AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 It's called making us sweat. PV Edana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Juin - 16:33, vous pouvez

1er juin 2016

Il se trouvait, comme tant d’autres fois auparavant, déambuler dans leur maison d’enfance. Les portraits de famille le regardaient passer de leurs yeux de glace. Il monta les marches interminables de l’escalier pour rejoindre les étages. Débouchant sur un long couloir étroit, il plissa les yeux pour mieux observer ce qui se tramait au bout. La fenêtre était entrouverte, laissant entrer un manteau de brume, lézardant les murs tel un spectre. Une porte était à demi ouverte, laissant échapper des plaintes lugubres. Il parvenait un couteau en main, devant la chambre de ses parents. Devant le lit reposait son père, flanqué de sa mère et de Nathan. « Venge nous mon fils » chuchotait son père. Chris lâcha son couteau, regardant le visage de son père avec horreur. Il versait des pleurs de sang, tandis que ses yeux étaient vides comme le néant.

Le cœur battant, Christopher se dressa brusquement, tout entortillé dans ses couvertures. Une noirceur de poix lui dérobait la chambre, et quelqu’un cogna à la porte d’entrée. « Dr O’Neal ! » appelait-on sans ménagements.

Trop comateux encore pour comprendre se qui se passait réellement, il tituba de meuble en meuble, à tâtons, finit par ouvrir. Sur le seuil se tenaient, un grand homme vêtu de l’uniforme de l’Ordre, un poing en l’air prêt à insister, puis deux autres personnes qui ne lui disaient rien.

Les traits de ces derniers se gardaient si bien de ne rien exprimer qu’on les eût pris sans dommage pour de la pierre.

« Ah vous voilà enfin ! On a besoin de vous, une urgence. Veuillez nous suivre. »

Christopher attrapa sa veste en cuir et sa mallette de vétérinaire. Il savait qu’il n’était pas nécessaire de discuter avec un membre de l’Ordre. Alors il quitta la maison familiale pour suivre docilement les trois hommes sans piper mot. La lune mendiante éclairait à peine la ville, lui donnant des airs encore plus austères qu’à l’accoutumer. Après une longue route silencieuse et pleine de mystères, ils s’arrêtèrent devant l’Hôpital Psychiatrique de la ville. Des fenêtres endormies, on entendait s’échapper des cris sourds de malades hantés par la démence. Une vague de frissons parcourut l’échine du vétérinaire. Il tendit le cou vers un bâtiment attenant à l’Hôpital. Le membre de l’Ordre indiqua le portail en fer forgé avec une certaine appréhension. Les deux autres, qui n’avaient pas dévoilé leur identité et qui n’avaient toujours pas dit un mot depuis leur rencontre, approuvèrent d’un signe de la tête.

« Je ne comprends pas, qu’est-ce qu’on vient faire ici ? » demanda l’Elfe dubitatif et sur un ton cassant.
« Un animal s’est introduit dans ce bâtiment. Guy à trouvé des traces de sang et on a entendu un cri. On pense qu’il s’agit d’un renard qui a la rage … mais on est sûr de rien. »
« Et s’il s’agit d’un Lycan ? Vous pensez sincèrement que je peux me défendre face à un lycan ? Vous êtes membres de l’Ordre, c’est un peu votre job de le coincer non ? »
« Oui, mais l’animal était trop petit pour qu’il s’agisse d’un nocturne. On est convaincu qu’il s’agisse d’un renard. C’est un cri de femme … venez avec nous, vous serrez peut-être mieux neutraliser la bête. »

Chris soupira. Il n’aimait pas l’allure de cette bâtisse abandonnée. Les quatre hommes passèrent le portail en fer forgé, déformé par le temps. Enfin, ils poussèrent la porte d’entrée pour pénétrer dans l’édifice. Tout n’était qu’ombre et silence. Pourtant on ressentait la présence spectrale d’anciens malades mentales. Les vestiges d’un hôpital laissé à l’abandon étaient encore présent, laissant transparaitre un sentiment d’insécurité et surtout épouvantable. Le membre de l’Ordre donna une lampe torche à chacun. Personne ne parlait.

Chris se sentait épié. Pourtant ce n’était pas des morts dont il avait peur, mais de la bête que ces hommes avaient décrite. Un renard venir dans un tel lieu ? Ce n’était pas vraiment crédible. Des traces de sang jonchaient le sol carrelé et défoncé. Au bout du long couloir, se trouvait une énorme salle. Certainement la salle de repos, vu la table de ping pong couverte de poussière posée près de grandes fenêtres à meneaux.

Soudain, un bruit strident le fit sursauter. Chris pivota sur lui même, plus personne. Où étaient passés les autres ? Il courut jusqu’à la double porte, mais celle-ci était maintenant fermée.

