AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Welcome To The Family - Event Aristocrates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 31 Mai - 21:32, vous pouvez
Welcome to the Family


Robes de bal et costumes étaient de sortie alors qu'un gala de charité s'orchestrait dans un Manoir reculé de Réversa, non loin d'Escape Boulevard. Entourée d'arbres, presque cachée à la vue de tous, la bâtisse s'élevait, droite et digne, illuminée de toute part alors que l'ambiance semblait battre son plein. Discussions entre hommes, un verre de champagne à la main sur le balcon, danse au milieu de la salle de bal, couples accoudés au bar, jeunes femmes jetant des regards langoureux à un futur prétendant, toute la haute société de Réversa s'était retrouvée à l'abri de toute persona non grata.

De-ci, de-là, des majordomes vinrent apporter des lettres, en toute furtivité, à certains membres du rassemblement, tout en leur indiquant avec autant de discrétion une porte juste en face de la salle. Si les concernés furent étonnés, chacun se rendit dans la direction indiquée, ouvrant leur lettre à l'abri des regards indiscrets.

Alors qu'ils pénétraient dans la salle, chacun se demanda pourquoi les autres se trouvaient également en leur compagnie. Mais leur surprise fut encore plus grande alors qu'un domestique refermait la porte derrière eux. Chacun des parents des jeunes aristocrates présents étaient assis autour d'une table, dans une attitude parfaitement maîtrisée, certains un léger sourire aux lèvres, d'autres montrant beaucoup moins de joie. L'un d'entre eux se leva, et les invita à prendre place, à côté de leurs parents, où les attendait un siège vide, avant de prendre la parole.

" Sans doute vous demandez-vous pourquoi vous êtes ici présents?"

Il n'attendit pas davantage avant de reprendre.

" Depuis votre enfance, vous avez entendu parler de l'histoire de nos familles. Et dans cette histoire, un trait commun à chacune: le Conseil Aristocrate. Il est temps à présent que vous preniez à présent notre place et que vous perpétuez la tradition qui lie toutes les grandes familles de cette ville. La tâche sera dure, longue et fastidieuse mais nous vous faisons confiance. Et n'oubliez pas que dans l'ombre nous aurons toujours un oeil sur vous. Gardez toutefois que le pouvoir aristocrate de cette ville est plus grand qu'on ne peut le laisser croire... A vous de vous en servir correctement pour éviter que Réversa ne sombre définitivement."

Il eut un sourire engageant à l'attention de sa fille avant de se lever et d'enjoindre les autres à en faire de même.

" Nous vous laissons vous mettre d'accord. Une missive arrivera d'ici quelques minutes, le temps pour vous de vous mettre au point, de trouver des terrains d'entente, et de discuter de tout ça. Bonne soirée."

Et dans un silence quasi religieux, alors que certains anciens adressaient des signes d'encouragement à leur progéniture, le bruit de la porte fut le seul dérangement.

Show must go on.

Note aux joueurs
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juin - 10:35, vous pouvez
Depuis qu'il était revenu sur Réversa, Jude n'avait pas assisté à une seule festivité mondaine. D'une part parce qu'il n'avait pas été invité, et d'autre part, parce qu'il n'était pas accepté par les "aristocrates" de la villes en tant qu'enfant bâtard de la famille May, et enfin bâtard de la famille Perry. Et oui, deux adultères dans un milieu fermé n'était pas une chose qui se digérait facilement. Pourtant, un matin, en allant chercher son courrier, le psychologue avait reçu une invitation directe pour un des plus grands bals. Hésitant pendant un certain temps, il se dit qu'y aller pouvait être intéressant. Qui sait si il pouvait profiter de cette force de la ville pour appuyer ses convictions politiques. Il demanda tout de même avis à sa sœur, qui lui confirma qu'elle y allait.

Arrivant en retard pour passer inaperçu, Jude s'était faufilé dans la salle. Quelques demoiselles l'accostèrent et il ria de bon cœur avec elle; gardant tout de même ses distances. Pour Anthéa, il restait fidèle, malgré la beauté évidente de ses nymphes . Il n'avait pas vu sa soeur dans la salle et par contre, il avait revu Alexeï. Pourtant, à chaque fois qu'il voulait le rejoindre pour parler, il y avait quelqu'un qui l'interpellait. Le fils May était presque une attraction surtout, une personne qu'il fallait se moquer par la suite. N'offrant aucune faille, il voguait plus qu'il ne côtoyait.

Un majordome vint soudainement lui donner une lettre, avec son nom à l'intérieur. A quoi cela pouvait rimer. Il connaissait son nom pardi. Par contre, l'employé continua ses explications , décrivant où accéder à une arrière salle. Rapidement, son regard dévisagea tout le monde: personne ne semblait affecter, tracasser, personne ne semblait être concerné. Etait-il le seul? La réponse arriva aussitôt lorsqu'il aperçut deux femmes franchirent ladite porte. Il n'était pas le seul, donc ce n'était pas un coup monté contre lui, enfin cela était un peu moins vraisemblable. Mais que lui voulait-on?

Discrètement, il marcha jusqu'à la porte et franchit le seuil. Il s'arrêta net en apercevant son père au milieu de l'assemblée. Son regard parcourut les personnes présentes, et il écouta le bref discours. Il occulta complètement les autres humains invités autour de lui. Il ne broncha pas lorsque les "grandes pompes" disparurent par la porte, laissant tous leurs enfants ensemble et seuls. Son père ne lui adressa aucun regard, aucun geste. Ils s'étaient encore disputés récemment au téléphone, et Jude n'avait reçu aucun signe de la part de ses parents.

Quand le silence s'installa, il avala difficilement sa salive. Il était fermé et son visage le reflétait. Il sourit à peine quand il réalisa la présence de sa soeur et d'Alexeï. Il leur fit juste un signe de tête pour montrer qu'il les avait reconnu. Les autres n'étaient pas du tout dans ses connaissances. Tentant un sourire très hypocrite, il préféra l'humour pour détendre l'admosphère.

    Je crois qu'ils veulent nous jouer un tour, il doit bien y avoir une caméra pas loin non?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juin - 16:52, vous pouvez
Spoiler:
 

La première réaction de Seth fut de balancer dans l’un des élégants cendriers astucieusement disposés dans la salle le bouton de rose rouge qu’il portait la boutonnière. La fleur toucha les cendres encore chaudes de la cigarette et se teinta de noir, comme si elle était atteinte de gangrène. Mais Seth n’était déjà plus là pour voir l’intéressant spectacle.

D’habitude, il ne venait pas à ces galas que son père affectionnait et côtoyait au moins une fois par mois. Longtemps, quand il était plus jeune, il avait eu pour coutume d’accompagner Oliver aux soirées huppées de l’aristocratie, mais depuis qu’on lui avait signifié qu’il n’avait plus besoin de s’y rendre à moins d’en avoir envie, il préférait de loin passer ses nuits à écumer les bars et les boites de nuit avec ses amis de Longroad. Mais cette fois, bien qu’il n’eût pas encore réussi à mettre le doigt sur ce qui pouvait bien changer la donne, c’était différent. Son père n’avait pas l’air particulièrement grave quand il lui avait demandé de réserver sa soirée pour la passer à Descent Manor, mais Seth avait tout de suite compris que quelque chose se passait, quelque chose de majeur qui avait convaincu son fils unique d’accepter.

Evidemment, Seth n’était pas ravi, surtout quand il avait vu la tenue proprement antique que son père tenait à l’évidence qu’il porte pour la soirée. Il aurait pu accepter la chemise blanche, le gilet et la cravate perle, le pantalon gris anthracite, mais porter une veste à queue de pie, quoiqu’assortie au pantalon, tenait pour le jeune homme plus du ridicule que de l’élégance. Néanmoins, quand il regardait autour de lui, il n’avait pas spécialement l’impression de détonner dans le kaléidoscope de robes de haute-couture et de costumes sombres et raffinés ; et même les membres de l’orchestre symphonique, sur une estrade à côté de la piste de danse, portaient des redingotes noires. Seth se surprit à battre du pied l’air de valse que jouait un violoncelle. Peut-être, plus tard, irait-il inviter l’une des filles près de la piste de danse, au corsage étroit et qui gloussait dans un verre de vin pétillant, pour le dernier madison de la soirée.

Mais pour l’instant, il était assis dans un fauteuil, une jambe croisée sur l’autre et un en-cas dans la main tandis qu’il étouffait un bâillement. Il n’était pas tard, il ne faisait pas froid, mais il se sentait engourdi et il frissonna. La grippe n’était décidément pas drôle et il aurait mille fois préféré être à cet instant dans l’un des bars à la chaleur suffocante plutôt que de respirer l’air embaumé de senteurs florales qui semblait flotter partout autour de lui chaque fois qu’une femme bien trop parfumée passait à proximité. Au moins, songea-t-il pour se revigorer, de là où il était, même s’il n’apercevait plus son père depuis longtemps, il pouvait s’amuser à observer les convives, fronçant le nez chaque fois qu’un danseur faisait un faux pas lors d’un quadrille, admirant les toilettes de certaines femmes et le physique des autres, repérant ça et là des gens qu’il connaissait.

Un sourire narquois étira ses lèvres minces tandis que son regard tombait sur Victor Sutherland. Il se demanda si le jeune homme reconnaîtrait son ennemi, avec ses cheveux blonds inhabituellement lissés en arrière, sur les conseils de son père, et venait juste de prendre l’insultante décision de faire fi de sa fatigue et se lever pour saluer l’Ange quand un domestique en livrée l’interrompit pour lui remettre une lettre sous pli. Seth haussa les sourcils en prenant la missive, et voulut poser une question sur sa provenance, mais l’homme qui la lui avait remise avait déjà disparu, profitant du moment où Seth avait détaché son regard de lui pour examiner la porte qu’il lui avait discrètement désignée pour se fondre dans la foule des invités. Sutherland semblait avoir lui aussi mis cette seconde d’inattention de Seth pour se volatiliser.

Pestant contre lui-même, Seth baissa à nouveau les yeux sur l’enveloppe. Elle était blanche, sans rien de particulier, totalement vierge, mais, quand Seth la retourna pour l’ouvrir, il constata qu’elle était cachetée par un sceau de cire. Le sceau représentait un serpent dressé, peut-être même couronné, Seth n'en était pas certain. En revanche, il parvenait parfaitement à lire la devise latine qui l’encerclait : « Cedant Arma Togae. » Lui-même n’avait jamais voulu étudier le latin – une langue morte et inutile, avait-il plaidé quand son père lui avait suggéré qu’il l’étudiât – mais il parlait suffisamment bien le français pour deviner le sens de la maxime : « Les armes cèdent à la toge. » Il brisa le cachet et tira de l’enveloppe un carton sur lequel était calligraphié… son nom, d’un trait rond et fin. Seth Alexander Mackenzie. De toute évidence, il s’agissait d’une invitation, d’un passe-partout, et la curiosité de Seth était trop intense pour qu’il puisse envisager de faire autre chose que de s’y précipiter comme un papillon dans les flammes.

Il se leva, salua en passant quelques personnes supplémentaires, laissant un domestique le débarrasser du toast au saumon qu’il n’avait pas touché, et passa la porte de bois sombre, présentant le carton qui portait son nom à un majordome aux manières sèches qui lui fit sans un mot signe d’entrer dans la pièce. Une jeune femme, élégamment vêtue et portant la même invitation que lui, le précédait quand Seth entra dans la pièce.

