AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Brûler en Enfer ou vivre l'Enfer?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 18 Nov - 13:00, vous pouvez
La sortie hors de la salle du forum s'était faite dans un boucan infernal, les conversations allant bon train. Au loin, on pouvait apercevoir à travers les portes vitrées une potence installée sur la Place Publique, devant laquelle s'étaient retrouvées quelques personnes, terminant de poser les derniers tags et graffitis sur les murs des bâtiments ornant la place. Intrigués une poignée de personne sortent du hall d'entrée du Forum, s'entassant sur la Place Publique. Les mannequins représentent des Anges, pendus hauts et courts.. Certains d'avoir un semblant d'attention, quelques membres de l'Ancienne Résistance aspergent les mannequins d'essence, avant de jeter une allumette sur les poupées de chiffons.


Note aux joueurs :
Citation :
◘ Tour de jeu : Kyle - Harald - Eirian - Sibylle - Julian
◘ L'action se déroule juste après le discours de l'Assemblée qui annonce sa dissolution. A cette occasion, tout le monde avait été convié au forum.
◘ Vous avez 2 jours aux maximum pour poster... Vous perdez votre place dans l'event au second tour si vous n'avez pas posté.
◘ Votre personnage peut intervenir de la manière dont il a envie, oubliez juste le powergaming et restez logique avec votre ligne conductrice Wink
◘ Pour une intervention narrateur, il suffit de la demander dans le sujet d'interventions rps Wink
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Kyle A. Lewis
❝ I'm a Dream Dealer ❞
Métier/Etudes : Directeur de la Galerie d'Art
Nombre de messages : 1977
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 19 Nov - 20:46, vous pouvez
Une assemblée dissoute, un nouveau pouvoir d'établi, voilà comment prendre en otage la populace et la perdre dans les rouages de l'incompréhension... Je me laissais porter à l'extérieur, poussé par la masse de Réversiens qui se ruait vers les sorties principales. Certains enrageaient pendant qu'une autre partie, elle, se réjouissait, une poignée craignaient cette nouvelle annonce et d'autres, comme moi, s'en foutaient assez... Après tout, cela allait-il réellement changer quelque chose à la situation? Depuis mon arrivée ici, chaque gouvernement avait réussi à maintenir les foules en lui faisant miroiter cette liberté illusoire qui plaît tant à chacun... Celui-ci était-il si différent? Il nous promettait monts et merveilles pour finalement mieux nous acculer, jusqu'à ce que nous atteignions de nous-mêmes le bord du précipice. Sautera, sautera pas... Telle pourrait être la question non?

Je m'apprêtais à faire un autre pas, quand... Stop. On s'arrête. La voici! Cette seconde qui suspend le temps, me permettant de me balader le long de sa courbure. Elle est si fugace pour les autres, mais, pour moi elle s'inscrit dans l'infini et c'est ainsi que je vois. Tout se fige pendant cette fraction de seconde, même moi. Je reste bloqué face aux images qui défilent, me retrouvant subitement projeté dans une portion de rêve que j'avais fait quelques jours auparavant. Je me revois avancer au milieu des habitants de Réversa, complètement perdu au milieu de la place publique. Alors que la foule s'agitait dans un tumulte assourdissant. Colère, haine, peur ressurgissait. Je voyais aussi du feu qui émanait de quelques poupées de chiffons et qui les dévorait avec une gourmandise insatiable. Les flammes dansaient, voltigeaient. Voraces, elles consumaient tout ce qu'elles pouvaient se mettre sous la dent. Elle étaient à l'image de la haine des habitants de cette ville, intarissable... Les scènes se faisaient plus rapides mais aussi plus violentes. Des cris qui s'élevaient ici et là, je voyais des fragments de rue ou autre morceau de Reversa Square. Tout défilaient de façon accéléré, morcelé, tellement qu'il m'était impossible de repérer les lieux avec exactitude. Un passage avec des casseurs venus en découdre et qui cognaient ce qui ne leur revenaient pas, puis, des corps gisant lamentablement au sol. Mort. Et puis plus rien.

Le temps avait repris sa consistance "normale", j'étais de nouveau dans l'enceinte du forum que je n'avais pas quitté à proprement parler. Mon pied venait de s'abattre sur le marbre, seulement, mon retour à la réalité m'avait quelque peu décontenancé. Je pris une courte pause, histoire de reprendre mes esprits. Si c'était ça, si ce que j'avais vu allait bel et bien se produire alors.. Non, oublie! Je continuais à marcher afin de sortir enfin de là, quand ceux qui étaient devant moi commençait à s'exclamer. Les portes étaient enfin à portée de main, j'allais sortir quand une odeur étrange vint me chatouiller les narines... Je m'appuyais un instant contre la porte que je tenais et contemplais le spectacle qui s'offrait à moi. C'était donc bien ça... La potence, les mannequins enflammés, les effluves d'essence mêlées aux vapeurs de gaz provenant des bombe à tag que le vent dispersait aux quatre coins...

- Mais quel merdier...

Je me précipitais hors du forum, me retrouvant rapidement noyé au milieu de la foule. Le chaos semblait vouloir reprendre ses droits sur la ville et tout était en train de se passer comme je l'avais vu. Je me saisis rapidement de mon téléphone portable, tentant en vain de joindre Edana.

- Tu vas me répondre bordel ?! Edana sale emmerdeuse! Décroche!

Des éclats de voix s'élevaient ici et là, je bousculais un type en tentant de me retourner:

- Désolé! Un conseil, vous feriez mieux d'essayer de vous tirer d'ici et pronto... Vraiment..

Je laissais un message vocale sur le répondeur d'Edana avant d'extirper une cigarette et de l'allumer à coup de zippo. De l'oxygène... Du calme.. Oui, j'ai une vision bien à moi de la sérénité et alors? Je me moquais royalement de ce qui se passait autour de moi pour l'instant, je voulais juste ma petite bouffée de nicotine histoire de me remettre sur rails. Je regardais les poupées de chiffons se morceler pendant que d'autres types braillaient à plein poumon.

- Gouvernement de merde un jour, gouvernement de merde toujours! Ça en est pathétique...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 21 Nov - 15:11, vous pouvez
Harald était soulagé. Soulagé, parce que, enfin, Riley allait abandonner la politique. Il était temps, ça lui ferait le plus grand bien. Ce soir, l'elfe était venu avec Riley, mais ils avaient fini par se séparer, car il y avait une importante annonce à faire. Cette dernière tomba e et provoqua divers types de réactions. Certaines personnes étaient surprises, voire choquées, d'autres ne pouvaient pas cacher leur joie, d'autres encore étaient visiblement mécontentes... L'Assemblée laissait ainsi place à l'Ordre, et les choses changeaient encore une fois dans cette ville de damnés. Plus de gouvernement, juste une police "améliorée" désormais. Comme avant. Est-ce que cela marcherait ? Est-ce que cela serait suffisant pour rétablir l'ordre à Réversa, protéger les citoyens ? Rien n'était moins sûr... Mais le plus important aux yeux de l'elfe, c'était que Riley puisse vivre sa vie, à ses côtés, sans ce stress permanent qui ne lui faisait vraiment pas du bien. La politique, l'archiviste s'en foutait, à vrai dire. Du moment qu'on le laissait vivre sa vie, il ne se plaignait pas.

L'ambiance au forum l'oppressait. L'homme sortit alors, afin de prendre un bol d'air et de fumer une clope. Eh oui, il s'était remis à fumer, après de longues années d'abstinence. La preuve que son comportement et son état d'esprit avaient changé. En effet, depuis qu'il s'était fait attaquer par des anges dans la rue, Harald était devenu paranoïaque, nerveux. Tout le temps angoissé, ou presque. Et il n'avait rien dit à Riley, elle n'était pas au courant de ce qui s'était passé un mois auparavant. De toute façon, cela ne servirait à rien, hormis l'inquiéter, et cela, l'elfe ne voulait pas. La rousse était enceinte, il l'aimait et voulait la protéger, elle et leur enfant, tout simplement. Cependant, l'homme se doutait que l'ancienne cheffe de la Résistance avait remarqué qu'il n'allait pas très bien depuis un mois. Il avait changé, il était devenu plus fermé, plus méfiant. Pas envers elle, mais envers les autres. Et il s'était remis à fumer aussi, chose vraiment improbable... Cela dit, il ne lui dirait jamais qu'on l'avait agressé sûrement à cause du fait qu'il était son copain. Il était juste fatigué. Mais non, c'était plus grave que cela, malheureusement...

Une fois dehors, l'archiviste s'éloigna un peu du forum. Trop de monde près de l'entrée. Harald voulait juste se détendre, avoir un peu de paix, voilà tout. Sauf que le brun ne s'attendait pas à ce qui se passa ensuite: un groupe de personnes visiblement mécontentes ferma les portes du forum. La ville s'enflammait, et pas que métaphoriquement, car un autre groupe de personnes, des résistants sûrement, avaient simulé une pendaison des Anges, avant de faire brûler les mannequins qui les représentaient. Du monde arrivait encore et encore sur la Place Publique, des gens en venaient aux mains, on entendait des cris, on se bousculait. Il y avait de la tension dans l'air, cela allait bientôt déraper, il le sentait. Et Riley ? Riley était toujours à l'intérieur du forum. Enfermée. Allait-on lui faire du mal ? Etait-ce pour cela qu'ils les avaient enfermés dans le bâtiment ? Le coeur de l'elfe s'accéléra, l'angoisse monta en lui. Et il reçu son SMS. Que pouvait-il faire ? Il y avait trop de monde ici, un vacarme insupportable. Difficile, voire impossible de s'approcher des portes du forum sans se faire agresser. Harald décida alors d'envoyer un sms à Riley, il allait essayer de la rassurer, elle devait rester calme. Et quelqu'un bouscula alors le trentenaire. L'elfe fusilla l'homme des yeux, ne lui répondant pas, avant d'envoyer un texto à sa compagne. Il trouverait de l'aide, il la sortirait de là. Mais il était inquiet aussi pour Sibylle, il ne l'avait pas vu au forum. Harald décida donc d'envoyer un message aussi à son opposée, afin de savoir où elle était, si elle allait bien.

Tandis qu'il y avait de plus en plus de monde autour d'eux, Harald posa son regard sur l'homme qui l'avait bousculé, un lycan. Il fallait faire quelque chose et il pourrait peut-être l'aider.


« Hé ! Ces fous-là ont fermé les portes du forum, et ma femme est à l'intérieur ! Ce sont peut-être des criminels, ils risquent de commettre un massacre ! Il faut faire quelque chose, les convaincre de laisser les gens sortir ! Je vous en prie, aidez-moi ! »


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 


Dernière édition par Harald Volmsey le Mar 27 Nov - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 23 Nov - 14:02, vous pouvez
Dire que j'étais folle de rage aurait été un euphémisme. Parce que franchement, passer des heures et des heures, des jours, de semaines, à se prendre la tête pour trouver une solution afin de gouverner Reversa pour en arriver là... J'avais envie de frapper quelque chose. Oui, voilà ce qu'il me fallait, un bon sac d'entraînement, plein de sable, sur lequel je pouvais frapper encore et encore pour me défouler. Je n'étais pas d'accord avec la dissolution de l'Assemblée. Si j'étais pour renforcer la sécurité, un état totalement policier ne me plaisait que moyennement. Si encore, la loi et la justice étaient respectés, je n'aurais rien trouver à y redire, mais j'avais peur que, comme à chaque fois, il y ai des débordements, des abus. J'étais davantage pour une démocratie à plusieurs têtes que pour cet... Ordre.

