AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Callie J. Preston ~ Ne reste plus que le néant à combler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 18:33, vous pouvez


Callie J. Preston
Se brûler les ailes ? Non, juste les chauffer.


imagepv
Race: Ange
Âge: 37 ans
Date de Naissance: 20 janvier 1978
Métier: Éditrice
Don: J'ai le don de me fondre dans la foule. Malheureusement, ce pouvoir reste limité étant donné mon passé de Maire, mais pour les âmes encore incultes ou misérablement extérieures à l'histoire de ma ville, je peux cacher mon identité d'ange.
Camp: Celui des anges ou pour être précise, le mien simplement. Oui, je ne peux me résoudre à l'échec et il m'en faut toujours d'avantage, je reconquérais le trône et pour cela tous devront plier où je devrais utiliser simplement d'un peu plus de force et Dieu sait, s'il existe, que j'en ai à revendre pour atteindre mes objectifs et enfin voir mes désirs devenir réalité.
Particularité(s):
Préjugés: J'ai des à priori sur tout le monde, alliés comme ennemis. Les choses changent tellement vite à Reversa. D'ailleurs, le nom de ma ville n'est-il pas une forme d'ironie en soi ? Je me fous de toutes ces organisations -dites puissantes- ce que je souhaite est revenir au pouvoir et gouverner l'une ou l'autre. Encore mieux, créer ma propre entreprise gouvernementale faisant éclater la concurrence afin de les convaincre un jour de m'appartenir euh.. ou plutôt satisfaire leur envie de travailler pour, euh.. avec moi... Évidemment, je ne suis pas dupe, encore moins stupide, et je connais bien ces ahuris. Ils triomphent, sont organisés et réservent quelques surprises mais je reste confiante et sais que j'y viendrait à bout avec le temps.
Opinions: A l'époque où je gouvernais, on me respectait. L'argumentation n'a plus de secret pour moi et lorsque j'aurais les éléments nécessaires à ma survie ainsi qu'une troupe de loyaux soldats, tous ces groupes vulgaires n'auront de cesse de se battre contre moi quand bien même ils me rejoindraient. Ne me reste plus qu'à user de mes charmes, de mon esprit tactique et fourbe et vous verrez bientôt le jour se lever sur toutes ces années d'horreurs et de massacres inutiles, nous rétabliront l'ordre, avec ou sans eux. Chaque organisation, quel quelle soit, devrait se rappeler le bien être et les avancés en matière de « sécurité bienveillante » lorsque je gouvernais encore. Quant aux autres races, qui m'ont jugé facilement de despote, qu'à cela ne tienne, elles capituleront ou vivront, par simple vengeance, la prison comme j'en ai été la victime récemment. Seuls les aristocrates nous seront utiles, ils seront le seul clan auquel je devrais faire milles courbettes au besoin, n'avaient-ils pas toujours tirés les ficelles ? Mais n'oublions pas la résistance qui devra payer, coûte que coûte, pour avoir eu l'audace de m'exiler, et ce, au prix cher.
Ancien Poste: Maire de Reversa. Oui, l'apogée d'une vie après tant de sacrifices. Guide du mouvement angélique, ce fût là mes plus belles années, mon objectif premier qui reste ancrée au fond de mon cœur. Seulement, et par malheur, nous n'avons pu aboutir à la pérennisation, aucun terme ne vu le jour puisque, entraînée par la résistance, nous nous sommes tous retrouvés piégés. Devenus pestiférés des temps modernes, la prison en guise de punition, à présent, retrouvant mes racines insatisfaites, je compte bien réaffirmer cette époque qu'ils jugent, avec un tant soit peu d'assurance, révolue.





caractère
Le premier adjectif qui me vient à l'esprit est capricieux. Mes parents pourraient vous le confirmer s'ils n'étaient pas morts. Tout devait céder sur mon passage,. Étrangement, je me suis toujours demandée si le destin m'avait faite comme j'étais depuis toujours. Entre perspicacité et dévouement, je suis obstinée dans tout ce que j'entreprends. J'éclate les pierres sur mon chemin sans le moindre remord. Mon ambition recèle des ressources inépuisables mais je sais me montrer patiente. Mon intelligence est parfois réduite en cendre lorsqu'il s'agit de loyauté. En effet, quitte à me voir échouer ce ne sera que par la raison du sentiment. Amour et amitié sont là mes seules faiblesses bien que mes connaissances importantes ne se comptent que sur les doigts d'une seule main. Entachée, donc, par quelques valeurs que je juge essentielles, je sais me montrer discrète, juge et sincère quand l'occasion s'y porte.
J'ai également appris à être sûre de moi, on ne peut facilement ébranler ma confiance et peu de personnes me connaissent réellement. Ainsi, on dit de moi que je suis dure et froide, mais c'est pour mieux user de mes atouts. Mon tact infatigable est ma meilleure arme et mon détachement, en travail continuel, est tout autant mon allié..

