AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 It's been a while || Aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 6 Fév - 14:28, vous pouvez
S’il y avait bien une chose à savoir sur Resa, c’était que moins elle en faisait, mieux elle se portait. À choisir entre sortir faire ses courses et commander une pizza afin de rester pelotonnée au chaud sur le canapé, son choix tombait invariablement sur la deuxième option. Quoi qu’il arrive, quel que soit son état d’esprit. Qu’il fasse beau, qu’il y ait des promotions au supermarché du coin ou que l’horoscope du jour lui ait prédit une magnifique journée si elle prenait la peine de passer le pas de la porte.

Il n’était donc pas dur à deviner quelle fut sa motivation, déjà coincée au niveau du plancher des vaches en temps normal, de sortir pour aller au boulot en découvrant le paysage de la ville aux prises avec un épais nuage en ouvrant sa fenêtre. Le ciel était gris, les alentours troublés par la pluie fine et glacée qui tombait comme de la neige fondue sur Réversa et il faisait froid. En somme, c’était une excellente journée à passer emmitouflé dans une couverture en regardant Breaking Bad avec des M&M’s. Pas le genre à faire un effort pour ne pas s’habiller comme un tapis et braver le temps pour assister à la réunion mensuelle de l’hôpital psychiatrique. Deux à trois heures de réunion au moins pour faire un tour de table et écouter parler des médecins pour qui la notion de « Cinq minutes de paroles pas plus » avait du mal à passer. En plus, comme si ce n’était déjà pas suffisant, la réunion avait lieu juste après le repas, ce qui ajoutait une difficulté en plus : celle de ne pas céder aux appels séduisants de Morphée qui vous tendait les bras. Resa avait bien déjà essayé de faire valoir qu’en tant qu’assistante, elle n’était peut-être pas essentielle à la réunion et pourrait ainsi profiter de ce gain de temps pour travailler avec des patients ou mettre à jour ses dossiers. Mais c’était sans compter la nouvelle politique de l’hôpital qui tenait à valoriser chaque membre de l’équipe médicale en intégrant tout le monde aux réunions mensuelles d’informations. Excusez la perte de temps.

Avec des envies de meurtre et une irrésistible envie d’aller se recoucher, la jeune femme se glissa stoïquement sous une douche imprévisible, alternant entre eau tiédasse et gelée. Oui, parce que sinon, ça ne serait pas drôle. Elle s’infligea un tailleur, se coiffa, avala une tranche de pizza froide avec une tasse de café en écoutant les informations puis alla se laver les dents et sortit. Il pleuviotait quand elle sortit et ses cheveux qu’elle avait pris soin de lisser semblèrent exploser sous l’effet de l’humidité. Bien, c’était un quart d’heure de perdu qu’elle aurait pu passer à dormir plus pour le même résultat. Joie et bonheur.

La matinée fut triste et inintéressante, perdue à classer et retrouver des dossiers dans de longues piles en prévision de la grande réunion. Le repas de la cantine fut insipide puis arriva enfin le moment tant redouté. Aussi pénible qu’on pouvait l’imaginer à un détail près. Un minuscule tout petit détail qu’elle n’avait pas prévu. Le genre à transformer un calvaire impossible en un impossible calvaire de la mort. Au bout d’une demi-heure, elle pouvait sentait tous les esprits de la pièce, bourdonnant comme une fanfare tellement bruyante qu’elle n’entendait même plus ce qui se disait. Tout ce qu’elle voulait, c’était repousser les esprits qui semblaient vouloir prendre le pas sur le sien. Resa passa les deux heures suivantes à mâchonner son stylo en maintenant ses barrières pour essayer d’assourdir le vacarme. La cerise sur le gâteau : elle ressortit de là avec une migraine naissante et son chef lui tomba dessus pour l’engueuler parce qu’elle n’avait prit aucune note. En répercussion, il lui demanda de ranger tous les dossiers qu’ils avaient sorti le matin même maintenant qu’ils n’en avaient plus besoin. Et étant donné qu’ils n’étaient déjà pas rangés quand ils les avaient sortis, elle mit deux fois plus de temps. Il faisait nuit quand elle sortit. Conclusion idéale à une journée idéale.

