AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Eris Lívia Livingstone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 22:48, vous pouvez


Eris Lívia Livingstone
Petit Slogan


imagepv
Race: Humaine
Âge: 26 ans.
Date de naissance:Je suis née le 1er Novembre 1987 pour être précise!
Métier:Officiellement? Photographe de mode!
Don: Je lis et matérialise la moindre de vos phobies.
Camp: Je suis l'une des membres du Conseil Aristocrate.

Préjugés: Réversa, c'est un peu mon Disneyland à moi! Les nocturnes? Mes futurs chefs-d'œuvre! Le reste? Mes nouvelles peluches!

Opinions:Tous les groupes qui tentent d'influencer cette foutue ville ne valent rien pour moi. Ils ne sont rien de plus que des pions mis à ma disposition afin de m'amuser d'avantage ici. Je décernerais tout de même une mention spéciale à Prometheus qui est le bouc-émissaire parfait pour moi!

Ancien Poste:Hé doucement! Je viens juste d'arriver donc non!





caractère
Ôtez-vous toutes idées préconçues de l'esprit, ne tentez même pas ne serait-ce que pendant un millième de seconde de vous mettre à sa place, de comprendre la logique de son raisonnement tortueux. Peut importe le temps que vous pourriez passer à la décortiquer, vous n'arriverez jamais à saisir toute la quintessence de son psyché délirant. Eris n'est pas seulement une jolie gueule et un physique avantageux, oh non elle est bien pire! Mais le mieux reste encore que vous compreniez de vous-même...

"Alors comme ça, l'on cherche à comprendre qui je suis hein? C'est simple... Je suis le plus merveilleux de vos rêves. Faite à partir de la plus radieuse étoffe issu de vos fantasmes, je me ferais sucre et miel à vos tendres oreilles. Angélique, je déverserais l'ambroisie céleste au creux de votre gorge, distribuant allégresse et volupté. Au crépuscule de l'odieuse vérité, lorsque celle-ci sera habilement camouflée et ma main prête à frapper, alors je lèverais les voiles de ma véritable personnalité. Ô misérables mortels, tendez donc l'oreille! La réalité n'est pas celle que je vous aie soufflée. Mon sourire enjôleur dissimule la plus grande des haines. Ma bouche, amphore distillatrice de milles maux, déversera en temps voulu ses paroles faiseuses de discorde, alors que, pendant la nuit, elle se laisse aller aux sombres litanies de la vengeance. Mon coeur quant à lui n'est plus, je l'ai inhumé un 4 novembre au soir, le rendant à son véritable propriétaire, le remplaçant par ce vaste néant de noirceur qui ne m'avait jamais réellement quitté.

Que dites-vous? Le monde qui m'entoure? Ne soyez pas si ridicule! Je m'en moque éperdument! Tout comme vous d'ailleurs... Tout n'est qu'illusion et chaque âme aspire à son élévation personnelle. Ôtez donc ce faux air surpris de votre face! Les conventions établies par la société ne sont là que pour permettre à l'ombre de notre vanité de mieux s'étendre. Chaque geste que vous faites envers autrui est en réalité calculé, vous le savez bien. L'hypocrisie et votre idéalisme niait vous empêchent simplement de voir la réalité dans son plus simple appareil. Vous voulez savoir ce que je pense des autres? Rien... Ils ne m'inspirent ni compassion ni tendresse. Si je devais schématiser ma pensée, je dirais que les êtres que je croise sont tout juste bon à me servir de marchepied, s'empilant les uns sur les autres afin de créer de leurs immondes dépouilles un escalier qui me hisserait aux sommets de mes aspirations. Oui, je pense que cette description est assez juste. Vous savez, ce monde est gangrené par un tas de minables. Ils errent sur les rivières de la vie, dépourvu de la moindre ambition.

Ah... Ce haussement de sourcil et ces yeux ébahis... Ne soyez donc pas si embarrassé par ce que je vous confie, c'est tout ce qu'ils méritent de toute manière! Je suis même sûre, qu'au plus profond de vous-même, vous enviez ma liberté d'expression et mes paroles sans complexes. Et puis, reconnaissons le... J'ai au moins le mérite de leur trouver une utilité, un but. En réalité, je leur suis nécessaire! J'évite à tous ces égarés de boire immédiatement la tasse! Et vous? Pouvez-vous prétendre en faire autant? Non, bien sûr que non. Vous ne leur adressez pas un regard ni même la moindre pensée!

Hum? Vous dites? Des scrupules!? Amusant! Pourquoi en aurais-je? J'use de tous les stratagèmes mit à ma disposition pour arriver à mes fins. Je vous le dis mon bel ami, mes dents ne seront jamais assez longues pour ce monde corrompu. Quant à mes griffes, elles ne seront jamais assez acérées pour déchiqueter les entrailles des coupables qui essuieront mon courroux.

Voyez-vous, il existe une différence fondamentale entre vous et moi. Hormis le fait que je suis quelqu'un de remarquable en tout point, comme le reste de ma lignée, je ne laisse plus de place à cette faiblesse que l'on nomme amour. Détruire est beaucoup plus plaisant...

Ah! Bien malheureux celui qui s'entichera de moi car, les feux d'Eros qui s'agitent en mon sang ne sont en aucun point semblables à ceux des autres mortels. Que je m'explique?! Mais c'est pourtant simple non? Les relations fixes, constantes, pleines de stabilité, encadrées par cette soit disant moralité tout aussi viciée que la nature humaine me donnent la nausées. Ce poison je vous le laisse! Je ne suis pas de ces femmes à l'amour éternel, non bien au contraire. Ce que je vous promets et vous réserve n'est que langueur et affliction. Je vous ferais aimer puis désespérer, je vous ferais désirer puis regretter, je vous ferais rêver puis cauchemarder... Acculé et désolé, vous vous retrouverez confronter à cette sombre réalité. Seul vos remords et vos questions demeureront, seul votre rancœur et la plaie béante crevant votre coeur subsisteront. Je n'ai que faire de vos sentiments, de votre amour, tout ce qui m'importe est le bénéfice que je peux retirer de notre association car oui, tout ceci n'est pour moi qu'un conflit d'intérêt. Oui, je prendrais tout mon temps pour vous approcher, provocante et piquante à la fois, j'attiserais le feu fatale à votre sang, mais, ne croyez pas que vous me posséderez pour autant. Je suis la seule maîtresse de mes nuits, aucune autre volonté que la mienne ne rentre donc en compte. Une fois ma cible marquée du regard, je pars à la conquête de l'âme de ma prochaine victime. Je la capture en mes sombres filets, la rattachant en un instant de volupté à la mienne. Aucune promesse mensongère n'est faite. Il ne subsiste que la jouissance éphémère du moment présent, enivrant et exaltant. Lorsque l'aube vient m'effleurer, je disparais alors, abandonnant dans les restes d'effluves du soir, cet amant qui gît encore inconscient.

Oui, je ne me lie à personne, cela vous poserait-il le moindre soucis? Réfléchissez un instant, je sais que cela vous demande un effort considérable mais, je pense que vous pouvez néanmoins y arriver. Dites-moi pourquoi, ô oui pourquoi, Diable, j'irais me passer délibérément la corde au cou?! Ah, touché! Enfin, il est vrai que mon tempérament me pousse au jeu, mon instinct à la traque et mes pulsions à la possession de ma nouvelle proie. Clairement de type dominante, mes passions me poussent en des plaisirs plus ou moins masochistes. Que voulez-vous? Je ne sais faire dans la demi-mesure! C'est aussi ce qui me vaut de consumer ma vie par les deux bouts, amoindrissant délibérément mes jours au gré de ces lignes blanches que je trace souvent avec rage, perdant pieds dans les méandres de cette existence cauchemardesque, tentant désespérément de faire taire ses complaintes... De... De ressentir à nouveau quelque chose... Je veux me détruire comme je l'ai détruite!

c'est l'histoire qui nous fait
"Aller stop! Déconne pas! Relâche moi merde!!"