De toutes façons, je ne faisais pas vraiment confiance en ces étrangers débarqués de nulle part, qui se disaient là pour nous aider. Leur statut était trouble. Nous n'avions pas réussi à en apprendre davantage à leur sujet, mais il y avait quelque chose de bizarre chez eux. Certaines paroles les avaient trahi quand ils se disaient d'anciens elfes. S'ils ne l'étaient plus alors qu'était-ils ? De nouvelles expériences ? Et pour qui se prenaient-ils à se poser en sauveurs de Reversa ? A décider de cette dissolution ?

J'étais écœurée. Et j'avais failli. Sans compter que je ne savais pas où était Freyja, elle semblait avoir disparu. Les elfes avaient compté sur moi pour ces négociations et j'avais le sentiment amer d'essuyer une échec cuisant. Je cherchais du regard Hayden, mais dans cette foule, difficile de le remarquer et soupirais. Lui ausis il m'avait menti en me dissimulant son rôle chez les vampires. Et je lui en voulais encore...

Je sortis du forum et là, tout sembla se déchainer. Plusieurs personnes s'étaient entassées près des potences et taguaient tout, pendant des poupées de chiffons et je m'aperçus avec horreur que c'était censé représenter des anges. A qui l'on mit le feu. Derrière nous, les portes du forum se refermaient, enfermant certaines personnes à l'intérieur. Mais... Tout le monde était-il devenu fou ?

A côté de moi, un homme prit la parole après en avoir bousculé un second. Le second était un elfe, je l'avais déjà vu de loin et je reconnaissais son aura. Le premier, par contre, je n'étais sûre de rien. Mais l'elfe avait quelqu'un à qui il tenait à l'intérieur et réclamait de l'aide, ne pouvant se résoudre à l'abandonner.

- Ce n'était pas du tout cela que nous voulions...

Ma voix était faible, alors que je regardais le chaos ambiant. Je remarquais alors Julian, l'un de ces hommes venu de nulle part, qui se trouvait non loin de nous, qui avait contribué à tout cela.

- Il semblerait que cette décision ne convienne pas du tout à ceux qui ont tant œuvré pour délivrer Reversa de la tyrannie. L'Ordre devrait peut-être montrer qu'il justifie son nom et sa création.

Et je disais cela en regardant le fameux Julian et bien à son adresse, avant d'approcher de l'elfe désespéré :

- On va trouver une solution, on va la sortir de là.

Comment ? Aucune idée... Mais je l'aiderais, c'était tout.



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 24 Nov - 23:18, vous pouvez
Une invitation à venir au Forum pour en apprendre plus sur les futures décisions du gouvernement. Typiquement le genre d’événements que je préférais suivre de loin, très loin. J'étais plutôt du genre à agir pour sauver ce que je pouvais sauver, quand je pouvais le sauver, et tout faire pour, mais le décisionnel, ce n'était pas mon domaine. Je m'en étais toujours tenue à ma ligne directrice, la justice. Même si j'en avais ma conception, ce qui faisait que je refusais d'obéir à des ordres qui me paraissaient totalement insensés. Le dernier en date avait été le massacre du manoir des lycans, et avait signé ma démission d'un poste que j'occupais depuis déjà pas mal de temps. La mort dans l'âme, je m'y étais résolue, et grand bien m'en avait pris, car je n'aurais pas pu vivre avec un tel poids sur la conscience. Ni faire quoi que ce soit pour empêcher la tragédie de se produire, vu l'ampleur et les personnes concernées. Mais c'était du passé.

A présent, seule chez moi, je zappais sur ma télévision, à la recherche d'un divertissement. Je n'avais pas grand chose d'autre à faire, étant donné que j'avais décidé de ne pas me rendre sur la Place Publique. A peine la télévision allumée, j'entendis mon portable sonner. Un message. Qui pouvait bien m'écrire ? Je bus une gorgée de mon verre de martini avant de regarder. Harald, mon opposé. Cela me faisait plaisir d'avoir un peu de ses nouvelles, j'espérais qu'il s'était remis de son altercation avec des anges qui avaient voulu s'en prendre à lui, et qui auraient bien pu le tuer si je n'étais pas intervenue inopinément. A en juger par le contenu, il ne s'agissait pas d'une bonne nouvelle. Il semblait paniqué, me demandant où je me trouvais présentement. Je ne le voyais pas devant moi, mais les mots qu'il avait choisis ne firent que m'apprendre ce qui était évident : il se passait quelque chose qui ne sentait pas bon.

Après lui avoir répondu que j'étais à mon domicile et que je ne trouvais pas dans son état normal, je descendis de nouveau mon verre en regardant d'autres programmes, cherchant une chaîne d'informations. Le temps que je la trouve, j'avais déjà la réponse de mon elfe préféré. Et ce n'était effectivement pas une bonne nouvelle, loin de là. Riley, sa copine, la future mère de leur enfant, se trouvait enfermée dans le Forum, et dehors... Chaos aurait un terme bien trop doux. Les images que je visionnais firent écho avec le message qu'il venait de m'envoyer, résumant la situation. Ni une, ni deux, je lui fis savoir que je venais à son aide, j'enfilai un pantalon, des baskets, et courus vers la place en question. Si Riley était en danger, je devais faire mon possible pour l'aider. Pour elle-même, pour lui, et pour moi. Et pour notre ville, aussi. J'apprendrais bien ce qu'avait donné cette réunion plus tard, et quelque chose me disait que j'en saurais plus bien plus tôt que je ne le pensais.

Arrivée sur les lieux, je tentai de me frayer un chemin parmi les racailles qui étaient en train de tout saccager. Le bûcher incendiaire réchauffait cette froide soirée d'automne dans son manteau brûlant. Le temps d'assommer ceux qui m'empêchaient d'avancer en direction du bâtiment, sous ma personnalité expéditive, et j'arrivai sur les lieux de la séquestration. Je repérai enfin Harald, discutant avec une autre elfe. M'approchant d'eux, je m'aperçus vite que mon opposé était dans un état bien pire que je ne me l'étais imaginé, mais cela n'avait rien d'étonnant, vu ce qui arrivait à sa compagne. J'accourus puis le serrai dans mes bras.

« J'suis là, Harald, j'vais voir c'que j'peux faire. J'vais tout faire pour la sauver, tu peux m'faire confiance. T'as entendu des trucs de l'intérieur ? Demande de rançon, ou j'sais pas quoi d'autre ? On essaye d'enfoncer la porte ? J'vais avoir besoin de ta force pour ça. »

Les idées affluaient. Je ne savais pas si elles étaient bonnes ou pas, mais une chose était sûre : l'inaction n'aideraient pas, mieux valait agir que rester les bras croisés. Et cela tombait très bien, car l'inaction, ce n'était pas mon domaine.


Dernière édition par Sibylle Evans le Lun 10 Déc - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Nov - 11:52, vous pouvez
Julian avait réussi la première partie du plan. L'Assemblée n'était plus. La prochaine étape était de remettre le pouvoir complet aux anges. Bien entendu le spectre ne voulait pas d'une tyrannie. Pas maintenant que lui et ses paires étaient là. Non ils surveilleraient et Julian comptait bien user de son pouvoir d'empathie pour redonner l'humanité aux anges, même si cela ne durait pas longtemps. Il était prêt, prêt à aller voir le discours qui serait offert par l'ancien bras droit de l'ancienne cheffe de la résistance. L'ancien régime pliait, fatigué d'être traité comme des vauriens. Ils étaient des combattants, des sauveurs et le peuple était ingrat. Le peuple s'était tué lui-même et l'Assemblée les abandonnait. A force de tirer sur la corde elle se rompait. Ils seraient livrés à l'Ordre et Julian ne tolérerait jamais un comportement insultant. Les habitants en avaient conscience et ce fut probablement pour cela qu'ils commencèrent à paniquer. Ils ne pourraient plus insulter des gens qui avaient été gentils avec eux. Ils venaient de brûler leur chance pour un meilleur salut.

Julian observa chacun des citoyens quand le communiqué éclata. Il distingua Heiko dans la foule mais ne bougea pas. Plus loin son opposée mais là encore il resta de marbre. Iris ne méritait pas sa place dans cet Ordre, elle n'était qu'une directrice incompétente, un déchet. Il se débarrasserait d'elle, quand il oserait en parler à son père. Ce qui pour l'instant il répugnait à faire. Le spectre sortit du forum quand le discours fut terminé. Des mannequins brûlaient sur la place publique et Julian observa le spectacle. Il fallait laisser quelque chose aux habitants de cette ville : le sens du spectacle. Aussi cons étaient-ils, ils savaient faire des mises en scène génial. Sauf que ce n'était pas cela qui les aiderait par la suite. Le spectre enregistra les visages des gens qui s'amusaient à faire les troubles fêtes. Faites-moi confiance, le lendemain matin ils risquaient d'avoir une visite de la police. L'Ordre n'aurait pas l'indulgence de l'Assemblée. L'Assemblée qui avait été douce et patiente. Julian fronça les sourcils et avisa un petit groupe où un homme s'agitait.

Ce visage lui disait quelque chose, qui ne savait pas qui était cet homme ? A sa place le spectre aurait fait profil bas, surtout quand on savait que sa compagne était la consule qui venait de perdre son titre et qui était enceinte jusqu'aux yeux. Le brun s'approcha du groupe et distingua mademoiselle Edwen. Bien entendu que cette décision ne convenait pas à tout le monde mais sincèrement cela ne le dérangeait pas. Il s'en contre moquait. Il avait une ligne de conduite, un objectif, il le mènerait, comme les autres des spectres.

« L'Ordre met en place ses unités.  »

Dit-il calmement. Il rapporta son regard sur l'homme qui semblait dans un état bien lamentable. Julian allait devoir agir, car c'était son rôle.

« Monsieur, tentez de rester calme. Je sais ce que cela peut paraître très difficile. Comment s'appelle votre femme ?  »

L'homme attrapa son portable, regarda l'elfe puis une humaine qui venait d'arriver. Il l'étudia discrètement et composa un numéro. Quelques sonneries résonnèrent au bout puis une voix lui répondit. Julian embrassa la place du regard mais pas seulement.

« Nous avons une prise d'otage dans le forum. Il semblerait que des membres de l'Assemblée soient pris au piège ainsi que des civils. Je sais... Oui compris, je m'en occupe. »

Il raccrocha calmement. Il regarda l'humaine qui semblait bien athlétique.

