AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Il n'y a plus qu'à attendre || Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 28 Nov - 0:00, vous pouvez
En bonne anglaise qu’elle était, Diane connaissait James Bond. Peut-être pas tous, mais au moins les plus emblématiques. Elle avait son interprète préféré, son méchant préféré, et son histoire préférée. Alors quand le dernier était sorti, elle avait guetté son arrivée dans la salle de cinéma de Réversa avec une grande impatience. Puis, il avait fallut convaincre quelqu’un de l’accompagner, ce qui n’était pas une mince affaire puisque son carnet d’adresse n’était pas si développé que ça. Et depuis que son ex-petite amie avait mis les voiles en Corée, elle n’avait plus personne obligée moralement de l’accompagner pour faire tout ce qu’elle voulait. Noah était on ne sait trop où à vaquer à ses occupations quelles qu’elle soient. De toute manière, si elle l’appréciait, elle ne s’imaginait pas non plus aller au cinéma avec lui. La jeune femme avait donc dû se tourner vers le seul ami qui lui restait. Wyatt.

Malheureusement, Wyatt n’était pas vraiment de ces personnes que l’on pouvait sortir comme ça. C’était un cinéphile, certes, mais qui préférait les films sur les vampires. Sa fascination était incompréhensible, même pour elle qui l’avait pourtant travaillé depuis un bon moment. Il avait aussi un peu de mal à se conduire décemment en société. D’un autre côté, vu le temps qu’il avait passé à arpenter cette terre, c’était un peu normal qu’il ait disjoncté depuis le temps. Néanmoins, elle était tenait en haute estime le vieux vampire et son amitié comptait énormément pour elle. Le blond avait toujours été là pour elle et il l’avait prise sous son aile dès ses premiers pas en tant que vampire. Ce qui voulait dire qu’elle ne pouvait pas le renier à cause de son attitude fantasque et refuser qu’il l’accompagne.

Les places achetées, la jeune femme tira Wyatt par le bras vers l’ascenseur. Comme n’importe qui de normal l’aurait fait. Cependant, le blond l’arrêta en tirant sur leurs bras joints pour la regarder avec curiosité.

_ Qu’est-ce que tu fais ?

Comment ça ? Est-ce qu’il se payait sa tête ? Diane le dévisagea, éberluée, avant de répondre.

_ Et toi, qu’est-ce que tu fais ?

Le vieux vampire la regarda avec magnanimité et prit la peine de parler lentement comme à une enfant pas très futée.

_ Nous sommes des vampires, Diane. Nous n’avons pas besoin d’entrer dans ses boites de fer. La nature nous a donné des jambes, et notre transformation, la rapidité. Nous irons plus vite en prenant les escaliers.

_ Toi prends les escaliers. On ira plus vite avec l’ascenseur !

Contra t-elle d’un ton mordant. Wyatt haussa le sourcil, un sourire amusé sur les lèvres avant de répondre sur un ton de défi :

_ Je te parie 10 £ que j’arrive à la salle avant toi.

Alors là, même pas en rêve.

_ Tenu.

Ils s’observèrent un instant, chacun essayant de prendre un air plus supérieur que l’autre puis, d’un coup, ils partirent chacun de leur côté. Vitesse vampire, évidemment. La blonde l’entendit foncer vers les escaliers et s’engouffra dans l’ascenseur avant qu’il ne se referme. Une jeune femme s’y trouvait déjà. Les portes de métal se refermèrent avec un tintement et l’appareil s’éleva doucement. Pendant deux secondes. Avant de s’arrêter dans une secousse. Diane trébucha et posa une main sur la paroi de métal la plus proche pour se rattraper. Les lumières s’éteignirent avant que les diodes de secours ne s’allument, nimbant l’appareil dans une atmosphère rougeâtre. Médusée, elle jeta un coup d’œil à la brune coincée avec elle.

_ Euh…

Là, pour son pari, c’était définitivement foutu.


   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Jan - 13:40, vous pouvez
Elle n’est pas assez orgueilleuse pour se revendiquer cinéphile, mais Leah ne peut nier adorer le cinéma. Elle est d’ailleurs une critique particulièrement difficile en la matière, ce que ne lui ont que trop souvent reproché ses quelques rares amis. Aucun n’est présent, du reste, et hors mise une jeune louve de la ville, elle n’est parvenue à s’en faire aucun à Réversa. Ce n’est pas un problème pour elle, cependant, à l’aise avec la solitude et particulièrement indépendante, elle n’hésite pas à faire des choses qui, généralement, ne sont faites qu’à deux minimum, comme dîner au restaurant ou encore… Aller au cinéma. Ce qui est douteux, en revanche, c’est son choix de film. James Bond. Elle n’a jamais aimé cette franchise. Du moins, tolérée jusqu’à présent, elle a arrêté de la subir à partir du moment où Pierce Brosnan a été remplacé. Le nouvel incarnat du plus célèbre agent secret, en plus d’être affublé d’une duck face à la Daffy Duck, n’était jamais parvenue à la convaincre. Pourquoi aller voir le nouveau, dans ce cas ? Tout simplement parce que le lendemain, elle est censée converser avec ses amis à l’autre bout du monde sur ce film, qu’eux adorent. Difficile de parler de quelque chose qu’on ne connaît pas.

C’est donc un peu la mort dans l’âme qu’elle a acheté son billet ainsi que du pop corn et est montée dans l’ascenseur censé l’emmener tout droit vers la perte irrécupérable de deux heures de sa vie. Un soupir lui échappe au moment où les portes se referment, coupé net par l’arrivée inopinée d’une jeune femme à l’odeur… Particulière. Leah ne relève pas, se contentant d’un sourire courtois à son encontre et, jusqu’alors affalée contre l’une des parois de la boîte en fer, se redresse.

