AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Heartbreak Hotel - Groupe 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 31 Mai - 22:06, vous pouvez
Heartbreak Hotel


Aaaaaah!

Le réceptionniste monta l'escalier quatre marches par quatre. Il avait pris son arme à feu en cas de besoin, mais espérait ardemment ne pas avoir à l'utiliser. Plus encore, il priait pour que ça ne soit pas un vampire qui ait attiré sa victime dans l'hôtel. C'était déjà arrivé et il avait failli pisser dans son froc. Le cri venait d'une chambre du deuxième étage ; il avança dans le long couloir à l'affût. Ses pas furent guidés par des sanglots hystériques jusqu'à la porte 66.

Madame, vous allez bien ?

Une crise de larmes accrue lui répondit. Aucun autre son émanait de la pièce. C'était flippant, vraiment trop pour ce petit poste qui n'offrait pas de prime de risque. Il avait l'impression de se retrouver dans un film d'horreur : la fille qui hurlait, le silence, l'hôtel calme... Allez, les gens revenaient à votre chambre. Prudemment, il ouvrit la porte. L'intérieur était en piteux état, les rideaux déchiquetés et les meubles renversés voire en petits bois révélaient une bagarre récente. Cependant, l'employé ne pâlit pas devant ce spectacle, le pire était le cadavre gisant à moitié sur le lit. Entièrement nu, il présentait des griffures et morsures un peu partout sur son corps. Son regard aux yeux révulsés donnait des sueurs. Prenant son courage à deux mains, il interrogea la jeune femme.

- Que... Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
- Je ne sais pas. Il était comme ça quand je suis arrivée.... Il était mort, il est mort.

Nouvelle vague de larmes. Elle ne semblait pas avoir plus de vingt ans et si inconsolable que l'accuser serait ridicule.

Je vais appeler la police, je reviens.

*

L'heure tournait autour de minuit et l'obscurité de Reversa's Square s'allumait de gyrophares. Les clients de l'hôtel avaient été évacués et un ruban interdisait son accès aux curieux. La jeune femme et le réceptionniste répondaient aux questions des inspecteurs à l'écart des personnes qui s'amassaient derrière la banderole. Bientôt, le corps emballé du défunt sortit de l'établissement pour être conduit à la morgue.

J'ai entendu dire qu'il y avait déjà eu une mort suspecte de ce genre à l'hôpital cette semaine...
Sans blague ? On sait même pas ce qui est arrivé.
A l'hosto non plus, on ne sait pas ce qui s'est passé ! Il parait que des malades pètent les plombs. Je te parie quinze livres que ce type était atteint de la même saloperie.

Les allégations allaient bon train... Pendant ce temps-là, personne ne s'entre-tuait.

Note aux joueurs:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 1 Juin - 1:54, vous pouvez
    Perché sur le toit de l'église. Chapeau sur la tête. Ton regard balayait la ville. Quelque chose se tramait. La nuit était anormalement affolée. Les maisons éclairées, les rues remplies. Que se passait-il ? A cette heure, seule les vampires et les lycans étaient de sortis avec quelques rares humains. Et dans ces ténèbres sans fin, raisonnaient de partout des cris d'agonies et d'horreur. Observer, écouter, se dissimuler, se renseigner, comprendre. Une longue nuit. On entendait beaucoup de choses près des hôpitaux. Il semblerait que quelque chose va provoquer de nombreux morts...Alors mon vieux cow-boy, qu'est-ce que tu comptes faire ? Les laisser mourir un par un ? T'occuper de ta famille et de tes problèmes ? Ou en savoir plus sur la chose ? Les trois ? Bon d'accord. Une halte soudaine. 23H40. Un homme frappe violemment à la porte d'une maison. Un autre homme, yeux semi-clos ouvre et se fait soudainement ramener à l'intérieur par le visiteur. Quelle est donc cette façon de saluer son fils ? Peu importe, le temps presse. Lorsqu'il te reconnaît, il allume la lumière de la cuisine et te sert un verre de whisky, pendant qu'il reprend ses esprits. Même avec lui, tu ne retires pas ton couvre-chef, au cas où une certaine fille descend de sa chambre...Un verre vidé et des explications.

      - Plus de viande jusqu'à nouvel ordre.


    Un hochement de tête et tu replonges dans la noirceur de Reversa. A peine avoir posé le pied à l'extérieur de la demeure des Sánchez, que plusieurs voitures de police et une ambulance te passent sous les yeux. Que se passe-t-il d'autre ? Regagnant de la hauteur, tu poursuivis le reste du chemin sur les toits. Le Heartbreak Hotel. Tes pas t'ont conduit à ce bâtiment. Plusieurs personnes étaient devant l'entrée de l'immeuble qui était barrée. Les feux des projecteurs ? Très peu pour toi. Un léger détour pour contourner l'hôtel et une entrée discrète par la porte de secours. Le reste du travail fut effectué par ton odorat qui te conduisit au deuxième étage. Une seule porte était ouverte, la voie qui menait à la chambre de l'horreur. Une jeune femme et le réceptionniste à en juger à sa tenue. Les flics et toutes leurs paperasses, c'était agaçant, mais au moins ils faisaient leur travail. Les deux agents s'arrêtèrent subitement lorsque les yeux de la femme se posèrent sur toi. Effrayée ? Sans doute, la clarté de ta peau était reconnaissable après tout. A peine retourner que l'un des deux officiers voulut sortir son arme. Réflexe humain. Avouons-le, tu n'avais pas la dégaine d'un flic. Sa main n'eut pas le temps de caresser son arme que déjà il pouvait ressentir la froideur de ta lame sous sa gorge. Se figeant instantanément, il leva ses mains en l'air, tout comme son camarade.

      - Vous allez gentiment redescendre...Tous les quatre. Nul besoin de le redire une seconde fois. Sans demander leur reste, ils s'empressèrent de quitter les lieux. Seul dans cette pièce, tu analysas chaque objet, sentis chaque odeur. En parlant d'odeur, tu t'arrêtas dans ton enquête quand tes narines eurent le malheureux plaisir d'en sentir une, professionnelle ? Rassure-moi. Toute l'Assemblée ne compte pas se ramener ici ? Une légère pause, le temps d'allumer une cigarette et de te retourner pour faire face à ton interlocuteur. Ce n'est pas un vampire ou un lycan qui est à l'origine de tout ça...


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 3 Juin - 15:35, vous pouvez
Le footing était une activité nécessaire lorsqu’il s’agissait de se vider les neurones après une journée de travail. Un peu de sport aérait l’esprit et il n’y avait pas d’heure pour courir à l’extérieur. La plupart préférait courir tôt le matin, d’autres le soir. En ce moment, c’est ce dont Mathyss avait grandement besoin, prendre l’air. Et c’est sur son chemin que son attention fut attirée par le bazar présent devant l’hôtel. Pour que la police se déplace, il devait s’être passé quelque chose de pas très net… et apparemment, pour l’horaire tardif, il y avait pas mal de monde présent. Des curieux à la recherche de sensations fortes… comme si Réversa n’en avait pas assez avec son lot d’occupations. Il alla tout de même faire un tour dans le coin juste pour être au courant… après tout, il faisait partie de l’assemblée non ? Et ça semblait plutôt important.

Avec un peu de chance, il parviendrait à attraper un policier et aurait l’autorisation d’entrer dans des coins interdits au public. Après tout, il avait un peu de pouvoir, il était donc intéressant d’en user pour avoir un libre accès. Pour le temps que durerait son poste à l’Assemblée, autant en profiter. Qui sait si d’ici la fin de l’année, il n’y aurait pas un nouveau gouvernement mis en place ? Les anges reprenant le pouvoir, ou encore Leviathan. Tout semblait possible après tout. Un type entra dans l’hôtel, malgré les forces de police présentes. Mathyss en profita pour s’approcher des policiers, et se présenter.

« Laissez-moi passer s’il vous plait. »

Combien de temps pour avoir l’autorisation ? Allez, on allait forcer le passage des policiers en s’y incrustant de force… sans se faire remarquer. Prêt ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juin - 1:40, vous pouvez
    Trouver une salade à vingt-trois heures. Si c'était pour avoir des envies soudaines, autant que ça soit de saloperies comme toute personne normalement constituée. Mais non, madame voulait une salade ! Attention, pas n'importe laquelle : des œufs, de l'ail (youpi...), du maïs, des lardons mais surtout, surtout pas de morceaux de laitue croquants. Sinon sa nuit serait foutue. Elle en pleurerait, il devrait la consoler un bon quart d'heure avant qu'elle ne décide finalement de regarder un film d'horreur. A ce moment-là, Morgane serait capable de lui demander d'aller chercher du pop-corn. Et s'il avait le malheur d'avancer que tout était fermé à une heure aussi tardive, il y aurait une nouvelle crise de larmes. Vive les hormones d'une femme enceinte. On avait beau dire que l'homme avait le rôle facile, il en voyait tout de même de toutes les couleurs ! Hélias avait décidé d'acheter des pop-corn sur le chemin du retour. Au cas où.