« Bordel ! Qu’est-ce qui se passe ici ?! » maugréa-t-il férocement.

Un craquement de verre attira son attention. Dans la lumière argentée de la lune, se dessinait la silhouette d’une jeune femme. Sa chevelure brune, son visage de porcelaine, oui, il l’avait déjà vu quelque part. La voyante ! C’est là bas qu’il l’avait vu … cette voyante avec ses présages morbides … peut-être que leur destinée était là ? Dans cet ancien Hôpital, enfermés dans une pièce hantée par les esprits de malades mentaux.

Il éclaira furtivement son visage, l’éblouissant légèrement.

« Edana ? C’est bien toi ? » dit-il avec un léger chevrotement dans sa voix traduisant sa nervosité.

Ces hommes avaient peut être fait le même coup avec le jeune femme. Ils se retrouvaient là, bêtement, au cœur de la nuit, sans pouvoir appeler à l’aide. Chris commençait sérieusement à en avoir marre de cette ville de tarés.



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 17 Juin - 16:07, vous pouvez
Somehow I'm still here,
To explain,
That the darkest hour never comes in the night.
You can sleep with a gun.
When you gonna wake up and fight... for yourself?


Le bruit d'un vrombissement interminable acheva de la réveiller. La brune mit quelques instants à réaliser qu'elle se trouvait dans son ancienne chambre, au May's Manor. Cela faisait quelques jours qu'elle avait retrouvé l'ancienne demeure familiale sous l'insistance de son grand père mais également sous l'urgence de trouver un lieu suffisamment éloigné de tout pour pouvoir se protéger de la ville mais également protéger les Réversiens de la menace qu'elle et son opposé pouvaient représenter en cet instant. Ses yeux papillonnèrent avant de s'habituer à l'obscurité ambiante et la jeune femme se redressa dans son lit, repoussant quelques couvertures et dégageant quelques mèches rebelles de son visage. Sa main se tendit ensuite en direction de son téléphone avant qu'elle ne se décide à décrocher.

« Oui c'est bien moi... D'accord... Envoyez-moi une escorte devant le bâtiment, j'arrive. »

Parfois la jeune femme souhaitait avoir laissé les responsabilités familiales à son frère. Se faire réveiller en plein milieu de la nuit pour devoir se rendre dans un hôpital psychiatrique juste parce qu'il vous appartenait et qu'une mutinerie était en cours, c'était tout de même vraiment moyen. Autant pour le principe que pour la protection que cela lui apportait. Elle s'habilla rapidement, revêtant des bottes hautes, attachant ses cheveux en queue de cheval et ne se maquillant que pour le strict nécessaires avant d'enfiler sa veste et de grimper dans sa voiture. Une nervosité plutôt anormale lui saisissait les tripes et la brune ne pouvait s'empêcher qu'étant les conditions mentales dans lesquelles elle se trouvait en ce moment, c'était un peu l'hôpital qui se foutait de la charité en terme de prise en charge médicale. Sa bouche s'asséchait au fur et à mesure qu'elle arrivait et bientôt elle alla se parquer à sa place réservée. Ironie quand tu nous tiens donc...

Claquant la portière de sa voiture avec violence, la télépathe s'arrêta quelques instants, observant le bâtiment sinistre qui se trouvait devant ses yeux. Son sentiment d'insécurité ne faisait que grandir et sa main se glissa rapidement dans son sac, à la recherche de son arme. Quatre gardiens vinrent alors à sa rencontre, avant de l'escorter vers la sortie arrière. Ses poings se serrèrent tandis qu'elle pénétrait dans le bâtiment et que les lourdes portes se refermaient, la gardant ainsi captive de cet endroit où la folie régnait en maître. Des cris résonnaient dans tous les sens, et de nombreuses traces de sang étaient présentes un peu partout. Rassurant, vraiment. Ils avançaient dans le couloir alors qu'une alarme se mettait à retentir. Génial. Vraiment. La porte principale venait de céder. Les gardiens s'excusèrent alors, lui demandant de rester dans le hall le temps qu'ils sécurisent l'endroit pour qu'elle puisse rejoindre le bureau du directeur. Elle hocha la tête, pas très rassurée tout de même à l'idée de rester totalement seule alors que des malades mentaux se promenaient un peu partout juste au-dessus d'elle mais le choix ne lui était pas laissé.

Par réflexe, elle sortit son arme de son sac, et resta attentive à tout ce qui se passait autour d'elle. Des bruits de pas, des portes qui grincent et se referment violemment et la brune resserra sa prise autour de la crosse du colt 45. Une lumière l'aveugla et instinctivement l'aristocrate tendit son arme en avant, une main protégeant ses yeux. Son doigt glissa sur la détente de l'arme, prêt à actionner au moindre mouvement. Et lorsque son nom résonna, la brune fronça les sourcils.

