AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 End of the beginning | event Spectre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 25 Juil - 19:48, vous pouvez


End of the beginning
event spectre juillet 2016

Les deux spectres se regardèrent, l’air sidéré. C’était bien la seule chose que pouvait provoquer ce mail envoyé par Adrian Maitan. Ils avaient aussitôt appelé leurs collègues – presque leurs frères –pour leur donner rendez-vous dans une salle du poste de l’Ordre. Ils n’avaient pas donné plus de détails. Les émotions se mélangeaient dans leur tête, sans qu’ils n’aient besoin d’en parler. Que dire en même temps ? Depuis les révélations du clan Elfe à propos des Anges, ils avaient tous deux souhaités se débarrasser de cette mission. Mais ce « cadeau » sonnait plus comme une menace. Adrian Maitan n’était pas le genre d’homme à offrir des présents. Il était bien spécifié que leurs proches ne seraient plus protégés. Maintenant qu’ils étaient enfermés et que certains de leurs semblables et amis étaient toujours en Ecosse, ils pouvaient réellement s’inquiéter de leur sort.

Perséphone et Lorens laissèrent les agents s’installer. Pour le moment, ils discutaient et plaisantaient entre eux, ne semblant pas se rendre compte que leurs chefs étaient devenus livides. Les causes de ce bannissement semblaient nombreuses… Adrian aurait très bien pu apprendre que ses deux lieutenants s’étaient retournés contre lui en secret. Le groupe avait pu paraître trop divisé après les révélations des elfes, ou au contraire trop soudé. En tout cas cela apparaissait trop brutal pour que cette décision ne parte pas d’un événement précis. Le silence commença peu à peu à se faire dans la salle. C’était le moment.

Notes aux joueurs
Tour de rôle : Perséphone – Lorens - Wyatt - Noralynn

Vous avez trois jours pour répondre, avec minimum 10 lignes. Nous vous avons donné un ordre de passage, n'hésitez pas à contacter le staff en cas de non participation!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Juil - 18:52, vous pouvez
Tout le monde était arrivé depuis cinq bonnes minutes. Je ne savais pas vraiment ce que j'attendais. Peut-être une bonne manière de leur annoncer la nouvelle. Si elle se révélait bonne pour moi, elle renfermait malgré tout des menaces difficiles à gérer. Mon regard glissa vers Noralynn. Pour certains, ce serait une mauvaise nouvelle de bout en bout. Notre groupe si soudé au départ se diviserait encore un peu plus. Comment certains d'entre nous pouvaient continuer à se ranger du côté des Anges ? Comment Noralynn pouvait s'accrocher à leurs idéaux ? Nora, ma pétillante Nora. Je détournai le regard, celui-ci ombré par une déception douloureuse. Hmph. Quel euphémisme. Une image m'attaqua soudain, me plaçant gracieusement en première loge pour assister au meurtre de Noah par ma sœur de cœur. La scène n'avait rien d'agréable - vivons d'euphémisme aujourd'hui - et elle signifiait en plus le retour de Migraine. Je ne trouvais pas Migraine sympathique. Je trouvais plutôt qu'elle rendait Don encore moins cool. Parce que je devais me rendre à l'évidence, mon don perdait complètement les pédales. Il me mettait dans un état tel que ça devenait compliqué de faire face à tout ce qu'il se passait. D'ailleurs, j'avais vraiment une tête à faire peur, pâle (bon, la situation ne jouait pas non plus en ma faveur) et cernée comme pas possible, quand je me levai enfin.

L'attention de mes congénères se tourna vers ma personne. Je me raclai la gorge. Un dernier regard échangé avec Lorens.

"Nous avons reçu un message d’Écosse. Notre mission est terminée, ils nous déchargent de tout engagement. Mais.", rajoutai-je rapidement en levant une main pour éviter leurs réactions bruyantes. "Mais le message est également menaçant. Dorénavant, plus encore qu'avant, surveillez vos arrières et protégez vos proches."

Je regardais tour à tour chaque Spectre, quasiment impassible, quoique grave. En même temps, j'analysais leur réaction. Je m'étais demandé si l'un d'entre eux avait pu cafter au sujet de nos réticences à poursuivre nos tâches, voire à propos de notre volonté de nous échapper de l'emprise de Maitan. Lorens et moi en avions discuté uniquement ensemble, mais qui savait ? Dans le groupe, les discussions sur la poursuite ou non de la mission avaient été enflammées, cela aurait pu suffire. Peut-être la balance avait-elle cru bien faire - pour elle en tout cas. Elle ne devait pas s'attendre à une telle réponse. C'était ainsi un indice sur une attente frustrée, une déconvenue, que je cherchais. Je n'en trouvais pas à première vue, et je ne pouvais pas m'attarder sur leur analyse trop longtemps.

"Je tiens à vous dire que vous pouvez toujours compter sur moi. Je reste disponible si vous avez besoin de moi. D'ailleurs, j'espère que, malgré les événements, nous resterons solidaires."


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 27 Juil - 15:51, vous pouvez
L'ancien elfe ne savait pas vraiment quoi en penser. Il aurait pu se sentir soulagé, mais il ne l'était pas ; il aurait pu se sentir triste ou révolté, mais ces deux sentiments ne l'avaient pas traversé, du moins, pas pour le moment. Lorens était surtout curieux de savoir ce qui avait bien pu pousser Maitan à déclarer leur mission comme terminée et surtout, à menacer, pas vraiment subtilement au passage, leurs proches. Cette méfiance, cette animosité vis-à-vis d'eux n'avait pas lieu d'être, puisque Perséphone et lui n'avaient jamais dévoilé leur plan pour protéger leur peuple. Peut-être que quelqu'un avait vu, entendu ou simplement compris quelque chose et avait donc informé Adrian, ou alors le scientifique avait juste réussi à comprendre en les espionnant que quelque chose clochait. A vrai dire, le policier n'en savait rien, et il devait avouer que cela le dérangeait.

Le trentenaire était fatigué surtout. Sa vie personnelle était loin d'être paisible et harmonieuse, tandis que sa vie professionnelle était trop, mais alors là trop agitée. La situation en ville, mais aussi à Bristol désormais était particulièrement tendue avec cette mise en quarantaine, le Conseil n'arrivait plus vraiment à contrôler les choses, et l'Ordre, eh bien, faisait de son mieux pour limiter les dégâts à Réversa. C'était dur. Etre flic, chef d'unité et membre du comité restreint en plus, ce n'était pas évident, surtout dans une ville pareille. Ne pas avoir à rendre de comptes à Maitan n'était pas forcément une mauvaise nouvelle à ses yeux. Avoir le choix concernant les Nocturnes... peut-être que ce n'était pas si mal non plus. Des rumeurs pas vraiment flatteuses circulaient en ville à propos des chasses des Spectres, et d'ailleurs, même Christopher l'avait surpris en train de frapper un jeune lycan... Mais le problème, c'est que Hepburn sentait qu'ils pourraient avoir des problèmes à cause de Maitan, si celui-ci apprenait qu'ils s'étaient retournés contre lui. Cet homme ne pouvait pas être sous-estimé.

« Mais comment ça menaçant ? »

« C'est définitif ? Est-ce qu'on est en train d'être punis pour quelque chose ? »

Les questions se multipliaient. Le spectre, lui, observait d'un air impassible ses congénères, qui commençaient à réagir suite aux révélations de Perséphone. Il se doutait qu'ils allaient avoir besoin de réponses. Malheureusement, en ce moment ils avaient plus de questions que de réponses à leur donner... Lorens décida de prendre enfin la parole, d'une voix ferme, mais amicale.

« Nous avions une mission. Et nous avons tous fait de notre mieux pendant ces presque quatre années de travail acharné. Vous devez être fiers de tout ce que vous avez fait, car vous avez aidé Réversa à ne pas sombrer dans le chaos complet. »

Le spectre fit une courte pause, avant d'échanger un regard avec Perséphone.

