AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 (15.10.16) We gotta talk [Cleo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 20:51, vous pouvez


We gotta talk.
"Je t'envoie un texto bientôt. C'est plus comme si on pouvait s'éviter, désormais."

Harbett et lui ne partagent à l'évidence pas la même notion du "bientôt", et si le dealer semble partir sur l'idée qu'ils ne peuvent pas s'ignorer, il n'en snobe pas moins le caissier depuis deux bonnes semaines. Pas un SMS, pas un appel. Rien. Étrange comme, depuis, Ronan réalise à quel point il a l'habitude des contacts avec lui. Cinq minutes de discussion perdues ici ou là, une visite impromptue quand Cleo a besoin, un message laissé sur son téléphone pour lui dire que non, finalement, il n'a plus besoin. Une constante qui lui donne un semblant de vie sociale et d'un seul coup, le vide.

Deux grosses semaines, en somme, à ne pas savoir quoi faire de leur dernière rencontre et des révélations qui l'ont ponctuée. Cleo, son opposé. Cleo, qui n'a pas de visions après un contact entre eux. Au final, c'est à Mithra que Ronan a eu une partie des réponses : le dealer peut le toucher parce que son pouvoir ne fonctionne pas sur son opposé, mais quand le loup s'impose... Apparemment, cette commode exception saute. Joie. De quoi compliquer les choses.

Et son manager qui, depuis le début de la semaine, se plaît à lui rappeler qu'il faut sourire aux clients. Plus le temps passe, plus l'envie de lui arracher les tripes agite le lycan. Ce jour-là n'y fait pas exception : Ronan a passé tout son shift à sourire commercialement pour "fidéliser la clientèle" en gardant bien sa pensée pour lui. Elle n'a pas besoin d'un sourire pour venir à sa caisse, il n'y a qu'à voir les femmes qui s'assurent de toujours passer à la sienne s'il est là. Mais heureusement, la délivrance arrive. 18h. La fin. Enfin !

Il quitte les lieux un peu plus tard et fouille ses poches à la recherche d'une cigarette quand son regard glacé agrippe une silhouette connue. Une silhouette qu'il ne s'attend pas à voir ici, considérant qu'il ne lui a jamais dit où il travaille. Mais évidemment, Cleo serait un piètre informateur s'il ne pouvait pas trouver une information aussi simple. Ronan soupire. C'est qu'il serait presque content de le voir, ce con.

"Et on me trouve creepy, le salue-t-il en s'approchant, mais t'es pas mal non plus dans le genre. Qu'est-ce que tu fous là ?"


Dernière édition par Ronan G. Nealson le Mer 2 Nov - 14:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 21:22, vous pouvez

Talk to the hand.
Cleo jette des peaux de clémentine sur le parking depuis une demi-heure. Adossé à une grosse voiture familiale, d’un blanc qui crie location, il s’adonne à la cible humaine sur les enfants qui passent à sa portée. C’est drôle de viser les gosses, qui se retournent avec cet air de brebis effarouché et n’osent rien dire. La plupart du temps Cleopatra les salue de son plus beau sourire, ce qui achève de les envoyer dans les jupes de leur mère.

Il ne connait pas exactement l’emploi du temps de Ronan, il n’a trouvé aucun employé en fin de service à qui serrer la main et il envisage de l’appeler. Mais Cleo aime trop les effets de surprise, se vêtir un peu de la classe qui lui manque au quotidien et la savourer comme une couverture trop chaude.

Alors quand, enfin, il voit les clients se dépêcher d’entrer dans le magasin avant la fermeture, il attaque la fin du panier de fruit pour quatre qu’il s’est acheté sur la route. Ce qui est bien avec les fruits, c’est qu’ils viennent souvent avec une peau, une carapace antibactérienne extérieure qui lui va à ravir. Dommage que ça ait un goût de mort.

Voilà le loup.