L’arrêt de l’ascension, le passage de la lumière au noir puis à la luminosité tamisée, lui laisse des sentiments ambivalents. La première chose à laquelle elle pense, c’est « Merci mon Dieu ! », la seconde qu’elle aurait une anecdote à raconter à ses potes. Ce n’est qu’après qu’elle en vient à se demander si ça va être long, et finalement, ce qui sera le plus pénible, le film ou rester coincée dans une boîte de d’un mètre cinquante sur un mètre cinquante. Croyant, à la base, que ça ne durerait que quelques secondes, elle est bien obligée d’admettre, au bout de deux interminables minutes de silence complet, que ça peut être beaucoup beaucoup plus long. En désespoir de cause, elle … Essaie de briser la glace. « C’est pas de chance… J’espère que si ça déborde sur le film, ils nous rembourseront nos places. » Tentative d’optimisme servie avec un sourire à l’inconnue. Dérisoire, la tentative. Mais que peut-elle bien dire d’autre ?

[Hj: Bonne année! Razz
Je suis navrée que tu aies eu à m'attendre aussi longtemps! =x ]











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Jan - 22:22, vous pouvez
Perdre un pari n’était quand même pas la fin du monde. Son égo allait sans doute en pâtir comme si on lui avait renversé tout un seau d’immondices à la figure, mais elle s’en remettrait sans doute très rapidement. 10 £ n’étaient pas très cher payés si on y regardait bien… Sauf si, évidemment, elle se retrouvait à rater les bandes annonces parce qu’elle était bloquée dans cette ascenseur à la con ! Sans compter que Diane n’était pas vraiment du genre patiente quand de petites contrariétés parfaitement évitables venaient se mettre en travers de son chemin, comme ça, pour rien, alors qu’elle n’avait rien demandé… Juste pour le plaisir d’embêter, en somme.

Une main posée contre une des parois métallisées de l’habitacle, elle attendait. Le pied battant la mesure de son agacement comme si ce témoignage pouvait changer quelque chose à la situation. Une minute fila comme si cinq venaient de s’écouler, puis une deuxième et une moitié de troisième. La fille plantée à côté d’elle et qui n’avait rien d’humaine – parce que sinon, elle était la reine d’Angleterre – sortit de son mutisme. La blonde se retourna vers elle avant d’esquisser un sourire, laissant de côté l’idée des plus tristes qu’elle allait devoir subir Wyatt et sa tendance à être un mauvais gagnant. Pas de chance ? Non, en effet, on ne pouvait pas dire…

_ Ce serait quand même la moindre des choses à faire…

Prise d’une soudaine intuition, la blonde sauta sur place, faisant légèrement bouger l’habitacle mais sans provoquer la moindre réaction notable. D’accord. Elle voulait bien attendre encore quelques minutes pour voir si l’ascenseur allait se débloquer tout seul mais quelque chose lui disait qu’elle risquait dans ce cas d’attendre pour rien. Là encore, rien de très dramatique car tant que l’appareil ne venait pas s’exploser dans sa cage, ce n’était pas très grave.

_ Bon. Il semble que nous soyons coincées là. Enfin… jusqu’à ce qu’ils viennent nous récupérer.

Nouveau sourire. Diane se retourna pour aller appuyer comme une forcenée sur le bouton de secours. Pas de réponse. Oh… ça commençait à la saouler sérieusement cette histoire.

_ Si je rate mon film, ils vont en entendre parler, ça c’est sûr !

Grommela t-elle entre ses dents en fusillant l’interface du regard. Elle donna un petit coup de point sur le tout dans l’espoir de le faire marcher avant de s’exciter de nouveau sur le bouton jaune. Quelqu’un avait bien dû remarquer que l’ascenseur ne bougeait plus, non ? Personne pour se plaindre ? Personne pour râler ? Personne pour aller rapporter à un agent du cinéma ? Sérieusement ?

Bonne année à toi aussi ! Et pas de soucis <3


   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 11 Jan - 9:54, vous pouvez
Nonchalamment appuyée contre l’une des parois, Leah observe avec une pointe d’amusement léger sa camarade d’infortune céder à l’agacement. Pour sa part, elle en était loin. Aussi calme que l’eau d’un lac dans la lourdeur d’un été sans vent, prendre son mal en patience est quelque chose qui la connaît. Autant inviter madame à faire de même. « Je pense que leur conseiller de faire vérifier leurs installations ne serait pas superflu… » Et de compatir avec l’infortuné employé de cinéma, celui-là même qui sera contraint et forcé de subir la colère et la frustration de ses clientes sans piper mot.

Discrètement, la louve soupire. Faire face à ce genre de culpabilité n’a jamais été son fort. De même que s’énerver pour si peu. Pas quand on a été confronté à des situations bien plus difficiles. Cependant, elle n’en regarde pas sa condisciple avec condescendance, loin de là. Au contraire, elle l’envierait presque. Avec un sourire, elle s’arrache à la paroi. « Souhaiteriez-vous que je vous hisse sur mes épaules et que vous passiez par-dessus la cabine pour rejoindre le prochain étage ? Ce pourrait être amusant, plutôt que d’aller voir James Bond, vous seriez James Bond. » Son sourire s’élargit. L’entreprise a quelque chose de risqué, il est vrai, mais Leah sait que cette femme n’est pas humaine, et donc qu’elle peut s’appuyer sur des dons « surnaturel » dans sa tâche. Peut-être l’exercice aura-t-il le don de l’amuser ?

Après, cette femme a l’air d’être d’un goût assez ordonné, d’un certain standing. Peut-être n’appréciera-t-elle pas de voir ses vêtements tâchés de cambouis, poussières et autres crasses, ce que la louve ne pourrait que comprendre. Mais, comme dit le dicton, on n’a rien sans rien et si elle tient à voir son film, cette solution peut être viable. Reste à voir ce qu’elle serait prête à sacrifier. En ce qui concerne Leah, elle attendra d’être débloquée. Elle n’aime pas suffisamment James Bond que pour accepter de ruiner la jolie robe bleue qu’elle porte.