La pièce était circulaire, lambrissée de bois sombre et couverte de tapisseries brodées anciennes et, à n’en pas douter, de grande valeur. Des représentations de scènes moyenâgeuses côtoyaient les cartes du monde et les arbres généalogiques, et un tapis massif, sans doute importé d’Orient, couvrait le sol autour d’une table ronde, imposante, probablement taillée dans du chêne. C’est avec surprise que Seth s’aperçut alors de la présence de son père, assis dans l’un des fauteuils ouvragés, au milieu du cercle d’adultes. Celui-ci, devinant au froncement de sourcils de son fils qu’il allait poser une réflexion, passa un doigt devant ses lèvres, comme pour lui faire signe de se taire. A n’en pas douter, Oliver ne paraissait pas ravi de le trouver là, et Seth comprit, en écoutant l’un des parents qui s’étaient levés, pourquoi son père avait arboré cette mine grave les derniers jours. S’asseyant à côté de lui, le jeune homme décocha à son père un regard interrogateur, les sourcils froncés, mais celui-ci ne répondit pas et se contenta de lui presser l’épaule.

Plus l’homme déroulait son discours, et plus Seth avait envie de se lever et de demander ce qu’il faisait exactement ici. De toute évidence, il ne venait pas d’une ancienne famille de Réversa. Son père était un autodidacte qui avait bâti sa fortune et sa réussite sur ses seules ressources – ce qui lui avait sans doute valu son entrée dans le cercle de l’aristocratie avant la naissance de Seth – et le jeune homme n’était même pas le fils biologique d’Oliver. Sans compter que Seth avait toujours parfaitement expliqué à son père qu’il abhorrait et méprisait les cercles d’influence qui faussaient la balance démocratique et étaient, du reste, généralement sexistes et fondés sur le népotisme.

Et pourtant, Oliver, dont Seth était certain qu’il dédaignait ce genre de pratiques au moins autant que lui, faisait partie du Conseil Aristocrate ; et il semblait s’attendre à ce que Seth prenne sa place ? Pourquoi, quand tous deux étaient connus pour leur farouche soutien à la République ? La réponse lui sauta immédiatement aux yeux, l’empêchant de se lever et de tirer sa révérence en disant qu’il n’avait pas de temps à perdre à comploter avec les riches influents qui voulaient devenir encore plus riches et influents. Contrebalancer. Si tous ici avaient une égalité d’influence et de parole, alors, peut-être que la présence d’un Mackenzie pourrait maintenir un peu d’ordre et ne pas laisser le pouvoir aristocrate aux mains de fous et d’assoiffés de pouvoir comme… Victor Sutherland. Seth le vit aussitôt qu’il releva les yeux, assis à côté d’une femme blonde vêtue d’une robe de bal rouge inadaptée à son âge, les yeux d’un bleu perçant, aux traits encore fins et séduisants, d’apparence glaciale, qui ne pouvait qu’être sa mère. Il devina aussitôt ce que cette femme pensait des Mackenzie à la façon dont elle le jaugea : « Nouveaux riches. Adoption. Aucune dynastie. Intrus. » Seth se demanda rapidement combien de personnes dans cette pièce pensaient la même chose que Sutherland et sa mère, et, ne serait-ce que pour cette raison, il savait qu’il ne quitterait pas cette table comme s’il n’y appartenait pas et comme s’il savait qu’il n’y aurait aucune influence.

Son père lui adressa un signe de tête encourageant tandis qu’il quittait la salle avec les autres, et Seth apprécia soudain qu’Oliver lui eût laissé le choix de faire ou non partie du Conseil sans l’en écarter d’office. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’il posait les yeux sur un jeune homme qu’il lui ressembla reconnaître comme étant Jude May, le demi-frère d’Edana. Il courba la tête de côté pour faire craquer les vertèbres de sa nuque anormalement engourdies.

- Vos parents ont sans doute un sens de l’humour lamentable, mais ce n’est pas le cas de mon père, rétorqua-t-il, avant de préciser inutilement : Je pense que c’est sérieux.

L’entrée des roturiers au nouveau Conseil allait se faire en grande pompe…


Dernière édition par Seth A. Mackenzie le Lun 4 Juin - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juin - 19:08, vous pouvez
Casey se réveilla difficilement, au pied de son lit, roulée en boule comme un animal. Ce qui l'avait réveillée: les aboiements de son chien, certainement debout depuis des heures étant donné qu'il était déjà midi et demi. C'est sans étonnement qu’elle constata qu’elle s'était endormie complètement nue dans la cuisine. A vrai dire, elle avait finalement réussi à s'adapter à ce nouveau rythme de vie, la fatigue ne se faisait presque plus sentir. Mais le réveil à une heure si tardive, ça elle ne se le pardonnerait jamais. Bizarrement, elle n'avait pas faim, chose inhabituel étant donné qu'elle mangeait tous le temps, elle en déduit donc que la chasse de la nuit avait été fructueuse. En espérant ne pas être tombée sur un promeneur imprudent. La jeune femme prit une douche rapide, se vêtit d'un robe légère et alla nourrit son pauvre toutou affamé.

Elle se décida enfin à lire le courrier que l'animal avait, comme à son habitude, déposé sur la table basse du salon dès le passage du facteur. Elle trouva une facture, un journal, une réponse à la lettre envoyée à sa mère et, à sa grande surprise, une invitation à un gala de charité. Elle lut cette dernière en premier lieu, encore la nouvelle la plus intéressante. On aurait pu croire que des nouvelles de sa famille lui aurait fait plaisir mais elle se doutait bien que la réponse à sa lettre ne pouvait pas être très agréable à lire. Certainement pleine de reproches. L'invitation, donc. Un ou deux galas avaient bénéficies de sa présence mais ça ne lui plaisait pas plus que cela. Depuis sa morsure à Main Street elle avait peur de côtoyer trop de monde en même temps. Les foules réveillaient l'animal et elle était assez susceptible pour le moment, rien de bon pour son entourage. Mais elle essayerait, elle sentait qu'il y avait autre chose derrière cette invitation.

La preuve en fut faite presque dès son arrivée. L'aînée Ashford ne fut pas au retard, ayant pris l'habitude de ne pas faire attendre les gens. Elle était vêtue d'une longue robe violette et ne passa pas inaperçue, comme à son habitude. Mais elle ne se préoccupa pas des compliments qu'on lui fit et préféra converser avec une jeune femme de sa connaissance. Jusqu'à ce qu'elles soient interrompues par un majordome qui tendit une enveloppe à Casey. Elle s'excusa auprès de son interlocutrice et s'écarta des curieux pour l'ouvrir. Casey S. Ashford, rien de plus. L'homme se retira après lui avoir indiquer une porte. En bref, maintenant elle se débrouillait. Voyant deux jeunes hommes passer la porte, elle se décida à le suivre.

La brune resta tout près de la porte un moment, très peu certaine d’avoir sa place en ce lieu. Elle du respirer longuement pour se calmer quand elle aperçu son père en bout de table. Après l'avoir laissée il revenait sans plus d'explications pour lui rajouter une charge? Non, elle ne pouvait l'accepter. Catelyn, leur mère devenue ivrogne et elle avaient vécu seules et c'était l'aînée qui avait du s'occuper de tous, et lui il arrivait et laissait sa place dans un Conseil à ses filles. D’ailleurs, elle était énervée car il y avait aussi sa petite soeur dans la salle. Et ce David Keegan qui l'avait transformée. Son pire ennemi. Quand elle eut tout à fait recouvré son calme, elle alla prendre place à la droite de son père sans même lui adresser un regard. Catelyn prit place également, au grand malheur de la lycane ayant toujours du mal à se contrôler face aux vampires. Mais elle parvint à rester impassible.

Une fois que les progénitures de ces grands aristocrates se retrouvèrent seules, elles commencèrent une discussion. Un jeune homme tenta de détendre l'atmosphère et fut cassé par la remarque d'un autre. Ça en faisait déjà deux qu’elle ne connaissait pas. Génial. Elle remarqua la présence de son ancienne meilleure amie, Edana May, et de la cause de leur dispute, Alexeï Worthington. C'était aussi la réunion de ses ennemis. La brune sentit qu'ils ne s'en sortiraient pas sans une intervention alors autant prendre les choses en mains:

- Je suis d'avis que ce n'est pas un canular mais reste à savoir ce que nous comptons faire.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 6 Juin - 12:11, vous pouvez
Longtemps la brune était restée à observer son reflet dans le miroir. Le chignon noir, serré au maximum et tiré vers l'arrière, renforçant son visage décidé, et sa longue robe bustier de la même couleur, extrêmement serrée, bouffante en divers lambeaux de voile vers le bas. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'elle entendait l'horloge du salon sonner les vingt heures. Une nouvelle fois, la jeune femme serait en retard. Sa main serra compulsivement le léger pendentif en diamant qu'elle s'était décidée à revêtir, porta l'autre à ses oreilles pour redresser les longues boucles diamantées. Pour une fois, sa mère avait bien insisté pour qu'elle vienne seule, la compagnie d'un cavalier lui serait particulièrement inutile. A cette remarque, la jeune maman avait froncé les sourcils et interrogé sa génitrice qui s'était contentée de l'habituel " fais ce que je te dis Edana, et sois renversante. Je veux que tous te regardent et comprennent qui est la véritable héritière des May." Si l'incompréhension s'était d'autant plus faite sentir, la brune n'avait eu d'autre choix que de capituler. C'était pour cette raison qu'elle s'était dirigé vers le bureau, avait échangé deux trois mots avec Kyle, était partie coucher Evannah et s'était dirigée vers l'entrée où son chauffeur l'attendait.

Vingt heure trente. Une entrée remarquée, tandis qu'un jeune homme se précipitait vers elle, une enveloppe vierge à la main. Un léger sourire poli lui répondit tandis qu'elle prenait une coupe de champagne chez un serveur qui passait non loin d'elle et cherchait sa mère du regard. Nulle part. Inconsciemment ses yeux se dirigèrent vers l'endroit où aurait pu se trouver son père - à savoir le bar - et n'aperçut pas plus ce dernier. Son verre en main, elle décacheta le sceau de cire avant de s'arrêter quelques instants devant l'armoirie et se figea pour quelques instants alors que les souvenirs affluaient. Elle se revoyait enfant, sur les genoux de son père qui lisait son courrier. A la question de l'enfant sur son contenu, il avait répondu " tu le saurais bien assez tôt princesse, tu es trop jeune pour t'occuper de cela". Impatiente, elle accéda rapidement à un papier de bonne qualité, où son nom complet était calligraphié. Haussement de sourcil, elle suivit le domestique jusque la pièce qu'il lui indiquait, précédant l'entrée de Victor Sutherland.

Rapidement son regard analysa la scène et elle prit place entre ses parents, remarquant avec douleur que bien entendu, c'était Jude qui siégeait à droite de son père et non elle. Encore un affront qu'il lui faisait, un de plus. Cependant aucune remarque ne filtra et la jeune femme posa son verre de champagne non entamé sur la table. Ses yeux firent rapidement le tour de l'assemblée alors qu'elle eut un instant d'arrêt devant Alexeï puis ensuite Seth. Pourtant à aucun moment elle n'accorda d'attention à son propre frère quand son champ de vision se dégagea et que son père s'en allait sans un mot, tandis que sa mère se penchait sur son oreille juste pour lui souffler un " rends-moi fière". Quasi instantanément, Jude ne perdit pas une seconde pour faire l'enfant alors que sa soeur levait les yeux au ciel et remarquait les différents attitudes.

Insolente, la brune put enfin porter son verre à ses lèvres et se leva, coupe en main, pour se rendre en direction de la fenêtre avant de se tourner vers la tablée.

" Même si certains ne savent pas la raison pour laquelle ils sont ici, je pense qu'il serait judicieux de commencer par faire les présentations. Si je connais la plupart d'entre vous, ce n'est pas le cas de tous. Certains n'ont d'ailleurs jamais mis les pieds dans l'une de nos cérémonies."