« Désormais, notre mission étant finie, c'est à nous d'assurer la sécurité de nos proches, plus que jamais. Comme Perséphone, je serai toujours là pour vous, quoi qu'il arrive. Nous sommes une famille, et malgré les différends qu'on peut avoir parfois, c'est important que l'on reste soudés, surtout dans une ville comme la nôtre. Parce que la vérité est que ça nous a toujours rendus plus forts. »


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre
Nombre de messages : 125
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 29 Juil - 15:24, vous pouvez
Comme tout le monde, Wyatt était venu au rassemblement. Il resta un peu à l’écart, adossé contre un mur, regardant sans ciller ses camarades discuter des derniers évènements. L’Ordre allait avoir beaucoup à faire pour maintenir un semblant d’équilibre dans la ville et il ne doutait pas que les grands pontes devaient se torturer les méninges pour trouver une solution à tous ce merdier. Il faudrait faire plus attention aux divers groupes activistes qui se feraient une joie d’accuser et de pointer du doigt un coupable tout trouver à leur propre malheur et à la mise en quarantaine soudaine de la ville.

Mais s’il s’attendait à quelques difficultés, il ne s’attendait certainement pas à ça. La mission, annulée ? Sans s’en rendre compte, la surprise l’avait décollé du mur et il s’était avancé de quelques pas, se rapprochant comme pour être sûr de ce qu’il venait d’entendre. Les réactions et le désarroi de ses confrères ne laissèrent planer aucun doute. Son regard devint vague et il perdit peu à peu le sens de ce qui l’entourait. Les voix devenant un simple bruit de fond. Il se laissa tomber sur une chaise à proximité, l’air perdu, hagard.

*C’est fini, c’est fini ! Pourquoi ! Que va-t-il nous arriver ?! Il nous veut du mal, il faut être vigilant, fuir, se cacher !*
"La ferme !"


Il reprit conscience de son entourage tout en luttant pour faire abstraction de ces foutus voix imaginaires, lorsqu’un autre Spectre demanda s’il s’agissait d’une punition quelconque pour quelque chose qu’ils auraient fait. Mais Wyatt se demanda plutôt si cela avait un rapport avec une chose qu’ils n’auraient pas faite. Après tout, les Nocturnes étaient encore là, et en soit, cela montrait l’échec actuel de la mission. Il tourna son regard vers Perséphone et Lorens tout en assimilant chacun de leur mot. Menace, sécurité, solidarité. Le même discours sortant de deux bouches différentes.

« Mais enfin, vous n’avez même pas la moindre petite idée de ce qui ce passe ? »

Il avait pensé cette question mais ne se rendait compte que maintenant qu’il l’avait formulé à voix haute. Il se leva et commença à faire les cent pas sans attendre la réponse. Qu’allait-il faire ? Cette situation soudaine n’augurait rien de bon. Au moins, il pourrait se concentrer sur son travail dans l’Ordre. Pour le reste, et bien, il aviserait au fur et à mesure. Il s’arrêta soudainement, une nouvelle question forçant le barrage formé par ses lèvres.

« Cet ordre concerne la traque des nocturnes, c’est limpide, mais qu’en est-il du rituel ? »

Car après tout, le rituel aussi faisait partie de leur mission. Allaient-ils devoir refuser de prodiguer le rituel à ceux qui venaient de leur plein grès dans l’espoir de retrouver la part d’humanité qui leur avait échappé en devant Vampires ou Lycans ?


Dernière édition par Wyatt Blake le Jeu 4 Aoû - 11:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 31 Juil - 20:18, vous pouvez
La réponse de Lorens face au ras-de-marée de questions me surprit. Je n'étais pas totalement d'accord avec ses mots, mais je me gardais de faire part de mon opinion ou de la faire transparaître. Pouvions-nous vraiment être fiers ? Fiers de nous être faits manipuler ? Fiers d'avoir défendu nos bourreaux ? Fiers de les avoir aidés à remonter la pente ? Fiers d'avoir mis en pratique leurs idéaux génocidaires ? Certes, tout notre travail n'était pas à dénigrer. Nous avions intégré l'Ordre, nous faisions et continuions à faire de notre mieux pour la ville. Nous offrions le choix aux Nocturnes.

Alors que Lorens terminait d'offrir, lui aussi, son soutien, un rare silencieux jusque là reprit la charge des questions. Une idée de ce qui se passait ? Pouvions-nous leur révéler nos plans ? S'ils apprenaient que Hepburn et moi travaillions justement à nous libérer de la mission, ils se presseraient de nous accuser de cette nouvelle situation. Pourtant, elle aurait très bien pu arriver sans nos messes basses. Avec le remue-ménage qu'avait provoqué le Clan Elfe, Maitan pouvait prendre une décision extrême à cause du doute de ne jamais savoir quelle version nous croyions. Les rumeurs de nos chasses mettaient en péril la mission, la clore pour éviter les risques paraissait légitime. Ces deux événements se succédant ne donnaient que de bonnes excuses pour notre renvoi. Je soupirai.

"Entre les différents événements qui nous ont secoué, qui sait ? L'esprit de Maitan n'a rien de transparent. La révélation du Clan elfe aura pu le faire douter de notre allégeance, les rumeurs concernant nos chasses lui faire craindre qu'on nous découvre et le relie à lui, l'éclatement du secret de la ville, l'isolement l'aurait-il fait paniquer ? Ou serait-ce les Anges qui auraient insisté parce qu'ils ont de plus en plus peur des Elfes ? Nous sommes loin de connaître tous les secrets qu'il amasse, on ne peut malheureusement pas te répondre, Wyatt."

Ses interrogations quant à la poursuite du Rituel étaient aussi des plus pertinentes. En fait, je n'y avais pas encore réfléchi. Cependant, ce serait dommage et triste de gâcher un fait positif que cette histoire avait apporté. Après un moment de silence, je repris :

"Je suis pour continuer à passer le Rituel. Il est utile, légal et le Conseil nous paye pour ces heures. Rien ne nous en empêche. Qui est pour ?"




[Je passe le tour de Nora, comme elle est absente. Elle nous rejoindra à ce tour.]



Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 2 Aoû - 1:14, vous pouvez
Oui, Lorens était fier de ce qu'il avait accompli depuis son arrivée à Réversa. Certes, la trahison des Anges avait été blessante, humiliante même, cela l'avait sérieusement bouleversé pendant des semaines, le faisant presque foutre sa vie en l'air... mais aujourd'hui, le spectre avait réussi à se reprendre et à faire la part des choses. Il haïssait les Anges, il haïssait Adrian Maitan, il haïssait les mensonges qui l'avaient poussé à changer de vie... Mais il n'haïssait pas sa mission. Non, il ne pouvait pas, tout simplement. Car s'il le faisait, il finirait par perdre la tête et faire une grosse connerie. Ce qui serait quand même dommage, puisqu'il avait encore quelque chose à faire dans cette ville, et il le savait. Désormais – et ça c'était plus clair que jamais – il ne bossait plus pour Adrian et il ne défendait plus les Anges. Mais tout le reste restait, à ses yeux, comme avant. Son envie, son devoir même de purifier Réversa n'avait pas disparu, et ne disparaîtrait probablement jamais. Pas de sitôt, en tout cas. Car cela n'avait rien à voir avec Maitan, puisque c'était son envie personnelle, c'était ce qui le faisait se lever chaque matin pour aller bosser.

Lorens regarda les spectres qui se posaient bien des questions. Il se doutait bien que ses collègues spectres allaient besoin de temps eux aussi. Cette mission était tout pour eux, ils s'étaient battus corps et âme pour elle. Il pouvait parfaitement comprendre leurs doutes. Mais, au fond, l'idée de ne plus avoir de comptes à rendre à Adrian ne lui déplaisait pas du tout. Au début, cela lui avait fait bizarre de le voir comme un ennemi, mais il n'avait pas mis longtemps à s'y faire. Parce qu'il l'était. C'était un menteur et un manipulateur sans scrupules. Tellement que, il y a quelques mois, Perséphone et lui s'étaient mis d'accord pour commencer à se libérer de l'emprise du scientifique, en faisant revenir à Réversa les Elfes restés dans les Clans en Ecosse, avec l'aide du Conseil. Evidemment, ils avaient fait en sorte que personne ne puisse remonter jusqu'à eux... Mais maintenant que la mission avait été déclarée comme terminée par Adrian, Lorens ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. Parce que Maitan était particulièrement malin, lui.

