AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 (SKOLL) « like glitter and gold. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Skoll M. Svendsen
master of disharmony
Métier/Etudes : Chasseur de primes. Anciennement aux services de la Police militaire norvégienne, sergent/bras droit de la composante de l’armée de Terre.
Nombre de messages : 187
Opinions Politiques : Ha ! Ha ! Ha ! La bonne blague...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 21:50, vous pouvez


SKOLL MARCUS SVENDSEN
« I am flesh and I am bone. »


imagepv
Race: lycan, pure laine... kind of.
Âge: trente-quatre squelettes dans le placard.
Date de Naissance: dix-neuf décembre 1982.
Métier: anciennement aux services de la Police militaire norvégienne, sergent/bras droit de la composante de l’armée de Terre. Mes loyaux services pour le Bataillon ont fait de moi le plus fidèle pensionnaire aux Services de santé mentale des Forces armées norvégiennes. Dingo, tout récemment immigré sur les terres anglaises, je me suis recyclé en chasseur de primes qui se voit confier une mission des plus inattendue ; rapatrier devant la justice de mon pays l’illustre Freyja Svendsen, ma sœur, et aussi l’un des Arnaqueurs les plus recherchés sur les terres de l’ouest de la péninsule scandinave.
Camp: pro-certainement-pas-le-vôtre.
Particularité(s): imaginez Balto et Lassie qui s’accouplent ? Yup, vous connaissez alors ma particularité. Polux tout foufou qui tolère la douleur, maîtrise les combats à mains nues, sait bien manier les armes (qu’elles fassent Bang, Bang, ou, Ding, Dong), qui a un don d’observation fort casse burnes pour vous et qui comprend très bien la communication non verbale.
Préjugés: préjugé alias l'accouplement désastreux de l'étroitesse d'esprit et de l’œil aveugle. Autrement dit ; rienàfoutre.
Opinions: Léviathan. Prometheus. Mithra. Conseil... Ugh, même le crime organisé a l'air bien con et désorganisé à côté d'un tel foutoir ! Moi qui revenais dans ma ville natale en paix, tout ça pue la morue ici-dedans !





caractère
Ils t'ont accordé cette funeste faveur de naître sans aïeux, de connaître le goût amer du sang et des cicatrices que laissent les adieux dans les plis les plus obscures de cette âme qui n'en a jamais été une. Tant qu'il restera en leurs seins bien trop fragiles le plus minime sentiment d'Humanité, leurs repentirs les rendant si lâches, nostalgiques cœurs de nacre, tu es bien las de leur annoncer qu'ils se souviendront avec horreur de toi, merveille funeste que certains appellent Destruction et autre Damnation. Génie infâme qui, parmi les secousses de leur monde dévasté, accoutumé au chant du glas et des tambours de la guerre, éprouve en ces péans assiégeant cette émotion douce et puissante qu'est la Dévastation. Désir immortel et coupable. Ses vapeurs récalcitrantes nagent autour de toi comme un air évanescent, grisé, ivre, enivré, tu l'avales et sens qu'elles te brûlent langoureusement les poumons. Elles accoutument tes lippes de cerbère aux baisers infâmes et mortels, il n'est pas plus désirable et énamourée caresse que celle des larmes amères et salines de ces âmes bien fragiles que tu écartèles en les saillants crochets de tes spécieux Amours Ténèbres. Immergé de ces univers juchés que certains surnomment Paradis, qui de jour en jour t'éloignent toujours un peu mieux du regard de Dieu, tu es cet esprit, poussé à l'outrance, qui erre dans les plaines de l'Ennui, landes si profondes que tout fuit… même celui que tu cherches, mais qui toujours s'enfuit et si creux reste enfouit. Catacombes et hécatombes, tu entends la mélodie divine et repose point en paix dans les cimetières de cette tragique et astrale comédie qu'est cette vie qui se pâme sur tout ce qui périt. Brisé de fatigue, prisonnier au milieu des reflets rougeoyants des flammes de l'Enfer, des rutilements azurés des larmes de l'Éden perdu, servile prisonnier entre les deux, sur cette Terre qui te désespère, tu erres et attends tranquille que ces trop lourds boulets soient libérés de tes chevilles et qu'enfin bien loin ton esprit voltige. Exilé d'un crâne ravagé et dévasté par les biens trop noirs souvenirs qui pourrissent une mémoire bien trop imprégnée. Passager d'un corps bourrelé de vilenie, forgé de cicatrices, pour des chairs tatouées d'ecchymoses et d'hématomes. Fugitif d'un Passé et Présent toujours trop attenants qui t'attendent bien sagement, qui ne remarque plus les instants et moments, ne reconnait plus le Temps, mais se perd dans l'écume de son espace et reste une ombre au cœur de la valse éparse des instants fantômes.