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 18 Jan - 1:32, vous pouvez
Comment l’autre femme pouvait-elle rester aussi calme ? Est-ce que la situation ne la perturbait pas un chouïa ? Diane ne lui demandait pas beaucoup, simplement une petite réaction. N’importe quoi. De l’agacement, de l’inquiétude. Une réaction humaine, quoi. Elle croisait les doigts pour ne pas tomber sur une psychopathe ou une vulcaine. Étrangement, elle n’avait pas particulièrement envie de se retrouver enfermée avec la première et ne tenait surtout pas à risquer de se retrouver prise dans le faisceau d’un rayon téléporteur dès que son vaisseau viendrait la secourir avec ses propres moyens. Merci mais non merci. Vraiment. Diane se passa une main dans les cheveux en essayant de repousser ses folles théories et essayer d’y voir clair pour essayer de trouver une marche à suivre.

_ On ne devrait même pas avoir à le faire ! Ce genre de chose ne devrait pas arriver, tout simplement. Les révisions, ce n’est pas fait pour être joli sur les carnets d’entretien !

En entretien d’ascenseur, elle s’y connaissait ! C’était elle qui s’occupait de prendre rendez-vous avec les bonnes entreprises quand la date de révisions des ascenseurs de l’Eden approchait. Elle s’entêta encore un peu sur le bouton qui, normalement, aurait dû faire apparaître la voix rassurante d’un interlocuteur de l’autre côté de la fréquence avant de se retourner avec un regard de chouette prise dans des phares en entendant la proposition de la louve.

Non. Non elle ne souhaitait pas être hissée sur les épaules de cette jeune femme pour se retrouver sur le toit de l’appareil tel un fringuant et jeune Bruce Willis. Là encore, merci mais non merci. Mais qu’elle garde cette énergie, ça ne pouvait qu’aider la situation. Dans n’importe quelle autre situation, Diane aurait très certainement accepté. Elle était toujours la première à se jeter dans la mêlée et à accepter des tâches périlleuses que ses condisciples rejetaient mais là… non. Même pour elle, c’était trop risqué.

_ J’aime assez l’idée !… mais à choisir, je préfèrerai éviter de m’électrocuter, de tomber ou d’être réduite en compote lorsqu’ils réactiveront la machine. Bref… être en un seul morceau pour aller voir le film.

Un seul regard sur la tenue de la demoiselle lui fit comprendre qu’elle n’aurait aucun intérêt à lui retourner la question. Sauf éventuellement à perdre son temps et sa salive.

_ J’imagine que vous ne tenez pas non plus à monter là-haut, n’est-ce pas ?



   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 28 Fév - 16:30, vous pouvez
Bonjour!
Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. N'oubliez pas d'y répondre dans les délais , ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet, en cas d'absence, vous pouvez bien entendu le faire placer dans la section des rp's en attente. Il vous suffira d'envoyer un mp à un administrateur pour le déplacer par la suite dans la section où il se trouvait auparavant.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 3 Avr - 11:53, vous pouvez
Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. N'oubliez pas d'y répondre dans les délais , ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet, en cas d'absence, vous pouvez bien entendu le faire placer dans la section des rp's en attente. Il vous suffira d'envoyer un mp à un administrateur pour le déplacer par la suite dans la section où il se trouvait auparavant.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 5 Avr - 14:13, vous pouvez

Rester calme, dans les situations de « crise » du quotidien, et observer ceux plus promptes à perdre leur sang-froid est d’une distraction sans commune mesure. Sans qu’elle ne s’y attende, la situation s’avère amusante aux yeux de la louve, qui se mettent à pétiller de malice. Bien sûr, aucune moquerie dans son air ne peut frapper la vampire, car elle en est totalement dénuée. Ne se dégage de la rebondie jeune femme qu’une aura de paix, à peine troublée par les ondes agitées de sa comparse. Preuve en est, Leah finit par s’asseoir en tailleur après avoir regardé qu’aucun chewing-gum ou autre crasse du genre ne se retrouve sous ses fesses. A défaut d’être en état de marche, l’ascenseur est propre, ce qui est déjà pas mal. « Nous sommes tous les jouets de la chance… » réplique Leah, philosophe face à la contrariété. Bien sûr que la vampire a raison, et que ça ne devrait pas arriver. Dans un monde parfait, les machines entretenues ne tombent pas en panne. Dans un monde parfait, la quantité de nourriture est répartie entre chacun pour que personne ne manque de rien. Dans un monde parfait, chacun fait comme il veut sans chercher à asseoir sa domination sur son prochain.

Le monde n’est qu’imperfections, et laisser de petites choses sans importance ternir le court instant passé au milieu de ces imperfections est, selon la louve, dommage. Raison pour laquelle elle observe avec bienveillance son infortunée comparse user de l’énergie du désespoir sur un pauvre bouton qui n’a rien demandé à personne… Et opine du chef silencieusement en l’entendant répondre à sa proposition d’acrobatie sur l’ascenseur. Réponse logique et prévisible.

Un petit rire lui échappe cependant, quand la proposition lui est retournée. « En effet. J’adore cette robe et ne tiens pas à l’abîmer. Et puis ça ne me dérange pas d’attendre. C’est un peu un challenge pour la patience. J’adore les challenges. » Un sourire empreint d’une douce naïveté se hisse sur ses lippes, et dans l’élan, elle tend une main à la vampire. « Je m’appelle Leah. Leah Morgan. Et vous ? » Quitte à être piégées, autant échanger des civilités. Avec un peu de chance, elles se découvriraient un intérêt commun pour un sujet précis, quelque chose d’aussi lambda qu’un groupe de musique ou une série par exemple, et alors le temps passé dans cette cage à attendre le réparateur passerait à une vitesse folle… ?