c'est l'histoire qui nous fait
Reversa, ville natale. Des parents traditionalistes, de la vieille école si vous préférez. Entre messes obligatoires, habits du dimanche et apprentissage de la politesse, rien ne venait à surprendre mon petit parcours. Les jours s’enchaînaient sans la moindre chance d'explorer même les alentours. Au fond, et avec le recul, je pense que mes vieux voulaient simplement me protéger. Il fallait rappeler que le chaos régnait en ce temps là. Dès que j'osais franchir le seuil de la porte de ma modeste maison, j'avais le droit aux hurlements de ma mère suivi de l'effet de terreur du paternel. Révoltée et ne comprenant pas très bien les problèmes « d'adultes » je me réfugiais dans les livres poussiéreux qui décoraient les mûrs de ma petite chambre. Un lit, une poupée de chiffon et des pages par centaines. Quelques stylos traînaient ici et là, ce n'était là que le reflet du seul univers que je connaissais et qui m'appartenais entièrement. Parfois, je me laissais aller à me comparer à Belle, princesse de conte, me manquait juste la Bête, que j'avais d'ailleurs fabriquée avec quelques morceaux de bois, d'un seul point de colle. La statuette honore encore ma cheminée aujourd'hui. Souvenir d'un temps passé qui fait toujours autant office de rappel, et ce, pour le reste de ma vie. Tout est possible. Les crises se succédaient, entre soucis financiers et frayeur de perdre leur unique enfant, il ne restait que moi et moi seule. Une période ancrée au plus profond de mon écorce, comme une base solide, sur laquelle j'étais funambule. Une partie de ma vie qui forgea mon devenir... L'école n'avait rien de banale, la tristesse grandissante faisait que les couleurs les plus populaires restaient le noir, ou pour les originaux, un gris nuancé. Mes yeux de gamine rêvaient, espéraient un jour voir quelqu'un apparaître sous une majestueuse robe écarlate... Ce jour ne vint jamais. Frustrée et apeurée inconsciente, je déambulais, tenant l'espoir au creux de ma main. Je rêvais déjà de voir toujours plus fort, toujours plus loin...

Lors de mon adolescence, que j'expérimentais moi même sur le terrain, je faisais mon petit bonhomme de chemin. Je commençais à être adulée par quelques minets en manque d'amour. Les deux ou trois copines que je réussis à me faire tardivement, après toute une enfance solitaire, m'avaient faite vibrer pour la première fois. Carapace dure et froide, je prétendais être une innocente et pure jeune femme. Un personnage que je m'étais créé de toute pièces pour répondre aux normes de l'effet de groupe. Là était mon seul échappatoire et un indice certain sur un pouvoir de persuasion qui m'apparut comme par magie. Subir encore et toujours l'emprisonnement aimant de mes parents où expérimenter le plus possible pour ainsi espérer et prétendre à une vie riche et étonnante ? D’ailleurs, de l'étonnement j'en ai eu mon compte. Anarchiste gentillette et perdue aux milieu des changements de mon corps, je parcourais les nombreuses rues et ruelles sombres de ma ville, sans la moindre conscience de ce qu'il se tramait sous les rayons de l'astre de nuit.
En effet, la prétendue paix acclamée par tous, n'avait pas le moindre impact sous les lumières de la lune. Je vécus là mes pires expériences, côtoyant la mort et par la même occasion, saisir l'opportunité d'en connaître un peu plus sur ces gens si différents de ceux que je fréquentais jusqu'alors. Fascination et effrois s'installèrent, parcourant l'échine grandissante de ma silhouette assez bien dessinée, qui elle aussi, sera me servir en temps voulus...