Son regard glacé se posa enfin sur Jude, alors que son attitude était des plus froide.

" Edana Joann May. Pour vous servir."

Elle se plia légèrement en une fausse courbette élégante, verre en équilibre et se redressa.

" Néanmoins, non cela n'est pas une plaisanterie. Et pour suivre Casey, autant entrer dans le vif du sujet. Nous avons une ville à sauver de la ruine. Si l'Assemblée s'en sort très bien, il ne faut pas mettre de côté que le petit coup d'éclat de Leviathan leur a assuré une baisse de popularité assez flagrante. Notons aussi que la plupart d'entre eux ont divulgué une liste d'humains dotés de dons et d'opposés, mettant une bonne partie de la population en danger. Sur quel autre sujet rebondir? Ah oui... Le fait que Leviathan se mette en tête de vouloir un jour emprisonner les anciens membres du gouvernement et ceux qui les ont soutenu. Je vous écoute."

Son regard s'était machinalement posé sur Victor et Cal, présents dans la pièce, tandis qu'elle portait une nouvelle fois son verre pour en absorber une légère gorgée. Cette soirée risquait d'être riche en rebondissement à n'en pas douter.

[HJ: désolée d'avoir fait si long >>]


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 7 Juin - 5:07, vous pouvez
    Il jeta un regard à sa mère, qui refaisait son noeud papillon. Il la regarda dans sa beauté angélique, ses longs cils baissés vers sa poitrine, avant qu'elle ne mette sa main sur son épaule.

    -Parfait! Tu es prêt. Nous pouvons y aller.


    -Et Père? Il ne nous accompagne pas? demanda Victor en fronçant les sourcils, avant de reprendre la cigarette qu'il avait mis de côté deux instants plus tôt

    -Tu sais bien que non. Il va aller avec une de ces catins et tant mieux! Allez, dans la voiture! Emily, chère, tu viens?

    Victor jeta un regard vers le grand escalier de parade, voyant sa soeur en descendre dans sa somptueuse robe de bal lilas, s’accommodant à merveille avec sa peau et ses cheveux qui, remontés sur sa nuque, dénudaient ses épaules. Face à Eleanor, Emily n'avait pas beaucoup l'air plus jeune. Les chirurgies plastiques de sa mère pouvaient facilement la faire passer pour dix ou même quinze ans plus jeune, de même que sa modification d'ADN. Surtout avec une robe aussi révélatrice que la sienne...

    En entrant dans la limousine familiale, Victor regarda sa mère. Elle lui avait tout expliqué. Que son père s'était opposé à son entrée dans le Conseil Aristocratique. Eleanor feignait d'ignorer pourquoi, mais Victor n'était pas dupe. Henry Sutherland savait très bien que s'il faisait entrer Victor au Conseil, c'était comme si Eleanor y entrait. Et c'était bien le seul endroit où sa femme n'avait pas réussi à pénétrer. Victor ignorait les menaces qu'Eleanor avait fait pesé sur son mari, mais elles étaient sans aucun doute graves si Henry avait cédé. Avant de quitter l'aile Est du manoir, il avait été souhaité la bonne nuit à sa soeur cadette. Charlotte, avec qui il passait la soirée dans les bals avant de se perdre dans les bras d'une quelconque sylphide blonde, était clouée au lit avec une fièvre. Cela l'ennuyait beaucoup. Sa cadette comptait beaucoup pour Victor et c'était bien une des seules. Alors qu'il montait une nouvelle fois la cigarette à sa bouche, sa mère lui tapota la cuisse pour avoir son attention.

    -Victor? Tu m'écoutes? Alors, je disais... Maintenant, au Conseil, tu dois prendre les devants. Cela devrait être possible, il n'y a pas quelqu'un qui pourrait te barrer la route. Et le pire qui pourrait t'arriver serait d'avoir mauvaise presse dans les journaux des Mackenzie, mais cela, je crois que c'est déjà fait...

    Victor se retourna brusquement vers sa mère.

    -Mackenzie? Les Mackenzie font partie du Conseil?

    Un fin sourire perça les lèvres d'Eleanor, un regard ravi se posa sur lui.

    -Contente de voir que je ne suis pas la seule à mépriser ces nouveaux riches, des bâtards qui n'ont rien à y faire. La fortune ne fait pas tout, et eux, ils n'ont rien d'autre!

    Pour cacher sa gêne, Victor leva une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres, restant silencieux en expirant la fumée. Ce n'était pas précisément ce à quoi il s'opposait, mais oui, la présence de Seth Mackenzie ne le mettait pas du tout à l'aise. Recommençant une nouvelle fois le manège, il écouta sa mère. Il devait pousser le Conseil à se ranger du côté angélique. Il pourrait dès lors reprendre un poste prestigieux et asseoir son pouvoir. Victor hocha la tête sans y accorder davantage d'attention. Arrivés au Descent Manor, la famille Sutherland s'éparpilla entre les invités. Victor alla attendre l'enveloppe prévue près du bar. Lorsqu'il la reçut, il entra dans la pièce, donnant le papier velouté où son nom était écrit en italique. Il fit un discret mouvement de tête à Edana et alla s'asseoir près de sa mère. Il semblait être le seul qui fut au courant de la manoeuvre. Victor tendit froidement sa joue à sa mère lorsqu'elle se leva. Elle posa sa main sur son épaule, serrant les nerfs sous sa peau. Eleanor se pencha vers son oreille. "Anéantis-les, Victor." Victor hocha de la tête, alors que les parents sortirent de la salle. Lorsqu'Edana prit la parole, Victor eut un sourire sarcastique et ne put s'empêcher de fixer Mackenzie.

    -Je suis convaincu que vous savez tous qui je suis. Il faudrait vivre dans une grotte pour l'ignorer... N'est-ce pas, Mackenzie?


    Le regard glacial ne bougeait pas de sur son ennemi. Celui-là en savait beaucoup plus qu'il fallait sur lui. Il venait se promener dans sa salle de bain, dans sa chambre quand ça lui plaisait, il n'avait aucun doute sur ses connaissances. Après tout, si les récents écarts de conduite de Victor Sutherland étaient connus du tout Réversa, c'était bien grâce à ce journaliste de malheur qu'il avait envie d'étrangler sur la table. Puis, après un silence, il retourna son regard vers Edana.

    -Pour moi, c'est clair, le Leviathan doit tomber. Avec tous ceux qui le soutiennent.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Damian M. Cantrell
La ferme, célébrité.
Métier/Etudes : Prof de piano (Conservatoire)
Nombre de messages : 4191
Opinions Politiques : Membre du Conseil, il veut le meilleur pour les Réversiens. Et qu'on ne vienne pas l'emmerder aussi. Ou pas trop, va.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 10 Juin - 2:44, vous pouvez
« T’es toujours aussi belle qu’avant, Claire… Euh… Non, t’es… encore plus belle qu’avant ! »

Claire lâcha un léger rire, alors qu’Alexeï dévorait la jeune femme du regard, un sourire charmeur aux lèvres. C’était drôle de revoir toutes ces filles qu’il avait connues par le passé qui étaient devenues des jeunes femmes très belles et séduisantes. Bon, il y avait quelques exceptions, mais Claire n’en faisait pas partie. Le Russe pensa soudainement à Edana ; elle aussi était ici ce soir et ce n’était pas vraiment une bonne idée de se mettre à draguer les belles héritières des familles les plus riches et puissantes de Réversa... Même si cela l’amusait et rendait cette soirée encore plus intéressante. Le jeune aristocrate se sentait très bien ici, l’ambiance lui plaisait, tout cela lui avait manqué. Ce soir, la haute société réversienne était présente, c’était le plus grand bal dans la ville depuis le début de l’année, et le fait qu’il ait reçu une invitation – ce qui prouvait que son retour à Réversa n’était plus un secret – lui avait donné vraiment envie d’y aller, de sortir définitivement de l’ombre. Il en avait bien besoin, après ces dernières semaines turbulentes.

Le jeune homme fit un clin d’œil à Claire et s’éloigna de la belle brune, un verre de champagne à la main. Son regard bleu parcourut la salle et il reconnut certaines personnes. Edana était évidemment là et Jude également. Un majordome s’approcha alors du brun et lui tendit discrètement une enveloppe, qu’il ouvrit rapidement. Alexeï Shane Worthington. Qu’est-ce que ça veut dire ? Le Russe regarda l’homme d’un air intrigué et ce dernier lui indiqua une porte. Rapidement, Alexeï se dirigea vers cette dernière et pénétra dans la salle, rejoignant d’autres jeunes aristocrates qu’il regarda d’un air hautain. Quelques instants plus tard, un domestique ferma la porte derrière eux et le jeune homme haussa un sourcil. Il commençait à trouver tout cela un peu trop bizarre à son goût… Ses parents avaient aussi eu un comportement étrange aujourd’hui… Comme s’ils lui cachaient quelque chose. Oh, mais… ils étaient là ! L’humain leur adressa un regard interloqué, avant d’aller s’asseoir près d’eux. Il était légèrement dépassé par les évènements, même s’il cachait bien cela derrière un masque de froideur et d’arrogance.


« Rend-nous fiers, Alex. »


Un petit sourire s’étira sur les lèvres du jeune homme, alors qu’Irina et Scott Worthington sortirent de la salle, tout comme les autres parents. Il avait commis des erreurs, fait de mauvais choix par le passé, il avait failli gâcher sa vie, mais, six ans plus tard, il avait une nouvelle opportunité pour se faire une place importante dans le milieu aristocrate et donc dans la ville. Il ne fallait pas la gâcher, surtout pas.

Les réactions des jeunes aristocrates divergeaient. Quelques-uns ne semblaient pas vraiment à l’aise, d’autres c’était tout l’inverse. Il eut un sourire amusé lorsque Jude dit qu’il devait y avoir une caméra cachée quelque part. Mais non, ce n’était pas une blague, il en était sûr, tout cela était sérieux. Mackenzie était visiblement du même avis que lui, Casey également. Il fallait agir, leurs parents avaient raison. Ils devaient agir, profiter du pouvoir, de l’influence que leurs familles avaient pour éviter que Réversa ne sombre définitivement. Edana dit alors que ce serait judicieux de faire les présentations avant tout. Alexeï se présenta donc à son tour, un sourire insolent aux lèvres.

« Alexeï Shane Worthington. Et comme vous voyez, je vais très bien, merci. » - dit-il ironiquement.

Eh non, il n’était pas mort, la drogue ne l’avait pas tué. Tous ces jeunes aristocrates qu’il adorait provoquer par le passé, sûr de ses qualités supérieures, avaient dû bien rigoler en lisant dans le Reversa’s Paper, il y avait six ans, qu’Alexeï Worthington, le fils du fondateur de la Banque de Réversa n’était qu’un junkie qui avait failli tuer un domestique et même sa petite amie Edana May. Mais, malgré tout, il avait finalement réussi à se remettre dans le droit chemin, à se relever après avoir touché le fond. Et même s’il avait touché récemment à nouveau aux drogues, il était déterminé à ne plus y toucher, mais surtout à reprendre sa place dans cette ville de fous. Il allait y arriver, oui, il en était sûr.