Rien d'autre qu'un éclat de rire dantesque vint pourfendre le silence macabre qui régnait dans l'entrepôt, suivit par le grincement assourdissant d'une pièce de métal qui écorchait avidement le sol en béton. Toc! ... Toc! ... Toc! ... Toc! Ainsi était marquée la cadence par les pas de la brune qui martelait le sol de ses allées et venues aliénatrices. Tapis dans l'obscurité ambiante, la jeune femme rôdait autour de sa proie, déchaînant les lamentations des chaînes en acier qui se balançaient ici et là depuis le plafond, jouissant ainsi de sa toute puissance. Le terrain de jeu mis à sa disposition la satisfaisait plus que de raison, réveillant sa folie créatrice. S'approchant, féline, elle laissait l'astre lunaire dévoiler progressivement son visage, exposant sa face angélique sans aucune frayeur. Plus elle avançait, plus un étrange sourire étirait ses lèvres, détruisant au gré des secondes sa polarité divine, démasquant son allure infernale. Sa chevelure sauvage, emprunte d'une tonalité ébène, dévoilait grâce aux rayons d'argent sélénites quelques reflets bleutés, chose qui rendait son portrait plus irréelle encore. Désinvolte et provocante, la prédatrice s'assit sur les cuisses de l'homme. Les yeux bandés, il était enchaîné à une chaise en bois qui était elle-même fixé au sol par d'imposantes pièce de métal. D'un geste fluide, elle le débarrassa de son entrave visuelle. Profitant d'un instant de flottement elle resta là, à plonger ses yeux d'émeraude dans les prunelles sombres de son otage, passant délicatement sa main dans la crinière de l'inconnu, jouant avec la moindre mèche de ses cheveux tout en ondulant du bassin pour mieux se coller à lui et parfaire ainsi son étreinte.

"Pourquoi? Tu n'es pas bien ici avec moi?"

Elle se pencha afin de lui susurrer doucereusement au creux de l'oreille:

"C'est dommage, on commençait tout juste à s'amuser..."

Un dégluti bruyant se fit entendre, la tête de l'homme basculant violemment à l'arrière, tiré par la poigne implacable de la furie qui avait enfoncé ses griffes jusque dans la peau de son crâne, malmenant sans le moindre scrupule la fibre capillaire de son captif. Un râle de protestation tenta de filtrer de sa gorge, alors qu'elle était là, à le contempler, froide et impassible.

"Putain mais t'es malade!!!"

L'homme commençait à sérieusement douter de sa partenaire, l'adrénaline se déchargeant insidieusement en ses veines, contrarié par les mauvais traitements qu'elle commençait à lui administrer, l'incitant à perdre son contrôle.

"Bon aller! Déta..."

"Hun hun..."

Fit-elle en protestant de l'index qu'elle déposa par la suite sur la bouche du brun, laissant courir de son autre main la pointe d'une dague le long du cou de son pantin. Le geste était si furtif, que l'on aurait pu croire que le poignard qui venait à présent dangereusement titiller sa glotte sortait de nulle part. Les yeux du soumis s'écarquillèrent sous le contact froid de l'objet. L'éclat de la lame luisait d'une nitescence angoissante et venait se refléter dans les yeux du brin de femme, révélant une lueur malveillante qui n'était jamais parue auparavant. Alors qu'elle commençait à délicatement inciser la chaire de sa gorge, il tenta de se débattre tout en lui intimant:

"Ça suffit!! Lily! Tu m'fais carrément flipper là!! Ce trip m'branche plus du tout!"

"Chuuuuut, laisse-moi faire Owen" Souffla-t-elle avec langueur.

Lily se pencha pour lui administrer un baiser, empoignant sa nuque de la main gauche. Le moment était voluptueux, doux, Owen se détendait enfin et savourait ce que la jeune femme lui offrait. Soudain le souffle du britannique devint rauque, il était là, haletant. Lily coupa court au baiser, se décala de son compagnon et sortit calmement la dague avec laquelle elle venait de lui perforer le poumon droit. La brune le contemplait passivement avant de déchirer son t-shirt gris anthracite dans toute sa longueur. Elle grimaça un instant en écartant les pans de tissu avant de le meurtrir de nouveau, une fois fait, elle se leva et prit quelques pas de recule:

"Ouuuuh... La rate et le poumon... Si avec ça t'as pas gagné une belle hémorragie interne c'est qu'il faut vraiment que je me recycle! 50£ que tu meurs dans les 20 prochaines minutes!"

Essuyant avec lenteur la lame sur un tissu blanc qu'elle extirpa de la poche de son jean, elle contemplait son oeuvre, insatisfaite:

"Ah décidément, il te manque bel et bien un truc. "

Elle alla rapidement chercher un bidon d'essence qu'elle avait disposée non loin d'elle, puis, déversa son contenu dans une benne métallique emplis de chiffons et qui était trouée de part en pars. Elle enflamma le tout en jetant à l'intérieur le zippo qu'elle avait dérobée à son prisonnier quelques heures plus tôt. Une fois que les bouts de tissu qu'elle avait imbibée eut bien pris, elle y enfourna une sorte de tisonnier, ainsi que sa dague qu'elle avait fait passer par l'une des fentes, laissant tranquillement les outils se parer progressivement d'un merveilleux rouge vif. Elle adressa un clin d'oeil à son cobaye du soir avant de récupérer une télécommande posée sur une petite table à gauche de la chaise de torture, appuya sur un des nombreux boutons, puis, se mit à chanter en même temps que la musique qui venait de s'enclencher et qui résonnait dans tout le hangar:

"If Ihad a gun, I'd shoot a hole into the sun, and love would burn this city down for you"

"Pou...Pourquoi?"

"Pourquoi quoi?" lui répondit-elle sèchement et contrarié

"Pou-pourquoi tu..."

"Ah ça fait mal hein? Ça doit être dur de parler dans ces conditions non? Tu devrais plutôt profiter de ce petit intermède musical et te détendre, parce que d'ici je dirais..." Elle jeta un rapide coup d'oeil à la pièce de métal avant de continuer "hum 5 minutes? Je vais te faire hurler comme jamais personne ne l'a fait."


Elle lui tira la joue comme on pouvait le faire à un enfant, souriant le plus naturellement du monde:

"C'est une des chansons préférées de ma soeur! C'est sympa comme groupe non? Moi j'aime bien!"

"Sale... Pétasse! "

"Pardon?"

Prise d'un accès de rage intérieur, mais, ne laissant rien transparaitre, elle se saisit de la dague qu'elle avait laissée rougir sur le feu puis, plaquant sans ménagement la lame brulante et incandescente le long de la joue d'Owen, le fit hurler à la mort:

"Tu disais?"

Rassemblant ses quelques forces, l'anglais hurla comme il le pouvait:

"Pourquoi tu fais ça bordel de merde!!!! "

"Bon... Il me semble que tu n'as pas bien compris les règles du jeu mon mignon..."

La douleur provoquée par l'effort venait défigurer la face déjà bien meurtrie du supplicié. Alors que Lily venait de souffler son mécontentement, elle chevaucha à nouveau sa proie et lui agrippa la mâchoire afin de lui faire ouvrir la bouche, pénétrant de nouveau la chaire blême de l'individu, laissant la lame tournoyer en ses entrailles. Alors que le brun tentait de se débattre comme un diable en usant de sa force pour se sortir de là, un faux mouvement le trahis et l'amphore s'ouvrit...

"Haaa... En voilà de jolies quenottes! T'hésitais à me les montrer?"