« Madame, dites à votre ami de se calmer. » Il regarda les autres civils. « La place publique est bondée comme vous pouvez le remarquer.  » Il désigna du poignet les pantins. « Il y a des problèmes dans tout le quartier et nous avons de terribles problèmes d'effectif. Tentez de contacter votre compagne, vous. » Il désigna Sibylle. « Avez-vous une quelconque formation policière ? J'aurai besoin de quelqu'un pour établir un état des lieux. Voir s'il y a des fenêtres, une issue de secours et ce que demandent les preneurs d'otage. La place est complètement bondée et donc cela va ralentir notre travail.  »

Il observa la place publique qui était prise d'assaut. Des gens à l'air libre frappaient les portes d'entrée, ne comprenant pas pourquoi leurs proches étaient enfermés. Voila pourquoi l'Assemblée avait abandonné. Car elle ne tenait plus ses troupes qui avaient complètement perdu la tête. Il fallait vraiment être mal dans sa tête pour enfermer son ancienne cheffe. Les spectres n'agiraient jamais ainsi, eux, ils avaient le sens de la loyauté. Avec le manque d'effectif le problème était d'envergure. Le portable de Julian sonna et il décrocha pour écouter la voix. Il eut un plan détaillé du forum et les nouvelles n'étaient pas bonnes. Le spectre n'avait pas encore son unité et était avec des civils. Vive l'horreur et pourtant il ne paniquait pas. Tous les spectres avaient été formés pour être capables de gérer plusieurs situations, dont celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Kyle A. Lewis
❝ I'm a Dream Dealer ❞
Métier/Etudes : Directeur de la Galerie d'Art
Nombre de messages : 1977
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Nov - 16:39, vous pouvez
Mon portable qui vibre et un message d'Edana me disant qu'elle était à peu près hors de danger. Voilà une nouvelle qui semblait plus ou moins rassurante au vu de la situation. Mais cela ne m'empêchait pas de cogiter. Je continuais à regarder le forum qui sombrait chaque minute un peu plus dans la démence. La folie avait pris possession de cette ville et chacun de ses habitants ne répondaient plus qu'à ses instincts primaires. Ceux de la survie, de l'égoïsme, ils se laissaient gagner par la peur et la violence. Une symphonie de haine emportait Réversa, la laissant s'embourber dans une dissonance des plus dévastatrice. Ecoeuré, voilà l'état dans lequel j'étais mais surtout en colère. Le gouvernement était dirigé par des faiblards et le peuple était encore plus mal en point qu'il n'y paraissait. Les Réversiens ne connaissaient aucune limite et, cela était encore plus vrai dans ce genre de situation complètement chaotique. Le type que j'avais bousculé tout à l'heure était revenu vers moi, me demandant de l'aide:

- Wow... Du calme Barracuda. Respire un coup...

A ces mots, je jetais ma fin de cigarette au sol et l'écrasais du bout de ma chaussure. Pauvre gars, il était complètement paniqué... J'étais dans le même état il a quelques minutes. Même si je m'étais dit que je laisserais crever la populace s'il le fallait, je ne pouvais me résoudre à le laisser dans le pétrin. J'étais convaincu que ma survie était la plus importante, seulement, je ne pouvais pas réellement appliquer ce genre de propos... C'était un cas de conscience qui allait au final contre ma nature. J'observais à nouveau l'homme qui m'avait interpellé:

- Okey mec, je suis pas superman, mais je me débrouille. Aussi, si je peux t'aider je le ferais. Faut bien que ma condition de lycan me serve un jour. Moi c'est Kyle.

Une femme avait fait son entrée en scène, j'avais déjà vu son visage quelques part mais sinon... Rien, je ne la connaissais absolument pas, en tout cas elle n'avait pas peur de se mouiller elle aussi. Je lui adressais un hochement de tête tout en continuant de m'adresser à Barracuda.

- Sweetie à raison, on va bien trouver un moyen. Par contre, j'espère pour toi que tu n'as pas peur de te salir les mains.

Oui, il était bien question de ça, le temps n'était plus à la parlotte et aux actions pacifiste mais à l'action. Il fallait bien l'admettre, aucun réel dialogue n'était possible ou envisageable dans l'état actuel des choses. Une seule méthode était viable pour moi, la prise de position par la force. J'étais en train d'analyser la conjoncture que venait de prendre les évènements, cherchant une solution à ce merdier. Le bâtiment présentait certaines issues potentiellement utilisables, mais, réaliser une manoeuvre en sous-effectif était juste irréalisable... Je regardais mes deux associés du moment, arquant le sourcil gauche avant de lancer en leur indiquant du doigt ce que j'avais vu:

- Il y a bien quelques fenêtres ici et là mais, inutilisable de façon pratique pour nous. Apparemment les issues principales sont totalement bloqués reste plus que..

Petite pause et nouveau break temporel. Je venais de me remémorer certains fragments de rêve. Il n'y avait strictement rien, pas même l'ombre d'une voie condamnée que l'on aurait pu espérer utiliser dans ce que j'avais vu. J'exerçais une légère pression sur l'arête de mon nez, complètement exaspéré de constater que mes rêves prémonitoires ne pouvait pas m'aider plus que ça... Un léger soupire franchi le seuil de mes lèvres quand une espèce d'amazone métalleuse fonça sur le...Hum Harald? Sans doute comme ça que le petit père devait s'appeler. La solution était simple et rapide, foncer dans le tas. Ouais pourquoi pas? Je la regardais, l'air un peu surpris avant de m'adresser à "Sweetie". Oui, je lui avais donné un surnom faute de prénom, et puis, tant qu'elle ne se mettait pas à vouloir m'arracher les yeux pour les transformer en brochette façon teriyaki...

- Bon, puisqu'une Nikita à rejoins nos rangs de suicidaires enjoués autant passer à l'action...

Je m'apprêtais à faire quelques pas quand une énième personne fit son apparition... Un air détaché inscrit sur le visage, une voix qui me paraissait froide malgré l'effort de garder un ton neutre. De ce que ce gars nous disait, je comprenais que j'avais en face de moi l'archétype du petit soldat bien formaté et formé pour ce genre de "conflit". L'ayant laissé finir sa tirade, je ne pus m'empêcher de rebondir sur ce qu'il venait de dire:

- On avait bien remarqué que l'Ordre n'était pas très... réactif si je puis dire. Vous parlez d'un manque d'effectif, mais, je pense qu'au vu de ce qui se tramait vous auriez pu un peu mieux vous organiser et mieux encadrer l'évènement. Non, vous, au lieu de ça vous avez laissé exploser une bombe sans prendre soin d'assurer les arrières des habitants. Good job Gi-Joe.

Je marquais une pause, balayant la place du bras:

- Ces extrémistes, c'est vous en accord avec ce gouvernement de pourri qui les avez créé. Alors maintenant, au lieu de faire mumuse avec votre téléphone et de nous donner des ordres comme si l'on vous appartenait, venez avec nous et bougez vos fesses de brave petit soldat pour nous aider à les sortir de là.

Je me retournais en entendant une fenêtre explosé. Je pouvais voir de la fumer s'en extirper. Tout ceci ne présageait rien de bon, cela voulait dire que ceux présent à l'intérieur du forum devait être en train de lentement suffoquer...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 28 Nov - 3:43, vous pouvez
Il ne supportait plus ce vacarme et cette odeur de fumée qui se répandait dans l'air. Harald restait muet, il avait le cœur serré, il avait peur. Si peur. Il voulait sauver Riley, mais il ne voyait pas trop comment. Une jeune elfe et le lycan à qui il avait demandé de l'aide semblait vouloir l'aider, mais... Que pouvaient-ils faire ? La situation était compliquée, et le désespoir commençait à s'emparer de l'archiviste. L'elfe lâcha un soupir, puis il s'aperçut de la présence d'un autre type près d'eux, qui lui demanda ensuite comment s'appelait sa femme.


« Riley... »


Sa voix se brisa, il allait craquer. Il ne pouvait pas la perdre, il refusait ne serait-ce que d'y penser. L'elfe ne supporterait pas une telle perte, maintenant qu'il avait connu la femme de sa vie. Puis soudain, il la vit. Sibylle. L'homme avait tellement besoin de son opposée en ce moment.... Harald la serra très fort dans ses bras, rassuré de la voir là, près de lui, en ce moment si difficile.


« Non, Sibylle, je n'ai rien entendu. Avec ce bruit, on n'entend rien. »


Passer à l'action ? Harald acquiesça de la tête, il était prêt à tout pour sauver Riley. Mais avant de suivre Kyle, il entendit la voix de l'autre homme en train de parler au téléphone. Il était certainement un policier. Ou alors... Un membre de l'Ordre. Oui, c'était sûrement ça, il avait entendu Eirian critiquer l'Ordre, justement. L'elfe le toisa. Ce mec semblait calme, si calme que cela l'agaçait presque. Comment pouvait-il être aussi calme en ce moment ? D'accord, ce n'était pas Julian qui avait sa compagne enceinte enfermée avec des résistants fous furieux, c'était normal qu'il ne soit pas aussi nerveux que Harald, mais quand même... Que personne ne vienne lui dire de se calmer ! Il fallait agir, l'archiviste avait besoin de bouger, faire quelque chose, essayer de trouver une solution. Et il n'avait pas de temps à perdre. Ainsi, les mots du lycan envers l'autre homme lui plurent énormément. La peur, le désespoir qui avaient envahi Harald quelques minutes auparavant se transformaient désormais en détermination, en courage. Il fallait agir, et vite.


« Putain, on n'a pas de temps à perdre ! Allons-y ! »


En tout cas, il ne les attendrait pas ! Libre à eux de le suivre ou de rester là à parler. Harald leur tourna le dos et tenta de percer la foule pour s'approcher de l'entrée du Forum. C'était dangereux, il ne devrait pas y aller tout seul, mais évidemment, il n'y pensait pas à présent. L'elfe ne pensait qu'à Riley, et rien d'autre. Et il ne s'arrêterait pas si personne ne l'empêchait de s'éloigner du groupe.


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 29 Nov - 20:30, vous pouvez
Surtout, il ne fallait pas paniquer. Nous formions un petit groupe de fortune. Certains d'entre nous étaient inquiets pour des proches. La folie s'emparait des réversiens, des anciens résistants qui s'étaient battus, qui avait été blessés, avaient perdu des proches... Se sentaient-ils lésés ? Trahis ? Probablement. Moi-même, je n'étais pas satisfaite. Cette annonce me laissait un goût amer et je ne me gênais pas pour prendre à partie ce cher Julian, ce jeune homme débarqué de nulle part qui s'était imposé comme médiateur avec son supérieur, qui avait recueilli nos avis, avant de les mélanger à leur sauce et de faire... ça. Je me demandais si nous avions été réellement écouté. Ou si tout était prévu depuis le début et ces négociations une simple perte de temps, une illusion de démocratie.

Harald était paniqué alors que Riley était prisonnière dans le forum, accrochant le premier type venu qui se trouvait être un lycan d'après ses dires. Je détaillais l'homme : belle bête. Sérieusement, beau gosse le type et qui semblait prêt à se bouger son joli petit cul en plus, pour ne rien gâcher. Kyle qu'il s'appelait. Je tentais de rassurer Harald, un peu démunie.

- Sweetie ? J'aime bien.

Julian intervint en demandant à Harald de se calmer, et de donner le nom de sa copine. Une autre femme nous rejoignit, semblant connaître Harald et Kyle et elle semblaient déterminés à faire bougre les choses alors que Julian jouait les petits soldats. Je souris en coin quand le lycan l'appela GI Joe et le remit à sa place de façon brusque. Voilà un franc parlé qui me plaisait tiens.

Bon, il y avait une prise d'otages, les fenêtres ne semblaient pas accessibles de l'extérieur... La place était bondée de personnes paniquées, énervées, qui se battaient, sans compter l'incendie au dehors...