« Elle-même. Si, qui que tu sois, tu pouvais dégager cette lumière de ma vue, ça m'arrangerait grandement »

Elle-même baissa son arme et poussa un profond soupir.

« T'es le gars qui était avec Burton... Le truc avec cette stupide voyante... »

Elle marqua une pause, mit les bras le long de son corps avant de reprendre.

« C'est simple, il y a une mutinerie dans l'hôpital. Et met un peu de sang dans une mer de requins, et ils s'entretueront. Ils ont fermé les accès pour les sécuriser, histoire qu'on ne se fasse pas tuer par des malades mentaux enragés. »

L'humaine étira un sourire sarcastique.

« Pas de bol, t'es coincé avec moi. Je crois que tu aurais préféré être à l'étage au-dessus, finalement... »


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Juil - 22:38, vous pouvez
Elle se tenait devant lui, la peau aussi blême qu’un malade, des yeux noirs perçants et de longs cheveux bruns relevant la beauté de ses traits. La jeunesse et l’innocence reflétaient ce tableau, pourtant rien de tel ne s’en dégageait. Christopher dégagea la lumière de son téléphone pour s’habituer doucement à l’obscurité des environs. De nombreuses tables et chaises étaient exposés, couverts de poussière et immobiles tels des statues figées dans le temps. Christopher arqua un sourcil circonspect. Le discours d’Edana ne tenait pas la route avec ce qu’on lui avait dit quelques instants avant de se retrouver pris au piège. Visiblement, quelqu’un se jouait d’eux. Qui ? Allez savoir.

Il se contenta de soupirer et s’approcha de la jeune femme, tout en restant prudent. Elle était armée et son rire sarcastique ne présageait rien de bon. Peut-être était-il simplement une patiente des locaux ? Après tout, il ne la connaissait que très vaguement.

« Oui, c’est Christopher. Qui est-ce qui a bloqué les portes d’accès ? Je ne comprends pas … on m’a dit qu’un lycan s’est réfugié ici. »

La panique commençait doucement à montrer, mais l’Elfe ne montra rien. Il déposa sa mallette sur une table, puis jeta un coup d’œil par la fenêtre. Les barreaux aux fenêtres empêchaient toute évasion et la hauteur leur permettrait tout au plus de se casser les deux jambes. Ils étaient prisonniers dans un hôpital psychiatrique au beau milieu de la nuit. Rien de plus hilarant pour finir ses jours…

« Il existe bien un moyen de sortir d’ici j’imagine. Ils n’ont probablement pas bloqué toutes les portes. »

Peut-être qu’Edana savait quelque chose. Elle n’avait pas du tout l’air emprise par la panique. Si c’était une blague, elle était franchement de mauvais goût. Christopher n’avait rien à se reprocher. Il était un Elfe, un bon citoyen et n’avait commis aucun crime dans cette ville. Alors pourquoi lui faire traverser une énième épreuve, de surcroit pénible à ses yeux ?

« Qu’est-ce qui vous a amené ici ? » dit-il tout en cherchant une porte déverrouillée.



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 17 Aoû - 9:29, vous pouvez
La brune haussa les épaules. Ce n'est pas parce qu'elle possédait les lieux qu'elle en connaissait tous les secrets, bien loin de là. Jude était celui qui habituellement gérait l'endroit lors de son séjour à Réversa et étant donné que la brune n'y connaissait pas grand chose en matière de santé, les seuls moments où elle assistait aux réunions, c'était lorsque le côté financier était évoqué. La brunette souffla, levant les yeux aux ciels avant de s'éloigner de quelques pas et de baisser son arme à son tour, mais gardant la main bien serrée sur cette dernière. Inutile de se faire avoir par un quelconque abruti qui déciderait de venir les dégommer, l'elfe et elle. Parce que si elle n'y connaissait strictement rien en terme médical, avoir grandi à Réversa suffisait à lui faire comprendre quel genre de malades mentaux résidaient dans ces lieux.

« Les agents de sécurité. Ce sont les consignes en cas de fuite potentielle. Je ne crois pas qu'un lycan se soit réfugié ici par contre. Je pense plutôt qu'il a tenté de s'enfuir. Sinon, on ne serait pas venue me tirer du lit à une heure pareille. »

Tout simplement parce que c'était un peu suicidaire. La jeune femme pouvait à présent sentir la panique qui montait en l'elfe, suinter de ses pores tandis qu'un sourire léger éclairait ses traits pour faner quelques instants plus tard. Dans l'obscurité et la faible lumière des tunnels souterrains la jeune femme semblait aussi pâle qu'un cadavre et sans aucun doute aurait-elle pu carrément être l'une des patientes de ces lieux. Ironie quand tu nous tiens...