Le mot de trop et la douleur traitre le menèrent à sa perte. Son bourreau s'empara sans attendre de cette occasion pour lui trancher la langue d'un coup sec et sûr. Elle se releva tout en agitant le membre avant de le jeter à la face du condamné, soupirant légèrement:

"Tu vois ce que j'ai été obligée de faire à cause de toi? Enfin... Maintenant, je sais que j'ai toute ton attention et que tu as compris qu'il ne fallait pas m'interrompre... Tu l'as bien compris n'est-ce pas?"

Les yeux larmoyant, Owen ne put qu'acquiescer les dires de sa tortionnaire.

"Ah, voilà! Là on se comprend! Pour te récompenser, je veux bien t'expliquer pourquoi tu te retrouves ici, comme un vulgaire cobaye au lieu de partager mon lit et une nuit torride avec moi. Allez monsieur le vampire, ouvre bien grand les oreilles! "

Elle déposa l'arme blanche sur la table, ouvrit une sorte de glacière et en extirpa plusieurs poches de sang. La jeune femme prit une profonde inspiration, sonda l'âme de son ôte en un regard et commença la narration de son histoire, la musique préférée de sa sœur continuant de jouer en fond sonore.

"Il était une fois, dans le comté d'Oxford, une ombre planant sur une paisible famille. Famille puissante et influente, respectée mais ô combien jalousée et qui, malgré les aléas de la vie, sut se montrer unie quoi qu'il arrive, quoi qu'il en coûte, soudée et loyale dans la vie comme dans la mort. Cette famille était donc composée du père, Samuel, de la mère Diane et de leur deux enfants, des jumelles pour être précise. L'aîné s'appelait Eris Lívia, la cadette Liliane Eleanor, l'une ayant en second prénoms celui de sa grand-mère maternelle et l'autre celui de sa grand-mère paternelle. Le père était un éminent chirurgien, réputé pour être un homme d'honneur, une parole donnée valait plus à ses yeux que toutes les fortunes du monde réunies. La mère quant à elle était tout simplement brillante. Enseignante à l'université d'Oxford, elle était appréciée de ses élèves et aimait transmettre son savoir à ses autres enfants comme elle les appelait si bien. Ils étaient tout deux passionnés par leur travail et adoraient ce qu'ils faisaient, mais, ils l'étaient encore plus par leur deux filles qu'ils avaient eu tant de mal à avoir. Les deux fillettes étaient inséparables, l'une ne pouvant vivre sans l'autre, aussi, elles avaient beau être jumelles, leurs caractères étaient foncièrement différents.
Liliane était une enfant calme, douce et docile, ou du moins en apparence... Même si elle avait un caractère agréable, cela ne l'empêchait pas d'être une fine manipulatrice! La petite fille arrivait toujours à ses fins, endormant son monde de sa voix fluette, charmant d'un coup d’œil sa proie, achetant quand il le fallait son entourage à coup de câlin. Néanmoins, Eris était la pire! Enfant, elle était un véritable tyran des cours de récré, adolescente elle fut une véritable plaie et, une fois adulte, elle devint la pire calamité qui puisse exister! Elle était tout aussi manipulatrice que sa jumelle à la différence que l’aîné avait quelque chose que la cadette ne possédait pas, un sadisme des plus exacerbé. Ah Eris... En réalité, mon père ne fut jamais aussi visionnaire que le jour où il me confia ce prénom... Eh oui mon beau... Je ne m'appelle pas Lily! Ça c'est le surnom de ma petite sœur Liliane. Aller... remets-toi! Nous ne sommes qu'au début de l'histoire après tout! Bon, j'en étais où déjà? Ah oui! Lily! Grand Dieu... Tu ne peux pas t'imaginer à quel point on s'adorait elle et moi! Tu sais, le lien qui unit des jumeaux est très particulier... Il est totalement Insaisissable, inviolable et intemporel... Il est une source d'amour et de force intarissable! Depuis mon tout premier souffle jusqu'à mon dernier je ne cesserais jamais de l'aimer, elle, cette autre moitié d'âme qui résonne à chaque seconde en moi... L'inverse étant tout aussi vrai. C'est pour cette raison qu'avoir un jumeau est si précieux. Tu comprends? L'un veille sur cet autre morceau de lui-même, ce trésor béni des cieux qui est encore plus précieux à ses yeux que sa propre vie. Peu importe ce que nous devons faire pour protéger l'autre, nous agissons, tout simplement. Au diable les blessures...La souffrance... C'est notre vérité absolue! Notre promesse silencieuse faîte à l'une dans l'ombre de l'autre. A deux nous étions invincibles! Rien ne pouvait nous résister! On l'a toujours sus... C'est pour cette raison que, même enfant, les autres ne pouvaient rien contre notre volonté! Oh, bien sûr, il arrivait que l'on se chamaille étant petite, mais, rien de bien sérieux."

Elle se stoppa un bref instant, se saisit d'une de poche de sang qu'elle agita devant les yeux du vampire:

"T'aimerais avoir ta dose hein? C'est vrai... Tu te sentirais teeeellement mieux avec ça..."

La brune nargua un moment la créature, jouant impudemment avec la dose de sang avant de le préparer pour une transfusion:

"Hun! Bah alors? On est-étonné? N'oublie pas que nous ne sommes qu'au début de l'histoire... Je veux que tu tiennes jusqu'au bout. Et crois-moi, tu n'en perdras pas une miette! Tu crois vraiment que je vais te laisser mourir si paisiblement?!"

S'éloignant de l'être de la nuit, Eris observait d'un œil calculateur le sang s'écouler le long de la tubulure de transfusion. Assise calmement sur le bord de table, elle reprit le court de son récit, le sourire aux lèvres:

"Nous étions heureuses à cette époque tu sais... Et puis, il y avait Faith, notre cousine... Elle venait souvent nous rendre visite. A nous trois, le monde sombrait dans le chaos, nous étions tel des bourrasques insaisissables qui venaient balayer la plénitude des vies de nos parents. Il faut cependant bien reconnaître que Lily nous suivait sans vraiment approuver nos choix, elle était cette voix de la raison que l'on parvenait toujours à museler. La pauvre se faisait malgré tout bien souvent entraîner dans nos chutes. Mais, ce n'était pas si grave, après tout, nous nous adorions toutes les trois et c'était bien tout ce qui comptait non? Et le temps passa, encore et encore, nous laissant grandir, nous faisant vieillir, changeant les cœurs, altérant les moeurs... Alors que Lily gagnait en sagesse et s'affirmait de plus en plus, observant de façon lointaine nos crises d'adolescences et autres dérapages, Faith et moi continuions notre avancé à travers l'obscurité. En réalité, nous nous ressemblons énormément elle et moi, c'est sans doute pour cette raison que nous étions si proche l'une de l'autre. On se comprenait, tout simplement. Cela n'avait rien à voir avec ce que je pouvais partager avec ma sœur, c'était bien différent encore. Faith était la seule personne autre que ma jumelle en qui j'avais confiance et qui me comprenait. Aussi, il y avait cette fascination qui faisait que nous parvenions à se captiver l'une l'autre. Nous étions faites du même bois, la même passion animait nos veines, les mêmes secrets se dissimulaient en nos poitrines. Nous avions expérimenté ensemble ce don inné que possèdent notre famille pour la manipulation, puis, nous l'avions mis en pratique jusqu'au point d'effleurer du bout des doigts la perfection de cet art. Et un jour, l'innocence s'effaça et laissa place à l'affliction...
Enfin... Je ne vais pas te cacher que nos parents ont détestés notre période d'ado' en crise et ont tout fait pour éradiquer nos tentatives de rébellion! C'était assez drôle il faut bien l'avouer. Puis... Un beau matin, tu te réveilles et, tout ceci est déjà bien loin de toi à présent. Tout ce qui te reste sont les souvenirs de ces moments passés. Tu as vingt ans et vis loin de ta sœur et de cette cousine que tu adorais. Tu te retrouves prise aux pièges par les aléas de la vie et ces études en droit qui, au fond, ne t'intéressent pas plus que ça. Après tout, toi, ce que tu préfères c'est l'art! Tu t'éloignes donc de tes parents et va rejoindre ta sœur à Londres pour étudier la photographie, passion dévorante qui a saisi ton âme depuis que tu as pris Faith en photo avec le vieil argentique de ta mère. J'avais finalement retrouvée Lily, certes elle n'avait pas beaucoup de temps à elle avec ses études de médecine mais, au moins, nous étions de nouveau à deux! Le manque de l'autre était enfin comblé et c'était tout ce qui nous importait! Ma sœur était vraiment une douce rêveuse... Tu sais ce qu'elle pensait? Elle me répétait tout le temps qu'elle voulait devenir un grand chirurgien, qu'elle voulait changer le monde de la santé, le rendre plus humain, apaiser et réparer les cœurs blessés. "Peut importe le temps que ça me prendra! Je te jure! J'y arriverais Eris! Tu seras fière de moi hein?!" qu'elle me disait... Je ne pouvais que l'encourager, j'en arrivais même à être admirative de ce genre d'élan de générosité. A ses côtés, je me découvrais un cœur. Eh oui, elle était la meilleure partie de moi, c'était la seule à pouvoir m'insuffler ce brin d'humanité que je mettais si souvent en veille. Quant à moi, j'étais son désinhibiteur, je lui transmettais ma volonté, ma fougue, ce brin de folie qui lui manquait. En réalité, j'étais les ténèbres lancinantes tapis dans l'ombre de sa lumière... Nous arrivions au bout de nos cursus respectifs, Lilian allait entamer ses deux années d'internat et moi, je perçais dans le milieu de la mode en tant que photographe. Tout se déroulait pour le mieux quand un jour, elle revint. Sans même nous prévenir, ni nous préparer. Elle était juste là, tel un fantôme insaisissable qui venait se jouer de moi pour la énième fois. J'allais refermer la porte, pensant divaguer quand l'apparition m'appela et me serra dans ses bras, passant de l'intangible chimère à un vaisseau de chair bel et bien réel. C'était elle. Bon Dieu, c'était Faith... Pourquoi était-elle là? Je n'en savais rien et puis, sur le moment, cette question me semblait tellement insignifiante. Seul nos retrouvailles importaient. J'étais là à penser "Elle nous est revenue!! C'est super!" Oui... Super...
Bref! Mine de rien, notre cousine resta un long moment à nos côtés, découvrant avec nous les joies de la collocation, vivant avec moi au rythme des folles nuits londoniennes, réveillant inéluctablement ce que l'on aurait dû taire à jamais. Mais, au fond, on s'amusait bien et nous étions toutes trois heureuses. C'était vrai jusqu'à ce que ce fameux soir ne vienne... C'était notre anniversaire à Lily et moi. Le jour où nous fêtions notre venue au monde... Faith voulait marquer le coup et avait organisée une soirée à en damner tous les saints de la terre dans un club privé de Londres. La musique poussait à la décadence, l'alcool coulait à flot et même ma cadette avait suivi le tempo sans rechigner. Cette nuit était la nôtre, c'était notre célébration et personne ne pouvait nous retirer ça! Absolument personne tu comprends!? Je me souviens de cet instant, Lilian avait voulue prendre l'air. A l'intérieur, l'ambiance était devenue carrément dantesque, le club s'était transformé en une parfaite passerelle entre le ciel et l'enfer. J'étais juste derrière ma sœur, elle et Faith étaient bras dessus, bras dessous, titubant légèrement et riant à plein poumons, comme si rire leur permettaient de s'offrir une seconde vie, s'enfonçant insouciantes dans la ruelle à l'arrière du club. Un bris de verre suivi d'un éclat de voix rauque vinrent rompre l'hilarité ambiante. Trois types étaient sortis de l'ombre, apostrophant notre cousine, chaîne, barre en fer et autres attirail du parfait petit casseur en main.
Très vite, tout dérapa et la situation vira au cauchemar... Faith dû se transformer en loup lorsque l'un des trois inconnus fit de même, enfin, en lycane c'est vrai que vous préférez dire ça chez vous... Le changement était impressionnant, je connaissais son secret, mais, c'était bien la première fois que je voyais tout ça de mes propres yeux. Lilian, elle, était tétanisée. Je pouvais sentir la peur envahir la moindre parcelle de son être. Les deux autres agresseurs étaient des vampires et je devais la protéger! Je pris sa main, tentant de la tirer plus loin: "Lily! Bouge! Reste pas là! Viens!" Mais rien à faire, elle était paralysée par l'effroi. L'un de ces deux maudits buveurs de sang s'apprêtait à nous tomber dessus. Je n'avais plus le choix, je devais le faire, l'utiliser. Même si c'était dangereux en ces conditions, je devais faire appel à mon don. Et puis, ce n'était pas avec son empathie que Lily allait les freiner, c'était même à cause de ça qu'elle était totalement pétrifiée. Secouant ma sœur pour la sortir de sa torpeur je lui répétais: "Je vais le faire! Alors je t'en supplie, cours! Cours! Parce que tu sais que si je m'en sers maintenant, j'pourrais plus t'aider ! Alors fuis Lily! On s'en sortira avec Faith! Mais je t'en prie! Reste en vie!" Cela avait l'air de marcher, elle avait compris ce que je m'apprêtais à faire et m'adressa un hochement de tête avant de se reculer pour déguerpir d'ici comme je le lui avais dit. Lorsque la sangsue me tomba dessus et entra en contact avec moi, il me fallut bien deux bonnes minutes avant de réussir à le lire et de l'empêcher de s'en prendre à Lily et Faith. Seulement, ce furent deux minutes de trop. Alors que le lien était en train de s'établir entre lui et moi, j'entendis Lily hurler à la mort. Ne pouvant continuer, je tâtais de ma main le sol dans l'espoir de récupérer sa batte en aluminium. Une fois fait, je le frappais à la tête histoire de m'en défaire au plus vite et accourais vers ma jumelle. C'est à ce moment-là que je réalisai l'ampleur des dégâts... Il y avait du sang partout, ma cousine était à proximité, aux prises avec le lycan, détenant dans sa gueule la main du deuxième vampire. Mais c'était trop tard, elle gisait là, inconsciente, des éclats de verres incrustés dans le bras, des plaies béantes lacérant son corps. Je me précipitais auprès de cet autre fragment de moi que je pensais mort, les yeux emplis de larme. Me penchant au-dessus d'elle et la prenant dans mes bras, je m'aperçus très vite qu'elle respirait encore, faiblement, mais, elle était toujours là! C'est alors que j'hurlais à Faith de revenir! Je la suppliais de m'aider! Seulement, elle n'était plus là. Enivrée par sa frénésie, elle préféra poursuivre nos agresseurs, laissant derrière elle l'écho de son râle bestial raisonner à travers l'obscure allée. J'appelais totalement paniquée les urgences, puis mon père pour lui expliquer ce qui était arrivé.
Nos parents me retrouvèrent à l'hôpital afin de faire transférer ma soeur à Oxford. Son état était critique et ses blessures multiples. Elle délirait, pleurait, agonisait... Son corps était en lambeaux et sa chair meurtrie. Son empathie était devenue totalement incontrôlable et ne faisait qu'empirer son état, l'aliénant progressivement. C'est ainsi qu'elle vogua lentement mais surement à travers l'antre de la folie pendant trois jours et trois longues nuits... Tu imagines le supplice que ça a pu être pour nous? Pour elle?! J'étais là, impuissante, à contempler ma jumelle doucement dépérir. Même mon père ne comprenait pas véritablement les raisons de son état! Tout se bousculait dans nos têtes et Faith ne donnait toujours aucune nouvelle! Je me surpris même à prier... Oui, prier! Pendant cette triade du supplicié je ne fis que ça! Prier et pleurer! J'implorais le ciel de me laisser ma sœur, j'implorais Dieu et sa myriade d'ange et de saint de sauver Lily! Puis, à l'aube du quatrième jour, je sentis une main passer dans mes cheveux, je relevais là tête et reconnue ma sœur, consciente et souriante. Tout semblait être rentré dans l'ordre. Lilian allait étrangement mieux, ses os ne la faisaient plus souffrir, ses blessures paraissaient moins atroce, son empathie se retrouvait à nouveau en latence. Les miracles existaient donc vraiment? J'avais été exaucée! Une joie indescriptible avait saisi mon cœur! Je passais toute la journée à son chevet malgré que mon père me recommandait de sortir prendre l'air, d'aller me changer les idées. Je voulais être sûre que tout irait pour le mieux à présent, je voulais m'excuser pour tout ça, je voulais être certaine qu'à mon retour elle serait encore là et que nos jours ne connaîtraient plus jamais ce genre de drame. Elle me le jura. Je partis donc faire un tour au soir, me disant qu'avec un peu de chance, je retrouverais Faith. Peut-être m'expliquerait-elle ce qui s'était passé, qu'elle me dirait pourquoi elle était partie de cette façon et ce que ces types lui voulaient. Rien... J'avais passée des heures à arpenter les rues pour rien. Lassée, je pris la décision de rentrer chez moi, de retrouver ma famille.
Une fois arrivée à destination, je découvris le hall sans dessus dessous, on aurait dit qu'une tornade avait déferlée jusqu'au salon. Les tableaux et autres photos de familles gisaient lamentablement en miette par terre, puis, je les vis... De longues et sinueuse traînées de sang qui descendaient jusqu'au sous-sol. Je n'eus pas le temps de me poser la moindre question que j'entendis ma mère crier de terreur. Je dévalais les escaliers le plus rapidement possible, manquant de glisser sur les sillons rouges carmins. Je me rattrapais de justesse à la rampe d'escalier avant que mes yeux ne se déposent sur l'insoutenable spectacle. Mon père gisait à mes pieds pendant qu'un loup gigantesque se repaissait des entrailles de ma mère. Ils étaient revenus! ils nous avaient retrouvés et avaient voulu finir le travail! Soudain, une poigne enserra ma cheville et me fit sursauter. C'était mon père, le visage ravagé par la douleur et le désespoir, toussotant à cause du sang qui obstruait sa gorge, il tentait péniblement d'articuler: "Ta... Ta soeur.... C'est... C'est ta... soe..." Je le dévisageais, ne pouvant me résoudre à faire le lien avant qu'il ne la désigne du regard "f... fuis...re.. pas là... lily...va" Je demeurais muette face à l'horreur sans nom alors que mon père, dans un dernier effort, tentait de me tendre son arme. Le bruit de sa main sans vie qui venait de claquer lourdement sur l'escalier de bois avait attiré l'attention du prédateur.
Il était là, à me fixer de ses yeux aux reflets ambrés. Non, ce n'était pas ma soeur, ça ne l'était plus... Je ne pouvais croire qu'elle était devenue cette bête! Le loup fit quelques pas, se délectant des résidus de viscère qu'il venait d'ingurgiter, passant sa langue ensanglantée sur ses babines. Je tentais alors de la retrouver, de la rendre normale, ne pouvant accepter cette morbide vérité.  "Lily?... C'est moi... C'est Eris!" Alors que ma voix mourrait et que mes yeux s'inondaient à nouveau de larme, la louve fonda sur moi sans la moindre hésitation. Elle m'avait projetée à la renverse, sa salive épaisse, gluante et altérée par le sang s'écoulait sur mon visage alors que je tentais comme je le pouvais de m'extirper de sa prise. Cherchant de quoi riposter, la seule chose que je pu saisir fut le revolver de mon père. J'étais là à crier : "Laisse-moi!! Lily! Lily!!!! Je t'en prie! Reprends toi!! Bon Dieu! Lily!!" Mais, cela ne faisait que décupler sa rage et son animosité. Prise dans la rapidité de l'action, elle fit un mouvement brusque, prête à en finir définitivement, me relayant ainsi au rang de ses nouvelles victimes. Une détonation se fit entendre, puis plus rien. Le silence le plus absolu... Mes yeux étaient perdus dans le vide, ma bouche restait ouverte, limite béante alors que mes mains tremblotantes laissèrent tomber le revolver. Je venais de tirer. Je me souviens encore du bruit sourd que son corps fit lorsqu'elle chuta de toute sa masse au sol. Le coup était parti tout seul mais, le fait était là. Je venais de tirer. Je l'avais tuée... Je venais de lui ôter la vie alors que quelques heures auparavant, je lui faisais jurer de ne jamais plus m'abandonner, de rester pour toujours à mes côtés. J'avais assassiné ma jumelle. Je courus jusqu'au vieux Remington, prête à m'ôter la vie sur-le-champ comme je venais de le faire avec elle. A quoi bon vivre si elle n'était plus là hein?! Je dirigeais le canon contre ma tempe, pressant d'une main indécise la gâchette quand tout à coup tout, un éclair de lucidité stoppa ma main criminelle. En une fraction de seconde, je me remémorai ces derniers jours, repassant à une vitesse fulgurante le film cauchemardesque de cette semaine. Oui, tout était plus clair à présent..."