- Ils brûlent des idoles et la fumée va les faire suffoquer...

J'étais horrifiée. Et où était Hayden ? Il ne risquait sans doute pas de se faire tuer, il était âgé, il avait été soldat, mais j'aurais aimé qu'il soit prêt de moi en cet instant. Mais en attendant, je devais faire sans. Une fenêtre explosa et je sursautais. Harald partit alors au quart de tour et je le suivis, essayant de me faufiler dans la foule, avant de lui attraper le bras.

- Attends, tu ne peux pas foncer dans le tas sans un plan ! Une fenêtre a explosé, on peut peut-être essayer de l'atteindre et aider les gens à sortir ? On ne peut pas trouver un truc pour grimper ? Ou alors, faut trouver un véhicule pour défoncer la porte en fonçant dedans, j'ai pas l'impression qu'ils soient très ouverts à la discussion... Une sorte de bélier...



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Déc - 1:25, vous pouvez
A peine arrivée et déterminée à faire bouger les choses, voilà que j'étais comme qui dirait prise d'assaut par le groupuscule des personnes concernées par le sort de Riley. Je n'en connaissais aucune, à part Harald, et visiblement lui non plus, pas plus que cela. En récapitulant rapidement la situation, j'appris que j'étais en présence d'un lycan avec une grande gueule, qui me donna un surnom qui m'allait à ravir, d'ailleurs, Nikita ; une elfe dont je ne savais pas grand chose ; et un spectre qui semblait faire partie de l'Ordre et vouloir gérer les choses à sa façon. Il me demanda si j'avais eu une formation policière, je lui répondis que j'avais effectivement fait partie de la police, mais tout ce qu'il me suggérait me paraissait si dérisoire... Peut-être que mon alter ego aurait consenti à lui obéir, mais pas moi. J'étais un électron libre, une pile surchargée, je ne demandais qu'à agir de la manière la plus efficace. Manque d'effectif, sécurisation de périmètre ? Et alors, ce n'était pas à nous de faire cela ! Il fallait être lucide, un peu ! La seule chose que nous pouvions faire, c'était de libérer les otages, dont faisait partie Riley, la femme de mon opposé. C'est pour cette raison que j'étais venue ici le plus vite possible, après tout.

Cependant, je pouvais tenter de calmer Harald. Après tout, prendre des risques inconsidérés n'amènerait rien de bon, pour lui, pour elle, et pour leur bébé. Il fallait réfléchir vite et bien. Une opération commando en infiltration offrait de bonnes chances. Ils n'avaient pas donné d'exigences, n'avaient pas tenté de contacter les autorités, sinon le petit chef surnommé Gi Joe par le lycan l'aurait su, et nous en aurait informé, ne serait-ce que pour prévenir mon opposé. Lui qui s'inquiétait tant pour sa compagne, s'il y avait eu de nouveaux éléments, il devrait en être le premier informé pour prendre des décisions. A condition qu'elles ne soient pas prises à la hâte, sans réfléchir, ni mesurer les conséquences. Donc, pas de contact avec l'extérieur. Pas de nouvelle des otages. Ils ne devaient pas être un groupe entraîné dans un but précis, avec des exigences, mais simplement des marginaux mécontents qui passaient par là, et ont eu envie de foutre le bordel après la décision de l'Assemblée. Du moins, c'était le mieux que l'on pouvait espérer, car ils n'auraient pas la motivation pour exécuter des otages. Ils n'auraient pas le sang froid et la détermination pour appuyer sur une détente.

Je fis part de mes observations et hypothèses au reste du groupe, avant d'entendre une fenêtre du bâtiment exploser, avec de la fumée qui s'en échappait. Cela ne me disait rien qui vaille. Le temps jouait encore plus contre nous, et pour ne rien arranger, Harald se dirigeait d'un pas décidé vers le bâtiment. L'autre elfe tenta de l'arrêter, et, les suivant, j'appris qu'elle voulait défoncer la porte principale. A coup de voiture bélier. Bien inspirée.

« Idée supplémentaire. J'vais récupérer un flingue et des masques à gaz, autant que j'peux, j'peux facilement m'infiltrer par la fenêtre, j'vais tenter de sécuriser l'intérieur en m'infiltrant, vous faites diversion avec ce bélier, moi j'attaque par l'autre côté. Avec mon don et mon entraînement, 'devrait pas y avoir de souci. Ils ont fait sauter la vitre, y'a peu de chances qu'ils soient encore dans c'te pièce. J'vais vite voir le soldat pour obtenir c'qu'il me faut, et je fonce. Y'a pas de temps à perdre ! »

Sitôt dit, sitôt exécuté, j'allai voir celui qui se prenait pour mon supérieur pour obtenir ce que je désirais dans les meilleurs délais. Le temps jouait vraiment contre nous tous, et continuait inexorablement sa course et pourrait l'arrêter pour quelqu'un de proche à mon opposé, voire d'autres, si nous n'agissions pas.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Déc - 11:00, vous pouvez
Julian entendit un bruit rauque puis une des fenêtres explosa. Il observa les volutes de fumée s'en échapper tandis que l'elfe disait que c'était l'ancienne consule pour qui il paniquait. De mieux en mieux, les effectifs n'étaient pas prêts et la population ne faisait rien de mieux que de foutre le souk. Il observa les mannequins de la place brûler, dansant au bout de la corde dans un très joli ballet. Le spectre soupira en voyant l'homme paniqué aller de l'avant. C'était une très mauvaise idée, s'ils retenaient des otages c'était qu'ils avaient la force du nombre. Sinon les gens seraient déjà sortis. Quatre civiles et un homme formé ne pouvaient rien faire de bien impressionnant. Néanmoins il décida de suivre, écoutant les conversations des habitants mais aussi du petit groupe qu'il avait investi. Secrètement il espérait qu'Iris n'était pas là-dedans, elle serait capable en bonne ange défectueuse de s'être faite prendre, comme les autres. Il écouta les plans, un bélier, mais il devait avoir des gens devant la porte, ils risquaient de les tuer. Il avait beau être froid, Julian ne voyait pas l'intérêt de tuer des gens, pas maintenant du moins.

Choper une voiture alors que la place était bondée était du véritable suicide. Il écouta les paroles de la brune, entrer à deux ou un n'était pas une bonne idée. Julian continua d'observer le forum, le plan enregistré dans sa tête. C'était décidément le manque de personne qui l'inquiétait. D'une des fenêtres un petit visage se distingua soudainement, il tira sur la manche du premier venu qu'il attrapa, c'est-à-dire l'elfe paniqué et désigna la fenêtre.

« Regardez. »

L'enfant glissa au sol comme un sac de farine, envahi par des spasmes et une toux rauque qui se distinguait par ses mouvements gauches malgré la foule envahissante. S'ils faisaient sortir les enfants, c'était que quelqu'un s'occupait de faire diversion auprès des preneurs d'otage, ou qu'ils étaient coincés ou encore partis. Il regarda la brune et soupira.

« Je n'ai qu'une arme et aucun masque à gaz. Nous pouvons quand même tenter de nous infiltrer, on peut couvrir notre bouche et notre nez d'une écharpe ou un bout de tissu.  »

Il s'adressait à celle que tous avaient surnommé Nikita. La voix grave, et clairement douce, il se raidit. Faire sortir en premier les enfants était un protocole de base. Ils devaient être dans une sale situation pour que les enfants sortent en premier. Il n'avait pas de choix, il allait devoir faire équipe avec une inconnue, il aurait préféré Perséphone. Où pouvait-elle bien être en ce moment-même ? Julian se rapprocha de la brune humaine, ils pouvaient y aller. En tout cas il n'y avait aucun doute sur la mentalité de la population, ils avaient un sacré problème dans cette ville pour tenter de faire paniquer des gens et surtout de les enfermer dans le forum. Il se demanda qui aurait eu l'audace de faire cela, probablement d'anciens résistants qui ne se pliaient pas aux décisions des plus hauts placés... Le spectre n'avait pas envie de ramasser des cadavres, clairement pas. Il toisa sa coéquipière improvisée.

« Vous avez de quoi vous couvrir ? »

Au pire il lui passerait un bout d'étoffe. Il réfléchissait par où ils allaient entrer, mais surtout ce qu'ils allaient trouver. Il n'avait pas confié son arme à cette inconnue, il avait tout de même ses limites. Avec un spectre il l'aurait fait, oui mais voila c'étaient des spectres, c'était un tout, une équipe, une famille, une sorte de secte. Aussi compétente semblait-elle être cette humaine, mais guère obéissante, il préférait garder son arme. On ne savait jamais...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 7 Déc - 22:27, vous pouvez
Harald s'arrêta en sentant quelqu'un attraper son bras et tourna la tête vers la jeune elfe. L'homme avait besoin de bouger, faire quelque chose pour aider Riley, qui était enfermée à l'intérieur du forum. L'archiviste n'avait pas de plan, mais rester là les bras croisés, à échanger avec Julian, cela ne servait non plus à rien. Non, il ne pouvait rester sans rien faire, impossible.


« C'est haut, quand même... Hm... Un bélier ? »


C'était une idée pour le moins... brutale, mais peut-être efficace. Ou pas… Il y avait du monde devant les portes du forum, ça n'allait pas être évident. Ils devaient quand même essayer de ne tuer personne, après tout, il y avait des innocents parmi tous ces gens hystériques qui observaient le forum, consternés. L'elfe avait des doutes quant à l’efficacité du petit plan de la jeune elfe, mais il fallait bien faire quelque chose, il le savait pertinemment. Harald posa son regard bleu sur Sibylle et écouta attentivement ses paroles. Son opposée semblait motivée et à vraiment prête à l'aider, et cela rassurait un peu l'homme. Maintenant, il était temps d'agir.

Soudain, le brun sentit quelqu'un tirer sur sa manche et il tourna la tête. Qu'est-ce qu'il lui voulait encore, celui-là ? Harald poussa un soupir, avant de diriger son regard vers le bâtiment. l'elfe ne s'attendait pas à voir cela. On avait fait sortir un enfant ! Son cœur s'accéléra, l'archiviste avait envie d'aller aider ce gamin et de lui demander si Riley allait bien. Surtout cela, en fait.

Le trentenaire écouta Julian et acquiesça de la tête. Oui, ils allaient essayer de s'infiltrer dans le Forum, ils devaient le faire au plus vite. Harald avait de quoi se couvrir et répondit donc affirmativement à la question du jeune homme. On continuait à faire sortir des enfants, puis des adultes, également, qui toussaient, paniqués. L'elfe se demandait juste quand est-ce qu'il verrait sa compagne sortir aussi. Il craignait qu'on laisse sortir juste les enfants, ou tout simplement les citoyens 'normaux', et que Riley reste à l'intérieur du Forum, à la merci de ces psychopathes qui les avaient enfermés dans le bâtiment. Il fallait qu'ils fassent quelque chose, vraiment.