« C’est vrai que Léviathan me semble un peu trop radical. Mais bon, s’ils le sont, c’est sûrement parce que les Anges l’ont aussi été par le passé. Il me semble qu’ils ont commis des crimes. Et… les criminels doivent être punis. Pas vrai ? »


Il lança un regard provocateur vers Sutherland. Victor avait une aura d’ange, le Russe savait désormais la reconnaître. Alex se méfiait des anges, même s’il n’était revenu dans la ville où il avait grandi qu’après la chute du gouvernement angélique. Un gouvernement tyrannique, composé de personnes machiavéliques et avides de pouvoir, selon ce qu’on lui avait raconté…


Wherever I go ~ Some people lie but they're looking for magic, Others are quietly going insane. I feel alive when I’m close to the madness, No easy love could ever make me feel the same - © Sian
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 12 Juin - 12:13, vous pouvez
    Postés à l'entrée de la salle, deux domestiques attendaient patiemment leurs ordres. Les bruits à l'intérieur ne les intéressaient pas, et quelques blagues s'échangeaient entre eux, histoire de tuer le temps. Rapidement, l'un des serveurs de la soirée, vint leur apporter une enveloppe, tout en leur précisant qu'il fallait à tout prix qu'ils insèrent eux-même le DVD dans le lecteur et l'enclenche, avant de sortir de la salle. Que rien de cette soirée ne devait filtrer également.

    Alors ils décidèrent de qui rentrerait dans la salle. Tous semblaient se battre et le domestique referma prestement la porte derrière lui, se sentant étrangement comme le gladiateur rentrant dans l'arène sous les regards assassins du public. Il ne manquait plus que l'un d'entre eux baisse le pouce et un éclat de rire nerveux sortait de ses lèvres. Courageusement il s'avança jusque la bibliothèque, sentant un silence pesant dans la pièce, avant d'insérer le disque dans le lecteur, de tirer une légère révérence et de sortir avec précipitation, fermant la porte à double tour derrière lui.

      " La prochaine, c'est toi qui rentre vieux. Ils sont tous cinglés, j'te jure."


    Un sourire fleurit sur les lèvres de son collègue, alors qu'à l'intérieur l'atmosphère semblait se refroidir encore plus que nécessaire.


      " Voila une bonne dizaine de minutes que vous vous trouvez dans cette salle... Et aucune indication précise n'a dû vous être donnée. Il vous sera demandé de garder le silence durant quelques instants, histoire d'emmagasiner les pistes qui vont s'ouvrir à vous, avant que vous ne puissiez passer à une quelconque construction d'action future. Quelques mises au point sont nécessaires."


    Une pause se marqua, durant laquelle des exclamations purent se faire entendre et la vidéo reprit.

      " Le Conseil se doit de rester secret. Aucun membre de votre entourage si ce n'est les personnes avec qui vous vivez n'ont le droit de savoir la vérité sur cette... organisation. Vous devez rester au maximum pacifique et ne pas attirer l'attention sur vous. Respectez votre rang en toute circonstance. Trouvez des solutions pour Réversa, tant financières que politiques, vous restez et resterez en tout point les héritiers de cette ville, que certains d'entre vous le veuillent ou non. N'oubliez pas que votre principal engagement n'est pas le pouvoir mais le bien-être de cette ville."


    La vidéo se coupa à cet instant, prolongeant l'écran noir et la stupéfaction dans la salle. Comme si leurs aînés avaient su deviner qu'ils ne seraient pas capables de s'allier suffisamment longtemps pour pouvoir faire preuve de solidarité.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 13 Juin - 12:46, vous pouvez
Aucun n'avait le sens de l'humour, c'était navrant. Déjà, mal à l'aise, Jude appréciait encore moins ce groupe d'aristocrates guindés dont leur éthique n'avait été qu'inculquée depuis leur enfance. Son père avait essayé de lui apprendre les rudiments de la bienséance et de la politique mais le psychologue s'était vite rebellé préférant la drogue aux bals mondains, préférant sa liberté aux règles strictes de bourgeoisie. Une place vide séparée sa soeur de lui, cette place que leur père avait laissé en partant, la même place qui les éloignait depuis le début. L'homme regarda les différents intervenants en silence, retenant leur façon d'agir, leur expression, leur commentaire. Sauf qu'Edana décida de prendre la parole et son attitude le révolta, son regard devint glacial tandis qu'il la dévisageait. La colère montait lentement mais sûrement en lui. Comment pouvait-elle agir ainsi face à lui? Comment pouvait-elle être cette peste hautaine et hypocrite qui se prenait pour la tête pensante de l'assemblée? Leviathan était directement touché, les buts de ce groupe étaient plus profonds qu'elle ne le laissait entendre.

Son regard se détourna pour sonder les autres membres qui parlaient à tour de rôle. Un ange dont sa prestance écrasée un peu autour de lui, dont la beauté était indéniable mais dont le fond aurait terrifié toute personne non Réversienne.Il ne connaissait pas son nom et l'autre ne daigna pas le dévoiler. Et oui, voilà, l'autre en remettait une couche: il n'était pas de Réversa et on allait lui faire comprendre à chaque fois son intrusion. La haine monta un peu plus, le Leviathan avait raison les anges devaient payés, mais aussi les puissances qui ont contribué à financer leurs atrocités. Alexeï s'exprima aussi. Son ami ne semblait pas complètement en forme et Jude n'arrivait pas à s'inquiéter avec la colère qui l'enivrait. Il nota juste la nécessité d'aller le voir plus tard.

D'un calme extrême, il jaugeait tous ses gestes et s’apprêter à feinter sa place dans ce groupe élitiste et déplacé. Contrôlant bien son esprit pour éviter toute intrusion de la part de sa soeur, il ferma tous les accès possibles vers les autres cerveaux. Ce n'était pas le moment de se laisser envahir par les autres. S'il arrivait à bien se tenir, il pouvait permettre une infiltration du Leviathan dans les décisions du Conseil aristocratique. Au moment où il allait ouvrir la bouche, un employé débarqua et installa un DVD dans le lecteur avant de s'éclipser. Il était terrorisé. L'ambiance était des plus tendues et des plus froides, et cela ne risquait pas de s'arranger.

Le message qui défilait sur l'écran fut la goutte qui fit déborder le vase. Humilié et désavoué, voilà ce qu'il était. Il se leva tout en fixant sa soeur, il était des plus froid et ne fit aucun commentaire.Il la toisa pleinement, se démarquant d'elle et de sa vanité. Tant pis pour la famille, ce n'était qu'un idéal à oublier. Passant de son côté de la table, il se dirigea vers la sortie sans un regard vers le reste de l'assemblée. Lorsqu'il tenta d'ouvrir la porte, il constata qu'elle était verrouillée. Bouillonnant de rage, il explosa littéralement et balança trois gros coups de pieds dans la porte qui ne céda pas. Revenant sur ses pas, il s'approcha rapidement de sa soeur et la saisit par les épaules d'un mouvement sec pour la faire pivoter sur elle-même. La rage décuplant ses pouvoirs, il hurla par télépathie à sa soeur de se débrouiller pour le laisser sortir si elle ne voulait pas qu'il devienne violent. C'était la première fois qu'il arrivait à faire ca et le contre-coup fut immédiat. La migraine embrasa son cerveau. Il fallait qu'il sorte rapidement. La rage brillait dans ses yeux. Il ne supportait pas d'être prisonnier de cette pièce, de sa soeur, de sa famille, de cette ville même qui le rendait fou. Que des complot pour une pincée de pouvoir, que d'hypocrisie pour ne pas perdre le face.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 15 Juin - 22:32, vous pouvez
Seth n’aimait pas le regard que posait sur lui Victor Sutherland, un regard qui disait clairement que l’Ange, sous couvert de ses longs cils noirs, préparait un mauvais coup à son intention.

Il était sur le point de répliquer qu’en effet, les Anges avaient parfaitement mérité ce qui leur était arrivé et que, si ce que faisait Leviathan était un véritable manquement à l’éthique, les Anges eux-mêmes étaient eux aussi responsables d’atrocités et qu’ils n’avaient pas été jugés à la hauteur de leurs crimes, quand un des hommes en livrée, d’un pas précipité comme s’il cherchait à rester le moins longtemps possible dans la pièce, s’avança et tripota maladroitement un long lecteur DVD, noir et plat, au-dessous du grand écran. Seth eut le temps d’apercevoir un disque argenté qui se colora comme l’arc-en-ciel sous le lustre lourd et majestueux au-dessus de la table avant que l’image apparaisse sur l’écran auparavant terne, et la réplique cinglante qu’il avait destinée à Sutherland resta informulée.

Il fronça les sourcils en lisant le message, avec l’étrange impression que le Conseil rassemblait là les individus les moins susceptibles de pouvoir aider la ville ; des gens qui avaient grandi avec la richesse et le pouvoir, et dont la seule préoccupation avait sans doute été de rester au sommet de l’échelle sociale et politique. « Il vous sera demandé de garder le silence pendant quelques instants. » Est-ce que ceux qui avaient mis au point la vidéo s’attendaient à ce que Seth obéisse ? Mieux, attendaient-ils de ceux à qui ils allaient déléguer le pouvoir aristocratique de gentiment suivre les consignes, d’agir comme des moutons ? Comment étaient-ils censés changer quelque chose si leur premier acte était de se conformer aux ordres d’un… écran de télé ? Il allait en faire la remarque, un sourire indolent aux lèvres, quand, sans que personne pût prévoir une telle action, le jeune homme qu’il avait identifié comme étant le demi-frère d’Edana se leva brutalement de sa chaise pour tenter d’aller forcer la porte. Seth cligna des yeux sans pouvoir s’en empêcher à chaque fois que le pied du jeune homme frappa le bois avec grand bruit, figé de surprise. Sérieusement ?

La situation semblait devenir hors de contrôle ; Seth n’était pas un expert en droit pénal, mais il était presque sûr qu’un meurtre ferait tache – de sang – sur son casier judiciaire, et la façon dont Jude était présentement en train de secouer violemment sa sœur s’apparentait clairement à une agression.

- Eh ! Ca va pas ? l’interpella Seth en se levant de sa chaise.

Manifestement, il avait quitté son siège trop vite, car il chancela et fut pris d’une sensation de vertige telle qu’il dut s’accrocher au bois de la table pour ne pas tituber. Son regard devint flou une fraction de seconde avant de retrouver sa netteté. Ses yeux gris étaient fixés sur Jude dans une expression hostile tandis qu’il tentait de respirer profondément pour convaincre les petits points rouges de quitter son champ de vision. Les crises de démence étaient en inflation, ces temps-ci, dans leur communauté, mais il n’aurait jamais cru que le frère d’Edana serait un de ces détraqués.

- Alors, c’est avec ça qu’on est censés assurer l’avenir de Réversa ? Des déséquilibrés… - il jeta un coup d’œil à Jude – et des criminels qui veulent plus que tout rasseoir leur pouvoir sur Réversa ?

Cette fois, son ton était venimeux, et son regard se posa sur Victor Sutherland, l’homme qui avait essayé de réduire à néant le journal qui était responsable de la chute des Anges – et aussi de la publication de certaines informations qui, quoiqu’il espérât que nul n’en aurait souvenir, avaient profondément affecté la vie de nombreuses personnes autour de cette table.

- Si vous voulez faire quelque chose dans le véritable intérêt de cette ville, vous commencerez par virer tout Ange du conseil. Ils ont déjà prouvé qu’agir dans l’intérêt collectif et le respect des citoyens n’était pas leur fort.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 16 Juin - 12:34, vous pouvez
Casey remarqua rapidement que la première personne à avoir pris la parole ne semblait pas non plus à son aise. Ce jeune homme était comme rejeté, en particulier par Edana... Eux deux avaient indéniablement un lien de parenté et l'entente n'était pas au rendez-vous. Ce n'était sûrement pas la chose la plus surprenante de la soirée, ni la plus importante. Aux yeux de la jeune femme, la plupart des personnes présentes dans cette salle n'avaient d'autre but que le pouvoir. Ce n'était pas son cas, elle avait cessé de courir après depuis que ses parents l'avaient reniée, à quoi bon tenter de les rendre fiers si ils ne se préoccupaient pas d'elle? D’ailleurs, personne ne semblait tenir à connaître son avis, c'était chacun pour soi et tant mieux si certains laissaient leur place. Mais elle avait toujours été très observatrice et, en sa qualité de lycane, elle avait l’ouïe fine et avait perçu tous ce que les aristocrates avaient pu dire de plus à leurs enfants. Des choses du genre "Anéantis-les"... C'est en se remémorant ces paroles qu’elle écouta d'une oreille peu attentive l'ange, qui paraissait se prendre pour le plus informé de ce conseil, donner son avis.