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Avr - 12:37, vous pouvez
Si le monde était parfait, elle serait au longtemps depuis bien longtemps. Malheureusement, Diane vivait dans un monde où se retrouver coincée dans un ascenseur, devoir nettoyer après un vampire hystérique ou affronter la menace d’être retransformé en humain n’était plus de l’ordre du possible mais du très probable. Espérer voir la paix prospérer entre les différentes races qui coexistaient en ville était un rêve fou, tout comme l’annonce qu’on ficherait désormais la paix aux nocturnes sortant un peu du rang. C’était triste, certes, mais les choses étaient ainsi dans cette ville.
 


Ô surprise, la jeune femme coincée avec elle ne semblait pas non plus très partante pour aller s’aventurer sur le toit de la cabine pour trouver un moyen de s’échapper de la cage de fer. Ben voyons ! Proposer des idées était une bonne chose, mais les mettre en œuvre soi-même, c’était quand même mieux. Comme si elle allait faire le sale boulot à sa place ! Hors de question ! Est-ce qu’elle croyait que parce qu’elle guérissait plus rapidement qu’un humain lambda et qu’elle censée être « immortelle », elle allait s’amuser à jouer les kamikazes là-haut ?! Un sourire narquois éclaira brièvement ses lèvres avant qu’elle n’imite la lycane et s’asseye par terre en tailleur.
 


_ Malheureusement, c’est un de mes nombreux défauts : j’ai horreur d’attendre. 
 


Quand elle voulait que quelque chose soit fait, il fallait que ça le soit rapidement et comme elle l’entendait sinon sa colère devenue légendaire au manoir pointait la bout de son nez. Diane ne le faisait pas particulièrement exprès mais elle pouvait se mettre en colère aussi rapidement qu’elle retrouvait son calme. Il fallait subir la tempête, une tempête puissante mais de courte durée. À la réflexion, c’était peut-être à cause de ça que ses colocataires de l’Eden l’accusaient d’avoir un sale caractère et essayaient de refourguer leurs tâches aux petits nouveaux qui n’avaient rien de mieux à faire.
 


_ Mais je suis sûre que quelqu’un s’en est rendu compte. La plupart des gens évitent de faire des efforts dès qu’ils en ont l’occasion. Si l’ascenseur ne refait pas surface, il se trouvera quelqu’un pour aller se plaindre. Je suis confiante : ce n’est qu’une question de temps. D puis quelqu’un m’attend en haut.
 


Sauf s’il pensait qu’elle était rentrée pour se cache de sa défaite pour leur pari. Étrangement, Wyatt semblait lui prêter un caractère défaitiste alors qu’il n’en était rien. Diane serra la main que la lycane lui tendait avec un sourire.
 


_ Diane Cordwell.
 


Elles étaient toutes les deux coincées là pour un temps indéterminés, elles avaient donc tout le temps de faire connaissance et de parler de tout et de rien.
 


_ Vous avez un léger accent... Vous êtes du coin ?


Contrairement à ce qu’on pouvait croire tous les nocturnes de la ville n’étaient pas des produits purs de Réversa. Elle-même venait de Londres où elle avait passé une vie calme avant d’être confronté à la folie de cette ville.



   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Avr - 22:48, vous pouvez

L'impatience, un défaut possédé par beaucoup. Ce n'est certainement pas Leah qui blâmera sa vis-à-vis de le posséder... Après tout, qui n'a jamais hurlé après un automobiliste pantouflard dans le trafic, ou soupiré bruyamment au supermarché parce que la caissière n'allait pas assez vite ? Quoique la louve doutait fortement qu'une femme comme celle qui finit par se présenter comme se dénommant Diane aille faire ses courses au supermarché... Un vampire a-t-il besoin de dentifrice ?

Le constat frappe violemment l’hawaïenne, son ignorance des mœurs et du mode de vie des autres races est un gouffre béant qu'elle n'a même pas pris la peine de combler depuis son arrivée... Une honte absolue. Pour sa défense, aborder les étrangers et leur demander de lui raconter leur routine du matin semble incongru, et malheureusement pour elle, elle ne s'est pas encore suffisamment liée d'amitié avec qui que ce soit pour aborder ce genre de sujet... Ce qui la désole, d'ailleurs. Autant il lui est particulièrement aisé en général de se faire des amis, autant l'hostilité qui régnait dans cette ville semblait bien à la mesure de celle de Leah la concernant. Dans ces conditions, il est relativement difficile de faire avancer le schmilblick. Mais interdiction de désespérer.

La louve, une fois encore, opine du chef. « Oui, je pense que vous avez raison. » C'est vrai. La plupart des gens sont promptes à râler dès lors qu'on leur refuse l'accès à un privilège qu'ils estiment couler de source... En l'occurrence, un ascenseur est l'un de ces fameux privilèges, tant et si bien que son absence suffit à diminuer d'une centaine de livres mensuelles le prix d'un appartement au troisième. « Et bien ravie de vous rencontrer, Diane. J'aurai aimé que les circonstances soient moins... Critiques, mais ça reste un plaisir. » En entendant sa question, la louve sourit de plus belle. « Léger ? Vous êtes gentille. » Elle entend toujours son propre accent bien plus fort que ses interlocuteurs. « Je suis hawaïenne. Enfin, à moitié. Mon père vient d'ici, mais il a décidé de partir. Et entre nous, je ne suis pas là depuis très longtemps mais je comprends pourquoi... » Entre les massacres et la xénophobie... Réversa n'est pas l'endroit idéal pour qui recherche la paix du corps et de l'esprit. « Et vous, vous êtes du coin ? »