Mais enfin, comme le disait maintenant Perséphone, il y avait plusieurs événements qui pouvaient être à l'origine de la décision de l'homme. C'était impossible de le savoir au juste, à vrai dire. Le chef d'unité affichait un air pensif. Au fond, c'était peut-être tout ça qui l'avait fait prendre cette décision. Qui sait, si ça se trouve, il avait déjà trouvé quelqu'un pour les remplacer ! Connaissant le personnage, cela ne l'étonnerait pas tant que ça... Quoi qu'il en fût, Lorens comptait bien continuer avec sa mission. Du moins, sa mission officielle. Y compris le Rituel, évidemment. Le brun échangea un regard avec Perséphone, avant que la blonde ne réponde à la question de Wyatt. Le trentenaire hocha instinctivement la tête, soutenant complètement ses paroles, avant de lever la main pour voter pour. Et visiblement, il n'était pas le seul qui voulait que le Rituel continue à humaniser des Nocturnes. Le policier croisa les bras, le regard perdu dans le vague, puis il finit par prendre la parole.

« Adrian ne compte désormais plus sur nous. On n'a plus à lui rendre des comptes. Mais le Conseil et la ville, de leur côté, comptent toujours sur nous, sur la possibilité que nous leur offrons de redonner aux Nocturnes leur humanité perdue. Je ne me battrai pas moins dorénavant que je ne le faisais jusqu'ici. J'espère que chacun de vous fera de même. Parce que nous ne sommes pas devenus des Spectres, comme ils nous appellent, pour rien. Nous nous sommes installés à Réversa pour changer les choses, pour mettre nos qualités et nos pouvoirs au profit de la purification de Réversa. Maitan et son équipe ont décidé de notre arrivé, mais désormais... c'est à nous de décider de notre avenir. Et moi, je ne vais pas baisser les bras. Adrian ne nous fait plus confiance ? Tant pis pour sa gueule, moi, je ne vais pas m'arrêter pour autant. »


[HJ: Je voulais faire plus court, sorry xD]


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre
Nombre de messages : 125
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 4 Aoû - 11:51, vous pouvez
Sans vraiment hésiter, Wyatt avait levé lui aussi la main en faveur de la continuation d’une partie de leur rôle. Même s’ils ne pouvaient plus faire de traque de fait des différentes rumeurs qui circulaient, de même que de l’annulation de leur mission par Adrian, le rituel restait effectivement légal comme le soulignait Perséphone et utile pour la ville. Cette question semblant réglée, il fallait maintenant penser à la suite des choses. S’asseyant de nouveau, les coudes sur les genoux et le menton enfoncé dans ses mains liées devant lui, le regard fixant un horizon qui n’existait qu’au-delà des murs de cette pièce, il se mit à penser à l’avenir. Et cet avenir était pour le moins incertain. Quel rôle l’Ordre allait-il devoir jouer dans les prochains jours ? Il n’aimait pas avancer dans le noir. Et cette menace qui pesait maintenant sur chaque Spectre, devait-il s’en soucier ? Ou la traiter de manière légère comme un canular, une phrase lâchée sans vraiment la penser sous le coup d’une émotion forte.

Il fronça les sourcils comme s’il était devant un casse-tête particulièrement retors. Les voix ne l’aidaient pas beaucoup à réfléchir. Tantôt à murmurer, tantôt à hurler de peur. Pour une raison ou une autre, il distingua l’une d’elle dans ce brouhaha, à la fois plus sérieuse et inquiète. Il n’aurait su dire s’il s’agissait du reflet de ses propres inquiétudes. Car en repensant à l’auteur de la menace, il ne pouvait douter de sa véracité, ou alors il était devenu fou – et il y aurait de quoi avec toutes ces voix ! – et considérait Adrian comme un Saint. "Pourquoi faut-il que tout se complique toujours ?". Il soupira et reporta son attention sur ses camarades. Lorens avait raison, si le grand manitou leur tournait le dos, grand bien lui fasse. Même s’il était déroutant de se voir retirer une mission pour laquelle on avait été spécialement formé, les Spectres ne devaient pas perdre de temps en fioriture et agir rapidement pour leur bien, dans un premier temps, et pour le bien de la ville, dans un second temps.

« Si les menaces sont sérieuses, et je ne doute pas qu’elles le soient, il faut s’y préparer comme il se doit »

Même si tous avaient plus ou moins des personnes à protéger, Wyatt regarda Lorens en premier. La sœur de ce dernier était morte, et même s’il ne montrait rien des sentiments qui l’animaient en règle générale, il n’était pas difficile à Wyatt d’imaginer le degré d’affliction qui devait l’assaillir à chaque fois qu’il repensait à celle-ci, ressentant lui-même bien pire chaque jour depuis la perte de son opposé. Vivre ainsi ne facilitait pas les choses. Aussi, il se demanda ce qu’il adviendrait de Lorens si Adrian venait à faire subir quelques sévices à sa famille. C’est donc en le regardant fixement qu’il continua à parler.

« Certains d’entre nous ont beaucoup plus à perdre si Maitan en vient à les mettre dans son viseur. Sans compter qu’il est plus que probable qu’il décide de commencer par le haut du panier » il regarda Perséphone et Lorens tour à tour avant de reprendre.
« Il faut donc d’abord penser à vous protéger. Clairement – et je ne dis pas ça pour flatter votre égo – sans vous pour nous… disons, guider, il sera alors plus facile à cet allumé de nous atteindre. L’inverse n’est pas vrai selon moi. Nous sommes des pions jetables, pas vous. » il ne leur laissa pas le temps de protester et continua.
« S’il s’attaque d’abord à nous, cela ne ferait que vous alerter et vous rendre encore plus méfiant. Je ne pense pas que cela soit la meilleure tactique à adopter de sa part… Mais je peux me tromper. Après tout, qui peut se targuer de savoir comment il pense ? Enfin bref… ce que j’essaie de vous dire, c’est que si vous avez besoin d’un pion pour vous protéger davantage, je suis à votre disposition. »

Il n’avait rien à gagner, et surtout, il n’avait rien à perdre – ce qui était le plus important. Ce serait pour lui, une mission comme une autre. Et l’éclat que l’on pouvait lire dans ses yeux montrait qu’il était déterminé à la réussir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noralynn R. Burstwood
❝ Wrong Side Of Heaven ❞
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre - Terrain
Nombre de messages : 245
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 6 Aoû - 9:47, vous pouvez
Elle s'était assise, avait gardé le silence et observé tout un chacun. La jeune spectre se sentait trahie par la décision de Maitan et en même temps, les choses lui apparaissaient clairement. Les Elfes n'avaient toujours pas compris que les Anges avaient tout fait pour les aider et que malheureusement leurs miliciens avaient été un peu trop zélés. Ce qui avait conduit à pas mal de tension au sein du clan mais également au sein de leur groupe de spectres lui-même. Et la jeune femme n'avait dès lors pas desserré les lèvres sur ses pensées, préférant ne pas envenimer la situation. Malgré tout, l'annonce de la fin de la mission lui semblait brutale, injustifiée et Noralynn ne pouvait empêcher ce sentiment de violence et de rejet extrême de s'insinuer perfidement en elle.

Malgré sa position, la demoiselle comprenait le fonctionnement de Lorens et Perséphone et l'appréciait particulièrement. Elle leur adressa un sourire franc, écoutant ce qu'il se passait autour d'elle, hochant la tête face aux paroles de Wyatt. Maitan avait été clair après tout : au moindre écart de la mission, c'était la mort qui les attendait. Et le fait d'en être libéré ne justifiait pas que les choses ne se passent autrement. Dieu n'accordait rarement de cadeau sans attendre quelque chose en retour.

« Concernant les chasses, quel est le mot d'ordre ? Et nos postes au sein de l'Ordre ? Est-ce qu'on risque quelque chose en continuant sur cette voie ? Est-ce qu'il s'attend à ce qu'on reprenne nos anciens boulots de couverture... ou est-ce qu'on a carte libre ? »


Natural Born Killer
So this is the world you left behind This is the guilt that consumes you So die alone This is the one thing that I won't do So say your prayers Cause I ain't leaving here without you Can't bribe me with money Can't shower me with shame Another killer from a broken home you come on me with manic fame - A7X
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 10 Aoû - 16:46, vous pouvez
Le regard de Lorens se fit plus grave, plus sombre. Les paroles de Wyatt avaient du sens, en effet. Au fond, le raisonnement du spectre n'était pas totalement inédit aux yeux de Lorens. Il savait que Perséphone et lui, de par leur position, risquaient d'être les premières cibles à abattre. Bien entendu, l'ancien elfe n'y pensait pas tout le temps, mais depuis qu'il avait été promu, suite à la mort de Julian, il savait pertinemment qu'il était en danger, tout comme ses proches. Adrian pouvait parfaitement faire ce qu'il voulait aux gens restés dans ce camp en Ecosse, histoire de leur faire comprendre qu'il était en position de force. Sachant cela, Perséphone et lui avaient fait en sorte qu'une bonne partie de ces Elfes soit accueillie à Réversa... mais tous n'étaient pas encore en ville, et ce n'était pas avec cette quarantaine que les restantes familles allaient arriver à Réversa.