« Allons-y. »


Spoiler:
 


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 9 Déc - 12:19, vous pouvez
Je ne pouvais pas laisser harald foncer comme un taré droit dans le mur au risque de s'y briser, cela ne l'aiderait pas à récupérer sa femme qui était dans le forum. Je comprenais bien son inquiétude et son emportement et si j'avais été touchée de si près sans doute que je n'aurais pas agi de façon plus rationnelle. Je le rattrapais donc la première, essayant de lui faire entendre raison, rapidement suivie par les autres membres de notre groupe improvisé. La brune renchérit sur mon idée, parlant de s'infiltrer par la fenêtre, pendant que nous ferions diversion. Oui, pourquoi pas, même s'il y avait sans doute des civils qui essayaient de s'échapper par les fenêtres. Et que voulait-elle dire par son don exactement ? Elle comptait monter une opération commando toute seule, comme ça ? Et où trouver fingues et masques à gaz ? Des flingues, par les résistants paniqués, je voulais bien, mais des masques à gaz, je n'y croyais pas trop.

Julian attrapa alors la manche de Harald et lui demanda de regarder. Je le fis également et vis un enfant tomber au sol en toussant.

- Oh mon dieu.

Il reprit alors qu'ils pouvaient tenter de rentrer pour laisser aux otages le temps d'évacuer. Soit c'était déjà le cas, soit ils comptaient sur le nombre pour passer inaperçus. C'était difficile à savoir alors que nous étions dehors.

- Je resterais en bas pour éloigner les enfants et accueillir les gens sortants, je serais plus un fardeau qu'autre chose pour l'infiltration et vous devez être efficace.

Nous nous mîmes alors en route et arrivâmes en bas de la fenêtre. L’évacuation continuait ainsi et je récupérais des enfants qui étaient restés là à pleurer, totalement perdus.

- Venez les enfants, venez avec moi, il faut laisser de la place pour les autres. Allez mes chéris, voilà, c'est bien, vous êtes très courageux, on va attendre vos parents ici d'accord ?

Doucement, je les rassemblais, un peu à l'écart, avant d'aviser une jeune fille d'environ 14 ans.

- Eh toi, c'est quoi ton nom ?

- Kelly.

- Super. Kelly, tu vas les surveiller, pendant que je récupère les autres, dis leur que leurs parents vont arriver, que c'est comme quand ils se perdent au supermarché, il faut rester avec un adulte et attendre que papa et maman arrivent. Tu peux faire ça ?

- Je... oui.

- C'est très important Kelly.

Je souris, rassurante, avant de continuer à rassembler les petites âmes égarées, ils toussaient tous, incommodés par les fumées et je me demandais combien de temps mettraient les secours à arriver pour aider ces pauvres chéris. Sybille, Harald et Julian pouvaient tenter l'infiltration. Le bélier était trop dangereux et peu réalisable avec le monde, il fallait opter par la méthode douce.

- Harald, si jamais je vois Riley, je la garde avec moi, en sécurité.

Juste une promesse, même s'il la verrait peut-être avant moi.

Spoiler:
 



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 10 Déc - 19:36, vous pouvez
Alors que j'étais en train de m'enquérir du matériel à notre disposition, l'homme qui tentait vainement de nous organiser désigna un point en hauteur sur le bâtiment. Un enfant qui sortait par ladite fenêtre. J'observai silencieusement la scène, me demandant ce qu'il fallait faire maintenant. Je bouillonnai de l'intérieur. Les otages étaient en train d'évacuer par cette issue, petit à petit. Il paraissait difficile de s'y engouffrer à notre tour, mais en faisant la même chose par une autre ouverture, c'était jouable. S'ils pouvaient sortir par là, nous pouvions y entrer sensiblement de la même manière. Le souci était que je n'avais pas la capacité physique pour grimper de moi-même, il faudrait soit une échelle suffisamment longue, soit un grappin, soit l'aide d'une créature dotée d'une force supérieure à celle d'un humain. J'appris tout de même de la part de GI Joe que nous n'avions pas d'arme supplémentaire, donc uniquement la sienne, et aucun masque à gaz. Etrange pour une force d'intervention... Comment faire face à différentes situation dangereuses sans pouvoir se prémunir contre les fumées de gaz lacrymogènes, par exemple ?

« Non j'ai rien pour me couvrir, j'comptais sur votre logistique. N'importe quelle arme, sinon ? Matraque, tonfa, quelque chose pour que j'me défende ? Sinon, faudrait un grappin, ou mieux, une échelle. Ou quelqu'un d'assez costaud pour nous amener là-haut. Ah, et du scotch solide. On va pas entrer par là, les otages en sortent, mais n'importe quelle autre issue fera l'affaire. Harald, tu m'aides à trouver de quoi faire une échelle ou au moins un support assez haut pour grimper ? Doit y avoir de quoi, avec tout le bordel autour, tout ce que ces connards sont en train de détruire ! Ensuite on prend un truc pour se protéger de la fumée, et on entre pour protéger ta femme et arrêter ces pauvres débiles !»

Des poubelles renversées, c'était un bon début. Je demandai de l'aide à un maximum de personnes pour en déplacer quelques unes vers une issue située de l'autre côté du bâtiment, tout en jetant quelques coups d’œil en direction des premiers otages libérés au compte goutte, tant que je le pouvais encore. Nulle trace de Riley ni personne que je connaissais, je continuai donc mon œuvre, perdant de vue la scène du sauvetage. Une fois l'échafaudage de fortune terminé, je grimpai la première, appliquai le scotch sur la fenêtre, avant de donner un coup de coude dedans. Les morceaux de verre, collés entre eux, partaient sans bruit avec les bandes adhésives. Infiltration réussie. Je descendis de mon perchoir en faisant le moindre bruit possible, attendant mes compagnons. Je me servis de mon petit miroir portatif à chaque angle pour vérifier le couloir suivant, il ne semblait y avoir personne. Ils devaient se trouver devant l'entrée principale.

Nous arrivâmes à l'endroit où s'étaient postés les résistants, dans le couloir juste avant. Nous nous arrêtâmes donc pour décider d'un plan d'action. Il n'étaient pas forcément nombreux, mais armés. Il me faudrait plus que mon don pour esquiver toutes les balles s'ils décidaient d'ouvrir le feu, je ne pouvais pas y aller en fonçant tête baissée. Je me tournai vers le pseudo militaire, lui demandant quel était notre équipement, histoire de réfléchir à ce que nous pouvions faire avec. Des grenades lacrymogènes ne seraient pas forcément efficaces, étant donné que l'endroit été déjà rempli de fumée... Satanés extrémistes bornés ! En revanche, une flash grenade me permettrait de profiter de l'effet de surprise pour aller les attaquer...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 13 Déc - 16:58, vous pouvez
Les premières personnes qui sortaient étaient des enfants. Julian n'aimait pas ce genre de situation, vraiment pas. Il observa discrètement l'homme paniqué en couple qui semblait dans un état de choc sacrément puissant. Le spectre tiqua en écoutant la brune qu'il allait suivre dans cette aventure sans queue ni tête à son sens. Faire une échelle de fortune était une mauvaise chose, très mauvaise.

« Vous avez conscience que vous n'êtes pas armée ? Nous ne savons pas ce que nous allons trouver là-dedans. »

Il était le seul armé à priori. Il soupira et décida de l'aider à faire son échafaudage. Où était Iris ? Il se sentait étrange, quelque chose n'allait pas, vraiment pas. Décidément cette femme allait le mener à sa perte ! L'homme se força à revenir dans la réalité et continua d'aider la brune tandis que celle-ci appuya l’échafaudage contre le mur et brisa une fenêtre. Sale plan, vraiment. Mais Julian préférait en être que de rester là à se mordre les doigts. Grimpant après l'humaine, il se glissa dans les lieux. Première constatation, de la fumée, beaucoup de fumée. On n'y voyait quasi rien et il se couvrit automatiquement la bouche et le nez pour éviter de s'intoxiquer trop. Il déchira un bout de tissu et le tendit à la femme pour qu'elle se couvre elle aussi. C'était le chaos, il y avait des murmures, des mouvements mais tout cela semblait vide...

« On est arrivé après, je crois qu'il n'y a plus personne. On doit sortir !  »

Hurla-t-il. Quelque chose craque et Julian tressaillit en voyant quelqu'un courir et se jeter contre lui. Automatiquement ses bras se refermèrent sur la petite forme qui pleurnichait. Il jeta un regard à Nikita, se demandant bien ce que tout cela voulait dire. Où étaient les autres ? Ils devaient avancer mais il se demandait franchement ce qu'ils allaient trouver, vraiment. Il aida la petite à couvrir sa bouche et son nez, se découvrant des gestes doux qui le choquaient, qu'il ne pensait pas avoir. Le désir de protéger cette gamine le troublait, un désir étrange dont il n'avait clairement pas l'habitude. Un autre craquement retentit dans le forum, comme si le lieu se défaisait, qu'est-ce que cela voulait dire ? La petite fille était couverte de poussière et semblait paniquée. Elle réussit à peine à parler. Expliquant difficilement qu'elle s'était cachée, bien trop terrifiée mais que les grandes personnes étaient sorties. Le forum était-il vide ? Ils allaient le découvrir...

« Nous devons avancer, mais avant je dois montrer la sortie à cette fille. »

Souffla-t-il. Le regard vert brillant pour la première fois depuis longtemps d'un semblant d'humanité. Il fit un signe du poignet et montra à la petite fille où se trouvait la sortie. Celle-ci fila rapidement, comprenant les instructions. Bon, maintenant ils pouvaient aller s'enfoncer dans la profondeur du forum. Julian esquissa un pas, le corps tendu, s'attendant limite à recevoir des coups. Passant les angles des autres pièces, il toussa de plus en plus. La visibilité était de plus en plus inexistante et l'air saturée par la fumée. Comment les gens enfermés là-dedans avaient-ils fait bon sang ?! Le spectre se tétanisa en voyant une pièce vide. Il observa les différentes poutres qui craquaient dans un bruit sinistre. C'était vide, il n'y avait pas un seul corps, rien. Julian pesta intérieurement. Il se retourna finalement vers sa coéquipière.

« On doit sortir, c'est vide ! »

Ses yeux lui brûlaient et des larmes perlèrent, il observa les vestiges qui s'élevaient dans des volutes de fumée terrifiantes. C'était la fin d'une idéologie, et les anciens résistants venaient de le prouver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 15 Déc - 18:12, vous pouvez
Alors que les Réversiens enfermés sortaient péniblement du forum, ceux qui s'étaient enfermés dans un café se faisaient à leur tour prendre au piège, toutes issues de secours très vite condamnées par des Anges bourrés qui ne manquaient pas d'envie d'en découdre. La place publique, théâtre de bagarres et d'un brasier semblant sans fin, semblait accueillir à nouveau plus de personnes qu'elle ne pouvait réellement en contenir, de ça et là, des corps tombaient, raides morts. L'Ordre était rapidement arrivé sur place, et le calme reprenait peu à peu sa place, perturbés uniquement par endroits. Mais ne dit-on pas qu'en général celui-ci amène la tempête ? Si les morts ne s'entassaient à la base que sur la Place Publique, rapidement cela s'étendit à toute la ville. Sentez-vous la douleur à vôtre cuisse ? Le sang qui commence à en couler ? C'est pourtant le cas, vous venez d'être frappé par une ombre, que vous n'avez pas eu le temps de voir. Les hurlements de peur retentissent autour de vous et la panique gagne les rangs.