    Après une demi-heure de recherches, ce dernier avait enfin trouvé un restaurant qui prenait encore les commandes à emporter et revenait donc sur ses pas. Si les tensions entre lycans et vampires n'avaient pas été aussi fortes, il aurait pris son temps. En réalité, ce n'était pas tant les vampires qu'il ne désirait pas croiser, mais bien ses "pairs". Depuis que Shepherd avait monté le clan contre lui, la prudence n'avait rien de superflu... Accusé d'avoir trahi la meute, il avait été chassé. Enfermé jusqu'au crépuscule, puis lâché avec deux minutes d'avance comme un vulgaire lapin. Beaucoup avaient participé à cette festivité. Même Orédan. Du moins c'est ce que le métis crut en tombant sur lui ; le bras-droit du nouvel Alpha l'avait cependant aidé à se cacher le temps que les prédateurs se résignent à rentrer bredouille. De la participation d'Alexis, aucune idée et Hélias ne préférait pas le contacter. Après tout, il était également bras-droit de l'enragé. C'était de plus en plus difficile de faire entièrement confiance dans cette ville de tarés. Quoi qu'il en soit, il avait gagné le droit de vivre en survivant à la sanction, ce dont les plus persuadés de sa trahison se ficheraient s'ils le rencontraient. Avaient-ils tenté de s'en prendre à Gina ?, puisqu'ils auraient comploté à deux contre les lycans. En tout cas, le lien d'opposé qui les unissait ne lui avait rien fait ressentir d'anormal. Celui-ci se faisait même très discret depuis plusieurs semaines.

    Impossible d'éviter Reversa's Square, le centre de la ville et logiquement le quartier le plus fréquenté. Hélias contourna néanmoins la place en prenant une rue adjacente. Pas celle-là... Mauvais choix. Les flics grouillaient devant l'hôtel et du monde - pour cette heure-ci - se massait derrière un certain paramètre. Un meurtre ? Une fusillade ? Une bagarre générale ? Dans tous les cas, ça ne devait pas être joli-joli. Arrivé à la hauteur de l'agitation, le lycan capta une conversation ; des malades pétaient les plombs... Un sourire amer se dessina sur son visage, au souvenir de sa propre perte de contrôle à l'hôpital, il y a un mois.

      "Je parie vingt euros que c'est le Colonel Moutarde avec le chandelier."


    Les deux bavards se retournèrent vers ce qu'ils jugeaient être un con, alors que celui-ci ne faisait déjà plus attention à eux. Des odeurs et des têtes familières parsemaient le groupe de curieux, du genre contrariant. Des lycans, dont un qui avait failli l'avoir ce fameux soir, étaient là. C'était bien sa veine. Si jamais ils captaient sa présence, les policiers auraient un autre incident sur les bras, ce que Hélias leur éviterait avec plaisir. Surtout pour qu'ils ne doivent pas ramasser ses tripes. Discrètement, il dépassa la banderole et entra dans le lieu du crime par la porte des employés, tout en espérant qu'il n'était pas resté assez longtemps pour laisser sa trace dans l'air frais. Et maintenant qu'il était là sans rien à faire... Une promenade dans le bâtiment lui apprit qu'il était plus petit que sa façade ne le laissait présager. Le tour se finissait au deuxième étage, seul endroit animé. Enfin... Pourquoi les flics quittaient-ils déjà la scène ? Au surplus, ils avaient plutôt l'air nerveux. Curiosité piquée, Hélias sortit de sa cachette et parcourut le couloir jusqu'à la source des problèmes.

      "J'ai l'air d'être toute l'Assemblée ?", répondit-il à l'inconnu, perplexe.


    Il ne faisait même pas partie du Concile, alors bon. C'était juste un gars qui se promenait avec un sac de salade. Le vampire ne lui disait rien. Le prof jeta un coup d'œil dans l’entrebâillement de la porte.

      "Qu'est-ce qui s'est passé ici ? On dirait qu'on a enfermé un lion là-dedans."



Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noah S. Fleming
❝ Walk on Fire ❞
Métier/Etudes : Prof de maths
Nombre de messages : 476
Opinions Politiques : /
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juin - 14:39, vous pouvez
    Une nuit agitée pour le jeune vampire. Pour la première fois depuis bien longtemps Noah n'avait pas été chasser, engoncé dans une sorte de léthargie qui l'avait énervé. Alors il était tout bêtement sorti prendre un verre et sans vraiment comprendre comment c'était arrivé, s'était retrouvé avec une fille dans une chambre d'hôtel. Bon, il n'allait pas s'en plaindre, il pouvait trouver des trucs bien pires comme situation particulièrement chiante. Quoique, les cris de gorets dans la chambre à côté de la sienne, ça n'allait pas vraiment lui plaire bien longtemps. Allongé dans le lit, observant le plafond, il comptait mentalement pour éviter de se rendre encore plus nerveux qu'il ne l'était. Mais les bruits de cavalcades dans l'escalier achevèrent de mettre sa patience à mort et il se releva, enfilant ses sous-vêtements et son jeans, sans un regard pour la jeune femme qui se réveillait difficilement dans son lit. Il ouvrit la porte à la volée, avant de voir une civière recouverte passer devant lui. Un froncement de sourcils lui barra le visage alors qu'il se dirigeait dans le couloir, où des éclats de voix perçaient. Gardant le silence alors qu'il pénétrait dans la chambre sans la moindre gêne - ce n'était pas vraiment son genre d'en ressentir de toute manière - Noah étira un rictus devant la remarque d'Hélias.

      " Je parie sur le coutelas plutôt. Même si le lion semble être l'arme fatale."


    Pince sans rire, le blond ouvrit un oeil désabusé en regardant le vampire présent sur les lieux et de soupirer avant de reprendre d'une voix sourde.

      " Bonne déduction Sherlock... "


    Son regard se posa sur la source de son énervement. Le blondinet du bois, celui qui lui avait demandé d'enterrer le corps. Hors de contrôle, le jeune vampire lui lança un sourire sardonique, avant de lui glisser.

      " Comme on se retrouve... Celui-là aussi tu vas me demander de l'enterrer?"


    Un brin d'ironie perça dans sa voix alors qu'il observait les détails autour de lui. Au fond que faisait-il ici? Il n'en avait aucune idée. Personne ne l'aimait vraiment, personne ne l'intéressait non plus. Seul le plaisir évident de faire chier son monde marquait ses traits de manière amusée.




A Drowsery God
All those times before when I was just another face Among the others keeping secrets to save myself I could blend into the background and savor the unknown I could practice preservation and hide behind this shell - Stone Sour
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 5 Juin - 16:16, vous pouvez
Avec sa situation plus qu'instable, ce n'était vraiment pas le moment d'attirer l'attention des policiers sur elle, alors en voir toute une tripotée autour de son hôtel fit grimper sa tension d'un cran - non, Anya n'était pas égocentrique, la jeune femme n'était juste pas tout à fait en accord avec sa conscience, normal qu'elle pense qu'ils étaient là pour elle - une tension qui doubla en voyant l'ambulance passer après avoir entendu une petite blonde dire que la victime était morte dans la chambre 66. Bon dieu c'était sa chambre, la sienne et celle de Chett. À moitié tétanisée par la peur, elle composa le numéro de Chett. Un Chett bien vivant lui répondit d'un ton endormi à l'autre bout de la ligne, pour lui dire qu'il avait rendu la chambre peu après son départ le matin même, et qu'il trouverait une solution quand il aurait finit sa nuit. Il avait embarqué leurs affaires, sauf qu'évidemment, il avait laissé le plus important : une enveloppe planquée sous le lit dont le contenu valait son pesant de cacahuètes. Il n'y pouvait rien le pauvre, il n'en savait rien, il n'en restait pas moins qu'Anya devait absolument la récupérer. Surtout si la police devait passer la chambre au peigne fin, elle ne pouvait sûrement pas se permettre de voir cette enveloppe tomber entre les mains d'officiers.

Maintenant, il lui fallait juste une porte d'entrée et un moyen de virer les policiers de la chambre. La mission s'imposait comme impossible jusqu'à ce que deux personnes empruntent la même porte pour entrer incognito, révélant la faille. Elle n'avait aucune idée de ce qu'ils voulaient et ne voulait pas le savoir, mais elle allait prendre la même route qu'eux. Elle se coula dans l'ombre d'un recoin en entendant arriver quatre personnes : deux civils et deux policiers en train de parler dans leur talkie-walkie, Anya attendit qu'ils disparaissent pour monter les escaliers jusqu'au deuxième étage et entrer dans la chambre. Et pas de bol, la petite sauterie avait bel et bien lieu ici. Et elle se sentait un peu comme l’intruse ici. Anya se colla un grand sourire embarrassé sur les lèvres en passant une main dans ses cheveux.

† … Heu … Salut. Ne faites pas attention à moi je ne fais que passer. †

Elle se coula vers le lit, le dos contre le mur en reconnaissant parmi eux au moins deux vampires et un loup-garou avec lesquels elle ne voulait pas d'ennui, encore moins depuis quelle se tapait une cicatrice peu ragoutante qui lui mangeait la moitié du cou.

