien, allons-y gaiment! Ils pouvaient crever s'ils pensaient qu'un vampire ne se montrerait pas à leur petit festin. Ils pouvaient bien nous brûler pour faire de nous des boucs émissaires, nous obliger à nous recenser, nous harceler pour nous faire quitter nos boulots honorables pour des trucs de merde, hors de question de me laisser opprimer et de baisser la tête en plus. C'était mal me connaître.

Aussi, c'est avec un grand sourire provocateur et arrogant que je me rendis à cette soirée, non sans apprécier la beauté des jeunes femmes présentes et leur signifier d'un regard appuyé que je les trouvais tout à fait à mon goût. Qui suis-je? Difficile de deviner le vampire dans cette foule... Si moi, je pouvais les identifier facilement, eux, se devaient de se fier à leur intuition. Parfois fausse. Cela m'amusait de jouer ainsi, même si je n'avais absolument pas honte de ce que j'étais.

Sixte n'avait pas souhaité m'accompagner. Ah ce gamin... Il ratait vraiment sa vie. Qu'il profite, il était jeune, il n'était pas persécuté... Cela changerait dans quelques années quand il rejoindrait les vampires. Il n'avait pas le choix. Je n'allais pas le laisser vieillir et mourir. Je tenais à ma peau, de façon très égoïste. Anthea devait être là aussi, elle ne loupait jamais une occasion de s'amuser, même si le fait que ce soit pour célébrer la venue des anges au pouvoir puisse quelque peu la rebuter.

Je finis par remarquer une ombre discrète, qui se tenait à distance et la rejoignis. Je contournais le feu, évitai les cracheurs de feu... A se demander si ce n'était pas fait exprès quand même. Rien que pour mettre les vampires mal à l'aise. Mais qu'ils aillent au diable. J'étais habillé d'un jean et d'une chemise sobre, mais rien dans mon attitude ne montrait que je désirais me cacher. Pas comme Liam qui entama la discussion alors que j'arrivais à sa hauteur.

- Évidemment. Notre existence n'est déjà qu'une vaste comédie, alors un peu plus, un peu moins...

Les descendants des premières expériences, faites par des crétins voulant se prendre pour Dieu. Et aujourd'hui, des expériences plus récentes nous reprochaient d'exister? N'était-ce pas absurde tout cela?

- Hors de question que je me terre, je suis comme les autres. Il y a de l'alcool, des filles... Tu devrais te détendre un peu Liam. Tu es un vampire, pas un fantôme, arrête de faire ton Casper.

Une taquinerie, comme souvent quand je parlais à Liam. Je m'adossai au mur, avant de montrer le feu et les cracheurs du menton :

- Franchement, avec toute la technologie qui existe, on pouvait se passer des flammes, tu crois pas ?

Je marquai une pause, avant de demander :

- Qu'est-ce que tu fais là, à espionner?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 18 Nov - 21:02, vous pouvez
Seth prenait, comme d'habitude, les choses avec un flegme qui me dépassait. J'étais plutôt calme, posé, mais pourtant en un sens il l'était bien plus que moi, capable de tout supporter avec un petit sourire narquois. A l'inverse, les choses ne glissaient pas sur moi comme sur une toile cirée ; elles s'accumulaient et je finissais par craquer. Je n'aurais su dire si cela était dû à ma nature de vampire ou à la façon dont Violette me harcelait, mais toujours était-il que cela faisait quatre ans que je n'arrivais plus à garder une aussi bonne maîtrise de moi-même.

- Mais tu t'amuses vraiment, tu ne joues pas la comédie ce soir. Même si cette fête n'est qu'une vaste plaisanterie.

Faire sincèrement la fête dans un contexte aussi faux que le décor d'un théâtre. Amusant paradoxe. Et cela devait plaire à Seth que de jouer dans un tel acte. Moi, cela n'avait jamais été mon truc, et cela le faisait rire. Mais je n'étais pas décidé à jouer la comédie juste pour contenter son plaisir de s'afficher. Parfois, je me demandais s'il considérait que je n'étais pas digne de lui, en un sens, alors que je n'arrivais pas vraiment à apprécier le sang, à passer outre le fait de tuer pour vivre, à assumer totalement ma nature de vampire. Je savais pourquoi il se faisait un plaisir de participer - et il me le confirma juste à ce moment.