Vu comme c’était parti, elle retrouverait sans doute un programme télé décevant ou une canalisation pêtée en rentrant. Elle le voyait venir gros comme une maison. Ah ! Et en plus elle avait entendu ses collègues parler d’aller boire un verre dans son bar préféré et elle n’avait aucune envie de devoir supporter leur discussion avec son début de mal de crâne. Quand elle disait qu’elle aurait mieux fait de rester couchée. Dès le début, cette journée s’était présentée comme horrible et jusqu’ici, elle était restée parfaitement fidèle à ce qui était prévu. Au moins, il y avait de la constance dans l’horreur.

Décidant de contrer le sort, elle sortit son paquet de cigarettes et s’en alluma une en prenant la direction de Preacher’s Street. Elle prenait le risque de croiser des vampires si près de l’Eden, mais elle avait trop besoin d’un verre. Elle finit par arriver à l’endroit, termina sa cigarette et rentra s’accouder au bar en secouant sa tignasse déjà bien ébouriffée. Vite qu’un serveur arrive pour boire un truc. Vite !


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.


Dernière édition par Resa Sharpe le Jeu 7 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Serveur à la Taverne du Pèlerin
Nombre de messages : 432
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 16 Fév - 17:40, vous pouvez
Son regard scruta l'horizon, par la fenêtre et au loin, les lueurs rougeoyantes semblaient le lui rendre. L'elfe se retourna alors vers le centre de la pièce. Un immense trou béait, comme une gueule ouverte sur d'abyssales ténèbres. De l'autre côté, l'absence de mur ouvrait l'espace sur le vide. Une fine passerelle menait à l'infini. Des morceaux de structures planaient autour, témoins muet d'un cataclysme inconnu.

Ses pas le menèrent au bord du précipice central. Il se pencha au dessus du gouffre. Aksel était au vingtième étage d'un immeuble au squelette de fer et de béton. Les murmures du vent le faisait frisonner de leurs paroles glaciales. La musique d'un piano s'éleva alors. Il se pencha en avant, dans l'espoir de comprendre quelque chose à cette litanie. Il lui semblait reconnaître la voix.

Se pencha encore. C'était une femme.

Encore.

Igorr, petit moineau.*

Il chuta.

La soprano hurla.

Et se réveilla en sueur au milieu de draps froissés. Il s'essuya les yeux d'un mouvement de main et se força à calmer sa respiration. La sensation de chute libre l'accompagnait encore. Il prit cinq minutes pour retrouver son calme et tourna la tête vers le réveil posé sur la table basse. Les leds vertes bougèrent un bref instant, indiquant le passage d'une autre minute. 5h24. Il soupira et sortit de son lit. L'air froid de la nuit le transperça jusqu'à l'os. Quelle idée aussi de ne dormir qu'avec un caleçon..

Ses pas le menèrent jusqu'au chauffage qu'il s'empressa d'allumer. Quitte à rester réveiller, autant le faire dans un peu de confort. Puis le brun se dirigea vers l'armoire et sortit un pantalon, un pull gris à col montant, un caleçon propre, une paire de chaussettes, et traça jusqu'à la salle de bain. Encore une fois, il se pencha sur le chauffage dans l'espoir de repousser le froid de Février. Il ouvrit alors la cabine. Les mains appuyées sur le mur de la douche, il laissa l'eau chaude emporter avec elle les relents de mauvais rêves. Il se sécha rapidement, et s'habilla avec la même diligence. Passant au salon, il alluma la télé, et tout en préparant le café, écouta d'une oreille distante les nouvelles.

L'heure défilait, et alors qu'il était perdu dans l'écran, l'alarme de son téléphone sonna l'heure de partir au boulot. Aksel se leva, et jetant un regard par la fenêtre, opta pour un parapluie. Le temps était à l'image de son humeur et de sa nuit. Morne et gris.

Il marcha rapidement, ses para l'empêchant de déraper sur l'asphalte mouillé. Losqu'il arriva à la Taverne, ses confrères étaient déjà prêts. Il leur adressa un salut de la tête, et alla déposer ses affaires au vestiaire avant de les rejoindre. Le service fut comparable à tous les autres; une énième succession de sourire, de remerciements, de gens tirant la gueule, de pourboires plus ou moins avares, de rires, de disputes. Même ses gestes lui semblaient identiques : verser les 4cl de vodka dans le verre, rajouter la tomate, deux lampées.. trois.. de tabasco, du sel, et le céleri et le citron..Qui pouvait bien prendre un bloody mary à son repas de midi ? peu importe. Tendre le verre, sourire, recompter la monnaie et mettre le surplus dans sa poche..