NOTE AUX JOUEURS :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 21 Déc - 17:53, vous pouvez
Spoiler:
 

Julian et Sybille étaient partis pour tenter de sauver encore des gens au sein du forum. Ce n'était pas évident et apparemment, beaucoup s'étaient déjà sauvés seuls, heureusement, mais au moins, on pensait à eux, même si nous arrivions un peu tard. il y avait encore un peu de solidarité dans ce monde. Seulement, voilà, on pensait, à tort, que le pire était derrière nous. C'est vrai, après tout, nous étions vivants, les gens étaient sortis du bâtiment où ils s'intoxiquaient, les bagarres semblaient s'être calmées, donc, on pouvait en conclure que cela allait s'arranger. L'Ordre était enfin intervenu, essayant de porter son nom sous mon regard narquois, déçu. Quel carnage, quel gâchis, des vies prises pour rien... A cause de la folie des hommes. Qu'ils soient lycans, vampires, humains, elfes ou anges. Jamais cette ville ne trouverait le repos. Je sentais que Hayden allait bien, c'était confus, mais s'il était mort, je le saurais, et s'il était blessé aussi, du moins, je le pensais et cela devait être pareil pour lui, non ?

Je respirais donc enfin, cherchant des yeux des gens connus, notre petit groupe se reformant presque naturellement, parce qu'on ne choisissait pas forcément ses compagnons d'infortune, mais que c'était plus commode de rester ensemble, que d'affronter ce calme seul. Et ce ne fut que le calme après la tempête, alors que soudain, des gens s'effondraient, morts. Une femme s'écroula dans un cri silencieux et je hurlais alors moi aussi, avant de m'agenouiller, pour la secouer, presque hystérique de la voir mourir ainsi, sans un bruit sans comprendre, juste une énorme plaie sur la gorge. J'appuyais sur la plaie, mais elle était déjà morte.

- Oh mon dieu, non, mon dieu, qu'est-ce que c'est... non, non, restez avec moi...

Et autour de moi, cela continua et soudain, ce furent Harald et Sybille qui furent touchés sous mon regard horrifié. Mais enfin, qu'est-ce qu'il se passait ? Qui faisait ça ? A moins que cela ne soit quoi ? une chose ? un mauvais sort ? une nouvelle arme ? je n'en savais rien. Je regardais Julian, comme si lui, il détenait des informations qui nous échappaient :

- Mais qu'est-ce qui leur arrive ?

Il n'en savait sans doute rien et je me tordais les mains, impuissante. nous l'étions tous.

- Sybille, Harald, où êtes-vous blessé ?

Et si cela touchait Hayden ? C'était un vampire, il survivrait non ? Et Cassandre ? Ma petite Cassandre était-elle elle aussi dans cet enfer ? Pourvu que non, comment pourrait-elle faire, privée de l'un de ses sens ? Je paniquais. Lentement mais surement, je paniquais contre cet ennemi invisible, parce qu'on ne pouvait rien faire. Je refoulais une crise de nerfs qui menaçait de me submerger, fermant les yeux tandis que des larmes s'en échappaient, essayant de puiser dans le calme de Hayden, dans notre lien. Surtout, ne pas devenir hystérique, cela n'aiderait personne et ne m'aiderait pas à sortir de cet enfer vivante...



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Déc - 2:52, vous pouvez
L'infiltration s'était révélée vaine. La fumée de l'incendie avait envahi tout l'espace, et nous n'avions trouvé personne. Presque vaine en réalité, car Julian secourut une petite fille qu'il trouva dans l'édifice. Heureusement, cette opération se passa sans la moindre accroche. Mais une fois ce sauvetage effectué... Nous décidâmes rapidement de rebrousser chemin, il ne restait plus personne à cause de la fumée. Je commençais d'ailleurs à en ressentir les violents effets, ma gorge irritée et mes yeux larmoyants en étaient la meilleure preuve. J'avais en tout et pour tout un simple bandana pour me protéger de tout un bâtiment empli d'un gaz nocif, et c'était loin d'être suffisant, très loin. De toute façon, en l'absence d'otages à faire sortir, ma présence n'était plus nécessaire. Les dissidents sortiraient eux-mêmes rapidement en se servant de leurs accès.

Cela nous prit plus de temps que prévu pour rejoindre une sortie accessible, car au final, nous avons dû utiliser celle par laquelle nous étions entrés. Pour les êtres que nous étions, cet exercice se révéla très périlleux, car aucun d'entre nous ne possédait de capacités physiques exceptionnelles, mais nous y parvînmes tout de même au prix d'efforts surhumains, compte tenu des circonstances. Et nous nous retrouvâmes dehors. Quel plaisir de retrouver l'air frais du soir ! Respirer de l'air non pollué, retrouver ceux que nous avions laissés dehors pendant notre infiltration... Nous rejoignîmes donc les personnes que nous avions laissées.

Et puis, subitement, des cris. Des blessés. Moi comprise. Comment était-ce possible ? Je n'avais rien vu, rien entendu, rien senti venir. Et soudain, je sentis un liquide chaud descendre le long de ma jambe, s'écouler jusqu'au sol. En baissant les yeux, j'aperçus un liquide rouge couler sur ma chaussure, qui semblait provenir de sous mon pantalon. Et lorsque mon cerveau analysa l'information et comprit de quoi il s'agissait, je m'agenouillai, prise par la douleur. Ma jambe était blessée, sans que je comprenne la raison, la cause, n'importe quoi... Et à entendre l'autre elfe avec moi, mon opposé était lui aussi touché... Merde, Harald... Comme si c'était le moment qu'il t'arrive un truc comme ça.

« Harald, ça va ? T'es blessé où ? »

Je n'avais pas envie de me préoccuper de ma blessure. Après tout, ce n'était pas ma femme et la mère de mon enfant à venir qui était dans les parages, peut-être en danger de mort. Il m'avait donné plus de raisons de m'inquiéter pour lui que pour mon état. Mais peut-être aurais-je dû, car mon sang s'écoulait de plus en plus abondamment. Je retroussai la manche du pantalon pour voir l'étendue des dégâts, mais je ne parvins pas à la remonter suffisamment. La blessure se trouvait au niveau de la cuisse... Je n'avais pas spécialement envie de tâter pour vérifier. Il me fallait peut-être passer à l'hôpital... Je ne pus m'empêcher de grimacer de douleur, clouée au sol, immobile, en train d'hésiter à quoi faire ensuite avec cette jambe mystérieusement blessée. La toucher, ne pas la toucher ? Enlever la manche du pantalon ? Aller aux urgences ? Mais d'abord, que s'était-il passé ?


Dernière édition par Sibylle Evans le Lun 24 Déc - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Déc - 15:12, vous pouvez
Ils avaient dû se frayer chemin à l'extérieur et quand Julian défit son écharpe, il fronça les sourcils. Il voyait à présent la place sous un autre angle. Les gens étaient calmés par les membres de l'Ordre qui étaient apparus, enfin. Son soulagement fit que ses muscles se détendirent et il bougea la tête en entendant du bruit. Ses yeux s’écarquillèrent en voyant des gens tomber au sol comme des mouches. Il n'en croyait pas ses yeux ! Il devait rêver, forcément ! Les hurlements résonnèrent à ses oreilles. Il ne comprenait pas ce qu'il voyait car tout simplement il ne voyait pas, il ne voyait pas les attaquants. Les gens tombaient, désarticulés, morts. Des ombres couraient dans la foule, des ombres qu'il ne voyait pas probablement à cause de sa nature spectrale, ignorant que les vampires et les lycans subissaient eux aussi les assauts de ces créatures ombrageuses. Il tourna son regard vert sur l'elfe.

« Je ne sais pas. C'est inédit, nous ne sommes pas au courant. »

Il regarda Nikita qui saignait tandis que l'autre elfe semblait lui aussi touché. Il ne se souvenait pas du prénom de la femme elfe, elle semblait paniquer. Julian devait agir, en faite agir semblait ridicule mais il détestait faire du sur place. Il n'avait pas été formé pour agir ainsi, à stagner bêtement, ni à paniquer. Sauf que s'il bougeait, serait-il lui aussi blessé ? Son arme était dérisoire, il n'y avait aucun ennemi, aucun. Son regard capta celui de certains membres de l'Ordre. Iris, il la sentait, quelque chose n'allait pas. L'ange devait être quelque part et sa tête le martelait douloureusement. Il se rapprocha d'Eirian et tenta de l'apaiser, lui l'handicapé des sentiments. Lentement, Julian posa sa main sur son épaule, raffermissant sa prise pour qu'elle ressente la chaleur humaine, du moins l'espérait-il.

« Essayez de vous concentrer sur ma voix. Ça va aller. Vous devez rester avec nous. Nous devons les aider. »

Il parlait bien évidemment de Sibylle et de Harald qui étaient blessés. Pivotant, le spectre s'approcha de la femme et la regarda dans les yeux. Elle saignait beaucoup, et même si elle semblait s'inquiéter pour l'autre homme, Julian trouvait qu'elle devrait s'occuper d'elle et seulement elle vu son état. Il voyait le liquide carmin couler au sol et c'était mauvais signe. Mauvais signe car il y avait des vampires sur la place. Encore des cris, des émeutes et le spectre retira vivement sa veste, il la déposa sur les épaules d'Eirian pour l'enserrer dans un cocon de chaleur et arracha un bout de son pull en regardant Harald et Sibylle.

« Harald, vous m'entendez ? Où êtes-vous blessé ? Je dois faire cesser l'hémorragie. »

Souffla-t-il à Sibylle. Se rapprochant d'elle, il serra vivement le tissu, avec adresse au niveau de la cuisse. Le garrot était quelque chose de provisoire, vraiment provisoire. Ils allaient devoir se rendre à l'hôpital et le plus vite possible. Pour sauver les deux êtres qui semblaient sacrément amochés. Julian leva la tête, voyant encore des corps tomber, des gens hurler alors qu'ils saignaient. Il se raidit, serrant les dents. Il ne s'était jamais attendu à cela, jamais. Tout dérapait à un point inimaginable. Jamais lui et les autres spectres n'avaient prévu cela. Ils croyaient connaître la ville et le brun découvrait douloureusement qu'il ne connaissait pas tant que ça, il découvrait, comme un nouveau né tombé dans le Tartare. Julian ne contrôlait rien et il détestait cela. Il était complètement manipulé par Réversa, comment disait-on déjà ? Bienvenue ? Génial, vraiment ! Bienvenue en Enfer, vraiment niveau tourisme c'était à revoir ici. Son regard vert sapin glissa sur Eirian, serait-elle capable de l'aider ? Il avait vraiment besoin d'aide sur ce coup-là, vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Déc - 19:23, vous pouvez
Ils avaient réussi à s'infiltrer dans le Forum, mais finalement, ils n'y trouvèrent personne. Harald était toujours aussi angoissé, et le fait de ne pas trouver Riley à l'intérieur du Forum n'avait fait qu'aggraver son inquiétude. Où était-elle ? L'avait-on fait sortir ? Avait-elle réussi à s'échapper ? Il ne savait pas. Il n'en savait rien. L'elfe savait juste qu'il ne supporterait pas de la perdre, pas maintenant, pas ainsi. Le groupe sortit rapidement du bâtiment, et étrangement, la situation semblait un peu plus calme. Apparemment, l'Ordre avait décidé de faire quelque chose, afin d'éviter que le chaos ne s'installe définitivement dans la ville. Ce n’était pas évident... La ville elle-même était le chaos. La source du mal. Et tant qu'il y vivrait, il ne serait jamais à l'abri d'une catastrophe. Cela, il l'avait toujours su, mais là, c'était tellement évident. Tellement douloureux.