Mon entrée à l'université fût réellement bénéfique. Bagages de vie certainement plus remplis que n'importe qui d'autres, je me fis vite ma place parmi les étudiants les plus réputés. Les professeurs m'adulaient et je choisis la filière politique. De nouveau très solitaire, je me créais ma bulle de travail et je ne connaissais aucune limites. Mon savoir, mon savoir faire et mon savoir faire faire s'agrandirent au fur et à mesure des années, attisant jalousie ou envie, parfois même les deux. Spécificité acquise, je n'avais plus qu'à rendre le tout inoubliable et commencer ainsi mon ascension pour la gloire de me voir en haut de l'échelle. Mes songes m'indiquaient tous la même direction, à savoir, qu'un jour, oui, un beau jour, je serais élue présidente de mon pays. Véritable patriote, je consacrais tout mon temps libre aux œuvres caritatives, je fis des dons exceptionnels pour des causes que je défendais avec acharnement. Bénévole et charismatique, je devint ainsi l'ambassadrice de quelques associations comme la lutte contre la violence des femmes où pour les sans abris et la tolérance entre les religions. Bien évidemment, je vivais l'utopie loin de mon chez moi et je perdais le sens des réalités agonisantes de Reversa, c'est alors que je me fis une place importante.
Ma première mission passionnante, une introduction à mon Graal. Une période de chance que je découvris aux côtés d'un des plus renommés des politiciens d’Édimbourg. Conseillère personnelle du puissant homme qui m'avait repéré parmi les élites. Impatiente de nature je retenu chaque moment présent et le jour vint où ma soif d'apprendre s’étancha pour de bon.

Relever la tête pour de l'air ; en mon sein on me le susurrai tellement fort ! Il y a des choix lors de notre parcours à tous. Des choix qu'on ne voit pas venir. Des choix importants. Des choix incalculables... Destinée.

Une réminiscence s'imposa à mon émoi comme le soleil se lève à l'est et se couche toujours à l'ouest. Adrian Maitan. Nouveau chapitre, celui-ci même déterminant, représentant les barreaux invisibles qui s'offraient dorénavant à tout mon être. Un homme d'envergure, j'en restait paralyser d'admiration. Il avait les yeux pétillants, grand scientifique de renom, il s’intéressait à ma personne. L'intérêt qu'il me portait me flattait, il connaissait toute mes passions. Il lisait en moi comme à livre ouvert, connaissais mon parcours et mes désirs. Il me fit miroiter des merveilles et je sentais sa main bienveillante posée là sur mon épaule. Adrian semblait toujours très pressé et ce c^té mystérieux m'intriguait d'avantage. Lors d'un dîner il m'expliqua qu'il expérimentait toutes sortes de choses et souhaitait par dessus tout, grattant ma curiosité de par son talent d'orateur, que je devienne ainsi son cobaye. Un cobaye soit disant spécial puisqu'il voyait en moi un avenir radieux et sans encombres. Après cette soirée, la carte de la vérité sortit de sa poche, une méditation douloureuse sonna le glas, ce qui s'en suivi par ma pitoyable fringale matinale... Enfin, c'est quelques peu naïve que je décidais finalement de suivre cet homme jusqu'en Écosse. Las de mon présent,, nous sommes arrivés dans ce grand rassemblement où je me surpris à reculer d'un pas. En effet, mon devoir de mémoire me fit transmuter la scène jusque dans les années 40. Paradoxalement, le cerveau envahit par ses belles paroles, je restais obsédée par cette promesse qu'il me tenu quelques mois auparavant. Ta vie basculera jusqu'à rester graver dans chaque mémoire Le son prophétique de sa voix me faisait encore échos.

Le temps d'adaptation fût bref et pénible à la fois. Une voiture pillant toutes les cinq minutes sur une route de campagne. Aiguisant, lors de cette parenthèse, mes atouts politiques et affûtant mon caractère par la même occasion, je me relevais, je m'élevais, j'arrivais. Reversa deuxième.
Épée en main, fer inébranlable et alliés de taille, il nous a fallu lutter et s'imposer comme l'avait prédit mon mentor qui n'était, en réalité, figure d'un deuxième père. Je lui devais de lui rendre la pareille. Taupe sous couverture, je n’eus plus le moindre scrupule quand bien même ma propre famille me servait seulement d'indicateurs premiers. Ma plume travaillait sans cesse et en silence, remuant ciel et terre afin de déceler les nombreux secrets de cette ville dans laquelle j'avais poussée. Presque espionne, domptant l'inquiétude et jonglant avec le risque, c'est lors de la grande manifestation que ma communauté vint à prendre le pouvoir, me délivrant du loup que je portais sur le visage avec talent. Je devais enfin m'affirmer, arrêter de ruminer dans mon coin.
Éternelle insatisfaite. Les jours se faisaient longs et je commençais à désespérer, voir même, à douter de mon guide et de ses promesses si alléchantes au départ. Au culot, et prenant le taureau par les cornes, j'affirmais mon expérience devant chacun. Dorénavant, avec l'accord de ce qui ressemblait plus à mon supérieur plutôt qu'à un ami, j'osais enfin prétendre à un poste à la hauteur. Les foules en délires pour la plupart, d'autres complotant déjà derrière notre dos, je fus celle pour laquelle j'avais toujours vécue. Enfin à ma place, élue de cœur avec pour argument, une connaissance accrue de tout ce qui aurait pu mettre à mal mes ambitions. Oui, la délivrance. Prétendre enfin à ce nouveau titre. La présence rassurante d'une arrogance nouvelle, on me nommait dorénavant, Madame le Maire.

