AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 The Rabit Hole | Event groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 20 Nov - 17:11, vous pouvez

Ses questionnements ne trouvent pas beaucoup de réponses. Normal. La louve ne s’offusque pas, s’apprêtant à se mettre à la recherche du bidon dans lequel son pied a buté puisque c’est apparemment là qu’on trouve des choses, quand Nicholas s’approche. « Bien sûr. Ne bougez pas. » Répond-elle à sa question avec douceur et discrétion, s’empressant de tailler un morceau de tissu dans le bas de la chemise du jeune homme. « Attendez, je vais vous aider… » Assure-t-elle encore, refusant de lui céder la loque obtenue de la chemise, prenant sur elle de l’enrouler soigneusement autour de la main meurtrie du jeune homme. Fermant le tout avec un nœud, elle finit par lui rendre sa main, avec un dernier conseil. « Vous n’oublierez pas de désinfecter. Dès que vous le pourrez. » En espérant qu’ils sortent d’ici… Vivants. C’est un grand garçon, il sait ce qu’il a à faire, mais ce genre de conseils sortent spontanément de la bouche de la louve, elle n’y peut rien.

Rendant Nicholas à sa mobilité, elle s’en retourne à son bidon, telle Indiana Jones. Un bidon est cependant moins glorieux que l’arche d’alliance ou encore le Graal, mais on fait avec ce qu’on a. Elle finit par le trouver au pied d’un ancien jukebox sur lequel couraient les rats. Peu farouche, elle s’en approchait d’un pas décidé, main tendue, quand, sans prévenir, la vieille machine se met en route, saisissant la louve qui fait un bond en arrière, le cœur tambourinant dans sa poitrine. Il lui faut plusieurs secondes, d’une, pour recouvrer son calme, et de deux, pour reconnaître l’air de Hound Dog, de Elvis Presley. A cause de son manque de culture musicale ? Non… Le peu de jus alimentant la machine déformait horriblement la chanson, donnant à l’air une lenteur sinistre… Déglutissant avec appréhension, Leah tente une nouvelle approche du bidon… Dont elle s’empare d’un mouvement sec, avant de revenir vers ses compagnons, se retenant de ne pas couvrir la petite distance qui les sépare en courant. Les insectes et la vermine, c’est une chose… L’occulte, c’en est une autre. Heureusement, dans la pénombre, il est difficile de voir que sa peau, d’ordinaire joliment hâlée, a perdu plusieurs tons. Essayant de recouvrer une contenance, elle finit par ouvrir le bidon et y plonge la main, un peu moins vaillante, espérant y dénicher quelque chose…

[Hj : pardon du retard. Je n’ai pas mis si Leah trouve un numéro ou pas parce que j’ai perdu le fil =x Désolée =s ]











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 22 Nov - 10:52, vous pouvez
La main agrippée sur son Walter, Sam ne pipait mot. Il espérait sortir tout ce beau monde en un seul morceau, mais au fond il savait que la situation était plus tendue qu'il ne l'aurait souhaité. Pourquoi diable s'était-il levé de son lit ? Pourquoi jouait-il encore les héros de cette ville ? Peut-être valait-il mieux tirer sur tout le monde et se donner la mort pour clore cette histoire. Mais il n'était pas assez fou pour mettre en pratique cette idée délurée.

Il se contenta de parcourir la salle du regard, observant chaque individu d'un oeil curieux. Ils étaient tous différents et pourtant pas l'un d'entre eux n'avait haussé le ton ou mis ses talents en pratique afin d'écraser l'autre. Non, tout le monde prêtait main forte pour une fois. S'en était presque amusant et apaisant dans une ambiance des plus tendue.
Alors qu'il portait son attention sur Clara dans l'espoir qu'elle lui sorte une idée neuve, une musique déformée s'échappa d'un vieux Jukebox. Sam sursauta légèrement et pointa son arme en direction de Leah. Mais la louve n'y prêtait pas attention, elle avait déjà fourré son bras dans l'un des bidons.

Un élan de dégoût parcourus le corps du Spectre. Comment pouvait-on oser se prêter au jeu ? Peut-être parce qu'ils étaient pressés de quitter les lieux ? Mais Sam se refusait catégoriquement de plonger ses mains dans les bidons après avoir vu ce qu'il en était sorti pour la plupart. Il continuait de scruter les environs et était prêt à tirer au moindre mouvement suspect. Après tout, il était là pour les défendre et non pas pour résoudre des énigmes.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 25 Nov - 11:39, vous pouvez
« On a peur des rats, Sammy ? Je doute que tu ais assez de balles pour les garder tous éloignés, tu sais... Alors peut-être pourrais-tu prêter main forte à ces âmes volontaires ? Bien sûr, je ne t'oblige en rien. Sache seulement qu'il se pourrait que tu restes en arrière quand eux avanceront. Tout se mérite, chéri. »

La voix désagréable ne semble pas plaire aux nuisibles qui s'agitent. Une araignée de la taille d'un poing d'enfant tombe sur la tête de Clara, une autre atterrit sur l'épaule de Sam, des blattes dérivent de leur étagère et chutent dans le décolleté d'Eris, des perce-oreilles remontent le bras de Caleb... Mais ça ne perturbe pas le sadique animateur qui reprend la parole.