† Au fait, quoique vous fassiez ici, vous devriez vous dépêcher, ajouta t-elle avec un ton aimable, les policiers que j'ai croisé en chemin parlaient de rameuter des renforts pour reprendre la scène de crime à un gars armé.†

Elle jeta un regard au lit dans un piteux état, il ne restait plus qu'à trouver de les distraire pour récuperer son bien. Elle doutait que crier oh ! Là-bas un oiseau ! d'un air positivement paniqué puis se jeter sous le lit, rouler, récuperer l'enveloppe et s'en aller en courant avant que les policiers fassent leur travail pouvait puisse marcher. Oh, quoi que …


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 6 Juin - 19:27, vous pouvez
    Chaque être devrait rester à sa place. C'est ce que tu te disais lorsque tu aperçus cet homme avec un sac dans les bras. Tu étais à la tienne, se tenir au courant des perturbations liées à Réversa était ton troisième job, mais lui alors, qu'est-ce qu'il foutait là ? En t'attardant sur sa personne, tu le reconnus entre cette fumée opaque qui dansait devant toi. Tu l'avais vu à plusieurs reprises dans le passé, au côté de ta chère petite-fille. Un sourire carnassier parcourait tes lèvres à cet instant, tandis qu'une odeur nauséabonde te piquait le nez. En plus de se prendre pour un Casanova, il puait le lycan. Toutes les raisons pour lui arracher la tête. Un mort de plus ou de moins, ça ne changerait rien ce soir. Rajoutons à ça qu'il n'avait rien à faire ici. Appuyant discrètement sur ton pied gauche pour prendre appui, tu interrompis ton futur meurtre. Quelqu'un d'autre arrivait. Un vampire. Un abruti qui plus est. Poussant un soupir de désespoir, tu ne savais comment réagir face à autant d'ineptie et de remarques infantile. Tu fermas les yeux quelques instants, le temps de réfléchir à comment les dégager d'ici, réflexion vite interrompue par le jeune vampire. Sherlock ? Mais pour qui il se prenait celui-la ? Plus d'un dans cette pièce mériterait correction. Et comme si ces deux idiots ne suffisaient pas, une autre personne fit son apparition.

    Un bref regard sur cette femme avant de placer tes deux doigts sur tes yeux et hocher la tête négativement. C'est bientôt fini tout ce cirque ? Pour la première fois, quelque chose d'intéressant sorti d'une bouche. L'humaine avait bien fait de préciser que les policiers allaient débarquer. Et a cette remarque, tu étiras un léger sourire moqueur. Avoue quand même que les menacer n'était pas une si bonne idée hein ? Quoi qu'il en soit, il fallait se dépêcher. Ton regard se perdit sur l'attention de l'humaine qui semblait se perdre sur le lit. Intrigué, tu lui lanças un regard suspicieux avant de te diriger vers le matelas, sans faire attention à qui que ce soit. D'une main et sans grand effort, tu attrapas le lit et l'envoya s'écraser sur le mur de derrière. Attention à la collision. Une enveloppe reposait, sans même chercher à savoir ce qu'elle contenait, tu la saisis et te retournas en direction de l'humaine.

      - C'est ça que tu cherches ? Je te le rendrai quand je serai sûr que tu sois loin de cette chambre et loin de cet hôtel.

    Tu glissas délicatement l'enveloppe dans ta poche et fit claquer tes talons sur le sol pour te mettre au centre de la pièce.

      - Personne n'enterre personne. Et pour les petits curieux et curieuses, non il n'y avait pas de lion enfermé ici. Toi la grande bouche, sors-moi ce sac à puce, il empeste et m'empêche de me concentrer. L'humaine, sors d'ici et débrouille-toi pour retarder les agents de police.


    Aucune élégance, aucun tact. Autoritaire, il le fallait bien, tu étais le seul ancien dans cette pièce et tu avais hérité de clowns sur les bras.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 12 Juin - 14:40, vous pouvez
    C’était la fête. Entre Noah l’arrogant, la fille qui voulait les faire dégager et le vampire qui se prenait pour le chef des opérations, Hélias était servi. Il en fallait plus pour le désespérer, mais rien que la présence de Grande Gueule l’irritait. Que foutait-il là, sérieux ? D’accord, lui non plus n’avait pas sa place sur le lieu du crime. A vrai dire, il était en train de se demander pourquoi il avait voulu voir cette chambre – la curiosité, toujours. A présent, c’était trop tard. Hélias resterait là dans l’unique but de faire chier Noah. Instinct de contradiction oblige, l’autre dents-longues ne se débarrasserait pas de lui aussi facilement non plus. Son petit ton autoritaire et ses remarques à deux balles, il pouvait se les garder. Ce type croyait vraiment qu’on allait lui obéir sagement ? Le lycan afficha un sourire sardonique.

      « Arrête de rêver, on n’est pas tes larbins. Peut-être que l’autre – il désigna Noah – est à ta botte, mais certainement pas moi. »


    Le prof appuya son épaule contre le mur, assez proche de la porte pour observer l’hispanique, de façon à signifier qu’il n’était pas prêt de partir. C’avait été trop tentant de profiter de l’occasion pour lancer une pique au matheux. Encore une fois, il y avait de fortes chances que ça se termine en duel ; ils ne savaient s’empêcher de se défier. Noah possédait l’agaçante capacité à faire ressurgir l’instinct de prédateur chez lui, souvent violemment. Cependant, il préférait le croiser, lui, plutôt qu’un lycan adorateur de Shepherd.

      « Et puis, à quoi tu joues franchement ? Rend-lui l’enveloppe. »


    Le vampire avait l’air de prendre les autres pour des gosses, mais finalement c’était lui qui se comportait comme un gamin. Le paquet piquait néanmoins la curiosité du lycan, ainsi que la jeune femme. Apparemment, c’était sa chambre. Qu’avait-elle à voir dans cette affaire ? Il tourna son attention vers l’humaine.

      « L’histoire des policiers, c’est vrai ou c’était juste pour nous éloigner ? » Hélias l’observa une seconde avant de poser une question qui fâcherait probablement. « Qu’est-ce que tu sais de ce bordel ? C’est ta chambre, non ? Donc ça doit te concerner. »



Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noah S. Fleming
❝ Walk on Fire ❞
Métier/Etudes : Prof de maths
Nombre de messages : 476
Opinions Politiques : /
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 16 Juin - 17:35, vous pouvez
    Bras croisés, Noah regardait la scène d'un oeil goguenard, un sourire amusé aux lèvres. Sa moue se mua en insolence particulièrement marquée alors qu'Alejandro semblait le prendre pour un larbin de premier ordre. Était-il marqué "domestique" sur son front? Non, pas qu'il sache... Alors qu'on lui foute la paix, lui se contenterait de faire quelques remarques déplacées et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le blond souleva alors un sourcil, tandis que son sourire s'étirait mais qu'aucun mot ne franchissait ses lèvres, totalement abasourdi par le manque de considération de son supérieur, le visage exprimant clairement un " si tu veux sortir le lycan, fais-le toi-même je suis pas ton serviteur". Il passa une main dans ses cheveux, les ébouriffants légèrement avant de jeter un regard noir au lycan qui prenait la parole. Aucun regard envers la jeune femme à l'odeur entêtante qui venait de rentrer. Encore une fois, le vampire ne put s'empêcher une petite boutade, alors qu'il levait les yeux.

      " Je vois que Sherlock endosse également le rôle de Mycroft. Tu comptes faire tous les Holmes de la famille? Jvous préviens, je prends Watson... Mais enlevez-moi le rôle du petit bedonnant binoclard, c'est dépassé."


    Waw. Noah savait parler et exprimer plus de deux mots l'un à la suite de mot même dans une situation comme celle-ci. Incroyable pour le taiseux qu'il était habituellement. Un sourire ironique flotta encore quelques instants sur ses traits alors qu'il présentait galamment son bras à la demoiselle, tout sérieux retrouvé.

      " Laissons les deux rustres ensemble. La tête de mule ne te donnera pas ce dont tu as envie avant qu'on soit tous sortis d'ici, et Cerbère ne te sera d'aucune utilité pour la récupérer. Alors autant sortir d'ici avant que la police n'arrive et ne vienne nous embarquer pour de bon."


    Galant? Ça pouvait lui arriver oui. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'un pli soucieux barrait son visage et qu'il se tournait vers Hélias, la main toujours tendue vers Anya.

      " Peu importe si elle dit vrai ou non. Il ne faut tout de même pas moisir ici. Deux vampires, un lycan et une humaine, je vous fait vite fait le topo ou vous avez compris où je veux en venir?"


    Il eut un haussement d'épaule avant de retourner son attention sur l'humaine et de lui adresser un vague sourire encourageant, rien de bien fantastique, l'air de dire " tu vas la prendre cette main et me suivre oui?"... Non ils n'étaient pas sorti de l'auberge... Enfin de l'hôtel.