Le trône m’enivrait de ses avantages comme de ses supplices. Responsabilités, décisions difficiles et débats interminables, je contrôlais tout et me surpris même à naître ce sentiment que les psychologues appellent le syndrome de supériorité. J'allais bientôt abuser du système où pour être plus précise, le rendre plus semblable à mes idéaux. Idéaux désinhiber, je devais l'admettre, mais tellement jouissifs. Un orgasme tout particulier et toujours en solitaire ; partenaires sur le bas côté ; qui me chauffait le corps et l'esprit. Comme à une drogue dure, j'engendrais les lois faisant fi des conséquences... De ma patte, l'histoire de Reversa se créa en commençant par la peur de deux races que je jugeais directement destructrices et dangereuse pour la sécurité de notre ville. Les Vampires, en premier lieux, misérables bêtes. Animaux en chasse interminable, jamais contentés, espiègles, fourbes, je pourrais en allonger un page. Jamais, oh grand jamais, ils n'auront accès à ma confiance ; ans parler des lycans que je qualifierais tout autant d'être inférieur, tous réduits au même cycle bestial et morbide. Préjugés ? Non, les preuves accumulées lorsque je me cachais encore ne mentaient pas. Chasse, massacre, sang, violence, chacun se devait de respecter une hiérarchie et la preuve en était que certains hommes peuvent être dressés, d'autres non. Il nous fallait des règles.

En véritable maîtresse de maison, j'ordonnais l’éradication de ces peuples pullulant l'espace. Sécurité en urgence, le roseau pliera sous notre poids. La place publique ne ressemblait plus qu'aux souvenirs chaotiques de mon enfance ,mais cette fois, j'en étais responsable. J'avais vécue et endurée tellement de sacrifice que ce passé rendait l'évidence d'en faire tout autant pour le bien de tous. Déchirant les airs au rythme des exécutions, expatriant la grande liberté d'un coup de fouet, les habitants ne tardèrent pas à connaître la milice. Peloton dictateur, terreur en bourreau... Là était mon exaltation du pouvoir. Je perdais la face s'en m'en apercevoir, les cendres de mes victimes s'insurgeaient en moi, comme si je devenais peu à peu le reflet de mes massacres... Malheureusement, j'aurais pu y remédier mais je m'acharna d'avantage, digne, et fière de son équipe.
L'âme souillée, les effets de cette drogue convoiter depuis toujours commençaient leur chemin, parcourant mes veines à chaque instant. Nous avons donc franchit un énième pas. Nous jugions nécessaire de se débarrasser de l'opposition à l’abri des regards. Pour cela, je m'étais bien gardée d'avouer une seule petite chose afin de rester fidèle protectrice de mon gouvernement. Des innocents, inconscient, mais liés, de quelconque manière à ma liste noir, se verraient attribuer le même sort. Goût amer en bouche, je me résolue à faire part de ce plan ombragé à la populations. Les traîtres et les impurs doivent tous mourir. Culpabilité dévoré par le schizophrénique pouvoir, l'assistance assista aux plus grands massacres de l'histoire de Reversa. Pour résumer, il s'agissait d'une purge pure et simple. Personnellement, j'en revenais toujours aux bases, à mes prémices, et cela avait don de justifier chaque acte, chaque action cruelle ou non d'ailleurs. Pleine d'assurance et apaisée, transmettant ma propre utopie à la populace, je restais persuadée d'une avancée grandiose.