La jeune femme commençait à s'ennuyer ferme, elle écoutait les autres parler, le dos droit et le regard rivé sur l'écran de télévision noir, comme espérant qu'un divertissement quelconque pourrait la sauver de son mortel ennui. Elle n'avait jamais réellement choisit de camp, bien que depuis sa morsure elle soit totalement contre toutes races. En particulier les anges, certes, mais pas pour le Léviathan, trop radical. Les Anges devaient payer mais si on commençait comme ça, d'autres Anges reviendraient pour venger les leurs, le Léviathan se vengerait de nouveau,.. ce serait le commencement d'un cycle sans fin, il serait impossible d'exterminer tous les Anges, impossible d'exterminer tous Léviathan. Il y aurait toujours des survivants qui recréeraient une sorte "d'armée" et s'allieraient pour vaincre de nouveau les autres, qui à leur tour voudraient vaincre "l'ennemi". Mais bon sang, ils n'étaient plus au Moyen Age, les méthodes barbares utilisées par les Anges ne devaient plus être exploitées!

Alexeï avait terminé son petit discours depuis déjà quelques temps et n'obtenait pas de réponses. C'est alors qu'un homme fit son entrée, apeuré et presque tremblant. Il alla le plus rapidement possible insérer un DVD dans le lecteur, tira une révérence et sortit avec soulagement de la salle. La jeune Ashford ne put réprimé un léger sourire face à l’attitude du bonhomme, ils lui avait fait peur, le pauvre... Elle n'eut pas le temps de se faire plus de soucis pour lui car la lecture du DVD commença. Ce qui ressortit de cette lecture n'arrangea en rien l’atmosphère de la pièce, les aristocrates semblèrent de refermer encore plus, et la clé qui avait tourné dans la serrure juste après la sortie du majordome semblait avoir échapper à tous. Excepté elle.

Preuve de ce qu'elle avançait, le jeune homme chez qui elle avait déjà remarqué des signes d'embarras se leva et tenta d'ouvrir la porte. Voyant que c'était impossible, il lança trois coups de pieds, ce qui fit à peine vibrer les châssis. Il était vraiment énervé et se dirigea d'un pas décidé vers Edana, la saisissant brutalement par les épaules, semblant hurler de colère sans qu'aucun son ne traverse ses lèvres. Télépathe.

La jeune femme l'aurait bien laissé aller jusqu'à étrangler son ancienne meilleure amie, mais il aurait été accusé de meurtre et elle de complicité. Et puis elle n'était pas à ce point inhumaine. Elle se leva donc lentement de son siège, sans prêter attention aux paroles de celui que l'ange avait appelé "Mackenzie". Lui, il s'était levé trop rapidement et ne parvenait pas à bouger sans tituber.

- C’est bon, on se calme,...

Elle posa une main sur le bras de l'homme qui tenait Edana par les épaules et lui serra le bras pour qu'il la lâche, tout en plongeant un regard persuasif dans le sien. Elle relâcha lentement la pression qu’elle exerçait sur le bras du jeune homme et, sans détacher son regard du sien, déclara sereinement:

- On va trouver un moyen de vous faire sortir d'ici, si vous y tenez ...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 20 Juin - 10:05, vous pouvez
Debout près de la fenêtre la brune analysait la situation. Chaque détail avait et aurait son importance pour un futur plus ou moins proche, elle le sentait. Ces gens, ils représentaient ceux qui pourraient soit l'aider soit la mettre au plus mal. Avaient-ils conscience du poids qu'ils représentaient tous les uns pour les autres. Face au monde un soutien indéfectible, infaillible. En dehors de toute visibilité il n'en manquerait pas un pour essayer de tirer dans les pattes de l'autre, même s'ils étaient de la même fratrie. Son regard glissa sur Isaïah perché dans son coin, un sourire incompréhensible aux lèvres, puis finit par se reposer sur Jude. Jude qui arborait un air furieux. Pas qu'un air. Il l'était, réellement. Contre elle plus que contre n'importe qui d'autre. Pleinement consciente de ce fait, elle rendit son air encore plus supérieur si possible, encore plus insupportable. La haine était un sentiment beaucoup plus évident que l'amour, et son frère allait devoir s'en rendre compte pour survivre parmi eux. Aucune éducation aristocratique ne lui avait été donnée, il arrivait le cul dans le beurre, avec ses blagues à deux noix. Mieux valait qu'il dirige toute sa colère contre elle plutôt que contre un autre qui n'aurait aucune pitié pour lui. Au fond, c'était une sorte de protection bien cachée qu'elle lui offrait, en adoptant ce comportement de haine sans fond.

Un léger sourire vint se placer sur son visage devant la remarque de Victor et elle hocha la tête. Oh oui, ils se connaissaient quasiment tous, plutôt intimement d'ailleurs. Elle laissa Alexeï parler à son tour, avant de compléter sa phrase.

" Il est évident que Léviathan doit tomber... Mais nous ne sommes pas une justice infaillible. Les mettre à terre, d'accord, mais comment, sans que l'on nous en impute la responsabilité?"


Son regard glissa sur son ancien petit ami l'air de dire " moi aussi j'ai collaboré avec eux... Ces criminels dont tu parles". Léviathan était également une épine dans son pied à bien des égards. S'ils persistaient alors elle n'avait aucune garantie de survie non plus. Mais la conversation coupa court devant les récriminations de certains alors que la brune observait Jude. Sa rage visible, son air furieux ne trompait personne. Il n'avait pas sa place parmi eux et elle en était convaincue. Il n'aurait jamais autant de compétence qu'elle, jamais le même intérêt pour ce Conseil. Il n'était qu'un aristocrate désireux de reprendre son titre et rien d'autre, pour le plus grand malheur de sa soeur. L'argent et le pouvoir ne menaient à rien si l'on ne savait pas comment s'en servir et surtout comment le gérer. Un sourire fugace prit place sur son visage alors qu'elle suivait le nouvel arrivant du regard, qui inséra un dvd dans le lecteur. Contenu intéressant malgré tout. Mais qui n'eut pas l'air de plaire à tout le monde au vu des représailles de son demi-frère. Ses yeux calculèrent chaque mouvement et elle ne cilla pas une seule fois. Inutile de le faire, l'acte qu'il venait d'accomplir avait été pleinement deviné par la brune. Ce qu'elle n'avait pas prévu c'est la force qu'il usa à son propre encontre, lui broyant presque l'épaule au passage. Aie... Elle plia un instant devant la douleur mentale, lâchant le verre qui s'écrasa avec fracas sur le sol. Bordel... C'était tellement prévisible qu'il retournerait ça contre elle. Si elle plissa les yeux devant l'affront qu'il venait de lui faire, elle dégagea violemment son épaule de sa poigne alors que Casey venait lui prêter main forte. D'ailleurs son visage se tourna brièvement vers elle, étonné, car de toutes les personnes présentes dans cette pièce elle n'aurait jamais crû que ce serait elle qui bouge pour lui donner une quelconque aide. Furieuse? Non, à peine. Pourtant elle se maîtrisa du mieux qu'elle put, venant se placer devant son frère.

" Je ne suis pas ta mère Jude. Tu veux sortir, t'es assez grand pour le faire. Tu frappes à cette porte et tu demandes poliment pour sortir. Ça s'arrête là. Et que ce soit bien clair entre nous, lèves encore une fois la main sur moi, et je t'encastre la tête dans un mur, compris?"

Oui, bon pour la maîtrise on repassera. Son regard se détourna de celui de son frère et elle avança vers le milieu de la pièce, ne lui adressant plus aucune attention. Finalement elle se tourna vers Seth, avec un léger sourire désolé.

" Ce conseil ne doit pas être régi par des races, mais par notre rang. Conseil Aristocrate. Cela veut bien dire ce que cela veut dire. Et puis, des représentants de chaque race ce n'est pas plus mal. A nous de ne pas nous laisser aveugler par cette haine entre races. Comment faire du bien dans une ville si nous même ne pouvons pas nous entendre? Mais qu'en plus ce soit visible. Chacun devra mettre de côté ses sentiments négatifs tant qu'on sera ici... En dehors vous vous détesterez autant que vous le voulez. Mais prenez vos responsabilités. Ce n'est pas un jeu."


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Damian M. Cantrell
La ferme, célébrité.
Métier/Etudes : Prof de piano (Conservatoire)
Nombre de messages : 4191
Opinions Politiques : Membre du Conseil, il veut le meilleur pour les Réversiens. Et qu'on ne vienne pas l'emmerder aussi. Ou pas trop, va.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 30 Juin - 15:38, vous pouvez
Rien que son regard le faisait vibrer, c’était incroyable ! Alors qu’Edana disait que le Léviathan devait évidemment tomber et que son regard azuré s’était posé sur lui, Alexeï ne dit plus rien, se déconnectant un instant de la réalité, fixant l'humaine de ses yeux bleus. Puis soudain, quelqu’un entra dans la salle, ce qui attira son attention. Le regard du jeune aristocrate vit un domestique entrer dans la pièce, visiblement nerveux. Que faisait-il ici ? Un DVD... Ah, c’était pas encore fini, les surprises ? L’assistant architecte fit un sourire en coin, qui s’effaça au fur et à mesure que la lecture du disque avançait. Quelques personnes présentes dans la salle ne purent retenir leur étonnement. Elles ne s’y attendaient pas ? Alexeï non plus... Alors, il gardait le silence, tout en réfléchissant à ces mots. N'oubliez pas que votre principal engagement n'est pas le pouvoir mais le bien-être de cette ville. Pas sûr que tous ces jeunes aristocrates soient du même avis. Il connaissait bien le milieu aristocrate, et savait pertinemment que, pour pas mal de personnes présentes dans la pièce, le pouvoir était la seule chose qui importait…

L’ambiance était tendue. Etonnamment, Jude fut le premier à péter les plombs. Alexeï le regarda d’un air surpris lorsque le jeune homme donna trois coups de pied violents dans la porte. Mais ce qui choqua vraiment le Russe, ce fut le comportement du brun envers Edana. Il était fou ou quoi ? Jude était quelqu’un que le jeune humain estimait beaucoup, il l’avait beaucoup aidé quand ils étaient au centre de désintoxication... Mais là, il le décevait vraiment. Alexeï se leva brusquement de son siège, presque en même temps que Seth, fusillant Jude du regard. L’assistant architecte ne fit pourtant rien, aucun mot ne sortit de ses lèvres, puisque Casey se leva et s’approcha de Jude, essayant de le calmer. Elle avait certainement une poigne ferme, étant désormais une lycane… Qu'elle le calme, sinon il serait obligé de le faire lui-même...

