AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Midnight [Harper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Frederik Queysen
Charm & ambition
Métier/Etudes : Directeur de l'hôpital
Nombre de messages : 4347
Opinions Politiques : Son camp ? Le sien, toujours ! Mais il soutient aussi la démocratie et la tolérance.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 14 Oct - 21:50, vous pouvez
« Tu ne changeras jamais, toi... »

Frederik regarda son ami et ricana. Ce dernier haussa nonchalamment les épaules, avant de porter une main à ses lèvres douloureuses. Shawn Grixti était son plus grand allié depuis plus d'un an désormais. Cet homme qu'il avait connu plus jeune à la fac, à Amsterdam, avait un culot pas possible, ça, c'était indéniable. L'ange, quant à lui, n'était pas vraiment timide, loin de là, mais à côté de l'humain, il était un vrai enfant de choeur. Cela dit, le brun ne le jugeait pas... Chacun son caractère, chacun ses habitudes. Mais Shawn abusait parfois, quand même. Pas étonnant qu'il se soit pris un poing dans la figure.

« Je vois pas l'intérêt, de toute façon. »

Le Hollandais haussa un sourcil face à la réponse de l'autre homme.

« Ah bon, tu vois pas l'intérêt ? La prochaine fois tu veux qu'il te casse des dents aussi ? »

Il lui donnait envie de rire, mais l'ancien résistant réussit tout de même à garder un air à peu près sérieux. Shawn, par contre, étira un sourire culoté. Qui lui fit mal, évidemment. Sourire quand on a une lèvre fendue, ça pas marrant.

« J'avais besoin d'une info, et en plus, sa femme était canon, qu'est-ce que tu veux ? A ma place, t'aurais fait exactement pareil. Et ne viens pas me dire le contraire, t'es un vrai homme à femmes, toi ! »

Frederik éclata de rire, avant de plisser légèrement les yeux.

« Je ne couche pas avec des femmes mariées, moi ! Et puis, je sais me faire discret. »

« Oh, mais moi aussi, hein ! C'est pour ça que tes petits secrets restent... secrets. »

Grixti se mordilla la langue d'un air narquois. L'ancien banquier gifla du regard son ami, même s'il souriait toujours. Qu'il ne manquait pas de culot, ça, il le savait. D'ailleurs, ça ne datait pas d'hier. Mais qu'il le provoque aussi ouvertement, ça ne lui plaisait pas tant que cela. Shawn l'avait aidé à simuler sa mort, à changer d'identité, à fausser des preuves, à simuler un kidnapping... Il était au courant de tout ça. Ce qui était évident, vu que c'était lui et son équipe qui l'avaient aidé à le faire, puisqu'il avaient été grassement payés par Fred au passage. Par conséquent, et étant donné que leur partenariat restait d'actualité, l'ange savait que l'humain n'allait pas le dénoncer à l'Ordre, mais ça n'empêchait pas le trentenaire de ne pas apprécier l'idée qu'il puisse ne serait-ce que penser à le faire.

« T'as intérêt à ce que ça ne change pas, si tu ne veux pas perdre tes jambes... »

Répondit-il, mi-sérieux mi-rieur. Et sur ce, Frederik se retourna pour s'en aller, comme si de rien n'était. Shawn allait se faire soigner d'ici peu, et l'ange, de son côté, allait enfin quitter l'hôpital. Une idée qui le ravissait, à vrai dire. La journée avait été longue, il n'avait jamais le temps de s'ennuyer dans cet hôpital. Le brun se sentait de plus en plus à l'aise, il commençait à maîtriser réellement la plupart des sujets auxquels il était souvent confronté en tant que directeur. Quelques partenariats avec des hôpitaux de Bristol étaient également en bonne voie, ce qui serait sans doute une très bonne chose pour les deux villes actuellement placées sous quarantaine. Plus que jamais, il fallait qu'elles collaborent, vu que la ville voisine était désormais au courant pour la nature... surnaturelle de Réversa. Il n'y avait plus de raisons de se cacher maintenant, non, il fallait plutôt en profiter pour que les deux villes puissent aider au mieux leurs habitants respectifs.

Le Hollandais marchait le long d'un couloir, perdu dans ses pensées... Jusqu'à ce qu'il se réveille plutôt brutalement, lorsqu'il heurta l'une des médecins de l'hôpital - même si sur le moment l'ange ne savait pas vraiment qui il venait de heurter. Il reconnut cependant assez rapidement le docteur Harper Ravenwood. Frederik connaissait la lycane surtout de nom et de vue, mais il avait rarement eu l'occasion de parler avec elle plus personnellement. Dommage que pour ça, il ait fallu qu'ils entrent littéralement en collison. Il espérait qu'il ne lui avait pas fait trop mal, au moins.