L'aristocrate secoua vaguement la tête avant de répondre au jeune homme.

« Aucune, toutes sont scellées et même si ce n'était pas le cas, imaginons un instant que l'un des patients soit avec nous... Il pourrait tenter de s'échapper et on ne saurait pas de quoi il est capable. Pour peu, il pourrait nous égorger dans un coin et nous laisser sur place sans que personne ne nous trouve jamais. Ici nous avons l'avantage : on entend, et on voit tout. Si on commence à partir dans tous les sens, qui sait sur quoi on pourrait tomber ? »

C'était une logique plus qu'implacable. La jeune femme se posa contre un mur, observant la stature de l'elfe avant de lui répondre.

« Je suis la patronne. Enfin, je possède l'endroit. On vient forcément me chercher dans des moments pareils... Même si je préférerais que non. La situation devait être plutôt grave, on allait me briefer en haut, dans le bureau du directeur. »

Elle fronça les sourcils tandis qu'au loin des bruits de pas se faisaient entendre.

« Pourquoi venir vous chercher vous pour un Lycan ? C'était à l'Ordre d'intervenir. »

Les bruits de pas se rapprochaient et la brune souffla.

« Si ce n'est pas un ami, un conseil... courrez. »


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 20 Aoû - 9:00, vous pouvez
Ainsi un Lycan s’était échappé des lieux ? Rassurant … Christopher tourna sur lui même, regardant tout autour de lui. Des indices, des réponses à ses questions, se cachaient peut-être dans l’obscurité de cette pièce. Tout ici semblait abandonné depuis plusieurs années. La poussière avait élu domicile et les toiles d’araignées prenaient un malin plaisir à s’étaler dans les recoins. Seule la lune mendiante éclairait cette vaste salle. Le réfectoire, ou la salle de repos, voire même la cantine. On ne pouvait le dire. Une horloge éclairée par les rayons argentés de la lune indiquait 8h30. Les aiguilles devaient être arrêtées depuis longtemps. Edana ne rassurait en rien le vétérinaire. Il resta silencieux pendant de longues secondes, plongé dans ses pensées.

Pourquoi ces hommes lui avaient menti ? Pourquoi l’avoir emmené ici ? Quel était le but de cette histoire ? Toutes ces questions s’entrechoquaient dans sa tête, pour finalement lui donner plus un mal de crâne qu’autre chose. Il s’approcha des portes. Une petite fenêtre permettait de voir le couloir opposé s’étendre vers les ténèbres. Pas un son, pas un bruit. Il pouvait entendre les battements de son cœur s’accélérer. Quelque chose le traquaçait, mais curieusement, la présence de cette jeune femme le rassurait. Elle annonça être la propriétaire des lieux. L’Elfe arqua un sourcil circonspect. Hé bien, elle était bien jeune pour posséder un tel établissement … certaines personnes sont nées dans les bonnes familles, ou peut être pas.

Il passa une main dans ses cheveux lorsqu’elle lui demanda pourquoi l’avoir appelé lui, plutôt qu’un membre de l’Ordre. La réponse était peut-être évidente pour le vétérinaire, mais pas pour la demoiselle. L’Ordre aurait sans doute tué le Lycan, alors que lui n’aurait pas agit de la même manière. Endormi, soigné et remis au clan de Neil certainement. Du moins, si tout se passait bien.

« Hé bien je … »

Mais Christopher fut coupé dans son élan. Les pas s’accéléraient derrière les deux grandes portes principales suivit d’un grognement bestial. Tout se passa rapidement. La porte vola en éclat pour laisser place à la silhouette d’un homme massif. Il portait pour simple vêtement, une chemise blanche qui s’arrêtait aux genoux. Son regard noir, son crâne rasé et sa mâchoire solide ne présageait rien de bon. Il ouvrit la bouche et lança un hurlement inhumain que Christopher n’avait jamais entendu jusqu’à présent.

Etait-ce là ce qu’on appelait le début d’une transformation ? Cet homme était un lycan fou, sans aucun doute. L’Elfe jeta un coup d’œil furtif vers Edana. Elle savait certainement quoi faire, vu qu’on faisait appel à elle en cas de problème majeur dans l’établissement. Mais elle l’avait prévenu quelques secondes plus tôt de fuir. Alors il n’allait pas s’en priver. Il attrapa sa mallette, puis fonça vers le fond de la pièce aussi vite qu’il le pouvait.