« Les autres, je vous félicite, vos recherches portent leurs fruits. Il ne reste que deux numéros dans la nature. Ensuite, il ne vous restera qu'à trouver le bon code pour ouvrir la porte... Mes agneaux, est-ce que vous connaissez bien l'histoire de Réversa ? »

Note aux joueurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Ex-militaire, DRH
Nombre de messages : 4319
Opinions Politiques : Celui des Spectres
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Nov - 10:34, vous pouvez
Tout le monde s'était mis à chercher des indices un peu partout dans la salle en faisant fi des bestioles et de la vermine qui grouillaient un peu partout autour d'eux. Leurs recherches commença à porter leur fruit. En revanche, elle n'avait jamais entendu parler de code Ottendorf et commençait à se dire qu'elle ne serait d'aucune aide si le code à percer en relevait.

Pourtant, la voix se remit à résonner dans la pièce, s'adressant en premier lieu à Nolan qui se tenait à l'écart. A peine eut-elle tourné la tête qu'un poids s'abattit sur sa tête. Un poids qui se mit à bouger sur ses cheveux. Un frisson d'horreur la secoua et elle se passa immédiatement la main sur les cheveux pour déloger une énorme araignée – la plus grosse qu'elle ait jamais vu. Autour d'elle, ses compagnons d'infortune semblaient eux aussi être aux prises des horreurs de la pièce. S'en était assez ! La rousse allait sortir et tout faire pour réussir à trouver son chemin pour sortir d'ici, afin qu'elle et les autres – même si cela incluait le vampire et la lycane dans le lot , à son plus grand malheur.

L'araignée chassée, Clara se redressa pour écouter la voix. Il s'agissait maintenant de connecter ses neurones. Jusqu'ici, elle avait décidé de se laisser guider par ceux qui s'étaient imposés à la tête du groupe, mais le jeu avait assez duré. Electrisée par l'adrénaline – car sans avoir peur des araignée, personne ne pouvait rester indifférent quand une bestiole aussi grosse s'écrasaut sur sa tête, pas même elle –, elle se retourna vers les autres.

— Ok, il reste deux numéros dans cette pièce, il faut les trouver. Retournez tout ce que vous avez sous la main. Ceux qui veulent sortir s'activent. Nolan, vous aussi!

Apostropha t-elle le policier en songeant à ce que la voix avait dit. Il semblait être dans son collimateur et elle ne voulait pas prendre le risque de perdre quelqu'un, encore plus quand il s'agissait d'un Spectre, même si elle n'avait jamais eu plus de lien que ça avec lui. Une fois ses directives données – en espérant ne pas trop rencontrer d'opposition–, elle traversa la pièce pour venir se poster devant Nicholas qui avait les numéros.

— Les numéros, je vous prie.

Demanda t-elle, main tendue. Son regard se reporta sur les bouts de papier. 12-10-31-75-02-06-21-18. Clara n'y avait vu aucun schéma mais les paroles de la voix les éclairait sous un jour nouveau.

— Vu que l'autre cinglé a parlé de l'histoire de Reversa. Je pense qu'on peut raisonnablement penser qu'il s'agit de dates. 75 renvoie forcément à une année, 31 et 21 sont soit des dates, soit des années. 18 aussi. Les autres peuvent être soit des mois soit des dates. A mon avis, le cinglé derrière tout ça n'a pas dû s'amuser à récupérer des dates obscures, il doit s'agir de grands événements. Essayons de penser au plus évident.

Penchée sur les papiers, l'ange fit une pause pour réflechir aux événements liés à la ville qui lui venait en premier. Ses souvenirs des briefs sur Réversa qu'elle avait eus après sa transformation commençaient à remonter à loin. Au moins deux dates lui revenaient facilement.

— 75 déjà, je pense que c'est 1875, lorsque les premiers nocturnes ont été crées. Ensuite, la date à laquelle le gouvernement des anges s'est effondré : le 31 décembre 2011. 31/12. Ca fait encore deux numéros de moins, si je ne me trompe pas. A mon avis, si on trouve toutes les dates et qu'on les replace dans un ordre chronologique, on aura peut-être le code final. Non?

Demanda t-elle aux autres en redressant la tête. Son regard chercha les membres du conseil aristocratique. Devant elle, elle avait mis à l'écart les numéros 18, 75, 31 et 12 et tenait les autres dans sa main. Sachant qu'il lui restait quelques numéros qui laissaient planer le doute quant à leur statut de date ou de mois, elle pouvait commencer par le plus évident.

— Vous êtes censés bien connaître l'histoire de votre ville puisque vous la dirigez, non ? Est-ce que vous savez s'il s'est passé quelque chose de particulier un 21 juin, 21 février ou 21 octobre ?