« Oh ! Pardon ! »

Le trentenaire s'accroupit pour rattraper le dossier qu'il avait pris en sortant de son bureau et s'apprêta à aider Ravenwood à faire de même au cas où elle avait laissé tomber quelque chose aussi.

« Docteur Ravenwood ! Je suis désolé, j'avais la tête ailleurs. J'espère que vous n'avez rien de cassé... Même si vous êtes au bon endroit au cas où ce serait le cas ! »

Dit-il avec un sourire amusé. Néanmoins, Frederik était fatigué et cela se voyait aisément sur son visage. Il dormait peu et travaillait beaucoup... Cela n'était pas une nouveauté pour lui, vu qu'il avait été le sous-directeur de la Banque de Réversa pendant des années, mais parfois, ce n'était pas moins difficile pour autant. L'homme jeta un regard à sa montre. Presque minuit déjà. Wow.

« La journée a été longue, voilà tout... »


Back to the garden ~ Let me love, let me touch, let me love, Baby, give it up, let me drink from the fountain. In the car, on the street, in the dark, Baby, on the beach, in the back of the garden - © Sian


Mais pas du tout, voyons ! innocent:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Médecin
Nombre de messages : 97
Opinions Politiques : Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 15 Oct - 21:24, vous pouvez
Je suis très loin du glamour des chirurgiens. Pourtant, j’ai eu le temps de me spécialiser en cardiologie mais que voulez-vous ? J’ai un faible pour les insultes, les bassines d’urine et la permanente odeur de vomi… Et c’est dans l’une de ces fabuleuses chambres que je me trouve.

Non ! Il est hors de question que cette… Nocturne me touche ! Plutôt crever !

Faites attention à ce que vous dites, vous risqueriez d’être exaucé.

C’est loin d’être une menace, juste une habile remarque. Il continue de se débattre et c’est dans des situations comme celles-ci que je suis heureuse d’être une lycane. Je remets le stylo que je tiens dans la poche de ma blouse et me rapproche du lit. Il continue de se débattre comme un malade alors que la petite infirmière ne parvient plus à le maintenir en place.

Si tu oses me toucher…

Peu importe les menaces, je place mes deux mains sur ses épaule et le plaque sur le lit sans vraiment le ménager. Il remue toujours les jambes mais ne semble pas pouvoir en faire d’avantage. Un rictus satisfait sur les lèvres, je demande à la jeune femme de lui donner de la morphine.

En plus elle veut me droguer la sal…

Oh ! Si vous terminez cette phrase, je vous plante ce stylo dans l’oeil et vous aurez une réelle raison de gueuler, je ressers mon emprise sur son corps d’humain.

Mon ton est calme mais il doit bien voir à mes prunelles claires que je ne plaisante pas. Je profite de cet instant béni où la morphine commence à agir pour regarder sa fiche d’entrée. On l’a amené ici suite à une bagarre de rue. Je secoue la tête bien que je ne sois pas là pour le juger. J’ai vu bien pire que lui et je vais certainement continuer d’en voir des vertes et des pas mûres. Il faut quand même avouer que sa grande gueule et ses préjugés ont certainement dû le conduire dans cette situation.

Alors Mr. Johnson… Je vais vous expliquer un petit truc. Dès l’instant où vous passez les portes de cet hôpital, vous êtes à moi. Vous avez totalement le droit de demander un autre médecin mais il se trouve que je suis toute seule pour le moment. Et quand bien même, il y a des façons plus polies de demander.

Ma voix est des plus douces, je souris même. Pendant mon petit discours, j’en ai profité pour l’examiner correctement. Probablement une côte cassée, la lèvre inférieure abîmée et la main droite a besoin d’être recousue. Je fais mon rapport à l’infirmière qu’elle puisse le recoudre et l’emmener faire une radio pour vérifier sa cage thoracique. Je quitte ensuite la chambre après avoir jeté mes gants dans la poubelle la plus proche.

Harper, tu ferais mieux de rentrer, tu es là depuis 6h du mat’.

Je réponds à mon collègue venu prendre la relève d’un hochement de tête et d’un bâillement. Je ne sais pas quelle heure il est mais la fatigue se fait sentir. Je m’étire, attrape les derniers dossiers que je dois ranger et direction les vestiaires. Perdue à rêvasser, je ne fais pas attention devant moi et manque d’atterrir sur les fesses lorsque l’on me rentre dedans. Je n’ai plus la force de râler et me contente de lever des yeux ronds sur l’homme distrait.

