AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Daniel Rosebury - Elfe | Hugh Dancy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Juil - 19:56, vous pouvez


Daniel Rosebury
Tu crois que le soir elle se compte elle-même pour dormir ?


imagepv
Carte d'identité

Race: Elfe
Statut: libre
Âge: 31 ans
Métier: Ecrivain
Particularité(s): Ne sait pas qu’il est un elfe. S’est installé à Réversa pour cause professionnelle et personnelle juste avant la mise en quarantaine. Néanmoins, ayant toujours été enregistré en tant qu'humain, il a encore accès à Bristol.
Avatar & Copyright: Hugh Dancy & Clémentine
PV créé par: Lyle
Citation de: Zootopia

Caractère


Déterminé – bienveillant – têtu – incrédule – maladroit – malin – fidèle – fêtard – hystérique – plongé dans le déni – imaginatif – débrouillard – amical – social – peut avoir des penchants solitaires





c'est l'histoire qui nous fait
Enfant adopté par un couple originaire de Bristol, Daniel n’a jamais su qu’il était un elfe. Ses parents, eux, n’avaient pas non plus connaissance d’où venaient leur enfant, l’adoption s’étant faite sous X et sans aucune indication sur le lieu de naissance du bébé. Loin de ce genre de considérations, Daniel a vécu une enfance heureuse sans réellement se poser de questions sur ses parents biologiques. Il avait une famille aimante et c’était pour lui ce qui comptait. Pour les autres, il apparaissait comme un gamin un peu casse-cou mais charismatique et plutôt attachant, sans se douter que cette aura particulière venait du fait que Daniel n’était tout simplement pas humain.

Après des études sans trop d’histoires, toujours menées à Bristol – qu’il n’a jamais quitté – il se dirigea vers des études de lettres, ayant des qualités littéraires indéniables mais aussi une imagination sans borne. D’abord pigiste puis journaliste, il travaillait dans le même temps sur un projet de roman, qui après quelques refus, fut finalement publié par un éditeur indépendant. Le livre eu un succès imprévu et fini par être diffusé en Grande-Bretagne, lui permettant ainsi de vivre une petite vie tranquille où il était à l’aise économiquement tout en dédiant sa vie à ses proches et à l’écriture de ses romans. C’est donc une vie heureuse qu’il mène jusqu’à l’année de 31 ans, où ses parents décèdent tragiquement d’un accident de voiture. Fils unique, accablé par le chagrin, le jeune écrivain s’enferma dans son appartement sans vouloir en sortir pendant cinq mois, malgré l’insistance de ses amis (qui finirent par ailleurs par défoncer la porte quand il arrêta de leur répondre). Avec l’aide de ces derniers, il finit par réapprendre à sortir dehors sans avoir peur qu’un avion crashe sur Bristol et qu’il n’ait pas le temps de s’enfuir, mais la ville lui rappelait encore trop de souvenirs douloureux. L’absence de ses parents semblait remplir tous les espaces de la ville, si bien qu’il décida de s’installer à Réversa. Les rumeurs sur l’existence de créatures surnaturelles ? Conneries. Vampires, lycans et autres fantômes – il appréciait tout particulièrement ces derniers – ne peuplaient que ses romans et son imaginaire, pas la vraie vie. Les derniers événements étaient dus à une drogue, et le type ayant donné son interview n’était qu’un cinglé. Point, barre.

Aussi fut-il tout particulièrement surpris face au climat tendu et aux affiches bizarres placardées dans la ville. Encore plus quand on lui demanda s’il appartenait au clan Elfique. Prenant d’abord ça à la rigolade, il eu tôt fait de s’enfuir en courant quand il vu que son interlocutrice était très sérieuse et le regardait comme s’il avait perdu la boule. Il ne savait pas quelle secte s’était implantée, mais elle avait l’air efficace parce que les gens semblaient y croire très fort. Ce fut encore pire quand la quarantaine fut mise en place. Il pensa à tout. A une énorme et très mauvaise blague. A ce que cette fameuse secte imaginaire avait visiblement des membres haut placés dans le gouvernement. Même à ce que son esprit d’écrivain s’était mit à dérailler, et qu’il était en réalité toujours enfermé dans son appartement. N’importe quoi qui expliquerait pourquoi brutalement, Bristol avait été fermée aux « elfes, vampires et lycans ». Lui en tout cas, peut toujours faire des allers et retours entre Bristol et Réversa, ayant toujours été considéré comme un humain. Un humain avec un charisme balèze, mais un humain quand même.

Pour le moment en tout cas Daniel hésite fortement entre le déni total, et la grosse crise de nerf. Quoi qu’il soit en train de se passer, il sait que c’est vraiment louche.


Les Grands esprits se rencontrent
Maë E. Alexander : La jeune médecin été une des premières amies que s’est fait Daniel. Au fil des discutions, Daniel a fini par parler, sur le ton de plaisanterie, de ces cinglés qui le prennent pour un elfe tout en affirmant l’existence de méchants lycans incontrôlables et sanguinaires. Maë aussi a rit, mais jaune. Elle n’a pas prit longtemps à comprendre que Daniel n’était pas du tout au courant de sa race, et ne sait pas trop comment le lui annoncer. Il a déjà beaucoup de mal à croire en l’existence de créatures surnaturelles. L’elfe se dit que ça pourrait être un peu trop pour son homologue écrivain et craint que ce dernier ne déraille pour de bon en l’apprenant. En attendant, la jeune femme fait tout pour qu’il évite toute manifestation surnaturelle un peu trop évidente, tellement qu’elle se sent comme le personnage principal de Bye Bye Lenin ! Les communistes en moins et les surnaturels en plus.

Sayleen C. Rossdale : Responsable de Gaïa, la jeune femme était en train de faire la promotion de l’association dans la rue pour trouver des bénévoles quand elle tomba sur Daniel. Un elfe, et donc, selon elle, a priori plutôt sensible aux actions de Gaïa. Elle se mit donc à discuter avec ce jeune homme sympathique, discussion plutôt agréable jusqu’à ce qu’elle lui demande s’il avait vécu dans la forêt et si oui avec quel clan elfique. A partir de là, l’écrivain se mit à avoir un comportement assez bizarre, prenant ça d’abord comme une plaisanterie, avant de partir en courant quand elle lui fit comprendre qu’elle ne plaisantait pas. Pensant à avoir eu à faire à une secte, un peu perturbé par son arrivée en ville où tout le monde lui parait définitivement bizarre, ca a un peu été la goutte d’eau pour Daniel qui ne s’est pas posé beaucoup plus de question. Shayleen, elle, n’a toujours rien comprit.


Faire face à la réalité
/

Revenir en haut Aller en bas
 

Daniel Rosebury - Elfe | Hugh Dancy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arinos, elfe
» Like a flower [Daniel]
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» L’elfe de l’étang…
» Arya//Elfe [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: From The Beginning :: Welcome To The Family :: À Bristol-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