Eris tendis une main devant elle, comme si elle allait s'emparer de quelque chose qui captait toute son attention. Ses yeux rivés dans le vide donnait l'impression de pouvoir fendre le voile ténébreux qui avait recouvert le hangar:

"... Si clair... Comment expliquer ça? C'est comme si l'on t'extirpait progressivement de la brume dans laquelle tu te trouvais, que tu quittais cette nébuleuse confectionnée à partir de cette poussière de mensonge et, que l'on te montrait la véritable volonté rattachée à ton existence... C'est exactement ça! Et le tout vois-tu mon cher Owen, s'imbrique dans une logique parfaite et implacable à la mécanique rôdé d'une extrême minutie. La fatalité qui tissait les destinés avait fait vibrer le fil de ma vie en coupant celui de ma sœur. Il fallait que je parte! Il fallait que je retrouve Faith et ces maudits monstres qui étaient responsables de tout ça! Mère, père... Lily... Je devais les venger! Je devais vivre! Tu comprends?! Ainsi, je me relevais, résolue à trouver les réponses à mes questions et fis glisser dans ma poche la douille de balle que je venais de récupérer et qui me servi à l'abattre. Je ne pris rien d'autre avec moi que le Remington de mon père, le pendentif en or de ma mère et un portrait de nous quatre avant de partir et de mettre le feu à la maison. Personne ne devait savoir ce qui s'était réellement passé! J'allais renaître de mes cendres et tous vous traquer. C'est de cette façon que j'ai atterrie ici, à Reversa. Je n'avais plus remis les pieds dans cette ville depuis que mon père décida de fuir une fois pour toute cet essaim au damné.
A mon arrivée, la première chose que je fis fut d'investir le manoir familiale laissé à l'abandon et de reconquérir ce qui m'appartenait de droit. J'enquêtais nuit et jour, afin de comprendre ce qui avait bien pu se passer ici. Où était passé mon oncle et ma cousine? Personne ne pouvais répondre. Je la traquais sans relâche, décortiquant le moindre indice que je trouvais. J'avais grandi avec et, plus important encore, je connaissais son mode de fonctionnements mieux que personne. Mes pérégrinations m'entraînaient de découverte en découverte, plus je fouillais, plus je déterrais de lourds secrets de famille. Rassemblant progressivement les pièces du puzzle, j'avais réussi à élucider quelques mystères grâce à un ancien journal appartenant à Faith que j'avais retrouvé dissimulé dans l'une des pièces du manoir. Apparemment, la branche lycane de ma famille collaborait étroitement avec l'ancien gouvernement angélique de la ville. C'était pour cette raison que lorsque nous étions enfants, mon père décida de partir s'installer à Oxford avec nous. Il avait vu la tournure que commençait à prendre les événements et avait préféré préserver sa femme et ses deux filles de cet environnement malsain qui vous asphyxiait tous! Je ne m'étais pas trompée, Samuel était un véritable visionnaire, surtout lorsque l'on voit l'anarchie qui a fini par tous vous frapper. Ma cousine devait avoir hérité du même don puisqu'elle aussi sentit le vent tourner. Elle avait longtemps pensée que son rôle de directrice à la banque centrale de Reversa était une véritable bénédiction, mais, elle s'était aussi rendu compte que personne n'était à l'abri d'un revers de fortune et, encore moins dans cette ville maudite. Grâce aux informations qu'elle avait récoltées, elle avait pu anticiper la chute du gouvernement angélique et l'attentat mené par les résistants à l'encontre de la mairie. Disposant de peu de temps, elle prépara ses bagages à la hâte et vint trouver refuge chez nous, à Londres. La garce! Elle s'était bien gardée de me souffler mot quant au chaos qu'elle ramenait dans ses valises et qui menaçait de tous nous abattre!"