Edana remit son demi-frère à sa place et Alexeï se rassit, le visage fermé. Tout ça parce qu’il voulait sortir ? Franchement… Quelle manque de classe, c’était affreux ! Le Russe continua de fusiller Jude des yeux, tout en hochant négativement de la tête. Il avait intérêt à ne pas avoir ce genre de gestes envers Edana devant lui, parce qu’il pourrait ne pas rester si calme, du moins en apparence, une prochaine fois… Mais enfin, il valait mieux passer à autre chose. Selon Mackenzie, il faudrait virer tout ange du Conseil. Edana n’était pas du même avis. Portant son verre à ses lèvres, Alexeï se dit que c’était une utopie que de penser que « des représentants de chaque race, ce ne serait pas plus mal », qu’ils collaboreraient tous dans le but de sauver Réversa de la ruine. Leurs familles avaient aidé la ville à ne pas sombrer par le passé, et c’était toujours leur mission, mais c’était loin d’être gagné d’avance… La haine et la soif de pouvoir aveuglaient les gens, cela compliquait tout.


« Je suis d’accord avec Edana. On a une mission, et pour l’accomplir, il faudra que l’on mette nos différends de côté et que l’on se concentre sur ce qui est vraiment important : Réversa. Est-ce que vous êtes prêts à le faire ? »


Le brun eut un sourire sarcastique, alors que son regard fixa plusieurs visages, scrutant leurs réactions.


« Ceux que ne sont pas prêts à faire des efforts pour notre ville, ils feraient mieux de quitter cette salle dès maintenant, parce qu’ils n’ont rien à faire parmi nous alors. »


Wherever I go ~ Some people lie but they're looking for magic, Others are quietly going insane. I feel alive when I’m close to the madness, No easy love could ever make me feel the same - © Sian
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 5 Juil - 19:45, vous pouvez
L'intervention de Casey fit trembler Jude, pas de peur, mais bien de rage. Repoussant sèchement, il plongea son regard plus que noir dans les siens. D'une race ou pas, elle n'avait pas à le toucher, pas plus que d'intervenir dans un histoire qui ne la concernait pas. Edana s'exprima, l'humiliant plus que de raison. Sa soeur ne le connaissait vraiment pas, il ne fallait pas lui marcher sur les pieds. Il était une boule de colère et de haine. Ce qu'il avait travaillé pendant tant de temps pour se sevrer resurgissait décupler au centuple. Respirant une fois profondément, il se dirigea vers le centre de la table et regarda chacun d'entre eux. Plus rien n'importait vraiment à cet instant, ami ou pas, ils n'étaient que des lâches à se cloîtrer derrière leur argent. Ne tournant même plus la tête, il ne contrôlait plus son don, il pensait murmurer à sa soeur mais sa pensée s’enserra dans son esprit: " Fais attention aux menaces que tu profères, tu ne me connais pas, et je connais tes talons d'Achille.". Il se pencha sur la table, s'appuyant sur ses poings.

    Vous avez un beau discours de vouloir sauver Réversa du chaos. Mais personne n'a pensé que si les anges ont pu faire toutes leurs horreurs, c'était avec un appui financier important. Alors messieurs, dames, représentants de vos races si maltraitées, ne souhaitez vous pas vous révolter contre les investigateurs cachés de la misère de Réversa.

    Bande de lâches.


Chaque personne put entendre la pensée profonde et diplomate du psychologue. Il se redressa et regarda tout autour de la pièce, il repéra les fenêtres et les moyens de s'échapper de cet enfer si les agents ne venaient pas rapidement ouvrir la porte. Le tact n'était plus de mise, pas plus que sa retenue. Ne posant même plus un regard sur sa cadette si fausse et hypocrite, il chercha les caméras camouflées.

    Allez, je me doute bien que vous avez mis des caméras pour nous surveiller. Jonaz et tous tes sbirs, revenez. Vous vouliez nous tester hein, vous ne serez jamais capable de céder votre place, vous avez trop besoin de votre autorité. Mais vous devez être heureux, presque tous vos enfants suivent à la lettre ce que vous leur avez enseigné. Hein, père, Edana est tellement mieux comme tu l'as si souvent répéter. Pourquoi m'as-tu fais venir dans cette mascarade, tu sais que j'allais tout foutre en l'air.


La colère pointait toujours et Jude tentait de son contrôler. Il n'était surtout pas paranoïaque. Il connaissait tellement son paternel qu'il se doutait d'un autre coup tordu de sa part. Il finit tout de même par dévisager chacun puis s'arrêta finalement sur Alexeï.

    Je te croyais plus loin que ses préoccupations primaires de domination.


Son regard tourna sur chacun.

    Vous êtes libre de choisir votre position: mais autant dire que si vos espèces apprennent que vous avez collaborer avec les autres, notamment avec un ange des plus véhéments....- il préféra laisser sa phrase en suspens- Vous voulez sauver la ville? mais comment ? en refusant de financer le gouvernement, ou en mettant des conditions? Laissez moi rire, vous n'avez pas autant de pouvoir que vous semblez considérer, surtout pas tant que vos parents seront toujours en vie. En parlant de cela, les tuer pourrait peut-être régler le problème. Père s'était gratuit hein.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 7 Juil - 17:32, vous pouvez
Seth se laissa retomber sur sa chaise à la seconde où Sutherland détacha son regard de lui, se frictionnant d’une main la poitrine, au point juste au-dessus du cœur. A nouveau, il se sentait faible, et prit une gorgée d’eau fraiche avec un petit soupir de contentement.

Déjà, en faisant un simple tour de table, il savait que cela ne servirait à rien ; et, pour la première fois, il se demanda comment son père avait pu agréer à une telle mascarade que de le coller dans cette pièce, avec ces enfants qui n’avaient pas le quart de la maturité requise pour mener pareille entreprise.

Jude May, non content d’être déséquilibré, semblait vouloir accuser chacun d’entre eux d’avoir aidé les anges, Edana avait manifestement envie de lui sauter à la gorge, Alexei, s’il était le premier à avoir dit des paroles calmes et posées, regardait cependant la jeune femme avec un air de merlan frit qui laissa à désirer sur ses capacités à se concentrer sur le long terme.

- Si nous décidons de laisser temporairement nos différends personnels de côté pour le bien collectif – son regard glissa sur Victor avec froideur – nous devons aussi convenir de ne pas laisser le passé intervenir et nous donner des excuses pour ne pas nous accuser mutuellement, comme vient de le faire Jude… May, c’est bien ça ?

Il dévisagea tour à tour Edana et son frère, tâchant de distinguer leurs ressemblances. Jude avait clairement affirmé son mépris à leur égard, et, s’il avait pu le faire sortir sans risquer de révéler son pouvoir, il l’aurait mis à la porte à l’instant même.

- Je pense qu’en dehors de ceux qui ne sont revenus que récemment sur ces terres, et encore, chacune de nos familles a, d’une façon ou d’une autre, collaboré avec la dictature angélique, pour des raisons variées : attrait du pouvoir, besoin de protéger les siens, vous pouvez les citer aussi bien que moi selon l’orientation morale de votre petit clan. Mais le gouvernement angélique est tombé, et, partant de là, je pense qu’il serait plus productif de reconnaître directement l’Assemblée comme notre gouvernement légitime. Nous sommes peut-être tous des César, mais il suffit d’un Brutus pour tout détruire.

Le conseil ne servirait à rien si les efforts des uns étaient ruinés par les machinations des autres dans leur propre intérêt. Et, après tout, le rôle de l’agent double était tellement surfait, songea Seth avec un sourire caustique.

- Si nous n’expulsons personne, il faudra, disons, que nous trouvions le moyen de nous faire un minimum… confiance, que nous établissions un code moral, certaines lignes de conduite avant de commencer notre travail, juste pour nous assurer que nous allons tous dans la même direction. Ou sinon, nous finirons tous sur un ring en train de nous taper dessus. Edana nous a déjà prouvé qu’elle n’aimait pas beaucoup être bousculée et je pense que vous partagez son avis.

Et on exclurait quiconque ne respecterait pas ses engagements, conclut Seth en lui-même, mais chacun devait savoir ce qu’il songeait.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 15 Juil - 16:48, vous pouvez
Son regard glissa d'Alexeï à Jude sans le lâcher une minute alors que le Russe se mettait à exprimer son propre point de vue. Voila l'erreur qu'ils commettraient sans doute. Tenter de se mettre d'accord alors qu'ils ne pourraient jamais l'être. Les yeux bleutés de la brune exprimaient une colère sans précédents alors que loin des préoccupations des autres, elle devait se retenir de saccager l'esprit de son frère. Idée très tentante vraiment. Pourtant la brune se contenta de lui lancer un regard hautain et rempli de mépris devant ce qu'il retournait contre elle. Seth prit la parole à la suite de Jude, alors que la brune ne lâchait pas le psychologue des yeux. Comme si dans son esprit une alarme s'allumait. Lentement, mais surement.

" Ce n'est pas de l'accusation. Jude a parfaitement conscience que les propos qu'il tient sont vrais. Et nous le savons tous. Mais Jude n'a pas conscience de la réalité des choses également."

La jeune femme s'avança avec lenteur jusqu'à se planter devant son frère, juste pour lui murmurer parfaitement audiblement.

" On cherche à renverser Leviathan. Oui, parce que nous avons tous collaboré. Sauf toi, Jude. Et toi, tu es de leur avis n'est-ce pas? Je me trompe? "

La télépathe savait bien que non, inutile pour elle d'utiliser son don pour cela. Après une moue dégoutée, Edana se détourna de son demi frère pour revenir s'asseoir à table avec autant d'élégance que possible, cherchant à cacher ce qui l'agitait. Le dégoût, la peur, la haine. Leviathan les ferait tous tomber, et l'Assemblée n'avait pas suffisamment de support pour pouvoir l'évincer. Et ce serait une terrible erreur que de prendre en main l'éjection totale du groupuscule. Leurs revendications trouvait des échos dans la population, c'était un fait avéré et certains. Et c'était là-dessus qu'il fallait jouer.

" Je suis d'accord avec Seth. Je propose que nous nous asseyons et discutions un maximum avant de pouvoir commencer à réellement prendre une quelconque décision."

Son regard glissa sur chacun des êtres présents dans la pièce les invitant à reprendre leur place. Si intérieurement la brune bouillait, seul un visage de marbre pouvait témoigner de la tension qui l'agitait, et nul ne pouvait se douter d'à quel point son énervement était latent et surtout dangereux. Et combien Jude, en dehors de cette pièce, aurait à subir son courroux.

" L'Assemblée est de loin le meilleur pouvoir que nous ayons eu. Il est juste et impartial. Cependant... Il ne règle pas tous les problèmes et nous en sommes bien tous conscients. C'est pourquoi je vais justifier mon envie de garder toutes les races autour de cette table soudée. Nous sommes un Conseil, nous avons notre légitimité. Tous autant que nous sommes, humains, vampires, lycans ou anges, avons eu des démêlées entre nous. Les Lycans et Vampires se font la guerre, sans merci, mettant n'importe qui au milieu - ne m'interrompez pas , les Humains cherchent à se protéger et oui les Anges sont leurs meilleurs atouts, et les Elfes, dans leur neutralité, ont un peu pactisé avec tous le monde. Nous avons tous commis des erreurs, et il faut que nous puissions l'oublier, autour de cette table. Mais que nos réunions ne soient pas motivées par un but financier. Nous avons des armes, tous pour faire cesser ces guerres à Réversa. Seth et moi sommes journalistes, agents de presse... Certains ont l'aspect financiers, d'autres sécuritaire. A nous tous, nous pouvons sauver Réversa, avec l'Assemblée, pas contre l'Assemblée. Et Leviathan, dans ses idées est clairement contre l'Assemblée. Il ne respecte pas ses décisions... Et c'est un danger pour nous tous."

La brune attrapa un verre au centre de la table et se servit, avant d'avaler une légère gorgée et de murmurer, toujours aussi égale et impassible.