L’homme massif hurlait de douleur et de rage. Il se prenait la tête, comme si cette dernière allait exploser. Un craquement d’os désagréable raisonna dans toute la pièce, puis plus rien. L’homme était devenu bête. Dans la lumière blanchâtre de la lune, le poil dru d’une bête assoiffée de rage et de sang se dessinait. Le lycan avait laissé place à la bête.

Avant que celle-ci ne fonce vers les deux protagonistes, Christopher donna un grand coup à l’aide de sa mallette sur le cadenas qui scellait l’unique porte de sortie. Il attrapa la main d’Edana et l’attira dans cette nouvelle pièce. La porte se referma derrière eux et instinctivement, ils poussèrent une lourde table contre pour bloquer le monstre.

Des bruits sourds raisonnaient contre la porte, tandis que les néons illuminèrent difficilement la pièce. Ils se trouvaient dans les cuisines.

« La porte ne va pas tenir longtemps à mon avis … vous connaissez un peu les lieux ? Comment sortir d’ici indemne ? »

Christopher espérait secrètement qu’elle lui dise « oui ». Car il en avait sa dose des lycans enragés.



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 17 Sep - 16:14, vous pouvez
Sa main se resserra autour de l'arme, avec un automatisme alarmant. Edana pointa l'arme droit devant elle tandis que Christopher lui répondait avec un manque d'assurance qui la surprenait réellement. À vrai dire la jeune femme n'eut pas vraiment de réponse à la question qu'elle lui posait. Soit. Si son équipe avait jugé bon de le faire venir ce n'était pas pour rien. La brune déglutit tandis que la porte volait en éclat et que la rage de l'homme en pleine transformation la frappait de plein fouet. L'arme tendue bien en avant, l'aristocrate ne put que constater que l'elfe suivait son conseil précédent... en l'abandonnant face à cette brute épaisse. La brune baissa légèrement l'arme, et un coup de feu retentit. La balle se ficha dans la jambe du lycan et la jeune femme se rendit compte d'une chose : cette idée n'avait pas été la plus intelligente qu'elle ait pu avoir. La colère du lycan dupliqua alors et la brune ne put se résoudre qu'à une chose. Fuir à son tour.

Courir n'était pas une superbe idée. Pourquoi ? Parce que ça allait l'attirer davantage. Un peu comme les requins et les cibles mouvantes par exemple. La brune hâta le pas sans en changer le rythme pour autant, l'arme prête. Elle ne pouvait décemment pas l'abattre sans que cela ne se remarque. Et quand elle aperçut Christopher à quelques pas d'elle seulement, l'humaine dut se rendre compte à l'évidence qu'il n'avait pas vraiment pu partir bien loin. Et ce n'était pas bon signe du tout. Parce que cette chose allait les bouffer vivants si elle parvenait à les rattraper. La jeune femme se campa alors sur ses pieds devant l'elfe, l'air déterminé. Si elle devait crever, cette saloperie finirait avec elle sous terre, ça il fallait en être certain. Bon dieu ce qu'elle détestait ces foutus canidés.

Une nouvelle balle fendit l'air pour se loger dans la hanche du lycan qui flancha un instant avant de planter son regard dans le sien et charger. Elle sentit qu'on lui attrapait la main et qu'on la tirait vers l'arrière tandis que la porte se refermait devant elle avec une rapidité désarmante. Mais pour autant la télépathe n'avait pas vraiment eu le temps de se remettre de ses émotions et attrapa la table pour la pousser devant la porte tremblant sous les efforts de la bête. Elle retira précipitamment sa main de celle de Christopher tandis que son crâne se mettait déjà à dérailler. Génial, il ne manquait plus que ça. Le prénom de Clara vogua quelques instants dans son esprit avant que la brune ne tente par tous les moyens de se débarrasser de la moindre pensée qui n'était pas la sienne.

La question de l'elfe la prit au dépourvu. Son père et sa mère avaient toujours mis un point d'honneur à ne pas l'emmener dans cet endroit de la ville. Et généralement c'était son frère en sa qualité de psychologue qui était appelé. Sans doute pensait-on que la Conseillère était plus utile quand tout partait en vrilles.

C'était plus ou moins la pensée répandue en ce moment comment leur en vouloir.

« Pas vraiment non. Mes parents évitaient de me traîner ici... Spécialement dans les sous-sols. Mais en toute logique, on devrait accéder aux salles de médications et de traitements. »

Autrement dit, de torture. Mais au moins ils y trouveraient de quoi se défendre en cas de besoin.

« Vous avez du chloroforme dans votre valise ? Ou un truc pour l'endormir ? »

L'idée n'était pas de le tuer non plus. La brune reprit son téléphone pour éclairer la pièce avant d'avoir un flash assez perturbant de la salle de torture où Raven les avaient enfermés. Elle ferma les yeux quelques instants avant de les rouvrir.