Ils t'ont accordé cette funeste faveur de naître sans aïeux, de connaître le goût amer du sang et des cicatrices que laissent les adieux dans les plis les plus obscures de cette âme qui n'en a jamais été une. Ce corps que tu trimballes n'est plus le tien. Ces griffes de bête, ces paumes de monstre, ces mains, outils favoris de Lucifer, elles ne sont pas les tiennes. Cette peau, ces chairs, cette viande bouillante de violence, fumante d'exagération, brûlée sur les contrées incendiées, elle ne t'appartient pas. Ces jambes, ces pieds, ceux qui te guident en cette nuit qui trouve toujours le moyen de faire un pas, t'enfoncent en les forêts de l'outre-monde, te perdent dans les obscurités, marchent sur cette Terre, tu sais, tu es convaincu qu'ils ne sont pas tes pieds ! Morceau par morceau, Ils t'ont changé et reconstruit. Ils remplacent et transforment tout. Et tu sais, par damnation tu sais, que lorsqu'Ils s'en prendront à tes yeux, opalines sentinelles, Ils auront ton âme et de toi il ne restera que la machine sanglante de l'Hécatombe. Grondent les tambours de la guerre. Fermez les portes sur cette Terre jonchée en les ornières d'Enfer. Priez, priez si vous le pouvez ! En ces néants d'autrefois, depuis Ève et la Pomme, ou l'Homme et le Feu, ces oriflammes sauront peut-être leur servir de guide. Mais tant qu'il restera en leurs seins bien trop fragiles le plus minime sentiment d'Humanité, leurs repentirs les rendant si lâches, nostalgiques cœurs de nacre, tu es bien las de leur annoncer qu'ils se souviendront avec horreur de toi… la merveille funeste… leur pire dilemme Cornélien.

c'est l'histoire qui nous fait
Norvège, 2014.
Institut psychiatrique.

Toujours en tes ardeurs liminaires, rien ne peut t'arrêter, tu restes tel suspendu dans l'univers. Que Diable t'ont-ils fait ? Ta vie se coince à ces nœuds, captif de ces chaînes que tu traînes et leurs cadences qui t'enchaînent. Comme si le brouillard pharmaceutique en lequel tu t'engouffres parviendra réellement à t'apporter cette sagesse auguste ? Hypocrite ! Lâche ! Stupide chien docile ! La curiosité des gouffres, au souffle de l'abîme qui palpite follement derrière le treillis recourbé de tes côtes, tu n'es qu'ornière que tout indiffère, ton esprit dément dansant près du puits de la chute infinie. Tu renie. Tu fuis. Tu prétends, flamboyant et charmant, dans ton inertie, mais toujours en tes ardeurs liminaires, rien ne peut t'arrêter. Tu la sens sortir des profondeurs, Elle qui se love tout contre ton intérieur, imbibant ton armature humaine de Son parfum, piétinant tes entrailles et cisaillant ton dôme abdominal de Ses griffes de cerbères. Au milieu de ton souffle et de ta voix, tu la sens et l'entends. Elle gronde. Ô, ciel, elle gronde Sa famine. Tu peux te mettre en cage, mais tu ne peux pas l'enterrer sur ces désolants rivages, bien que si creux tu sembles avoir enfoui ton cœur dans la terre. Ardeurs liminaires, ton esprit comateux s'incline pour voir cette sœur de l'Enfer et du Paradis qui s'impatiente. Elle est capricieuse. Elle est désireuse. Trop longtemps. Tu l'as gardée captive depuis trop longtemps. Elle veut se déchirer de toi. Elle veut se séparer de toi. Ô, stupeur ! Quel est cet étrange équilibre ? Vertige sempiternel, tu sais, horreur, tu sais, que vous êtes de parfaits déséquilibres. Splendeur et Horreur. Monstre orageux, rauque, déchaîné, qui ne veut que la Liberté. Tu sais que rien ne peut l’arrêter. Rien ne peut t’arrêter. Effroyable et divine, la bête, tapit au fond de toi, on la devine. Comme si le brouillard pharmaceutique en lequel tu t’engouffres parviendra réellement à t’apporter cette sagesse auguste ? Tu n’es pas né en cette forme humaine et tu comprends que tes chaînes sont si vaines.

Une sale bête, aux babines irrésistiblement courroucées en cet amer rictus, esquisse des Enfers qui se déchaînent en ton ornière alors que ton ouïe instinctivement fine s’attarde sur les échos que tu peux entendre rebondir au-delà les murs épais de cette chambre capitonnée en laquelle tu erres depuis cette ère de guerre qui t’a complètement détraqué.

DOCTEUR BJÖRN : … Sergent Svendsen est un sujet paradoxal qui présente de toute évidence une réaction psychologique consécutive, soit un trouble de stress post-traumatique. À la psychiatrie militaire, le patient présentait un affect émoussé et était dans l’incapacité de pouvoir utiliser des termes exacts et précis lorsqu’on lui demandait de mettre des mots sur l'évènement traumatisant. Sujet d'assez grande taille, au contact récitant, s'exprimant évasivement, commençant par s'enquérir sur les convictions éventuelles de l'expert concernant son problème. Ses facultés mentales, relationnelles et verbales étaient fortement entravées et dissociatifs. Comportement d’évitement qui se manifestait hors les consultations. Devant l’expert, toutefois, le sujet souffrait d’une réelle détresse psychique, son langage corporel manifestant les symptômes d’hypervigilance, de nervosité et de divagation. Il avait de la difficulté à se concentrer, facilement distrait, il était couramment obsédé par une impression de désastre imminent et de danger perpétuel. Manifestation d’hyperstimulation qui dérogeait dans son tempérament des signes d’irritabilité et d’impatience. Comportement désorganisé qui l’emmenait à se dissocier de la réalité, réflexe indépendant de la volonté du patient, il éprouvait une grande difficulté à mener à terme ses activités et exercices proposés par l’expert. À de nombreuses reprises, le sujet avait manifesté un comportement violent et des gestes agressifs à l’égard du personnel. Fragile aux vagues de réminiscences et incapable d’empêcher les souvenirs de revenir le hanter. Symptôme d’intrusion qui se manifestait inopinément, une voix, un visage, un geste et ou un simple objet pouvait devenir un facteur déclencheur et procurer chez le patient une crise d’angoisse imminente, le replongeant ainsi dans des séries de flash-backs envahissants reliées à l’évènement traumatisant.