Cela l'inquiétait beaucoup, à vrai dire. Le brun espérait réellement que Maitan n'aurait pas le culot de s'en prendre à des innocents. Des gens qu'il avait promis de protéger. Mais... il en était capable. Maintenant, Lorens ne se voilait plus la face : Adrian Maitan était aussi pourri que ses créations angéliques. Quant à sa famille, elle était à Bristol. Les faire revenir à Réversa était une option à laquelle l'homme pensait en ce moment. Oh, il pouvait, vu qu'il n'était ni Elfe ni Nocturne, aller leur rendre visite là-bas comme il le faisait depuis plusieurs mois, mais l'idée qu'ils soient tous ensemble à nouveau ne lui déplaisait pas. L'idée de se réconcilier avec Ashley, de se donner une seconde chance ensemble... Mais le danger réversien n'avait pas changé. Et ses envies étaient égoïstes, au fond. Il ne savait pas trop quoi faire. Lorens hocha la tête tout en étirant un léger sourire.

« Merci Wyatt. »


Le spectre croisa les bras, sans se départir de son léger sourire. Un lueur narquoise brilla dans ses yeux bleus.

« Toute l'aide est la bienvenue, évidemment... Mais ne t'en fais pas. Je ne suis pas facile à tuer. Demandez à ce bon vieux Kane Marcus, qui a bien essayé... »


Le chef de gang vampirique, qui avait failli prendre définitivement le pouvoir chez les dentus, l'avait presque tué l'été dernier. Mais au final, il avait juste disparu, et son réseau avait été démantelé par l'Ordre. Lorens avait eu peur, bien entendu, mais il refusait de vivre dans la peur. Avoir peur, c'était normal, c'était humain. Mais savoir la dompter était essentiel pour un flic et encore plus pour un spectre. Leur entraînement allait bien devoir servir à quelque chose. Qu'il envoie des sbirres pour le tuer ; il n'attendait que de leur foutre une bonne dérouillée. Lorens refusait d'avoir peur. Son seul point faible, franchement, c'était sa femme et son fils, mais il renforcerait - encore plus - la sécurité chez eux. Et il continuerait de se faire discret lors de ses visites à Bristol également.

« Bien sûr, nous avons intérêt à être prudents et à bien prendre soin de nos proches, à assurer leur sécurité... Mais ça a toujours été le cas, non ? Du moment qu'on reste attentifs et qu'on met en pratique tout ce qu'on a appris là-bas, et qu'on reste tous soudés, on devrait s'en sortir. »

Est-ce qu'il était trop optimiste ? Est-ce qu'il se mentait en répétant ce genre de paroles rassurantes ? Lorens ne pensait pas, non. Il savait se défendre. Et il refusait d'avoir peur d'un foutu scientifique qui restait caché en Ecosse. C'était lui qui devrait avoir peur d'eux, pas l'inverse. Le trentenaire tourna la tête vers Noralynn suite à sa question.

« Nos postes au sein de l'Ordre n'ont rien à voir avec Maitan. On bosse pour le Conseil, après tout, et jusqu'à ce qu'ils nous disent qu'ils ne veulent plus de nous, on n'a aucune raison de quitter l'Ordre. Concernant les chasses... Vous avez sûrement tous entendu les rumeurs qui circulent en ville depuis un moment. Ça pourrait nous apporter des sérieux ennuis si jamais la presse nous exposait comme ça. Et là oui, on devrait sans doute quitter l'Ordre et reprendre nous boulots de couverture. Pour le moment, je ne pense pas que ce soit nécessaire, vu que nous faisons légitimement partie de l'Ordre. »


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre
Nombre de messages : 125
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 24 Aoû - 3:26, vous pouvez
:witch:

Trop confiant… Wyatt se faisait cette réflexion au moment même où Lorens lui assurait que chacun d’eux avaient toujours assuré leur propre sécurité avec prudence. Était-ce réellement le cas ? Avaient-ils réellement eu ne serait-ce qu’un moment de sureté depuis leur retour à Réversa et le début de leur mission. Maitan ne devait pas être stupide au point de n’envoyer personne surveiller la ville afin de vérifier si oui ou non ses objectifs finissaient par se réaliser. D’ailleurs, il suffisait de regarder en arrière pour comprendre qu’il avait un œil sur tout. L’envoi des Anges ne devait rien au hasard, tout comme la formation des Spectres – bien que découlant de résultats inattendus lors d’une expérience – par la suite. Il savait. Il tenait cette ville dans la paume de sa main depuis longtemps, avançant chaque pièce avec précaution, ayant une idée bien précise de ce que chacune d’elle doit faire et ne pas faire afin de permettre à son plan d’ensemble d’avancer dans le sens qui lui convienne le mieux. Il est le chef d’orchestre et il bat la mesure, n’acceptant aucune fausses notes, les supprimant lorsqu’elles apparaissent.

"Sommes-nous devenue des fausses notes nuisibles dont il doit absolument se débarrasser, où nous trouve-t-il encore une utilité pour harmoniser sa partition ?", toute la question était là. Wyatt ne pouvait qu’espérer une réponse positive à cette interrogation, car dans le cas contraire, il pressentait que toute la prudence du monde ne servirait à rien face à la détermination de Maitan de détruire les marionnettes qu’il avait créé de ses mains. "Faut-il que nous restions prudent face à cette situation ? Devons-nous réellement rester passif devant une menace que nous savions exister mais qui prend maintenant une forme concrète… ", devaient-ils adopter une certaine forme d’immobilisme pour survivre – du moins essayer – ou bien tenter une autre approche.

« Mettre en pratique tout ce que l’on a appris là-bas hein..., Wyatt se frotta lentement les tempes, c’est une idée. Mais je ne crois pas que se terrer soit la seul chose que nous ayons apprise. »
Il croisa les bras et baissa légèrement la tête, le visage fermé, réfléchissant quelques instants à ce qu’il allait dire par la suite, et si il devait formuler cette idée à voix haute ou la garder pour lui. Il laissa échapper un soupir et haussa les épaules avant de relever la tête.
« Et si…, Wyatt décroisa les bras et remua sur sa chaise, c’est peut-être idiot de ma part, voir fou, mais si nous ne faisions pas vraiment, il insista sur ce mot, ce à quoi Maitan s’attend de notre part ? »
Il laissa quelques secondes passer le temps de regarder l’ensemble des visages autour de lui. Il fixa ensuite Perséphone et Lorens avant de poursuivre.
« Il s’attend sûrement à ce que nous fassions preuve de prudence et que nous restions discret. Vous deux, vous n’êtes certainement pas les seuls contacts qu’il doit avoir en ville. Et si nous décidions d’envoyer un message à Maitan pour lui faire comprendre qu’il n’est pas forcément judicieux pour lui de nous menacer ? »
Une fois encore il laissa le temps aux autres d’assimiler ce qu’il venait de dire et de tirer leur propre conclusion. Il se pencha en avant et continua d’une voix plus ferme.
« Faisons ce que nous avons appris. Chassons, traquons. Changeons juste de cible et visons les personnes qui seraient susceptibles de lui obéir. Assurons nos arrières en agissant les premiers. »

S’il était tout à fait sérieux dans ses propos, il comprenait que cette suggestion pouvait paraître véritablement folle et très dangereuse. Il fallait voir sur le long terme toutes les implications qu’une telle action pourrait engendrer, en sachant toutefois que l’on ne pouvait pas tout prévoir. Et agir le premier ne signifiait pas forcément gagner. Ils avaient donc le choix. Et rien n’indiquait que l’un ou l’autre des choix soit une solution viable pour l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 0:09, vous pouvez
La supposition de Wyatt quant à notre plus grande importance, à Lorens et moi, me prit de court. J'avais toujours pensé que je gardais ma place tant que je faisais correctement mon boulot, et que n'importe quel autre Spectre la prendrait au besoin. Ainsi, je ne pensais pas que nous formions une cible privilégiée. Ca ne m'avait pas effleuré l'esprit, mais écouter Wyatt donnait un autre point de vue. Oui, malgré tout, nous éliminer perturberait le groupe un temps. J'allais avancer que la famille de Lorens aurait plus besoin de la protection de Blake... avant que le brun refuse l'offre. La discussion continuant, je décidai de régler ça après. Bien sûr que j'allais essayer de convaincre mon ami.