Et là, pas seulement psychologiquement, mais aussi physiquement. Physiquement, oui. Il avait mal, vraiment. Il sentit un liquide chaud couler le long de son bras. La douleur devint plus intense, lancinante, et Harald regarda autour de lui et écarquilla les yeux, choqué face à ce qu'il se passait. Des gens tombaient, comme s'ils venaient d'être touchés par l'épée de la Mort, soudainement. L’archiviste grimaça, ouvrant la bouche, de plus en plus terrorisé. Que venait-il de se passer ? Il était... blessé, d’autres personnes l’étaient aussi. Et pourtant, il n'avait rien vu venir. L'homme regarda alors la jeune elfe, le spectre et son opposée. Oh non ! Sibylle était blessée, elle aussi. Pressant la plaie, grinçant les dents, l’elfe s’approcha de l’instructrice.


« Je ne comprends pas… Je ne comprends pas… »


Il se sentait perdu, il n’oubliait pas que Riley avait peut-être besoin d’aide. Sauf qu’il ne savait pas où elle était. Il devait aller la chercher parmi la foule. Et… Et si elle avait été blessé par cette… chose ? Le brun ne savait pas de quoi il s’agissait, il n’avait aucune idée. Et cela lui faisait peur, car il ne savait pas comment s’en défendre. En voyant le sang de Sibylle couler, plutôt abondamment, Harald sentit son coeur s'accélérer.


« Oh mon Dieu, Sibylle ! »


Il regarda Julian, qui s’approcha de la brune et lui fit un garrot. Harald était inquiet, tellement qu’il oubliait même que son propre sang continuait de couler. L’archiviste était en état de choc, immobile. Cela ne pouvait être qu’un cauchemar. Forcément… Pour la énième fois, on lui demanda où il était blessé, et l’elfe répondit enfin.


« Au bras, je crois. »


Il ôta son haut et il vit la plaie sur son bras droit, le sang qui coulait toujours aussi abondamment. Harald grimaça, tandis que des cris résonnaient toujours devant ce spectacle morbide. Il ne comprenait pas, il ne comprenait plus rien…


« Riley… Il faut que j’aille chercher Riley… Et… Et si elle est morte ? Mon Dieu, il faut que… »


Les larmes coulèrent sur ses joues, tandis qu’il la cherchait du regard, désespéré. Non, vraiment, il ne supporterait pas de la perdre...


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Déc - 11:48, vous pouvez
Dans ce nouveau chaos, je m’apercevais que Julian, cet homme sorti de je ne savais où et que j'avais trouvé assez antipathique était capable de gentillesse et même de compassion. Est-ce que c'était parce qu'il était soudainement aussi démuni que nous que son masque de parfait petit soldat se fendillait ? Je n'en savais rien. Le lycan avait disparu durant les opérations, et il ne restait plus que Harald, Sybille, Julian et moi. Et tous ces autres anonymes qui tombaient, mortellement blessés. Certains n'avaient même pas compris ce qui leur arrivait. D'autres agonisaient au sol. Et il y avait Sybille et Harald, tous les deux hagards d'avoir été blessés.

Julian ne savait pas mieux que moi ce qui arrivait et un sentiment de terreur impuissante s'empara de mes entrailles alors que je perdais doucement pied. J'avais besoin de savoir si Cassandre allait bien. Pourvu qu'elle ne se trouve pas dans cet enfer ! Et je me surpris à avoir désespérément envie que Hayden soit là, de pouvoir compter sur sa sérénité, sur sa sagesse, sur son apaisement, me blottir contre lui et me sentir... Protégée. Parce que lui, il pouvait me protéger, il était le seul à pouvoir le faire. Protection illusoire contre un ennemi invisible mais c'était ainsi. Là, je me sentais terriblement vulnérable.

L'humaine et l'autre elfe semblaient liés. Ils s'inquiétaient l'un pour l'autre. J'émergeais du marasme dans lequel je m'engluais quand la voix de Julian me parvint, me demandant de me concentrer sur sa voix et essayant de m'apaiser. Je le regardais un instant, avant de me rendre compte que moi, je n'étais pas blessée et lui non plus, que l'attaque était peut-être terminée et qu'au lieu de gémir sur le sol, je pouvais sans doute être plus utile. Je me sentais pathétique à avoir si peur. Je sentis Julian poser sa veste sur mes épaules. Oui, j'étais glacée intérieurement. C'était la terreur qui faisait cet effet là. je fermais les yeux et inspirais calmement, du moins, autant que je pouvais l'être. Allez Eirian, ma vieille, tu te targes d'avoir du sang froid et de savoir te démerder en toutes situations, alors là, c'est le moment de le prouver.

Je rouvris les yeux et captais le regard de Julian. Je hochais la tête, un peu plus calme. Il s’occupait de Sybille et tout naturellement, je me tournais vers Harald qui était blessé au niveau du bras. Mais ce n'était pas lui qui l’inquiétait, c'était sa femme. Je m'emparais de son haut qu'il venait de retirer pour regarder la plaie et pinçai les lèvres, avant de me prendre sa détresse de plein fouet.

- Si tu succombes à une hémorragie, qui la retrouvera, hein ?

Je m'emparais alors de son visage et captais son regard :

- Nous avons tous quelqu'un de cher ici qui risque d'y laisser la vie. Nous avons tous peur, mais il faut essayer de penser et garder son calme, d'accord ? Ta femme, c'est une battante, elle a mené la résistance quand même ! Ça va aller Harald, on va la retrouver, mais laisse moi regarder ta plaie.

Ma voix était douce, mais ferme, j'espérais que cela suffirait à le faire se tenir tranquille quelques instants. Le haut de Harald termina en lambeaux alors que je m'appliquais à le déchirer, nettoyant un peu avec un morceau, roulant en boule un autre et l'appliquant sur la plaie.

- Appuie fort Harald.

Et avec les derniers lambeaux, je tentais un bandage de fortune, afin de faire compression et de faire diminuer l'hémorragie le plus possible. J'étais institutrice, j'avais passé un brevet de secourisme au cas où, mais il y avait une différence entre la théorie et la pratique.

- Pardon si cela sert trop fort, mais il faut compresser la plaie pour endiguer l'hémorragie.

Pourvu que cela suffise... Je regardais de nouveau Julian cette fois.

- Et maintenant ? Qu'est-ce qu'on fait ? Je ne mentais pas, on a tous quelqu'un de cher dans ce merdier...

Autrement dit : et si on allait les chercher ? Ou au moins Julian et moi ? Pendant que Harald et Sybille resteraient à se reposer, évitant de bouger pour ne pas rendre vain nos pansements de fortune...

- On pourrait les chercher ? Je sais comment est Riley, je peux la trouver...

Et trouver Hayden par la même occasion. Et Cassandre si elle est là.



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 24 Déc - 16:37, vous pouvez
A ma grande surprise, c'est le spectre membre de l'Ordre qui me porta les premiers secours. Il semblait plutôt bien s'y prendre, s'occupant de me faire un garrot avec une de ses manches et en faire un à Harald avec l'autre. Harald... Pourvu qu'il s'en sorte. J'essayai de me lever pour le rejoindre, mais en vain. Je souffrais terriblement, cette maudite blessure m'empêchant de me tenir sur mes deux jambes. Mais comment était-ce arrivé ? Il m'était impossible de le savoir. J'avais beau réfléchir, me repasser mentalement la scène, je ne parvenais pas à savoir ce qui s'était passé. J'avais tout au plus aperçu une ombre furtive traverser la foule. Et si c'était cela ? Le problème était que comme je ne m'étais pas concentrée, et que de toute façon je n'avais pas vu le coup partir, impossible de me servir de mon don pour faire quoi que ce soit, et ainsi éviter à mon opposé et moi-même de subir cette blessure. Harald, étant touché au bras, pouvait au moins se lever et continuer les recherches. Je le connaissais, je savais que c'est ce qu'il souhaitait faire, Riley comptait plus que tout pour lui, mis à part peut-être moi-même vu le lien que nous partagions, mais peu importe. Il était prêt à risquer sa vie pour retrouver la femme qu'il aimait. Il était comme ça. Je ne l'en appréciais que d'avantage, mais je m'inquiétais pour lui. Dans son état, ce n'était clairement pas raisonnable, même si je ne fis rien pour l'arrêter, que je le pusse ou pas. Après tout, j'étais comme lui. A sa place, j'aurais réagi de la même façon.

Heureusement, nous étions entourés. Celui qui m'avait fait le garrot et l'autre elfe, dont je n'avais pas retenu le nom (mais les avais-je vraiment écoutés ou même entendus?) s'occupaient de nous, nous rassurant, nous prodiguant les soins possibles dans ces circonstances. Et tout autour de moi, j'entendais et voyais d'autres personnes souffrant de maux similaires aux nôtres. Tout ce déferlement de peine, de douleur. Mais qui ? Quoi ? Pourquoi ? J'avais du mal à rassembler mes idées, je commençai à suer, serrant les dents pour atténuer la souffrance autant que faire ce pouvait. Et même dans le cas contraire, avec toutes mes facultés intellectuelles, je doutais fortement pouvoir arriver à trouver le moindre indice. Celui ou ceux qui nous avaient infligé cela ne devait pas être humains, pas plus que lycans, ou vampires... Une nouvelle race de créatures petites, agiles, rapides, qui s'étaient infiltrées dans la ville et voulaient semer le chaos ? Je n'en savais rien, mais c'était réussi, en tous cas.

Au loin, j'entendais des bribes de conversations. Quoique les personnes qui les prononçaient furent toutes proches, leur voix me parvenaient comme un lointain écho. Des mots pourtant parvinrent clairement à mes oreilles. Comme quoi, l'ouïe est sélective. Hôpital, secours, blessé, femme, Harald... Dans un ultime effort pour me mettre debout et le rejoindre mon cher opposé, je chancelai, puis tombai par terre. Je tendis mon bras vers lui, mais je ne sais pas si je parvins à le toucher. La fièvre montait, et il ne fallut pas beaucoup de temps avant de perdre connaissance. Et j'avais la désagréable impression de n'avoir servi à rien, de n'avoir pas pu sauver la chère et tendre de l'être le plus proche de moi. Frustration. Et je me pris à me demander ce qu'il advenait de ma vampire préférée avant de succomber.