Mr. Queysen ! dis-je dans un hoquet de surprise. Y a pas de mal. Heureusement, parce que je n’ai pas trop confiance aux médecins ici, je dis sur le ton de la confidence avant de rire un peu.

Je récupère mes dossiers et remets la blouse en place après l’avoir époussetée. Je jette un coup d’oeil à ma montre.

Oh non, minuit déjà… C’est pas aujourd’hui que je vais me caser, murmure-je.

Je devais aller à un rendez-vous mais il semblerait que je lui ai posé un lapin… Encore. J’aime tellement mon boulot que parfois j’oublie le reste. Généralement, c’est Arwenn qui me rappelle à l’ordre mais… Ca va être un peu plus compliqué pendant les semaines à venir.

A qui le dites-vous ! Je suis ici depuis 6h du matin et je suis bien incapable de dire si c’était ce matin ou le précédent… je baille pour illustrer mes paroles. Oh excusez-moi.

Je mets la main devant la bouche, un sourire sur les lèvres. Puis je plisse un peu les yeux en me rendant compte que c’est le big boss que j’ai en face de moi.

Je pensais qu’il n’y avait que les médecins pour faire autant d’heures. C’est rassurant dans un sens…. Vous êtes partant pour une boisson chaude ?

Cette petite collision m’a réveillée et j’avoue être curieuse concernant cet homme. Il m’intrigue. Ca n’a rien à voir avec son charme, mais je n’arrive pas à le cerner. Il faut aussi dire que nous nous sommes surtout croiser jusqu’à maintenant. Mais la lycane que je suis a toujours peur qu’on la juge, même ici à Reversa. Je propose une boisson chaude pour faire dans le général. Il n’est pas dit qu’il veuille un café, contrairement à moi qui suis une vraie cafetière ambulante.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Frederik Queysen
Charm & ambition
Métier/Etudes : Directeur de l'hôpital
Nombre de messages : 4347
Opinions Politiques : Son camp ? Le sien, toujours ! Mais il soutient aussi la démocratie et la tolérance.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 20 Oct - 15:25, vous pouvez
L'ange sourit à son tour. Il était fatigué, mais curieusement, il n'était pas de mauvaise humeur. Disons que les choses évoluaient positivement, ce qui était une bonne récompense. Ses efforts servaient réellement à quelque chose et ça, Frederik ne pouvait que l'apprécier. Après que le brun s'en soit rendu compte, ce fut au tour de la lycane de remarquer qu'il était déjà minuit. Le commentaire de la brune arracha un rire amusé au Hollandais. Il pensait cependant qu'il ne s'agissait là que d'une simple blague et non pas de la réalité. Mais, en effet, des horaires pareils n'aidaient qui que ce soit à se caser, sans aucun doute. Heureusement pour le trentenaire, ce n'était pas ça sa priorité, bien au contraire. A vrai dire, c'était juste le fait qu'il ne puisse passer beaucoup de temps avec Ainsley - sa fille, une petite elfe de l'orphelinat de Gaïa, dont tout le monde ignorait l'existence - ce qui le dérangeait le plus.

« Dîtes-vous que vous n'êtes pas la seule... »

Répondit-il avec un sourire amusé, avant de souligner que sa journée avait été longue. Harper pouvait dire la même chose, évidemment. En fait, à peu près tous ceux qui travaillaient dans cet hôpital ne pouvaient dire le contraire. Ici, on bossait dur, et longtemps. En même temps, un hôpital était fondamental dans n'importe quelle ville, mais alors à Réversa... encore plus. Car même si c'était une ville pas aussi grande que Bristol, il s'y passait vraiment pas mal de choses. Et pas que des bonnes, en fait. C'était plutôt le contraire, avec toute la violence qui régnait en maître dans ces parages, pour de nombreuses raisons.

« Oh, pas besoin de vous excuser. Au moins, ça prouve que vous n'êtes pas un robot, ça me rassure ! »

L'ancien résistant rit à nouveau. A une heure pareille et après autant d'heures de travail acharné, ce n'était pas un gros bâillement bien mérité qui allait le choquer. Et puis, on parlait de Frederik Queysen, pas d'un ange coincé et arrogant. Vous l'aurez compris, l'ex-banquier avait envie de briser des stéréotypes et de souligner qu'il n'était pas comme les autres. Après tout, c'était ce qu'il avait toujours fait depuis qu'il avait rejoint la Résistance pour combattre les "siens"... Disons qu'au départ cela avait été une nécessité, mais qu'au fil du temps cela était devenu une habitude, voire même une passion. Tellement qu'il le faisait tout à fait naturellement, instinctivement.