Et... Et... Bordel, je l'aimais de plus en plus, Wyatt. Sa proposition me plaisait énormément. Agir. Ne pas attendre un coup qui ne viendrait peut-être même pas. Si ça tombe, tant que nous ne révélions rien à personne, Maitan nous laisserait de côté pour s'occuper de ses nouveaux jouets (Qu'étaient-ils ? Je payerais n'importe qui me donnant la réponse.). Si ça tombe, il voulait juste qu'on continue à vivre dans la crainte. Ca pouvait suffire à gâcher une vie. Que ce soit ça ou une véritable menace, ça restait... déplaisant. Je ne supportais plus l'idée de rester à la merci de ce vieil enfoiré. Je ne voulais plus être la victime, le pantin qu'on manipulait à souhait. L'expression de mon visage avait sûrement dû changer, mes yeux se parer d'un éclat d'intérêt pur.

"J'aime cette façon de penser.", répondis-je dans un premier temps, un sourire carnassier étirant mes lèvres. "Nous ne perdons rien à essayer. Nous devons lui prouver qu'il n'a pas une emprise totale sur nous. Il croit pouvoir décider de notre sort à sa guise, il croit nous avoir soumis ? Laissons-le-lui penser et prenons-le par surprise."


Spoiler:
 


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noralynn R. Burstwood
❝ Wrong Side Of Heaven ❞
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre - Terrain
Nombre de messages : 245
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 12:35, vous pouvez
Elle hocha la tête en réponse à celle que lui fournissait Lorens, quelque peu sceptique. A vrai dire, Noralynn ne faisait pas ça pour le Conseil, mais pour elle. Malgré elle et sa déception, l'ancienne elfe continuait à croire en l'idéologie de Maitan. Parce qu'elle résonnait en elle avec une vibrance qui lui était propre. Chasser lui avait permis de se libérer tout en libérant Réversa de démons bien plus sombres que ce que chacun voulait bien avouer. Changer de cible ne lui paraissait pas spécialement être une idée alléchante tout simplement parce qu'elle n'en avait jamais eu qu'une et que sa dévotion à la cause n'était pas remise en question par l'abandon et le désaveu de Maitan. Au contraire.

Sa voix s'éleva après que Perséphone finisse de parler.

" Vous parlez de changer de cible, de traquer ses collaborateurs, de recouvrir à des méthodes qui sont déjà les siennes. Et si... S'il testait également notre loyauté. Devenir ce que nous sommes nous a demandé de nous montrer sous notre véritable jour. Et s'il s'agissait de l'un de ses nouveaux jeux d'esprits pour voir où va réellement notre intérêt. Nous avons fait voeux de respecter notre serment à une cause bien plus grande que ce que Maitan prévoit de nous faire en cas d'échec... Nous avons presque juré notre vie dessus. Je compte respecter ce serment. Ma loyauté ne va ni à Maitan, ni au Conseil, il ne va qu'à ce serment. Je me fous complètement de ce qu'il en pense ou de ce que le Conseil penserait de nos chasses, de nos traques et de notre façon de faire les choses. Je me fous totalement d'être discrète ou non. Ma loyauté va à notre clan et aux habitants de cette ville que nous avons juré de protéger. Si on peut avoir de l'aide à ce propos, pourquoi les cibler et en faire nos ennemis? Le sont-ils seulement? Ou Maitan veut-il simplement nous le faire croire et nous faire foncer directement vers une nouvelle montagne de problèmes?"

Elle laissa passer quelques secondes avant de reprendre.

" Avez-vous tous oublié ce pourquoi nous avons abandonné ce que nous étions? Ils ne sont pas les monstres... Les Nocturnes de cette ville le sont. Et notre devoir est de tout faire pour nous en débarrasser. Avec ou sans Maitan."


Natural Born Killer
So this is the world you left behind This is the guilt that consumes you So die alone This is the one thing that I won't do So say your prayers Cause I ain't leaving here without you Can't bribe me with money Can't shower me with shame Another killer from a broken home you come on me with manic fame - A7X
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Sep - 21:15, vous pouvez
Lorens ne pipait mot. Il écoutait, observait les siens. La proposition de Wyatt était audacieuse, ce qui avait d'ailleurs plu à Perséphone. Mais tout le monde ne semblait pas être emballé par cette idée. Noralynn, notamment. La jeune spectre se demandait si Maitan n'était pas en train de tester leur loyauté, tout simplement. Hepburn se massa le menton, peu convaincu. Ou plutôt, pas convaincu du tout. Adrian leur avait menti pendant toutes ces années, lui et ses larbins en Ecosse. Jamais les Anges n'avaient été leurs sauveurs, non, les Anges avaient détruit leur forêt, leurs vies, histoire de pouvoir les contrôler et convaincre une partie d'entre eux de devenir ce qu'ils étaient devenus, histoire de les aider à s'accrocher au pouvoir une fois débarqués à Réversa. Heureusement, oui, heureusement que les Anges n'étaient plus au pouvoir lors de leur arrivée.

L'idée de les défendre, de les protéger, Lorens ne la supportait pas. C'était fini ; pour lui, ils pouvaient tous crever ! Mais l'autre mission qu'on leur avait donnée, c'est-à-dire, débarrasser Réversa des Nocturnes... qu'est-ce qu'ils en feraient désormais ? Ils n'avaient plus de comptes à donner à Maitan. Ce dernier ne leur faisait plus confiance, apparemment... et les avait virés, comme ça. C'était donc à eux de prendre leurs vies en mains et de décider de leur avenir. Les paroles de Noralynn le secouèrent un peu. Mine de rien, tout ce qu'on lui avait appris en Ecosse, toutes ces années où il avait chassé des Vampires et des Lycans, ça avait laissé des marques indélébiles en lui.

Quelque part, l'ancien elfe trouvait que Nora' n'avait pas tort sur ce point - mais concernant Maitan, en revanche, il n'était définitivement pas d'accord avec elle -, que c'était leur devoir de purifier la ville, quoi qu'il arrive... Mais le problème, c'est que des rumeurs circulaient depuis un moment à Réversa. Les gens se posaient des questions, les Nocturnes devaient se méfier d'eux encore plus qu'avant... Leur donner plus de raisons pour cela, ce n'était pas forcément une bonne idée. Le fait qu'ils soient très soudés et aussi très discrets, ça les avait aidés à s'installer en ville et à accomplir leur mission sans attirer l'attention de qui que ce soit. Gâcher ça en agissant de façon trop imprudente, ce serait bête. Car, même si le fait qu'ils nettoient Réversa en chassant des Nocturnes nuisibles était positif pour la ville, jamais cela ne ferait l'unanimité parmi les habitants de la ville, humains ou non. Non, ça ne ferait que leur poser encore plus de problèmes, et bon sang, qu'est-ce qu'ils en avaient déjà à résoudre...

Après un long silence de sa part, le chef d'unité finit par prendre la parole.

« Ceux qui veulent continuer leurs chasses sont libres de le faire. Je n'ai pas oublié ce serment non plus, j'y tiens malgré ce que Maitan puisse penser de nous. Mais, je vous le rappelle, il faut faire attention, parce qu'Adrian ne nous protégera plus désormais. D'ailleurs, si ça se trouve, il pourrait nous mettre des bâtons dans les roues, s'il nous voit comme des menaces. Alors, soyez discrets, histoire qu'on n'ait pas plus de problèmes à gérer que nous n'en avons déjà. »

Peut-être que ce discours prudent ne ressemblait pas vraiment à Lorens, mais la vérité était que si le Conseil se retournait contre eux, ils étaient dans la merde. Adrian ne bougerait pas le petit doigt pour les aider, et ils devraient trouver un moyen de s'en sortir tous seuls. Dans une ville où les habitants cherchaient toujours quelqu'un à qui attribuer la faute pour tout et n'importe quoi, leur donner des raisons de les accuser d'être des criminels était tout sauf une bonne idée.