Et puis je rêvai. Des sirènes qui ressemblaient à celles que j'avais l'habitude d'entendre quand j'étais en service retentaient. Mais ceux qui sortaient des véhicules n'étaient pas en uniforme mais en blanc, c'était étrange. J'avais froid, mais un grand feu avait été allumé dans le véhicule qui m'emportait, des ombres étranges se reflétant sur les parois. Mais je savais qu'au bout du chemin, j'allais retrouver quelqu'un qui m'est proche, peut-être plus d'une personne... Puis j'ouvris les yeux, je ne savais pas combien de temps s'était écoulé, mais j'étais allongée dans un lit. Une chambre qui n'était pas la mienne, d'un blanc immaculé. Baissant les yeux, je vis que le vêtement non plus n'était pas le mien. Une chambre d'hôpital.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 26 Déc - 10:53, vous pouvez
L'elfe qui se nommait Harald dévoila une blessure et le spectre frémit. Ce n'était pas bon. Il observa le sang couler en se posant réellement des questions sur la nature des assaillants. Le fait que Julian ne les ait pas vu lui faisait poser énormément de questions. Il continuait de veiller sur l'humaine qui ne semblait plus vraiment réagir, elle ne parlait même pas. Ils étaient probablement entrain de la perdre, c'était mauvais signe. Sa mère était-elle aussi dans ce merdier ? Julian fut soudainement inquiet mais cette inquiétude passa au second plan, il avait été entraîné, il ne pouvait pas perdre les pédales ainsi, juste parce qu'il avait peut-être une proche là-dedans. Il ne pouvait tout simplement pas se le permettre. Il tourna la tête vers la femme qui parlait, oui que faire ? Il n'avait pas son unité avec lui même si l'Ordre se déployait, cela le rendait furieux, il détestait faire du sur place. En gros il ne pouvait pas faire grand chose, et l'avouer coûterait à Julian un sacré pan de son orgueil.

« On ne peut pas les laisser, ils ne sont pas en état. En tout cas pas elle.  »

Dit-il avec un mouvement du menton. Partir comme ça à l'aventure dans une foule en délire n'avait aucun but selon lui, sauf se prendre des coups. Il se rendit compte alors que Sibylle ne semblait plus les voir. Aussitôt Julian lui tapota la joue, l'appelant pour la faire réagir. Il grommela bien bas et hurla qu'on appelle une ambulance. Il eut de la chance et un policier en service obéit aussitôt. Même s'il n'était pas affecté à l'unité de Hawkhart, il s'approcha et commença à écouter les instructions. Le spectre regarda Harald et Eirian. L'homme semblait s'en sortir malgré tout, quelques points de suture, un bandage et tout irait bien, enfin c'était une manière de parler. Un instant il repensa aux paroles de l'elfe, aller chercher ceux qu'ils connaissaient étaient un véritable suicide. Si même lui armé ne pouvait se défendre, et encore plus les nocturnes, alors comment cette femme non armée en proie à la panique quelques minutes auparavant pouvait-elle s'en sortir ? Franchement il se le demandait mais tut cette question. Autant ne pas se montrer désobligeant, cela n'aurait aucune utilité. Sauf s'attirer une ennemie dont il n'avait clairement pas besoin en ce moment.

« Il faut que je l'accompagne à l'hôpital pour déposer un rapport sur l'état des lieux. Si vous voulez venir avec moi venez.  »

Il les interrogea tous deux du regard. Harald avait besoin de soin mais il ne mourait pas sur le champs avec la blessure qu'il arborait. Quand à Eirian, il ne savait pas, c'était à elle de voir. De toute manière avec ce chaos on se demandait bien qui ils pourraient trouver... Il pensa de nouveau à sa mère, elle devait probablement être chez elle, il ne savait pas et cela l'inquiétait au plus au point. L'ambulance repoussa les gens, se frayant un chemin jusqu'à Sibylle. Le spectre s'écarta de la jeune femme, laissant les ambulanciers l'embarquer alors que lui signala d'autres blessés. Il attendait toujours le verdict des deux elfes. Une fois le chargement fait, il se décida à monter lui aussi dans l'ambulance pour se rendre à l'hôpital. Pour une première soirée de boulot, c'était un peu la catastrophe à dire vrai...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 26 Déc - 21:11, vous pouvez
Les paroles de l’elfe lui apportèrent du réconfort. La jeune femme avait raison. Il fallait qu’il trouve Riley, il ne pouvait pas rester là à pleurnicher. Le regard clair de l’archiviste se plongea dans celui de la belle elfe, en un remerciement muet. Ses larmes se tarirent, il essuya ses joues. Il ne pouvait pas craquer maintenant, non, il devait rester fort, même si c’était vraiment dur en ce moment.
Le brun grinça les dents en appuyant sur la plaie, tandis qu’Eirian tentait de faire un bandage avec des lambeaux de son haut, après avoir nettoyé la blessure.


« Pas grave. »


Harald hocha de la tête, tout en tentant de lui adresser un sourire. L’homme ne se sentait pas très bien, rongé par la peur, l’anxiété. Il savait que Sibylle n’allait pas mieux que lui, il le sentait à travers leur lien. Et son état empirait, il le savait. L’archiviste passa une main dans ses cheveux et regarda autour de lui. Ce scénario était tout simplement horrible. Un vrai cauchemar, qu’il n’était pas près d’oublier. Le trentenaire ferma les yeux, regarda Sibylle et s’approcha de celle-ci, avant de tourner la tête vers Julian et Eirian. Oui, aller la chercher, c’était tout ce qu’il voulait. Riley avait peut-être besoin de leur aide, même si c’était effectivement une battante, une femme courageuse et compétente. Cependant, l’autre homme ne semblait pas d’accord, car Sibylle n’était pas en état. Il n’avait pas tort. Harald ne savait plus quoi faire : rester avec son opposée, qui avait besoin de lui, ou aller chercher la femme de sa vie ? Le choix était difficile, tellement difficile. Mais il fallait faire quelque chose.

Harald allait dire quelque chose quand il se rendit compte que l’ancienne policière s’était mise debout, essayant de le rejoindre. Avec son bras valide, il réussit à amortir sa chute. Elle avait perdu connaissance, il fallait faire quelque chose.


« Sibylle ! Non, Sibylle, regarde-moi ! »


Harald s’accroupit auprès de la brune et lui tapota doucement la joue. Il entendit la voix de Julian, qui hurlait qu’on appelle une ambulance. Pourvu qu’ils arrivent rapidement, avant que ce ne soit trop tard. L’elfe avait peur, peur qu’elle succombe face à sa blessure. L’ambulance arriva finalement, se frayant un chemin parmi la foule furieuse. L’homme regarda Julian, il allait accompagner son opposée à l’hôpital. Il voulait aller avec elle aussi, mais… Riley, il ne pouvait pas l’abandonner. Le trentenaire se mordilla la lèvre inférieure, avant de grimacer à cause des douleurs sur son bras. Soudain, il vit quelqu’un courir dans sa direction, un visage qu’il connaissait. Emily ! Qu’est-ce qu’elle faisait là ?! La jeune elfe s’approcha de lui et le prit dans ses bras.


« Emily ! Je pensais que tu étais à Londres ! »

« Non, j’suis revenue hier soir, je voulais vous faire une surprise aujourd'hui. Harald, je… Oh mon Dieu, Harald ! Tu es blessé ! »

« T'inquiète pas, je vais guérir. Mais… Je ne sais pas où est Riley. On l’avait enfermée dans le Forum, maintenant elle n’y est plus et je ne sais pas où elle est, si elle est blessée ou pas... Et… Sibylle. Sibylle est blessée aussi... Mais il faut que je trouve Riley. Il faut que je trouve Riley... »


Emily caressa la joue de son frère.


« Elle va bien. J'en suis sûre, elle est forte et intelligente. »


« Dis, est-ce que tu pourrais accompagner Sibylle à l’hôpital ? C’est que… J'aurais voulu pouvoir le faire, mais…. Il faut que j’aille chercher Riley, elle a besoin de moi. »


Sur ces mots, il dirigea son regard vers Eirian et Julian. Harald venait de faire son choix. Emily hocha positivement de la tête.


« D’accord, Harald, je vais l’accompagner. Donne-moi de tes nouvelles régulièrement, je t’en prie ! Est-ce que maman sait que t’es là ? Elle doit être désespérée si c'est le cas ! »


« Je ne sais pas, je ne l’ai pas vue au Forum, ni elle, ni papa, ni Steven. Je te contacterai dès que j'aurai des nouvelles, Emily. Promis. »


Il posa brièvement sa main sur l'épaule de sa sœur cadette, avant de regarder Eirian et Julian, puis Sibylle, qui était désormais dans l’ambulance. Elle avait besoin de soins. Et il espérait de tout coeur qu'elle guérirait vite.


« Merci pour votre aide. Je vais trouver Riley, ne vous inquiétez pas pour moi. Quant à Sibylle, ma sœur va l'accompagner aussi, et elle me donnera de ses nouvelles. Merci pour tout. »


Il était déterminé, il n’avait plus peur. Harald adressa un petit sourire à Julian et Eirian, puis il partit. Ils ne pouvaient pas le retenir, il devait trouver Riley, coûte que coûte. Et il la trouverait.


Spoiler:
 


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 27 Déc - 11:27, vous pouvez
Heureusement, Harald se reprit un peu en main, alors que nous nous regardions et que j'affichais un calme et une assurance que j'étais à mille lieues de ressentir. En réalité, j'étais totalement morte de peur. Non seulement, cette chose qui avait frappé était absolument inidentifiable, alors qu'elle avait frappé à l'aveuglette, mais nous ignorions si cela allait recommencer, si j'allais être frappée moi aussi, juste blessée ou tomber raide morte et cette angoisse était insupportable. Alors je m'occupais. Julian m'avait secouée et je devais agir. En m'occupant de l'un des blessés tandis qu'il s'occupait de l'autre. Sans doute avec plus de compétences que moi, bien que je ne sois pas totalement ignorante. je m'excusais si je lui faisais mal et il répliqua que ce n'était pas grave. Je souris légèrement, heureuse de le voir reprendre pied à son tour. Même s'il demeurait terriblement inquiet pour sa Riley. Je l'étais aussi pour Cassandre, pour Hayden. Je priais pour qu'ils aillent bien tous les deux. Je n'étais pas en excellents termes avec mon opposé et je regrettais de m'être montrée si obstinée et rancunière. J'avais eu tort.

Je proposais alors à Julian d'aller chercher Riley pour éviter que Harald ne bouge et se fatigue, mais il refusa, arguant le fait qu'ils le pouvaient pas rester seuls. Je me mordis la lèvre, hésitante. Surtout que l'humaine se leva pour approcher d'Harald, avant de s'écrouler, inconsciente, rattrapée de justesse par Harald, totalement impuissant à la ramener du pays des songes. Il lui fallait aller à l'hôpital et rapidement. Quelqu'un approcha, une elfe, apparemment connue de Harald et même sa sœur d'après la conversation. Julian voulait aller avec Sybille à l'hôpital et nous interrogeait Harald et moi sur nos intentions. Les siennes étaient claires : retrouver Riley. Et moi...

- J'ai aussi des personnes à retrouver, même si c'est de la folie.

Harald nous remercia tous pour ce que nous avions fait, tandis qu'il partait à la recherche de sa femme. Julian suivait Sybille dans l'ambulance et moi je pivotais sur mes talons, affrontant la mort et la peur, pour tenter de retrouver des visages familiers, en priant pour que le phénomène ne frappe pas de nouveau en me prenant pour cible. Mais je ne reconnus nul visage familier et je finis par abandonner, retenant mes larmes avant de sortir mon portable pour appeler Hayden qui ne décrocha pas. Je laissais un message vocal, avant de quitter les lieux et de rentrer chez moi, pour tenter d'oublier cette sinistre journée et attendre mon opposé, morte d'inquiétude.

[Fin de l'event pour moi aussi et donc...

EVENT TERMINE]



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Brûler en Enfer ou vivre l'Enfer?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Feux de l'Enfer
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