Elle lui sourit, comme calme, et reprend la parole comme si elle venait d'être frappée d'une illumination. « Oh, mais j'y pense... La personne qui vous attend est-elle susceptible de descendre les marches à la recherche de l'ascenseur en constatant votre disparition ? Parce que si elle connaît le morse, nous pourrons communiquer. » Le morse, une langue qu'elle a dû apprendre avant d'aller en Haïti. A cause des tremblements de terre. La consigne, si on se retrouve piégé sous les décombres, est de taper contre ce qui nous passe sous la main le code de S.O.S., ce qui, dans le cas présent, pourrait s'avérer... Inutile. Puisqu'ils savent sûrement qu'il y a des gens bloqués dans l'ascenseur. Mais ça, Leah n'y pense qu'après. Raison pour laquelle elle trouve bon d'ajouter, sur un ton léger. « Hum... Dite à voix haute, cette idée semble particulièrement... Stupide. » Jetant à Diane un regard interrogateur, elle finit par éclater de rire, consternée par sa propre bêtise. « Je suis navrée, vraiment. Dans mon envie de me rendre utile, j'ai oublié de composer avec l'inutilité de ma démarche. Quelle idiote ! » Elle rit encore, avant de se calmer et de racler discrètement la gorge. « Mais revenons-en à nos moutons du coup. Êtes-vous d'ici ? » Et cette fois, elle attend patiemment la réponse de la vampire, sans l'interrompre.











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 28 Avr - 12:53, vous pouvez
Critique… Oui, le mot convenait assez bien. Quoiqu’à bien y regarder, elles auraient facilement pu faire bien pire. Certes les diodes lumineuses donnaient à l’espace un petit côté base sous-terraine post-apocalyptique mais l’air était encore frais et ce n’était certainement pas ses poumons depuis longtemps hors d’usage qui allaient contribuer à le rendre moite. Elles avaient donc encore un peu de marge avant d’avoir l’impression d’être dans une jingle post-apocalyptique ou dans un remake de Predateur. Surtout que maintenant la situation bien installée dans son esprit, elle sentait que son sale caractère était en train de passer. Peut-être que finalement tout ces cours de yoga auxquels elle s’était forcée à aller n’avaient pas seulement agis sur sa faculté à se contrôler. Est-ce qu’on pouvait considérer que la vie était belle malgré ce petit accroc ? Euh, jusqu’à preuve du contraire, oui, on pouvait.

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres en lui disant qu’elle était gentille. C’est vrai qu’elle aurait pu faire mille fois moins preuve de tact et lui dire tout de go qu’elle avait un accent à trancher au couteau, mais que voulez-vous ? Elle avait été bien élevée et considérait toujours que la politesse était le nerf de la guerre de la plupart des relations. Hawaïenne ? Ah, c’était tout de suite plus classe de dire qu’on venait de Hawaï – les tropiques, les plages de sable fin, les cocotiers, les cocktails au coucher de soleil (enfin, pas pour elle) – que de dire qu’on venait du Sussex par exemple – Hé ! Saviez-vous que le Sussex est connu pour ses magnifiques poules introduites en 43 après Jésus Chris ?! Enfin… Elle comprenait que le père de Leah ait décidé de mettre les voiles. Qui voudrait élever des enfants dans une ville comme celle-ci ? Il suffisait que le môme bavarde un peu trop longtemps avec ses copains à la sortie de l’école pour risquer de tomber sur un vampire ou un lycan hors de contrôle ! Heureusement, ce n’était pas son problème. En embrassant la vie nocturne, elle avait mis de côté toute ambition de devenir un jour maman, ce qui l’arrangeait puisqu’elle n’avait jamais voulu avoir d’enfant. Sérieusement, l’imaginer maman, elle était à mourir de rire. Non que ce soit automatique, la brune connaissait beaucoup de nocturnes très bien de leur personne et parfaitement à même de se contrôler. Elle regrettait juste de ne pas faire partie du lot. Diane gloussa dans sa barbe à cette pensée et ouvrit la bouche pour répondre à sa question mais sa voisine ne lui en laissa pas l’occasion, semblant être soudain frappée d’un éclair de génie. Et si cet éclair pouvait les aider à sortir de ce cercueil de fer, alors ça méritait amplement de se faire couper la parole.

Sauf que non… Si Wyatt possédait de nombreuses compétences dues à toutes ses années à arpenter le monde – c’est que quatre-vingt ans, ça fait beaucoup quand même, surtout pour un esprit aussi curieux et insatiable que le sien et elle était certaine que le morse fasse partie des choses qu’il connaissait –, elle doutait sincèrement qu’il vienne la chercher. À tous les coups, il savourerait sa victoire sans se rendre compte qu’elle ne l’avait pas rejoint ou assumerait qu’elle avait trop honte et était rentrée se cacher. Elle eut un petit sourire en l’entendant repousser elle-même sa proposition.

_ Ne dites pas ça, ça aurait pu marcher sauf que mon ami ne se fatiguera jamais à redescendre voir où je suis passée. Il est du genre « amour vache ».

Soupira t-elle en rangeant une mèche de cheveux derrière son oreille.

_ Mais continuez surtout, on ne sait jamais, vous pourriez avoir une idée réalisable qui nous permettrait de sortir.

Ajouta t-elle en détendant ses jambes devant elle.

_ Non plus. Je suis originaire de Londres, je n’ai rejoins Réversa qu’il y a quelques années. Malheureusement, des « imprévus » ont rallongé mon séjour.

La jeune femme leva les doigt(s pour dessiner les guillemets d’« imprévus » avant de se désigner. C’était seulement parce que Noah l’avait transformée qu’elle avait dû rester. Si elle s’était rendue compte avant du genre d’endroit dans lequel elle avait mis les pieds, elle ne serait jamais restée. Même pour Eileen. Surtout pour Eileen en fait. C’était à cause de cette fichue peste qu’elle avait terminé dans cet état-là.

_ Mais bon, j’ai fini par trouver mon compte… Est-ce que je peux vous demander ce que vous êtes venue faire ici ? Je ne comprends pas trop qu’on puisse venir volontairement s’installer ici...