Owen affichait un air hagard et une mine totalement déconfite. Il venait enfin de comprendre. Il inclina la tête, résigné et anéanti pendant que sa tortionnaire, se levait et lui injectait à nouveau une certaine quantité de sang, riant sadiquement face au désarroi du nocturne:

"Alors, on a enfin compris?"

Dit-elle d'une voix à la limite du chantonné. Elle se pencha au-dessus de l'anglais, agrippant de sa main libre ses cheveux, le contraignant ainsi à la fixer. Satisfaite, elle lui souffla doucereusement au creux de l'oreille tout en décomptant sur ses doigts:

"Li-Ving-Stone... Trois simple petites syllabes qui éveillent en chacun la crainte, la défiance et le respect, tétanisant le cœur même de l'aristocratie! A coup de chantage, de menace et autres alliances, ma famille s'est rapidement hissée jusqu'aux plus hautes sphères. C'est assez impressionnant tu ne trouves pas? Nous étions richissime et puissant, connaissions les moindres petits secrets de chaque petite larve habitant Reversa. Rien ne nous échappait! Les anges eux-mêmes n'étaient que des pantins entre nos mains. Des pions, tout juste bon à exécuter notre sentence! Le plus merveilleux dans tout ça? C'est qu'ils ne s'en rendaient même pas compte! Ils étaient bien trop suffisant et imbu de leur petite personne! Ils ne pouvaient décemment concevoir que la moindre information, la moindre délation avait en réalité pour but ultime d'asseoir encore un peu plus notre autorité en cette ville! Nombreux sont ceux qui pensent que le pouvoir revient à ceux qui l'incarnent. En réalité, il appartient à ceux qui l'exercent! Cette pensée me semble d'autant plus vrai que selon moi, il s'inscrit dans une lignée: celle des Livingstone. Hun... Tu es bien comme tous ces misérables cafard, à penser que le déclin de ma famille nous a définitivement perdu. Mais crois-moi, mon retour sonnera votre glas ! Je suis avant tout revenue pour Lily et sois en sûr, ma vengeance sera parfaite! Je sais déjà comment y parvenir. Je réhabiliterais le nom des Livingstone et tous désespéreront, à commencer par toi, mon brave petit résistant..."

Les yeux grands ouvert de l'ancien résistant se braquèrent contre l'aristocrate, il tenta de se débattre, de s'extirper de cette chaise qui le clouait sur place mais, le manque de force et de courage étaient bel et bien là. La brune incendiaire s'assit de nouveau sur les genoux du britannique. Désinvolte et impudente, elle dévoila sur sa gorge le cadavre de la balle qu'elle avait fait monter en pendentif et qui siégeait à côté de celui de sa mère, puis fini par rire à nouveau :

"Eh oui, je suis aussi au courant de ça... Je sais également que c'est toi qui a retrouvé Faith et qui a conduit tes trois larbins droit à nous. C'est à cause de toi que j'ai perdu ma soeur! Tu es donc responsable de sa mort! Ding! Ding! Ding! Réjouis-toi! Tu viens de gagner un aller simple pour l'enfer! Ahhh!! Dieu que j'aime ça! Oh oui! J'aime voir la détresse dans le regard éteint de mes victimes! Parce que tu n'es pas le premier! J'ai aussi éliminée ton ami Daryl, puis Jake, puis... Oh tant pis! Je ne vais pas me lancer dans une liste, elle serait incroyablement longue! Tout ça pour te dire que... L'histoire s'écrit dans le sang et vois-tu, la mienne va s'écrire dans le tiens bellâtre! Je n'aurais de cesse de vous traquer et de vous exterminer tous autant que vous êtes! Je détruirais jusqu'à la moindre petite raclure de nocturnes que je croiserais! Reversa doit être purgée et elle le sera! Je ne vous laisserais pas briser d'autres vies comme vous avez brisés la mienne! Toi et tes amis résistants aviez voulu faire payer ma cousine? Lancer une vendetta? Comme c'est mignon... Laisse-moi t'apprendre ce qu'est la véritable vengeance! Vos représailles te sembleront bien dérisoire à côté! Prends ça comme étant mon cadeau d'adieu. Oh, et si tu te demandais quel pouvait bien être mon don, rassure-toi, je vais te l'expliquer avant de te le faire expérimenter! Tu vas voir, c'est très sympa dans son genre! Je peux lire et matérialiser les phobies d'une personne... Mais, attention, tout ceci reste néanmoins illusoire, je m'explique:
Imaginons, mon cher Owen, que tu aies une peur phobique des serpents. Ne crois pas que je vais faire apparaître en tortillant du nez un boa autour de ton cou. Oh Non... C'est encore bien plus drôle que ça en réalité. Une fois que j'aurais lu en ton petit cœur tourmenté, que j'aurais eu accès à toutes tes peurs même les plus secrètes, je serais à même de te plonger dans une illusion digne des neufs enfers. Tout ce que tu verras et ressentira te semblera des plus réel. Hum... Aller! Je pourrais par exemple te bloquer dans un espace parfaitement clos, te privant de ta vue et te laissant aux prises avec une myriade de ces petites créatures rampantes qui se faufileraient partout autour de toi, s'insinuant jusque dans les plis de tes vêtements. Ton rythme cardiaque, si tu en avais encore un, augmenterait graduellement pendant que ces braves bêtes te procureraient mille et un frisson, sifflant inlassablement au creux de tes oreilles, t'encerclant de toute part, plaquant leur langue fourchue contre ta chair, la lacérant de leur crocs perçant. Une fois la peur bien ancrée au plus profond de tes entrailles, le voile ténébreux qui recouvrait jusqu'à présent tes mirettes se déchirerait graduellement, te laissant passer de l'obscurité totale à une vue plus ou moins floue. Bien sûr, tu t'imaginerais le pire. Perdu au cœur de ce mirage qui te semble pourtant si réel, le moteur de ta carcasse tambourinant de plus en plus, piégé au sein de cette cage thoracique qui ne parvient presque plus à le contenir. Ta vision elle, se ferait plus nette à chaque instant. Et là, tu les verrais enfin, aussi distinctement que tu verras et sentiras tes mains enchaînés et meurtries par leurs fers. Te débattre? Inutile... Ils sont déjà sur toi, grimpant avidement et pernicieusement le long de leur futur repas. Pour ne rien gâcher au plaisir, ce sont ces crotale que tu adores tant... Totalement tétanisé par la peur, la seule chose qui te restera seront tes cordes vocale pour hurler. Alors oui! Tu hurleras! Tu hurleras pendant qu'ils te dévoreront, perforant violemment ta peau et te mutilant sans relâche, se repaissant avidement de tes muscles tout en les embrasant de leur venin! Et tu chanteras pour moi! Tu me délivreras dans une dernière complainte la note de fin de cette scène épique.
Normalement, arrivé à ce stade là de l'illusion, le cœur de ma cible devrait-lâcher, une crise cardiaque finissant d'emporter dans l'autre monde son âme putride. Enfin, toi tu es un vampire, ça sera donc encore différent! Je pourrais varier les plaisirs, te torturer jusqu'à ce que ma volonté soit faite et mes caprices assouvis! Voilà en quoi consiste mon don joviale tu ne trouves pas? Je confesse quand même qu'il a ses limites, si jamais je me déconcentrais tout lien serait rompu et l'illusion cesserait alors immédiatement. Tu ne serais donc malheureusement pas mort de peur mais, conserverait quelques séquelles. Idéale pour fuir si les événements venaient à se corser! Mais mon doux agneau, tu t'en doutes, ça n'arrivera pas. Tu es bloqué ici avec moi et, tu sais que je vais prendre tout mon temps pour te faire chanter. Car après tout... Nous ne sommes encore qu'aux portes de l'horreur toi et moi..."

