AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 The Rabit Hole | Event groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 11 Juil - 11:56, vous pouvez

The Rabbit Hole
L'amas de corps vous a mené sur Fortune Street devant un Manoir d'une famille Aristocrate déchue depuis des décennies. Un grincement de porte vous indique que l'entrée est ouverte en une invitation plus que lugubre. Comme animé d'un sixième sens, vous n'avez pas spécialement envie de rentrer dans cet endroit... pourtant vous sentez que vous n'avez pas vraiment le choix. Vous observez la porte, tandis que d'autres chuchotent entre eux, et que certains font même demi tour, désireux de fermer les yeux sur ce qui pourrait bien se tramer dans la sinistre demeure.

Et un cri retentit.


NOTE AUX JOUEURS
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 13 Juil - 23:22, vous pouvez
James ne les avait vraiment pas vus venir. L'ange était trop occupé à suivre des Nocturnes, décidé à éliminer ces abominations de la Nature dont les actes infâmes ravageaient Réversa depuis des décennies. Et puis soudain, vers trois heures du matin, l'ancien milicien angélique se rendit compte que quelque chose se passait à présent un peu plus loin. Lui, qui était en Ecosse lors du Massacre de Railway Street un an auparavant, allait pouvoir assister à un nouveau spectacle macabre cette fois-ci. Profitant de ces cris qui avaient attiré l'attention du membre de l'Ordre, le lycan que James allait achever s'échappa en courant le plus vite qu'il pouvait. James le regarda avec mépris ; son heure viendrait, tôt ou tard. Un soupir franchit sa bouche. Bon, il voulait quand même savoir ce qui était en train de se passer. Ainsi, le blond décida d'oublier le Nocturne et d'aller voir ce qui avait bien pu choquer ainsi les gens à trois heures du mat'.

Il n'en croyait pas ses yeux. Sérieux, il délirait ?! Taylor ne pouvait cacher son dégoût et son étonnement. Ces corps déchiquetés, ces vies brutalement brisées... C'était l'œuvre des Nocturnes, il en était sûr. Qui d'autre aurait pu faire ça, qui d'autre ?! Une vague de colère le submergea vivement. Serrant les mâchoires, essayant de garder son sang-froid, James suivit le même chemin que les autres Réversiens curieux. Bon sang... Pour une fois qu'il était en congé et qu'il pouvait rester loin des crimes immondes qui souillaient cette ville quotidiennement - eh oui, vous l'aurez compris, la chasse aux Nocturnes n'en était pas un crime aux yeux de James -, il fallait qu'une telle chose arrive. James allait devoir appeler ses collègues de l'Ordre qui étaient en service, afin d'essayer de maîtriser la situation.

Les yeux de James ne pouvaient s'empêcher d'observer tous ces membres humains, disséminés un peu partout, mutilés et rattachés comme s'il s'agissait de simples poupées de chiffon. Ces foutus Nocturnes allaient payer. Parole de James Taylor. Il les trouverait et leur réserverait le même sort. Justice serait faite. Mais avant, il allait falloir voir pourquoi ces cinglés avaient laissé ces pistes macabres qui menaient vers ce vieux manoir aristocrate. Leur cirque n'était pas encore fini ? Visiblement, non. James tourna vivement la tête, lorsqu'il entendit quelqu'un murmurer "Ils sont tous liés ensemble par paires. Des paires. Ensemble. Ce sont ces opposés qui ont disparu récemment." Bordel, ce type avait raison ! Maintenant, il comprenait pourquoi tous ces couples d'opposés avaient disparu ! James passa une main dans ses cheveux en observant le manoir, dont la porte s'ouvrit, comme pour les inviter à venir se dégoûter encore davantage. Taylor vit certains s'en aller, tandis que d'autres avançaient vers le manoir. Il ne pouvait les laisser y aller tous seuls ; en tant que membre de l’Ordre, il devait les protéger. Et puis, il était armé ce soir. Un cri retentit et attira son attention. Pressé, le jeune homme entra dans le manoir à son tour. A l'intérieur, il aperçut Sam, mais aussi Clara un peu plus loin. Savoir que son opposée était là ne le rassurait pas vraiment, mais enfin, au moins il n'était pas le seul ici à pouvoir gérer cette situation en attendant que l'Ordre ne les rejoigne.

Et puis, tout à coup, la porte du manoir se ferma soudainement derrière eux.

« Non ! Fait chier ! »

Murmura-t-il rageusement. Génial, ils étaient coincés ici. L’intérieur du manoir était mal éclairé et l’ange sortit donc une lampe torche qu’il avait sur lui. Cela aidait. Et maintenant ? Que faire ? Il ne leur restait qu'à avancer. Il y avait deux couloirs et, d’ailleurs, deux groupes se formaient déjà. James attira l’attention d’un des deux groupes et sortit son badge. Il fallait les rassurer un tant soit peu.

« Je suis le lieutenant James Taylor, membre de l'Ordre. S'il vous plaît, essayez de rester calmes. Pour la sécurité de nous tous, restons tous ensemble et avançons ensemble. Nous ne savons pas ce qui nous attend au fond de ce couloir, alors soyez prudents. Et ne faîtes rien de stupide. »

Il venait tout juste d'apercevoir quelques Nocturnes dans ce petit groupe. Dont ce foutu vampire barbu qui avait déclenché un massacre quelques semaines auparavant à Black Alley et qui aurait pu le tuer. Respire, James, reste calme toi aussi. Nouveau soupir. Il y avait de la tension dans l'air... De la peur, du mépris, de la méfiance. Mais une chose était sûre : ensemble ils seraient plus forts. Restait à savoir ce qui les attendait au fond de ce couloir...


[HJ : Désolé pour la longueur ! xD ]


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 15 Juil - 1:06, vous pouvez
HRP : T'en fais pas James, on va aussi me jeter des tomates en pleine gueule pour cet affront. clown

Des coups sourds. C'était tout ce que je pouvais entendre en ce moment. Des bruits violents. Des raclements de pied. Au summum d'un mal être constant et incontrôlable, je me rends compte que je suis en train de fracasser le faciès d'un enfoiré dénué d'identité à coups de talon dans mon propre bureau du Slaughter House à Black Alley. Il s'est présenté devant moi pour réclamer quelque chose qui n'allait pas dans sons sens en se moquant de la fiabilité de mon service. En vérité, il a joué les gros bras pour m'atteindre. Je crois qu'il voulait seulement se faire une de mes filles en uniforme fétichiste gratuitement ou probablement se venger de son cousin qui s'est retrouvé paraplégique à cause de moi. La cause ? Il s'est moqué impunément de moi. Je l'ai donc punis. Ce n'est quand même pas ma faute si ses rotules n'ont pas été capable d'encaisser la mèche brûlante de ma perceuse, non ? Il aurait dû mieux se concentrer au lieu de s'égosiller en avalant à travers des éjaculations sanguines venant de ses misérables blessures ? Et je me retrouve là dans mon bureau à corriger la même erreur à son "cousin", ma grande botte piétinant rageusement son front, fracturant son nez, déplaçant brutalement sa mâchoire d'un claquement sec ... Puis soudain, je cesse un instant de martyriser ce bel enfoiré en contemplant son visage entièrement défoncé. Des spasmes incontrôlables font trembler le corps dans une dernière agonie. Je pense avoir atteint une nouvelle étape car je peux observer tout juste le liquide cérébral s'écouler de ses oreilles et de son nez brisé. Je pense avoir réellement atteint les lobes frontaux. Je me demande à l'instant même jusqu'où un crâne peut être fracturé ? Est-ce que un pus jaunâtre et liquide remplacerait le sang coagulé à force de pourrir sous mes chaussures neuves ? Jusqu'à quelle teinte une plaie infectée peut changer de couleur ? Ces questions ne trouvent pas leurs réponses actuellement car quelqu'un frappe à ma porte. Un de mes informateurs franchit le pas et me divulgue de nouvelles informations du côté de Fortune Street. Enfin, un peu d'action ...

La nuit est fraîche et transpire une atmosphère funèbre. Je rejoins le troupeau qui reste éberlué devant un tel spectacle. En arrière plan, un bien joli manoir et sous mes yeux, un amas de corps démembré. C'est presque festif tout ça. L'odeur pestilentielle des cadavres m'est très familière, je ne la renie pas et contemple cet œuvre magistral. Je ne peux cacher un brin d'admiration devant autant d'audace. Autant d'humains sacrifiés ... Mais pour quel cause ? Qui a osé produire un tel massacre ? Qui a arboré la toge de Dieu en l'espace d'une nuit pour venir déchainer son courroux divin en ces lieux ?

"Ubi est, mors, victoria tua. Mort, où se trouve ta victoire ?"