A son approche, le dealer ne répond pas et termine sa banane en prolongeant le contact visuel. Ca le fait rire, à l’intérieur. S’il n’était pas un aussi négociateur, il aurait éclaté de rire à sa propre vision. « Et si je fais ça, je monte à combien sur l’échelle du creepy ? » achève-t-il en jetant la peau de banane sur le côté « En 2007, je voulais amener Jessica Morel au cinéma et j’avais attendu devant sa fenêtre pendant cinq heures, si ses parents n’avaient pas appelé les flics j’aurais pu la convaincre ».

Les mains glissent dans les poches et en sortent un paquet de cigarette qu’il tend à Ronan avant de s’en prendre une.

« Bref, ce matin, j’étais dans ma penderie et j’ai trouvé la porte de Narnia. J’ai vu des trucs chelous, ça m’a fait penser à toi ».

Cleopatra se décolle de la voiture et passe le bras par la fenêtre passager ouverte. En sort une autre clémentine qu’il balance dans les mains de son opposé « prend des forces, là j’ai besoin de toi, mais on va à Coke City. Et j’parle pas de la boisson » dit-il en contournant la voiture. « Allez monte, je t’emmène sur mon tapis volant format famille nombreuse ».


Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 22:10, vous pouvez


We gotta talk.
Il se saisit de la cigarette sans un mot, à moitié amusé par la confession dont il se moque de connaître la véracité. Curieusement, il l'imagine assez bien avoir planté sa tente métaphorique cinq heures durant sous la fenêtre d'une fille. Avant, en tout cas. Maintenant, il se contente de la planter à l'extérieur d'une supérette de quartier pour attendre un homme qui fait une tête de plus que lui. Ronan allume sa cigarette en souriant de la comparaison, plus discret et sincère que tous ceux dédiés aux clients de la journée, avant d'attraper la clémentine au vol.

"Ce qui fait de moi Jasmine..."

Voir Cleo, c'est une bouffée d'air dans une journée de merde, pourtant bien partie pour empirer encore. Il connaît les plans du dealer et la plupart sont foireux. La voiture familiale blanche ne promet rien de bon sous ses dehors inoffensifs, sinon qu'ils sont partis pour passer du temps dedans. Ou aller à Bristol, peut-être, ce qui n'augure pas une soirée tranquille. Le regard du lycan capte les morceaux de peau orange au sol, signe que l'autre l'a attendu un moment. Non, vraiment, ça ne présage rien de bon pour lui.

Il soupire son nuage de fumée et ouvre la portière du passager puisque Cleo passe de l'autre côté, et s'engonce dedans. Le siège, évidemment, est beaucoup trop avancé et rien n'est réglé pour sa grande taille. Ronan se focalise là-dessus plutôt que sur le dealer, cigarette coincée entre les lèvres dans une moue concentrée, et ne reprend la parole d'une fois correctement installé. La porte claque comme pour officialiser la fin de la manœuvre.

"Tu comptes me dire ce que tu veux faire au juste ? Ou faire comme d'habitude, débarquer et compter sur le fait que je te suive ?"

Cette fois, il se tourne vers lui, la clope entre les doigts. L'amertume du ton l'aurait fait grimacer s'il ne s'était pas retenu pour ne pas laisser filtrer son agacement contre lui-même.

Le lycan comprenait le choc après la dernière fois. Trop de choses s'étaient passées, trop de découvertes, il n'avait pas mal pris d'être foutu à la porte. Après, en revanche, il avait attendu un peu plus d'attention de la part du dealer. Ça ne l'inquiétait pas de savoir ce qu'il avait fait du corps ? Enfin, des restes ? De savoir à quel point ils étaient dans la merde ? Apparemment non, ou pas assez pour répondre à son SMS. Pas assez pour faire plus que se pointer la bouche en cœur à la sortie de son boulot. Chier.


Dernière édition par Ronan G. Nealson le Dim 23 Oct - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 2:19, vous pouvez

Talk to the GPS

Cleopatra observe les grandes manœuvres de Ronan avec un sourire amusé, sa cigarette coincée entre les lèvres. Un rien ne l’amuse, il faut dire, infini joueur de l’espace, Cleo extirpe les raisons de rire des situations les plus familières et les plus anodines. C’est un fief, un fort qui fait de lui un ri à tout. Alors quand Ronan se tourne vers lui, il fait semblant de perdre l’appui de son coude sur le tableau de bord et qui soutenait son visage goguenard.