A Drowsery God
All those times before when I was just another face Among the others keeping secrets to save myself I could blend into the background and savor the unknown I could practice preservation and hide behind this shell - Stone Sour
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 16 Juin - 22:02, vous pouvez
Bon. Autant se rendre à l'évidence tout de suite : rien ne tournait comme elle l'avait prévu. Le premier vampire avait l'enveloppe qu'elle devait rapporter à Josh. Comble de tout ça, ils osaient mettre en doute sa parole. Il ne fallait pourtant pas être un génie pour savoir que lorsqu'on reprenait une scène de crime à des policiers en étant armé, d'autres policiers débarquaient pour reprendre ladite scène. Ce qu'elle appréciait encore moins, c'était l'empressement qui semblaient tous avoir - excepté le lycan, un bon point pour lui - pour la faire sortir de la chambre comme si elle n'était qu'un accessoire un peu trop encombrant. Anya avait besoin de cette enveloppe, et même si la forme était ridicule, oui c'était presque une question de vie ou de mort. Son énervement augmenta d'un crane et son regard se fit dur. Si la situation dégénérait, elle allait enfin savoir si ses séances d'auto-défense et de combat avaient porté leur fruit, et si apprendre à contrôler son don avait été une bonne idée.

† Hahaha. Dommage mais je suis d'accord avec lui, je suis pas à ton service, alors maintenant tu me rends mon enveloppe, merci. De un, tu n'as aucun droit dessus, de deux, elle ne t'appartiens pas, et trois, je ne ferais rien - ça entend bouger d'ici ou faire diversion - tant que je ne l'aurais pas †

Anya, toujours la main tendue vers le vampire, feignit d'être sourde devant les questions du lycan ou de l'intervention de "la grande bouche" blonde, et aveugle devant les regards curieux qui s'étaient portés sur son enveloppe. Regrettant seulement de ne pas avoir eu à travailler pour Josh et son histoire d'odeur, ce soir là. Au moins elle aurait porté son odeur et ils l'auraient peut-être un peu plus prise au sérieux. La jeune femme n'eut même pas un regard pour le vampire qui lui tendit la main pour l'inviter à sortir. Et il était absolument hors de question de lui demander de, ne serait-ce qu'essayer, de les considérer comme des créatures pensantes à peu près civilisées tant que la cicatrice de son cou n'avait pas disparue aussi bien physiquement que mentalement.

† Je serais ravie de retarder les policiers ou même la Reine elle-même et ne plus jamais recroiser votre chemin, mais d'abord je veux ce qui est à moi †

Elle était bien déterminée à ne pas négocier - ou reconnaître la présence - des vampires présents dans la chambre, mais ce n'était pas le cas du lycan, lui, il méritait des réponses, ne serait-ce que parce qu'il n'était justement pas un vampire, qu'il avait plutôt une bonne tête, et qu'il semblait presque de son côté. Sans lâcher le vampire au chapeau des yeux, elle lui répondit donc.

† Et non ce n'est pas ma chambre. Non ça ne me concerne pas et non je ne sais rien de ce bordel si ce n'est que, en effet, il n'y avait pas de lion dans cette chambre †

Voilà à quoi servait d'avoir un médecin et une étudiante en médecine dans sa famille. Autant, lorsqu'ils racontaient leurs journées, ça pouvait vraiment couper l'appétit, autant on apprenait beaucoup de choses.


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 18 Juin - 21:10, vous pouvez
    C'était le cas de le dire, il y avait des claques qui se perdaient. Toi qui pensais qu'après ta petite intervention, tu pourrais gagner calme et sérénité. Il y avait un léger problème dans cette quête de trouvailles. Ce problème était poilus, puant, arrogant, irrespectueux et se trouvait en face de ta personne. Allez, personne ne dira rien si un lycan se fait arracher la tête, on mettra ça sur le compte des règlements de compte. Trêve de plaisanterie et accessoirement de ce sourire narquois que tu portais à l'attention de ce cher petit copain fidèle et obéissant qui était parti faire les courses pour sa chère et tendre. Un rêve ? Non. Un soupir, oui. Ce n'était pas le moment d'avoir des enfants dans les pattes. Sans porter plus d'attention aux dires du lycan, ton regard se perdit sur la pièce, scannant chaque objet. Ce n'était pas les lieux d'un crime, ce n'était rien d'autre qu'une pièce dans laquelle un homme avait perdu la vie. Petit à petit, les pièces du puzzle s'imbriquaient, l'analyse pouvait réellement commencer...Ou pas.

    Après l'intervention de la boule de poils, tes oreilles eurent le plaisir infini d'entendre à nouveau cet énergumène de jeune vampire. Même si son manque de sérieux aurait pu t'agacer pour de bon, ce fut un rire qui quitta sournoisement ta bouche. Tu aurais pu l'apprécier si la situation aurait été autre, mais là, il y avait autre chose à faire que raconter des âneries.

      - D'accord, Watson est à toi.

    Ça y est ? C'est fini la cour de récré ? Apparemment non. Le blondinet avait le don de te détourner de tes réflexions et le plus étrange, tu trouvais ça drôle et tu ne voulais même pas lui arracher la tête. Même quand il est insinue que tu manques de tact.

      - Et de quatre, elle va finir brûler si tu ne changes pas de ton.

    Un regard légèrement menaçant pour l'humaine. Discrimination raciale ! L'autre grande gueule se foutait de la sienne et tu disais rien ? Et elle, demande de récupérer son droit et elle a droit à ça ? Par moment, même tout le temps, tu es incompréhensible. Revenons-en à nos lions. Quelques pas pour te mettre face à face avec Cerbère comme l'avait si bien appelé Watson. Quelques centimètres à peine vous séparaient.

    - A ta place, j'éviterais de jouer au justicier. J'ai mille et une raisons de te démembrer sur-le-champ, mais mon attention est focalisée sur une chose bien plus importante que ta personne. Donc, silence. Vu ? Et hop, il tourne les talons pour se coller contre les rideaux déchirés. Et si on jouait aux devinettes ? Mais encore ? Qu'est-ce qui anéanti tout un bétail et qui vous dépossède de votre raison avant de vous tuer sauvagement ? Un regard vers Watson. Non, pas une femme...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 21 Juin - 0:42, vous pouvez
    Regard incendiaire vers le rival de chasse. Il avait le don d'irriter Hélias par sa seule présence et de l'énerver réellement par quelques mots. Ce soir-là, il y arrivait encore plus vite grâce à la participation inédite de l'autre vampire, celui qui se prenait pour Grissom. Encore plus dingue, c'était le vieux qui gagnait la palme, détrônant Noah qui se retrouvait en seconde place. Sois pas déçu, mon gars, tu feras mieux la prochaine fois. Cerbère n'avait pas dit son dernier mot et laisserait encore moins une humaine seule avec cette sangsue de Fleming. C'était trop étonnant de sa part de se montrer si serviable, ça ne lui ressemblait pas. Le lycan eut un sourire goguenard alors que Noah restait la main tendue vers la jeune femme qui ne montrait aucune intention de la prendre. Il leva un sourcil face aux réponses de la brunette.

      "Pense à mieux choisir tes cachettes dans ce cas..."


    Il glissa son regard vers le chef à deux balles et l'enveloppe qu'il avait enfouie dans sa poche. L'affirmation de la jeune femme paraissait louche: qui cachait des effets importants dans une chambre d'hôtel où des inconnus se suivaient ? Sa cicatrice pouvait prouver qu'elle trainait dans des affaires douteuses, ou ne rien prouver du tout. Elle avait très bien pu sortir trop tard, dans la mauvaise rue au mauvais moment. Le prof se redressa tandis que le vampire s'approchait et, comme celui-ci parlait, son regard se fit davantage insolent et agressif. Valait mieux éviter ce ton-là avec Hélias. Vraiment. Il lâcha le sachet du restaurant et suivit l'immortel. Non, il n'avait pas envie de jouer aux devinettes, plutôt de mettre les choses au clair. Brutalement, il l'attrapa par la gorge et le souleva.

      "Arrête tout de suite tes grands airs, tu me les casses. Et évite de me menacer sans rien faire si tu veux pas que je règle le problème avant toi."


    Vous connaissez la colère froide ? Celle qui faisait paraitre la personne anormalement calme alors qu'elle bouillonnait à l'intérieur ? Eh bien, Hélias n'en était pas adepte. Quand quelque chose le contrariait, ça se voyait directement. Son ton menaçant et son regard assassin faisaient partie des symptômes. Aussi rapidement qu'il avait attrapé le buveur de sang, il l'envoya valser. Quelques pas en arrière pour les avoir tous dans son champs de vision et il prévint Noah:

      "Toi, t'en mêles surtout pas."



Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noah S. Fleming
❝ Walk on Fire ❞
Métier/Etudes : Prof de maths
Nombre de messages : 476
Opinions Politiques : /
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Juin - 15:27, vous pouvez
La demoiselle ne voulait pas de son aide? Bien. Le blond croisa les bras, un brin boudeur, alors que les ancêtres se prenaient la tête d'une manière remarquable. Un fin sourire se glissa sur ses traits et il éluda toute question, réfléchissant en lui-même. Son côté misogyne sourit encore plus largement devant la remarque de son aîné, et Noah hocha lentement la tête comme pour lui donner raison. Mais les esprits s'échauffaient facilement et Alejandro finit par se rapprocher d'Hélias qui... qui loin de laisser le vampire battre en retraite le décolla du sol et le menaça clairement, lui interdisant de s'en mêler. Haussement de sourcil, le professeur finit par glisser sournoisement.

" Watson n'est pas connu pour son côté bagarreur. Je préfère la boisson et les paris personnellement."

Il se tourna vers l'humaine avant de souffler, d'un ton rieur.

" Cinq livres sur le Lycan. T'en dis quoi?"

Fouteur de gueule? Noooon, du tout. Ce n'était pas son genre voyons! Bon d'accord, il était loin d'être sérieux, mais tout de même. Il finit par s'asseoir sur le bureau, évitant tout contact avec le chien enragé et souffla, d'une voix mal contenue.

" Une maladie, un virus. Je ne vois que ça. Laquelle? Aucune idée. Mais seule une infection sévère peut faire perdre toute raison à un homme."

Goguenard, il ne put s'empêcher de rajouter, regardant Hélias droit dans les yeux.

" Ou alors c'était un lycan. Les chiens enragés ont du mal à se tenir parfois."

Sale tête à claque. Il croisa les jambes devant lui, s'attendant presque à ce que le Lycan s'approche de lui et ne lui décolle une baigne à laquelle il ne pourrait pas résister de répondre. Malgré tout, il regarda l'heure sur sa montre et soupira.

" C'est pas tout ça, mais je n'ai pas toute la nuit. Au bout d'un moment jvais avoir la dalle et si on ne veut pas que je dévore la demoiselle dans la salle - sans offense- ce serait pas mal qu'on se dépêche de sortir d'ici. Il n'y a quand même rien à voir. Alors Sherlock donne son enveloppe à la propriétaire de celle-ci, celle-ci décampe sous la protection du Lycan pour éviter de se faire bouffer, et nous autres vampires en haut de la chaîne alimentaire de Réversa, allons bouffer."

Un sourire éclatant parti sur ses traits alors qu'il croisait les bras à son tour et soufflait.

" Ça va à tout le monde ce programme?"




A Drowsery God
All those times before when I was just another face Among the others keeping secrets to save myself I could blend into the background and savor the unknown I could practice preservation and hide behind this shell - Stone Sour
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Juin - 16:48, vous pouvez
Une femme, très amusant. Elle aurait presque eu envie de rétorquer qu'elle ne connaissait aucune femme dans ses connaissances qui ait « anéanti tout un bétail et qui ait dépossédé un homme ou un quelconque être de sa raison avant de le tuer sauvagement » et qu'en conclusion il ferait mieux de réfléchir à ses paroles au lieu de dire des bêtises à tord et travers. Mais ces derniers temps elle s'en sortait mieux en se faisait toute petite.

Ça valait aussi pour le loup-garou Et qui est-ce qui disait à ce gars que c'était une cachette, d'abord ? Bon, c'était bien le cas, sauf qu'elle n'était pas destinée à être importante, c'était juste pour que Chett ne tombe pas dessus et se remette à faire ses crises maladives d’inquiétude, comme si elle n'était qu'un nourrisson abandonné dans le caniveau qu'il avait eu la bonté de prendre en charge. La jeune femme le regarda donc envoyer l'autre valdinguer en songeant que si le blondinet attaquait, elle serait du côté du lycan, et elle maniait très bien son taser. Anya l'ignora donc superbement tout en le gardant bien en ligne de mire au cas où.

† Non ça ne va pas comme programme. Il est absolument hors de question que tu me dévores, certes, même si j'avoue que j'aimerais bien te voir essayer de faire ça, et ensuite je n'ai pas besoin de ton aide pour récupérer ce qui est à moi. Et en fait, j'aimerais bien que tu arrêtes de me parler tout court, d'avoir n'importe quelle pensée envers moi ou encore de considérer mon existence †


La jeune femme se retourna ensuite vers le lycan et l'autre vampire, elle-même secrètement étonnée de cette prise de risque qui ne lui ressemblait absolument pas. Mais ce qu'il avait dit lui avait donné des frissons de dégout rien que de penser qu'ils allaient dévorer d'honorables citoyens de Reversa qui n'auraient peut-être pas la même chance qu'elle-même avait eu quelques temps plus tôt lorsqu'elle s'était faite attaquée.

† Mais puisqu'on en est là, il serait grand temps que quelqu'un vous dise enfin que vous êtes une sacrée grosse menace pour les habitants de cette ville, et qu'avec la maladie qui est en train de se propager - parce que oui c'est bien une maladie, une simple virée dans les quartiers populaires vous en aurait convaincu - il va y avoir une véritable massacre et c'est sur vous que ça va encore retomber †

Et même si Anya n'était pas du doute prête à pardonner à son agresseur tout comme à aucune de ses sangsues, elle savait qu'il n'y avait pas que des pommes pourries dans le tas, et plus particulièrement elle ne voulait pas voir revenir les Anges au pouvoir à cause de cette mystérieuse maladie et "les crocs" de certaines grandes bouches.


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 27 Juin - 12:17, vous pouvez
    Sale chien enragé. Pour qui se prenait-il ? La moindre des choses lorsqu'on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête, c'est de la foutre en veilleuse et se faire oublier. Était-ce trop demander ? Apparemment oui. Sans même y apporter une résistance, le Sénateur se laissa soulever. Il aurait pu en profiter pour lui trancher le bras, mais non. Yeux dans les yeux, ce sourire carnassier que l'aîné portait ne présageait rien de bon pour le lycan. Certes, le vampire l'avait menacé à plusieurs reprises, mais ce n'étaient riens d'autres que des avertissements, insuffisants aux premiers abords. La suite fut semblable à précédemment, aucune contre attaque, ni même défense. Sous la force du Cerbère, Alejandro gagna le mur opposé et tomba au sol. Toutou n'avait rien d'autre à foutre que de le chatouiller ? L'hispanique ne se redressa pas tout de suite. Ses prunelles glissèrent le long du sol, dissimulées sous son chapeau, pour atteindre les pieds de son ennemi qui s'était mis en mouvement. Un rictus maladroit le quitta lorsque le chien déconseilla à Noah d'agir. Ça tombe bien, il n'avait pas besoin d'aide. Le cow-boy toujours au sol, écoutait les mots de chacun et chacune, se faisant passer pour un assommé.

    Entre un idiot qui pensait qu'à rire et égorger des humains, une humaine tordue à la recherche d'une enveloppe et un chien enragé, Alejandro était bien entouré. Bon, il faudrait peut-être se relever non ? Profitant de la confusion, le vampire regagna ses deux pieds, ses genoux semblaient entailler et ses lames avaient été tâchées de sang...Fourbe... Sans perdre une seconde, il se saisit de l'armoire encore en état à côté de lui. A peine posa-t-il sa main dessus qu'il l'envoya sur le lycan ? Réflexe ? On verra ça. En toute légalité et honnêteté, le vampire suivi le meuble qu'il venait d'envoyer. Caché derrière, il accourut aussi vite qu'il le pouvait. Sa cible ? Un sac à puce qui l'avait envoyé embrasser le mur. Qu'est-ce que ça donne un jet de meuble suivi d'une tentative de plaquage à la vitesse d'un vampire ? Bah un Alejandro pas content qui voulait du sang. Oui du sang, mais pas celui des humains, plutôt du type là. Vous savez, le lycan qui se fait attaquer à coups de lames imbibées de sang de vampire. Rogh, vous ne voyez pas qui c'est ? Ce même bonhomme qui avait osé faire du charme à sa petite fille. Bah oui, sous le coup de la colère, toutes les raisons étaient bonnes pour justifier un massacre.

      - Va au diable.


    Un murmure aussi audible que le vent inexistant qui soufflait dehors. Comme quoi, par moment, il était élégant dans ses dires aussi. Après tout, il n'était pas sénateur pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 2 Juil - 13:55, vous pouvez
    Hélias observa le vieux affalé à terre, s'attendant à ce qu'il se relève pour lui mettre une raclée. Enfin essayer. Apparemment, ce dernier était assommé, il ne bougeait en tout cas plus d'un pouce et, avec une sangsue, il était difficile de juger son état de conscience grâce à sa respiration. Le lycan continuait néanmoins à poser ses yeux sur le corps immobile tandis que Noah faisait son scientifique ; devait-il lui casser un bras ? Il retiendrait peut-être la leçon ainsi: c'est pas parce qu'on est vieux qu'on peut tout se permettre. Sale con. Le sobriquet valait également pour le jeunot. Sous le regard de celui-ci, Hélias tourna le sien vers lui.

      "Un lycan ne se serait jamais enfermé dans un lieu entouré d'autant de monde. Contrairement à certains, les lycans ne mettent pas sciemment la vie des autres en danger."