Certains se retournent incrédule en me toisant du regard. Ils doivent penser que je suis un vieux sage ou un professeur de philo' raté qui vient partager son savoir légitime. Mais je n'y prête pas d'attention car je vois certains braves s'approcher des portes du manoir. Avant de me mettre en marche moi aussi, je contrôle discrètement mon armement bien installé dans mes poches : un fusil à canon scié, une arme de poing de calibre 45 et un séduisant couteau de chasse. Même si l'ennemi de Fortune Street est parti, les miens sont pourtant présents. Mon regard se plante sur un vieil ami que j'ai rencontré autrefois ... Cet agent de l'Ordre. Cet ange qui transpire une aura céleste. J'ignore ce qu'il compte faire, probablement son job de justicier. Avec lui dans les parages, ça pourrait exploser à tout moment. Et la vérité, c'est que cette situation ne me déplairait pas pour autant.

Arrivé à la porte principale du manoir, un hurlement baigné de souffrance résonne contre les parois du manoir. Sans hésiter, je me précipite à l'intérieur avec le reste du groupe quant tout à coup, la porte du manoir se referme juste derrière nous. Un dispositif à côté semble verrouiller notre seule voie d'issue. J'observe du coin de l'œil les heureux candidats qui vont partager un véritable enfer à mes côtés. Il y a le champion de la gâchette amoureux des nocturnes, beaucoup de personnes que n'avais jamais rencontré auparavant. Merde, moi qui pensais trouver en plus ce Lorens et cette Clara dans un huit clos avec mon bon rival. Cependant, un autre noctambule capte mon attention. Je le reconnais. Une personne forte et sage dans ses valeurs mais où ses méthodes trouvent encore quelques lacunes. Mithra m'importe peu. Mais l'avoir à mes côté peut être une ressource inestimable dans une situation hostile. En matière de réflexion, je pourrais l'écouter en regardant l'herbe poussée et cela sans aucune envie de l'émasculer à coup de pince.

"Marius."

Tout en portant la main sur mon coeur, un signe respectueux de la tête accueille ma salutation quand l'autre lieutenant décide à ce moment de prendre la parole. Je le regarde indifférent, mais avalant tout de même ses mots. Nous sommes si différents lui et moi ... Et pourtant, nos méthodes sont semblables. Moi qui suis un solitaire, il faut que je suive une meute ? Soit. Je veux bien faire cet effort. A l'inverse, il faut aussi corriger la place auto-privilégiée de cet ange. C'est pourquoi je me permets d'applaudir d'une manière exagérée et molle à la fois lorsqu'il fini de prononcer ses suggestions. Un rire enjoué s'échappe de mes lèvres.

"Bravo, bravo ! Ah, je me sens désormais en sécurité. Vive l'Ordre !"

Je reviens soudainement sérieux et garde un bref silence en plongeant un regard froid dans celui du lieutenant.

"Commence par descendre de ton beau piédestal d'argent. Ici, tu n'es rien de plus qu'un individu dénué de tout pouvoir ..."

Je m'approche lentement de lui, le défiant à nouveau du regard.

"... Voire d'un boulet si tu te défends aussi bien que la dernière fois. Mais tu vas faire des efforts, n'est-ce pas ?"


Je m'arrête à quelques centimètres de son visage, nos yeux se scrutant avec intensité. Quelques visages se retournent dans notre direction. Peut-être qu'ils pensent que je vais me jeter sur lui à tout moment. Pourtant, seul un faible sourire se dessine dans mes lèvres. Oui, nous nous connaissons bien. Ce qui signifie que la situation risque d'empirer si les choses dégénèrent gravement. Si cet ange pense avoir le droit de s'attribuer du pouvoir en fonction de son statut et non de sa valeur, cela ne m'a pas convaincu. A l'inverse de lui, je demeure silencieux à ce sujet. Je crois que chacun de nous possède ses propres ressources. Et s'il y a un leader plus "neutre" qui se manifeste, je pourrai le/la soutenir. Cependant, s'il y a des faibles qui s'écroulent en chemin, je les laisserai derrière moi. Question de principe et de courtoisie pour ceux qui se battent et qui ont besoin de mon aide.

"Compte sur moi. Je te suivrai de près."

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 18 Juil - 15:02, vous pouvez
    Stupeur et impuissance. Je me retrouvais là, au beau milieu d'un énième massacre. La ville jonchée de morceaux humains et moi au centre avec un ramassis de bêtes curieuses. J'avais l'impression de devenir corbeau. Voir toutes ces ouailles ingérer ces images de mort me donnait la nausée et mon dégoût pour le genre humain n'en était qu'agrémenté... Les cocktails que je m'étais envoyés plus tôt dans la soirée ne faisaient qu'amplifier ma soudaine mais extrême sensation de mal aise et étonnement je me laissais tout autant embrigader dans cette marche silencieuse, cernée par l'horreur dont seule Reversa était capable.
    Le Manoir en guise de délivrance, non ! Il fallait être stupide pour ne pas sentir le piège. Un chemin, une foule apeurée, une seule issue, une porte grande ouverte. Mon cerveau encore endormis pas mes excès ne comprenait pas encore bien quel était cette énième sentence délivrée sans crier gare à la vue de chacun d'entre nous. Quelques courageux passèrent la ligne d'arrivée tandis que je pris le temps de me munir d'un morceau de bois pointu traînant dans cet autre amas de reste organique avant de suivre les quelques braves âmes tout aussi inconscientes que je le devenais en cette nuit synonyme d'un destin obligatoire... Poney attiré par la carotte, le pêché de la curiosité m'entourait désormais de ses chaînes incassables.
    La porte se referma derrière nous, le groupe était réduit de son dixième et les caractères commençaient déjà la lutte pour un semblant de pouvoir tout nouveau qu'il fallait dompter le premier. Chef de meute ? Chef d'un clan ? Sauveur improvisé ? Plutôt la première victime d'un plan incontrôlable qui venait tout juste d'introduire ses protagonistes dans sa sombre gueule. Oui, mon jugement n'était guère très sympathique mais pour avoir été la meneuse et pour être aujourd'hui celle qui les mènera tous vers la vérité, du moins, j'en étais persuadée, les deux hommes ne représentaient pas le moindre exemple à suivre à mes yeux. Joute de testostérone, je ne souhaitais prendre part à ce nouveau spectacle. Solitaire et entêtée, je m'écartais légèrement de la scène improvisée. En effet, il me semblait juste entrapercevoir une certaine forme de panique et le seul remède qui leur venait à l'esprit était le soit disant comportement héroïque que le cinéma et ses quelques navets nous offraient en guise d'idée merveilleuse voir même en seule et unique idée souveraine et absolue...

    Pour l'heure, je cachais simplement ma véritable nature, histoire de me fondre dans l'inconnu mais lorsque je décidais d'allumer l'avant dernière cigarette de mon paquet déjà rongé par mes doigts stressés, je fis tomber maladroitement le récent pieu de ma poche ce qui entraîna le sursaut de quelques uns. Gardant toute ma dignité, je le ramassa, me releva simulant mon aveuglement devant cette dernière réaction... La fumée créait maintenant l’auréole autour de mon visage tandis que je gardais toujours un calme presque glacial...


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 18 Juil - 20:25, vous pouvez
Impossible de ne pas remarquer ces morceaux de corps disséminés dans la ville comme un macabre indicateur de chemin. J’allais rebrousser chemin mais Jared m’avait agrippé le bras pour qu’on suive la trace sanglante. Ça me soulevait l’estomac de sentir cette odeur de sang mort. Nous arrivâmes rapidement sur Fortune Street devant un manoir qui semblait à l’abandon. J’y étais passé devant plusieurs fois déjà, sans y prêter grande attention, mais cette fois, j’allais m’en souvenir : des tas de macchabés reconstitués à partir de deux personnes. Sans aucun doute des opposés, ceux qui avaient disparus. Quelques personnes se trouvaient devant la porte du manoir et semblaient avoir suivi la même piste que nous.

Soudain, la porte grinça en s’ouvrant. Au fil des années, j’avais appris à me méfier des portes qui grinçaient mais le groupe, Jared et moi rentrâmes quand même dans le hall de la bâtisse avant que les portes ne se referment brutalement sur nous. God dam nit. Je savais que nous aurions dû rentrer chez nous. Un cri retentit, confirmant mon intuition.

Lorsque deux portes s’ouvrirent, nous indiquant la suite du chemin, deux groupes se formèrent et, serrant la main de Jared avec peut-être un peu trop de force pour que l’on ne nous sépare pas, nous suivîmes l’un des groupes. Je n’avais rien sur moi qui aurait pu m’être d’un quelconque secours en cas de danger, seuls mes dons de vampires pourraient faire l’office.

Je reconnus Kane, un vampire dissident, dont le comportement n’était peut-être pas exemplaire mais dont l’astuce et la force serait sans aucun doute nécessaire aujourd’hui. Il me salua, et je le saluais en retour, même si nous n’étions pas sur la même longueur d’onde, nous avions un certain respect mutuel qui nous empêchait de nous étriper. Un léger sourire, en murmurant son prénom.

Le premier à parler avait commencé à donner des ordres, je me souvenais de tous les visages croisés de cette ancienne milice des anges. Je grimaçai. Déjà, Kane et lui semblaient ne pas s’entendre. Cela promettait un moment très agréable à tenter de trouver comment sortir de ce manoir.