« Oh, ne me dîtes pas que vous pensiez que le nouveau directeur passait ses journées à se tourner les pouces... Parce que ce n'est pas le cas, loin de là ! Beaucoup de choses se passent en coulisses. Un peu trop, même... »

Répondit-il avec un air taquin, plus joueur qu'autre chose. En tout cas, il ne mentait pas ; son poste faisait qu'il avait plusieurs équipes à gérer, des requêtes à analyser, des partenariats à peaufiner... Sans parler du Conseil, qui surveillait sans doute son travail. Frederik n'était pas dupe, certains Conseillers se méfiaient toujours de lui. Mais cela ne le gênait pas tant que cela. Après tout, il avait toujours su convaincre même les plus sceptiques de ses nombreuses qualités.

« En tout cas, c'est une très bonne idée, je suis tout à fait partant pour une boisson chaude, oui ! Il y a ce bar pas très loin de l'hôpital, je crois qu'il est encore ouvert... »

Dit-il avec un sourire amical. Son invitation lui avait fait plaisir, à vrai dire. Même s'il était fatigué, Frederik Queysen restait un vrai charmeur, donc autant dire qu'il n'aurait jamais pu dire non dans un cas pareil.

« Vous allez encore vous changer dans les vestiaires, je suppose ? Je vous attends devant l'hôpital ? Il faut que je passe quelques coups de fil, vite fait. »

Il voulait surtout être discret, même si le fait qu'ils quittent tous les deux l'hôpital en même temps n'avait rien de scandaleux. Mais enfin, Frederik aimait être discret et, effectivement, il allait passer un coup de fil en attendant...


Back to the garden ~ Let me love, let me touch, let me love, Baby, give it up, let me drink from the fountain. In the car, on the street, in the dark, Baby, on the beach, in the back of the garden - © Sian


Mais pas du tout, voyons ! innocent:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Médecin
Nombre de messages : 97
Opinions Politiques : Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 21:36, vous pouvez
J’ai échappé le fait que je ne vais sûrement pas trouver l’homme de ma vie ce soir. Je parviens tout de même à le faire rire avec cet aveu et je me joins à lui. C’est certainement la fatigue qui me pousse à rire. J’échappe ensuite un soupir et souris toujours quand il me dit que je ne suis pas la seule dans ce cas. Je pose mes grands yeux clairs sur lui en continuant de sourire.

Un long bâillement disgracieux m’échappe. Heureusement, j’ai quand même le réflexe de mettre la main devant ma bouche. Je m’excuse un peu gênée, sentant le feu me monter aux joues. Il me rassure quand même avec sa réponse et le rire que je lui arrache encore une fois.

Oh non ! Même si je me dis que parfois ça pourrait servir dans ce métier, réponds-je toujours un mal à l’aise à ce manque de professionnalisme.

Je fais allusion à toutes les fois où j’ai perdu un patient. Je ne précise toutefois pas ma pensée, histoire que l’humeur de la soirée ne retombe pas d’un coup par ma faute. Je parviens à lui offrir un large sourire avant de rougir pour de bon. J’écarquille les yeux, choquée par ma propre maladresse dans le choix de mes mots.

Pas du tout, pas du tout, je secoue ma main libre devant moi pour accompagner mes propos, C’est juste qu’hypnotisé par son propre métier, on oublie que les autres ne font pas moins d’efforts ou de sacrifices pour autant, je souris, toujours un peu embarrassée.

Il accepte mon offre d’aller boire quelque chose. Je suis surprise et ravie à la fois, je ne pensais pas qu’il répondrait par la positive à cette proposition certainement déplacée pour certains.

C’est parfait, on se rejoint devant alors.

Je souris et je file rapidement aux vestiaires. Heureusement que je dois encore me changer. Je n’ai pas spécialement envie que l’on me voit sortir avec le patron. La masse a tendance à se faire des idées trop rapidement et je n’ai pas envie que l’on se dise que la lycane s’attire les bonnes grâces du directeur en s’acoquinant avec lui. Premièrement, je ne suis pas du genre à coucher pour avoir ce que je veux. Et ensuite, j’ai pour principes de ne pas mêler mes coucheries avec le travail. Alors oui, ça m’est arrivé en internat à Londres, mais comme tout le monde en médecine. Que ce soit avec un autre interne, un infirmier ou un beau chirurgien depuis longtemps diplômé qui pourrait avoir l’âge de mon père…

Je troque la blouse pour un slim noir, une paire de bottines sombres et un chemisier bleu pastel. Petit passage obligé par la case miroir avant de sortir et j’enfile ma veste, sans oublier mon sac à main, avant de rejoindre la sortie. Je dépose les dossiers que j’avais à l’accueil et salue mes collègues avant de sortir pour de bon de l’établissement.