    Oh on ne se doutait pas du tout du groupe de personnes qu'il visait. Le ton acerbe s'accompagnait d'un serrement de poing ; maintenant qu'il était dans l'état d'esprit du prédateur, il était malaisé de le calmer. Un pas de travers et il attaquait. Preuve de son état vacillant entre Hélias et Oeil-de-Nuit, il avait défendu ceux de sa race. Lui aussi par la même occasion, certes, mais de là à faire une généralité... L'homme ne s'empressait jamais de parler en faveur de ses pairs, pairs qu'il ne considérait d'ailleurs pas comme tels. Un sourire ironique éclaira son visage, de manière peu avenante il faut le dire, à l'écoute de la réponse de l'humaine. Elle avait du cran, on ne pouvait pas lui enlever ça. Il l'aimait bien. Par contre, il appréciait moins son petit discours censé les prévenir de retombées.

      "Ca fait longtemps que tout retombe sur nous, petite. Tu nous apprends rien."


    C'était qui les bouc-émissaires de la ville? Ceux dont on avait une trouille monstre évidemment. Histoire de les marginaliser un peu plus et de ne rien arranger. Une maladie inconnue sévit ? Mettons-la sur le compte des sangsues et poilus ! Après tout, ils n'avaient pas une hygiène de vie normale, hein? Ils n'étaient pas normaux-normaux, ils faisaient peur, ils tuaient. Un véritable fléau. C'était étonnant que les humains se soient rebellés contre les anges alors que ceux-ci les auraient débarrassés de ces créatures, non? Mais oublions la politique, il y avait plus urgent. Croyant l'ancêtre aux pays des pommes, Hélias avait relâché son attention de lui... Il n'aurait pas dû. Bruit soudain, il se retourna pour faire face à une armoire. C'était gentil, mais il n'avait pas besoin d'un meuble qui ne ressemblait plus à rien. Lancée par un vampire, elle plongeait rapidement et il n'eut le temps que de mettre ses bras devant lui pour éviter de se la prendre en pleine figure. Profitant de l'élan, il la renvoya sur le côté - celui de Noah tant qu'à faire. Petite vengeance... ou simple mesquinerie. Il choisirait ça lui-même, Hélias n'avait pas le temps de débattre, il avait un maniaque du contrôle frustré sur le dos. Enfin façon de parler. Concrètement, il avait un poids sur l'estomac qui retomba avec lui au sol. Le choc de son crâne contre le parquet laissa le temps à une des lames de son agresseur sortie de nulle part de l'entailler au bras. Grumbl. Tenant son adversaire le plus éloigné possible avec ses bras tendus, il lui décocha un coup de genou avant de le faire basculer. Le lycan se releva en vitesse, écrasa du pied une main du vampire pour lui arracher sa lame. Il lui décocha ensuite un coup de pied dans les côtes.


Spoiler:
 


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noah S. Fleming
❝ Walk on Fire ❞
Métier/Etudes : Prof de maths
Nombre de messages : 476
Opinions Politiques : /
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 4 Juil - 22:55, vous pouvez
Ça volait haut, franchement haut. Quelle équipe de bras cassés. Ils ne trouvaient pas mieux que de se battre, alors que d'un instant à l'autre une bande de flics allaient finir par arriver. Et comme l'insupportable brunette l'avait dit, ça allait encore leur tomber dessus. Vraiment c'était bien le moment de s'en foutre sur la tronche. Levant les yeux au ciel et adressant une grimace mécontente à l'humaine, Noah eu une réaction totalement... adulte. Se tournant, il adressa un geste dédaigneux à Anya, avant de la bouder, tout simplement. Si la demoiselle ne voulait pas qu'on lui parle, alors il ne parlerait pas, voila tout. Mais... rapidement, une armoire vola dans la pièce, suivie de près par un vampire furieux. La seule bonne nouvelle, c'était qu'il n'était pas visé, c'était déjà ça. Mais le poilu eut un sale réflexe qui ne lui plut pas vraiment, et même s'il ne chercha pas à prévenir la demoiselle, il se déplaça légèrement de manière à ce qu'elle ne se prenne pas grand chose dans la tête. Pour le reste, elle-même n'avait qu'à se bouger. Par contre, lui, se retrouva projeter au sol en se prenant l'armoire au coin de la tête. Il n'était qu'un bébé vampire bon sang! Alors ils n'imaginaient pas les dommages que ça allait avoir sur lui. Au sol, il dégagea les débris qui s'éparpillaient sur lui pendant que Papa Vampire castagnait Cerbère. Gamins, bande de gamins.

Et lui, c'était le bébé en colère. En grosse colère.

Le blond se releva d'un bond, prit le temps de s'épousseter et... fonça dans le tas en même pas deux minutes. La force de l'Aîné concentrée vers le Lycan, Noah n'eut pas de mal à le dégager d'un mouvement brusque et furieux, tandis qu'il agrippait la boule de poil par son col.

" Le premier qui moufte, jl'envoie valser par la fenêtre compris?"

Fallait-il préciser que le blond avait un regard et une attitude qui dénotait vaguement de la précédente. Réveiller la colère d'un monstre assoiffé de sang et constitué d'une rage intense n'était pas du meilleur goût. Du tout. Lentement, Noah pivota la tête vers la brune, et souffla avec une hargne mal contenue.

" Tu comptes toujours rester plantée là jusqu'à avoir eu ta putain de lettre ou tu préfères sauver ta peau? Au cas où tu n'as pas remarqué... Ici tu es le gibier même si les vieux se tapent d'abord dessus. Une fois que ce sera fait, oui tu serviras de repas, c'est un fait. Si t'es pas capable de voir que t'es en danger, face à des prédateurs, c'est pas mon problème. Mais ton ton de princesse violentée, garde le pour toi c'est épuisant."

Il poussa un profond soupir avant de relâcher tout de même les vieux, avant de se prendre un nouveau coup.

" Vos emmerdes vous les réglez entre vous. Certainement pas devant des personnes qui ne sont pas concernées. Vous ne vous rendez même pas compte que ouais, vous donnez des opportunités en plus aux gens qui nous détestent, comme Mademoiselle Guindée, de nous haïr encore plus. J'étais peut-être encore humain quand j'ai vu des gens se faire cramer sur la Place Publique, mais j'compte pas en faire partie maintenant que j'suis Vampire. Alors vos embrouilles, gardez-les pour vous, bouffons."

Il se dégagea et partit vers la porte, tournant brièvement son regard à nouveau vers Anya, qu'il avait auparavant pointé du doigt durant son petit speech sur la haine raciale.

" Tu as beau ne pas vouloir que je te cause, jte donne un dernier conseil. Barre toi. Aussi vite que tu le peux. Tes traces dans le cou, cette nuit-ci, ça pourrait juste être un mauvais souvenir. Ou alors la dernière personne qui t'embrassera."




A Drowsery God
All those times before when I was just another face Among the others keeping secrets to save myself I could blend into the background and savor the unknown I could practice preservation and hide behind this shell - Stone Sour
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 7 Juil - 23:23, vous pouvez
Savoir que les policiers étaient trop mal payés pour oser une intervention héroïque n'allait pas l'aider à récupérer plus vite son enveloppe, surtout maintenant que Pince-mi et Pince-moi avaient décidé de refaire la pièce en commençant par tout détruire. Ah bon sang les hommes. Ils se tenaient tous les trois dans la même pièce, deux vampires et un loup-garou, mais non, ils ne pouvaient pas rester courtois ? Il fallait absolument qu'ils se battent. D'ailleurs c'était déjà arri … Ses pensées furent brusquement arrêtées dans leur élan en voyant une armoire voler soudainement vers elle. Qui ne l'atteignit jamais mais heurta quelqu'un d'autre à sa place. Anya se releva - en voyant la menace volante arriver vers elle, le seul réflexe qu'elle avait eu, avait été de se recroqueviller sur elle en se couvrant la tête. C'était le blond "Grande Bouche" qui l'avait prise à sa place. Mince, ça pour le coup c'était franchement bizarre, qu'est-ce qui lui avait pris ? Un accès de folie ? De bonté soudaine ? Elle le regarda séparer Pince-mi et Pince-moi tout en sortant son taser de sa ceinture, s'ils se battaient, Anya ne voulait pas n'être qu'un vulgaire "gibier" comme Blondie le disait si bien. La jeune femme attendit que le grésillement familier de son don apparaisse dans ses doigts puis gagne ses bras et le reste de son corps avant de tendre à deux bras son taser allumé et bien chargé.

† On se calme, messieurs, s'il vous plait. Je pense que ce n'est ni l'endroit ni le moment. Alors un peu de sang froid. On a une équipe de police a gérer avant de se battre †

La jeune recula de quelques pas, jusqu'à sentir le mur contre son dos tout en gardant les trois gus en visuel. Anya avait fait une erreur, elle n'avait fait qu'envenimer les choses. Elle doutait que sa voix de la raison ne les calme, mais peut-être qu'une bonne dose d'œstrogènes, d'un peu de diplomatie et la menace d'une arme pourrait leur rendre leur sang froid. Elle s'orienta légèrement vers Blondie.