« Jasmine, elle va se calmer tout de suite sinon elle va prendre le bus » ironise-t-il sans laisser paraître la moindre réaction « et met ta ceinture princesse, j’ai jamais conduit un tank pour enfant et j’ai déjà envoyé valsé une vieille en venant te chercher, les quatre fers en l’air ». Son poing se détend pour venir frapper l’épaule de Ronan « et elle n’avait pas de culotte la coquine, j’ai dû aller faire nettoyer le parebrise ».

Soupir content de Cleo. Regard vide et frisson d’horreur. Clin d’œil complice et roule ma poule.
Cleopatra a menti, il conduit bien.
Oh, non, il n’est pas prudent. Non. Mais il est à peine au-dessus des limitations de vitesse quand il traverse Reversa. Le monstre à quatre roues se déplace avec souplesse sur le bitume de la ville et glisse sans encombre. De temps en temps son regard se baisse sur ses genoux où se trouve son smartphone. L’écran reste allumé sur une carte gps qui suit les chemins tortueux et peu empruntés qu’ils arpentent.

Dehors, l’automne a commencé à prendre ses marques et ne se démarque pas des autres, la pluie, le gris et le froid. Les immeubles qui défilent du côté de Ronan se ressemblent tous, puis s’espacent pour devenir de la tôle ondulée et des terrains vagues. Cleo a des airs de terrain vague aussi, le regard fatigué et le corps emmitouflé dans des couches de vêtements trop grands.

« J’ai un client qui se fait piquer sa came depuis des semaines et ça lui fout grave les boules. Du coup, comme lui et moi, on a déjà partagé pas mal de bouteilles de Rhum, il est venu me trouver pour voir si j’avais des infos. Du coup je bosse là-dessus depuis une grosse semaine et ce soir, il y a un échange. Pas de contact, je veux juste voir leurs gueules de connards pour le moment ». Il jette un œil sur sa montre « on n'est pas en avance, j’espère qu’ils sont pas déjà sur place. Au pire je fonce et je les transforme en .. ah là ! ».

Cleopatra fout un gros coup de volant sur la droite et la voiture s’engouffre dans une allée à peine goudronnée. Il y a ce grincement, ce trait tiré sur la carrosserie quand le grillage la raye. Mais Cleo a les sourcils froncés et ne le mentionne pas. La bagnole va vite, prend encore un virage puis un autre avant de piler net « Ok, on est bons » annonce Cleo en arrêtant le moteur tout en laissant les clefs sur le contact. Son bras se tend devant Ronan et la main gantée pointe dans une direction à une vingtaine de mètres « c’est forcément là, on peut les voir dans la vitrine de la vieille boutique à gâteau, là. Quand ils se pointent, j’irais voir et toi tu surveilles mon cul. Au fait le corps de la ruelle a disparu mystérieusement non ? ».



Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 10:15, vous pouvez


We gotta talk.
"Merci pour l'image mentale..."

Jasmine l'aurait bien pris, le bus, et est à peu près sûre qu'elle aurait préféré ça à ce qu'elle découvre en laissant Cleo au volant. Le dealer ne se fend pas d'une réponse plus complète pour lui et laisse sa description de vicitime âgée sans culotte s'imprégner dans l'esprit du lycan. Le silence règne jusqu'à ce que Cleo le brise pour lui fournir quelques explications, et toujours pas celle que Ronan attend vraiment. Pourtant la dernière question le prend au dépourvu : il ne s'attendait pas à ce que le dealer se souciât du fameux cadavre, finalement. Pas quand ça ne semblait pas l'avoir touché jusqu'à présent.

Ronan laisse les cendres de sa cigarette tomber sur le goudron alors qu'il a passé la main dehors par la fenêtre ouverte. Ses yeux parcourent les couches de vêtements successives de Cleo sans qu'il ne lui réponde immédiatement.