- Non, Casper ne se cache pas dans les coins d'ombres. Il s'amuse avec les gentils de l'histoire. Je suis seulement le spectateur du film, comme d'habitude.

Un mince sourire. Il le savait, il le déplorait. Mais c'était ainsi, je n'avais jamais été à l'aise en public, vampire ou pas, timide sans doute en un sens et plus à l'aise avec les disparus qu'avec les vivants. Je ne savais pas réellement comment me comporter avec les autres. C'était non seulement mon cercle d'amis qui était restreint - et qui en vérité s'arrêtait sans doute à Eryn et Seth - mais aussi mon cercle de connaissances. Mon regard bleu se teinta d'une étincelle ironique alors qu'il commentait les cracheurs de feu et le brasier du centre de la place.

- Mais non, voyons, c'est tellement plus impressionnant. Et ce n'est pas parce que les vampires ne peuvent s'en approcher, quelle idée ! Le gouvernement a tellement à faire, il ne peut pas penser à tout, pardonnons-lui cet oubli.

J'étais caustique, alors que les reproches suintaient de mon cynisme. Je n'aimais pas les anges. Je ne jugeais pourtant pas facilement, préférant réserver mon opinion voire m'arranger pour ne pas à en avoir, mais plus le temps passait, et plus je détestais cette ségrégation qu'on nous imposait, ce rejet stigmatisé et légalisé.

- Oh, je n'espionne pas. Je n'aime pas enquêter ailleurs que dans les livres. Je prends simplement l'air, je profite de la levée du couvre-feu. Et puis mascarade ou pas, les danseuses sont jolies à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 18 Nov - 21:23, vous pouvez
- Je ne suis pas certain que me morfondre sur mon sort va changer quoique ce soit à la façon dont la ville est gouvernée, alors autant faire contre mauvaise fortune bon cœur et s'amuser aux frais de nos persécuteurs!

C'était ma philosophie. Mais de toutes façons, Liam n'était pas d'un naturel très enjoué, alors lui demander de s'amuser cette nuit était sans doute utopique. Nous étions sensiblement différents, voire opposés. Il était taciturne et renfermé quand j'étais quelqu'un qui pouvait se lier très facilement aux autres et paraître très ouvert. Paraître seulement, parce qu'à côté de ça, je me livrais très peu et ne laissait personne pouvoir m'analyser ou approcher en profondeur. Je ne leur laissais voir que ce que je voulais bien leur concéder. Je savais presque tout de Liam et lui ne savait rien de moi. De mon âge à mon passé, en passant par mon parcours... Il avait eu le droit à des anecdotes, des morceaux, mais rien de suffisant pour pouvoir reconstruire le puzzle.

- C'est tellement plus amusant de narguer les méchants. Il faut savoir prendre des risques et pimenter un peu sa vie mon cher.

J'aimais bien flirter avec les limites, mais j'évitais de les franchir. Si je pouvais ne pas me constituer un casier judiciaire et ne pas être dans le collimateur des anges, ce ne serait pas plus mal. De même, je ne rejoignais pas les résistants pour le moment, préférant observer leurs balbutiements. Je fis un petit commentaire sur les effets pyrotechniques et fus ravi que Liam réponde en écho à mes pensées avec un cynisme délicieux.

- J'aime t'entendre parler ainsi.

Avec un mordant que je n'aurais pas renié. Avec une lucidité terrible sur notre situation et ce que nous étions. Je voulais sa rage de vivre. La mienne était tellement forte et parfois je me demandais si Liam aimait sa vie ou s'il ne se posait même pas la question, l'acceptant comme telle et faisant avec ses atouts et ses contraintes.

- Ah oui, les livres... Éternel spectateur, éternel lecteur... Franchement Liam, tu n'as pas l'impression de passer à côté de ta vie?

Cette fois, je ne plaisantais plus et le regardai avec intensité. A côté de sa non vie, si on voulait être exact. Ou de sa moitié de vie. C'était un brin compliqué en fait. Mais il avait l'opportunité de faire bien des choses qu'il se refusait. Ou auxquelles il ne pensait pas. A moins que l'observation lui suffise. Nous étions vraiment différent.

- Je suis certain qu'elles ne seraient pas contre un petit rapprochement...