   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 28 Avr - 16:25, vous pouvez

Petit à petit, l’oiseau fait son nid et Diane semble se détendre. Une chance qu’aucune d’elles deux ne soit claustrophobe. Dans ce cas-ci, les choses se seraient passablement compliquées, mais heureusement, ça ne restera qu’un vague « si ». Avec un sourire compatissant, la louve écoute sa comparse évoquer son compagnon. Si elle sait qu’elle n’aimerait pas entretenir une de la sorte, elle se garde bien de juger. Chacun voit midi à sa porte, et qui est-elle pour désapprouver si les deux parties y trouvent leur compte ? Au final, l’anecdote a de quoi la faire sourire, puisque Diane elle-même ne semble pas attristée par la chose. Elle note aussi l’encouragement de celle-ci, malgré le farfelu de son idée. Peut-être une autre se présentera-t-elle, et avec un peu de chance, elle sera plus constructive que la précédente ?

Avec la détente progressive de la vampire naît la curiosité de la louve. A bien y réfléchir, elle n’a encore jamais eu l’occasion de discuter réellement avec un vampire. Elle garde donc d’eux une image très « Bram Stockerienne » ou « Anne Ricienne ». C’est très probablement préférable à celle véhiculée par Twilight, mais elle ne se risquerait pas à poser la question. Dans tous les cas, Leah est curieuse de démêler le vrai du faux, la légende de la réalité. Craignent-ils l’ail et l’eau bénite ? A quand remonte l’origine de leur espèce ? Est-ce qu’elle a nourri Bram Stocker où est-ce que c’est l’idée de l’auteur qui a été prise comme une invitation à créer pour des scientifiques ? Qu’en est-il de leur rapport avec le sang ? Autant de questions très personnelles, qui, posées tout de go manquent cruellement de tact, et qu’elle n’aurait probablement jamais osé poser spontanément mais puisque l’occasion lui est donnée… « Vous piquez ma curiosité… » ça la démange d’éluder la question de Diane pour en revenir à un sujet beaucoup plus intéressant, mais, par politesse, elle n’en fait rien et répond avec le plus parfait des naturels le mensonge qu’elle a été drillée à répéter, mensonge empreint malgré tout d’une part de vérité. « Je cherche de la famille, mais mes recherches n’aboutissent pas réellement… Je vous avoue être impatiente de quitter cet endroit. Je vis seule, et la perspective qu’un groupe d’extrémistes force l’entrée de mon appartement au milieu de la nuit pour me dénaturer me terrifie. » Sitôt sa phrase achevée, Leah soupire de soulagement. Elle n’a encore jamais eu l’occasion d’exprimer cette crainte à haute voix, elle ne l’a pas forcément voulu non plus, par peur de rendre la menace trop réelle, mais maintenant qu’elle est dehors, qu’elle peut mettre des mots dessus… Elle se rend compte qu’elle se sent mieux. Et, un peu moins fort, un peu plus lentement, elle reprend. « Comment est-ce pour vous et les vôtres ? Vous vivez à l’Eden’s Manor, n’est-ce pas ? Avez-vous peur qu’on vous fasse subir le rituel de force ? A quoi ressemble votre quotidien ? » Tant de questions amenant à autant de découvertes…











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 8 Mai - 21:57, vous pouvez
Diane était sans doute une des personnes les plus orgueilleuses de Réversa. Elle en avait parfaitement conscience mais ne faisait rien pour corriger ce trait de caractère qui avait commencé à se développer en même temps que son estime d'elle-même en tant que vampire. Alors en l'entendant dire qu'elle piquait sa curiosité, la jeune femme se rengorgea comme un paon. Un sourire s'étendit sur ses lèvres et elle hocha de la tête avec superbe l'air de dire "Merci". Oui, l'humilité faite femme. Mais si son histoire intriguait la lycanne, celle d'une hawaïenne en exil dans une ville aussi étrange et dangereuse que Réversa l'intéressait tout autant. Elle mourrait également de savoir comment quelqu'un qui n'avait jamais mis les pieds dans cette fichue ville pouvait être lycane. L'était-elle de naissance par son père ? Et si c'était bien le cas comment pouvait-on vivre l'existence d'un loup-garou dans un monde qui croyait que ce genre de folklore n'était bon que pour les livres et les films.

Ainsi Leah cherchait de la famille... Pour ne pas la démoraliser, la vampire décida de garder pour elle sa réflexion sur le fait qu'entre le régime des Anges, les rixes qui éclataient de manière ponctuelle en ville et maintenant Prométheus, elle n'était pas assurée de trouver ceux qu'elle cherchait. Pas en un seul morceau en tout cas. Donc elle gardait cela pour elle. Après tout, elle n'en savait rien et certaines bénéficient parfois d'une chance insolente. Mais Leah mettait également le doigt sur un problème bien plus important. Une situation que presque tous les nocturnes connaissaient sans forcément en parler. Et bizarrement, l’entendre à haute voix faisait du bien. Diane était plus chanceuse qu’une bonne partie de la population nocturne dans son malheur, car elle ne vivait pas seule. Elle était logée à l’Eden et pouvait compter sur tous les autres résidents plus le système de sécurité high-tech dont bénéficiait le manoir, elle ne pouvait pas imaginer l’angoisse de ceux qui ne pouvaient compter sur personne.

_ Je comprends bien…

Soupira t-elle avant de regarder la pointe de ses chaussures. Elle aurait rêvé de vivre dans une ville sûre pour tout le monde dont elle. Dans une ville où des cinglés ne pouvaient pas débarquer du jour au lendemain dans votre maison pour vous transformer en barbecue sur le parvis de votre propre maison.

_ À l’Eden, nous avons le meilleur système de sécurité sur le marché. Nous avons des gens qui patrouillent le jour quand nous dormons et que nous payons très, très bien pour ne rien avoir à craindre. Mais avec tout ce qui s’est passé, toutes ces mesures ne sont toujours pas assez à nos yeux. Pas avec tout ce qui s’est passé…

Le pire étant que leur propre peuple se mette à brûler un des leurs pour faire plaisir aux lycans. S’ils ne pouvaient pas compter sur les leurs et encore moins sur ceux qui partageaient leur calvaire, ils étaient démunis et faibles face à Prométhéus.