Je ne vous ai pas trop fait attendre j’espère. Je sais que nous les femmes, on a une mauvaise réputation lorsqu’il s’agit de se préparer, je pouffe légèrement.

Heureusement, Andrew n’avait jamais eu à se plaindre. Bien au contraire, c’était moi qui devait l’attendre finalement. Je souris à cette pensée et suit le directeur jusqu’au fameux bar qu’il a évoqué un peu plus tôt. Le temps de s’y rendre, j’ai toujours cette fâcheuse sensation d’être suivie. Par instinct, je regarde par-dessus mon épaule. Je chasse cette idée de ma tête et lève les yeux sur l’homme à mes côtés.

Vous êtes sûr que ça ne vous fait pas trop tard ? Je m’en voudrais de vous retenir si vous désirez rentrer.

Je lui fais quand même un sourire charmeur, espérant qu’il veuille boire ce verre avec moi. Il n’y a toujours aucune arrière pensée, que le désir d’en savoir plus sur cet homme si mystérieux. Et nous voilà dans le bar. Je le laisse choisir une table. On ne sait jamais s’il a ses petites habitudes. Une fois installés, je commande une grande tasse de café. Je vois bien que la serveuse trouve ma commande bizarre, vu l’heure tardive. Je n’y prête aucune attention.

Comment vous en êtes venu à reprendre la direction de l’hôpital ? commence-je, Pardonnez-moi, je suis de nature très curieuse et je comprendrais que vous ne souhaitiez pas répondre.

Je lui souris tendrement, fidèle à moi-même et ma constante bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Frederik Queysen
Charm & ambition
Métier/Etudes : Directeur de l'hôpital
Nombre de messages : 4347
Opinions Politiques : Son camp ? Le sien, toujours ! Mais il soutient aussi la démocratie et la tolérance.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 25 Oct - 14:40, vous pouvez
« Je sais, ne vous en faîtes pas. »

L'ange lui adressa un petit sourire rassurant. Il avait un métier difficile, qui lui prenait beaucoup de temps et d'attention et qui lui donnait beaucoup de migraines, mais le métier de la brune n'était pas moins dur que le sien, bien au contraire. Probablement, c'était encore plus dur que le sien... Alors il ne pouvait pas lui en vouloir qu'elle ait la sensation qu'elle faisait encore plus d'heures que lui ici. Après ces moments où la lycane s'était montrée un peu embarrassée, la conversation reprit et la jeune femme l'invita même à aller boire quelque chose avec elle. C'était une invitation inattendue, mais qui lui avait fait plaisir. Ainsi, Frederik accepta sans hésiter.

Bien entendu, l'homme cherchait à être discret, histoire de ne pas alimenter d'éventuels rumeurs stupides. Le directeur de l'hôpital dit alors à Harper de le rejoindre dehors, devant l'établissement, dans quelques minutes. La brune acquiesça, puis se dirigea vers les vestiaires, tandis que Queysen sortait de l'hôpital. L'air frais qui l'accueillit dehors lui fit du bien. Bon sang, il avait vraiment eu une longue journée... C'était peut-être pour ça aussi qu'il avait accepté l'invitation de la louve, tiens. Il en avait besoin, à vrai dire.

Quelques minutes plus tard, après que le trentenaire ait déjà passé son coup de fil, Ravenwood le rejoignit dehors. Aucun garde du corps ne l'attendait, comme depuis quelques semaines. Il avait décidé de remercier ceux qu'il avait engagés, non pas parce qu'ils n'étaient pas compétents, mais surtout parce qu'il préférait qu'on ne se mêle pas de sa vie privée. De plus, il avait appris à se défendre, il avait une arme... Et il avait Shawn et sa bande, qui pouvaient toujours lui venir en aide en cas de besoin. Frederik regarda la lycane, redevenue une femme normale maintenant qu'elle n'avait plus sa blouse blanche. Normale, mais élégante aussi. Le brun se sentit immédiatement plus à l'aise. Hors de l'hôpital, loin de leurs lourdes responsabilités, ils pouvaient faire tout ce qu'ils voulaient, après tout.