Une jeune femme, non loin, s’était également retrouvée dans notre petit groupe. Elle semblait en retrait et dégageait une certaine forme de mystère, pourtant quelque chose me disait que je devais m’en méfier et mes sens vampiriques ne m’avaient jamais trompés. J’en eu la confirmation lorsqu’un pieux glissa de sa poche. Un ange. Je n’avais plus aucun doute là-dessus et je la regardai un moment avant d’observer les autres.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 19 Juil - 23:57, vous pouvez
Fallait vraiment qu'ils aillent se faire soigner. Des gens pareils, on les enfermait ! Du moins dans les villes normales. Il manquait plus que les fourches pour compléter le tableau archaïque. Quoiqu'ils avaient modernisé l'image : à défaut des outils de paysans, ils tenaient des flingues, des matraques, des couteaux... Elias n'avait pas pris le temps de vérifier le matériel exact qu'ils avaient sur eux en fait. Le revolver, il l'avait bien vu. La matraque, il l'avait bien sentie quand elle s'était abattue sur son épaule. Ce type avait beau être humain, il restait costaud, vraiment.

Ils avaient réellement envie de le voir crever. Sans exagération. Sinon, le lycan ne s'emmerderait pas à courir un sprint à travers la ville. Il avait bien entendu l'alarme, mais ces gars-là s'en foutaient comme de la bave qui leur coulait sur le menton. Du coup, lui aussi.

L'odeur de la mort lui souleva soudain le cœur et il s'arrêta. Devant lui, des corps mutilés et la porte d'un manoir ouverte. A ce moment même, un cri résonna, comme si l'ambiance ne faisait pas déjà suffisamment film d'horreur. Quelques personnes se précipitèrent sous son nez pour s'engouffrer dans la baraque décrépie. Aussitôt, Elias les suivit, se fondant dans la masse. Encore une idée stupide quoi. Au moins, il était certain que ses poursuivants lui lâcheraient la grappe.

Adios les connards, holá les ennuis ! La porte s'était refermée, ce qui fit lever les yeux au ciel du brun. Il n'en était même pas étonné, juste las. La présence d'une certaine personne lui fit prendre conscience qu'il ne s'était pas embrigadé là-dedans pour rien : son opposé. Il aperçut également Edana trop tard - un mur sorti de nulle part les sépara. Elias fit à peine attention aux hommes pris dans un combat de coqs, donnant un coup de pied dans la paroi nouvellement parue et appelant après miss May. Mais, si son odorat se retrouvait brouillé par les relents des cadavres, son ouïe restait intacte. Il vit le pieu souillé de sang qu'une femme ramassait.... Cette virée s'annonçait des plus agréable. Bizarrement, il se sentait pourtant calme.

"Au lieu de bavasser, si on retrouvait la personne qui a hurlé à la mort ?"

Ils étaient rentrés pour ça, non ?


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1065
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 22 Juil - 22:48, vous pouvez
Il avait passé une bonne soirée pourtant. Enfin, une soirée normale où il sortait du boulot. Mais en arrivant par hasard sur les lieux alors qu'il rentrait chez lui il eut deux mauvaises surprises. La première, c'était que quelqu'un s'était visiblement amusé à jouer à Monsieur Patate aves des membres humains, qui menaient jusqu'à un vieux manoir qu'il avait toujours pensé abandonné. Encore pire, alors que c'était exactement l'endroit où il ne fallait pas aller, son opposé était en était en train de rentrer dedans. Hésitant entre la consternation et l'envie de lui faire la peau, il le suivit rapidement en marmonnant pour le faire revenir en arrière et, avant qu'il n'ait le temps de dire quoi que ce soit, les portes se fermèrent de façon automatique. Lyle soupira de façon excédée. C'était tellement prévisible que ca en devenait cliché. Tant qu'à être un tordu psychopathe, autant faire la totale, sinon c'est pas marrant. Restait à savoir qui était le psychopathe en question. Son côté pessimiste lui faisait penser que c'était Prométheus qui était derrière tout ca. Si oui alors ils étaient largement dans la merde, une bonne partie du groupe étant composé de vampires et lycans, dont l'un était son opposé.

Lyle soupira d'exaspération en entendant les premiers parler. On avait donc un milicien complètement con, un vampire qui n'avait pas l'air beaucoup mieux, une ancienne maire qui ferait l'Ange - c'est à dire qu'elle buterait quiconque lui apparaitrait louche - à la première occasion, et un vampire qui paraissait relativement sain d'esprit pour l'instant. Ca, c'était une équipe qui sentait la survie.

Il opina de manière blasée en entendant son opposé. Il avait comme la sensation qu'ils n'avaient pas le choix.

"Tu sais ce qui m'inquiète là tout de suite? C'est que t'as l'air d'être un des seuls à être lucide."

Souffla-t-il cyniquement à son opposé en faisait attention à ce que personne d'autre ne l'entende. Il évitait également d'être trop détestable. Aucun d'eux n'avaient intérêt a ce qu'on comprenne la nature de leur lien. L'humain sortit son téléphone. Il y avait du réseau, et ca l'inquiétait particulièrement. Il avait la sensation que ceux qui avaient planifiés tout ca avaient prévus quelque chose de spectaculaire. Et ils tenaient à ce qu'il y ait des témoins extérieurs. L'humain tapa le numéro de l'ordre. Ca ne serait pas du luxe si on pouvait les sortir de là avant qu'il ne devienne de la pâtée pour chien.


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 23 Juil - 22:22, vous pouvez

INTRIGUE
Groupe 2

Un amas de corps. Un véritable massacre. Tout ça n’avait pu avoir lieu sans qu’elle en rêve. Mais pour une fois, rien n’était vraiment net. Il y en avait beaucoup trop, partout. Et elle ne parvenait à s’éveiller. Elle s’était endormie elle ne savait où, d’un coup, sans même s’en apercevoir. Et elle avait hurlé comme jamais. Cette violence avait été supérieure à toutes celles qu’elle avait pu endurer, et les marques sur ses bras, sur ses mains, pouvaient en témoigner. Elle avait parfaitement reconnu l’endroit. Elle était à Réversa depuis suffisamment longtemps pour cela.

Evidemment, elle n’avait pu résister et s’y était rendue, pour constater les dégâts par elle-même. Elle sentait déjà que ses rêves étaient peut-être autre chose que des rêves, mais la réalité qu’elle constata sur place avait pris une proportion toute autre. Elle manqua de vomir en voyant ce tas de corps amoncelés partout. Et elle n’était apparemment pas la seule. D’instinct, l’idée de quitter la ville au plus vite s’était de nouveau imposée à son esprit. Elle ne le supportait plus. Cet endroit était empoisonné, suintait le fiel de tous côtés. Elle allait se perdre si elle restait, et même perdre sa vie. Face aux créatures qui y évoluaient, elle n’était rien, rien d’important en tout cas, rien qui vaille vraiment la peine d’être gardé en vie. Elle n’était ni forte, ni vraiment courageuse.

Elle ignorait pourquoi la porte de se manoir l’avait attirée en particulier. Pourquoi elle avait eu envie d’y entrer. Peut-être parce qu’elle était ouverte, simplement. Peut-être parce qu’elle sentait le piège venir au fond, et que tout cela rendait la chose encore plus irrésistible. Peu importait au fond. Elle entra. Et lorsque l’ouverture claqua, elle sursauta, comme tous ceux qui se trouvaient ici. Là, elle était vraiment prise au piège. Ils l’étaient tous. Le cri perçant la fit sursauter une nouvelle fois. Elle n’était pas certaine d’aimer ce qui se trouverait à l’intérieur. Un frisson la parcourut.

Et ce n’était qu’un vaste chaos entre ces murs froids et sordides. Elle ne connaissait pas un des êtres qui s’y étaient perdus, ce qui n’était pas pour la rassurer. Et bien évidemment tous commençaient à se tirer dans les pattes. Ce ne serait sans doute guère long avant qu’ils perdent tous la tête. Et elle n’avait aucune intention de se laisser entrainer avec eux.

« Oh, la ferme. » marmonna-t-elle entre ses dents, peut-être un peu plus fort qu’elle ne l’aurait voulu.