« Il y a une porte communicante dans le fond de la salle. On devrait tomber sur une salle médicalisée. Il faut l'attirer sur notre propre terrain et l'endormir... au minimum. Ici, il va nous foutre la porte en l'air et nous n'avons aucune chance. »


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 11:05, vous pouvez
Les coups résonnèrent dans la pièce, puis s'arrêtèrent brusquement. Le lycan fou était mort ? Certainement pas. Il cherchait peut-être un autre moyen pour entrer. Christopher hocha la tête quand Edana lui demanda s'il avait un quelconque moyen pour endormir le monstre. Bien entendu. Il ne se baladait jamais sans tranquillisant dans cette ville. Combien de personnes avaient perdu la vie par faute de n'avoir aucun moyen de protection contre un lycan ou un vampire ? Il ne prit pas la peine d'ouvrir sa sacoche, de peur de tout renverser. Ses mains tremblaient tellement, qu'il risquait probablement de commettre l'irréparable.

Il jeta un coup d'oeil tout autour d'eux. La pièce était vaste et sombre. A en croire les étales et les gazières qui se dessinaient dans la lumière argentée de leurs téléphones portables, les deux protagonistes se trouvaient dans les cuisines de l'hôpital. Instinctivement, l'Elfe chercha le plus long couteau qu'il pouvait trouver. Mais malheureusement pour lui, tous les tiroirs étaient vides. D'ailleurs, pour une cuisine il n'y avait pas grand chose.

L'aristocrate lui indiqua une porte vers le fond et l'invita à la suivre. Sans réfléchir, l'Elfe lui emboita le pas. Ce silence l'inquiétait. Un lycan ne laissait jamais tomber ses proies, tant qu'il n'avait pas vu leur visage déchiqueté ... Alors où se trouvait-il maintenant ? Il n'avait pas envie de mourir ce soir.

Ils débouchèrent dans une salle circulaire, comportant de nombreuses armoires vitrées contenant une masse conséquente de boites de médicaments, de fioles en tout genre et de seringues aux produits suspects. Christopher analysa les étiquettes. Pour la plupart il n'en connaissait pas le produit. A croire qu'il s'agissait là de médicaments spécifiques à l'hôpital. Un véritable laboratoire se dessinait sous leurs yeux. Exerçaient-ils des expériences dans ces locaux lugubres ? Cette idée lui fit froid dans le dos. Mais après tout, rien n'était impossible à Réversa.

- Je crois avoir repéré quelques tranquillisants assez puissants pour l'endormir. La question est, comment le lui injecter sans se faire dévorer un bras ou une jambe.

Christopher se voyait mal se jeter sur le lycan et lui injecter un tranquillisant à l'aide d'une seringue. Il savait comment réagissaient ces bêtes et connaissait la vélocité de leurs coups. Toutefois, il remplissait le plus de seringues possible. Ils faisaient face à une grosse bête, alors autant mettre le paquet pour être tranquille.

Les coups retentirent une seconde fois. Bien plus forts. Un bruit fracassant fit sursauter les deux fuyards. La porte de la cuisine venait de céder. Il n'était pas difficile de discerner le souffle rauque de l'animal, ni même son grognement. Christopher avait cette mauvaise impression d'être dans une impasse totale. Comment allaient-ils se débrouiller ? Instinctivement, il ferma la porte et la bloqua à l'aide d'une étagère basse rempli de médicaments. Le lycan sentait leur présence et saurait bientôt où les retrouver. L'Elfe se retourna vers la jeune femme.

- Il faudra l'immobiliser ou le fragiliser. L'idée n'est pas de le tuer, mais si vous pouvez utiliser votre arme là, pour le blesser à la patte par exemple. Ca me permettre peut-être de réagir assez vite pour lui planter une bonne dose de tranquillisant et l'assommer.

Christopher n'était pas certain que ce plan puisse fonctionner. Les lycans étaient plutôt résistants à la douleur et leur sens de l'analyse bien plus développé que la moyenne. Le tout était de savoir si la chance était de leur côté.