Les deux heures avant le service du soir furent noyées dans un livre. Austen, Orgueil et préjugé. "Parce qu'en plus d'être super hot, il avait aussi un cerveau" aurait sûrement dit une de ses collègues de boulot qui lui lançait quelques fois des oeuillades un peu trop appuyées. Que croyait-elle ? Que les biceps gonflaient en absorbant la matière grise ? Aksel avait autant goût pour les salles de sports que pour les salles de bibliothèques et quand il ne pouvait pas combler son temps libre avec l'un, il le faisait avec l'autre. Comme à chaque fois..

La nuit tomba, bien qu'avec la couche grises et la pluie glaçante on eût pu dire qu'elle le fût déjà. Avec elle, les clients arrivèrent. Une nouvelle fournée de jupes trop courtes pour un temps pareil, de costume trois pièces, de face rougeaude. Akel se retrouva à nouveau derrière le comptoir en bois massif, avec le même pull tendu par ses séances de sports, et le même pantalon qui attirait le regard des filles les plus éméchées.

Il termina de servir un verre de vodka, puis enchaîna avec la bière d'un homme qui lui sourit un peu trop pour être hétéro. Le pourboire généreux qu'il laissa acheva de convaincre Aksel qu'acheter le susdit pantalon avait été une bonne idée. Deux pintes finirent à l'évier, et pendant que son collègue servait, il commença à faire la vaisselle avec la vitesse de l'habitude. Lorsque les abords de l'évier ne présentèrent plus aucun verre, il retourna porter son attention sur les gens en face. Une demoiselle semblait attendre depuis un moment déjà. Afficher un sourire de circonstance.


"Bonsoir Mademoiselle, je vous écoute.."

Son visage semblait familier. Une habituée ?



*:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 19 Fév - 0:47, vous pouvez
Une pensée assassine sur les serveurs qui préféraient entretenir l’alcoolémie des midinettes gloussant comme des dindons plutôt que de venir servir les honnêtes gens qui avaient survécu à leur honnête journée de travail à peine formée dans son esprit que quelqu’un se présenta devant elle. Sûrement pour prendre sa commande. Ce qui voulait qu’au pire il était télépathe et, dans ce cas-là, elle avait intérêt à surveiller ses pensées – mais soyons réaliste deux secondes, cette possibilité était très peu probable – et qu’au mieux, quelqu’un s’était enfin décidé à faire son boulot. D’accord, Resa n’était pas réputée pour sa patience, c’était le moins qu’on puisse dire. Mais chacun ses défauts. Peut-être qu’elle n’avait pas beaucoup de patience, mais au moins, elle savait se rendre disponible à toute heure du jour et de la nuit, ce qui n’était le cas de tout le monde. Ha ! Un point pour la team Sharpe.



Histoire de bien lui faire sentir qu’elle avait attendu une seconde de trop – la rancune facile, la possibilité de le faire, la mauvaise journée, le lever du pied gauche, le mal de crâne… mettez cet acte digne d’une gamine de dix ans sur ce que vous voulez –, la jeune femme prit le temps de se débarrasser d’une petite peau sur son majeur avant de marmonner un :



« Un Cuba Libre, s’il vous plait… » (D’un ton désagréable, il s’entend bien.)



Quoique. Elle ne connaissait pas encore le rhum qu’ils utilisaient ici. Dans le bar où elle allait d’ordinaire – comprendre quand ses abrutis de collègue ne se décidaient pas le de squatter–, la jeune femme avait une totale confiance dans le pouvoir alcoolisant et satisfaisant des touts-puissants Trois Rivières et Havana. Ici, elle avançait encore en terrain inconnu. Un rhum de mauvaise qualité aurait vite fait d’ajouter un peu de misère sur sa journée déjà bien merdique. Peut-être qu’il valait mieux demander avant de lancer la commande. Histoire de voir dans quoi elle engageait son argent. Parce que, bon, dans tous les cas, elle le finirait ce fichu verre, c’était sûr et certain, mais si c’était pour dépenser de l’argent dans un cocktail qu’elle devrait finir en se bouchant le nez, ce n’était pas la peine. Autant se le faire soi-même. Resa releva la tête vers le nouvel arrivant, sa question sur le bout des lèvres, quand ses yeux se posèrent sur son visage.



Quelque chose fit tilt dans son esprit.



Quelque chose d’enfoui dans sa mémoire, remontant à plusieurs années auparavant. Elle connaissait ce visage mais d’où ? Son visage était si familier mais ne lui rappelait absolument rien de récent dans son esprit. D’où ? Là était toute la question.