Les regarder c'était bien... Caresser leur corps souples et musclés était bien mieux. Mais Liam n'était pas de ce bois là. Trop sage. Oserais-je penser ennuyeux? Il était certain que Liam n'était pas le compagnon idéal en cas de déprime, parce que là, on avait tendance à s'enfoncer davantage et avoir envie de prendre un bain de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 19 Nov - 6:41, vous pouvez
- Mmm, certes...

Il devait bien sentir que je n'étais pas convaincu mais connaissait également mon sens de la fête. il avait plus de joie de vivre que moi, 'était un fait, on n'y pouvait pas grand-chose. Chacun son caractère et tant qu'il ne me forçait pas à l'imiter, il faisait ce qu'il voulait. Je n'étais pas du genre à chercher à rallier les gens à mon opinion, j'appréciais qu'on fasse de même avec moi. Si chacun laissait son voisin tranquille, il y aurait tellement moins de problèmes !

- Je la trouve très bien comme elle est. Je n'ai vraiment pas à me plaindre, pourquoi vouloir prendre le risque de la gâcher ? Je ne suis pas comme toi, Seth.

Je ne vais pas m'imposer dans un métier où l'on me déteste, je ne vais pas me complaire dans ma nature et affirmer que je l'épouse avec toute la satisfaction du monde devant les autres. Étrange comme je tenais à ma peau alors que je ne vivais jamais réellement, un calque, une ombre cachée derrière un miroir sans tain, d'où j'observais les autres êtres vivants. Seth était un vampire depuis plus longtemps que moi. pourtant, il était plus vivant que moi. Il l'était sans doute même plus alors que j'étais encore un humain.

- Ah oui, il est tellement rare de m'entendre formuler une opinion aussi tranchée... Mais tu sais que les anges sont une exception à la règle. Je ne parviens pas totalement à aimer ma nature, pas autant que toi, Seth. Pour autant, je m'en satisfais très bien et je n'ai pas l'intention de me faire traiter comme un monstre.

Je repensai à Violette. Ses vicieuses paroles, ses doutes, ses insultes, semaient toujours le trouble en moi. J'étais en équilibre instable sur un fil que Seth voulait transformer en soutien sûr, et duquel mon opposé ne cessait de tenter de me faire tomber. Je ne voulais pas me transformer en meurtrier insensible, non, mais je n'avais pas non plus l'intention de passer une éternité à me morfondre. Alors je préférais écouter Seth.

Il me faisait rire parfois. Sa question me fit rire, d'un rire sans joie. Bien sûr que je passais à côté de ma vie, et je m'en moquais éperdument. Ce que je faisais me plaisait, m'intéressait, et s'attarder sur la banalité d'une vie passée auquel nul ne s'était intéressé permettait de ne pas se morfondre sur la sienne. Tant de gens sombraient dans la dépression, la tristesse, la colère ou l'angoisse excessives... A moi, cela ne pourrait jamais arriver. Bien sûr, je pouvais être en colère, je pouvais parfois ne pas aimer ce qu'était ma vie - comprenez par là qu'il m'arrivait de devoir supporter Violette. Mais dès que la cause de la colère disparaissait, ce sentiment s'évanouissait aussitôt. J'étais nonchalant quelque part, flegmatique aussi... à ma manière bien différente de celle de Seth. Je pouvais dire que j'étais heureux. Dans une moindre mesure que ceux croquant la vie à pleines dents, mais également de manière beaucoup plus sécuritaire.

- Non.

Je me repris une seconde plus tard.

- Si. Disons plutôt que je le sais et que cela ne me dérange pas. Il y a des gens, comme ça, qui ne sont pas faits pour le devant de la scène. Reste acteur, Seth, c'est un rôle qui te va à merveille. Je ferai le critique caché dans la salle, et ainsi, chacun de nous sera à sa place. Il faut de tout pour faire un monde.

Je souris alors qu'il évoquait les danseuses.