VOIX ÉTRANGÈRE : Son transfert à votre institut, il s’est déroulé comment ?

DOCTEUR BJÖRN : Son transfert à l’aile psychiatrique de l’hôpital s’était déroulé proprement et calmement. Le sujet étant sous les ordonnances des antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques, prescrit par l’expert de la psychiatrie militaire, et de surcroît immobilisé par un instrument de contention, en prévention à tous signes de résistances. À son arrivé dans notre institut, le sujet était considéré comme un individu extrêmement dangereux, au tempérament impulsif et violent. Les névroses traumatiques de guerre emmènent souvent les patients à se créer un univers, pour se protéger d’une réalité difficile. Ce qui était le cas pour monsieur Svendsen.

VOIX ÉTRANGÈRE : Et vous ne savez toujours pas ce qui a plongé un homme tel que Svendsen dans un tel état. Six mois. Six mois qu’il est confiné dans ce trou et toujours rien !

DOCTEUR BJÖRN : Sauf votre respect, monsieur Solberg…

Loin, bien loin enfermé dans ta prison cotonneuse, faisant le pied de grue au milieu de la pièce, tu ne déroges pas de ta noble stature de marbre, mais des cierges mortuaires embrasent tes opalines anesthésiées. Solberg. Qu’est-ce que cet enfoiré de la PRN vient foutre ici ? Le loup, étranglé en les appendices de tes entrailles, fait imperceptiblement vrombir ton thorax, ta respiration s’accélère et tu sers les poings. Une seule personne peut véritablement intéresser cette sangsue.

LIEUTENANT SOLBERG : Il est entré en contact avec les membres de sa famille ?

Tu renifles, ravales un rugissement et encastres tes ongles en les chairs de tes paumes. Tu sais. Tragiquement, tu sais. Freyja. C’est Freyja qu’il veut. Ta ténébreuse ensorceleuse. Ton sang. Ta chair. Ta famille. Ton univers. Ton calvaire. Ton Enfer. Ton Paradis. Freyja… juste et tout simplement Freyja. Tu sais. Tragiquement, tu sais. Freyja a déconné. Freyja a échoué. Solberg veut Freyja. Et parce qu’il veut Freyja... Solberg se retourne vers toi. Solberg va te sortir d’ici. Mais tu n’es pas prêt. Hypocrite ! Lâche ! Stupide chien docile ! Ta vie se coince à ces nœuds, captif de ces chaînes que tu traînes et leurs cadences qui t’enchaînent.

LIEUTENANT SOLBERG : ...Sous ma charge. Fermez son dossier.

DOCTEUR BJÖRN : Mais l’état actuel de monsieur Svendsen ne permet pas un retour en société. Cas qui demande une surveillance accrue. Il est un danger pour lui-même et les autres.

LIEUTENANT SOLBERG : Défendre ou protéger son pays. Svendsen a prêté serment. Dès ce soir, il est en Devoir. Faites votre travail de toubib ou je vous arrête pour entrave à la Justice.

Freyja. Que Diable ta sœur a fait de toi ?

Norvège, 2014.

Le dernier cri, haché par la main de la souffrance qui lui agrippe sauvagement la gorge, se répercute contre le plafond. Trombe de détresse qui se perd dans l'atmosphère et qui s'éloigne dans tout le reste de l'appartement. Écho désormais lointain, qui se désagrège dans l'oubli, mais qui se grave dans ta mémoire comme le feraient les bribes enivrantes d'une symphonie désarticulée et fanée dans la composition d'un gâchis monstrueux. La réflexion de cette plainte enfoncée de torture s'enroule comme une vipère autour de ton échine que tu perçois vibrer à la cadence de la rumeur enrouée. Comme deux aiguilles acérées, tes billes de saphir s'enfoncent dans ces noires pupilles avec une arrogance que tu ne t'efforces visiblement pas à simuler. La pitié que t'implore ce regard brillant de larmes te saigne les yeux. C'est le narcissisme d'un espoir insignifiant qui t'achève instinctivement les nerfs. Crispé, tu crois entendre tes os gémir sous ta peau. Tu les sens, englués au creux de tes tendons et nerfs resserrés, se tordre, se heurter et menacer bientôt de jaillir de ta chair. Ton incurable aversion te rend fort et pourtant si faible en même. Les ficelles s'enroulent autour de tes poignets en sang, chaînes indestructibles qui te manipulent comme une marionnette. Esclave ou génie de cette vilenie qui te tiraille ? Hélas, encore, tu l'ignores. Tout comme tu ignores ces cris d'agonies, tel que l'on ignore un miséreux mendiant adossé à la révérence d'un haut édifice et quémande à une foule dégoulinante d'automates.

Un. Deux. Trois. Tout pour l'œil. Si moindre pour tes oreilles. Il pleure. Tu ne l'entends pas. Mutisme d'éternité. Tu savoures l'exaltante tristesse qui se dilue dans la rigidité des larmes, du sang et du Désespoir. Toile mirifique, que tu peins, toi, l'Artiste… Un. Deux. Trois… Et quatre… Un craquement sonore retenti, mais le bruit visqueux l'englouti. Le bout de doigt grossièrement sectionné se désagrafe de la phalange. Des fragments de cristaux écarlates marbrent l'air oppressant, comme de lourds rideaux de diamants pourpres qui perlent dans le vide pour venir caresser le derme hâlé de ta figure accablée dans une impassibilité dramatique. Superficielle pluie d'hémoglobine, qui se déverse un peu partout dans l'air, sur ta figure et s'imprègne sur ton t-shirt qu'autrefois tu savais blanc.