« Non, pas du tout ! Rien ne presse. »

L'ange lui fit un sourire charmeur. Il se retint de répondre à son commentaire à propos de cette mauvaise réputation féminine, sachant pertinemment que s'il commençait à prendre la voie du charme et des compliments, cela risquait de déraper. Qui de mieux que Frederik Queysen pour connaître Frederik Queysen, hein ? Alors voilà, un simple sourire servirait. Et on se calme, l'angelot. L'ancien résistant et la brune se dirigèrent enfin vers le bar dont il lui avait parlé. L'ex-banquier remarqua que Harper regarda par-dessus son épaule, probablement pour s'assurer que personne ne les observait, mais il ne dit rien, faisant comme si de rien n'était. Puis elle lui demanda s'il était sûr qu'il ne voulait plutôt rentrer.

« Si je voulais rentrer tout de suite, je ne serais pas venu avec vous. »

L'homme étira un sourire en coin, malicieux. Ce qu'il venait de lui dire était tout à fait vrai, il était venu de son propre gré. Alors elle n'avait pas à s'inquiéter pour lui. En même temps, ça ne lui ferait pas de mal de parler un peu autour d'une boisson avant de rentrer. Ça lui changerait les idées, et puis... la vue n'était pas mauvaise non plus. Et non, je ne parle pas de Réversa by night, non. Finalement, Harper et Frederik entrèrent dans le bar, s'installèrent à une table que l'ange choisit au hasard. Ils avaient le choix, après tout, vu que l'endroit était presque vide. Tranquille, parfait pour se détendre un peu après une journée éreintante...

La lycane commanda une tasse de café, ce qui arracha un regard rieur à l'ancien membre de l'Assemblée. Il était tenté d'en prendre une lui aussi, mais, à bien y penser, il avait déjà eu sa dose de caféine pour aujourd'hui. Hum...

« Un cappuccino pour moi, s'il vous plaît. »

Commanda-t-il doucement, avant de poser son regard vert sur la jeune femme, suite à ce que la serveuse se soit éloignée. Ravenwood lance alors la conversation, lui demandant comment il en était venu à reprendre la direction de l'hôpital. Voilà une question directe ! Elle était curieuse de le savoir, et ne le cachait pas... Mais, visiblement, sa franchise la mit mal à l'aise. A nouveau. Frederik trouvait cela adorable, lui, qui était tout l'inverse. L'ange eut un sourire en coin, joueur.

« J'ai appris que le poste s'était libéré, je me suis porté candidat, j'ai discuté avec des membres du Conseil... et me voilà directeur de cet incroyable établissement quelques mois plus tard. Vous voyez ? En gros, ça a été aussi simple que ça. Pas de magouilles angéliques ni quoi que ce soit dans ce genre, je vous rassure... »

Le Hollandais lui fit un clin d'œil taquin.

« Et pour ce qui est de votre curiosité, il n'y a pas de mal. En fait, j'imagine que beaucoup dans cet hôpital se demandent pourquoi on m'a choisi, ce que j'ai pu faire pour obtenir cette place... Mais enfin, je ne suis pas le premier ange à occuper ce poste et, à ce que je sache, Miss Harling était honnête et compétente. J'espère que les gens croiront que je ne le suis pas moins... »

Dit-il avec une moue presque enfantine, avant de sourire à nouveau. Il ne voulait pas passer pour un ange coincé, arrogant, obnubilé par le pouvoir, comme tant d'autres. Il n'était pas comme les autres. Il ne l'avait jamais été. Il ne le serait jamais. Quant à Iris Harling, l'ancienne directrice, il semblerait qu'elle n'était pas non plus comme les autres. Elle s'était toujours tenue éloignée du gouvernement angélique et avait assez bien géré l'hôpital. Bon, il y avait des rumeurs comme quoi elle avait eu une liaison avec un infirmier vampire doté d'un self-control extraordinaire qui lui permettait d'exercer ici, mais ça, ça ne l'avait pas empêchée de faire un bon travail, dont Frederik avait hérité et qu'il s'efforçait de continuer. Maintenant qu'elle était partie, c'était à lui de montrer de quoi il était capable.