[HJ : Désolée pour la longueur et le délai :/]


We make up horrors to help us
cope with the real ones.
The night has been chaotic. The wind blew down through the chimneys where we were sleeping. People are saying they heard cries of grief in the air, strange screams of death, and terrible voices predicting catastrophes that will usher in a woeful new age. || No Fear. Act II, Scene 2. Shakespeare. › © alaska.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Nov - 18:59, vous pouvez
Leah aida gentiment Nicholas à bander sa blessure et le jeune homme fit de son mieux pour la remercier comme il se devait. Mais dans la situation actuelle il était bien moins expressif que d'ordinaire. Tout cela le dépassait et le rendait malade. Il chercha donc à s'occuper l'esprit en travaillant sur les chiffres découverts et sursauta au son de la voix qui les retenait tous prisonniers. Encore des moqueries et des énigmes mais Clara semblait avoir une piste intéressante. Nicholas lui confia les numéro et suivit son raisonnement avec intérêt.

"Donc on a le 75, le 31 et le 12. Il reste 02, 06, 10, 18, 21. Il pourrait y avoir février 2010, l'incendie de la forêt. Ce qui enlève le 02 et le 10. A moins que ce soit plutôt le massacre de Main Street. C'était le 20 ou le 21 octobre ?"

En tant que journaliste, les grands évènements échappaient rarement à Nicholas et il avait d'ailleurs travaillé sur un certains nombre d'entre eux au cours de ses études, autant que ça lui serve à quelque chose, non ? Mais il y avait eu tellement de sombres évènements à Réversa qu'il en devenait très difficile de les classer par ordre de gravité.

"Il va vite falloir tenter quelque chose, je doute qu'on tienne très longtemps ici, …"

Il ne faisait pas référence qu'à son malaise d'il y avait quelques minutes mais aussi à la tension générales que les bestioles faisaient grimper en flèche. Il y avait de quoi rendre fou.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 28 Nov - 17:31, vous pouvez
La poigne de Caleb la relève alors qu'elle retire un bout de bras de sa jambe, cherchant parmi les membres décharnés de quoi répondre à leurs questions. Autant la manoeuvre la rassure, autant elle l'agace. Malgré tout, elle choisit de prendre cet écart comme une aubaine et glisse la veste aux effluves de l'ange jusqu'à son nez et sa bouche pour l'en couvrir.

"Merci."

Sans qu'il ne le sache vraiment, le parfum coutumier de l'ange parvint à lui redonner quelque peu de courage et elle s'éloigna de quelques pas pour venir observer le restant de la pièce tout en tentant de faire fi des présences indésirables. La voix de leur geôlier leur vint aux oreilles et la jeune femme s'appliqua à retenir un maximum d'information de son discours.

Son visage se ferma lorsque Clara leur demanda alors ce qu'ils pouvaient lui dire à propos d'un 21 quelque chose. Et lorsqu'elle énuméra la date du 21 Octobre, ses yeux se tournèrent imperceptiblement vers Caleb avant qu'elle ne souffle.

" Le 21 Octobre 2011. C'est le jour où la milice est descendue dans le Manoir Lycan et y a mené une perquisition qui a mal tourné et conduit à un véritable bain de sang."

Inutile de préciser les circonstances dans lesquelles cela c'était déroulé bien entendu. Ses yeux - et surtout la lampe de son téléphone - repérèrent un dernier bidon enterré sous une pile de livres et de bouts de bois de l'étagère et elle s'avança vers lui le visage toujours fermé. L'ouvrant difficilement, elle finit par retirer une nouvelle tête de ce dernier et d'en extirper un nouveau papier. Elle le déplia alors, glissant son doigt pour retirer le liquide gluant qui s'était mis dessus.


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Informaticien
Nombre de messages : 143
Opinions Politiques : Pro Ange ?
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 28 Nov - 20:32, vous pouvez
Mon exploration n'avait pas été vain, j'avais trouvé un autre numéro. Les recherches auraient pu continuer si il n'y avait pas eu une intervention des plus sarcastique. Soupirant je regardais les insectes revenir à l'attaque ce qui me fit en pousser un du revers de la main, mettant au passage un peu de sang sur moi, mais rien de très grave. Les conversations furent très rapidement relancé lorsque la voix se tue et les différentes hypothèses furent lancé. J'allais par ailleurs argumenter sur l'une d'elle lorsque le stagiaire, car c'était ce qu'il était, d'Edana prit la parole. Serrant presque aussitôt les poings, je sentais le sang me monter à la tête avant qu'Edana ne réplique. Soufflant un coup, je ne rentrais pas dans le sujet, préférant baisser les yeux sur ce qu'Edana venait de trouver et ce que cette louve avait en main.

« Vous avez trouvé quelque chose non ? »

Demandais-je un peu sèchement à Morgan. Si il y avait encore beaucoup à trouver il n'y avait pas spécialement de temps à perdre avec tout ça. Et je doutais fortement que nous soyons en mesure d'avoir réellement tout le temps que nous désirons. Pour en revenir à nos chiffre et si nous cessons de nous perdre, il restait un 06 et un 18. Pour le moment, car si Edana avait trouvé quelque chose et la louve aussi, il nous resterait deux dates potentielles.

« Le six juillet a été le théâtre de bien des choses, en 2014 nous avons eu la déclaration d'hors-la-loi de Léviathan et Prometheus, plus récemment, en avril le lancement d'Avalon. Si nous nous basons en juin, donc le 06, il y a eu l'épidémie de 2012. En revanche il ne faut non plus oublié l'arrivé officielle des Spectres le 10 septembre 2012. Il nous faudrait trouver une réelle ligne directrice entre toutes ces dernières. »

Soufflais-je avant de reprendre.

