AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 The Rabit Hole | Event groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 21 Déc - 19:24, vous pouvez
    Dépitée et ravagée par leur manque de lucidité et par un venin gratuit craché du plus profond de leurs trachées, je décidai enfin de me retirer et reprendre ma place. Je resterai invisible et deviendrai mouton puisque l'accueil de la vérité et les parenthèses originales, et par conséquent, plus courageuses que le reste, étaient jugées affables sinon burlesques. Tout ce que je souhaitai à présent ; me débarrasser d'eux par la libération de ce labyrinthe angoissant pour la plupart. La peur ne faisait plus parti de mes tracas, juste le contrôle de ma propre personne me restait difficile. Je luttai contre mes instincts meurtriers et ce seul combat me fit oublier tous les autres.

    Changer de salle car l'autre se retirait, au moins un qui ne me fera plus chier ! Bref, trêve de colère, de toute façon, elle allait encore être mise à mal par la surprise de taille qui nous laissa tous perplexe de dégoût et d'horreur. Je me retrouvai souillée, recouverte de rouge, de sang, mon premier réflexe fût celui de m'essuyer les yeux et ainsi on pouvait simplement entrapercevoir ma peau blanche bien que bleutée par mes cernes aujourd'hui éternelles.
    Le spectacle était grandiose, une fois encore, j'en fût presque étonnée de tant d'intelligence d'avoir rendu cette salle offrande de la science. Oui, pour me choquer il en fallait un peu plus avec mon vécu mais j'en restait tout de même bouche bée sans réellement l'avoir décidée cette fois ci.


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 21 Déc - 19:52, vous pouvez
Personne n’avait vraiment écouté personne. Pour changer. Et finalement, le choix vraiment pas unanime s’arrêta sur l’ange, notre supposé leader. Bien. Ce n’était pas Marius qui allait s’en plaindre, moins il côtoyait d’ange, mieux il se portait. Ainsi donc, une porte s’ouvrit pour eux, une autre pour James et le groupe avança à l’aveuglette dans la nouvelle pièce totalement sombre. Tout le monde avait décidé de rester en retrait à présent, c’était malin. Mais il ne pouvait pas non plus leur jeter la pierre, quand on ne se sentait pas l’âme d’un leader… cela dit, pour l’ancien Maire de la ville, c’était un peu décevant.

La pièce n’avait aucune source de lumière. Autant dire qu’ils ne voyaient même pas le bout de leur nez. Marius tenta de s’approcher d’un mur, mais à peine eut-il fait deux pas qu’il sentit le sol se dérober sous ses pieds. Il lui sembla avoir cogné quelqu’un dans sa chute avant de s’enfoncer lourdement dans un liquide nauséabond et fétide. Du sang. Et certainement plus frais depuis une dizaine d’année ! Marius était en train de vivre son pire cauchemar pour son estomac et son odorat sensible. Paniquant légèrement, il éteignit rapidement le rebord de la cuve et put s’en extraire facilement. Combattant les spasmes de son estomac, il tendit la main vers la blonde qui ne se trouvait pas très loin pour l’aider à s’extirper de là.