Hors de question qu’elle reste avec ces fous. D’ailleurs, elle était pour suivre l’homme qui suggérait de trouver l’origine du cri. Enfin quelque chose d’intelligent et sensé.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 24 Juil - 14:30, vous pouvez

Elle avait eut le temps de dire à l’autre fondateur, qui s’était trouvé avec elle lorsqu’elle avait décidé d’aller voir ce qu’il se passait, de partir chercher de l’aide pendant qu’elle allait essayer de fouiller plus loin. Les nocturnes avaient encore frappés. Et la c’était un véritable carnage, une boucherie, qui s’étalait sous ses yeux, mais c’était son groupe, c’était elle les terroristes… Elle n’y comprenait rien, et la stupidité monumentale, la naïveté et le refus d’avouer l’inavouable, qui entouraient tout ca l’agaçaient au plus haut point. Elle devenait de plus en plus impatiente et son sang bouillait, l’envie de frapper fort et brutalement lui titillait le cerveau de plus en plus. Un claquement, la porte qui se ferment, pris au piège, voilà ce qu’ils étaient. Un cri, ils n’étaient pas seuls, et aussi terrifiante que l’idée pouvait être, la demoiselle était d’un calme glacial. Il fallait aller plus loin. On avait essayé de faire bouger la porte, elle restait inflexible, il était inutile de rester plus longtemps sur place. Bailey regarda autours d’elle avant de pousser un soupire a fendre l’âme. En plus d’être coincée, elle était surtout coincée avec toutes la jungle que Réversa pouvait offrir, anges, loups, vampires, nommez-les et vous serez servit. Son regard s’attarda sur le loup, elle le connaissait, elle le connaissait même très bien… Elle était étonnée de le voir toujours en vie, elle aurait du travail a organiser en sortant d’ici.
Et puis les premiers commencèrent à parler, l’éternelle querelle inutile qui opposait anges et nocturnes. Un ange qui parlait trop, un… une chose, une serpillère de ce qu’elle pouvait apercevoir, qui avait trop de répondant.

    La ferme…


Les mots avaient été murmurés mais elle savait parfaitement qu’il l’entendrait. Elle pouffa en entendant ses mots être jumelés a ceux de l’humaine qui se trouvait a côté d’elle. Elle tourna donc légèrement la tête, lui adressant un sourire entendu.
Mais l’attention fut ailleurs, on venait de lâcher un pieu au sol, geste qui fit naître un sourire sur les lèvres de la scientifique. Elle aimait ce genre d’attitude, et plus particulièrement, elle aimait les personnes prêtes à se débarrasser d’un nocturne. Retrouver l’origine du cri… La seule idée plus ou moins correcte qu’elle avait entendue jusqu'à présent. Elle haussa les épaules, poussant a nouveau un soupire avant de mettre ses mains dans les poches de sa veste.

    Je vous en prie, passez devant…


Et s’il pouvait eux aussi aller a la mort, sans passer par la case hurlement, elle ferait un effort immense pour ne pas pleurer trop.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 25 Juil - 13:27, vous pouvez
Face à vous, un couloir sombre. Derrière vous, la porte par laquelle vous êtes entrés et que vous n'auriez jamais dû franchir. Une porte impossible à ouvrir comme celles qui percent le hall. Vos embrouilles commencent seulement, très chers... Car soudain, vous entendez un bruit. Un bruit bizarrement familier, celui d'une chaîne de télévision parasitée par la neige. Mais il est bien vite remplacé par une voix qui vous susurre d'approcher.

« Approchez, mes agneaux, j'ai un secret à vous révéler. Approchez... »


Obéissez ou non, l'inconnu ne vous attendra pas pour poursuivre son discours. Il vous laisse néanmoins quelques secondes, de quoi vous permettre de vous enfoncer dans cette demeure aux allures de maison hantée et apercevoir l'écran. Oh n'espérez pas y déceler un visage. Aucun infime indice n'est visible, ni audible, la voix truquée de façon à ce qu'il soit même impossible de déterminer si elle est féminine ou masculine.

« Voyez-vous, j'ai entendu dire qu'il se tramait de vilaines choses par ici. Des gens en découpent d'autres, à l'instant. Quelle société civilisée, n'est-ce pas ! Concrètement, je vous offre l'opportunité de devenir des héros. Sauver des vies, attraper des méchants,... Bien sûr, rien n'est héroïque sans difficultés, c'est pourquoi je vous ai préparé quelques obstacles. Ne me remerciez pas, attendez d'avoir réussi. »

L'écran s'éteint et, aussitôt, une porte à votre droite s'ouvre avec un bruit distinct. Que faites-vous ? Resterez-vous dans ce couloir sordide ou avancerez-vous dans ce délire malsain ?

La grande pièce qui attend de vous accueillir est dépourvue de meubles, totalement nue si ce n'est la crasse, les toiles d'araignées et les insectes qui s'y animent. Les fenêtres ? Quelles fenêtres ? Tout est fermé, aucune porte de secours. Il n'y a qu'une seule autre porte, mais verrouillée. Sur celle-ci y pend un mot dactylographié. Si vous vous y aventurez, si vous repérez ce papier bien banal comparé au reste, si vous le lisez, vous découvrirez ce message :

Une mission en bonne et due forme se doit d'avoir son meneur. Décidez du vôtre pour espérer votre victoire.



Note aux joueurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Nombre de messages : 357
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 26 Juil - 16:49, vous pouvez
Vous avez vos téléphones sur vous ? Je l'espère bien, des surprises vous attendent....

Alors que Sam et Kane discutent, Marius reçoit un message. (lire)
Par la suite, Sally en reçoit également un quelques secondes après que Bailey ait indiqué la direction à suivre à Elias. (le message est en dessous comme Sally n'a pas de sujet de téléphone. )
Spoiler:
 

A bientôt, mes chéris.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Juil - 19:39, vous pouvez
L'enfoiré. James serra les mâchoires, alors que le vampire le provoquait ouvertement. Il se croyait bien plus fort qu'il ne l'était réellement, celui-là. Mais qu'il attende son heure ; Taylor avait des plans pour lui. Pour commencer, bon, disons que l'ange n'avait qu'une envie : lui refaire le portrait à coups de poing. Mais le problème, là, c'est qu'ils n'étaient pas seuls tous les deux. Ils étaient tous enfermés ici, ignorant tout des dangers qui les entouraient dans ce fichu manoir qui avait déjà connu de meilleurs jours. James défia le barbu de son regard clair, prêt à lui répondre avec rage, alors que le nocturne s'arrêtait devant lui. Curieusement, deux humaines parvinrent à dire en même temps ce que le membre de l'Ordre s'apprêtait à dire. La ferme. Taylor le foudroya du regard. Ce connard le mettait vraiment en rogne.

« Si vous n'avez rien d'autre à dire que des conneries, eh bien, suivez leur conseil. Ce sera mieux pour tout le monde. »

Il espérait ne pas avoir à se répéter. Maintenant, il semblait vouloir se calmer, et tant mieux. C'est qu'il fallait qu'ils découvrent ce qui se passait ici. Pourquoi les avait-on enfermés ici ? Il leur fallait des réponses. Pour une fois, il devait l'avouer, il était d'accord avec un lycan. Mieux valait avancer et essayer de retrouver la personne qui avait hurlé tout à l'heure. James avança vers le couloir sombre, prenant les devants. Il était un membre de l'Ordre, et il n'allait pas attendre que quelqu'un d'autre prenne les rênes du groupe.

Soudain, un bruit attira leur attention, remplacé rapidement par une voix déformée. Cela ne lui plaisait pas, tout ça. Approchez. James avait plutôt envie de reculer, son instinct lui disait que ce n'était pas une bonne idée. Seulement, il allait faire ce qu'il fallait, point barre. Ainsi, le jeune homme continua d'avancer. Si les autres ne voulaient pas le suivre, tant pis. Finalement, le blond aperçut un écran. Pas de visage, pas de pistes. On ne pouvait même pas savoir si c'était une voix masculine ou féminine. James regarda les autres membres du groupe. Il essayait de rester calme, mais ce serait encore mieux si tout le monde faisait pareil. Puis l'écran s'éteignit et une porte à droite s'ouvrit aussitôt. James n'hésita pas à avancer encore une fois, même si au fond, la peur étreignait son âme. Il avait sorti son arme, prêt à s'en servir pour se protéger, mais aussi pour protéger le groupe. L'ancien milicien observa la grande pièce nue et sale. Tout était fermé et il n'y avait qu'une seule autre porte, qui était verrouillée. Il observa le papier. Choisir un meneur ? Bon, la décision n'allait pas être si difficile que ça, si ? A moins que ce ne soient des humains pro-Nocturnes.

« Bon, c'est à vous de choisir maintenant. »


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 29 Juil - 18:35, vous pouvez
Un rire caverneux s'échappe légèrement de mes lèvres après avoir entendu toutes les remarques de cette belle communauté. L'ange et moi-même avons tourné les projecteurs sur nos deux visages et le public vient de démontrer une profonde exaspération pour ce genre de gaminerie. Je n'ai pas besoin de leur répondre, je vais dorénavant me ranger de leur côté en suivant le troupeau. La haine flamboyante de l'ange envers mon égard est justifié. Je ne le sous-estime pas, je sais qu'il pourrait arracher ma sale gueule en quelques minutes s'il le voulait réellement. Mais avoir l'opportunité de le mettre au même niveau que les autres, ça, c'était un élément nécessaire peu importe ce que les autres en pensent.