Éprit dans les violents assauts de cette éclaire de souffrance qui lui donne pratiquement envie de vomir ses tripes, l'être dégingandé par la calamité se recroqueville difficilement sur lui-même. Oui, il pleure toujours. Non, il n'a encore pas cessé de te supplier de mettre un terme à ce supplice. Il se tortille dans tous les sens, cherchant à grande misère d'extirper du creux de ton emprise bétonnière sa main ensanglantée et ses doigts effilochés par le peu de lambeaux de peau qui lui reste sur les phalanges bousillées. Tétanisé dans le givre sépulcral de ton obsession sulfureuse, vil tortionnaire, tes doigts, laqués par les larmes vermeilles, se resserrent plus obstinément encore contre le membre fuyard, ta paume massive et ardente se moulant parfaitement trop bien contre ce poignet chétif que tu menaces de broyer à tout moment. Patient, tu donnes l'occasion à ton charment ami de recouvrer ses esprits alors que tes grands yeux céruléen bifurquent discrètement sur les sinistres vestiges de cet entretien qui s'éternise depuis beaucoup trop longtemps à ton goût. Supporter sur ses frêles épaules une telle tête de mule, il n'y a pas à dire, le prix que s'est encaissé cette pourriture est très cher payé et inégalable à rien. Deux pouces. Deux index. Deux majeurs. Deux annulaires. Un auriculaire. Une fracture du nez. Une gueule complètement cassée et spumeuse. Plus tu regardes le visage hideux de ce type et mieux tu le compares à la trogne d'un vieux bulldog mal léché. Et le plus magnifique dans tout cela ; c'est que tu n'as visiblement pas fini d'en découdre avec l'abomination.

Esclave ou génie de cette vilenie qui te tiraille ? Hélas, mon pauvre, tu connais la réponse…

- Où est-elle ?

Ta voix, enrouée par la colère, elle semble ressurgir des abysses les plus profonds, pour furtivement se perdre dans l'atmosphère qui semble devenir de plus en plus lourde. Trop lourde. Cette question… cette simple fichue question, tu la répètes depuis maintenant deux heures. Le temps, tu en as depuis jadis perdus la notion, mais ce soir, tu vois les secondes défiler beaucoup trop lentement devant toi. Tes muscles ne te supportent plus. Tu es épuisé. Tu es éreinté. Tes jointures sont abîmées et bouffies par ce mal récalcitrant qui t'élance jusqu'au bout des doigts et t'engourdis les bras. Tu travailles trop. Tu devrais prendre des vacances. Cette pensée ironique te fait sourire. Un sourire sans émoi et qui enferme un chagrin que tu ne dissimules plus désormais. Les longs râles se taisent alors et le calme s'enlise prématurément dans la pénombre caverneuse de ton vaste salon meublé avec négligence et le strict nécessaire. Blasé, du revers de la main, brusquement, tu gifles la joue humide de ton pantin que tu passes très près de perdre une seconde fois. Tu ne peux lui en tenir rigueur. Ce calvaire lui fait halluciner des éléphants roses depuis maintenant deux heures. Il est devenu rouge… bleu… violet… vert de douleur alors que maintenant tu vois sa face de dégénéré perdre littéralement toutes ces couleurs. Il est aussi livide que ton lavabo et ce n'est qu'une simple question de temps avant que ce calvaire ait définitivement raison de lui. Soustraire une réponse à un inconscient, certes, ce n'est pas le parfait petit bonheur que tu convoites. Désespéré, tu lui braques un uppercut sur le flanc de sa mâchoire que tu as déjà disloquée en début de soirée… et… comme par magie, en sursaut, ta Belle Au Bois Dormant se réveille.

Les râles reprennent. Les lamentations retentissent et se brisent contre les murs. Indifférent, tu fourre l’auriculaire dans le maillon acéré de ton coupe cigare.

Un. Deux. Trois. Quatre…

- Où est-elle ?

- Vas… te… Ugh ! Foutre-euh !

Et cinq. Un craquement sonore retenti, mais le bruit visqueux l'englouti. Le bout de doigt grossièrement sectionné se désagrafe de la phalange. Le morceau de chair labouré plane un instant dans les airs, avant de s'écraser sur le parterre de bois et d'aller barboter, en compagnie de ses camarades charcutés, dans la mare de sang opaque qui vous auréole. Awesome !

- Où est-elle, Darius ?

Franchement, c’est chouette ! On rêve tous d’avoir un Darius. C’est sympa… un Darius. À moitié mort, sur le point de vomir ses boyaux, il conserve malgré tout son caractère de merde… C’est fichtrement cool ! On a l’impression de se taper un American Horror Story en direct !

- Où est-elle ?

- Loin. Loin d’ici et surtout de toi !

Et le prochain son qui sort de sa bouche poisseuse d’hémoglobine résonne encore contre les cloisons osseuses de ton crâne : Réversa.

Test Rp
Réversa, de nos jours.