Eris s'éloigna de la créature, augmenta le volume de la musique avant de s'emparer du tisonnier qui était resté sur le feu et de réciter sa sombre litanie rituel:

"Ô sombre destinée, toi qui est devenu cette obscure clarté, de ma foi meurtrie tu t'es délectée et de mon sort tu t'es jouée. Offre donc à mon coeur vengeur, le baiser de ton éternelle froideur et, laisse fleurir sur son sentier, les milles et uns maux promit par Son Nom aujourd'hui oublié. En cette nuit je meurs, en cette nuit je renais. En cette nuit je pleure, en cette nuit je promets, pour toi qui faisait mon bonheur, de devenir ta main implacable, d'abattre sur Eux myriade de malheur, de lacérer leurs visages coupables... Souris, misérable à l'ineffable justice! Souris, créature à ton merveilleux bourreau! Souris, infâme à l'impitoyable Eris! Souris, à la mort qui vient se repaître de ta chair en lambeau!"

Le visage serein, elle perfora à vif ce qui fut un jour le cœur du brun. Elle le fit agoniser, hurler, regretter, encore et encore, empêchant même la mort de l'emporter grâce aux poches de sang qu'elle détenait et qu'elle lui administrait. L'Héritière Livingstone avait tout préparée, même la lente et pénible combustion du vampire. C'est ainsi que le calvaire dura jusqu'à ce que les premières lueurs de l'aube viennent se saisir du corps mutilé et méconnaissable de ce qui fut Owen Rhodes…
!

Test Rp
Des notes, des notes qui résonnent inlassablement pendant que toi tu es là, gisant lamentablement au sol. Le corps perdu contre le carrelage froid de ton salon. Plus rien ne t'anime, ni volonté ni même la vie. Car Oui, en fait tu es morte. Morte comme tu aurais dû l'être il y a quelques mois déjà. Tu sens lentement le peu de vie qui t'habitait s'enfuir, te trahir, te laissant doucement dépérir. C'est ce que tu veux après tout. Mais il n'en sera rien! Tu es condamnée! L'entends-tu? Oui condamnée! Tu devras vivre! Vivre pour elle et surtout, avec moi. Nous ne te laisseront pas. Jamais! Je demeurerai éternellement avec toi, siégeant au creux de ton cœur en lambeau, rassemblant la multitude de toi et établissant mon trône sur les vestiges de ton âme en ruine. Tes remords seront éternels et je me glisserai en la moindre de tes pensées criminelles. Je serai ton plus tendre bourreau. Je serai ton merveilleux rédempteur. Je ferai s'effondrer le moindre de tes remparts. Je pulvériserai toute entière cette forteresse au cristal obscure, la désagrégerai en un millier d'éclat avant de vous observer chuter, tel un amas de poussière scintillant perdu au beau milieu du néant. Je balayerai ce qui te reste de peurs, crèverai ton cœur et le mutilerai d'heure en heure. Je te forgerai telle que tu aurais toujours dû être, te ferai épouser ta forme originelle. Pleures-tu? Oh oui tu pleures. Elle te manque n'est-ce pas? Tu voudrais tant la revoir. Mais pas encore. Je veux que tu t'abandonnes aux larmes.

Souffre! Ressens cette douleur et laisse-la t'envahir. Je te briserai! Je t'exhausserai! Parce qu'après tout, la seule véritable délivrance pour toi est cette destruction que tu aimes tant t'administrer. Non tu ne rêves pas! Vois la vérité! Tout est fini! Tu as bel et bien sombré mon ange. Tu es bien là, avec moi, engouffrée dans les méandres de cette amertume qui te ronge, complètement désemparée. Sans repère. Aucune main ne te seras tendue. Tu n'auras rien pour te raccrocher. Rien pour te sauver, ni même pour t'aider. Ce soir tu m'appartiens! Au fur et à mesure que les lumières déclines je te ferais encore un peu plus mienne. Si tu savais. Je savoure! J'exulte! Je m'enivre de ces rares moment. Et comme à chaque fois, j'attends. Oui j'attends. J'attends impatiemment ta prochaine chute. Ce prodigieux moment où tu m'entends enfin pleinement! Moi et uniquement moi! Alors oui! Va! Bois! Pleure! Délivre-toi avec toute cette décadence! Rentre! Drogue-toi! Meurs! Ton âme en ruine n'en sera que plus belle à mes yeux immortel. Je serai à jamais là, ineffable conseiller déposé pour toujours sur le haut de ton épaule, invisible aux yeux des autres mais, bien perceptible aux échos de ton cœur. Que je me taise? Jamais! Je resterais là! Je me glisserai en chacun de tes pas, me fonderai en chacune de tes inspirations, me collerai jusqu'en ton ombre, l'obscurcissant davantage encore! Sans moi tu n'es plus! Je te montrerai ce que tu ne dois jamais oublier! Alors vois! Sens! Je la raviverai sans cesse, cette douleur lancinante tapis au fond de ta poitrine! Elle est là mais tu ne pourras jamais l'atteindre! Alors oui! Hurle! Crache-moi ta rage toute entière et Libère-toi! Libère-moi! Oui, je suis le gardien de tes indicibles secrets. Tel Pandore j'ouvrirai l'amphore interdite et te libérerai de tous tes maux! Ils doivent aussi payer! Tu sais ce que je veux n'est-ce pas? Tu le sais puisque Je suis toi! Hahahaha

- La FERME!

Je me redressais brusquement, comme si un coup de défibrillateur venait de me ramener à la vie. Haletante, le souffle court, je tentais de reprendre mes esprits. Je devenais dingue. Non, en fait, je l'avais toujours été. Seul Lily m'empêchait de véritablement sombrer. Il y avait Faith aussi... Avait... Je regardais un instant autour de moi. Seule. J'étais monstrueusement seule, elles n'étaient plus là. J'en avais tué une et avais maudite l'autre. Il ne me restait que ça. Cette voix et leurs fantômes. Dieu que j'avais mal. Ce n'était pas physique, je souffrais intérieurement. Rien ne pourrait m'apaiser. J'étais frustrée, totalement au pied du mur. Je bouillonnais, captive, comme le reste de ces déchets qui peuplent la surface de la planète. Je me levai, me servis un verre d'absinthe avant de me poster devant la fenêtre du salon. Mon bras gauche était rabattu vers moi, ma main servant d'accoudoir à mon bras droit pendant que je buvais quelques gorgées du nectar confié par la fée verte. La nuit et son ciel d'encre contrastait singulièrement avec le reste de la ville qui flamboyait de mille feux. Mes yeux glissaient sur toutes ces lumières qu'ils avaient rendu étrangement obscures.