Soudain, une télévision à moitié cassée se manifeste et laisse entonner son message divin. Un message de mort. La menace ne prend pas avec moi, mais le jeu oh putain que oui ... Si un aliéné veut me tester dans sa compétition hostile, soit. Il embrassera l'échec avant le canon de mon arme de poing. La première épreuve est à la fois simple et délicate : désigner un leader. Etant un solitaire, je trouve déjà cette première étape ridicule mais je ne suis pas un fou. L'individu qui nous a foutu dans ce merdier veut qu'on suive ses règles. Si jamais l'un d'entre nous va à l'encontre de ses conditions, nos chances de survie pourraient être estimer à 4.2% tout au plus. Tout en suivant l'ange et le reste de la troupe, je partage ma réponse selon la directive du membre de l'Ordre :

"Après notre numéro à la con, on va oublier notre candidature. J'ai un bon pressentiment envers le loup et son sang-froid. Autrement, Marius ici présent est un hippie travesti en politicien, mais c'est un cerveau et ses réflexions pourraient être avantageuses..."

Lycanthrope ou vampire, mon choix se dirige sur un Nocturne. Pas par amour envers une race que je ne partage pas, j'ai autant de plaisir à torturer et abattre mes semblables s'ils ont osé me faire du tord. Non , je les ais choisi car les aptitudes du Nocturne est dirigé sur la survie. N'ayant aucune confiance en la vermine humaine, je n'ai pas encore remarqué une seule fois leurs compétences sur le terrain si ce n'est de se faire remarquer avec un bout de bois ou quelques mots de provocation. Je préfère les voir en action devant le danger pour contempler leur réelle valeur. S'ils arrivent à surpasser mes attentes, je parviendrai peut-être à mieux les considérer. Dans le pire des cas, ce sera de la chair à canon et leurs cadavres s'étendraient sous mes bottes. C'est avec cette dernière pensée que je sors naturellement mon fusil à canon scié, mon pistolet et mon couteau étant encore calés dans mon holster. Ma voix rauque conclut ainsi :

"Dans mon cas, je resterai en arrière. Je ferai en sorte que vos têtes restent bien sur vos épaules durant la traversée de ce labyrinthe et cela bénévolement ... Une objection ?"

Esquissant un faible sourire, mon regard se tournant manifestement sur les deux humaines qui m'ont demandé de me taire avec une certaine courtoisie. Si l'ange se met constamment au devant du groupe car il incarne l'autorité du peuple, le mieux était d'assurer une défense à l'arrière.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Aoû - 16:57, vous pouvez
    Spectatrice maladroite, je me rendis vite compte que mon petit morceau de bois n'avait rien d'effrayant comparé à la petite armée que nous formions tous réunis en ce lieu énigmatique et à l'intelligence tortionnaire. Les tensions commençaient à se faire ressentir. Les tics nerveux ne pouvaient plus se cacher, chacun y allait de sa phrase, de son conseil. Les hommes affirmaient encore leur puissance comparable aux bêtes sauvages et carnivores des documentaires animaliers, ce qui n'avait de cesse de m'ennuyer au plus haut point. Leurs émotions envahissantes ne faisaient que jouer le jeu de ce piège qui se refermait un peu plus encore sur nos carcasses respectives. Entre un loup à l'air censé, un vampire qui se prenait trop au sérieux et un ange plus en phase avec la réalité, je décidais de rejoindre ce dernier, lisant par dessus son épaule ce petit morceau de papier que je n'avais pas remarqué tout de suite. Bien sûr, je n'étais pas stupide, par conséquent je ne pris pas encore le risque de m'imposer en tant que « guide ». L'histoire jouait contre moi et le désespoir semblait, pour l'heure, être la seule réponse à toutes nos questions. Je laissais donc les hommes sur scène avant de faire mon entrée... Entre ruse ou trahison, le flou persistait en mon esprit mais il fallait essayer ce que je m’apprêtais à proposer avant d'avancer plus loin...

    Si je peux me permettre, avant de respecter à la lettre ce que nous sommes censé faire, ne pourrions nous pas essayer de rester là simplement puis nous verrons bien les conséquences de notre acte... Ensemble, nous avons une chance de contrer ce plan, quel qu'il soit d'ailleurs, qui sait ce qui se cache derrière cet appel à l'aide ? Quelqu'un a-t-il déjà songé à ne pas obéir aux ordres d'un ou d'une inconnu ?! Ce que j'en dis, pour l'instant nous galopons vers la carotte sans savoir si nous connaîtrons le goût de cette tentation soudaine et incompréhensible pour chacun d'entre nous...

    Je me refusais catégoriquement d'être mouton d'un mystère mortifère. Consciente qu'il fallait tout de même agir, je choisis donc la rébellion, quitte à en payer le prix. Par ce biais, je souhaitais tout autant tester les caractères de mes nouveaux compagnons de route, histoire de savoir avec qui j'allais peut être finir ou bien survivre pour une gloire tout à fait obscure...
    Les têtes brûlées ne m'avaient jamais rassuré et je préférais laisser le temps à la réflexion avant de foncer là où le vent nous dirigeais... La pensée n'était-elle pas la source de toutes bonnes idées avant de se salir les mains?


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 2 Aoû - 14:27, vous pouvez
N’ayant qu’une issue possible, nous avions avancé dans le couloir jusqu’à entendre la voix nasillarde et parasitée provenant d’un écran, face à nous. J’écoutais attentivement, particulièrement méfiant de ce qui allait suivre. Le message ne présageait rien de bon, si nous voulions trouver la personne qui avait crié, et surtout sortir d’ici vivant avant que nous nous étripions tous. Car il fallait se rendre à l’évidence, si les dangers que nous allions rencontrer ne le faisaient pas, la confrontation entre les races présentes risquaient de tourner au vinaigre rapidement.

Une porte s’ouvrit, nous guidant toujours sur le chemin à suivre. Certains s’étaient déjà précipités vers la porte suivante sur laquelle pendait apparemment un nouveau message. Un des anges, celui qui était en conflit avec Kane, expliqua qu’il fallait choisir un meneur pour espérer pouvoir progresser. Il ne se mouilla pas plus. Kane, lui, suggéra le lycan ou moi. Allons bon, il ne me connaissait vraiment pas suffisamment, c’était clair. Le second ange, celle qui était capable de nous achever sans cérémonie avec son pieu, préférait ne pas suivre les règles. Avait-elle seulement un peu de jugeote ? L’idée était bonne, mais si elle voulait mettre sa vie en danger, je ne voulais pas y mettre celle de Jared.

« Mademoiselle, commença-t-il poliment, libre à vous de jouer avec votre vie, elle vous appartient et vous en faites bien ce que vous voulez. Mais je ne suis pas sûr que nous soyons tous prêt à courir ce risque. Certains d’entre nous tiennent encore à vivre quelques années. »

Je jetai un coup d’œil à Jared car il était ma principale motivation ici, puis je posai les yeux sur Kane, enfin sur le lycan. Mon téléphone vibra dans ma poche et je l’en sorti pour y lire le message anonyme suivant : « Est-ce que dans ton Conseil, personne ne s'est demandé quel était le lycan qui a défié les ordres de ses supérieurs et s'est pointé à l'Eden il y a quelques mois pour y mettre un foutoir incroyable? Petit indice, il n'est pas très loin de toi. - R. » Je tressailli, légèrement. Le seul lycan qui se trouvait près de moi était celui que je venais de regarder. Il avait l’air plutôt sain d’esprit d’ailleurs mais je ne pouvais pas ne pas réagir à ce message. J’avais eu vent de l’agitation, seulement nous avions un seul témoin et la jeune vampire ne partageait pas forcément les idées de Mithra. Alors fallait-il prendre ses mots pour argent comptant ? Avant de m’emballer, je voulais juger du Nocturne en question, aurait-il était capable d’une telle agitation sans raison apparente ? Quoi de mieux pour ça que de le choisir comme leader pour observer son comportement.

« Je rejoins le choix de Kane, le lycan a l’air sensé et il a les pieds sur terre. De plus, c’est un des seuls ici qui n’a montré aucun signe de vouloir tuer l’un d’entre nous. Le choix me paraît donc évident. »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 2 Aoû - 18:07, vous pouvez
Si Lyle s'accordait avec ce qu'il disait, c'est qu'ils étaient beaucoup plus mal qu'il ne le pensait. Les choses se calmèrent et la blonde l'invita même à prendre les devants. Alors qu'il s'intimait de fermer sa gueule plus souvent, un nouvel élément s'ajouta au scénario. Approcher parce qu'une voix altérée le recommandait ? Il s'exécuta davantage pour avoir une idée sur ce qui allait se passer.

Merveilleux. On ne les avait pas seulement coincés, on les avait piégés dans un jeu sordide. S'il avait voulu venir en aide à la victime - bien qu'il était en train de se demander s'il y en avait vraiment une - Elias comprit qu'ils en étaient tous devenus une. Il avait échappé aux vengeurs en plongeant tête baissée dans des emmerdes bien pires. Du lui tout craché.

S'ensuivit un ballet verbal plus qu'étrange pendant que lui restait dans le couloir à observer le lieu. Bien sûr, il écoutait. Il avait activé le mode parano et personne n'arriverait à le surprendre. Sans repérer rien d'utile, il rejoignit les autres et répondit au sms d'Edana rapidement. Après le discours de Preston et l'intervention d'un vampire, Elias ne put s'empêcher d'ajouter à l'intention de l'ange, un brin sarcastique :

"Je croyais que vous n'aimiez pas les rebelles ?"