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 6 Nov - 20:00, vous pouvez
La brune resserra sa main autour de l'arme. Edana détestait particulièrement ces moments où elle n'avait pas le choix que de s'en servir. Elle n'était pas une viseuse très douée et il fallait surtout avouer que l'ambiance générale avait de quoi lui faire légèrement trembler les mains. La dernière fois qu'elle s'était retrouvée face à une bête transformée, sa mère était morte et elle-même avait failli y rester. Autant dire que l'aristocrate n'était pas spécialement emballée par la situation, que du contraire. Ses yeux voyageaient sur les murs de la pièce à la recherche d'une arme quelconque qui leur permettraient de s'en sortir sans aucun dommage. Pourquoi est-ce que la sécurité de ce bâtiment mettait autant de temps à s'enclencher ? Et pourquoi personne n'avait prévenu son frère hein ? La question continuait de tourner en boucle dans sa tête et pour une fois, Edana serait bien contente de pouvoir passer ses nerfs sur Jude... Rien que pour le fait qu'il aurait dû être ici à sa place.

« Il n'y a pas une sorte de pistolet quelque part ? Pour le lui injecter ? Ce serait sans doute plus évident. Et des gants ? Épais de préférence ? Enfin, je dis ça pour vous... »

Parce que non, elle ne jouerait pas les héros et n'irait pas se jeter dans la gueule du loup. Littéralement. Parce que subir ce qu'elle avait subi une fois lui suffisait amplement. Sincèrement, si le lycan pouvait foutre le camp, ça l'arrangerait grandement. La brune étira un soupir tout en hochant la tête et en le regardant préparer les dernières seringues. Le loup entra alors dans la pièce et la jeune femme retint un frisson de dégoût et d'horreur.

Les yeux jaunes qui lui faisaient face n'avaient rien d'humain. Sa bouche s'étira en une grimace et sa main affermit sa prise sur le colt 45. Plus aucun tremblement ne l'agitait désormais et une farouche obstination marquait son visage. Christopher lui donna alors ses recommandations. Comme si elle pensait à autre chose que de le blesser. Elle n'était pas une tueuse, loin de là. Enfin... C'était discutable désormais, mais la chose face à l'humaine n'avait pas demandé à ce qu'elle s'en prenne à elle. Edana souffla légèrement, attirant l'attention du lycan sur elle. Sa bouche s'étira en un sourire vaguement amusé tandis qu'elle fermait à moitié l'un de ses yeux. Ce que la jeune femme n'avait pas prévu c'est que cette saloperie serait plus intelligente qu'elle. Et qu'elle n'attendait qu'un geste pour lui sauter dessus.

Son doigt pressa la détente avant même que son cerveau ne réagisse correctement. Le réflexe avait été immédiat et la balle venait de se loger dans l'abdomen de la bête... Qui se retransforma immédiatement devant leurs yeux ébahis. La brune lâcha alors son arme dans un bruit sourd avant de se précipiter sur l'homme, prenant garde tout de même au fait qu'il n'était pas spécialement totalement humain.

« Vous... Vous devez faire quelque chose. Christopher ! »

C'était à son tour de paniquer. Hormis Draven, la brune n'avait jamais tiré sur quelqu'un. Même pas quelque chose. Quelqu'un. Et dans le fond, elle n'y était pas préparée. Si le geste avait été automatique, son esprit, lui divaguait déjà dans les tréfonds de la culpabilité.

« Je... Je ne voulais pas... Il... Il va aller bien, pas vrai ? Qu'est-ce que je dois faire ? Dîtes-moi ce que je dois faire... Je ne voulais pas... Oh mon dieu... »



You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 3 Déc - 14:49, vous pouvez
Les choses ne s’étaient pas déroulées comme prévu. Le lycan avait finalement réussi à rentrer dans la pièce, laissant les deux protagonistes à sa merci. A ce moment là, Christopher pensait sincèrement qu’ils étaient foutus. Il avait déjà du faire face à ce genre de situation et à chaque fois, il s’en était sorti par le plus grand des hasards. Mais en regardant tout autour de lui, il ne voyait pas comment un miracle pourrait se produire ici. Tout se passa très vite. Le vétérinaire n’eut pas même le temps de réagir, qu’Edana braqua son arme sur la bête. Après une seconde d’hésitation, un BANG sonore retentit et le monstre s’écroula sur le sol froid.

Le corps d’un homme convulsait devant eux. Il était nu comme un vers. Un sang noir et épais s’écoulait sur le carrelage froid de la pièce. Edana se précipita vers leur agresseur, paniquée par ce qu'elle venait de faire. Christopher resta immobile pendant quelques secondes. Elle avait bien tiré sur cette bête … mais cette bête n’était au final qu’un homme. Il avait du mal à visualiser ce qui venait de se passer. Les lycans étaient une espèce vraiment étrange à ses yeux. Un moment on voit un monstre à poils longs vouloir notre mort et l'instant d'après, il ne s'agit plus que d'un homme sans défense. C'était un véritable mystère inexpliqué pour l'Elfe. Mais une mystère qui l'avait fasciné toute sa vie.