Chacun semblait y trouver son compte et j'aurais dû me méfier d'avantage. A l'abri, j'ignorais l'éclosion de ma déchéance. Alors que la présence milicienne assurait mes arrières tout autant qu'elle étalait ma puissance Les rues se vidaient peu à peu, confirmant, par le biais des guéguerres entre mes ennemis, que ma main de fer ne rouillait pas le moins du monde. Je me satisfaisait du bien être, certes, peut être jugé trop oppressant parfois, mais nécessaire. Figure d'autorité, j'envisageais déjà la suite, mais hélas, c'était trop tard. Deux ans s'étaient écoulés et cette réputation que j'adulais tant se retourna contre nous. En effet, on ne gardera de moi que l'autoritarisme maladif qui était pourtant censé les aider... Confusion, le temps avait joué en notre défaveur et les esprits assombris par le tourment se rebellèrent. Une bataille épique en approche, Anges contre résistants, et pour finir, une chute, la chute. Emprisonnée, le maire libérateur devint despote.

2012. La fuite. Devenue cible numéro 1 de la résistance et des autres, il s'en suivi une course poursuite. La grande faucheuse me collait aux basques, j'appris le sens du mot survie. Discrète, entraînée et connaissant à la perfection les plans de ma ville natale, je réussis à fuir. M'en aller mais pour aller où ? Que deviendrais-je ? Une seule réponse possible, Adrian.
Pendant une courte période, il me protégea tout comme il me réconforta. En effet, je commençais à perdre l'esprit. Partagée entre fureur, rancune et désespoir, je souhaitais, que dis-je, je fabulais ma future vengeance. Mes instincts primaires, engendrés par mes nouveaux gènes, aveuglaient mon jugement. Il s'imposa une mise au point lorsque je pris enfin conscience de mes erreurs. Égale aux bêtes ennemies que j'avais traqué lors de mon ascension, ou du moins, cette idée oppressante en tête, cette période de ma vie, restera gravé dans la roche. Réflexion intense, mon mentor me sortit de ce bloc de glace tout en me confiant quelques missions au sein du programme. Les nouveaux anges, que mes nouveaux « collègues » jugeaient experts m'étaient confiés par la suite pour l'attribution de leurs futurs fonctions. Choix tactique, j'essayais de rendre ce rôle plus intéressant. Un plan machiavélique qui se montait en douceur. Prise de pouvoir du monde en son entier ? Là était bien le but rechercher. Malheureusement, toujours envieuse et l'invivable retour en arrière en compagnon insatiable, je risquais de côtoyer les bas fonds de ma déchéance. Par conséquent, mon confident m'appris les ficelles du métier d’éditrice, sachant pertinemment ma passion de la lecture, je me sentais enfin dans mon élément comparable à des vacances improvisées.

Au bout de quelques mois, le retour à Reversa s'approchait doucement. L'ouverture d'une succursale pour mon nouveau job avec l'accord de l'Assemblé, qui me laissait libre de mouvement tant que je suivais leur programme au centre d'aide à l'humanisation. Entre discours instaurés par la bonté d'âme, et obligation d'y participer, le quotidien ressemblait à un tour de carrousel, mais je respectais cet enchaînement ennuyeux, de peur de ne pouvoir un jour me retrouver totalement libre de mes actes. Un compromis, mon premier compromis avant de me remettre en scelle. Seulement, ma vision fût une nouvelle fois réduite à néant lorsque le groupe, du nom de Léviathan, vint à dépasser les prérogatives et les conseils avisés de l'Assemblé. Extrémistes profiteurs, ces gens là me sont tombés dessus sans crier gare. Ils n'avaient que pour objectif d'éradiquer ma race, décidément, j'étais bien devenu le gibier...
Année tortionnaire. La taule pour seul maison, les esclandres se manifestaient à chaque minute. Vigilance et créativité en deuxième peau, la musculation figurait comme mon seul bol d'air. Devenue asociale, chacune y allait de son bon commentaire et les crachats, exprimant leur dégoût vis-à-vis de mon œuvre passée, commençaient à me scier parfaitement à ce teint blanchâtre que j’affichais à présent. Arme pointue accrochée à ma petite culotte par un seul lien, j'étais l'origine de la plupart des combats. Souvent arrêter par les gardiennes, puis ramener à l'infirmerie et retour, point final. Enfermée pendant de longues heures dans cette petite cellule qui se voulait sécurisante. Malgré l'humidité, le froid et la crasse, mon lit me garda en vie. La nuit, songeuse, puisqu'il n'y avait là que ce seul intérêt pour combler le silence, parfois déranger par quelques cannes de toux avoisinantes, et des longues journées toujours en réflexion, oui, il n'y avait décidément que le sport pour ne pas disjoncter.
Puis vint le jour de ma libération. Un jour où je retrouvais le sentiment de joie, enivrante et transmutée par la satisfaction de voir régner la justice. La cause de cette année, enfin grillé et condamnés, il s'avéra qu'ils n'étaient que triches et caprices. Léviathan hors d'état de nuire, je retrouvais ma petite salle et mes nombreuses pages encore inconnues.