Back to the garden ~ Let me love, let me touch, let me love, Baby, give it up, let me drink from the fountain. In the car, on the street, in the dark, Baby, on the beach, in the back of the garden - © Sian


Mais pas du tout, voyons ! innocent:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Médecin
Nombre de messages : 97
Opinions Politiques : Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 10 Nov - 21:32, vous pouvez
Je lui demande s’il est bien sûr de vouloir venir boire ce verre avec moi. Il m’assure qu’il n’aurait pas accepté s’il avait voulu rentrer tout de suite chez lui. Je lui souris, un peu rassurée. Comme lui, je n’ai pas envie de rentrer tout de suite. Et puis ça me permet de me faire ma propre opinion sur cet homme qui anime souvent les conversations de ses collègues. Installés à une table, l’un en face de l’autre, je lance la conversation avec une question qui me brûlait les lèvres depuis un moment. Comment il était arrivé à ce poste.

Quand il parle de magouilles angéliques, j’écarquille un peu les yeux. Pendant une fraction de seconde, j’ai totalement oublié qu’il est un Ange. J’ai tellement l’habitude de me fiche de ces races que lorsque je discute avec quelqu’un, j’oublie qu’il pourrait totalement avoir un avis différent sur nous, les Nocturnes. Je déteste ce terme d’ailleurs. Je vis très bien la nuit moi. Quoi que… J’ai les yeux très sensibles à la lumière du jour, depuis toute petite, sans oublier que je fais souvent les gardes de nuit. Ok… On peut dire que je ne prendrais pas la mouche si on me traite de Nocturne. Finalement son clin d’oeil me perturbe beaucoup moins que de prendre conscience de ce qu’il est.

Je vais être honnête, j’avais totalement oublié que vous étiez… un... un Ange.

Oui, j’ai peur de le dire, comme si c’était une insulte. Pourtant, c’en est pas une. Du moins je ne crois pas. C’est comme si on me traitait de lycane, non ? J’en sais rien en fait. Je pense que ça dépend surtout de la façon de le dire. Non, il ne devrait pas s’offusquer que j’ai utiliser ce terme. Malgré tout, je me pince les lèvres avant de continuer.

C’est vrai qu’il y a beaucoup de bruits de couloir. Mais je ne suis pas de celles qui en prennent compte. Je reconnais que vous faites un excellent travail pour cet hôpital et il serait bien mal venu de ma part de vous juger. Je déplore toutefois que ce ne soit pas le cas de tout le monde.

J’avais tout entendu depuis son arrivée. Celle qui demeure toutefois, que les infirmières continuent de se passer entre elles, c’est qu’il est là pour faire couler l’hôpital. Que les Nocturnes n’aient plus la possibilité de se faire soigner. A chaque fois que j’entends ce genre de propos, je secoue le tête en signe de protestation et continue ma route. J’ai bien d’autres chats à fouetter que de prendre part à ce genre d’inepties.

La serveuse revient avec nos boissons et je la remercie avec un grand sourire. Comme toujours, malgré la fatigue et le poids de cette longue journée de travail, je suis fidèle à moi-même et ne perds rien de ce radieux sourire qui fait ma réputation, si je puis dire. Je pense que plus d’un serait surpris si un jour j’arrivais au travail en faisant une tête de trois kilomètres de long. Il faudrait qu’un grand malheur s’abatte sur moi.

J’encercle ma tasse de mes deux mains, gardant celles-ci au chaud. La bonne odeur du café noir envahit mes narines. Je ferme un court instant les yeux. Un soupir s’échappe de mes lèvres. Sans même avoir eu à le goûter, je me sens déjà revigorée. Avec le temps, je sais bien que c’est plus un conditionnement qu’un réel effet de la caféine. J'en prends une première gorgée, faisant de mon mieux pour ne pas fixer l'homme assis en face de moi. Pourtant, en dehors d'un charme indéniable, il a ce je ne sais quoi que je n'arrive pas à définir. Il m'intrigue, c'est un fait. Certainement parce que les Anges ne sont pas réputés pour être d'aussi bonne compagnie.



HRP :
Spoiler:
 



Howl at the moon
This is Halloween, everybody make a scene, trick or treat till the neighbors gonna die of fright© Marilyn Manson
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Frederik Queysen
Charm & ambition
Métier/Etudes : Directeur de l'hôpital
Nombre de messages : 4347
Opinions Politiques : Son camp ? Le sien, toujours ! Mais il soutient aussi la démocratie et la tolérance.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 18 Nov - 16:23, vous pouvez
Le directeur de l'hôpital avait presque envie d'éclater de rire quand la lycane écarquilla les yeux.