Quand il remit les pieds sur la terre ferme, l’odeur fétide imprégnait tout son corps et cela le rendait malade. N’ayant plus rien dans l’estomac, il avait pris une teinte encore plus pâle qu’à l’accoutumée et ses joues commençaient à se creuser. Il entendit des cris, il vit des cadavres baignant dans d’autres cuves et dans un coin, un corps mutilé. Celui de la personne disparue qu’ils étaient censés sauver. Tout ça, pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1068
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 23 Déc - 22:14, vous pouvez
Il va faire tout noir ! Ta gueuuuule ! C’était dingue les trucs stupides qui passaient à la tête dans des situations critiques de ce genre là. Sauf que là, on n’était pas dans une salle de cinéma, mais dans une pièce plongée dans le noir complet par un sadique dérangé en compagnie de personnes prêtes à se bouffer au moindre truc. Le sol qui se déroba sous leurs pieds lui coupa nette la respiration, et quand il comprit dans quelle substance ils avaient atterrit, il manqua de justesse de se mettre à paniquer pour de bon. Vu l’odeur, il ne doutait pas une seule seconde de l’origine de cette chose. Des litres et des litres de sang. Il ne voulait même pas savoir comme ce malade s’était procuré tout ça. S’agrippant le plus rapidement possible au bord, il tendit la main à Elias pour qu’il puisse sortir de là. Dans ces cas là, l'antipathie qu’il pouvait éprouver pour lui comptait peu. L’étudiant regarda autour de lui. C’était du délire. Ils avaient foutus des êtres humains dans du formol. Il retint de justesse un haut le cœur en se levant. Il n’avait vraiment pas hâte de savoir ce qui allait leur tomber dessus.


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 29 Déc - 12:28, vous pouvez

Elle haussa les épaules en entendant l’annonce qui venait d’être faite. Soit, qu’il reste derrière, les abandonnant à leur sort. Bailey n’était pas particulièrement en accord avec la stratégie qui venait de se jouer, mais elle ce n’était pas elle le leader des troupes, et pour une fois, elle préféra taire, et masquer –plus ou moins- son désaccord. Et puis la porte s’ouvra devant eux, les forçant à avancer a contre cœur. La porte claqua derrière eux, réduisant leur nombre d’une âme, bien précieuse. Elle regardait autours d’elle sans pouvoir réellement distinguer ce qui l’entourait, tout était calme, trop calme, et elle semblait percevoir au loin, une odeur qu’elle ne connaissait que trop. La voix de leur bourreau brisa le silence et ils se mirent à chuter. Le sol venait de se dérober sous leurs pieds, et une chute, qui ne pouvait pas avoir durer plus de quelques secondes, interminable finie pourtant par prendre fin dans un liquide, épais qu’elle ne connaissait que trop. Elle avait reconnu son odeur, et seule cette infime avance lui permis de fermer tout, yeux, nez et bouche, avant qu’elle ne s’enfonce dans ce sang qui ne pouvait être que contaminé. Le plus rapidement possible, essayant surtout de garder son calme, Bailey refranchit la surface et se dépêcha d’attraper la main qui se tendait, sauveuse, a elle. Elle était sortie de cette horreur, pour le moment. Elle adressa ensuite un très faible, mais sincère, sourire à Marcus avant de le remercier d’un signe de tête. Il ne semblait pas dans son assiette, mais pouvait-on le blâmer ? Quelques secondes plus tard, un sifflement s’échappa de ses lèvres, brisant le silence de ses camarades qui s’était installé.

    Charmant décors, il va me falloir le nom du designer. Et puis elle put entendre des cris. Et au risque de souligner l’évident… Nous ne sommes plus seuls. Elle s’approcha lentement des quelques délicatesses laissées pour eux. Essayez de ne rien casser, on ne sait jamais trop sur quoi on peut tomber…. Je pense que la peste sera suffisante pour une seule soirée.


La réflexion avait été adressée a tout le monde, mais il ne fallait pas avoir un doctorat en sciences humaines pour comprendre a qui elle était réellement destinée.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 31 Déc - 14:53, vous pouvez
Un rictus prit place sur les lèvres de l'ange alors que R s'adressait à lui. James avait envie de l'envoyer se faire voir, mais voyez-vous, l'ancien milicien se doutait que ce n'était pas l'idée du siècle. Autant se taire, hein. Surtout qu'il était un peu moins sur les nerfs maintenant qu'il s'était défoulé tout à l'heure. D'un air blasé, le jeune homme continua d'observer certaines photos, tout en gardant de côté celles sur lesquelles il était. Bah quoi ? Il ne tenait pas vraiment à ce que qui que ce soit s'en empare avant lui. Le blond observa les autres partir vers l'autre salle, avant de pousser un lourd soupir lorsqu'il fut seul. Il était fatigué. Putain, qu'est-ce qu'il faisait ici, vraiment ? C'était fou, tout ça. Au départ, il avait juste prévu d'aller chasser des Nocturnes. Une chasse pas vraiment réussie ce soir, d'ailleurs. Décidément, vraiment pas de chance ce soir. Restait à savoir ce qu'il l'attendait maintenant...