S'agit-il là de mon retour aux origines de ma monstruosité ? Certainement. Mes idéaux refaisaient surface grâce à l'apparition de ce nouveau groupe activiste qu'était Promettheus. Bien que démantelé et partiellement dangereux pour certains, ils réussirent à me redonner foi. Foi en moi inébranlable que je retrouvais en mon sein.
L'histoire serait-elle prête pour un retour en arrière ? Rien n'avais jamais été sûr à Reversa, je le savais très bien, mais mon retour individuel aux sources indiquait le nouveau chapitre d'une destinée toute tracée...

Test Rp

Le fuite. Une course effrénée au cœur de la ville. Nul ne m’atteindra, quand bien même ils réussiront, l'âme noire et tourmentée, je tenais fermement la barre de fer. Seule et unique arme à porter de main que j'avais saisie en sortant par l'arrière de ma demeure. J'entendais les cris résonner au loin « A mort ! » scandait la foule. Pour l'heure, il s'agissait bien de moi, et pourtant je ne pu m'empêcher d'avoir une pensée pour mes compagnons de route. Ils formaient une véritable famille. Des anges par centaines qui jubilaient encore hier et qui eux aussi, seraient bientôt condamnés à l'exil où simplement à la mort. Mon corps tremblait sans le moindre contrôle sur celui-ci. Il fallait agir, ne pas rester immobile, survivre.

Les égouts me semblaient être la meilleure option. Entre courir à vive allure, ce qui signifiait fuir en réalité, où se cacher et essayer de résister, telle était ma question. Mes instincts ne me trompaient généralement pas et je voyais là une issue de secours. Calfeutrée derrière l'odeur répugnante de l'endroit où je me cachais, les quelques rongeurs que je croisaient me faisaient sursauter. Après de longues pauses, tentant de calmer mes angoisses, j'avançais à pas de loup dans l'obscurité. Espace réduit, j'empruntais des chemins que je n'avais encore jamais imaginé. Lugubre spectacle que je créais, condamnée à vivre recluse, j'eus soudain l'idée de chercher un endroit confortable pour la nuit. Les tunnels qui s'étendaient à perte de vue me contrariaient jusqu'à me faire fondre en larme. D'ordinaire solide et exemple à suivre, chaque recoins restaient semblables, je n'avais plus de repères et ce labyrinthe, où pullulaient vermine et anxiété, figurait interminable. Stress.
Par manque de chance et surtout affolée par cet exercice, j'empruntais la sortit la plus proche. La lune gouvernait sur la terre et je pouvais apercevoir au loin les quelques flambeaux illuminer les ruelles, toujours à la recherche du prochain morceau de viande qui se présenterait à eux. Misérable résistance, êtres sans cœur, ne comprenant en rien les enjeux de ma politique pour avoir saccagés mes années de gloire. J'avais pourtant fait au mieux et je trouvais invraisemblable qu'on me le reproche aujourd'hui. Pauvres imbéciles animés par la brutalité. Où était donc passé la justice ? Etait-ce ainsi qu'on procédait dorénavant ? Chacun sa juste cause et advienne que pourra ? Non je ne m'y résoudrais pas, c'était exclu !

Après cette pensée, un courage démesuré me monta au nez. Véritable héroïne endossant sa cape, j'avançais vers les prémices du danger. J'avais décidé d'affronter la menace et en un seul geste désespéré, je voulais combattre. L'illusion d'un face à face renouvelé jusqu'à l’épuisement de mes forces où je croyais encore en mes chances qui disparaîtront soudainement comme cet engouement, quelque peu irréfléchi, que je venais de subir.
On me captura, m'emmena à l'angle de la rue la plus proche. On m'infligea milles coups fatals. A l'aide des pieds ou de divers instruments de torture, ils s'en donnaient à cœur joie jusqu'à que je m'évanouisse. Allonger là sur le sol froid, ne sentant plus les gravillons me déchirer ma peau tâchée de bleu et de rouge, plus rien, noir.