« Evitons peut-être de penser aux années à proprement parlé, car 1875 peut aussi renvoyer à 18 et 75. »

Car franchement, je ne voyais pas ce qu'il pouvait y avoir de un 18, je ne connaissais pas l'histoire de cette ville par coeur, mais presque.



Your actions speak louder than words
I am asking you for one more chance ♥ DW

Stronger than we were before ♥ EJM
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 20 Déc - 21:03, vous pouvez

Toute cette mascarade commençait à sévèrement me taper sur le système, pas qu'être enfermée avec de parfait imbécile me posait problème, non, leur côté simplet et paranoïaque avait de quoi me divertir pendant encore un temps. Non en réalité, ce qui me répugnait le plus était ces bestioles qui gambadaient tout autour de nous et cette odeur tout simplement abominable qui nous frictionnait les narines. Je m'emparais de l'araignée qui venait de s'inviter dans mon décolleté avant de l'empoigner, la jetant ainsi violemment à terre afin de mettre un terme à sa misérable existence d'un coup de talon bien placé… Geste net, sec, rapide mais surtout, tellement libérateur. J'observais alors tour à tour les autres avant d'ajouter :

- Nous avons oublié le grand incendie qui entraîna la déportation des elfes et l'alliance entre nocturne qui a eu lieu en Février 2010.

J'observais alors la lycane, puis le vampire, avant de river à nouveau mes iris sur la louve. Je la sondais de mon regard inquisiteur, comme pour percer les mystères que renfermaient son âme, étrange créature qui se voulait à la fois fascinante et repoussante, je savais qu'elle dissimulait quelque chose. Essayant toutefois de voir à quoi d'autre pouvait bien correspondre l'année 75, je lançais alors d'une voix amère tout en continuant à détailler la brune :

- 75 est certes l'année de la création des nocturnes et donc des différentes races mais, c'est également l'année d'apparition des opposés. Et vu le patchwork d'opposé auquel on a eu le droit en arrivant, cela ne m'étonnerait pas que ça ait un rapport avec notre petite genèse Réversienne.

Je continuais à avancer droit devant, fixant fermement la pile de livre qui s'amoncelait un peu plus loin, envoyant valser à gauche et à droite les livres après les avoir secoué afin de voir s'ils ne renfermaient pas quelque chose. Je finis par découvrir une énième tête, empoignant sans hésiter la tignasse brune qui dépassait légèrement de la pile de livre, je remarquais que la chevelure était étrangement longue comparé à l'autre. D'un geste sec, je sortis enfin ce nouveau visage de sa cachette. Une fois face à face à notre nouvel indice, je ne pus que demeurer interdite face à ce que j'avais entre les mains, laissant simplement un hoquet de surprise franchir le seuil de mes lèvres. Je me retournais alors vers Edana avec cette tête découpée qui me ressemblait très pour trait en arrachant l'indice qu'ils avaient logé dans l'œil droit, déclarant fière et arrogante, un sourire moqueur aux lèvres :

- Serais-je la suiv...

Mes yeux butèrent sur un tatouage que ma sœur s'était fait faire derrière l'oreille, le jour de notre dix-huitième anniversaire, scellant ainsi cette promesse que nous nous étions faites de toujours être là l'une pour l'autre.

- Lily… C'est… Lily...

Tremblante et désorientée, je m'effondrais alors subitement, laissant rouler un peu plus loin ce visage si semblable au mien pendant que les larmes déferlaient le long de mes joues. Je me recroquevillais alors légèrement sur moi-même, hoscillant doucement d'avant en arrière, enroulant mes bras autour de moi, comme pour m'aider à endurer le poids de toute cette douleur qui me submergeait alors pendant que je commençais progressivement à perdre tout contrôle. Les questions fusaient en mon esprit. Qu'était-il en train de nous arriver véritablement? Qu'avaient-ils bien pu faire à ma sœur jumelle? Plus le temps passait et plus je me déconnectais progressivement de la réalité, me rendant totalement sourde et hermétique à tout ce qui provenait de l'extérieur.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 24 Déc - 10:21, vous pouvez
Les idées fusaient mais l'ambiants générale était au point mort. La main de Nicholas le lançait et il sentait les rampants se frayer un chemin sur ses chaussures. Secouant énergiquement les pieds pour les déloger avant qu'il n'atteignent ses chevilles, l'estropié serrait les dents pour supporter tout cela.

Chacun y allait de son petit commentaire sur les dates mais, lorsque les têtes décapitées furent mises à jour, l'estomac du journaliste menaça de faire des siennes une fois de plus. La blonde, pourtant si solide depuis le début de tout ça, se recroquevilla sous les yeux de tous, visiblement perturbée par la vision qu'elle venait d'avoir.

Fidèle à sa nature, Nicholas enjamba les diverses carcasses d'animaux écrasés par ses pairs, pour se placer près de la jeune femme et lui déposa sa main valide sur l'épaule. Que pouvait-il dire ? Cette situation était catastrophique et rien ne pourrait arranger ça comme par magie. Alors il ne dit rien et préféra reporter son attention sur le reste des personnes présentes.