« Euh… »



D’où le connaissait-elle ? Rha ! C’était juste là, à deux neurones de distance ! La question fit le tour de son esprit en quelques secondes. Elle fouilla sa mémoire à la recherche d’un souvenir où son visage apparaîtrait quand elle trouva finalement ce qu’elle cherchait.


« Aksel ? »



Non, sérieusement ? Ce serait lui ? Après tout ce temps, quelles étaient les chances ?


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Serveur à la Taverne du Pèlerin
Nombre de messages : 432
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 7 Mar - 19:09, vous pouvez
Et un cuba libre pour la demoiselle qui semblait de toute évidence passer une aussi bonne soirée que lui. L'elfe se baissa, récupéra le coca sous le comptoir, et se tourna prendre le rhum rangé dans un casier au mur. Il s'apprêtait à attraper la bouteille de Havana lorsqu'il entendit son nom dans son dos.

Aksel suspendit ses gestes quelques secondes. Elle l'avait appelé par son prénom, elle devait donc le connaître. La grande question maintenant à laquelle il se devait de répondre avant de dire n'importe quoi était : Où ? où avait-il vu ce visage, et quand ? Ses méninges fonctionnaient tandis qu'il reprit la préparation du breuvage. Sa main bifurqua vers l'Angostura 1919 et il se retourna vers le comptoir et la source de son questionnement.

"Je... Hum.. Au risque d'être vexant.. je crois que j'ai oublié ton nom.."

Il prit le temps de déposer un dessous de verre, le mettant à profit pour détailler la demoiselle. Brune, typé humaine, elle devait avoir à peu près le même âge que lui. Et cet air de déjà-vu qui marquait son visage comme une image floutée. Il afficha un léger sourire désolé de circonstance tandis qu'il s'affaire à remplir le verre de glaçon.

L'art de parler pendant le travail était quelque chose que tous barmen se devaient de maîtriser. C'était ce genre de petite attentions qui pouvaient fidéliser les clients; savoir qu'on pouvait venir se poser, raconter sa vie après une dizaine de verres vide, et que l'autre en face répondrait quand il le faudrait pour nous garder suffisamment longtemps, le temps d'oublier nos tracas. Il s'était même demander une fois s'il ne valait pas mieux avoir fait psycho pour devenir barman plutôt qu'une école ou une quelconque formation spécialisé. Au final la différence entre les deux était juste un meuble en bois rempli de bouteille. Sauf que là, c'était un peu inutile puisque vu qu'il ne souvenait pas de la demoiselle, il n'avait pas grand chose à rajouter.

Aksel termina la préparation, rajouta une demi rondelle dans le verre et le posa sur le dessous.

"En guise d'excuse, le premier est pour moi"

Il espérait que ce n'était pas un one night stand, auquel cas, c'était vraiment vexant de ne pas se souvenir du nom, mais sa mémoire lui disait qu'elle n'avait pas été dans son lit. Ca remontait à vraiment plus loin qu'une simple soirée dans quelque années.

"En tout cas tu as eu juste, c'est bien moi. Aksel."

C'était vraiment gênant pour lui de ne pas se rappeler, même si face à la demoiselle, il n'affichait qu'un léger sourire désolé..
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 24 Mar - 18:32, vous pouvez
Quelque chose dans son attitude figée et le léger silence qu'elle récolta en retour lui laissaient deviner qu'elle devait être la seule des deux à replacer l'autre. Ce qui était... Vexant, d'une certaine manière, tout comme extrêmement satisfaisant étant donné qu'elle pouvait au moins se targuer d'avoir une mémoire digne de ce nom. Maigre consolation, s'il en était. Où était l'avantage de pouvoir se targuer de pouvoir concurrencer un éléphant si c'était pour se recevoir un bon gros vent pour toute réponse. Surtout qu'elle avait mis quelques secondes avant de retrouver où elle l'avait déjà vu. Non mais et alors ?! Peut-être qu'elle avait mis du temps mais au moins, elle l'avait reconnu, elle ! C'est comme ça qu'elle prenait le parti de le voir.

Une pensée perfide se glissa insidieusement dans son esprit, lui soufflant de merveilleuses idées pour jouer du fait qu'il n'avait aucun souvenir d'elle. Crier au scandale parce qu'il avait le toupet de ne pas se souvenir de la merveilleuse nuit qu'ils avaient passée ensemble, se désoler que cacher un corps en état d'ébriété n'était finalement plus une si bonne activité pour créer des liens ou encore s'exclamer que c'était sans doute parce qu'elle avait oublié de lui apporter les résultats de son test de détection de tumeur au cerveau qu'il n'avait aucun souvenir d'elle. Après tout, il l'aurait bien cherché au regard de leur historique commun.