Evidemment, il l'avait reconnue. Puis, l'incrédulité détourna son attention. Le vampire venait de lui donner une deuxième voix. Ils déconnaient ?

"J'suis flatté, mais je suis pas candidat... De toute façon, on s'en fout, non ? On a qu'à donner un nom au hasard pour contenter le taré en sachant qu'en pratique, personne ne dirige personne."




Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1065
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 2 Aoû - 21:16, vous pouvez
Un truc lui restait en tête. Mes agneaux. C’était vraiment particulier comme façon d’appeler les gens, et dans son esprit ça faisait tilt. C’était pour ça qu’ils avaient encore du réseau. Ca faisait partie du spectacle, mais pas de la façon dont il l’avait imaginé au départ. Le spectateur était à l’intérieur et organisait tout. Et c’était R. Il en était sûr et certain, et là, ça le faisait flipper comme rarement. Quand c’était politique, c’était gérable. Aussi extrême que ça pouvait être, les boucheries étaient un moyen et non une fin. Là c’était l’inverse, une boucherie pour le fun. Donc ça n’avait pas de logique. Et le pire là-dedans, c’est qu’ils voulaient foutre Hélias à la tête du groupe et ça ne l’arrangeait pas du tout. Sa réplique à l’ancienne maire lui arracha quand même un sourire sarcastique.

« Il a raison ça ne sert à rien d’avoir un vrai chef, s’il se plante on fonce dans le mur avec. »

Il n’aurait jamais pensé être d’accord avec ce mec. Mais là, ils n’avaient pas le choix. L’humain ne put s’empêcher de lancer un regard vers l’écran qui avait diffusé la voix.

« Et je crois qu’on n’a pas le choix d’avancer. On est pas du tout là à des fins politiques mais pour distraire un taré quelconque. Et je parierai R. Il y a des gens qui viennent de recevoir un de ses SMS ? »

Il avait déjà comprit que tout le monde en recevait en temps normal, de façon assez irrégulière, et toujours quand il ne fallait pas. Ca touchait parfois la vérité, et à certains moments ça devenait délirant. Qu’importe. Ce qu’on pouvait retenir, c’est que dans tous les cas c’était pour foutre la merde. Et là, ils étaient dans un endroit clos. Le moindre mouvement de panique ou de suspicion allait être fatal. Génial. Son regard partit vers la porte. Pour le moment il était étonnement calme, mais il se sentait beaucoup moins détaché qu’il pouvait l’être dans d’autres moments de crise. Après tout, il n’avait jamais été le joujou d’un apprenti Jigsaw.


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 3 Aoû - 16:33, vous pouvez

INTRIGUE
Groupe 2

Elle n’eut pas la possibilité d’avancer davantage. Comme tous ceux présents, elle se figea en entendant à un bruit qu’elle ne parvint pas tout de suite à identifier, tant il semblait peu naturel dans un tel contexte. C’était comme une vieille télévision qui grésillait. Pour ensuite laisser place à une voix semblant venir d’outre-tombe. Comme hypnotisée, elle avança vers l’origine du bruit, pour découvrir un écran de télévision qui ne donnait absolument aucun indice quant à l’identité de celui qui s’adressait à eux. Impossible même de savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Et le message qu’il diffusa était tout aussi perturbant. Tout ceci ne lui plaisait pas du tout. Il s’agissait bel et bien d’un piège et elle doutait que les choses soient faites de sorte que tous puissent en réchapper.

Et voilà que tous se bagarraient soi disant pour désigner un chef. Bien évidemment, hors de question qu’elle y prenne part. Elle n’avait pas la moindre envie d’être nommée leader de quoi que ce soit, bien qu’elle soit à peu près certaine que personne jamais ne lui aurait donné la moindre position de commandement. Ce n’était pas pour autant qu’elle allait s’y risquer, préférant rester en retrait. Et puis, ne pas se mettre en avant était, à son humble avis, le meilleur moyen de rester en vie. Et justement, rester en vie c’était exactement l’objectif qu’elle poursuivait. Par chance, personne ne semblait vraiment se soucier d’elle, ou même s’apercevoir de sa présence. Le groupe la rassurait, en quelques sortes. Plus nombreux ils étaient, plus ils avaient de chances de s’en sortir. Ne restait qu’à être parmi les survivants.

Elle sursauta en sentant son portable vibrer dans sa poche, et ce fut avec surprise qu’elle découvrit le message, provenant d’un anonyme. Elle ignorait qui était le responsable, mais il avait frappé à la mauvaise porte. Comme si elle se souciait de qui avait fait quoi dans cette stupide ville ! Il n’empêche que d’instinct elle s’empressa de repérer la seule autre brune du groupe. Elle se demanda si elle avait été la seule à recevoir quelque chose. Jusqu’à ce que l’un d’entre eux le demande à voix haute. Elle ne voyait absolument aucun intérêt à dissimuler le message en question.

« Ouais moi. » Elle s’avança tout droit vers la brune dont il était question et brandit le téléphone face à elle afin qu’elle aussi puisse le lire. « On dirait que quelqu’un en a après toi. »

Ou du moins voulait semer la pagaille. Elle ignorait qui était R., mais quelque chose lui disait qu’elle n’aurait pas voulu se trouver dans sa ligne de mire...

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 4 Aoû - 7:57, vous pouvez

Tout aurait été tellement simple si la situation s’était limitée a ca, mais ils auraient été idiots de le penser. A peine avait-elle fini sa phrase que la musique de l’univers retentit autours d’eux, provenant d’un écran. Bailey ne put empêcher le soupire qui s’échappa de ses lèvres. Devenir des héros… Elle en était déjà un, et vu les aberrations qui l’entouraient, elle doutait très fortement de la véracité de ces mots, et les obstacles qui l’inquiétaient étaient surtout de ne pas perdre la face. Et puis ils trouvèrent le mot, leur indiquant de trouver un leader. Ils avaient très clairement à faire à un fou, et on lui avait toujours appris que la collaboration était le meilleur chemin pour la rébellion. Elle sentait aussi que d’autres portes ne s’ouvriraient pas avant qu’une décision ne soit prise de leur côté. Choisir un leader… Il en avait de bien bonnes… Anges, loup et vampires. Les humains n’avaient aucune chance, surtout a la vue de leurs réactions, et Bailey ne comptait absolument pas se mettre en avant. Donc le choix n’était pas si simple. Elle éliminait d’avance les nocturnes. Restaient les deux anges. L’homme de Cro-Magnon venait de proposer le loup. Son ricanement résonna légèrement dans la pièce.
Et puis l’ange, la femme, parla, créant chez la scientifique un levage d’yeux au ciel. Parfait, le choix avait été fait pour elle. Elle ne porta pas attention à ce qu’il se dit après. Téléphone, messages, dénonciations, tout ça ne faisait partie que du jeu et il ne fallait pas se laisser tromper par ces messages empoisonnés. Ils n'avaient pas a s'aimer, ils n'avaient pas a se parler, mais pour le moment, ils étaient tous dans la même situation, pourrie jusqu’à la moelle. Leur simple mission était de sortir en vie. Une fois cela fait, ils pourraient se tirer dans les jambes autant qu'ils le souhaitaient. Elle se rapprocha donc de l’ange qui avait pris la tête des opérations depuis que la porte s’était fermée derrière eux.

    L’ange devant, le vampire derrière. Le plus loin ils sont l’un de l’autre… Le mieux on se portera. Elle se tourna légèrement vers Marius et inclina très légèrement la tête. Mais je suis d’accord avec vous. Il y a des moments ou il faut mettre sa vanité de côté et faire ce qui est demandé de nous.


Les anges avaient bien souvent du mal a admettre qu’ils n’étaient pas les plus parfaits…
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Nombre de messages : 357
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 5 Aoû - 22:19, vous pouvez
Le temps semble s'écouler terriblement lentement pas vrai? C'est fou ce que cette tension est amusante!

Pendant que Bailey énonce ses prérogatives, les téléphones portables sonnent et vibrent à nouveau.