Souvent, dans ton exile, tu as rêvé à votre enfance. Paresseuse ombre d’autrefois, celle qui sur les chairs de ton front rembruni souffle les zéphires orgiaques des souvenirs innocents et immaculés. Vous vous complaisiez si bien dans ces beaux jours ensoleillés, jeunes loups intrépides, à l’aurore vous étiez déjà éveillés, parcourant les quelques poumons verts de la cité oxydée en ces beaux matins du mois de mai, à la découverte du Monde et entrevoyant les merveilles que Mère-Nature avait fait éclore. À cette époque, ce que vous pouviez être jeunes et cons ! Jeunes et cons, mais comme cul et chemise. Inséparables. Des putains de siamois ! Deux petits autistes indépendants de l’autre qui ne se gênait pas pour se taper la crise de nerf, de se convulser sur le sol telles deux lanières de bacons frits dans une poêle, lorsque votre pauvre et vaillant paternel essayait de vous séparer. Freyja. Ton âme binaire. Ton repaire. Cette partie de toi que tu ne renonces jamais. Bien malheureux, le Temps, assassin, a tué vos espoirs et ce bonheur, désormais, il ne brille que dans vos yeux d’enfants. Et souvent, dans ton exile, tu as rêvé à votre enfance.

Réversa. L’espace d’une seule seconde, tu sens ton cœur revivre et ton passé renaître. Il est de ces choses étranges, de rentrer à la maison. Vague des souvenirs. Vague à l’âme. Tu réalises, qu’au final, ce n’est pas le Temps qui a tout changé, mais toi qui a tout bouleversé. Dès l’instant où vous avez quitté les terres Anglaises pour connaître les froids boréaux des frontières de l’Europe du Nord, même si trop jeune à cette époque, une ligne bien droite s’est tracée dans ta Destinée.

- Pourquoi Réversa ? Pourquoi être venue te planquer ici ? que tu ne peux t’empêcher de demander, en un souffle glacé, ton crâne, source limpide de ces flots d’autrefois qui arrosent votre présent bien aride de songes heureux.

Côtes à côtes avec ton parfait reflet miroir, tu longes l’artère achalandée de Main street, poings engouffrés dans les poches de ta veste en cuir, ton regard hagard errant sur les bâtiments et l’ombre des passants qui entrent et qui sortent. Tu perçois une spleenétique torpeur dans l’éther, des ondes omniscientes, une tension accrue et des émois querelleurs. Le Souvenir de Réversa toujours éclatant dans ta mémoire, tu sais que la magie de la ville de ton enfance se désaltère peu à peu d’un sombre maléfice. Tu as coupé les ponts avec cette ville depuis si longtemps, que tu ne comprends pas encore que cette ligne bien droite tracée dans ta Destinée se redessine de manière indélébile.

- Ce n’est pas la bonne question, mon cher frère. Ugh ! Plus tu te fais vieux, mieux tu lui ressembles et mieux d’un simple point d’interrogation tu passes à côté de ta vie.

Elle ose, pour défendre sa cause, te parler de votre paternel. De quel droit ? Servile et croulante petite bâtarde, elle peut être ! Emprisonnée dans le cachot de sa propre révolte, périssant en la stèle de son propre trépas ! Tes diaphanes enténébrées se posent sur Elle, dévisagent les traits éthérés de Son doux visage, et le vent s’engouffrant en les pans de ta veste est si froid. Un froid glacial. Un froid à mourir. Cette impression de mort, seuls deux déboires de ta mémoire la provoquent : ta carrière militaire et l’assassinat de votre mère. Ironique, puisque c’est ici, à Réversa, vers l'an 1988, que Coleen Svendsen a été tuée, par un civil trop extrémiste qui est aujourd'hui affilé au groupuscule PROMETHEUS. À l’époque, le Chaos ambiant n’était pas aussi violant et le décès de votre mère ; un cas isolé. Asgeir Svendsen, à qui vous devez vos origines nordiques, avait pressentit la guerre civile. Veuf, père de famille, âme de noblesse, pas du genre V for Vendetta, pour vous préserver ta sœur et toi, il vous a rapatrié à Askim, commune norvégienne. Putain que tu as détesté cette croisade ! Encore maintenant, tu la maudis ! C’est elle qui vous a transformés en loups solitaires. Votre paternel, malade de chagrin, devenant sénile, ta sœur, éternelle endeuillée, complètement imbécile et toi, mort de l’intérieur, profondément débile.

- Tu lui dois la vie, Freyja ! Tourmenté, blessé, de ton lustre solennellement patibulaire, tes azurs vitrifiés de lumière et d’obscurité, tu la surplombes et plonges dans les profondeurs de Son âme fêlée. Et tu la vois danser dans Son regard, cette flamme que tu connais que trop bien.

- Tu comprends, enfin, qu’elle te susurre dans le creux de l’oreille, anéantissant les murailles de ton cœur, lorsque trop près de toi elle se rapproche : À présent, demande.

- Nous avons bafoué sa mémoire. Pourquoi on l’a abandonné ? Pourquoi avons-nous quitté Réversa ?

- God innsats !

- Freyja. Venger sa mort ne nous la ramènera---

- Tais-toi ! Après dix ans à souffrir de ton absence, j’ai appris à me passer de tes précieux conseils, Skoll ! Tu n’as pas le droit. Tu n’as pas le droit de débarquer ici et de faire comme si rien n’avait changé. Comment t’as traversé Bristol et toutes ces forteresses qui emmurent la ville ?

- Tu n’as pas idée des horreurs que j’ai commises pour te retrouver. Ton petit copain hacker, Darius, c’est lui qui t’a vendu à Solberg. Freyja, Ils m’ont engagé pour que je ramène.

- Tue moi ici ou laisses-moi mourir en cette guerre. Je ne crèverai pas derrière les barreaux, Skoll ! Ne te mets pas au travers de mon chemin. Le Diable m’en est témoin : je te balancerai à l’Ordre. Sans aucune hésitation. J’ai fait ce que j’avais à faire pour arriver à mes fins. J’veux pas avoir cette conversation à cœur ouvert avec toi. Chacun sa bête à nourrir, frangin !