"Content de voir que tu n'en as pas complètement rien à foutre, ironise-t-il à son tour. Je m'en suis occupé, ouais. Ça te retombera pas dessus."

Il ne dit rien pour lui, pas persuadé que Cleo se préoccupe de son sort tant que Ronan reste en vie et le dealer sain d'esprit. Enfin, autant qu'il lui soit possible de l'être. Plus le temps passe, moins le lycan est certain d'être le seul fou des deux. Qui sait à quel point la perte de son opposé causerait un changement majeur chez Cleo ? Pas dit que la différence se sentirait vraiment.

"Si je comprends bien, on est coincé dans la voiture pour une partie de la soirée. T'as prévu autre chose que des fruits ou faut que je me trouve ma bouffe quand y en a un qui sera décidé à te tomber dessus ?"

Sourire du lycan pendant qu'il enfonce le couteau dans la plaie. Les vêtements de Cleo peuvent le protéger de beaucoup de choses, mais pas de ses propres souvenirs et Ronan se doute qu'il n'a pas oublié celui-là. A trop chercher le caissier et faire des virevoltes pour ne pas s'impliquer dans la conversation, le dealer a usé sa patience.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 13:08, vous pouvez

Talk to the "dwich

Cleo s’est appuyé sur le volant, menton sur les mains et observe la rue en ignorant la première remarque de Ronan. Il se souvient de la nuit de sueur après cette soirée tragique, il se souvient des draps qui lui collent au ventre, il se souvient d’avoir dormi hanté par des visions de torses éventrés jusqu’à ce que l’angoisse ne le pousse à sa fenêtre, où il avait regardé le jour se lever au son du grésillement de son dernier paquet de cigarette. Mais depuis deux semaines, il a suffisamment ébroué son esprit pour que les arrêtes blanches et à vif de cette silhouette morte ne soit plus qu’un vague flou dans le retour de sa caméra. Et quand il avait eu le courage de retrouver la ruelle, il ne restait du corps que des miettes lavées par la pluie. La police n’avait signalé aucune disparition et l’histoire en était restée là pour Reversa et pour Cleo.

Mais la deuxième sentence quelques minutes plus tard change brusquement la direction de son regard. Sourcils froncés d’abord puis sourire reconstruit qu’il oppose à celui de Ronan. Avec ces deux expressions de circonstance, ils pourraient tout aussi bien être en prendre le thé dans un hôtel chic. « Mais ça pique monsieur le lycan, merci de ta proposition mais tu en auras pas besoin, j’ai fait des sandwichs » . L’expression de Cleo mêle la bravade et la fierté quand il tend sa main vers la boite à gant de la voiture. « J’espère que t’es pas intolérant au gluten et à la gentillesse car ils ont été préparés avec amour ».

Il repose la tête sur le volant et retourne les yeux vers la ruelle vide en continuant « Mais on aura pas besoin, ils vont se pointer d’une minute à l’autre et tu pourras retourner à tes petites pénates et à ton chat. J’suis sûr que lui t’as pas besoin de le protéger vu qu’il passe son temps à t’attendre dans ton 20m² ».


Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 14:47, vous pouvez


We gotta talk.
S'ils sont faits avec amour, alors... mais Ronan tait son sarcasme. Il apprécie l'attention, si pragmatique soit-elle, qui contraste avec le reste du discours de l'humain. La main du lycan suit la direction indiquée par les doigts gantés de Cleo et ouvre la boite à gants où il trouve en effet les sandwiches soigneusement emballés. Il les laisse là et referme, l'heure n'étant pas assez avancée pour qu'il ait vraiment faim. D'ailleurs, Ronan tient toujours la clémentine avec laquelle il joue jusqu'à ce qu'il s'en rende compte.

L'ambiance est... étrange. Il ne sait pas quoi en penser alors que le silence répond aux derniers mots du dealer. Avant, il les aurait entendus et y aurait répondu sans se poser de questions, y voyant juste une légère provocation dont Cleo semblait incapable de se passer. Maintenant, le lycan se demande s'il doit y lire plus.