- Et bah sympa... Je vois que tu as eu vite fait d'oublier celle que tu laissais toujours dans la merde pour assumer tes conneries quand on était petits...

Attaqua t-elle en dramatisant volontairement les faits et en omettant d'ajouter que ses conneries étaient autant les siennes. C'était sans doute à cause du vestige d'une rancune purement enfantine qu'elle avait eu autant de malice à imaginer quel mauvais tour elle aurait pu lui jouer pour se payer sa tête. L'instant était passé. Dommage.

Au moins, il voulait lui offrir sa première boisson pour s'excuser, c'était déjà ça, quelque part. Resa poussa un profond soupir avant de ricaner un peu bêtement et de lancer à Aksel :

- Et bien… Au moins je n'aurais pas complètement perdu ma soirée !

Fit-elle en levant son verre vers lui avant de porter ses lèvres dans le liquide brûlant. L'Elfe ajouta quelque chose qui lui tira un sourire sarcastique.

- Je sais bien. Moi, je ne t'ai pas effacé de ma mémoire pour y faire de la place pour ma liste de courses.

Se moqua t-elle gentiment en se redressant pour lui sourire avec un peu plus de sympathie. Elle tendit sa main par-dessus le bar, attendant celle d'Aksel.

- Teresa Sharpe.

Pour elle, ce n'était pas vraiment une présentation puisqu'elle le connaissait déjà mais il fallait bien commencer par quelque chose.

[Désolée pour le retard ><]


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 5 Mai - 12:21, vous pouvez
Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. N'oubliez pas d'y répondre dans les délais , ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet, en cas d'absence, vous pouvez bien entendu le faire placer dans la section des rp's en attente. Il vous suffira d'envoyer un mp à un administrateur pour le déplacer par la suite dans la section où il se trouvait auparavant.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Serveur à la Taverne du Pèlerin
Nombre de messages : 432
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 10 Mai - 18:15, vous pouvez
"Teresa..."

Quelques secondes suffirent à Aksel pour replacer un visage différent de celui qui lui faisait face sur ce nom. Il sembla perdu devant la main tendue qui n'attendait qu'un geste de sa part.

"Resa ? Sérieusement ? C'est toi ? Resa ?"

L'elfe était éberlué. Après tant de temps, voilà qu'une part de son passé revenait sous les traits d'une charmante jeune femme, bien qu'un peu bougonne. Ce qui ne semblait pas trop changer au final, car maintenant que des bribes de mémoires revenaient à son esprit, l'elfe se souvenait de la gamine un peu perdue dans le clan qui était aussi bougonne.. Enfin, ça c'était peut-être sa faute.. en partie... Il attrapa la main et la serra vigoureusement.


"Punaise ! Resa ! Si je m'attendais à te voir ! Désolé, j'avoue que ça fait tellement longtemps.."

Un de ses collègues passa derrière lui et lui claqua gentillement les fesses. William adorait embarrasser l'elfe devant les clientes, et ce genre de geste était courant lorsque Aksel avait le malheur de discuter avec la gente opposé alors que William trainait dans le coin. C'était plus amical qu'autre chose, mais il leur était arrivé quelques fois d'avoir des propositions plutôt étranges ...


"Aksel ! arrête de draguer,on sait tous les deux que ce n'est pas ton type et va plutôt servir !"


Le brun répondit un bien chef à l'autre serveur et adressa un regard désolé à la demoiselle, accompagné d'un haussement d'épaule contrit.

"Ne fais pas attention. Il fait ça avec tout le monde. Je pense qu'il est refoulé .. Ne bouge pas, je reviens dans deux secondes. "

Il déposa un deuxième verre devant celui qu'il lui avait déjà servi, et se décala vers un autre client pour prendre commande d'un Mojito. Il partit une minute chercher un citron frai et des feuilles de menthe et revient au comptoir. L'elfe se baissa, attrapa les glaçons et entreprit de préparer le breuvage.

Une fois terminé, il revint voir son amie de longtemps et se servit un fond de vodka dans le verre qu'il avait laissé. Il vérifia d'un oeil la contenance de celui de sa vis-à-vis et porta le sien en l'air.