Quelques secondes plus tard, perdu dans ses pensées alors qu'il gardait certaines photos dans la poche de sa veste, l'ancien humain manqua de sursauter lorsque la voix déformée de R résonna. James se mit debout, avant d'enfoncer les mains dans les poches, l'air contrarié. Quand est-ce que ce cirque allait s'arrêter, bordel ?! En core une fois, l'envie de l'envoyer paître se fit pressante, mais le policier se contenta d'étirer un sourire narquois. Quelle générosité, hein... Devait-il le remercier maintenant ? Sérieux, faut pas pousser mémé dans les orties.

« Je vois... »

Plus nerveux qu'il n'en avait l'air, Taylor croisa les bras en attendant la suite. Son regard se mit rapidement à la recherche de la fameuse trappe. En attendant, l'ancien milicien prit note mentalement des instructions que la voix lui donnait, puis celle-ci se tut à nouveau. C'est bon, il s'occupe d'eux maintenant. James soupira pour la énième fois. Il se demandait bien ce qui pouvait bien se passer dans l'autre pièce... Mais aussi ce qu'il allait trouver lui en prenant ce fameux escalier. Un escalier qui fut rapidement dévoilé après que le membre de l'Ordre ait trouvé la trappe dont R lui avait parlé. L'Anglais prit son courage à deux mains et avança enfin.


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Jan - 1:00, vous pouvez
Etant nyctalope, je peux observer que la salle ne présente rien de particulier. Très étrange venant de R. en sachant qu’il travaille d’une manière minutieuse en disposant ses pièges. Rien n’est laissé au hasard. Et ici, le vide matériel apparait devant mes yeux méfiants. Je sens un danger venir nous frapper de plein fouet. Je le sens tout pr …

PFOUF. Le sol se dérobe à mes pieds et je ne peux retenir un bref rugissement rauque en me cognant contre la paroi, puis en entrant en collision contre un autre individu en plein vol. Avant de plonger tête la première dans l’énorme bassin en-dessous de mes compatriotes et de moi-même, je parviens de justesse à supposer son contenu. Une substance aussi rouge que le rubis. Les yeux alarmés, mes mains se plaquent immédiatement contre la bouche. Ma tête et mon corps tout entier pénètre dans le bassin. Un silence de mort m’envahit. Une paix incommensurable s’installe. J’ai trouvé mon Eden. Il m’a suffi de quelques secondes pour me convaincre. Je veux mourir ici. Je veux … PLAF ! Plusieurs corps retombent à mes côtés. Comme mes camarades, je remonte à la surface. Mais à l’inverse d’eux, quelque chose ne va pas du tout. L’odeur de sang est si infecte que j’ai cette impression que mon corps se retourne contre moi avec une extrême violence. J’abandonne mon fusil à pompe à l’intérieur du bassin, puis je sors mon couteau de chasse pour l’abattre contre le paroi de la bassine afin de m’aider à remonter. Je ne parviens pas à penser aux autres, mon état maladif se rebelle contre la totalité de mes sens.

C’est en me courbant à moitié que je parviens à défaire ma veste souillée et à la retirer avec force. Je déchire rapidement ma chemise qui est parvenu à recueillir beaucoup de ce sang nauséabond et la propulse au loin. Mon torse dénué de tissu, un premier haut-le-cœur me tire l’estomac, mais rien ne s’échappe de ma bouche. Ma vision se brouille au même moment. Mes genoux cèdent et je retombe durement sur mes coudes. Je ne parviens pas à voir où je me trouve. Ma vision devient floue. Tout n'est qu'une construction chimérique à l'intérieur d'une spirale de formes géométriques. Le décor commence à fondre, la lumière des néons se transforme dans une succession de contrastes. Souillé de la tête aux pieds, j’essaye péniblement de lutter en inhalant l’air capable de remplacer ce parfum atroce et putride.