A mon réveil, je fus surprise de constater que ma vie brillait encore. Les douleurs ne m'offraient guère le loisir de pouvoir bouger. J'observais simplement le décor. Plantée là, au beau milieu des rochers avec pour seule réconfort, les gouttes d'eau fouettant mon visage. Ma langue sortit, choppant l'hydratation comme le ferait une vulgaire chienne. Finalement, j'aurais peut être préféré ne jamais ouvrir les yeux...
Tout à coup, un renversement de situation vint rallumer la flamme de l'espoir. Un homme, inconnu au bataillon, s'avança, tenant une immense hache entre ses bras puissants, il la brandissait comme un dieu de la mythologie grecque sortit de nul part. Oui, j'avais tendance à enjoliver les événements ; peut être était-ce là le résultat de mon obsession pour la littérature ? Bref, mes yeux se retournèrent sur eux même, croyant connaître mon dernier souffle, mais, avec étonnement, ce fût le bruit des chaînes qui me soulagèrent. En effet, la bonne solution restait finalement la fuite et la bonne âme masculine et muette m’emmena au loin, sans détourner, ne serait-ce qu'une seule petite fois, mon regard. sur Reversa.

Derrière le personnage
Votre pseudo et âge: JilG 27 ans
Depuis combien de temps faites-vous du rp?: Aux alentours de dix ans déjà !
Comment avez-vous connu le forum?: Par un partenaire
Votre impression sur le forum: Gros potentiel pour s'éclater, un univers de fifoux, des prédèfs itéréssants et un design à tomber, bref, tout ce qu'il me faut pour un fana du fantastique !
Votre avatar et son copyright: Eliza Dushku
Fréquence de connexion: 7/7 I Think
Désirez-vous un parrain ou une marraine?: Non ça devrait le faire mais merci.



Dernière édition par Callie J. Preston le Jeu 11 Juin - 18:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Ex-militaire, DRH
Nombre de messages : 4319
Opinions Politiques : Celui des Spectres
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 18:40, vous pouvez
Wow la vache ! Super choix de PV potté !!
Bienvenu sur Reversa Callie ! J'espère que tu te plairas parmi nous !


We make up horrors to help us
cope with the real ones.
The night has been chaotic. The wind blew down through the chimneys where we were sleeping. People are saying they heard cries of grief in the air, strange screams of death, and terrible voices predicting catastrophes that will usher in a woeful new age. || No Fear. Act II, Scene 2. Shakespeare. › © alaska.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 19:14, vous pouvez
Yeah, une ange ! potté Je plussoie la rouquine : super choix de perso' ! SP

Bref, bon courage pour ta fichette et surtout, bienvenuuue ! love


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 19:57, vous pouvez



Bienvenue cheers
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 20:16, vous pouvez
Merci à vous trois coeur Quel accueil rapide, ça fait du plaisir ^^

J'avoue que Callie c'est du lourd, c'est qui m'a plu directement! Quelle femme love
D'ailleurs, c'est pas simple d'ingurgiter toutes les infos de cet univers de rêves de fifoux donc j'ai posté mon début de fichette avant de commencer l'histoire et je veux bien qu'on m'aiguille un petit peu siouplé... A savoir, est ce que je prends la bonne ligne avec mon Ange ou pas? xD
Merci d'avance aux adminoux et franchement, je n'avais jamais vu ce forum et je pense bien me plaire ici potté


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cassandre E. Nealson
❝ Eyes that see into Infinity ❞
Métier/Etudes : Musicienne & gérante du Natural Song
Nombre de messages : 4064
Opinions Politiques : aucun..
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 20:19, vous pouvez
Une Callie ! potté Bienvenuuuuue love


...
sign by Wiise.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Juin - 23:33, vous pouvez
Merci la Cassandre love


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Juin - 1:12, vous pouvez
Callie Callie Callie potté Bienvenue love

Tu vas mettre un peu de piquant dans la vie d'Alyssa (mon autre compte) mrgreen En tout cas, n'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions ou besoin de discuter d'un élément ! Je lirais le début de ta fiche demain (enfin tout à l'heure), je n'ai pas assez les yeux en face des trous là pour le faire et je risque de dire des bêtises mimi