- Pourquoi pas. Quand il y aura moins de monde. Tu ne me feras pas descendre sur cette place aussi rapidement, mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 20 Nov - 12:09, vous pouvez
Je savais que ça ne servait à rien d'épiloguer pendant des heures sur ma conception de cette soirée et la sienne. Nous ne tomberions pas d'accord. Mais au moins comprenait-il mon point de vue, comme je comprenais le sien. Liam n'était déjà pas très fêtard à la base, alors en plus pour célébrer nos bourreaux... Il ne fallait quand même pas trop en demander. Je trouvais sa vie quelque peu morne et ennuyeuse. Liam était un prudent de nature, un discret, il ne faisait rien qui puisse le mettre en danger. J'étais un peu plus extraverti que lui. Si je tenais à ma précieuse carcasse, je flirtais plus facilement avec les interdits, frôlant les limites, sans jamais les franchir. Enfin, j'avais 120 ans et il fallait bien faire de la vie une amusement, sinon, elle paraissait bien longue. Liam était encore jeune.

- C'est vrai qu'elle peut aussi être écourtée plus rapidement, mais je préfère l'intensité à la longévité.

Ce qui n'était peut-être pas le cas de Liam qui préférait la sécurité. Nous ne nous entendrions jamais à ce sujet. Cela dit, il avait parfois des sursauts de cynisme qui me plaisaient, comme alors qu'il critiquait les anges. Et bien voilà, ça c'est mon disciple! j'étais fier de lui tiens.

- J'espère pour toi que cela viendra avec le temps.

S'accepter, c'était déjà énorme. Et cela facilitait nos relations et sa vie. Mais si en plus, il en venait à aimer ce qu'il était... Il aurait gagné le jackpot. A moins qu'on ne l'extermine avant. Vu comment c'était parti...

- Ah oui... Des monstres. C'est fou comme le vocabulaire de certains peut-être réduit.

J'avais commenté cela avec indifférence. Cela faisait bien longtemps que ce genre d'insulte pathétique ne le faisait plus rien. Je n'étais pas davantage un monstre que les autres. Les humains pouvaient faire des choses bien pires que moi. Mon côté sombre était juste incarné.

- Et comme il est facile de juger sans savoir ce par quoi nous passons.

La peur, la désorientation, la soif, dévorante, lancinante, l'obligation de vivre avec cette bête tapie qui ne vivait que pour et par la violence, le sang. Oui, c'était tellement facile et je ne me tuais même plus à l'expliquer. Je demandai alors à Liam s'il n'avait pas l'impression de passer à côté de sa vie et un rire me répondit alors, avant qu'il ne me réponde un non laconique... Suivi d'un si. Au moins était-il conscient de cela et s'en satisfaisait-il. A moi la scène, à lui les coulisses.

- Tâche de faire de bonnes critiques quand même.

Je le lançai alors sur les danseuses et leurs corps aguichants. Ah tiens, il ne refusa pas en bloc l'idée d'aller leur compter fleurette.

- Mais au moins, je te ferais descendre.

De nouveau je regardai les flammes, avec un sourire. Et dire que cela pouvait me tuer, quand d'autres s'amusaient à sauter par dessus pour avoir une petite poussée d'adrénaline et se prouver qu'ils en avaient dans le pantalon.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 21 Nov - 6:19, vous pouvez
- Chacun ses goûts. Je n'ai jamais su vivre intensément.

Et je n'avais pas l'intention de m'y mettre. J'avais tout le temps devant moi, de toute façon... L'éternité. Si un jour je m'ennuierais, il serait toujours temps de rattraper le temps perdu. Mais pour moi, en aucun cas le temps passé à observer n'était du temps perdu, contrairement à ce que croyait Seth. Chacun sa vision des choses et j'appréciais que nous puissions rester amis malgré notre façon si différente de vivre. Il était mon contraire et pourtant nous nous entendions bien, alors que nous ne nous serions sans doute jamais adressés la parole sans cette transformation. Seth aimait provoquer le destin...

- Je ne sais pas si j'en ai envie, grimaçai-je. J'ai l'impression que si c'est le cas, les gens auront raison de me traiter de monstre. Mais je suppose que tu es passé par les mêmes affres... Nous vivons différemment mais pour ce qui est de notre nature, j'ai toujours suivi ton chemin.