« Quant à ta proposition, Wyatt... Il faudrait d'abord qu'on sache qui sont ces personnes susceptibles d'obéir à Maitan. Les points faibles, ça ne lui ressemble pas, il ne laisse jamais rien au hasard. Mais bien entendu, on peut toujours enquêter, voir si on trouve quelque chose ou quelqu’un que l'on pourrait utiliser contre lui... »

Le trentenaire regarda Perséphone. Qui d'autre Adrian contactait-il à Réversa ? Lorens était en haut de la hiérarchie de l'Ordre depuis un peu plus d'un an, mais la blonde l'était et recevait des instructions de la part d'Adrian depuis plus longtemps que lui. Peut-être savait-elle quelque chose à ce propos ? Si non, cela n'allait pas être facile... Si Hawkhart n'était pas mort, peut-être qu'il aurait des réponses qui pourraient vraiment les aider... Hélas, Julian était mort et ils allaient devoir s'en sortir tous seuls. Ils n'avaient plus le choix maintenant.


[HJ : Désolé pour la longueur !]


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre
Nombre de messages : 125
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 5 Sep - 14:40, vous pouvez
Un test de loyauté ? Pour une raison qui lui échappait, Wyatt n’arrivait pas à y croire. Il n’arrivait pas à s’imaginer Adrian Maitan en train de mettre en place une machination pour vérifier si tel ou tel larbin restait fiable, avant de passer à autre chose. Non. Pour lui, cet homme ne s’encombrerait pas d’à peu près. Dès lors que le doute s’immisçait dans son esprit, c’était fini. Il se séparait du groupe entier, prenait ses distances, vous abandonnant comme un chien au bord de l’autoroute sans un regard en arrière. Il effaçait le passé et démarrait un nouvel avenir avec d’autres personnes… d’autres pantins. Oui, Wyatt le sentait dans tous les pores de sa peau, Maitan venait de tirer un trait sur les Spectres, il fallait donc les effacer pour pouvoir se plonger pleinement dans un autre projet.

Lorsque Noralynn parla par la suite de monstre, il ne put s’empêcher de crisper la mâchoire et de froncer les sourcils. Il repensa à sa vie d’avant, lui Elfe vivant tranquillement dans la forêt. Ne demandant rien à personne si ce n’est la paix. Faisant ce pourquoi il pensait être fait. Oh ! Les Nocturnes à cette époque n’étaient pas des plus discrets et l’on pouvait entrapercevoir leur méfait çà et là dans les rues de Réversa. Une cause ayant des conséquences, cela entraîna l’arrivé des Anges pour le salue de tous – ça c’est la soupe qu’ils essayaient de vendre à la populace. "Comment peut-on être aussi aveugle après tous ce qui est arrivé ?", se demanda Wyatt en regardant sa camarade. Il se leva finalement, serra puis desserra les poings, un geste somme toute anodin qui l’aida pourtant à se détendre et à décontracter son muscle masséter. Les souvenirs de l’incendie affluaient maintenant et il revivait l’évènement comme s’il se produisait en ce moment même. Comme en échos, son corps réagit violemment. Alors que son cœur se mit à palpiter, il eut des sueurs froides ainsi qu’un vertige qui l’obligea à se retenir au dossier de la chaise.

"Pas maintenant…"
*Tu nous as laissé mourir !*
"C’est faux !"
*Et Elle aussi tu l’as abandonné, seule, agonisante sur le béton humide. Tu n’as rien…*
"Fermez-là !! Je vous interdis de parler d’Elle."


Il sentait son souffle plus court, il manquait d’air. Il tenta vainement de se diriger vers le font de la salle car il n’aimait pas devenir le centre d’attention de tout le monde lorsque ses crises se manifestaient. Il se laissa finalement choir lourdement sur une chaise et essaya de reprendre son souffle, venant couvrir de ses deux mains jointes en forme de cône son nez et sa bouche, pour inspirer et expirer avec force dans un tempo lent et régulier. Il reprit enfin le contrôle et se permit un petit geste pour signifier que c’était terminé. Une fois l’esprit clair, il se releva, revint à sa place et resta droit comme un piquet, les mains croisées dans le dos et s’adressa à Noralynn.

« Tu mets dans des cases avec bien trop de facilité les races qui t’indisposent. Ce ne sont pas les Nocturnes qui ont mis le feu à la forêt et qui ont rendu plus anarchique ce qui l’était déjà. Qualifies-tu les Anges de monstres pour autant ? Les mets-tu dans le même panier ? Wyatt passa une main sur son visage. Et Léviathan, Prometheus, des Humains et des Elfes pour la plupart, tous coupables d’autant de crime que les Nocturnes. Que sont-ils eux ? Des innocents ? Des victimes ? De pauvres êtres sans défense ? »
Il regarda autour de lui ses camarades, cherchant un signe, une expression, quelque chose dans leur posture qui indiquerait d’une manière ou d’une autre de quel côté pencherait leur assentiment.
« Nous sommes tous des monstres. Tous capable d’atrocité pire que les Nocturnes. Il y a cependant une différence. Nous avons choisi de devenir des monstres. Tous n’ont pas eu notre chance. »

Pour lui, il était devenu indéniable qu’un jour les chasseurs seraient chassés. Il ne fallait pas se poser la question en terme de possibilité, mais de certitude. La seule question valable restait le quand. Quand les Spectres deviendraient eux aussi une race crainte et rejeté de la population au point de devenir les proies ?

« Oh, je te rassure, je n’ai pas viré de bord. Il est évidant que les Nocturnes sont une nuisance. Mais ce n’est pas la seule à Réversa. Il faut ouvrir les yeux ! »

Allait-il trop loin ? Il n’avait pas pour habitude d’échanger autant sur des sujets si brûlant. Il préférait suivre le mouvement, comme un poisson se laissant porter par le courant. Pourtant aujourd’hui, il ne pouvait s’empêcher de laisser s’échapper toutes ses pensées, de les laisser prendre forme et de les formuler aussi clairement que possible. Il n’aimait pas faire de vague, encore moins quand il pouvait y avoir des dissensions au sein du groupe à cause d’une phrase lourde de sens ou mal comprise. Wyatt poussa finalement un long soupir et se laissa tomber sur sa chaise.

« Ba ! Choisissez la marche à suivre… De toute façon on a pas trente-six solutions. Moi, je ferai comme d’habitude, je vous emboîterai le pas » dit-il tout en haussant les épaules avant de croiser les bras, résigné.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 14 Sep - 11:11, vous pouvez


End of the beginning
Event Spectre

L'annonce de la trahison de Maitan était bien plus grave encore qu'ils ne le pensaient. Des divisions semblaient déjà se créer au sein de leur groupe autrefois si soudé. Et alors que certains se demandaient ce qu'ils allaient advenir de leur sort au sein de la ville, d'autres proposèrent de prendre Maitan à son propre jeu et de traquer ses collaborateurs. Et si la décision semblait quasiment unanime, elle n'était pourtant pas partagée de tous.

Une voix s'éleva alors.

« Je crois qu'un vote serait plus simple à réaliser non ? Que ceux qui sont pour rendre la monnaie de sa pièce à Adrian Maitan lèvent la main ? »

Sa propre main s'éleva dans les airs, attendant de voir les autres réagir.


Notes aux joueurs:
Le tour est à Perséphone. N'hésitez pas à rendre ce vote un peu plus passionnant que ce qu'il s'annonce réellement pour le moment et à discuter de possibles actions et de l'event dans le sujet Talk Talk qui lui sera dédié dans quelques instants !

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Noralynn R. Burstwood
❝ Wrong Side Of Heaven ❞
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre - Terrain
Nombre de messages : 245
Opinions Politiques : Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 4 Oct - 16:26, vous pouvez
La brune leva les yeux au ciel avant de pousser un soupir audible. Pourquoi auraient-ils besoin de protections ? Ils étaient des chasseurs, des protecteurs. Ils n'avaient besoin de personne pour les défendre et c'était ce qu'ils semblaient tous oublier. Se cachant derrière une menace pour tourner le dos à tout ce qu'ils avaient défendu avec tant d'ardeur en arrivant à Réversa.