"Il faut tenter une combinaison. On ne peut pas attendre indéfiniment."

Quelle combinaison ? Ca, il n'en avait pas la moindre idée. Le blond reporta son regard sur Caleb. N'était-ce pas lui qui avait endossé le rôle de chef ? A lui de décider.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 31 Déc - 11:16, vous pouvez
Sa bouche s'assécha soudainement lorsqu'Eris tourna la tête dans sa direction. Une brusque nausée la saisit tandis qu'elle relevait des yeux écarquillés sur sa collègue, la bouche légèrement entrouverte. Cette pièce était vraiment une torture sans nom. Elle recula d'un pas, se heurtant contre une table et grimaçant sous la douleur. Sortir. Il fallait qu'elle sorte. Ça devenait vital, inévitable. Si elle ne sortait pas, tout allait déraper. C'était légitime après tout, ça ne pouvait pas en être autrement. Comment face à une telle horreur, l'on pouvait rester de marbre? Mais la brune changea très vite de comportement avant de laisser échapper un prénom autre que le sien. Et la plaisanterie macabre devint aux yeux de l'aristocrate, d'une cruauté sans nom. Sa main se tendit en avant pour se poser sur l'épaule d'Eris qui semblait craquer doucement quand son propre regard glissa juste derrière elle. Blêmissante, un haut le coeur la saisit, et elle se tourna promptement pour répandre au sol le contenu de son malaise et éviter de toucher qui que ce soit. Hoquetant, vomissant, la brune ne pouvait plus qu'apercevoir ce visage qui hantait déjà ses pensées depuis de nombreuses années. Dan. Les larmes roulèrent sur ses joues quelques instants, avant qu'elle ne se redresse, évitant de poser son regard dans la direction précédente. Ce n'était pas possible pourtant. C'était une illusion. Parce que le cadavre de son meilleur ami n'existait même pas. Lycans et Vampires s'en étaient bien assurés.

Ses mains tremblèrent lorsqu'elle les posa sur l'épaule d'Eris, la serrant sans pour autant apposer la moindre force.

" Eris... Il faut que tu te reprennes. Ce n'est pas elle."

Son regard se tourna vers Nico, tandis qu'elle reprenait d'une voix faible tout en indiquant à Caleb et Leah de se rendre près de la porte.

" Montre moi les chiffres encore? "

La brune fixa les morceaux, tentant de se soumettre aux souvenirs des longues journées d'apprentissage Réversien.

" L'ordre devrait être: 18, 75. Je pense qu'on peut être unanime sur cela. Le 2... cela ressemble au 2 février, lors du Grand Incendie. L'année suivante, c'était Main Street, le 21 Octobre. "

Son regard se posa dans le coin quelques instants avant qu'elle ne reprenne.

" Le 31 Décembre 2011, le gouvernement angélique chutait et la résistance prenait le pouvoir. Il me semble - les Lycans me contrediront - que le 10 représente le 10 Mars 2012, La venue de Neil Shepherd en tant qu'Alpha. Le 6 juillet... Prometheus a marqué son coup d'éclat le plus répugnant avec les événements sur la Place. "

Ses yeux se déplacèrent sur le boitier et elle souffla:

" 18, 75, 2, 21, 31, 10 et enfin 6. C'est l'ordre que je mettrais pour nous faire sortir d'ici. Et je rejoins Nico.... il est grand temps qu'on sorte."

[HJ: désolée pour le retard de réponse, je n'ai pas eu d'alerte me signifiant que c'était à mon tour! Oubliez pas les mps, skype ou le flood event pour prévenir le suivant les loulous, FA déconne souvent! Merci Very Happy]


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Informaticien
Nombre de messages : 143
Opinions Politiques : Pro Ange ?
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Jan - 14:58, vous pouvez
Personne ne nous prévient réellement, personne ne nous dit quand il faut se préparer, quand le pire va réellement frapper. La situation était oppressante jusqu’à présent, mais les choses prirent un tous autre tournant lorsque des têtes finir par nous apparaitre. La réaction d’iris et d’Edana me surprirent dans un premier temps, car sans doute n’avais-je pas eu pleinement conscience de ce qui nous faisait face. Car sans doute n’avais-je pas vu qu’il y avait une différence. Une grande différence. Edana chercha alors à m’éloigner vers la porte, ce qui fut vint, car mon regard venait de tomber sur Dan. Une seconde, une deuxième. Un vide. J’avais fini par comprendre qui il était le jour de sa mort, lorsque je n’aurais plus l’occasion de le refaire. J’avais user d’une dernière chance avec lui. Et aujourd’hui il était là. Je savais que ce n’était qu’une image, un objet de duperie, mais le mal était fait et pour le plus grand nombre. Edana finit par suivre l’avis générale et donna une liste de chiffre que je me mis machinalement à taper sur le boitier sans prendre réellement la mesure de ce qui venait de se passer. Nous devions sortir et à défaut de me rassurer, je laissais mon don s’étendre pour inspirer confiance au plus grand nombre, pour y croire.

« Il est temps de voir si on a eut raison. »

Et si tout cela avait une fin. Pour ma part, j’agissais de façon mécanique, ne pouvant définitivement pas me remettre aussi facilement de ce qui venait de se passer. Cet homme qui jouait de nous n’était visiblement pas seul dans sa tête et il nous le prouvait ici. Il avait tout calculé.