Si Cleo veut sa protection, il n'a qu'à demander ; Ronan le lui a bien assez souvent proposé. Mais l'humain ne demande jamais : il vient et exige, fait son caprice jusqu'à ce que le Bristolien accepte de le suivre. Indifférent aux récriminations de ce dernier qui aurait préféré un quotidien plus stable, ce qu'il ne cesse de lui rappeler. Mais Cleo ne demande jamais, sans doute pour la même raison que lui râle sans pourtant refuser jusqu'au bout : on s'expose moins quand on ne fait pas preuve d'honnêteté. Et la réalité est bien plus triste, finalement. Ronan s'ennuie et Cleo offre suffisamment de distraction pour qu'il ne lui refuse pas son aide. Qu'il soit son opposé ne fait qu'amplifier ce qu'il aurait probablement fait sans ça. Encore que... L'humain ne se serait sans doute pas autant encombré de lui s'il n'y avait pas eu ce lien pour les attirer l'un vers l'autre en permanence.

Il soupire, et réalise qu'il est toujours silencieux dans la voiture au moteur coupé.

"Pour quelqu'un qui préfère une piscine à un garde-du-corps, tu te plains beaucoup d'avoir besoin de protection."

Mais le ton ne suit pas le piquant des mots et se fait presque hésitant. Ronan se risque à regarder le dealer plutôt que la rue vide.

"A croire que tu es jaloux de Yakko."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 15:38, vous pouvez

Talk to the cat.
« Jaloux d’un chat ? Tu mériterais que je t’insulte en arabe tiens. Il y qu’un lycan pour pouvoir faire ce genre de parallèle avec une bestiole » Cleopatra lui, n’avait pas tourné la tête même s’il sentait bien que Ronan s’appliquait au contraire. Un peu désemparé, il ouvrit sa fenêtre avant de chercher son paquet de cigarette dans sa poche et de s’en enfiler une nouvelle au bec. Dans la manœuvre, il en proposa une à son opposé avant de se replonger dans le silence.

Le dealer a du mal à comprendre le pourquoi de cette dernière phrase et il se met à craindre qu’une différence désormais primordiale puisse les séparer. Ronan avait peut-être eu le temps de préparer ce qu’il avait à dire et Cleopatra, pas. Bien sûr qu’il n’était pas stupide et il avait longuement hésité avant de venir chercher le lycan. En réalité, toute la gestuelle mal à l’aise et les longs moments de blancs trahissait chez Cleopatra une insouciance de situation.

« Naaaah » lâche-t-il en se calant au fond de son siège « La vie d’un chat c’est cool, c’est nourri gratos, ça passe pas le balais dans les chiottes après une trace de frein – et crois-moi, tu veux pas avoir mon pouvoir dans ce genre de situation – et en plus ça profite de caresses et de ronrons toute la journée. il passe la tête par la fenêtre pour évacuer la fumée « Mais c’est quand même enfermé dans une boite toute la journée à attendre que quelqu’un revienne. Je perdrais les pédales ».

Cette fois il se tourne directement vers Ronan, un sourire en coin. « Et donc toi aussi par la même occasion. Et puis me dis pas que c’est pas beaucoup plus fun de débarquer sur des missions ponctuelles que devoir me suivre à la trace dès que je sors dans la rue. Ca te saoulerait vite d’être un garde du corps, je me prends pas une batte en pleine gueule tous les jours ».

Cleopatra se met à jouer aussi, comme on trempe un doigt de pied dans une piscine. C’est ce caractère superficiel et volubile qui est toujours la meilleure protection. Et même s’il entrevoit les non-dits de cette conversation, il n’a aucune intention de faciliter la tâche à qui que ce soit. Ne serait-il pas plus simple de tout oublier et de laisser les choses revenir comme avant. Il comptait aussi énormément sur l’arrivée des protagonistes de l’échange pour étouffer dans l’œuf tout ce qui risquait d’arriver.



Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 16:40, vous pouvez


We gotta talk.
"Essaie d'être caissier. Si tu crois que mon job actuel est pas chiant comme la mort..."

Il ne complète pas immédiatement et jette le mégot de sa première cigarette avant d'allumer la seconde. La clémentine roule toute seule sur le tableau de bord lorsqu'il range son briquet et souffle la fumée par la fenêtre.

"Tu ranges et scannes des articles toute la journée en faisant ton plus beau sourire - il prend une seconde pour reproduire celui qu'il a fait pendant des heures - le tout pour plaire à des mamies qui t'expliquent que tu leur fais penser à leur premier mari. Celui qui était si beau et oh si j'avais quarante ans de moins..."

Sa voix monta dans les aigus alors qu'il imitait une voix chevrotante. Ronan n'a pas souvent l'occasion de s'étaler sur son métier. Yakko s'en fout et réclame ses doigts pour une caresse ou pour jouer avec, et il n'a personne dans sa vie avec qui discuter à part son psy. La pensée lui traverse l'esprit, mais ne s'y arrête pas. Il la chasse en parlant.

"Et je te dirais bien que je suis heureux qu'elles n'aient pas quarante ans de moins, mais il y en a encore une qui m'a collé une main au cul hier quand j'ai voulu l'aider sur le parking. Alors non, Cleo, m'assurer que tu restes en vie et que je vais pas perdre le peu de santé mentale qui me reste n'est pas pire que ça."

Des mots qu'il ponctue en tirant une nouvelle taffe pour noyer ce qu'il ne dit pas, mais qui se cache derrière. Ses yeux gris acier sont complètement fixés sur le dealer maintenant, même quand il recrache dehors ce que ses poumons n'ont pas voulu gardé. Les types n'arrivent pas, ils sont bien partis pour avoir toute la foutue conversation dans une voiture familiale de location. Ils auraient pu être bien installés chez l'un ou l'autre, mais non. Cleo a semblé préféré les courants d'air froids entre les deux fenêtres ouvertes plutôt qu'un contexte avec une vague intimité. Ou au moins une chaleur qui ne part pas en même temps que les cendres et la fumée.

"Pourquoi t'as pas répondu à mon SMS ?"
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 19:12, vous pouvez

Small talk
C’est un rire de bon cœur qui accompagne l’histoire de la main au cul. Cela fait si longtemps que Cleopatra a été éjecté des considérations du corps qu’il ne reconnait plus les notions d’espace privée et de consentement. Il y a, dans son joli petit imaginaire, la prégnante idée que la fuite de contact est une maladie, un reliquat de pouvoir. Alors il rigole surtout pour le contraste de la situation sans analyser un moment que cette situation fait partie de la pénibilité du travail que Ronan lui décrit.

Mais Cleo comprend, et pris par le regard appuyé de son opposé, il s’étonne d’en savoir plus sur ce boulot qu’il n’avait même pas imaginé. Il y a quelque chose d’étrange, pour un humain, de savoir que les nocturnes ont une vie en dehors de la mort, qu’ils s’écroulent sous les factures et qu’ils pratiquent des boulots cumulés pour garder leur appartement dans une Angleterre au marché du logement dévasté.
Et depuis qu’ils ne sont plus européens, les choses ne risquent pas de s’arranger pour les coincés du circuit légal.

Cleopatra comprend pourquoi les petites vieilles se font cougar quand elles entrent dans le magasin. Il y a quelque chose de tragique dans la situation de Ronan, et ça attire les mouches comme sur un pain de viande.

Seulement, le dealer fronce les sourcils et interrompt sa rêverie quand le lycan pose cette question trop abrupte, trop soudaine pour que Cleopatra ne laisse pas échapper un rire gêné. Presque un grincement.

« Mais je t’ai répondu, t’as pas reçu ? » ta gueule mon vieux, personne n’y croit « Ecoute j’tai pas répondu, je sais pas pourquoi, tu risquais de vouloir en discuter et moi pas. Alors, laisse tomber ok. D’accord, on est opposés et dans le fond ça change rien du tout. On vivait très bien avant ça et on continue comme ça. Tu restes de ton côté et toi du mien. Okay ? ».