_ Et bien sûr que nous avons peur qu’on nous oblige à passer le Rituel, pas vous ? On se sert de ça comme d’une punition, une menace pour tenir les Nocturnes en laisse. On m’a déjà menacée de me faire passer le rituel parce que je m’étais mal conduite mais ça devient de pire en pire. À ce que je sache, on ne menace pas les humains d’être transformés s’ils font quelque chose de travers, alors pourquoi on nous le ferait ?

Son ton était devenu acide et pleins de rancœur. C’était un prétexte pour détruire les nocturnes, pour uniformiser la population au fil des années mais c’était vraiment injuste. Ils avaient le droit d’être comme ils étaient.

_ C’est injuste…


   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Diplomate américaine
Nombre de messages : 235
Opinions Politiques : Le sien
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 26 Mai - 10:44, vous pouvez

De la colère… Elle suintait de tous les pores de la peau d’albâtre de sa compagne… Et Leah l’observe, sentant la sienne naître pour lui faire écho. Oui, c’est d’une injustice ineffable. Mais cette réaction est dans le propre de l’espèce humaine… Ce qu’il ne peut contrôler, ce qui lui fait peur, il le tue. Juste par principe, ce prétexte fallacieux du « Et si ? ». Les grands prédateurs en ont fait et en font toujours les frais, lions, tigres, squales… Araignées. Au final, c’est ce que sont les nocturnes pour eux, des prédateurs. Des prédateurs d’autant plus redoutables qu’ils possèdent une pensée humaine, des traits humains. L’Homme est frustré de ne plus être au sommet de la chaîne alimentaire, et désire se débarrasser de ses rivaux, de ce qui menace son statut.

A l’instar de Diane, Leah est amère. Son calme apparent se froisse, la surface plane de son visage, telle un lac jusqu’alors, se plisse d’une onde de contrariété. L’Eden lui semble être, d’après Diane, un endroit sûr. La diplomate ne réplique pas, mais serre les dents. Les idéalistes, ou ceux qui n’ont rien à perdre, n’ont cure de l’argent. Pour avoir été témoin d’actes de barbarie perpétrés par quelques illuminés, elle sait que l’Humain ne résiste pas à l’idée de mourir pour une idée, quelque chose qui le dépasse. Si elle-même était dans cette optique, elle se vendrait comme garde chez ses ennemis et, en sachant pertinemment qu’elle n’en reviendrait pas, donnerait le change jusqu’à trouver le moyen d’en emporter autant que possible avec elle.

Il est inutile d’en aviser Diane cependant. Leah suppute que la caïnite sait que c’est une possibilité, et probablement préfère-t-elle ne pas l’énoncer à voix haute, car l’énoncer à voix haute risquerait d’éveiller une paranoïa et, pire, de la débrider totalement. Pour être dans une situation équivalente, la lycane sait que c’est la dernière chose qu’elle souhaite, devenir plus méfiante encore vis-à-vis d’autrui qu’elle ne l’est déjà. Alors elle hoche la tête en signe d’assentiment et laisse un petit silence s’installer, méditant les propos de sa comparse tout en cherchant comment agencer les siens. « Je pense que le problème de cette ville… » finit-elle par commencer, lentement. « … c’est que tout est concentré. Lycans, vampires, elfes, humains avec des dons semble-t-il… Cette ville est comme l’épicentre du surnaturel… » Prenant un peu d’assurance, elle continue avec plus de fermeté. « En fait, nous sommes les consanguins du surnaturel. En tant que vampire, vous ne pouvez pas manger qui que ce soit sans que ça soit l’ami de truc ou la sœur de machin, et même si votre « victime » est consentante, la famille pourrait ne jamais l’accepter et créer des tensions. Nous, en tant que lycans, c’est au moins aussi insidieux. Nous sommes comme des séropositifs, et comme vous, nous sommes craints et parqués. » Dans sa voix, pas de haine, Leah est factuelle. « Au final, ceux qui s’intègrent le mieux sont les elfes, parce qu’ils ne représentent pas de menace directe. Ils ne mangent pas les humains et les humains ne risquent pas de devenir elfes par contact sanguin. Quand on y pense, c’est affreusement discriminatoire pour nous puisque ça nous amoindrit à « un vampire », « un loup », nous nie toute conscience ou toute existence en tant que personne. » Ses épaules s’affaissent légèrement. « Le plus frustrant là-dedans, c’est de se dire qu’il y a une vie en dehors de Réversa, et que si toute cette tension pouvait être diluée, il n’y aurait plus que des cas isolés en guise de problème, donc aisément résolus. »

Elle soupire, et vient se pincer l’arête du nez. « Cette situation est insupportable. On s’octroie le droit de disposer de vous, comme si vous n’étiez qu’un sac de farine. Veuillez pardonner la comparaison, mais pour moi, c’est du nazisme. Et j’espère que ça finira très rapidement par leur sauter au visage… » Une idée en poussant une autre, Leah enchaîne. « Surtout qu’il y a tellement plus constructif que de tenter de nous éliminer ! Vous ne pensez pas qu’il serait plus judicieux de mener des études conjointes pour créer des cures contre les cancers, contre les virus, de faire guérir plus vite… Mais non, à la place de ça, ils préfèrent nous menacer de redevenir banaux à crever… Il y aurait pourtant tellement plus à retirer de cette situation que ça» conclut-elle, dédaigneuse… Avant d’adresser un petit sourire d’excuse à Diane. « Veuillez m’excuser. J’ai tendance à rapidement m’emporter… » Passion, quand tu nous tiens…