Je me souvenais de ces premiers mois, si dévastateurs, de la dépression dans laquelle j'avais sombré, désespéré, de la rébellion que j'avais menée contre mon nouveau statut, ma transformation, et des claques qu'il m'avait assenées pour que je me prenne en main une bonne fois. Il m'avait prévenu, et je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Il m'avait prévenu que me contenir ne ferait qu'aggraver les choses, il m'avait dit qu'il avait tenté de faire comme moi, et qu'il avait échoué. Je m'étais cru plus fort, plus malin... ou je n'avais simplement pas su tolérer de me laisser aller si facilement à commettre des meurtres. Puis je m'y étais fait, tout simplement parce que je n'avais pas eu le choix sous peine d'aller purement et simplement faire une séance d'UV. Comme lui.

- Cela, c'est bien vrai, murmurai-je.

Je songeais à Violette. Elle vieillirait, se flétrirait, mourrait un jour, comme tout humain le faisait nécessairement, comme j'aurais dû le faire si Seth n'avait pas croisé mon chemin cette nuit-là. Mon opposée vieillirait et mourrait... mais j'avais le pouvoir de lui éviter ce sort. Préférerait-elle se tuer que d'être cette race qu'elle avait tant dénigré ? Ou bien me comprendrait-elle une fois qu'elle aurait vécu les mêmes terreurs que moi ? Les gens nous traitaient de monstres, sans connaître ces mois de profonde dualité, d'émotions décuplées, de haine de nous-mêmes.

- Ne t'inquiète pas, souris-je. Je sais rester juste. Tu ne m'as jamais déçu pour l'instant.

Il me ferait descendre... Oui, et il n'y aurait sans doute que lui qui pourrait y parvenir, de mon plein gré et sans m'y pousser, s'entend.

- Peut-être. Ou peut-être que je te ferai rester ici, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 23 Nov - 20:34, vous pouvez
Je me contentai de hocher la tête alors qu'il répondait qu'il n'avait jamais su vivre intensément, avant de simplement ajouter :

- Une vie de vampire, c'est long. Et ça devient vite ennuyeux...

J'avais plus d'un siècle au compteur et si je vivais ainsi, c'était pour que chaque heure de mon existence soit vibrante et que je ne me laisse pas piéger par la mélancolie d'une immortalité pour laquelle je n'étais pas préparé. Aucun humain ne l'était. Si les humains mourraient au bout d'un siècle, c'était parce que l'esprit ne pouvait guère en supporter davantage, s'usant, se lassant de la vie. Le mien se devait de rester jeune, à l'instar de mon corps. Et pourtant, parfois, je me sentais si vieux...

- Accepter ce que nous sommes est une chose. Jouir de cette vie en est une autre. Je n'ai pas l'impression d'être un monstre parce que j'aime ce que je suis devenu...

Je réfléchis quelques secondes à ses paroles avant d'acquiescer.

- C'est vrai. j'ai parfois tendance à l'oublier, mais les débuts n'ont pas été évidents et je n'en ai fait qu'à ma tête... comme toi. J'ai fini par écouter et apprendre. Comme toi. Si tu marches dans mes pas, oui, tu finiras par aimer ce que tu es devenu et en profiter. Serait-ce si terrible?

Question dangereuse. Me voyait-il comme un monstre parfois? Quand il voyait comme je vivais ma vie, désapprouvait-il? Avait-il peur de devenir un jour un tueur sans scrupules, à mon image? Monstre... Un mot qui revenait si souvent que ça en était blasant, bien plus que blessant, même si Liam n'avait pas mon stoïcisme à ce niveau là. Cela viendrait. Certaines insultes, à force d'être proférées, en perdait toute leur intensité.

Je le charriai sur sa propension à rester éternel spectateur et il m'enjoignit de raster acteur. Tout était à sa place ainsi. Je plaisantai sur les critiques qu'il pourrait faire et me rassura sur la justesse de son jugement. Sur le fait que je ne l'avais jamais déçu.

- Me voilà rassuré, comment vivre avec ta déception sinon ?

Comme si l'avis des autres m'importaient... Pas vraiment, même celui de mes proches. Il n'y avait que Sixte qui comptait, mais les dés étaient pipés avec cette fichue opposition.

- Me faire rester ici? Quand il y a autant de jolies filles offertes et prêtes à subir l'assaut de mes lèvres? Tu es d'agréable compagnie Liam, mais pas à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Déc - 3:31, vous pouvez
- Mais moi, je n'ai que vingt-huit ans, répondis-je avec un sourire.