† Pars si tu veux, personne ne retient. Et dis bonjour aux forces de l'ordre pendant que tu y es. Tes conseils, j'en ai pas besoin, alors tu peux te les garder. Ma vie, j'en fais ce que je veux, mais pour le moment, elle dépend de cette enveloppe et de l'issue de cette situation †

Anya inspira profondément en cherchant correctement les mots. Ce qu'ils ne savaient pas, ce que même Grande Bouche ne savait pas, c'était qu'elle aussi avait eu son lot de haine à cause de la liste. Elle avait été et restait pour certain un monstre du même acabit qu'eux.

† Voyons les choses. Si on se bat, on est mal, si on reste ici, on est mal, si vous décidez de sortir barbarial style, vous êtes plus que mal, la seule solution est de réfléchir et une fois sortis, vous pourrez continuer à vous battre comme cela vous chantera. J'ai bien conscience que ma parole est négligeable et que je fais partie des proies, mais je sais me défendre contre vous et je n'ai pas la moindre envie d'utiliser mon arme. Tout ce que je veux c'est récupérer ce qui est à moi, sortir d'ici et prendre une longue douche chaude. Alors s'il vous plait, est-ce que l'on pourrait réfléchir au calme trente secondes ? †

En gage de bonne foi, elle détendit les bras et les écarta juste ce qu'il fallait pour pouvoir les remettre en joug s'il décidait de passer leur mauvaise humeur sur elle. Peut-être qu'il serait temps d'appeler Josh à la rescousse, tiens.


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 10 Juil - 21:22, vous pouvez
    Hé ho il se prenait pour qui ? Hélias desserra la prise qu'avait Noah sur son col en tordant son bras, puis il le lâcha dans une torsion brutale. Si le blondinet n'eut pas droit à une droite, c'était bien seulement parce que le brun avait été blessé au biceps par le connard et que, après quelques pas en arrière pour s'éloigner, il examina la plaie. Du côté des fenêtres, il déchira un bout de tenture - la pièce n'était plus à ça près - et s'en servit pour nettoyer le sang qui s'agglutinait à la déchirure. Il appuya ensuite sur les bords pour estimer la profondeur, surveillant du coin de l'œil les sangsues.

    "Les vieux t'emmerdent", lâcha-t-il néanmoins durant le discours du bon samaritain.

    Bon, c'était qu'une estafilade qui saignait abondamment. Mais il n'était PAS vieux, alors Noah avait intérêt à tenir sa langue. Hélias appréciait moyennement les allusions sur son âge dans le sens où il était passé de vingt-six à trente-quatre ans sans s'arrêter aux étapes intermédiaires - du moins, pas consciemment. Qu'on le lui rappelle le rendait particulièrement mauvais. Ainsi, Fleming l'irritait de plus en plus. Tout le monde savait que seuls les moustiques et les clebs se mettaient dessus, ça n'arrivaient bien entendu jamais aux humains de régler leur compte à coups de poing... Ils étaient tellement bien, eux.

    "Personne vous a empêché de dégager à ce que je sache. Si tu pouvais te casser d'ailleurs, ce ser..."

    Son attention fut attirée par un mouvement chez l'humaine. Le lycan haussa un sourcil à la vue de l'arme brandie. Il était légitime qu'elle cherche à se défendre, quoique personne ne l'avait menacée, mais il doutait que son taser lui soit d'un grand secours si la soif tiraillait l'un des vampires. Pour une fois, la jeune femme ne représentait pas une proie comme l'affirmait Noah, les monstres se battaient entre eux. L'enveloppe. Hélias lança un regard à Alejandro qui détenait toujours précieusement l'objet de convoitise, se demandant sérieusement ce qui pouvait la motiver à rester au milieu de ce bordel. Mais ce n'était pas ses affaires. Le vrai hic, c'était qu'elle avait raison quant à leur situation : quoi qu'ils fassent, ils auraient des ennuis avec la police. Puisque monsieur l'Arrogant avait cru pouvoir écarter des flics par son seul bon vouloir, ceux-ci surveillaient sûrement toutes les issues possibles à présent et se préparaient efficacement pour mettre les intrus dehors. Face à ce rappel, l'agressivité du lycan baissa d'un cran. Il préférait sortir. La brune arrêta de les viser et Hélias leva une main en signe de paix.

    "Tu as raison, réfléchissons au moyen de sortir d'ici sans se faire arrêter."

    Babache de vampire. Toutefois, des pas se firent entendre depuis l'escalier. Les agents auraient une belle surprise en revenant dans la pièce... Hélias eut le temps de jurer avant que les premiers ne se montrent à la porte. Dès qu'ils aperçurent les autres "invités", ils dégainèrent, préparés à tout. L'un cria :

    "Levez vos mains et mettez-vous en ligne !"

    Comme personne ne bougeait, il se répéta, plus fort encore dans l'espoir, sûrement, que la seule raison pour laquelle les intrus n'avaient pas bougé d'un poil était la surdité.

    "Montrez vos mains, je vous ai dit !"

    Hélias essaya de les calmer. Il aurait mieux valu éviter de les croiser, ceux-là... Il aurait dû surtout s'abstenir d'entrer dans cet hôtel. Toujours les meilleures idées du monde, le Herrería ! Quel don pour se foutre dans des emmerdes impossibles et aucun talent pour les arranger en plus.

    "Du calme, du calme, on n'est pas armés."

    "Tes mains !"

    Il avait dirigé son arme sur le lycan qui n'appréciait... pas. Non, décidément, Hélias n'avait aucun talent de diplomate ou de survie. Le loup en lui grognait contre cet homme qui le menaçait ; il n'en avait aucunement le droit.

    "Quand t'arrêteras de me viser sale con !", répondit-il en haussant le ton.

    Et en avançant... peut-être trop brusquement. Mauvaise idée face à des policiers qui avaient probablement les chocottes. Que voulez-vous, Hélias détestait l'autorité, qu'il soit dans n'importe quelle position, il fera aller sa gueule. Même devant le canon d'un fusil. Surtout devant un canon de fusil, je dirais d'ailleurs. Un déclic silencieux précéda un coup de feu tonitruant. Réflexe ou pas réflexe, le franco-espagnol reçut la balle dans l'abdomen. Son geste ne fit que décaler l'impact de quelques centimètres. L'élan le fit reculer, le choc le déséquilibra. Il vacilla, recula, cogna la table de nuit, voulut se retenir à la tenture mais ne réussit qu'à déchirer celle-ci. Un deuxième choc. La fenêtre se brisa contre son dos. Le vide. La chute. L'impact.

    Durant la chute, Hélias se repassa la scène. Il ne comprenait pas, il était juste... abasourdi. Oui, il avait toujours été trop sûr de lui, n'avait jamais cru que ça pourrait lui arriver. Malgré ce qui est toujours dit, on n'a ni le temps ni le réflexe de penser à sa vie. Et maintenant, Hélias gisait sur le trottoir, inconscient. Il aurait pu penser aux gens qu'il aimait, à Morgane, à sa fille à naître, à ses projets. Il aurait pu s'il n'avait pas cru s'en sortir comme toujours.



Spoiler:
 


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noah S. Fleming
❝ Walk on Fire ❞
Métier/Etudes : Prof de maths
Nombre de messages : 476
Opinions Politiques : /
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 17 Juil - 18:39, vous pouvez
Le regard abasourdi, le corps légèrement douloureux aussi - se prendre une armoire en pleine face n'avait jamais fait du bien à personne - le blond observa l'arme de la brune. Si les deux zouaves n'avaient rien à craindre, lui n'était pas encore aussi résistant qu'eux hein. Avec précaution il s'éloigna, alors que le Lycan se dégageait. Sale bête puante. Et voila, à quoi ça servait de jouer les justiciers et d'essayer de calmer les tensions. On se retrouvait nous même dans une situation peu enviable. Foutu sentiment saint-bernard qui l'obligeait à toujours agir même si c'était totalement stupide. Dans le fond, c'était pas un méchant garçon le Fleming. Peut-être un peu bourru et ours, mais gentil et concerné. Trop d'ailleurs. Quoiqu'il en fut, il se retrouvait dans une situation impossible, bloqué à la porte par les paroles que la brune avait prononcées mais surtout par le bruit venant de l'escalier. Et merde...

La porte ouverte laissa passer des policiers, qui se mirent à les prendre en joue leur criant de reculer contre le mur et de se mettre en ligne. Ah ouais? Et pourquoi donc? Parce que tu es sur les lieux d'une scène de crime Noah? Ah... Oui, bonne réponse. Alors qu'il s'apprêtait à suivre les ordres des forces de l'ordre, le jeune homme ne put s'empêcher de ricaner devant le mécontentement du vieux loup. Ah ouais? C'était pas une bonne idée tout ça n'empêche. Faire la grande bouche devant des gens qui avaient un flingue et qui étaient tout à fait okay pour se défendre.