Je suis un boucher qui a accepté d’embrasser des éjaculations sanguines sur ma peau de mille manières différentes … Et cette fois-ci, le sang se retourne contre moi ? Quelle ironie infecte.


Dernière édition par Kane A. Marcus le Dim 3 Jan - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 3 Jan - 16:54, vous pouvez
    Bouche bée, mes yeux scintillaient devant tant d'horreur, je m'imaginais expérimenter cette espace, j'aurai aimé en être l'instigatrice mais hélas, l'odeur reconnaissable parmi tant d'autre me fit prendre conscience, une énième fois, que nous étions victimes et non les bourreaux de cette barbarie singulière. Coupée dans mon affabulation, seul la mort résonnait. Me revoilà torpillée mais cela eu pour effet de réveiller mon sens aiguiser de l'observation tout comme mon instinct de survie qui lui même essayait de survivre à toute cette mascarade.

    Chercher la logique dans ce chaos orchestré d'une main de maître... Je n'en voyais aucune, excepté le fait de nous faire avancer toujours un peu plus profondément en direction des limbes. Nous nous adonnions à ce jeu avec quelques caprices ici et là mais au final, nous étions tenus en laisse et il m'était impossible de la ronger seule. J'avançai donc en direction des bocaux et c'est à ce moment que je ne pu m'empêcher de dégurgiter ce qui m'avait servi de repas auparavant. Malgré ma sympathie pour les ténèbres, jamais au grand jamais je n'avais pensé comprendre autant l'intérieur d'un être mortel. Il était frais et nous offrait le spectacle de son entre... A quoi bon alors ? Pourquoi nous faire miroiter un but sans objectif final? Le délivrer, comme R. semblait le vouloir au tout début de cette quête ? Mais de quoi ? De qui, maintenant qu'il avait rejoins l’éther?

    Toujours silencieuse, essuyant les restes de glaire au coin de ma bouche je décidai de me faire violence, surmontant mon dégoût, pour ainsi combler mon idée particulièrement glauque. Et si la réponse se trouvait en lui ? Examinant le reste de la pièce, les bocaux vides, remplis de formol... Mon cerveau en ébullition, je m’accroupis près du cadavre et lançai mon impression soudaine aux autres, au risque une fois encore, de me faire hurler dessus.
    C'est donc accroupi à deux centimètres des organes nourrissant le sol, recouverte de liquide de vie, que je tournai la tête en direction du groupe.

    Quelqu'un aurait le courage d'examiner l'intérieur de notre convive étendu là ? Je pense sérieusement que la réponse se trouve en lui cette fois ci, vu la pièce dans laquelle nous nous trouvons, les objets à disposition et notre geôlier au goût prononcé pour nous tester dans l'horreur absolue...


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 8 Jan - 19:29, vous pouvez
Les salles s'ouvraient devant les yeux ébahis des agents de l'Ordre qui pénétraient lentement dans le bâtiment abandonné. Ils pénétraient enfin sur les lieux d'un crime qu'ils ne comprenaient pas encore totalement, observant la décadence et l'absurdité de la situation. Des dizaines de salles conçues pour piéger, torturer et créer un climat de terreur s'étalaient sous leurs pas pressés. Ci et là, des cadavres en décompositions, des morceaux de corps et des dossiers de recherches, des images collées au mur, dévoilant des pans de vie de personnes connues ou non de leur service. Et plus les choses allaient et plus l'endroit devenait intriguant et glauque.