Parfois, il y a des choses si hideuses, monstrueuses, qui se dessinent devant toi. Dans toutes leurs nudités et laideurs, elles se dressent. Sulfureuses damnées… dos ployé, tu fermes constamment les yeux, trop épouvanté.

Et souvent, dans ton exile, tu as rêvé à votre enfance.
Bien malheureux, le Temps, assassin, a tué vos espoirs et ce bonheur, désormais, il ne brille que dans vos yeux d’enfants.

Derrière le personnage
Votre pseudo et âge: Disturbed et 26 balais.
Depuis combien de temps faites-vous du rp?: Euh, j'ai arrêté de compter après avoir passé le cap des 10 ans Hinhin
Comment avez-vous connu le forum?: grâce à une une amie, d'un ami, d'une connaissance, d'une inconnue, d'un étranger et d'un pseudo qui peut vous paraître familier si je vous parle de Malek Valentyne ? Laughing Yé souis Malou. J'étais ici il y a de cela quelques années... et je me suis perdue dans la brume. Et je reviens vers vous parce que j'ai vraiment adoré ce forum et l'expérience #nostalgie.
Votre impression sur le forum: Il déchire toujours autant le string de Gertrude et puis bondiou... il a du poil de la bête, j'ai tant de trucs à rattraper depuis le temps Shocked (PS : le design, codage, contexte et autres perles sont toujours aussi hallucinants ! Je vous lève mon chapeau melon ♥)
Votre avatar et son copyright: Josh Mario John (c) Babine pour l’avatar.
Fréquence de connexion: 5/7 Wink
Désirez-vous un parrain ou une marraine?: Non, merci... mais je prendrai bien un joyeux festin du mcdo avec un jouet, s'il vous plait héhé




Darkness can't hide the mood
Anything you want I can give it to you


Dernière édition par Skoll M. Svendsen le Mar 6 Sep - 10:06, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Eris Livingstone
❝ Ius Sanguinis ❞
Métier/Etudes : Photographe de Mode la journée et Traqueur de Nocturne la nuit (ouais, niveau emploi du temps superman c'est un gros bébé à côté)
Nombre de messages : 307
Opinions Politiques : Uh... Le mien ? Quelle question conne je vous jure...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 21:54, vous pouvez
TOUAH !!! OMFG ! *braque le barbu* #PAN

Mouahaha Je suis la first à tagger ta fiche de présentation mon gros nounours ! Quel plaisir de te revoir en ces contrées dévastées potté J'ai hâte de lire le reste de ta fiche qui vient de me mettre une belle et magistrale claque dans la face !

*offre son menu mcdo et détruis le jouet sous les yeux du louloup*

Oops, I did it again... innocent


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 21:57, vous pouvez
MALOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU :coeeur: (j'avoue je t'avais reconnue rien qu'au pseudo déjà! xD et même au style! xDDDD)

COMMENT CA FAIT TROP PLAISIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIR :coeeur: ET COMMENT JE SURKIFFE LE CAPSLOOOOCK XDDDDDDDDDD

Je m'y attendais trop paaaaaaaas! Je vois " oh la fiche a bien avancé... hmmmm ça me dit quelque chose.... P**** CAY MALOUUUUU " (et j'ai vraiment crié la dernière partie derrière le pc xDDD)

Rebienvenueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee :coeeur: Mais je suis tellement contente! *fais des bisous et lance un steack de bison fumé aromatisé à la truffe et tartiné de caviar * (parce que ouais quand même faut la classe!)

Je pense que tu connais la maison du coup... Fais comme chez toi!♥

*câlinoute*


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Vétérinaire
Nombre de messages : 611
Opinions Politiques : Leviathan
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 22:08, vous pouvez
Stylé la fiche de présentation ! Hâte de lire la suite Smile

Bah re-bienvenue parmi nous si j'ai bien compris ^^



The world will look up and shout
Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Nombre de messages : 22
Opinions Politiques : conseil des anciens.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 1 Sep - 23:49, vous pouvez
rebienvenue, j'adore ton avatar, puis ce que tu as écrit jusque là et du coup je file m'incruster dans tes rps parce que je veux un lien (a)


there is peace even in the storm
so you think you can tell Heaven from Hell, Blue skies from pain. Can you tell a green field from a cold steel rail? A smile from a veil? Do you think you can tell? And did they get you trade your heroes for ghosts? And did you exchange A walk on part in the war for a lead role in a cage?.©alas.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 1:05, vous pouvez
Haaan, Maloooouuu ! *_* Le pseudo me disait bien quelque chose ! XDD

Rebienvenue parmi les fous et bon courage pour le reste de ta fichette ! love


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Institutrice
Nombre de messages : 774
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 10:45, vous pouvez
Rebienvenue parmi nous ! Quelle plume *_*



With you, I’m a queen upon my throne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Skoll M. Svendsen
master of disharmony
Métier/Etudes : Chasseur de primes. Anciennement aux services de la Police militaire norvégienne, sergent/bras droit de la composante de l’armée de Terre.
Nombre de messages : 187
Opinions Politiques : Ha ! Ha ! Ha ! La bonne blague...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 13:51, vous pouvez
Alerte au brin d'amour:
 

