AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Thomas Parson - Humain | Ian Somerhalder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Juil - 20:01, vous pouvez


Thomas Parson
Si vous voyez une lumière au fond du couloir n’y allez pas vous risquez de tomber et de vous casser le col du fémur !


imagepv
Carte d'identité

Race: Humain
Statut: libre
Âge: 31 ans
Métier: Mercenaire
Don: Intrusion onirique: Capacité de se projeter dans les rêves d'autrui.
Particularité(s): Enfermé à Bristol lors d’une mission
Avatar & Copyright: Ian Somerhalder & Clémentine
Avatars Alternatifs: Colin O'Donughue
PV créé par: Lyle
Citation de: Dr House

Caractère


Nonchalant – Très poli – badin - amical – intelligent – adroit – fourbe – traitre – sens de l’humour très développé – fantasque – sans scrupule -provocateur – railleur - insensible – épicurien – insolent





c'est l'histoire qui nous fait
Quand on cherche un peu, et avec beaucoup d’acharnement, le nom de Thomas Parson appartient en fait à un enfant mort né. Un peu avant ça, Thomas avait emprunté son nom à un survivant de la Première Guerre mondiale. Il a cependant dû abandonner ce patronyme quand un membre d’une administration tilta que pour un homme d’environ 126 ans, il avait l’air sacrément en forme. En tant que mercenaire, il en a tellement changé qu’il n’a plus exactement de certitudes sur celui d’origine.

Thomas grandit dans un orphelinat. Extravagant, ayant l’âme d’un meneur, il ne se posa jamais la question de l’identité de ses parents. Il n’attendit jamais non plus qu’on l’adopte. Ce n’était pas réellement le plus important. En fait, rien ne lui paraissait réellement important, et se désintéressait des choses aussi rapidement que possible, ce qui le poussait à aller toujours plus loin dans ses bêtises, jusqu’à avoir de gros ennuis. A sa majorité, alors qui officiait en tant que dealer, il fut témoin d’un meurtre. Soyons honnête, depuis le temps qu’il traînait dans l’illégalité, ce n’était pas le premier auquel il assistait. Le vrai problème survint quand l’assassin voulu faire disparaître les témoins. Thomas l’apprit par hasard, quand son don intervint pour la première fois. S’infiltrant dans la tête du meurtrier de façon parfaitement involontaire, il vit son projet, et le tua en premier. Après cela, il fit disparaitre le cadavre – pas de corps, pas de crime - changea d’identité, et pour se faire oublier, rentra dans l’armée.

Il se fit renvoyer assez rapidement, certes. Mais son séjour dans l’armée couplé de sa mésaventure précédente lui fit comprendre qu’il était doté d’un sang froid infaillible et d’aptitudes naturelles au combat. En outre, ses huit mois dans l’armée lui servirent de formation et quand il quitta les troupes, il se fit rapidement connaitre en tant que mercenaire. Très efficace, extrêmement discret, son don lui permettait de soutirer des informations sans que la personne s’en aperçoive. Presque tout était accepté, allant de l’espionnage jusqu’à l’assassinat. Et puis, par rapport à un certain nombre de ses collègues, l’absence de tendances autodestructrices et son envie de vivre faisait de lui quelqu’un d’assez fiable. Dans la limite du possible bien sûr.

Comment il s’est retrouvé à Bristol ? Par hasard. Il devait se débarrasser d’un témoin gênant, et au moment où il voulut partir… se retrouva coincé. Et là tout lui tomba dessus : la quarantaine, les différentes races, tout le bazar. Sur le coup il fut perplexe. Puis il trouva ça absolument génial. Sûr que là, il allait mettre un moment avant de s’ennuyer. Et puis, aucun risque de se retrouver au chômage technique.

Les Grands esprits se rencontrent
Lauren Saddler : On pourrait faire n’importe quoi, Lauren reste quelqu’un d’aussi imperturbable qu’impassible. Il ne sait toujours pas ce qui lui a prit quand il a voulu à tout prix engager la conversation alors qu’elle était en train d’écrire quelque chose assise à une table d’un café. La seule chose qu’elle a daigné répondre fut quelques répliques cinglantes assortis de légers sourires narquois qui mettaient en cause ses capacités intellectuelles. Il se souvient qu’elle lui a même plus ou moins demandé s’il savait lire. Loin de se vexer, le mercenaire est revenu à la charge, mais dans ses rêves cette fois. Il a eu beau se montrer le plus charmeur possible, pas l’ombre d’un sourire, même avec la décontraction qui opérait habituellement dans le monde des songes. Il sait pas qui est cette nana, mais elle là elle n’est plus seulement rigide, il doit y avoir un autre truc. Tellement que quand il a reçu l’ordre de la faire disparaître de la part d’un député véreux, il a refusé. Voir son ton se contrarier un peu plus à chaque rêve et sa tête à chaque fois qu’ils se « croisent » en vrai est sans doute le jeu le plus rigolo qu’il a trouvé depuis très longtemps. Et puis, il aime bien sa plume. Lauren, elle, en a marre de ce pot de colle et est légèrement perplexe de le croiser régulièrement dans ses songes. Néanmoins, il ne change pas tellement de ses autres congénères humains et elle pense qu’il se lassera.

Thimothy Robinson : C’est un meurtre qui a amené Thomas à Bristol, et il n’avait absolument pas prévu d’y rester. Il n’avait pas non plus prévu qu’un super flic ait été envoyé dans les parages et ait trouvé la disparition de sa victime suspecte. Il sait que le Robinson enquête et ça, le tueur à gage n’apprécie pas du tout. Il a donc décidé de l’approcher en tant que… détective privé. Et au début, cela a fait illusion, notamment grâce aux faux papiers et sa facilité à se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre. Rapproche toi de ton ennemi disait l’autre. Au moins, si la manœuvre est risquée il saura dès que Thimothy aura trouvé quelque chose de sérieux. De son côté, l’inspecteur est de plus en plus méfiant. Il ne sait pas ce qui ne va pas avec ce type, mais son instinct lui dit que quelque chose cloche.

Clara Sedwick: Clara était la superviseure de Thomas pendant son bref passage dans l’armée, et autant dire qu’il était le genre de recrue tête à claque. Brillant d’un point de vue technique et physique, il n’avait de toute évidence pas l’esprit de cohésion suffisant pour être dans l’armée. Son intelligence, hors des exercices divers, il l’a surtout utilisée pour se moquer de ses « camarades », faciles à manipuler et qu’il ne trouvait pas très malins. En outre, on ne peut pas dire qu’il était du genre à obéir sans répondre. Bref, une recrue qui emmerdait sérieusement Clara, mais qu’elle supportait quand même puisqu’il était doué. Néanmoins, elle se doutait qu’il partirait avant d’être envoyé sur le terrain, et elle avait raison. Quant à lui, il garde également le souvenir d’une cheftaine pénible – bah quoi, elle n’allait tout de même pas le laisser faire n’importe quoi sans le sanctionner un minimum – mais largement plus maligne que ses congénères.


Faire face à la réalité
/

Revenir en haut Aller en bas
 

Thomas Parson - Humain | Ian Somerhalder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) THOMAS BRODIE-SANGSTER – HUMAIN (CHASSEUR )
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: From The Beginning :: Welcome To The Family :: À Bristol-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