Mes pensées voguaient ici et là alors que tout me semblait si faux. Je les voyais. Je les observais s'agiter un peu partout, l'air de rien, ils semblaient tous si heureux, sans le moindre soucis. C'était tout simplement à vomir... S'ajoutait à cela l'idée que le coeur même de toute cette mièvrerie était parasitée par une poignée de nocturne. Rien que cette simple pensée me rendait malade. Ils étaient là, à se mêler à ces monstres tout aussi dégénérés qu'eux. Bande d'ordure. Sans eux, j'aurais moi aussi une famille. A cette pensée mon coeur se serra et la poigne qui tenait mon verre en fit autant. Sans eux, j'aurais moi aussi une vie. Autre que celle-ci sans doute. Je pris une autre gorgée d'alcool, la conservant un peu plus longuement en bouche afin d'en saisir tout l'arôme. Je laissais l'eau de vie décaper les rouages de mon âme alors que la colère montait graduellement en moi. Je faisais bien plus que les mépriser. En réalité, je les détestais tous. Comment des êtres aussi insignifiants pouvaient vivre quand ma famille avait été décimée par ces raclures? Non c'en était trop, je ne le tolérerais plus. Amère et brisée je contemplais le tout Réversa qui s'offrait impunément à moi:

- C'est ça... Dormez sur vos deux oreilles. Agitez-vous à tout va. Vivez bande d'enfoiré! Profitez de ces misérables moments de répits, ils ne vont pas durer!

Je jetais violemment mon fond d'absinthe contre ma porte d'entrée, laissant éclater la douce lamentation du verre brisé. Je fis quelques pas, voulu me servir un nouveau verre avant de changer brusquement d'avis et de tout balayer d'un revers de bras, renversant même ma table basse. Non. Rien ne m'apaiserait maintenant, ni l'alcool, ni la drogue. La destruction me consolerait pendant un temps. Le chaos faisait partie de ma vie à présent. Je vivais dans un merveilleux cauchemars. Je ne m'étais jamais senti aussi seule, brisée et paradoxalement, je ne m'étais jamais senti aussi vivante.

Derrière le personnage
Votre pseudo et âge: Mely, 22 ans & encore toutes mes dents!
Depuis combien de temps faites-vous du rp?: 4 ans!
Comment avez vous connu le forum?:Un fou qui se prend pour dieu et qui m'a dit de venir ici Suspect 
Votre impression sur le forum: Très riche avec un design super sympa coeur 
Votre avatar:Mila Kunis
Son copyright: Elegiah
Fréquence de connexion: 5/7 je dirais!
Désirez vous un parrain ou une marraine?: Non ça ira merci! je sais qui embêter si besoin caliin 






Dernière édition par Eris Livingstone le Dim 18 Aoû - 16:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 22:53, vous pouvez
Bienvenue à toi ! Si tu as des questions le staff est à ta disposition =D Le faux Dieu est Kyle, huhu la sale bête XD Et tu auras une compagne photographe je sens ! On en a une autre XD
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 22:56, vous pouvez
Bienvenuuuuue love
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 23:11, vous pouvez
Bienvenue parmi nous ! ^.^
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 23:29, vous pouvez
Bienvenue love Eris, j'adore ce nom ** Kyle le faux dieu t'a montré la bonne voie, très chère o/ Faut faire une croix dans le calendrier XD

Notre boîte à MP est ouverte, si jamais tu as besoin d'éclaircissements, n'hésite pas, même si tu as déjà une bonne source =)


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Aoû - 23:31, vous pouvez
Bienvenue parmi nouuuuuus ! love


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 0:07, vous pouvez
Merci à tous c'est trop zentiiiiiil potté

Mdr le faux Dieu c'est ça le surnom qu'il voulait pas me dire? Ça lui va bien! XD

Perséphone: Merci coeur J'adore aussi le tiens! On fait dans le vieux toutes les deux mais c'est tellement classe xD

Sexy Jamie: Hâte de voir ma coupine photographe! love




Dernière édition par Eris Livingstone le Mer 7 Aoû - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 0:13, vous pouvez
Bienvenue et c'est moi la photographe en question ! o/
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 0:38, vous pouvez
Ohhh merci coupine! <3 Tiens, t'es une vampire c'est toujours intéressant à savoir si jamais on se croise en rp ! =0


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 7:18, vous pouvez
Bienvenue ma cocotte, bon courage pour la fichette et n'hésite pas à venir faire un tour par la CB si tu veux de futurs partenaires de jeu ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 9:15, vous pouvez
Bienvenue Eris! love

Ça faisait longtemps qu'on n'avait plus eu de caractère aussi détaillé! Ça fait plaisir à voir! =D

Courage pour la fin de la fichette et n'hésite pas si tu as des questions, le staff est à ta disposition!

:bienv: 



You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 12:13, vous pouvez
Merchi vous deux! love 

Je viens de finir la partie histoire! Je vous laisse digérer de tout ça avant de passer au test rp xD


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 12:14, vous pouvez
Ouiiiiiiiiii love
C'est bientôt la fin !!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Pompier
Nombre de messages : 1001
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 12:14, vous pouvez
Bienvenue ! Elle a l'air charmante cette demoiselle xD


You are mine
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 12:25, vous pouvez
Mdr Keith, elle l'est, c'est un véritable amour xD Attention, le chasseur risquerait bien de devenir le chassé! xD

Merci en tout cas =)


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Kyle A. Lewis
❝ I'm a Dream Dealer ❞
Métier/Etudes : Directeur de la Galerie d'Art
Nombre de messages : 1977
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 19:30, vous pouvez
Bienvenu mon enfant *-* Tu as enfin écouté mes sages paroles et tu t'es inscrite!

*Donne de la tequila*

Pardon xD
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 19:42, vous pouvez
*Prend la bouteille et la fracasse sur la tête de Kyle*

Vtff, je t'aime plus espèce de gominé! Iris avait raison xD


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1065
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 7 Aoû - 20:13, vous pouvez
Ta persote est juste totalement frappa-dingue mais je l'aime déjà! coeur Bienvenue sur le fo! love


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 8 Aoû - 11:26, vous pouvez
Bienvenue parmi nous! o/

Roh donc c'est le type qui usurpe mon titre qui t'a ramenée ici? xD
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Informaticien
Nombre de messages : 143
Opinions Politiques : Pro Ange ?
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 10 Aoû - 16:54, vous pouvez
Officiellement bienvenue =)



Your actions speak louder than words
I am asking you for one more chance ♥ DW

Stronger than we were before ♥ EJM
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 14 Aoû - 22:01, vous pouvez
Merci futur collaborateur ! =)

Je passe aussi vous prévenir que la fiche est normalement finie ^^


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 15 Aoû - 15:31, vous pouvez
On lit tout ça et te tient au courant le plus vite possible love


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Aoû - 16:27, vous pouvez
J'ai le plaisir de te valider!

Tu peux dès à présent RP et flooder à l'envie, c'est pas beau ça? On te conseille quand même de chercher un opposé (la liste se trouve ici), d'ouvrir tes sujet de demandes de liens et de RP pour démarrer sur de bonnes bases^^ Si tu veux commencer le RP follement, nous te proposons de jeter un œil sur La roue tourne. Tu peux également ouvrir un sujet de téléphone portable, Raven of Dispersion prendra un malin plaisir à t'envoyer de temps en temps des rumeurs pour te compliquer la vie xD Tu auras plus d'infos ! Enfin, viens te recenser dans les listes qui te correspondent ici, ça permettra aux joueurs de te repérer s'ils cherchent un lien!

Le staff est à ta disposition en cas de besoin =)

Et le mot final: Amuse-toi bien surtout, c'est le plus important *_*


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 17 Aoû - 16:37, vous pouvez
Merciiiiiii 0/

Vais pouvoir rp et transformer sexy Jamie en peluche *-*


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Eris Lívia Livingstone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Errer fait réfléchir [Eris]
» Tu fui ego eris... [Eliot]
» Sois mon ennemi, au nom de l'amitié [Eris] - Terminé
» ~ Eris, Déesse de la discorde [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: From The Beginning :: Face Your Demons :: Fiches validées-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