Your actions speak louder than words
I am asking you for one more chance ♥ DW

Stronger than we were before ♥ EJM
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 8 Jan - 17:52, vous pouvez
Les bip accompagnant la pression des touches s'arrêtent au quatrième numéro. Un déclic se fait entendre et l'épaisse porte se déverrouille. 1875, une date décisive dans l'histoire de Réversa. Une date qui bouleversa son essence. Elle représente les origines des problèmes actuels, et c'est pour cette raison que notre cher Raven l'a sans aucun doute choisie.

Pourtant, pas de félicitations, pas de menaces, pas d'instructions. La pièce reste étrangement silencieuse. Il ne vous reste qu'à pousser cette porte et à avancer dans la salle voisine à l'aveuglette.

Dans celle-ci, la lumière vous agressera les rétines après l'obscurité qu'on vous a imposée. Les néons grésillant illuminent une salle aussi dégagée que la précédente était encombrée. Seuls les murs sont bordés de tables à tréteaux sur lesquelles traînent des documents (photographies, photocopies de documents officiels, d'articles de presse, messages, etc.) et des objets divers dont le point commun est de pouvoir blesser. Des photos et messages sont également accrochés aux parois, des éléments aux dimensions suffisamment grandes pour attirer l'attention sur leur contenu.

Vous pourrez par exemple apercevoir une image du flash mob des Nocturnes à l'occasion du carnaval 2014 où l'on peut apercevoir Seth Adams, une autre de Caleb Williams en grande conversation avec Lilith Davenport (ancienne chef de la Milice), une liste reprenant les Humains à don non loin d'une photo d'Eris Livingstone suivant un inconnu à la tombée de la nuit, un cliché tiré directement des dossiers de la police représentant une Edana May âgée de 15 ans en état d'arrestation, un document présentant la pétition pour le jugement des Anges entouré des slogans de Léviathan ou encore un message directement adressé à Leah :

« Leah,
Tu es fraîchement arrivée, alors je vais équilibrer un peu tes chances en te donnant une information connue. Sache que tu as parmi tes compagnons celui qui a permis cette horreur. Non, c'est celui que tu n'aurais pas soupçonné, le petit blond, Nicholas. Vois-tu, il a révélé un listing de couples d'opposés, les psychopathes n'avaient plus qu'à faire leur marché... Oh et si tu te demandes ce que sont des opposés, demande-le-lui. »


Autour du message, des images particulièrement crues : une personne découpant un cadavre sans que l'on voit son visage, pareillement un autre en plein travail de couture réunissant deux bustes totalement différents, des personnes inconscientes dans des cages une cuve de sang...

Bientôt, vous pourrez entendre des bruits indistincts provenant d'endroits dans le manoir où vous n'avez pas accès, étant donné que vous êtes toujours enfermés dans le parcours qu'on vous a tracé. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Note aux joueurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 11 Jan - 9:15, vous pouvez
Silencieuse, la louve observe et écoute les uns et les autres déchiffrer les indices numériques qui leur sont donnés. Malheureusement pour elle, elle ne connaît pas suffisamment l’histoire de Réversa pour participer, mais, heureusement, ils n’ont pas besoin d’elle. L’idée n’est peut-être pas la meilleure mais elle en profite pour mettre son cerveau sur pause un instant, et le laisser errer à son gré… Jusqu’à un cruel retour à la réalité. La seule chose dont elle se souvienne, c’est d’Eris brandissant un « truc » rond avec d’obscures paroles nombrilistes avant la douleur. Violente, inattendue. Comme si son cœur se brisait en mille morceaux. Ça lui coupe le souffle, et elle manque de défaillir, se serait sans doute étalée comme la dernière des idiotes si elle ne s’était pas agrippée à une commode comme une noyée à une bouée. Ses jambes s’engourdissent de fourmis, sa vue se brouille et le sanglot se hisse au bord de ses lèvres sans qu’elle ne se l’explique. Mais rien, pas une plainte ne la trahit, malgré la panique accompagnant son envie de se coucher en forme fœtale et de se laisser dévorer par le désespoir qui a déferlé sur elle comme un raz-de-marée.

Il lui faut plusieurs minutes de surdité, plusieurs minutes d’aveuglement, pour reprendre peu à peu possession du champ de bataille qu’est son corps. Quand la victoire est finalement sienne, l’amertume reste en bouche, et elle tremble légèrement. Elle ne s’explique pas ce qu’il vient de se passer et n’est pas certaine d’avoir envie de se l’expliquer, se contentant d’espérer, pragmatique, que cette première expérience sera la dernière, quoiqu’en soit sa cause. Encore un peu sonnée, décidant de cacher son malaise dans le silence et la pénombre, elle se contente de suivre le groupe à l’intérieur de la nouvelle salle, qui l’oblige de par sa clarté à mettre sa main devant ses yeux, agressés.