« Je suppose que c'est une bonne chose, ça. Enfin, si l'on oublie ma... fierté angélique ? »

Le brun lui adressa un sourire rassurant. Oh, elle n'avait pas à s'inquiéter, sa fierté angélique allait très bien... A vrai dire, il adorait quand les gens oubliaient presque qu'il était un ange. Non, pas qu'il ait honte d'être un ange, loin de là... C'était surtout parce que ses congénères avaient brillamment réussi à salir leur réputation alors qu'ils auraient pu réellement devenir des héros aux yeux des Réversiens. Ou tout du moins, ne pas devenir des cibles à abattre, des criminels haïs partout en ville. Léviathan, toutes ces conneries... c'était de leur faute. Bande de mégalomanes narcissiques et incompétents, va. En fait, quand Frederik pensait à eux, il avait honte d'être un ange, oui. Puis il attendait quelques secondes et se disait qu'il n'était pas comme eux, et donc qu'il n'avait pas à avoir honte, au contraire. Il était fier de ne pas leur ressembler, en fin de comptes. Autrement dit, de ne pas forcément ressembler à un ange.

« Je vous remercie. Je fais de mon mieux, et je le ferai toujours tant que je serai là. Mais je dois avouer que ce scepticisme de la part de certains ne me surprend guère. Je sais que je dois faire mes preuves, et pas uniquement aux yeux du Conseil. Mais j'aime les défis, vous savez ! »

Surtout quand il s'agissait de devenir un leader respecté et admiré. Il avait réussi à obtenir un poste digne d'un ange, il avait un certain pouvoir, mais ça ne devait pas s'arrêter là. Il fallait prouver qu'il le méritait, qu'il était à la hauteur. Briser les préjugés, surprendre ceux qui s'attendaient seulement à ce qu'il ruine cet hôpital pour ensuite l'abandonner les poches bien pleines d'argent. Mais voilà, ce genre de défis, c'était justement ce que Queysen aimait. Son parcours chez les Résistants lui avait appris énormément de choses sur la ville, sur les Nocturnes, sur les gens en général... mais également sur lui-même.

Tous les sacrifices, toutes les batailles qu'il avait menées au sein de la Résistance, que ce soit pour renverser les Anges, mais aussi pour gagner la confiance de ses pairs – ou d'une bonne partie d'entre eux, du moins – cela avait été dur, cela avait pris du temps. Et à la fin... eh bien, cela n'avait rendu leur victoire que plus belle. Après y avoir goûté, le Hollandais voulait le faire encore une fois. Ce ne serait pas simple, mais rien que l'idée de revivre ce sentiment le réjouissait. Après, cela ne voulait pas dire qu'il ne tricherait pas quand il en aurait besoin – à quoi cela servirait-il d'avoir un don comme le sien, sinon ? – , mais dans le fond, il ne voulait pas le faire à tout va. Il préférait la voie la plus dure.

L'ancien banquier but une nouvelle gorgée de son cappuccino, avant de relever son regard vers Harper.

« On en reparlera dans quelques temps, et on verra bien si j'avais ou non raison d'être aussi optimiste... Mais je veux bien croire que oui. Quand le travail est bien fait, ça finit toujours par payer, tôt ou tard. Heureusement, je suis entouré de personnes très compétentes et qui font tout pour que cet hôpital ne cesse de s'améliorer, et ça, ça me rassure. Je n'ai qu'à faire pareil. »

Le trentenaire porta une nouvelle fois la boisson chaude à ses lèvres.

« Alors et vous, ça fait longtemps que vous travaillez à l'hôpital de Réversa ? Il n'y a pas énormément de médecins lycans, vous savez. Ou pas assez, plutôt. »


Frederik lança un regard curieux à la brune, l'invitant à aborder ce sujet, qui l'intéressait assez. Bien entendu, il n’avait pu s’empêcher de souligner son côté tolérant et respectueux en ce qui concernait les Nocturnes, non seulement parce que cela jouait en sa faveur, mais aussi parce que ce n’était tout à fait faux. Et puis, les préjugés vis-à-vis des Vampires et Lycans existaient, et des groupuscules tels que Prometheus ne faisaient qu'aggraver les choses... Alors l'ange avait quand même envie de découvrir son point de vue et d’entendre ce qu’elle avait à dire.


HRP :
Spoiler:
 


Back to the garden ~ Let me love, let me touch, let me love, Baby, give it up, let me drink from the fountain. In the car, on the street, in the dark, Baby, on the beach, in the back of the garden - © Sian


Mais pas du tout, voyons ! innocent:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Midnight [Harper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Non! plus de Guerre ,monsieur Harper !
» Les dangers d'un gouvernement Harper majoritaire.
» Bruce Harper
» Saphira Harper .:: Little Angel ::.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Gallows Path :: Hôpital-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