Sous la panique de la jeune fille, Christopher secoua la tête pour sortir de sa torpeur et se précipita vers le blessé. Ce dernier hoquetait péniblement, crachant du sang. Edana avait visé sans le vouloir, pile dans l’abdomen. Un organe vital était certainement touché ou alors l’homme était en train de faire une hémorragie interne. Christopher n’avait pas pour habitude de sauver des vies humaines. Il avait plus tendance à réparer les animaux. Heureusement pour lui, la différence entre mammifères n’est pas si énorme que ça.

De ses mains fébriles, il ouvrit sa mallette. Il avait tout le nécessaire pour intervenir dans ce genre de situation. Mais il fallait faire vite et Edana devrait l’aider. Il jeta un coup d’œil sur la jeune femme. Elle avait l’air perdue, complètement sous le choc de ce qu’elle venait de faire. Sa peau blême et son regard vide traduisait bien ce qu'elle ressentait. Christopher lui posa une main rassurante sur l’épaule, puis essaya de capter son regard.

« Edana, il n’est pas encore mort. On peut tenter de le sauver … mais pour cela, j’ai besoin de ton aide. »

Après un commun accord d’un simple regard, les deux acolytes se mirent au boulot. L’homme bandait tous ses muscles et un sang presque noir giclait de sa bouche à chaque contorsion. Christopher sortit un scalpel pour ouvrir la plaie et retirer la balle. Il demanda à Edana de tenir une lampe de poche, vu que la visibilité de la pièce était quasiment nulle. Jamais encore Christopher n’avait opéré dans ce genre de situation. Ses mains étaient couvertes de sang. Heureusement, la balle n’était pas trop profonde, mais l’état du blessé inquiétait le vétérinaire. Il serra les dents, puis plongea les doigts dans la plaie. L’homme laissa échapper un cri de douleur intense.

Après un bref instant, l’Elfe sorti la balle qu’il jeta immédiatement par terre. L’homme venait de perdre conscience. La plaie continuait à saigner. Avec quelques manipulations bien précises, Chris l'a recousu. Le travail enfin terminé, il s’adossa contre un mur et épongea sa tête couverte de sueur.

- J’ai retiré la balle … dit-il d'un souffle court. Mais cet homme a perdu beaucoup de sang. Il faut l’emmener d’urgence à l’hopital. Je doute qu’il puisse survivre si on ne trouve pas du sang à lui donner. »

Mais Christopher ne croyait pas lui même en ses mots. Le temps qu’ils sortent d’ici et qu’une ambulance vienne chercher cet homme, Christopher était convaincu que le lycan ne tiendrait pas. Ils ont beau être résistants, ils ne sont pas invincibles.

« Ne vous en voulez pas Edana. Vous n’avez fait que vous défendre. C’est légitime. »

Il la considéra sans un mot. Elle avait l’air abattue, exténuée. Un sourire s’étira sur les lèvres charnues du vétérinaire. Il n’avait jamais vécu de situation semblable auparavant, mais avait vu la mort tellement de fois dans cette ville, que cet homme qui agonisait silencieusement, ne lui faisait presque plus aucun effet. Et c’est ça qui lui faisait le plus peur.

Il détourna son regard vers l’encadrement de la porte. La lumière argenté de la lune dessinait des formes étranges dans la pénombre. Des formes qui lui rappelaient Anges, Vampires, Lycans, Elfes et Humains. Tous différents, mais pourtant tous dans la même galère. Certains s'en sortaient mieux que d'autres, voilà tout.

« Cet homme va mourir, malgré tout ... C’est bizarre. J’ai vu tellement de gens mourir autour de moi dans cette ville … que je trouve maintenant presque ça banal. Alors qui est le monstre dans cette histoire ? On se bat pour des idées, pour clamer haut et fort que les Nocturnes sont des dangers pour les civils, mais … ne sommes nous pas tous acteurs de cette souffrance que l’on endure depuis toutes ces années ? Réversa est une ville damnée ... Si le gouvernement le pouvait, il éradiquerait cette ville de l'Angleterre. Ca m'étonne qu'il ne l'ait pas déjà fait d'ailleurs. A moins que Réversa cache quelque chose d'important à leurs yeux ? »

Il laissa échapper un soupire las. Il n’attendait pas forcément de réponse de la part de sa compagne d’infortune, mais c’était quelque chose qui lui pesait sur le cœur et il fallait que ça sorte. Il tourna finalement son regard vers Edana et lui accorda un faible sourire, à peine visible dans l’obscurité.



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

It's called making us sweat. PV Edana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Making Of Harry Potter - Warner Bros Studio
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Heartbreaker version girl [Finish]
» rasta boyz (idées)
» 04. Nothing's really making any sense at all.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Escape boulevard :: Hôpital psychiatrique-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