Eris ; *Beugle un tragique NEON, avec l’effet slow motion et tout.* Pas le jouet. Tout ce que tu veux, mais pas le jouet. NAON ! Mais kessé que j’ai fait pour mériter un sort pareil ? Cruelle, si cruelle ! *Lui encastre des frittes dans le pif.* Ma vengeance sera terrible. Et merci pour le petit mot de bienvenue. C’est si doux de se sentir apprécié. Hit me baby one more time prom prom prom

Edana ; DOUX JÉSUS ! MAIS TU ME FAIS FONDRE COMME NEIGE AU SOLEIL ! Comment que ton accueil est agréablement troooppp attendrissant. Hahahahaha ! T’as un véritable petit œil de lynx et une mémoire d’éléphant. Yé souis grilley dès l’inscription, j’adore hahahaha ! Surprise, j’suis back, en black et absolument toutes autres couleurs que tu désires (peut-être à l’exception près des couleurs jaune poussin et rose bonbon. Histoire de préserver la virilité de ma pilosité faciale xD). C’est trop mignon, vraiment ! Merci beaucoup, tu sais que de mon côté, j’ai couiné un petit ‘HAAANNN !!! MAIS ELLE EST TROP CHOUPI !’ derrière mon PC ? *Lui fait un gros câlin et attrape le steak trop clasouille entre ses canines* Je connais la maison, mais je vais venir toquer à ta porte et t’apporter une montagne de cookies pour te remercier ! Huhu ! :coeeur: :coeeur: :coeeur:

Christopher ; Voui, voui, tu as très bien compris, beau brun ! Cey bien un re sur votre beau forum. Marchi beaucoup pour l’accueil !!!

Jean ; Tu me fais rougir, ma belle ! Tu es juste trop mignonne, kewa ! Merci beaucoup et que dire de ton choix d’avatar ? Il est divin ! Promis, on va discuter lien toi et moua ! Mouhahahahaha ! papy :coeeur:

Lorens ; OH MAIS TOUAAAAA ! OH MAIS TOUA ! COMMENT QUE C’EST JUSTE TROP AWESOME ! J’SUIS TROP AUX ANGES DE TE RETROUVER !!! JE ME SOUVIENS SI BIEN DE TA PETITE BOUILLE ! RAAAAAHHH !!!!!!!! Merci beaucoup :coeeur: :coeeur: :coeeur:

Eirian ; Huhuhuhuhuhuhuhuhu !!!! Merci pour le petit mot de bienvenue et aussi pour le compliment glissé sur ma plume.

Merdouille, vous êtes tellement tous trop adorables. Je suis vraiment ravie de vous retrouver les amis ! *s’arme d’un pic et marteau.* Je vais ériger un temple en votre honneur ! Et accessoirement terminer ma fichette sous peu !Laughing Trop hâte de vous croiser dans les environs dévastés !!!!!! BOOOOYAAAAAAAHHHH !!! catapulte



Darkness can't hide the mood
Anything you want I can give it to you


Dernière édition par Skoll M. Svendsen le Ven 2 Sep - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Lorens Hepburn
No one's above the law
Métier/Etudes : Membre de l'Ordre (responsable d'une unité & membre du Comité)
Nombre de messages : 3507
Opinions Politiques : Membre de l'Ordre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 14:00, vous pouvez
Han coeur Lors de ton premier passage on n'a pas eu de rp ensemble, mais cette fois-ci je ne vais pas oublier de venir te demander un rp, promis potté


Pouring rain ~ Pouring rain over my head, on my defences, Skeletons laughing at my bad decisions. Mistakes are always lonely once you see them, But little voices in my head kept on shouting - © Sian


Call him Lorens the Terrible What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Perséphone L. Carlton
Slaying the Dreamer
Métier/Etudes : Lieutenant de l'Ordre | Agent de sécurité au Howling casino à temps partiel
Nombre de messages : 8889
Opinions Politiques : L'ordre, alors gare aux mécréants!
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 17:45, vous pouvez
MALOUUUUUUUUUUUUUUUUU ! :coeeur: Rebienvenue ! T'imagines pas comme je suis contente de te revoir ici potté Ta bonne humeur et tes rps me manquaient mimi

Je demande déjà un lien, je suis trop impatiente de pouvoir me relancer dans une folle aventure avec toi **

Et... Skoll, pour un Norvégien, j'adore xD Ca sent la boisson tout ça !


Lost count of the wars You lost count of the score, returned to the trenches each time to fight more. Thought you escaped your nightmare - your curse - to find you were waking from one to a worse. Your living hell, it's right here on Earth.
❝It's night here on Earth❞

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cassandre E. Nealson
❝ Eyes that see into Infinity ❞
Métier/Etudes : Musicienne & gérante du Natural Song
Nombre de messages : 4064
Opinions Politiques : aucun..
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Sep - 18:42, vous pouvez
Rebienvenuuuuuue love

Skoll ça me fait penser à de la bière... Razz

Un lycan qui a de la classe potté


...
sign by Wiise.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Skoll M. Svendsen
master of disharmony
Métier/Etudes : Chasseur de primes. Anciennement aux services de la Police militaire norvégienne, sergent/bras droit de la composante de l’armée de Terre.
Nombre de messages : 187
Opinions Politiques : Ha ! Ha ! Ha ! La bonne blague...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 3 Sep - 6:56, vous pouvez
Lorens ;
Je promets aussi de passer par chez-vous pour rattraper le temps perdu et enfin te croiser in RP. À l'époque, toutefois, on avait largement eu la chance de se croiser dans le flood. Je m'en souviens encore