Ses yeux s'agrandirent de stupeur alors que le coup partait et il eut une réaction tout à fait humaine: celle de se recroqueviller sur lui-même et de se protéger comme s'il pouvait être blessé à son tour. Réflexion faite, il n'était pas tellement intelligent le Fleming. Il observa le lycan s'agripper, amorçant même un geste pour l'aider... Sauf qu'il traversa la vitre. Un instant, le souffle du vampire se bloqua et il recula contre le mur, légèrement effrayé. Les policiers se précipitèrent à leur tour et il en profiter pour tourner la tête vers les deux autres et de murmurer.

" Un conseil... Filez."

Avant de lui-même en faire de même. Il baissa la tête, avant de foncer droit vers la sortie... En espérant ne croiser personne et de descendre quatre à quatre les escaliers, sentant qu'une nouvelle tuile allait arriver.




A Drowsery God
All those times before when I was just another face Among the others keeping secrets to save myself I could blend into the background and savor the unknown I could practice preservation and hide behind this shell - Stone Sour
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 17 Juil - 22:53, vous pouvez
Anya sourit, ravie de voir que son discours marchait plutôt bien, ravie aussi de voir qu'elle n'était pas finalement bonne qu'à faire de la figuration, mais elle garda néanmoins son arme en main, présentant des problèmes sans savoir néanmoins, s'ils viendraient de ce petit groupe là ou des forces de l'ordre qui menaçait d'entrer à tout moment. Finalement, elle faisait bien puisque quelque minutes plus tard, les policiers avaient finalement décidés de faire correctement les boulots et entraient en fracassant allègrement la porte, brandissant leurs armes et beuglant des ordres qu'elle ne saisit qu'à moitié au vol, plus occupée à regarder la scène qui se jouait entre le seul loup-garou, qu'elle aimait bien finalement, et un policier un peu trop zélé. Elle avait envie de lui crier d'arrêter de faire l'idiot, d'obéir aux ordres, après tout, il n'était si en faute que ça, ce n'était pas vraiment lui avait trifouillé leur scène de crime, mais les mots ne traversèrent jamais ses lèvres, pris de vitesse par la balle qui partit dans la chambre qui semblait devenue toute petite d'un coup.

† Non ! †

Anya resta tétanisée, les yeux grands ouverts, en voyant la balle le heurter puis son corps basculer dans le vide, le cœur en train de remonter dans la gorge. Si bien qu'elle ne sentit à peine un policier la plaquer contre le mur et essayer de desserrer sa prise sur le petit taser en lui criant des ordres à l'oreille, trop occupé à repasser la vision de cet homme tombant dans le vide déjà blessé. N'y avait-il personne pour s’inquiéter pour lui ? Pour voir s'il allait bien ?

« Mademoiselle, lâchez votre arme ! Tout de suite ! Vous êtes en sécurité maintenant, lâchez ça ! »

Les mots de l'homme semblaient totalement déplacés, elle lui retourna un regard tout à fait incrédule. Il ne pouvait pas être sérieux non, il ne pouvait pas croire que c'était elle la victime dans cette affaire, non. Il devait plaisanter. Une fois désarmée, le policier s'éloigna d'elle, après s'être assuré qu'elle était trop choquée pour bouger. Elle entendit alors le conseil du plus jeune des deux vampires. Il avait raison. Il fallait qu'elle se reprenne, elle allait à coup sûr avoir des ennuis si elle traînait trop dans les parages. Mais d'abord son enveloppe. Anya jeta à peine un regard à la sortie de Noah, profitant de la diversion pour prendre son courage à deux mains et se mettre à crier de manière hystérique en faisant de grand geste avant de se jeter sur le plus âgé des deux vampires, s'accrochant à lui comme une noyée et récuperer son enveloppe mine de rien. Lorsqu'un des policiers la retira en arrière pour les séparer, elle avait déjà fait disparaître le papier dans les plis de ses vêtements. Elle se laissa ensuite entraîner sagement vers la sortie, descendant les escaliers encadrée de deux policiers jusqu'à sentir l'air frais caresser son visage et refaire son petit numéro, simulant une violente nausée due au contre coup pour s'éloigner rapidement et disparaître aux yeux des policiers.

Elle finit par s'adosser à un mur avant de ressortir son enveloppe et vérifier que tout était bien là avant de pousser un soupir de soulagement et la ranger sagement dans sa poche.


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 21 Juil - 10:32, vous pouvez
    Quelques secondes. C'étaient tout ce qu'il fallait pour renverser une situation, aussi des meubles et lui faire oublier la raison pour laquelle il était ici. La réaction du Sénateur n'était pas démesurée, il ne faisait que répondre de manière courtoise au lancer du caniche enragé. En temps normal, il réfléchissait d'abord et frappait après, sauf quand ça touchait à sa fierté et à sa famille. Manque de chance, ce soir, ça mêlait les deux. Un sourire malsain dessina les lèvres du vampire lorsque le crâne du lycan heurta le sol. Il fut accentué quand le métal froid arracha une parcelle de peau au bras du Cerbère. Cette fois-ci, le compteur était remis à zéro. Durant la brève lutte, le vieux cow-boy ne quitta pas son adversaire des yeux, leurs deux corps n'étant séparés que par des bras tendus. Une scène émouvante si on ne tenait pas en compte que l'un des deux hommes voulait arracher la tête à l'autre. N'ayant qu'une idée en tête, il ne vit pas arriver le coup de genou et se retrouva à son tour dos au sol. Un grognement sourd quitta la bouche d'Alejandro au moment où le lycan lui écrasa la main. Dommage, la lame était attachée à son bracelet qui lui-même était au poignet de l'hispanique. S'il voulait lui déposséder de son arme, il va falloir lui couper la main. A l'aide d'un réflexe, la vieille sangsue put coller son deuxième bras armé contre ses côtes et ainsi se protéger du coup de pied.

    Le vampire se releva à son tour, décidé de ne pas en rester là. Plus que têtu. Malheureusement, le destin ou plutôt la grande gueule n'était pas de cet avis. Sans vraiment songer à opposer une résistance face au nouveau né, Alejandro fut projeté à quelques mètres, histoire d'être séparé de Cerbère. Étrangement, ce geste fit sourire l'ancien. Quand la colère le prend, le Sénateur sourit. Paradoxal. Poussant un bref soupir, le vampire s'arma d'une cigarette et la porta en bouche. Ce n'était qu'une mi-temps. Comme à l'accoutumée, l'hispanique garda les yeux fermés, mais les oreilles bien ouvertes durant les speech de chacun. Il n'en avait que faire des avis de chacun. Certes, Watson avait raison concernant cette opposition vampires et lycans, mais ce soir, c'était juste deux hommes qui réglaient leurs comptes, les races n'entraient pas dans le calcul.

    Adossé contre le mur où se situait la fenêtre, Alejandro ouvrit subitement les yeux lorsque des bruits de pas parvinrent à ses oreilles. Les représentants de la loi débarquèrent enfin dans la pièce, armés et prêts à faire feu. Une fois n'est pas coutume, on demande à ce qu'on lève les mains en l'air. Ce n'était sûrement pas le vieux vampire qui allait s'exécuter. Bras croisés, continuant de tirer des bouffées sur son tube de nicotine, il ne lâchait pas les agents des yeux. Le vieux cow-boy haussa un sourcil lorsqu'un des flics pointa son arme sur le Cerbère. Il aurait pu en rire, mais à en juger à l'altercation qu'il venait d'avoir avec, le lycan réagirait sans doute très mal. Anticipant la suite des événements, Alejandro se redressa.

    Si tous les êtres présents dans la chambre pensaient que les officiers n'oseraient pas tirer, ce n'était pas le cas du Sénateur. Il y a bien des années, à l'époque de Franco, il avait vu de quoi les hommes étaient capables, surtout quand ils ont peur. Guidé par l'instinct de survie, l'un d'eux appuya sur la détente. L'ancien resta de marbre, stoïque. Ses yeux se figèrent sur le corps du lycan qui, quelques secondes après, traversa la fenêtre. La SPA ne va pas être contente, mais vraiment pas. Gardant son regard sur la fenêtre qui venait de voler en éclats, il n'entendit même pas le pseudo-conseil de survie gentiment énoncé par le jeune vampire. Non, le vieux vampire n'était pas sous le choc, il se demandait juste pourquoi il n'avait rien fait pour éviter ça. Noyé dans ses songes, le cri de l'humaine le ramena à la réalité, manque de chance, elle était déjà sur son dos. Plus surpris qu'autre chose, il n'eut pas le temps de se débattre que déjà un flic les séparer.

    Et voilà, en quelques secondes, la pièce était vide. Une grande gueule et une folle qui s'envolaient Dieu sait où. Des flics qui dévalaient les escaliers pour aller retrouver le corps et un Alejandro qui était déjà dans la rue, proche du cabot qui venait de se faire abattre. Ce qui est bien quand on est vampire, c'est qu'on peut sauter de deux étages sans aucune casse.

      - Je devrais sans doute te laisser pourrir ici...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Heartbreak Hotel - Groupe 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heartbreak Hotel - Groupe 3
» 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