J'avais encore largement le temps de m'ennuyer. J'étais encore très loin d'avoir vécu ne serait-ce qu'une vie humaine. Bien sûr, je ne savais pas ce que cela donnerait lorsque j'aurai l'âge de Seth, mais j'avais encore le temps de voir venir. Peut-être aurais-je du m'inquiéter d'être déjà vieux jeu à vingt-huit ans, mais à vrai dire je ne m'en faisais pas trop. Je m'en inquiéterais quand il serait temps de s'en inquiéter. Ce serait déjà bien assez tôt.

- Oui, depuis quand aimes-tu ce que tu es devenu ? demandai-je avec un regard entendu.

J'avais parfois l'impression que Seth avait tendance à oublier mon âge. De plus, d'apparence physique, il semblait plus jeune que moi. C'était parfois perturbant de penser qu'il avait un siècle de plus.

- Oui, répondis-je simplement. Oui, à l'heure d'aujourd'hui, ce serait terrible. Je n'y suis pas encore prêt, Seth. Mais cela viendra. Du moins je l'espère, ce serait plus facile pour toi et surtout pour moi.

Il le savait, et à vrai dire, je n'avais pas l'impression qu'il s'en offusquait. Il me laissait aller à mon rythme, tranquillement, se contentant parfois de me taquiner à ce sujet, comme maintenant. Et pourtant, je n'étais pas mal à l'aise avec Seth, je n'étais pas mal à l'aise avec le fait qu'il tuait les gens avec plaisir, contrairement à moi. Pourquoi cela ? À cause de son métier ? Peut-être, à vrai dire je ne savais pas réellement, et je m'en moquais un peu. L'important était que je continue à m'entendre avec lui ; il était mon créateur et même si j'avais grandi désormais, j'avais, quelque part, encore besoin de lui. Il avait été mon guide et je n'étais pas encore tout à fait sevré. S'il fallait quinze ans à un humain pour être capable de vivre sans ses parents, qu'en était-il des vampires et de leurs créateurs ? À vrai dire, je n'en avais pas la moindre idée.

- Je sais bien que mon estime de toi est extrêmement importante à tes yeux, mais n'en rajoute pas trop non plus.

Je ne doutais pas une seconde qu'il eusse préféré la compagnie des danseuses à la mienne, mais en attendant, il était quand même encore là, à discuter avec moi.

- Tu me blesses. Regarde-moi, je suis encore là à discuter avec toi. C'est très impoli de montrer que l'on en a assez d'une conversation, sais-tu ?

Pourtant, à mon tour, ce n'était plus mon interlocuteur que je regardais mais bel et bien les danseuses de la place. Il fallait bien avouer que le gouvernement avait fait fort, elles étaient toutes très belles et très douées. Pour faire tourner la tête aux hommes, et leur faire oublier leurs erreurs, ils n'auraient pas pu trouver plus efficace.

- Non, fis-je en faisant la moue, il y a encore trop de monde à mon goût. Le critique ne se permettrait pas d'intervenir en pleine représentation.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Déc - 18:39, vous pouvez
Il était jeune, c'est vrai. Vampire depuis à peine 5 ans, Liam était toujours dans une vie mortelle, quand moi, j'aurais du être mort ou vraiment très décati, alors que je respirais la jeunesse. Pas le temps de s'ennuyer ? Mouais, Liam était quelque peu ennuyeux, alors bon... Nous n'avions pas tout à fait la même définition du mot ennui. Sa vie lui convenait et il trouvait la mienne trop agitée et moi la sienne, trop morne. Nous étions deux tempéraments différents, voilà tout. Je pouvais bien le charrier là dessus, ce n'étaient que des taquineries.

D'ailleurs, il me demanda depuis quand j'étais en accord avec ma nature. Je pris le temps de réflechir, essayant de ne pas dire de bêtises. J'avais parfois l'impression que j'avais toujours admis que j'étais un vampire mais en me souvenant de mes débuts, je devais admettre que cela n'avait pas été si simple et ne s'était pas fait sans heurts.

- Hum, je dirais que trois ans après ma transformation, j'étais un vrai vampire.