" J'en ai fini votre honneur. Au suivant."


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Damian M. Cantrell
La ferme, célébrité.
Métier/Etudes : Prof de piano (Conservatoire)
Nombre de messages : 4191
Opinions Politiques : Membre du Conseil, il veut le meilleur pour les Réversiens. Et qu'on ne vienne pas l'emmerder aussi. Ou pas trop, va.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 19 Juil - 16:55, vous pouvez
Alexeï observa attentivement Jude et arqua un sourcil. Le comportement du demi-frère d’Edana l’étonnait vraiment, il ne s’attendait pas à voir ce genre d’attitudes et de paroles de la part de l’humain. Il avait perdu le contrôle et son comportement était ridicule. Est-ce qu’il s’en rendait compte au moins ? Il se ridiculisait tout seul… Jamais le Russe n’aurait eu un tel comportement devant les autres aristocrates. Surtout qu’il voulait faire bonne impression, désormais qu’il était définitivement de retour parmi eux. C’était cette envie qui lui donnait du courage pour avancer après ces derniers jours difficiles. Après sa descente aux enfers, Alexeï voulait reprendre sa place, montrer son intelligence, ses qualités. Comme il l’avait toujours fait avant de partir.

Jude posa son regard sur lui et le tira de ses pensées.


Je te croyais plus loin que ses préoccupations primaires de domination.


Un sourire narquois se dessina sur les lèvres du brun. Alexeï ne dit rien, pas la peine de répondre à ce genre de commentaire. Jude faisait et disait n’importe quoi en ce moment. Il devait avoir des problèmes, probablement… Mais ce n’était pas une excuse. Lui aussi avait des problèmes, mais il ne se ridiculisait pas comme le demi-frère d’Edana !

Sans dire un mot, Alexeï écouta attentivement les paroles de Jude. Ils n’avaient pas autant de pouvoir qu’ils le pensaient, surtout pas tant que leurs parents seraient toujours en vie… Oui, mais, en tout cas, ils avaient tous plus de pouvoir que lui. Alors qu’il se calme ! Le Russe commençait à se dire que le psychologue ne voulait qu’attirer l’attention sur lui, et rien d’autre. Et cela commençait à l’agacer un peu. Il avait de plus en plus envie de remettre Jude à sa place. Déjà qu’il n’était qu’un bâtard, mais en plus, son comportement et ses paroles n’étaient pas dignes d’un membre du Conseil Aristocrate ! Le jeune homme serra les poings et soupira discrètement, afin de se calmer. Jude était son ami, après tout…


Seth prit la parole, et il fallait avouer que les paroles de Mackenzie étaient sensées. Voilà un qui ne parlait pas pour ne rien dire, cela faisait plaisir. Alexeï était d’accord avec lui ; il fallait que, malgré tous leurs différends, les jeunes aristocrates se concentrent sur ce qui devait être leur objectif commun : sauver Réversa. Edana était, elle aussi, du même avis que le blond et, après s’être rassise à table, la brune exprima ses idées.


« Il faut empêcher que Réversa vive à nouveau une dictature comme celle que vous avez vécue pendant quelques années et que, heureusement, je n'ai pas connue... Mais la démocratie n'empêchera pas que les nuits réversiennes soient dangereuses comme avant. Soutenir l'Assemblée ne sera sûrement pas suffisant pour que, par exemple, le conflit entre les Lycans et les Vampires cesse. Et... »

« Trouvez le traître qui a déclenché ce conflit ! Peut-être que cela arrangera quelque chose, non ?! »


Alexeï haussa un sourcil. Le jeune aristocrate n'aimait pas qu'on l'interrompe quand il parlait, et encore moins sur ce ton. Le traître ? Il en avait entendu parler, un vampire qui avait brisé un pacte avec les lycans. Ils pourraient essayer de le trouver, oui, ils en avaient les moyens. Mais cela faisait des mois que l’on essayait de trouver ce traître, en vain...


« On peut essayer de le trouver. Mais je ne sais pas si ça va vraiment résoudre ce conflit. »


Fatigué, Alexeï commençait à avoir envie de s’en aller. Le Russe regarda plusieurs personnes, avant de poser son regard sur Dan Williams, sans se douter qu’il était ce fameux traître dont ils parlaient. Eh oui, ça n’allait pas être facile de le trouver...


Wherever I go ~ Some people lie but they're looking for magic, Others are quietly going insane. I feel alive when I’m close to the madness, No easy love could ever make me feel the same - © Sian
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Juil - 1:02, vous pouvez
Jude ne tenait plus en place, il en supportait pas ces réunions et ces airs guindés. La réalité même de ce groupe lui était insupportable: seul le mérite pouvait permettre d'obtenir un place intéressante dans la société, le mérite et le travail. Il trouvait inadmissible de constater que les fils et filles de riches, se pavanaient et arguaient leur peur pour justifier tous leurs faits et gestes. Et sa demi-soeur qui ne pouvait pas se retenir de faire sa prétentieuse, plus hautaine que jamais, il l'avait épargné pour son héritage, et avait cherché si longtemps à réunir sa famille. La peine était perdue, elle était la digne fille de son père, pourrie jusqu'à la moelle. Revenant sur l'assemblée, Jude bouillonnait mais ne cherchait pas à le cacher. Sa soeur déballa son laïus, bien formaté par son père, puis Seth et Alexeï. Même lui, qui avait connu les galères de la drogue et du monde illégal, se permettait de prendre de grands airs et de faire croire aux autres, qu'ils pouvaient marcher dans la cours politique. Cela le faisait bien rire. Dévisageant chacun, et ne faisant aucun mouvement pour aller s'asseoir, Jude cherchait les mots pour exprimer ses idées. Il n'avait pas peur de les décrire et de les assumer.

    Vous parler d'une Assemblée utopique, mais vous l'êtes tout autant. Comment pouvez-vous croire que vous allez vous entendre et prendre des décisions ensemble. encore plus quand vous avez des visions erronées des différents groupes. - se tournant vers Edana -Léviathan n'a pas les idées opposées à l'Assemblée, mais plus radicales. Ils ne demandent pas une lutte contre les espèces, mais une justice pour chacun. Vivre dans la peur est l'argument sur lequel les anges se sont basés pour justifier tous leurs actes. L'Assemblée ne cherche pas à arrêter cette peur mais à arrêter directement les conflits. Mais il est impossible de les arrêter si certains ont l'impression d'être biaisé par une non prise en compte des actes des autres. Si il est permis de faire des génocides sans être condamné, alors les vampires et les lycans peuvent de nouveau se donner la joie de reprendre leurs agissements d'avant l'arrivée des anges. Léviathan ne demande pas la condamnation de tous les anges, mais que ceux qui ont commis les crimes paient!


Un homme vint ouvrir la porte pour apporter un mot à Jude, un de son père. Son téléphone sonna au même moment. Attrapant la lettre, il décrocha aussi son combiné, le numéro de sa mère était apparu, et il savait qu'un ancien trafiquant avait ce fameux téléphone. Le message fut bref et clair. Le visage de l'homme se décomposa et sa colère s'évanouit aussitôt, l'inquiétude se lisait sur ses traits. Ouvrant la lettre, enfin, déchirant l'enveloppe, l'homme lut rapidement. Son père le prévenait que sa mère avait un problème, mais qu'il ne fallait pas s'affoler, il rentrait pour la rejoindre. Sauf que l'ancien toxicomane connaissait déjà la situation et ce que cela impliquait: sa mère enlevée, ils attendaient son père en espérant que Jude accourrait. Lâchant l'enveloppe et la lettre au sol, il se tourna vers les autres membres.

    Cette réunion est vouée à l'échec ou à la manipulation, je ne veux pas faire partie ni de l'un ni de l'autre des scénario. A bon entendeur, bonsoir.


Jude s'en alla d'un pas rapide, sans jeter le moindre coup d'oeil à sa soeur. La vie de ses proches étaient en question, et il en se donnerait plus de mal pour sauver une famille qui ne l'était pas. Par contre, il mémorisa chacun d'entre eux, il détenait des informations très intéressantes qu'il pourrait exploiter avec ceux du Léviathan.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 16 Aoû - 12:49, vous pouvez
Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus de quinze jours. Merci d'y répondre au plus vite ou de prévenir le staff si le sujet doit être archivé.

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 17 Aoû - 9:34, vous pouvez
Spoiler:
 

L’estomac de Seth gronda discrètement et il ne put retenir un petit grognement agacé. Décidément, il tournait en rond, et il ne voyait pas comment, ce soir tout du moins, la situation pourrait s’arranger. Il n’était pas difficile de deviner que nombreuses étaient les personnes sur place qui n’appréciaient pas le moins du monde les surprises – ou plutôt le guet-apens dans lequel ils avaient été jetés.

- Peut-être devrions-nous nous arrêter là pour ce soir. Apparemment, nous sommes tous très… fatigués, et beaucoup semblent être de mauvaise humeur, ou de mauvaise volonté.

Son regard s’attarda sur le frère geignard d’Edana. Il n’avait eu aucune idée, jusqu’à cet instant, des sympathies politique du jeune homme, mais maintenant que le pot aux roses avait été révélé, il devait bien s’avouer qu’il éprouvait à son égard une antipathie grandissante, déjà piquée au vif de nombreuses minutes auparavant, avec son comportement digne d’un enfant de cinq ans. Il était d’accord avec certains principes du Leviathan selon lesquels les Anges avaient été trop peu sévèrement punis, mais il ne pensait pas que répondre aux agissements de l’ancien gouvernement par des expéditions punitives analogues soient véritablement la solution. A être trop zélé, Leviathan devenait à ses yeux exactement le groupuscule extrémiste, violent et intolérant qu’il avait juré de châtier.

- Je crois ne pas me tromper en affirmant que nous ne sommes pas vraiment dans les dispositions d’esprit nécessaires pour être productifs… Ou, plutôt, pas forcément en compagnie appropriée si nous voulons en arriver à des prises de décision efficaces.

C’était le moins que l’on puisse dire. Si quelqu’un – au hasard, Jude – dans leur petit comité ne souhaitait pas être là, il n’arrêterait pas de critiquer et de leur mettre des bâtons dans les roues s’ils tentaient de discuter, et il ne fallait pas être un génie pour déduire ce que cela impliquait : que leurs négociations s’enliseraient. Et Seth, peu sportif s’il en est, n’était pas le genre à aimer pédaler dans la semoule, quoi que cette expression pût signifier.

- Ce que je propose, c’est que nous mettions dès maintenant un terme à cette petite sauterie, et que nous prévoyions une nouvelle rencontre, sous peu, où ne viendront que ceux qui ont envie d’être là. Pas de traquenards, pas de geignards, pas de caprices.

Jude se leva pour prendre la porte et Seth dut se retenir d’applaudir. Ses yeux tournaient doucement au bleu qui caractérisait son besoin de bouger et il ferma à demi les paupières pour être sûr que ce changement passerait inaperçu, même s’il pourrait toujours l’attribuer à l’éclairage des chandeliers tout autour de la table. Il sortit de sa poche le petit carnet quadrillé qui ne le quittait jamais, couvert de façon aléatoire de mots griffonnés d’une main brouillonne et de chiffres qui s’alignaient dans une suite codée, parfaitement claire à ses yeux.

- Ensuite, nous devrions faire une liste de doléances pour nous assurer que personne ne fera de crise de folie à cause d’une petite hypoglycémie, vous ne croyez pas ? Histoire – il appuya lourdement sur ces mots – qu’on ait au moins l’impression d’avoir été efficaces ?

Ses lèvres s’étirèrent en un sourire moqueur en même temps qu’il les fixait, et son regard s’attarda sur Edana ; il reconnaissait l’empreinte de sa mère, qu’il n’avait jamais appréciée, et il ne pouvait résister à la tentation de cette petite frasque.