Des bruits de chute les interpellèrent alors, tandis qu'ils se retrouvaient face à un mur bétonné. Un son sourd s'accentua alors et des râles s'échappèrent, tandis que des cris complétaient l'effroi qui semblait se dégager de la scène.

« Vous aimez mon jeu mes agneaux ? Allons, n'oubliez pas votre but final, vous y êtes presque. Il ne faudrait pas que ce travail ait été vain non ? »

Un rai de lumière se fit alors apercevoir dans le fond du couloir sombre où se trouvaient les représentants de la justice, leur indiquant une ouverture possible. L'Ordre arrivait. Enfin s'ils arrivaient à passer à travers le blindage de la porte.

NOTE AUX JOUEURS :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 19 Jan - 15:18, vous pouvez
Après avoir retrouvé le sol, Elias recracha le sang qui s'était infiltré dans sa bouche, secoué de haut-le-cœur. Si le goût lui restait de ses transformations, il n'avait pas pour autant appris à l'apprécier. Encore moins l'idée d'en boire. Retenant sa nausée, il enleva sa veste dégoulinante même si ça ne réglait pas le problème de son corps maculé d'hémoglobine de la tête aux pieds. Vu où il en était, il frotta ses mains sur son pull avant d'essuyer son visage. Il aurait pu tourner dans un film d'horreur... Mais n'en vivait-il pas un ?

La vue de la personne éventrée alliée aux odeurs nauséabondes eurent finalement raison de son estomac. A l'instar de Preston, il se retourna vers un mur pour rendre son dernier repas. Ça n'allait pas aider à supporter cette salle... Ce n'était pas lui qui irait fouiller dans les viscères. Dire qu'Elias était mal à l'aise constituait un euphémisme de premier ordre. Essayant de reprendre ses esprits, il remarqua néanmoins les silhouettes qui bougeaient à peine. De toute façon, il entendait leur cœur battre la chamade. Avec ceux de ses compagnons d'infortune, ils masquaient presque le tapage qui venait d'un autre endroit du manoir.

Un marteau. Il ne voulait pas connaître l'utilité que lui donnaient les propriétaires des lieux. Il ne voulait rien apprendre de plus. Tout ce qui l'intéressait était ce que lui pouvait en faire. C'est-à-dire s'en servir pour casser le cadenas qui fermait la cage des dernières victimes vivantes.

Bientôt le tapage se rapprocha, si près. Malgré les conclusions du Lycan, il s'agissait de l'Ordre... Enfin, ils allaient sortir de cet enfer.


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 21 Jan - 6:51, vous pouvez

Bailey regarda ses camarades d’infortune avant de lever les yeux au ciel. Ils faisaient preuve de faiblesse, devant leur ennemi… C’était triste, surtout venant de monstres se croyant races supérieures. Elle finit par hausser les épaules et par s’éloigner. Elle avait toujours apprécié être ignorée, c’était un de ses petits plaisirs personnels. Elle regardait autours d’elle, ignorant encore sur quelle immondice ses yeux allaient tomber. Elle aurait dû se sentir plus mal a l’aise, bizarrement, elle ne ressentait pas grand chose, a l’exception peut-être de ce désir de sortir de là, et vite. Elle se doutait bien que tout lui retomberait dessus un peu plus tard dans la journée, mais pas ici, pas avec eux, et surtout pas devant lui… Une autre voix résonna dans la pièce. Bailey se tourna vers l’ange et regarda le cadavre qui se trouvait à côté d’elle. Ce qu’elle venait de dire n’avait pas l’air stupide. Elle réfléchit un instant avant de pousser un soupire à fendre l’âme et de se rapprocher de l’ange.

    Je vais le faire…


La dernière fois qu’elle s’était amusée à tripatouiller l’intérieur d’un cadavre humain remontait a ses années de fac. Elle avait bien manipulé deux trois organes au cours de sa carrière, mais elle avait tendance à confier cette tâche a son équipe, et il s’agissait, le plus souvent, d’un petit truc pas plus gros que le pouce qui sortait d’une souris. Autant dire qu’elle n’était pas au top de sa confiance. Elle allait se pencher dans la masse sanguine lorsque la voix de l’horreur retentit à nouveau. Oui effectivement… C’était un jeu.