C'est Callie, qui reçoit le premier message (lire ici)
Elias, le reçoit quelques secondes plus tard (lire ici)

Faites-en bon usage!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 6 Aoû - 2:46, vous pouvez
James dut prendre sur lui pour garder un air froid, alors qu'on proposait que le lycan prenne les commandes. La blonde ne semblait pas approuver non plus, vu son léger ricanement. Au moins, il n'était pas le seul ici à ne pas apprécier les Nocturnes. Et encore moins à leur faire confiance. L'ancien milicien regarda l'ex-maire avec respect lorsqu'elle s'approcha de lui. Cependant, si sa suggestion ne lui déplaisait pas tout à fait, Taylor n'était pas sûr que ce soit une bonne idée se rebeller. Clairement, quelqu'un les manipulait à sa guise, et ils ignoraient pour l'instant de qui il s'agissait... Mais la voix déformée leur avait dit qu'il ou elle leur offrait l'opportunité de sauver des vies et d'attraper des méchants. Il y aurait des obstacles, sans doute, mais... C'était peut-être ça l'enjeu ce soir : réussir une mission et sauver des gens ou alors échouer et les laisser mourir. S'il y avait quelqu'un qui avait besoin de son aide, il faudrait qu'il avance et qu'il découvre où la ou les victimes étaient. Le blond observa le vampire, le dénommé Marius. Au moins, celui-là semblait plus sage que l'autre sauvageon. Il regarda Callie, ignorant le commentaire provocateur du loup et le sourire narquois de l'humain suite à sa provocation. Ces deux-là semblaient du même côté... Peut-être même un peu trop proches pour qu'ils soient vraiment deux inconnus. Mais, à vrai dire, James n'avait pas le temps de les observer attentivement. Il fallait passer aux choses sérieuses.

« Miss Preston, c'est vraiment tentant d'envoyer paître celui ou ceux qui sont derrière tout ça... mais il y a peut-être des gens, des otages qui ont besoin de notre aide. La voix a dit que nous aurions l'opportunité de sauver des gens, de devenir des héros... Ça, je m'en fous, à vrai dire ; en fait, en tant que membre de l'Ordre, je refuse de ne pas essayer de les sauver. »

Il n'était pas, ou plus, un milicien qui ne voulait que taper sur des résistants ou des Nocturnes ; il avait réellement envie d'aider les gens et d'aider à limiter les dégâts dans sa ville natale. Utiliser sa rage et la transformer en courage et motivation pour faire face au danger et à la peur qui les engloutissait voracement. Faire ce qui était juste. L'ange soupira. Le sujet du leader fut relancé, les deux vampires semblaient préférer que le loup soit leur leader. James ne put s'empêcher de lancer un regard pas très amical vers le lycan et les vampires. Heureusement, le loup n'était pas candidat, pas sûr que cela vaille la peine. L'autre brun le soutenait encore. Sauf que celui qui les avait enfermés ici avait été clair : il leur fallait un leader. Et aux yeux de James, le choix était déjà fait : ce serait lui. Il était le seul véritable représentant de la loi ici et en plus, il savait se battre et avait une expérience non négligeable malgré le fait qu'il n'avait même pas 30 ans. Par contre, lorsque l'humain évoqua R, James écarquilla les yeux. Surtout lorsqu'il sut que certains venaient de recevoir des SMS de la part de cet emmerdeur mystérieux qu'il avait toujours ignoré, même s'il l'avait parfois agacé avec ses messages à la con.

« C'est peut-être bien R, en effet. Ce type croit tout savoir sur tout le monde et maintenant, il essaie de nous manipuler. » James passa une main dans ses cheveux, nerveux. « Il faut qu'on reste ensemble et qu'on s'aide les uns les autres, malgré ses messages. Ça fait sûrement partie des obstacles qu'il nous a préparés. Diviser pour mieux régner. »

La blonde dans son cœur s'approcha de lui ; elle l'avait choisi lui en tant que leader. L'ancien milicien lui adressa un regard complice avec un sourire discret. Toi et moi, on les aime pas trop, n’est-ce pas ? Il était loin de se douter à quel point cela était vrai. James décida enfin de ne plus attendre et d'assumer son rôle. L'ange s'approcha de la porte verrouillée.

« Bon, ne perdons plus de temps, nous devons avancer. » Son regard se dirigea vers le plafond. On les observait, probablement. Il devait y avoir des caméras cachées quelque part. « Alors, vous allez ouvrir cette foutue porte où vous préférez que je m'en charge ?! »

Il s'apprêtait déjà à le faire, histoire de laisser sa colère s'exprimer.


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 7 Aoû - 0:51, vous pouvez
Spoiler:
 

En ce moment, nous sommes tous des pantins. Peu importe les antécédents et les races, cette vérité bien que dégradante a du mal à passer pour beaucoup d’entre nous qui se protègent derrière le bouclier de leur petit égo. Des petites voix qui s’élèvent en laissant entonner des directives, des réponses pour prouver aux autres que nous ne sommes pas des victimes et que nous gardons un certain contrôle de la situation. C’est pathétique. Ça me donne envie de chialer. Qui a le contrôle dans ce purgatoire dénué de repères ? La personne qui vient de nous parler. Il n’a pas foutu cette TV par hasard, il a voulu qu’on l’écoute et qu’on suive son jeu. Pourtant, cette situation complexe et délicate m’amuse car nous atteignons ensemble un point à la fois culminant et ridicule : Tout le monde fait le beau mais personne n’ose réellement s’y tremper. Un sourire carnassier éclaire mon visage.

«Bon, notre premier candidat vient de flancher. Même s’il marque un point, on ne va pas lui en vouloir de renoncer ce titre prestigieux. »

Mon regard se fixe sur celui de l’ange. Le « beau » minet de l’Ordre. C’est un connard fini mais tant qu’à prendre les responsabilités, lui semble démontrer une estime et une détermination à vouloir prendre le leadership. Je le vois dans ses yeux. Même si personne n’est prêt à suivre des ordres, le but ici n’est pas de désigner un leader aguerris. Non, le but ici est de donner un petit quelque chose à grignoter à l’individu qui nous observe comme le dit si bien le lycan. Je l’imagine déjà en train de se goinfrer de chips en se masturbant devant les écrans des caméras. Je sens aussi la mort quelque part derrière ces murs. Et ces messages peuvent sonner, elles ne servent qu’à semer le doute et à influencer les acteurs présents. Les premières réponses indignées éclatent et pointent sur ce « R. ». On a trouvé un suspect en si peu de temps. Belle prise de recul. R. est un personnage, une couverture. Rien ne nous dit qu’il s’agit d’un seul individu. Cela peut être un groupe ou un nom d’emprunt pour plusieurs exécuteurs. Je réponds avec une voix rauque mon impression là-dessus :

« R. est l’accusé. Pas encore le coupable. »


Je réfléchis intensément à qui peut nous en vouloir à ce point en consultant mon téléphone. Cette personne ne recherche pas l’extermination d’une race en particulier. Il recherche à s’amuser ou à transmettre un message symbolique. Peu importe sa véritable identité, il vient de foutre un chasseur dans sa noble demeure. S’il recherche à nous dominer et à nous acculer comme des animaux, je vais rechercher à l’abattre. Nous devons chercher à l’abattre. Je fini par envoyer un message à quelque uns de mes hommes pour surveiller le périmètre du manoir en faisant profil bas pour le moment. L’attaque est la meilleure des défenses. Il ne m’échappera pas. Je relève ma tête en fourrant mon téléphone dans la poche de mon veston. Tout en croisant les bras, je déclare avec une froideur mauvaise :

« Donnons-nous tous la main et effaçons avec une douceur collective l’option du « je n’obéis pas au gentil monsieur pour lui prouver que je suis un rebelle ». Le cri que nous avons entendu est un prétexte au final, gueule d’ange veut la sauver, moi je pourrai l’abattre, quelqu’un d’autre voudrait peut-être la violer. Cessons de nous concentrer sur un pion et regardons plutôt l’échiquier. Si nous sommes coincés ici, ce n’est pas un hasard. Si une télévision merdique s’est allumée à un moment spécifique, c’est qu’il nous observe. S’il y a des messages éparpillés, c’est qu’il y a des conditions. Enfin le plus important, si nous ne suivons pas ces conditions, il y aura probablement des sanctions. Et il n’y a rien de plus frustrant que de voir son troupeau renoncer dès le début du jeu. Croyez-le ou non, je l’ai déjà fait.

Et c'était très amusant, mais je renonce à avouer cette dernière remarque. Elle n'est pas nécessaire. Je marque une brève pause, les regardants tours à tours pour les inciter à accepter le sort que cette situation leur a implanté. S’ils pensent que ça me fait plaisir d’être utilisé pour le plaisir d’un voyeur à la con … Mais l’admettre est un premier pas pour réunir nos forces et planifier une offensive. Un comportement typique de l'armée américaine face aux terribles japonnais à Okinawa. Je réajuste mon fusil en relevant les sourcils et déclare d'un ton ton légèrement sarcastique :

« Bon …Gueule d'ange va nous ouvrir un chemin pour franchir ce dédale ensemble et on va envoyer à notre hôte mystérieux une Blitzkrieg en pleine gueule lorsqu’il sera à portée. Ah oui, et « sauver » la personne qui s’est époumonée… accessoirement. »

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 7 Aoû - 15:16, vous pouvez
    Je ne comprenais pas leur mépris. Ils me dévisageaient comme si l'absurdité de ma condition ne pouvait être que la vérité, leur vérité. Il me semblait pourtant me montrer prudente et quiconque un tant soit peu « normal » aurait eu la même pensée que j'avais partagé avec le groupe quelques minutes plus tôt. Obstinée dans mon propre complexe de supériorité je voulu répliquer mais c'est alors que la plus discrète d'entre nous s'approcha de moi, me montrant un message qui me visait tout particulièrement. La belle brune n'eut pas la moindre réaction de peur vis-à-vis de ma personne et je m'étonnais même de sa soudaine confiance à mon égard. D'un signe de tête, affichant un léger sourire, je voulu lui montrer ma reconnaissance pour ce geste de gentillesse qui se faisait de plus en plus rare dans le coin, mais je fus interrompu une fois encore par le loup qui vint à déloger la bête furieuse que je cachais depuis le début du jeu. Il me provoquait ouvertement, la rage à son égard n'avait d'égal que la démesure. Moi qui m'était montrée calme et raisonnable, il titillait mes instincts meurtriers et je devais bien avouer qu'il y arrivait sans le moindre mal. J'imaginais déjà mon pieu au milieu de sa trachée, son sang encore chaud couler entre mes doigts, son regard de mort posé sur le mien... Bref, ce n'était ni le lieu, ni le moment, par contre s'il voulait jouer, nous jouerons donc...