« Je n'ai pas à me cacher d'être ce que je suis. Et vous n'avez pas à le faire non plus. C'est tout ce secret qui fait que Maitan a une emprise sur nous, pas autre chose. Nous lui donnons le pouvoir de nous maîtriser comme des pantins de bois. Je ne faillerais pas à ma mission. Je ne mets personne dans une case, Wyatt. Je n'oublie juste pas mon passé et ce qui a amené les Anges ici. Je ne les glorifie pas pour ce qu'ils ont fait, mais ils ont eu le mérite de tenter quelque chose. Qui d'autre peut en dire autant ? Quand tu égorgeais un lycan avant que Maïtan ne te désavoue, est-ce que tu t'en voulais réellement ? Est-ce que tu te considérais comme un Monstre ou comme un Sauveur ? C'est la même chose pour eux. Leurs méthodes et les nôtres ne sont pas différentes. Arrêtez un peu de tous vous voiler la face. »

Noralynn soupira avant de croiser les bras obstinément lorsque l'un des leurs souffla l'idée de passer au vote, gardant ses mains bien rangées. Maïtan ou pas, elle s'en foutait totalement à vrai dire...


Natural Born Killer
So this is the world you left behind This is the guilt that consumes you So die alone This is the one thing that I won't do So say your prayers Cause I ain't leaving here without you Can't bribe me with money Can't shower me with shame Another killer from a broken home you come on me with manic fame - A7X
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 7 Oct - 16:56, vous pouvez
Le spectre restait toujours aussi silencieux. Les paroles de Wyatt l'avaient secoué encore plus que celles de Noralynn. D'ailleurs, il était un peu surpris de l'entendre parler avec une telle passion dans la voix. Il était d'accord avec le spectre sur ce point : les Nocturnes n'étaient pas les seuls nuisibles en ville. Depuis presque quatre ans maintenant, le policier avait eu l'occasion de s'en apercevoir, enquête après enquête. Le brun croisa les bras. Parfois, il se demandait effectivement s'il n'était pas un monstre. Certes, les chasses permettaient de nettoyer Réversa, mais, d'un autre côté... Parfois, la culpabilité osait parler plus fort que son pragmatisme. Surtout qu'il savait qu'il ne devrait pas mentir à sa famille. Une famille qu'il était sur le point de perdre. L'homme soupira. Décidément, chasser sans trop y réfléchir, c'était plus facile que de le faire tout en se posant des questions sur ses réelles motivations et ses buts.

Le chef d'unité leva le bras lorsque le moment de voter arriva. Il fut presque surpris par son geste, vu qu'il n'avait pas vraiment prévu de le faire. Mais, au fond de lui, Lorens savait que c'était ce qu'il désirait vraiment : que Maitan paye pour ses mensonges honteux et pour le fait de les avoir virés comme s'ils ne valaient rien. Noralynn comparait il y a quelques minutes les méthodes des Anges et celles des Spectres. Le trentenaire n'était pas vraiment d'accord avec la jeune femme, loin de là. Les Spectres, contrairement aux Anges, n'étaient pas obsédés par le pouvoir. Ils ne mettaient pas le feu à une forêt juste pour mieux pouvoir contrôler ses habitants. Ils n'exécutaient pas non plus des gens en pleine Place Publique afin d'imposer leur marque de terreur. Non, malgré leurs chasses qui pouvaient être brutales, les Spectres avaient toujours oeuvré pour le bien de la ville, sans pour autant frapper les esprits inutilement, sans pour autant semer la peur. Ils avaient réhumanisé des centaines de Nocturnes aussi, limité les dégâts causés par les groupuscules... Ils n'étaient pas que de simples tueurs de Nocturnes. Du moins, Lorens ne se voyait pas en tant que tel.

Maintenant, il fallait voir ce que les votes de ses congénères allaient donner... S'ils prenaient réellement la décision de se venger, il allait falloir trouver une bonne manière d'atteindre Adrian et de lui faire regretter sa décision... Ce qui risquerait de ne pas être simple, mais qui n'était peut-être pas impossible non plus.


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 11 Nov - 17:15, vous pouvez
Le débat était tendu. Et si la véhémence de Noralynn ne m'étonnait pas - malheureusement - , l'implication de Wyatt se révélait inattendue. Une bonne surprise. Car j'avais beau être plus proche de la jeune femme, mes opinions convergeaient davantage avec celles du solitaire. Ce serment auquel elle s'attachait tant me paraissait tellement ridicule. Un serment ne vaut rien quand on l'a fait alors qu'on était manipulé. Quand on le fait sous la menace. J'avais voulu arrêter en découvrant le tour malsain que prenait cette mission. Tuer des gens - des groupes entiers. Alors qu'une alternative venait d'être découverte. Quel genre de psychopathe fallait-il être pour prendre cette décision ? Je ne suis pas fière d'avoir plié, de m'être finalement laissé entraîner. A cette époque, je n'étais pas prêtre à prendre le risque de transformer mon père en cible. Oui, ils avaient une façon sympathique de faire comprendre que c'était les Nocturnes, ou nous. Que si nous ne les tuions pas, c'était eux qui nous tueraient. Bref, Maitan pouvait se foutre son serment bien profondément.

Comment Nora pouvait défendre ce serment et cette loyauté que l'on devait soit-disant à Maitan ? Peu importait qu'elle soit d'accord ou non avec le contenu, avec ce principe de Nocturnes monstrueux à abattre. Même en partageant cet avis, comment tenir à une allégeance tronquée ? Je n'en revenais pas. En ce qui me concernait, je refusai de laisser croire qu'on pouvait me balader à sa guise. C'est pourquoi je levai la main pour approuver la riposte. Personne n'avait dit qu'il fallait agir le lendemain à l'aveugle. Collecter des informations faisait partie d'une action. S'il fallait attendre six mois avant d'appliquer un plan, soit.

"Se voiler la face, c'est rester loyal à un homme qui nous considère comme des pions insignifiants. C'est aussi penser que nous avons le droit de vie ou de mort sur qui que ce soit.", déclarai-je à l'intention de Noralynn.

Mon maintien rigide, mon regard sévère, mes lèvres pincées exposaient l'étendue de mon désaccord. Sans m'attarder davantage sur un débat inutile - puisque chacun camperait fermement sur ses positions, mon attention retourna rapidement à l'ensemble du groupe en même temps que j'ajoutais :

"A partir de maintenant, les chasses potentielles ne concernent plus le groupe. Si vous décidez de les continuer, vous le faites à titre personnel. Mais n'oubliez pas que des rumeurs circulent et que les confirmer nous condamnerait tous."

Êtes-vous prêts à nous sacrifier pour une tuerie sans fin ?


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Narrateur
❝ Let me tell you a story... ❞
Nombre de messages : 2483
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 22 Nov - 0:23, vous pouvez


End of The Beginning
Clôture: dernier tour

Le vote semblait quasiment unanime. Hormis quelques mains qui restaient obstinément baissées et la colère voilant les visages de leurs propriétaires, le vote était clair. Adrian Maïtan avait du souci à se faire parce que ses loyaux sujets se retournaient désormais contre lui et tous ceux qui pouvaient lui apporter de l'aide.

" Il me semble que c'est plutôt clair non? Est-ce que vous avez encore besoin d'autre chose ou on peut partir avant que certains d'entre nous ne se tapent dessus? "

C'était vraiment dommage pour un groupe si uni de se déchirer ainsi. Les regards convergeaient clairement dans la direction des dissidents et la tension qui animait la pièce ne manquait pas de secouer tout un chacun. Les premiers spectres ayant foulé le sol de Réversa n'était plus qu'un semblant de souvenir désormais.

" Bonne soirée à tous. J'espère que vous reviendrez à vous assez rapidement. Ce serait dommage que vous deveniez des dommages collatéraux. Qu'aucun d'entre nous ne le devienne..."

Krys avait prononcé ces paroles avant de se diriger vers la porte et d'adresser un regard vers les autres.

L'avenir des spectres promettait d'être mouvementé.