"A des retrouvailles inattendues ! "

Il jeta la vodka au fond de son gosier et reposa le verre sur le comptoir dans sa partie. L'index de sa main se leva, signe conventionnel pour réclamer une minute de répis, et il s'éclipsa à nouveau pour servir sa JâggerBomb à une blonde pas assez habillée pour la température moyenne de la soirée et revient vers Teresa.


"Alors, tu es en ville depuis longtemps ? Comme ça se fait qu'on ne s'est pas encore croisé ? "
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Resa Sharpe
❝ a small, safe place in a troubling world ❞
Métier/Etudes : Consultante en psychiatrie
Nombre de messages : 5470
Opinions Politiques : Prométheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 11 Mai - 10:29, vous pouvez
La jeune femme se fendit d’un sourire lorsque la mémoire embla enfin revenir à son ancien compagnon de jeu. Cela dit, elle ne savait pas trop comment elle devait prendre un tel temps de détente avant de comprendre qui elle était. Avait-elle changé à ce point qu’Aksel ne la reconnaisse pas ? D’accord, elle n’avait plus vraiment le visage poupin et mutin qu’elle avait quand elle n’était encore qu’une gamine mais quand même. Resa avait du mal à croire qu’on puisse changer autant physiquement en quinze ans, il devait forcément subsister un reste, quelque chose dans l’air, dans les yeux… Mais visiblement, non. Pas pour elle. L’Elfe accepta enfin sa poignée de main qui semblait bien formelle après tout ce temps et sourcilla en voyant son collègue lui assener une claque sur le derrière en se moquant de lui.

« Pas de soucis. »

Répondit-elle en le laissant attraper la commande d’un client accoudé au bar un peu plus loin et préparer sa boisson. S’ils voulaient rattraper le temps perdu, ils allaient avoir un peu de mal. Le lieu de travail de quelqu’un était rarement l’endroit rêvé pour ce faire, peut-être pour la simple raison qu’on était censé y travailler. L’un dans l’autre, Resa comprenait parfaitement la situation et savait qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir sans compte qu’au final, ça lui ferait des petits moments de répits pour boire tranquillement et se remettre de sa journée on ne peut plus décevante. Elle releva le nez en le voyant revenir et attraper un verre.

Suivant l’exemple d’Aksel, la jeune femme leva son verre et répéta après lui avant de s’envoyer une gorgée. Il décala de nouveau pour aller servir une cliente avant de revenir et poser la question la plus attendue de leur retrouvailles. Sauf qu’à l’entendre, on aurait dit qu’elle revenait d’un long voyage qui l’avait tenue à l’écart de la ville et donc de lui. Mais que nenni.

« Depuis toujours ? Je ne suis jamais partie, tu sais, j’ai juste emménagé dans la ville lorsque notre maison a brulé dans l’incendie. Je ne sais vraiment comment on a pu ne pas se croiser depuis le temps, à croire que des puissances occultes étaient à l’œuvre dans cette histoire… »

Des puissances occultes, mouais… Plutôt deux chemins de vie différents. Ils avaient grandi, avaient des choix pour leur avenir qui ne suivaient pas la même voie, c’était plutôt ça. Sans compter qu’elle n’avait pas l’habitude de fréquenter la taverne du Pèlerin, d’ordinaire, elle préférait aller au Red Cafe et elle y serait allée ce soir si ses collègues n’avaient pas décidés d’aller squatter. C’était la vie, tout changeait et on y pouvait pas grand-chose.

« Je crois bien que c’est la première fois que je viens ici. Tu travailles là depuis longtemps ? »


« You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. To accept is to control. » ― Megan Chance © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 16 Juil - 14:39, vous pouvez
Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus de quinze jours. Prévenez le staff si le sujet doit être archivé!

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 21 Oct - 21:51, vous pouvez
Bonjour!

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. Merci de répondre au plus vite, ou de demander son archivage/sa mise en attente en cas d'absence ou de rp terminé. Au bout du troisième update, le rp sera archivé

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

It's been a while || Aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aksel A. Earley
» Constant-Aksel Baugarel. La soif de justice! Il n' y a pas philtre revigorant plus efficace que celui ci!
» Aksel Hillburn | Jack Falahee
» (aksel) mon cupidon à moi, il louche. ma famille à moi, elle est dévastée. moi? j'improvise.
» Aksel Drake - Ne fais pas quelque chose que tu pourrais regretter Aksel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Preachers street :: Taverne du Pèlerin-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