    Très amusant….


Une porte qui venait de s’ouvrir de l’autre côté de la pièce lui fit tourner la tête. Leur leader était de retour. Elle ne put s’empêcher de lui adresser un léger sourire. Comme si elle était presque soulagée de le revoir. Et puis elle fit l’impensable, elle enfonça ses mains dans la victime, retenant un haut le cœur qui lui souleva l’estomac. Elle aurait tué pour une paire de gants et une blouse.

    Ew… C’est encore chaud.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Blerim D. Troshani
the Balkan wolf
Métier/Etudes : Aide-cuisinier au Roma's Restaurant
Nombre de messages : 5269
Opinions Politiques : Du moment qu'on lui fout la paix, il fera de même.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 22 Jan - 18:20, vous pouvez
D'un air plus assuré qu'il ne l'était vraiment, l'ange arriva à la fin de l'escalier. Il se demandait bien où est-ce que celui-ci le mènerait. Si d'un côté, cela le soulageait un peu de pouvoir bouger librement et de ne pas se sentir prisonnier, la vérité était que ce n'était probablement qu'une fausse impression. Et puis, le membre de l'Ordre n'oubliait pas que ses compagnons d'infortune avaient besoin de lui. Un soupir s'échappa de la bouche du blond, avant que ce dernier n'aperçoive une porte un peu plus loin. James sortit son arme, puis avança en direction de la porte. Celle-ci était ouverte. Serrons les mâchoires par réflexe, le jeune homme pénétra dans la salle, les sens aux aguets.

Ses sourcils se froncèrent. Non seulement le groupe était là, mais il y avait aussi des cadavres et des personnes dans des cages. L'ancien milicien se retint de jurer lorsque son regard s'attarda sur les autres. Ils étaient littéralement couverts de sang ! Entre tout ce sang, les cadavres et les gens paniqués que ce taré avait enfermés dans des cages, James se demanda deux secondes s'il était réellement réveillé. Et le pire, c'est qu'il l'était. Tout ceci était réel. Il s'en aperçut encore plus lorsque la blondinette enfonça ses mains dans l'un des cadavres.

« Qu'est-ce que vous faîtes ? Qu'est-ce qui s'est passé ici ? »

Il ne les avait pas quittés pendant très longtemps, mais il s'en était passé des choses depuis, visiblement. Le policier lança un regard vers la cuve et comprit enfin d'où venait tout ce sang. C'était dégueulasse tout ça, mais l'ancien humain cacha son mal-être du mieux qu'il pouvait. Alors que des bruits se firent entendre de l'autre côté du mur, James leva la tête. Est-ce que ce tapage était bon ou mauvais signe ? Soit c'était R qui continuait à faire des siennes, soit c'était l'Ordre qui arrivait pour les aider. Oui, sûrement.

« Il était temps. »

Murmura-t-il, soulagé. Il s'approcha alors des cages.

« Nous allons tous sortir d'ici. L'Ordre arrive. »


where are you now ~ These shallow waters, Never met what I needed. I'm letting go, A deeper dive. Eternal silence of the sea. I'm breathing. Alive. Where are you now ? Where are you now ? - © Sian