J'espère en tout cas que tu vas te plaire ici danh Et si tu veux d'ailleurs commencer à flooder, tu as cette section qui est faite pour les nouveaux ! Tu peux y papoter, mais aussi déjà rechercher des liens et ton opposé si ça te tente =)


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Juin - 7:22, vous pouvez
Bienvenue Mademoiselle, vous êtes charmante Razz











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Juin - 10:40, vous pouvez
CALLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE *_*

Oh comme ça va roxxer du poney rose *_* N'hésite pas à me mp si tu as une question sur le perso, ma boite t'est grande ouverte (je peux mettre un peu de temps à répondre comme je suis en examens pour le moment mais je ferais de mon mieux ♥)

Je peux te rassurer, de ce que j'ai lu, tout est très très bien et respecte parfaitement le personnage et le contexte =D

Courage pour le reste de la rédaction mais je n'ai pas d'angoisse du tout, tu as l'air parfaitement à l'aise avec Callie! ^^

Bienvenue! :coeeur:


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Juin - 11:27, vous pouvez
Hey !! Bienvenue à toi ! Le début de cette fiche, ça dépote ! ^^

Courage pour la suite mais je ne m'en fais pas trop Wink
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Juin - 16:30, vous pouvez
Merci à tous coeur
J'avoue que ça me rassure d'avoir saisis l'essence du personnage, ça a vraiment été un coup de cœur! Merci love
Bon bah je file écrire son histoire alors potté
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 11 Juin - 12:12, vous pouvez
Bienvenue à toi Callie et bon courage pour la réalisation de ta fiche ! L'ancienne maire de Réversa ... humm, ce ne peut qu'être intéressant à lire ^^



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 11 Juin - 15:31, vous pouvez
Merci bien Chris :coeeur:
Et voilà l'histoire SP


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 11 Juin - 18:46, vous pouvez
Excusez moi pour le double post, je voulais juste prévenir que ma fiche est terminée! coeur
J'attends vos jugements futurs camarades ou non d'ailleurs^^ Arrow
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 11 Juin - 18:51, vous pouvez
Owi, de la lecture potté On passe dessus au plus vite


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 11 Juin - 20:11, vous pouvez
Yeah ça roule love


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Nettoyeur (fait disparaître les scènes de crime pour le bien-être stomacal de ses concitoyens)
Nombre de messages : 1309
Opinions Politiques : Prometheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 12 Juin - 11:41, vous pouvez
Salut love

J'ai mis les formes pour... ta validation Tu as très bien cerné le perso, en plus d'avoir bien saisi l'univers ! Ta fiche n'est gênée que par quelques fautes d'orthographe par-ci par-là, mais rien de méchant ni qu'une relecture ne puisse corriger =) Elle a été très agréable à lire en tout cas o/

Sans plus de blabla, voici un petit guide pour tes premiers pas de validée:
Avant toute chose, viens te référencer afin que l'on t'ajoute aux différentes listes, ça pourrait t'aider à trouver des liens! Si tu es concerné, pense également à recenser ton don afin de le réserver. N'oublie pas d'ouvrir ta demande d'opposé, ta fiche de liens, ainsi que de tenir ta liste de rps à jour (on sait bien que c'est compliqué ça par contre), et d'ouvrir ta ligne téléphonique (non obligatoire) où tu pourras recevoir des messages de Raven. Une fois que cela sera fait, n'hésite pas à passer dans le sujet de la roue tourne, où tu pourras recevoir un rp aléatoire avec les membres précédemment (ou ensuite) inscrits. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra (sinon on sort le fouet). Au niveau des relations, tu as l'occasion de passer des recherches par ici, si tu n'as pas envie de créer de scenar', ou que tu ne vois personne pour celui-ci, quelqu'un pourra donc venir se proposer!

Le staff est à ta disposition en cas de besoin =)

Et le mot final: Amuse-toi bien surtout, c'est le plus important *_*

Une Ange de plus, une potté pompom :coeeur: mrgreen SP

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 12 Juin - 12:20, vous pouvez
Félicitations ! En voilà une de plus dans la lutte du pouvoir ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 12 Juin - 13:09, vous pouvez
Ouh la bonne nouvelle, merciiiii :coeeur: Et quelles formes^^
Arf sacrée orthographe qui me reste indomptable parfois! nii Je vais relire tout ça!

Merci beau Connor love


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Callie J. Preston ~ Ne reste plus que le néant à combler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: From The Beginning :: Face Your Demons :: Fiches validées-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