Notes aux joueurs
Ce tour est entièrement libre. Sachez seulement que le sujet sera archivé le 25 Novembre à 21h. Les mêmes règles de rp s'appliquent que celles auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 23 Nov - 23:06, vous pouvez
Lorens restait muet, observant silencieusement ses frères et sœurs spectres. Une certaine tristesse voilant le regard bleu du membre de l'Ordre. Frères et sœurs... Il fut un temps où cette description aurait été parfaite, mais désormais... pas sûr que ce soit toujours le cas. Loin de là. Ils n'étaient plus aussi soudés qu'avant, et pire encore, leurs divergences s'agrandissaient maintenant plus que jamais. Ce n'était pas ce vote qui allait atténuer cela, au contraire.

Le spectre dirigea son regard vers Krys, toujours sans rien dire. Il ne savait pas si s'en prendre à Maitan à travers ses collaborateurs était réellement une bonne idée. Mais il fallait faire quelque chose quand même, non ? Le scientifique les avait virés et plus ou moins subtilement menacés... Et qui sait ce qu'il réservait encore d'autre pour leur avenir ! Alors autant qu'ils soient prêts à attaquer à leur tour eux aussi. Le problème, c'est que certains refusaient d'ouvrir les yeux et de voir que les Anges, mais aussi Maitan, les avaient trahis, manipulés pendant des années. Noralynn faisait partie de ce groupe, Krys aussi apparemment. Lorens aurait aimé pouvoir les faire changer d'avis.

« Nous sommes déjà des dommages collatéraux. »

Murmura-t-il, amer, alors que ses yeux se posaient sur Nora, un peu plus loin. Ils étaient tous devenus des dommages collatéraux lorsque les Anges avaient décidé de brûler leur forêt, de détruire leurs vies, voilà la vérité. Et Maitan, qu'est-ce qu'il avait fait pour les empêcher ? Rien du tout. Ça lui convenait, après tout. Le cœur serré, l'ancien elfe poussa un lourd soupir, avant de tourner la tête vers Perséphone, inquiet.

« Je ne sais pas ce qui m'effraye le plus : Maitan et son esprit tordu ou cette scission au sein de notre groupe. » Dit-il d'une voix basse, histoire que son ressenti reste entre eux. Le policier posa une main sur l'épaule de sa collègue et amie. Son regard était soudainement redevenu plus déterminé, comme à son habitude. « Mais, je suis persuadé qu'ils finiront par ouvrir les yeux à un moment ou un autre. En attendant, il faut qu'on soit prêts. Maitan payera pour ce qu'il nous a fait. »

Tôt ou tard.


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Nov - 17:16, vous pouvez
Le murmure de Lorens suite à la remarque de Krys, je l'entendis. Il savait qu'il ne devait pas me cacher ce qu'il pensait. Nos opinions divergeaient souvent, même à propos des Nocturnes, à propos de cette grande question de les tuer ou non. Cette opposition importante ne me conduirait pas à le dénoncer ou à l'abandonner. C'était pareil avec Noralynn. Nous avions beau être férocement adverse dans ce débat, elle pouvait toujours compter sur moi. Ce murmure, j'imaginais, signifiait qu'il ne voulait pas envenimer plus la discussion. Inutile que l'on se déchire davantage. Pour ma part, je résistais à l'envie de répliquer et restai ainsi silencieuse dans un premier temps, de peur d'entraîner ce que Lorens redoutait. Pourtant, j'en avais des choses à lui enfoncer dans le crâne !

"Allez-y, les différents sujets ont été abordés. Restez sur vos gardes et n'oubliez pas que Lorens et moi sommes toujours disponibles.", finis-je par articuler aux autres.

La séance était terminée, le message passé, les questions résolues - du mieux possible. Tout le monde avait sûrement besoin de se retrouver seul.

"Ne voyons pas les choses plus mal qu'elles ne le sont. Il restera solidaire, même si nous agissons séparément. Ou tu n'y crois pas ?", répondis-je à mon second.

Enfin ex-second puisque nous n'avions plus de raisons de conserver cette hiérarchie. Mais nous restions dans le même bateau. Si tous ne voyaient pas les choses de la même façon, nous avions tous la même menace sur le dos. Et si un élément dans notre parcours n'avait pas pu être manipulé, c'était la fraternité que nous avions développé. Du moins, j'espérais que cela compterait pour eux. Je restais suffisamment réaliste pour garder à l'esprit que certains pourraient s'écarter. Ou ouvriront-ils les yeux, comme Lorens l'affirmait ? Certains, peut-être. Je doutais malheureusement que nous opérerions au complet. Pour cette raison, et ça m'attristait de le penser, nous avions intérêt à garder nos informations et plans loin des oreilles de ceux qui ne s'y engageaient pas. Paranoïa ? Je dirais de la prudence.

J'acquiesçais cependant à son désir de vengeance. J'étais faible à une époque. Elle était révolue.


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Nov - 18:23, vous pouvez
Lorens ne cilla pas. L'ancien elfe gardait un air impassible, telle une statue. En réalité, il ne savait pas s'il y croyait vraiment. Pendant des années, les Spectres avaient su rester soudés, une vraie famille qui restait unie face à l'adversité et qui n'oubliait pas sa mission. Sauf que les choses avaient changé depuis que le nouveau Clan elfique leur avait montré qu'ils avaient tort à propos des Anges. Pire encore, qu'ils avaient tort à propos de... à peu près tout. On les avait manipulés, on les avait formatés. Oh, le policier n'avait pas changé d'avis en ce qui concernait leur mission. Réversa avait besoin d'être purifiée, les criminels et les monstres devaient être punis. Mais... tout ce qui l'avait motivé à changer, à sacrifier sa vie, sa propre famille, aujourd'hui n'avait tout simplement plus de sens aux yeux de Lorens. Les Anges n'avaient jamais été leurs sauveurs, Maitan ne leur avait pas offert cette "opportunité" parce qu'il était gentil et altruiste. Savoir cela désormais lui faisait mal. Mais le fait qu'une bonne partie des siens refuse de voir que Maitan était un monstre et surtout, une terrible menace pour eux dorénavant ne lui faisait pas moins mal.

« Bien sûr que j'y crois. »

Répondit-il à Perséphone en haussant les épaules. Un peu d'optimisme ne faisait pas de mal, n'est-ce pas ? Enfin... on devrait dire là "faux optimisme", mais Lorens ne comptait pas s'attarder là-dessus de toute façon.

« Et je crois aussi qu'on mérite bien un verre ! Qu'en dis-tu ? »

Il avait décidément besoin de se détendre un petit peu. Et ce n'était pas en restant ici en train de penser à Maitan et à cette réunion qui venait d'avoir lieu qu'il allait y arriver... Il était plus que temps d'y aller.


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Déc - 13:41, vous pouvez
Nous étions tous les deux trop lucides pour croire à ce que nous disions... Pour ma part, je me disais que tenir cette position optimiste en façade ne pouvait qu'être bénéfique contrairement au discours inverse. Si nous commencions à ne plus y croire, à réagir comme la fin de toute union, ça ne pouvait que l'entraîner plus rapidement. Du moins, j'en étais persuadée. De toute façon, espérer ne faisait pas de nous des idiots. Cela nous rendait simplement plus humains. Et ça faisait du bien, parce que je me posais des questions à propos de mon humanité depuis quelques temps. Depuis que j'opérais ma propre justice sur des personnes que je qualifiais inadaptée à notre monde. Et, accessoirement, que je voyais régulièrement des massacres, comme si je ne pouvais plus que rêver de ça.

Était-ce cela ? Était-ce la raison pour laquelle nos frères ne pouvaient pas s'écarter de cette mission, ni de l'homme qui leur avait fait découvrir le goût du sang et du pouvoir ? Elle me paraissait crédible. Je ne pouvais pas leur reprocher de le savourer alors que je me perdais parfois dans sa délectation. Je me battais néanmoins pour qu'il ne m'aliène pas. Si j'appréciais la force qu'il me concédait, je ne voulais pas qu'il devienne ma faiblesse.

"Non... On mérite au moins deux verres !"

J'étais contente que Lorens me propose une après-réunion, je n'avais pas envie de me retrouver seule avec mes pensées. Quand tout le monde fut parti - ce qui demanda un délai très court, je l'emmenai vers la sortie en passant mon bras autour du sien. Les portes verrouillées, nous pouvions enfin tourner le dos à notre QG et nous diriger vers une activité bien plus simple : boire.


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

End of the beginning | event Spectre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Flood Times :: Events-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