Wild
Insidious Poison
Free
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Diane Cordwell
❝ Devil Inside ❞
Métier/Etudes : Sous intendante de l'Eden's Manor
Nombre de messages : 4357
Opinions Politiques : Celui des vampires
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 5 Juil - 16:27, vous pouvez
Diane écouta silencieusement sans chercher à l’interrompre pendant que la jeune femme expliquait son point de vue. Le début la laissait plus ou moins perplexe, reconnaissons là. Pour elle, si les vampires et les lycans étaient autant mis de côté, relégués au range de monstre, c’était exclusivement parce qu’ils se nourrissaient des humains – enfin surtout les vampires puisqu’aux dernières nouvelles, un lapin faisait largement l’affaire pour les lycans. Pas parce qu’ils étaient là et nulle part ailleurs ni parce que Réversa était l’épicentre du surnaturel. Ils auraient pu être à Paris, Punta Cana ou Triffouillis-les-Oies que le problème aurait été le même : les gens se montraient légèrement à vif lorsqu’ils se retrouvaient à cohabiter avec des créatures qui pouvaient leur prendre la vie. La plupart des êtres humains se pensaient, à juste titre, an haut de la chaine alimentaire. Réversa était le seul endroit où cette vérité universelle ne s’appliquait pas. Normal que les humains ne supportent pas l’idée…

Mais d’un autre côté, ils existaient aussi. Ils avaient tenté de faire des efforts, de cohabiter avec les humains et les elfes mais c’était à croire que tous leurs efforts ne servaient absolument à rien. Quoi qu’ils fassent, ils étaient catalogués comme des monstres, il était donc tentant de leur donner raison en se comportant tel quel, ça ferait les pieds aux crétins qui les persécutaient. Diane était certaine que si on avait pris les nocturnes tels qu’ils étaient sans rien leur imposer et en essayant d’adapter – avec leur aide, bien sûr – la ville à leur besoin, il y aurait beaucoup moins de problèmes à présent.

Elle eut un sourire indulgent pour Leah en l’entendant s’excuser de sa passion. Non, elle était parfaitement d’accord avec elle. C’était une véritable perte de temps que de s’attaquer à eux quand il y avait d’autres problèmes ailleurs dont on pourrait facilement s’occuper avec tout ce temps à rendre. Comme chercher une solution pour que nocturnes et diurnes puissent cohabiter par exemple… Juste une idée comme ça en passant, hein ! Elle était contente de constater qu’elle n’était pas la seule à penser beaucoup de mal à l’encontre de ces nouvelles lois contre les nocturnes, comme s’ils étaient des choses et non pas des êtres humains. On les dépossédait de leur nature comme s’il ne s’agissait que d’une chose sans importance et non relative à qui ils étaient et ça l’énervait.

_ Si, l’image est assez juste : ils veulent nous transformer en quelque chose que nous ne sommes pas. Nous sommes obligés de nous plier à leur décision ou de disparaitre. Ce n’est pas vraiment un sort agréable mais c’est ainsi qu’ils ont défini les nouvelles règles du jeu.

Ajouta t-elle en écho à ce qu’avait dit à la lycane.

_ Ceci dit, je ne suis pas entièrement d’accord avec toi. Le fait qu’on soit tous rassemblés ici ou éparpillés à travers le monde ne change rien. Si, à la rigueur, l’existence des lycans et des vampires était un secret pour tout le monde, le cas serait différent mais actuellement, ce n’est pas le fait que nous soyons tous rassemblés qui crée des tensions mais ce que nous représentons aux yeux de Monsieur et Madame ToutLeMonde. Nous sommes une menace à leurs yeux, alors ils veulent nous faire disparaitre, ce qui est plutôt logique pour être honnête. Le climat actuel fait que personne n’a envie de se mettre en danger et que nous représentons une menace pour les lycans et les vampires depuis un siècle. Du coup, ils veulent se débarrasser de nous plutôt que de réfléchir une solution qui convienne à tout le monde. Parce que c’est ça qu’ils veulent, se débarrasser de nous, que ce soit en redevenant humain ou en disparaissant dans les conflits. Ca fait un petit moment qu’on entend plus parler de Prometheus par exemple, mais est-ce que c’est parce qu’ils ont été arrêté ? Non. Je suis sûre que les journaux en feraient leurs choux gras si c’était le cas. Personne ne semble chercher à les arrêter et en l’occurrence, les savoir tapis dans l’ordre comme une menace permanente n’est pas une pensée très agréable.

Conclut-elle, le regard sombre. Diane s’humecta les lèvres avant de reprendre la parole.

_ Nous avons essayés de nous intégrer, mais ça n’a pas marché parce que les gens ne veulent pas de nous et ils ne veulent pas essayer. Qu’est-ce que ça leur couterait de nous laisser au moins une chance avant de nous condamner sans nous connaître ?


   
J'irai voir tôt au tard si les sirènes insistent. Sous les flots qui m'entrainent je suivrai leur piste, car nul ne résiste au charme doux de leur chant d'amour . (⚡) le chant des sirènes.
mobilis in mobile
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 21 Oct - 21:54, vous pouvez
Bonjour!

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. Merci de répondre au plus vite, ou de demander son archivage/sa mise en attente en cas d'absence ou de rp terminé. Au bout du troisième update, le rp sera archivé

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Déc - 9:37, vous pouvez
Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. N'oubliez pas d'y répondre dans les délais , ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet, en cas d'absence, vous pouvez bien entendu le faire placer dans la section des rp's en attente. Il vous suffira d'envoyer un mp à un administrateur pour le déplacer par la suite dans la section où il se trouvait auparavant.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a plus qu'à attendre || Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'y a plus qu'à attendre || Leah
» Que peut-on attendre des dirigeants haitiens?
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ? with Ethan
» Une heure à attendre - Ashlyn
» [RP Clos] Tout vient à point à qui sait attendre [PV : Uridan Sangried & Chïra Ovenstey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Wilde avenue :: Cinéma-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