Perséphone ; OH MA GAD ! BONDIOU ! TOUAAAA-AAAAAHHHHH !!! lasso
Ma mère-nowel avec qui j'ai jadis érigé un marché d'armes et grenades à vendre en promotion pour le temps des fêtes xD. potté potté potté potté COMMENT QUE TON PETIT MOT DE BIENVENUE ME TOUCHE !! Han, j'suis tellement ravie d'être de retour parmi vouuuussssss. J'suis toute pimpante à l'idée de nous relancer dans des merveilleuses aventures. UH ! t'as un DC aussi, barbu comme on les aimeuh, on va se faire des soirées dudes, à se tresser la barbichette et tout Panda 1

Cassandre ; HEY MAIS TOP LÀ FRANGINE LYCANEUH ! Pengouin Marchi beaucoup pour le mot de bienvenue. Au plaisir d'ailleurs de te croiser dans les environs love

lol! lol! lol!
HAHAHAHAHAHAHAHA !!! Skoll, bière xD. Ouais, en fait, c'est pas du sang qui croule dans ses veines, mais de l'alcool à profusion. Ça va faire des beaux dons de sang, les amis alcoolos glou

Et encore merci beaucoup pour l’accueilleuuhh nyah

Oh, et je crois avoir terminé ma fichette xD.
Prenez tout votre temps pour la validation et je vous souhaite une agréable lecture ♥



Darkness can't hide the mood
Anything you want I can give it to you
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Nettoyeur (fait disparaître les scènes de crime pour le bien-être stomacal de ses concitoyens)
Nombre de messages : 1309
Opinions Politiques : Prometheus
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 3 Sep - 19:09, vous pouvez
Owi, organisons-nous des soirées tresses potté Et ouais, t'arrives juste à temps pour refaire notre marché de Noël ! Ca me fait vraiment plaisir de te retrouver, Papa Nowel <3

On s'occupe de ta fiche dès que possible **
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Edana J. May
❝ But Still I Rise ❞
Métier/Etudes : Directrice du Reversa's Press Agency
Nombre de messages : 10720
Opinions Politiques : Conseil Aristocrate
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 5 Sep - 21:00, vous pouvez
Haaan cette petite âme tourmentée me fait fondre! *_*

J'ai le plaisir de te ]valide et comme ça fait un moment je te remets le petit guide (deux trois choses ont changé entre temps! ^^) !

En tout cas je te souhaite plein de plaisir avec Skoll et je veux un lien *_* J'ai fondu comme neige au soleil aussi! xDDD

Avant toute chose, viens te référencer afin que l'on t'ajoute aux différentes listes, ça pourrait t'aider à trouver des liens! Si tu es concerné, pense également à recenser ton don afin de le réserver. N'oublie pas d'ouvrir ta demande d'opposé, ta fiche de liens, ainsi que de tenir ta liste de rps à jour (on sait bien que c'est compliqué ça par contre), et d'ouvrir ta ligne téléphonique (non obligatoire) où tu pourras recevoir tes messages de Raven. Une fois que cela sera fait, n'hésite pas à passer dans le sujet de la roue tourne, où tu pourras recevoir un rp aléatoire avec les membres précédemment (ou ensuite) inscrits. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra (sinon on sort le fouet). Au niveau des relations, tu as l'occasion de passer des recherches par ici, si tu n'as pas envie de créer de scenar', ou que tu ne vois personne pour celui-ci, quelqu'un pourra donc venir se proposer!

Le staff est à ta disposition en cas de besoin =)

Et le mot final: Amuse-toi bien surtout, c'est le plus important *_*


You know I love it when you say you're afraid But you hate it when I'm making you shake Hang the truth from a noose Put a hit man on the loose Now you're countin' on me makin' you dead Shinedown, it all adds up

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Policier
Nombre de messages : 267
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 5 Sep - 21:01, vous pouvez
coucou et bienvenue à toi ^^
et puisque tu es validé, je te souhaite bon RP petit louloup ^^


halloward
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Skoll M. Svendsen
master of disharmony
Métier/Etudes : Chasseur de primes. Anciennement aux services de la Police militaire norvégienne, sergent/bras droit de la composante de l’armée de Terre.
Nombre de messages : 187
Opinions Politiques : Ha ! Ha ! Ha ! La bonne blague...
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Sep - 5:42, vous pouvez
Abel ; OWI ! OWI ! pompom SOIRÉES BARBICHES TRESSÉES, AVEC LA GLACE AU CHOCOLAT ET LES FILMS DE MECS #hyperviril #testostérone (Roh, à point nommé pour repartir notre business de nowel. C'est trop beau ma mamie-noël potté )

Edana ; love love love love
Ooooooohhhhhhhhh, gniaaaaaaa ! Merci beaucoup pour les compliments et la validation. Je suis vraiment heureuse de voir que la fichette plaise et convienne coeur Merci aussi pour le petit guide, crois-moi, tu as le bon réflexe, ça va donner l'occasion de découvrir les nouveautés que vous avez instaurés. Et on se réserve une place bien au chaud pour un lieeeennnnnnn, OWAIS !!! calin

Lawrence ; Oh, mais ce choix de vava de ouuuufffff !!!! colgate
Marchi beaucoup pour l’accueil et ça sera avec plaisir de te croiser dans les environs.

*saute sur son mouton arc-en-ciel et plane pour recenser tout le matos.* SP
Et encore une fois merci à tous ♥



Darkness can't hide the mood
Anything you want I can give it to you
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

(SKOLL) « like glitter and gold. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» aidan × glitter and gold won't keep you warm. (terminé)
» Indis ? All that is gold doesn't glitter
» ? If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ? [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: From The Beginning :: Face Your Demons :: Fiches validées-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