- Par exemple, on devrait enlever la bouteille de vin sur la table. Mieux vaut garder l’esprit clair. Pourquoi pas un jus d’orange, ou des boissons protéinées ? En parlant de protéines, je ne pense pas qu’il y en assez sur la table. Virons donc ces canapés prétentieux et remplaçons-les plutôt par des abricots.

Il griffonnait d’un air absent sur son carnet, son regard passant de l’un à l’autre, continuant sa liste de suggestions saugrenues dont il espérait qu’elles auraient au moins le mérite, la prochaine fois, de les amener à prendre des décisions un peu plus majeures.

- Oh, et tiens, si nous ne parlons pas de l’Assemblée, peut-être qu’on pourrait en revanche discuter de l’éclairage ? La pièce est un peu médiévale, et les flammes donnent mal à la tête. Vous ne croyez pas qu’on devrait utiliser des spots, à la place ? Ah, par contre, je déplore l’absence de pop-corn, ça m’a cruellement manqué pendant la comédie dramatique de May. Voulez-vous qu’on vote à la majorité pour savoir si ce sera du pop-corn sucré ou salé ?

Il aurait pu continuer longtemps la liste des inepties – comment proposer d’abattre un mur pour que la pièce soit plus lumineuse et l’air plus pur, ou d’égayer le décor avec quelques plantes vertes – mais il lui sembla qu’il avait été suffisamment démonstratif. Rajoutant sur sa feuille quadrillée, sans les nommer à voix haute, les suggestions sur le remaniement de leur espace de travail, il laissa un deuxième papier sur lequel il laissa son nom, ses coordonnées postales et électroniques, le numéro de téléphone de la villa qu’il occupait avec son père et, pour finir, son numéro de BlackBerry. Se levant sans hâte pour ne pas risquer le vertige qu’il avait éprouvé quelques minutes auparavant, quand il s’était redressé trop brusquement, il remit sa veste de smoking, qu’il avait laissée sur le siège, et posa ce qui faisait office de carte de visite au centre de la table, tendant les autres feuillets à Edana.

- La prochaine fois, il va de soi que j’aimerais être averti de notre petite rencontre. Ca me laissera le temps de travailler sur les points qui me semblent importants à discuter entre nous. Assure-toi de bien transmettre mes réclamations à ta mère, ainsi que mon bonjour.

Il eut un sourire outrageusement poli dont il savait qu’il donnerait à la jeune femme l’envie de l’étrangler, et se détourna pour saluer les autres aristocrates d’un signe de tête.

- Mesdames, messieurs – car le terme de mademoiselle faisait l’objet d’une polémique dans laquelle il n’avait guère envie de s’embarquer maintenant – c’était un plaisir. J’espère que nous aurons le loisir de discuter de sujets un peu plus sérieux la prochaine fois.

Et, sur ce, il empocha l’invitation qui portait toujours le sceau et sortit pour rejoindre la grande salle de réception.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 25 Aoû - 12:26, vous pouvez
La jeune femme s'était levée, dirigée vers la fenêtre et avait attrapé le premier paquet de cigarettes traînant sur l'appui de fenêtre, appartenant à Dan, sans aucun doute. En sortant une, l'allumant, elle ouvrit le vitrail afin de ne pas déranger les autres occupants de la salle, fermant les yeux à demi et expirant avec lenteur, captant du coin de l'oeil le regard de son meilleur ami, lui tirant un sourire crispé. Jude l'avait mise dans un état difficilement récupérable et intérieurement la jeune femme pouvait presque se sentir bouillir de rage rien qu'à l'idée que son frère complote dans son dos avec ces crétins révolutionnaires, qui croyaient réellement pouvoir réinventer le monde. Lentement la jeune femme se tourna vers lui, sans aucune pudeur, avant de lui glisser d'une voix glaciale.

" En les soutenant tu trahis la plupart des gens de ton rang, rang que tu voulais à tout prix récupérer Jude. Et maintenant que c'est fait, tu les poignardes dans le dos. J'espère que tu as conscience que je fais partie de cet univers, que tu en fais partie désormais, que toutes les personnes présentes dans cette pièce font partie de ceux qui ont, de près ou de loin, collaboré avec les Anges. Grave leur visage dans ta mémoire, parce que j'espère qu'ils t'empêcheront de bien dormir le soir."

Dure? Non, réaliste. Quoiqu'on puisse lui dire, la jeune femme avait toujours ce sentiment de loyauté indéfectible. Elle connaissait chacune des personnes présentes dans cette pièce, certains mieux que d'autres, mais en aucun cas, elle ne les trahirait. C'était une question d'honneur tout simplement. Et ça prouvait allègrement ce que la jeune femme pensait: son frère n'était pas préparé et pas fait pour ce monde.

" Les Anges sont punis pour leurs actes, de manière moins brutale qu'eux ne l'ont fait. Mais restes donc dans tes idées de vengeance stupide, Jude, sache juste que tu te mettras les tiens, un à un à dos. C'est l'entière vérité et rien qu'en défendant Leviathan ce soir, tu as prouvé que jamais tu ne pourrais être un vrai aristocrate. Pourquoi? Parce que tu ne connais pas le mot loyauté. Parce qu'une fois que tu as obtenu ton rang, ton argent, tu t'empresses de cracher sur tout ce que tu viens d'avoir, tu gardes le confort mais tu jettes les responsabilités. Prendre pour un ensemble? Ca t'est totalement inconnu, tu préfères rester dans ta petite prison dorée, en te disant " ooooouh les Anges ont fait du mal, punissons les." Sauf que tout ce qu'ils ont fait n'était pas si mal Jude et que toi, comme Leviathan, les avez laisser faire pendant bien du temps, pendant que d'autres, représentants des races, se battaient pour faire conserver leur dignité à leurs congénères, pendant qu'on les insultait, les maltraitait. Par les leurs. Tu agis en parfait crétin, et j'espère qu'un jour tu te rendras compte de la portée de tes actes et de tes influences politiques. Parce que comme tu l'as dit, les Anges ont apporté de la sécurité dans cette ville, même si c'était un régime de terreur. Celui qui pense que Réversa est faite pour la démocratie et la prospérité se fout le doigt dans l'oeil. C'est une ville de prédateurs et de proies. Il ne s'agit que de ça."

La jeune femme jeta sa cigarette par la fenêtre avant d'aller se positionner aux côtés de Dan, soufflant légèrement, la tête embrumée. Au fond, Jude lui faisait à elle, la pire des trahisons. Parce qu'elle savait pertinemment que Leviathan gagnerait les votes dans la ville, qu'ils rallieraient le peuple. Et que l'Assemblée se déchirerait. Et alors, il ne ferait pas bon vivre pour les aristocrates. Vraiment pas bon vivre. Du regard, la brune suivit la silhouette de son frère sortir et courba légèrement l'échine, baissant la tête et fermant les yeux pour s'empêcher de craquer totalement. C'était inutile et surtout pas le moment. Alors la demoiselle se redressa avant d'écouter Seth et de le couper sèchement.

" Tu parles de mon frère Seth, un minimum de respect ne serait pas du luxe. Il agit peut-être en crétin, et je suis la première à le lui démontrer, mais il ne connait rien à cette ville, à son fonctionnement."

Son regard s'obscurcit à nouveau, comme lorsque de ses grandes colères avant de le voir griffonner sur un papier puis se lever pour le lui tendre. La mâchoire serrée, elle se contenta de le regarder dans le blanc des yeux, avant d'elle-même esquisser un sourire amusé et de partir dans un léger rire, relâchant la pression.

" Il a raison nous n'arriverons à rien. Par contre, rien ne nous oblige à faire nos réunions ici. Nous pouvons le faire chez nous, dans l'arrière salle d'un restaurant si ça nous chante. "

Un soupir franchit ses lèvres alors qu'elle les regardait tous les uns à la suite des autres.

" C'est nous qui décidons désormais. Cette ville a été placée en partie sous notre charge..."

Le blond décida de partir à son tour et la brune le héla de manière presque autoritaire.

" Seth. Attends. Je pense qu'il faut que l'on décide d'une chose. Si nous devons rester discret... Je pense qu'il faut que l'Assemblée sache qu'elle a notre soutien. Nous pourrons toujours désigner qui ira leur en parler par e-mail, soyons fou de la technologie."

Un sourire forcé glissa sur ses traits et elle leur souhaita la bonne nuit, décidant de rentrer chez elle, en compagnie de Dan, après avoir adressé un sourire à Alexeï. Dure, très dure soirée.

Spoiler:
 


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Damian M. Cantrell
La ferme, célébrité.
Métier/Etudes : Prof de piano (Conservatoire)
Nombre de messages : 4191
Opinions Politiques : Membre du Conseil, il veut le meilleur pour les Réversiens. Et qu'on ne vienne pas l'emmerder aussi. Ou pas trop, va.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Sep - 15:09, vous pouvez
Alexeï passa une main sur ses yeux. L'humain était fatigué, ces derniers jours ayant été particulièrement difficiles. Ce soir, le Russe ne s'attendait pas à ce que ce Conseil ait lieu, le jeune homme s'attendait plutôt à s'amuser, se detendre, profiter pleinement de son retour sur le devant de la scène. Il aurait préféré quand même que ses parents lui aient prévenu de ce qui allait se passer ce soir. D'ailleurs, il n'était pas le seul à être de cet avis.

Cette réunion n'allait mener à rien, c'était une évidence. Du temps perdu, quoi. Le brun bailla, alors qu'il observait d'un air arrogant Jude, dont le comportement l'avait déçu ce soir. Le demi-frère d'Edana n'avait clairement pas les conditions requises pour faire partie du Conseil Aristocrate. Il fallait se montrer irréprochable, utiliser son intelligence, proposer des solutions, c'était la seule façon d'arriver à quelque chose. Or, le comportement de Jude était loin d'être irréprochable et, en plus, l'humain soutenait Léviathan... Le regard d'Alex se posa sur Edana. Cela lui faisait de la peine de s'être éloigné d'elle depuis un moment, mais il ne fallait pas qu'elle découvre qu'il était replongé dans le monde des drogues. Surtout pas. Il ne fallait pas montrer ses faiblesses, surtout quand on était aristocrate. Le moindre point faible pourrait être exploité et alors tout deviendrait plus compliqué pour la personne ciblée.

Seth arrêta ses commentaires ironiques qui commençaient à agacer l'héritier des Worthington, les gens s'apprêtèrent à sortir de la salle. Oui, ils pouvaient faire leurs réunions ailleurs, mais en tout cas, le plus important était que tout le monde fasse de son mieux pour que leurs prochaines réunions soient plus productives, que des solutions soient trouvées.


« Je m'en vais aussi, j'suis fatigué. C'était sympa la surprise... mais ce genre de réunions doivent être bien préparées avant, sinon ça ne mène à rien. »


L'aristocrate adressa un petit sourire à Edana, un regard vers quelques personnes présentes dans la salle, puis il partit. Il était de retour parmi les aristocrates, il reprenait petit à petit sa place et ses responsabilités. Il allait falloir être costaud désormais, et surtout ne plus commettre d'erreurs. Mais pour l'instant, Alexeï voulait juste se reposer. Dormir, c'était ce dont il avait besoin, voilà tout.


Wherever I go ~ Some people lie but they're looking for magic, Others are quietly going insane. I feel alive when I’m close to the madness, No easy love could ever make me feel the same - © Sian
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Sep - 21:31, vous pouvez
EVENT TERMINE! MERCI A TOUS ♥


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome To The Family - Event Aristocrates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