C'est à dire que je ne cherchais plus à ne pas me nourrir d'humains, à me retenir, à tenter de boire du sang d'une autre race... Plus de culpabilité quant aux morts que je pouvais laisser derrière moi. Je lui demandais si ce serait si terrible d'être comme moi et il me réplique qu'effectivement, à l'heure actuelle, il n'était pas prêt à adorer ce qu'il était devenu. Il vivait avec et voilà tout, mais s'il admettait que cela serait plus facile. Je le laissais aller à son rythme, lui lançant quelques fois des piques, mais sans jamais le brusquer. Cela ne servirait à rien. Et Liam tel qu'il était maintenant, ne me gênait en rien.

- Je ne pourrais vivre si tu ne m'adorais pas voyons!

Nouvelle plaisanterie entre nous. Sa compagnie m'était agréable, mais les formes épanouies des danseuses l'étaient encore davantage.

- Désolé, mais tu es dépourvu de certains atouts qui me charment, vois-tu.

Il les regardait pourtant, refusant malgré tout de se mêler à la populace, trop nombreuse à son goût. Je haussai les épaules, avant de passer mon bras autour des siennes.

- Très bien, alors observe le maître à l'œuvre.

Et dans un rire, je l'abandonnais, rejoignant la fête, lorgnant sur les danseuses, non sans envoyer un regard entendu à Liam, avant de me perdre parmi les convives et de fêter à ma manière les deux ans de ce gouvernement qui oppressait ma race.

[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 23 Déc - 18:26, vous pouvez
- Ah bien, je suis déjà un peu en retard alors, répondis-je avec un sourire amusé.

Quatre ans que j'étais un vampire... et j'avais toujours du mal. Aussi, mon opposée ne m'aidait pas, me rappelant sans cesse que je commettais des meurtres en me nourrissant, que des familles étaient endeuillées par ma faute. Ça ne me permettait pas d'avancer facilement. Et puis peut-être aussi avais-je tout simplement besoin d'un temps d'adaptation plus long. Je ne prétendais pas que Seth était plus cruel ou inhumain que moi, nous ne réagissions pas de la même manière, voilà tout; J'avais tendance à prendre ma nature de manière résignée quand il était du genre optimiste.

Un bref éclat de rire à sa pique. Non, nous n'étions pas si liés que ça. Dommage, ou tant mieux ? Je n'aurais su le dire. Je me prenais à croire qu'il aurait éprouvé des regrets si je lui en avais voulu, si j'avais refusé de me faire à ma nature. Nous étions des amis, mais des amis d'un genre très particulier, unis par un lien indéfectible. Rien à voir avec des opposés, mais c'était quelque chose que nous ne pourrions jamais détruire, comme un père et son enfant. Je ne pourrais pas être indifférent envers Seth, jamais, même si tous les différents du monde nous confrontaient.

- Mais toi aussi, ripostai-je. Mais ne t'angoisse pas, tu ne seras pas seul. Il y en a bien assez pour tout le monde.

Je me laissai faire lorsqu'il passa son bras autour de mes épaules, ne sachant trop comment prendre cette accolade. Simple salut amical ? Je n'étais pas à l'aise avec ce genre de gestes, je n'étais définitivement pas tactile. Je pouvais perdre des heures sur la signification d'un geste sur lequel quiconque d'autre ne se serait pas attardé, parce que cela lui aurait semblé naturel. Mais il n'y avait rien à faire, la seule avec qui j'arrivais à agir naturellement, et encore, cela dépendait, c'était Eryn. Je décidai d'ignorer les questions qui me venaient à l'esprit. C'était une simple accolade amicale, pas la peine de se torturer l'esprit. J'avais un de ces chics pour ça...

Par contre, curieusement, quand il s'agissait de toucher une fille d'une certaine manière, ça ne me posait plus tellement de problèmes. Ce qui était embêtant, c'était après, le lendemain matin, si elle était un peu trop proche de moi. Je ne savais jamais trop ce qu'elle pensait, si elle s'imaginait quelque chose.

- Ne t'inquiète pas, va. Si l'élève veut rejoindre le maître, il va bien falloir qu'il s'entraîne. Je viendrai aussi...

Seth s'en était déjà allé dans un rire. Avec un sourire amusé, je croisai les bras de nouveau, m'appuyant sur le mur et reprenant tranquillement mon observation de la fête. J'avais toute la nuit, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

If you wanna play, it won't be with me [PV Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wanna play a game ?
» you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)
» Wanna play with me ?
» « Hi, I'm Chucky. Wanna play? »
» You wanna play ? Nale & Juyne [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