Le spectacle qui s’offre à elle une fois ses pupilles habituées la pousse à s’interroger sur l’intérêt d’y voir. Des photos, des messages. Tous hors contextes. Ils sont suffisants pour faire oublier toute once de recul aux protagonistes, après les traumas engendrés par cette soirée d’horreur. Probablement par instinct de survie, parce que la vérité serait trop difficile à encaisser, son cerveau décide de s’enfermer dans le déni et ce, malgré la note qui lui est directement adressée, et dont elle s’empare du bout des doigts. « C’est quoi, des opposés ? » Elle ne prend même pas la peine de se retourner pour poser sa question, son timbre de voix est neutre. Elle se moque de qui répondra, tant qu’on lui répond… Mais, à la vue de toutes ces armes, l’insécurité est omniprésente. L’œil en soin, ses muscles se tendent sous l’ordre de son inconscient, prêt à en découdre au moindre signe d’agressivité.

[Hj : Si quelqu’un veut avoir eu le temps d’avoir jeté un coup d’œil à la note avant Leah, y’a pas de problème, faîtes-vous plaisir ^^











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 11 Jan - 23:39, vous pouvez

Je ne ressentais plus rien, oui, absolument rien. Que ce soit ces mains qui se déposaient successivement sur mes épaules, tentant de me raccrocher à cette réalité sordide que je rêvais de balafrer, ou encore ces immondes insectes qui fourmillaient ici et là, tentant de se frayer un passage vers on ne savait où. Oui, physiquement, je ne ressentais absolument plus rien, mon corps était comme mort, inerte, blême et froid, à l'image de ce fragment de cadavre que j'avais eu le malheur de dénicher. Psychiquement, j'étais en ébullition. Mon don commençait à s'enclencher progressivement, je luttais afin de ne pas le laisser éclater, me retrouvant piégée face à mes propres atrocités, mise à terre par mes propres hantises pendant que les démons surgissant de mon passé venaient piétiner ce qui me restait de lucidité. Je voulais tout arrêter et dans l'oubli définitivement sombrer. Je voulais les rassembler et de mes propres mains les mutiler. Je voulais les faire sombrer et une fois plongé en cet indicible enfer les massacrer jusqu'au dernier. Non, en réalité, je souhaitais mourir et ne plus jamais m'éveiller. Je les maudissais tous jusqu'au dernier, qu'il soit question de ces dégénérés qui nous avaient enfermés, ou encore de cette ville dont le cœur à l'agonie battait suivant le rythme des caprices de sa population de damnée. Et pourtant, au travers de ces ténèbres qui m'enserraient luisait une singulière lumière. Vacillante et fragile, elle empêchait les abîmes de mon âme de m'engloutir et me broyer de leur dentition acérée. Finissant par ouvrir les yeux, je vis cette nouvelle salle s'ouvrir à nous. Alors qu'une partie du groupe s'était faufilé à l'intérieur, je réussi à me ressaisir quelques instants, laissant ma haine m'octroyer la force dont j'avais besoin afin de me relever. Pénétrant finalement en cette nouvelle pièce à la luminosité excessive, je plissais des yeux un instant avant de voir le ramassis de foutaise qui nous attendait. Lorsque je vis mon visage sur l'une des photos, mon sang fit de nouveau qu'un tour.

"Ça ne s'arrêtera donc jamais hein?"

Je passais de table en table, observant ce qu'elles contenaient, des bouts de phrases, des photos et surtout, des armes… La colère me gagnait de nouveau, une rage inexplicable me consumant de l'intérieur à l'évocation d'un simple mot. O-ppo-sés. Terme infâme, correspondant à cette aberration de la nature et à tout ce que cette anomalie pouvait engendrer. Je renversais alors violemment une des tables qui étaient face à moi, m'emparant au passage d'un sabre qui trônait là avant d'en déposer la lame contre la gorge de Nicholas :

"Alors quoi, c'est pour ça qu'on est là? Payer nos crimes?"

J'observais le jeune gamin étourdi qui me faisait à présent face, appuyant encore un peu plus le tranchant de l'arme contre sa peau :

"Ça vous ferait plaisir qu'on s'entretue avouez? Après tout, il me suffirait de lui trancher la tête, puis, quelqu'un se chargerait de me tirer une balle entre les deux yeux et ainsi de suite. Sans qu'on ne s'en rende compte l'histoire arriverait à sa fin et les soi-disant coupables seraient enfin punis."

Les larmes aux yeux, je contemplais le journaliste armée de toute la fureur qui s'agitait en mes veines, puis, jetant l'arme contre l'un des haut-parleurs, je finis par hurler pendant que mes larmes continuaient d'affluer :

"Sauf qu'il n'y a aucun innocent en cette ville maudite! Aucun vous entendez?! Si cet endroit est notre purgatoire, sachez qu'il deviendra aussi le vôtre car vos mains sont encore plus ensanglantées que celles de ceux que vous avez la prétention de juger!"

Je dévisageais alors un instant la lycane avant de lui révéler avec froideur et amertume :

"Tu veux savoir ce que sont véritablement les opposés? Eh bien ce sont tout simplement les deux facettes d'une même âme. Arrachées à la source originelle, elles se sont scindées en deux, voire en trois en certains cas très exceptionnels et n'aspirent qu'à se retrouver. Ça, c'est la version officielle que tout le monde ici connait, celle qu'on nous sert pour enjoliver cette réalité infecte qui corrompt nos jours. La vérité étant que, ce ne sont que des erreurs de la nature, voilà tout. Les opposés ne sont rien d'autre qu'une énième expérience issue de l'esprit dérangé de ceux qui sont à l'origine de cette ville de cinglé!"