Eh oui, je mords hmf:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Editrice
Nombre de messages : 544
Opinions Politiques : Ange
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 29 Jan - 21:14, vous pouvez
    Étonnement, la plupart des membres de ce groupe qui aimaient se la ramener un peu trop à mon goût, s’effaçaient comme l'enfant prisonnier de son interro surprise. Ah, ils pouvaient faire les joyeux lurons, avoir réponse à tout et surtout dénigrer ceux qu'ils jugeaient moins « intelligents » qu'eux même, mais lorsqu'ils se retrouvaient devant le fait accompli, il n'y avait plus personne. Je ne pouvais que me donner raison depuis le tout début de cette histoire puisque tous restaient figés dans le récent épisode sanguin et j'avais l'impression que le traumatisme était déjà trop grand pour la majorité. Décidément, je commençai à trier ce petit monde sur le volet, sachant reconnaître le courage le plus pur à seulement deux ou trois d'entre eux, moi comprise dans le lot, cela allait sans dire...
    Supérieure, oui, je n'affabulai rien, la preuve était de le constater à l'instant présent. Seul notre chef improvisé avait des couilles si je pouvais m'exprimer de la sorte, et c'est avec surprise que la blonde introvertie rejoins ma liste soudaine des personnes aux qualités presque héroïques pour les circonstances. Plongeant ses mains dans le cadavre encore frais et avec arrogance, elle me plaisait bien celle-ci ; de plus, elle ne m'avait pas posé la moindre question et suivait mon avis que j'aurai cru discriminé comme à chaque prise de parole que j'avais eu l'audace d'avoir parmi ces petits joueurs.
    Il se passait des choses, enfin nous avancions, et le grabuge d'à côté n'en était que grandissant, les bruits devenaient plus pressants, nous avions des visiteurs... Était-ce la fin de ce cauchemar instructif ?


“Quand on tue de grands rêves il coule beaucoup de sang.” Milan Kundera

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Elias Coverdale
❝ Stranger in a Strange Land ❞
Métier/Etudes : Traducteur et chroniqueur au Reversa's Paper
Nombre de messages : 1410
Opinions Politiques : Le camp "Foutez-moi la paix"
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Fév - 16:42, vous pouvez
Le marteau en main, Elias avait fracassé le cadenas de la cage avec une violence soudaine pendant que la blonde enfonçait ses mains dans le cadavre ouvert. Sans surprise, ça n'avait rien pour rassurer les séquestrés... Depuis quand croupissaient-ils là ? En piteux état, ils se serraient contre le fond de la cage, apeurés à l'idée qu'on les emmène sur la table de torture. Alors que le Lycan reposait le marteau, l'ex-milicien s'approcha pour tenter de les rassurer.

Elias ouvrit la porte au maximum, puis s'accroupit. Accompagnant Taylor, il cherchait à les mettre en confiance.

"Il a raison, c'est bientôt fini. On ne vous veut aucun mal. Vous pouvez sortir de là..."

Il lança un regard vers l'agent. Pas de haine, pas d'agressivité. Il y avait plus important à cet instant. Il demandait simplement de l'aide à la personne qui avait l'habitude de ce genre de situations.

"On va bientôt nous libérer, venez.", dit-il en tendant une main dans leur direction.

Derrière eux, résonnaient des coups portés sur la porte.


Some kind of monster This is the moment that needs to breathe. These are the screams that pierce your skin. This is the voice of silence no more. This is the test of flesh and soul. This is the feel that's not safe.
❝This is the face that you hide from.❞


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 9 Fév - 22:57, vous pouvez
Les murs et couloirs tremblèrent d'affluence soudaine, tandis que les membres logistiques de l'Ordre débarquaient afin d'aider leurs collègues à pénétrer dans les différentes salles et couloirs mettant ainsi fin au supplice des différents enfermés. Et comme si l'horreur n'était pas suffisante, la découverte des disparus dans des cages en stupéfia plus d'un.

Ils organisèrent tout d'abord l'extraction de ceux qui auraient pu être blessés, avant de procéder à celle des autres, entamant les premières dépositions à l'extérieur du bâtiment.

NOTE AUX JOUEURS :

L'event intra Manoir est à présent terminé ! On vous laisse découvrir la suite, le temps de se dire au revoir tout de suite et de clôturer les choses avec les retrouvailles !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 13 Mar - 17:05, vous pouvez
EVENT TERMINE!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

The Rabit Hole | Event groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» The Rabit Hole | Event groupe 2
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