    Pour l'heure, pas un mot, espérant que les autres ne sauraient encore me démasquer puis tout en réfléchissant à la façon d'évincer le poilu, je fus dérangée par les vibrations de mon propre téléphone. Cette fois ci, ce fameux R. , que tous semblait soupçonner, essayait de créer le conflit, j'en était certaine. A force d'éléments qui tous essayaient de nous affoler ou bien de nous faire flancher, je commençais à m'apercevoir que nous n'étions que de simples marionnettes, et seule la discorde guidait, de ses fils de nylon, nos paroles et nos actes.
    Les doutes m'assaillaient, entre vengeance, envie et méfiance, je ne savais que faire de cette nouvelle information. Était-ce une énième manipulation ou une quête de la connaissance ? Après tout, le message me concernant restait fidèle à mon passé... Par conséquent je devais me montrer tout aussi honnête envers celle qui m'avait protégée, sans le savoir, de l'essaim de guêpes tueuses qui ne trouvait pas encore sa reine. Je lui murmurai donc ces quelques mots personnellement. Après tout, cette carte pourrait être jouée plus tard lorsque celle-ci décidera de se livrer un peu plus...

    Il semblerait que je ne sois pas la seule...

    Observant sa réaction, le vampire se montra très directif et je ne pu allez au bout de mon analyse. Il résumait les événements, affirmant par là qu'il fallait sauter dans le vide et advienne que pourra... Il voulait casser du nez et je devais bien avouer que ça me démangeait tout autant pour combler la soif de sang engendrée par l'animal ennemi... Faisant la mou consciemment, je montrais tout de même ma volonté d'aider dans cette quête bien que pertinemment, après ces dernières paroles, chacun aura sa propre conclusion à cette histoire de malheur...

    Bon puisque vous semblez tous être d'accord, allons y, je ferme la marche.

    Dans ma tête, ma remarque semblait logique vu que je ne voulais pas participer à ce carnage. De plus, j'aimais jouer les actrices improvisée et le mensonge restait ma deuxième peau.
    En réalité, ma cible première restait le loup. J'avais beau lutter pour faire fi de sa personne, l'onirisme m’enivrait et la visualisation de son déclin m’obsédait ; c'était sans compter sur les mystères de la brunette qui m'interloquaient toujours...


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 12 Aoû - 19:04, vous pouvez
Le groupe n’avait toujours pas choisi de leader, ça ne m’étonnait qu’à moitié. Nous avions beaucoup trop de griefs contre les autres, les tensions politiques étaient palpables. Je m’écartai légèrement du groupe pour observer la porte et la serrure, un essai, non la porte était verrouillée. La seule solution était de trouver ce leader. Peu importe de qui il s’agissait au point où nous en étions. L’un d’eux demanda soudain si nous avions reçu des SMS anonyme, enfin…. Signés R. Etait-il judicieux que je parle du mien ? J’observai le loup-garou un moment. Sa réaction n’avait rien eu pour me plaire, pourquoi le protégerai-je ? Mais s’il avait attaqué le manoir, qui est-ce qui s’en souciait dans ce groupe mis à part moi ? et peut-être Kane… peut-être.

La blonde avait porté crédit à mes propos et je lui en fus reconnaissant, rares étaient les humains qui oser ne serait-ce que montrer un accord avec un nocturne. Pour cela, je la regardai et baissai légèrement la tête pour la remercier silencieusement et sobrement. Elégante comme elle l’était, elle comprendrait probablement le message même si elle était clairement du côté des diurnes.

L’ange prenait la tête des opérations sans en demander l’accord à personne et Kane finit par prendre la parole pour… se ranger à ses côtés. Cela dit, je devais l’admettre, mon « camarade » (ou du moins ce qui s’en rapprochait le plus dans ce groupe) avait un raisonnement convaincant. Cela me faisait mal d’accepter un ange, un ange qui voulait tout faire sauter en plus de ça et Jared le ressentirait aussi bien connaissant mon passif avec eux. Je me tu, préférant ne rien dire, mais je n’objectai pas non plus.

Alors que la discussion se portait à la fois sur R. et sur la nécessité d’avancer, je repensai au SMS que je venais de recevoir et regardai le loup, une fois de plus. Il allait probablement s’apercevoir de mon comportement envers lui mais peu importait. Semer le doute, la confusion, diviser, quel que soit les motivations de ce R., je ne devais négliger aucune piste et j’allai tenir ce loup à l’œil. Lorsque la brune au pal indiqua qu’elle fermerait la marche, je pris la parole. Je n’avais pas l’intention de mourir aussi bêtement, empalé par un ange dans une situation aussi improbable.

« Je n’ai pas l’intention de participer à cette mascarade, que ceux qui veulent tuer ou sauver passent devant, je resterai en arrière…. Mais certainement pas devant La Dame au Pal. » Je me tournai vers Callie « Ce n’est pas pour vous offenser, mais vous êtes armée contre moi. De mon côté, vous n’avez rien à craindre, je suis un pacifiste. Passez devant moi. » ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 13 Aoû - 15:55, vous pouvez
Petit à petit, la situation se voyait décortiquée et les choses se mettaient en place. Le jeu était définitivement lancé, les débats ne faisant qu'impliquer indéniablement les participants forcés. Elias préférait rester en retrait autant que possible, même s'il s'était fait remarquer... D'ailleurs, à part Lyle, personne ne rebondit réellement sur sa proposition et il en profita pour laisser les autres s'occuper de la suite. Lui se fichait vraiment de qui serait sacré leader, de qui s'amusait à leurs dépens ou de la tactique qu'ils établiraient. Tant qu'il pouvait sortir de ce guêpier vivant, en un seul morceau et sain d'esprit.

Ainsi qu'Edana. Il reçut un texto et crut que c'était elle qui lui répondait, mais comme on dit, quand on parlait du loup... - Et il espérait ardemment d'ailleurs qu'on n'évoquerait pas le sien. Il savait qu'il ne devait y porter aucun crédit : il se retint de le lire et le supprima directement. Il détestait se faire manipuler et rien que succomber à la curiosité donnait déjà à ce corbeau ce qu'il voulait. Au moins celui-ci ne l'influencerait pas. Entre-temps, la plupart avaient avancé des arguments contre l'idée de rébellion de l'ancienne maire. Aussi, le choix semblait se porter sur l'agent de l'Ordre. En temps normal, Elias aurait protesté - il avait la rancune tenace contre les ex-miliciens. Pour des vampires et lycans, c'était suicidaire de lui donner une quelconque autorité... Mais dans ce cas, ils n'avaient pas toute la nuit pour se décider. Que l'Ange prenne la tête si ça lui chantait, le traducteur n'avait qu'une envie : sortir. Puis, la montagne vampirique avait également soulevé un point tout à fait logique, mécontenter le marionnettiste impliquerait des sanctions. Ralentir cette première étape n'emballait vraiment pas le traducteur.

Il finit par sortir de son mutisme lorsque Preston décida de se placer à l'arrière. L'autre vampire ressentait apparemment la même méfiance...

"Je suis du même avis, je ne compte pas vous tourner le dos.", commença-t-il en lançant un regard peu amène à la brune angélique.

A vrai dire, il n'avait pas non plus envie de se retrouver devant ce vampire qui le regardait bizarrement depuis un moment. Et si se retrouver près de la brute épaisse ne l'enchantait pas des masses, mieux valait ça que de ne pas avoir dans son champ de vision des personnes qui pourraient avoir envie de le tuer.

Le lieutenant commençait à s'impatienter. Ce dernier interpella leur faiseur de malheur et s'apprêtait de toute évidence à tenter d'ouvrir la porte de force.

"J'pense pas que te défouler sur la porte va nous aider, lieutenant."

L'épithète fut prononcée avec un soupçon d'acidité. Puis il leva à son tour la tête, comme s'il pourrait apercevoir l'enfoiré derrière tout ça, et clama :

"Hé on a ton foutu meneur, tu peux ouvrir !"


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

The Rabit Hole | Event groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Rabit Hole | Event groupe 2
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