Je levais alors les bras avec résignation afin de conclure :

"Eh oui ma petite chérie, il n'y a que des monstres ici. Bienvenue en ville"

Je partis alors m'asseoir en un recoin de la salle, m'écartant de tous afin de pouvoir me calmer et me ressaisir.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 18 Jan - 19:38, vous pouvez
Le code fonctionna et la nouvelle pièce était éblouissante de lumière. Il fallut quelques temps à Nicholas pour s'habituer à la nouvelle luminosité et à la nouvelle décoration mais il n'était pas mécontent de quitter l'antre de l'horreur. Seulement voilà, avant qu'il n'ai pu clairement voir quoi que ce soit, le journaliste sursauta à l'excès de rage d'une aristocrate et se retrouva tétanisé, une lame sous la gorge. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise et de frayeur et il se mit à trembler. C'était beaucoup trop pour une seule soirée.

Lorsque son agresseur se mit à parler de lui trancher la gorge, il se dit que, finalement, l'autre salle n'était pas si mal. Il n'osait rien dire, espérant simplement que Edana, au moins, plaiderait sa cause. Mais les cris de la blonde ne semblaient pas vouloir se tarir et la vie du blondinet ne tenait qu'à un fil. Il serra les dents en sentant la lame se rapprocher davantage mais il ne pouvait rien faire. Derrière lui, une table lui bloquait toute retraite. Et, de toute façon, il ne doutait pas que la femme soit plus rapide à lui trancher la cou que lui à se mettre hors de la portée de l'arme.

Mais, contre toute attente, la lame s'écarta de lui et finit contre un haut parleur. Aussitôt, le journaliste décampa et alla se positionner le plus loin possible, fixant tour à tour chacune des personnes présentes, se demandant laquelle le menacerait ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10721
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Jan - 22:31, vous pouvez
Elle avait réellement dû se creuser le crâne pour sortir les différentes dates, et n'était même pas tellement sure d'elle dans le fond. La jeune femme était restée près d'Eris, lui jetant des regards inquiets tandis que Caleb tapait les chiffres qu'elle venait de lui fournir. Rester concentrée, elle fut surprise d'entendre rapidement le bip de la porte et celle-ci s'ouvrit alors. Elle se redressa alors lentement, observant le mécanisme avec méfiance. Et ce fut dans le même état d'esprit qu'Edana suivit les autres, restant à côté de son amie, la main bien ancrée sur son revolver.

Ses yeux se plissèrent à l'entrée de la nouvelle pièce, alors qu'elle devait tout faire pour s'habituer à la nouvelle luminosité. Pourtant, sa bouche s'assécha à nouveau lorsque son regard percuta une photo en particulier. Son passé, à nouveau, lui revenait en plein visage, et cela ne l'enchantait que très peu. Le cliché la mettait réellement mal à l'aise et elle se contenta de garder le silence en délogeant le regard et en le glissant sur le reste. Comme si personne n'avait déjà suffisamment d'armes contre eux qu'il ne fallait en fournir davantage. La brune amena son arme contre sa jambe, tandis que la voix de Leah s'élevait... et qu'Eris perdait complètement les pédales.

Automatiquement sa main se tendit vers l'avant, l'arme pointée vers Eris. Si Edana pouvait être loyale, son tempérament était ici scindé en deux, son coeur balancé entre son amitié pour Eris et celle qu'elle avait pour Nicholas.

«  Eris ! Lâche-le ! »

Si elle ne tremblait pas, il lui semblait évident qu'elle ne tirerait pas. La brune en serait bien incapable. L'aristocrate éructait, véritablement perdue dans ses propos. Et même si elle n'avait pas forcément tort la télépathe ne pouvait véritablement adhérer à ses méthodes. La jeune femme lâcha la photographe du regard, glissant une main compatissante dans le dos du Californien.

« Tout va bien. »

Le regard déterminé de la brune sonda ceux alentours.

« Et si on sortait d'ici hein ? Parce que si le sentiment n'est pas partagé, j'en ai vraiment marre personnellement. »


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Fév - 22:56, vous pouvez
Les murs et couloirs tremblèrent d'affluence soudaine, tandis que les membres logistiques de l'Ordre débarquaient afin d'aider leurs collègues à pénétrer dans les différentes salles et couloirs mettant ainsi fin au supplice des différents enfermés. Et comme si l'horreur n'était pas suffisante, la découverte des disparus dans des cages en stupéfia plus d'un.

Ils organisèrent tout d'abord l'extraction de ceux qui auraient pu être blessés, avant de procéder à celle des autres, entamant les premières dépositions à l'extérieur du bâtiment.

NOTE AUX JOUEURS :

L'event intra Manoir est à présent terminé ! On vous laisse découvrir la suite, le temps de se dire au revoir tout de suite et de clôturer les choses avec les retrouvailles !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 13 Mar - 17:05, vous pouvez
EVENT TERMINE!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

The Rabit Hole | Event groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» The Rabit Hole | Event groupe 2
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