La voix de Cleopatra craque quand il balance sa phrase et il se passe la main sur le visage. Ça sonne faux ce qu’il vient de dire, ça sonne comme un mantra de barrière qui empêche plus de penser. Ça sonne comme la phrase que Cleo se répète en boucle depuis deux semaines, et ça se voit.




Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 19:36, vous pouvez

We gotta talk.
Sans doute que d'autres, meilleurs que lui, plus patients et dotés de tact, y auraient vu une barrière à ne pas franchir tout de suite. Auraient respecté les limites tremblantes posées par Cleo dans son besoin de garder un semblant de maîtrise sur la situation. Mais s'il y a une chose que Ronan a conscience de ne pas être, c'est un homme bien. Le temps et l'envie lui manquent pour prétendre le contraire ou même juste s'embarrasser à faire semblant. Alors la réponse de son opposé, il ne fait pas mine d'y croire un instant et n'en tient pas compte une seconde de plus que ce que l'incrédulité a déjà grignoté.

"Tu te fous de moi ? Où t'as vu qu'on restait chacun de notre côté ?"

Le ton n'est pas exactement outré, mais il se casse sur un rire bref et sec qui dit le fond de sa pensée. Il en a de belles, Cleo! Si ces deux dernières semaines - quasiment trois - lui ont appris quelque chose, c'est bien l'habitude qu'il a des contacts avec le dealer. Ils ne sont jamais restés chacun de leur côté depuis qu'ils se connaissent, à part durant ses quatre années à l'hôpital. Et plus le temps passe, moins la durée entre leurs prises de contact s'étale en longueur.

"Et de nous deux, je suis celui pour qui ça change le moins de choses. Ou bien tu comptes prétendre que ça n'a aucune importance pour toi que je puisse te toucher sans te causer de flashbacks ?"

Il tire sur sa clope, laisse tomber les cendres au bas de la portière et reprend après avoir écarté la fumée.

"Ça fait au moins huit ans que tu cumules les couches de tissu pour éviter que quoi que ce soit te touche, tu vas pas me faire croire que ça bouscule rien de pas avoir besoin de le faire avec moi. Ou que tu t'es pas demandé pourquoi tout à coup c'est possible alors que les deux fois d'avant, t'as choppé un de mes souvenirs. Ou même, puisque j'y suis, que tu as vraiment envie que ça ne change rien."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 20:53, vous pouvez

We gotta talk.
Cleo a le coude sur le volant, le visage dans la paume et sourit béatement à la claque qu’il vient de se prendre dans la gueule. Et la rangée de ses trente-deux dents accuse le coup. « Et ça fait deux semaines que tu rumines ça Jasmine ? Fait gaffe à pas te casser la gueule du tapis volant princesse ».

La clope entre ses doigts se consume et attaque les gants sans qu’il ne le remarque. « Tu vois, c’est EXACTEMENT ce que je voulais éviter » ajoute-t-il en soupirant, sourire en bouclier.

Parce que lancer cette conversation c’est ébranler les piliers du monde. C’est laisser la bête du « et si » reprendre le dessus, laisser les convictions naïves se complaire entre les cotes. C’est faire vivre la viscérale sensation qu’il y a une chance, que la vie normale est à portée de main. C’est permettre à son esprit de vagabonder vers des lieux plus verts et plus vivants. Et s’il y a quelque chose dont Cleopatra se méfie plus que la peste, c’est l’espoir.

Alors quand il reprend, le ton énervé de sa voix ne laisse que peu d’appel sur son état d’esprit. Et même s’il comprend qu’en face Ronan combat le démon du lien aussi bien que lui-même, il n’est absolument pas disposé à faire preuve de concessions. Il a la rage quand il commence à y penser. Les mots et les voix de la discorde qui éclosent depuis deux semaines prennent le pas. Il est amer.

« Je peux te toucher, super. Ça va mener à quoi ce délire ? Tu sais pourquoi je ne veux pas y penser, ni en parler ? C’est parce que, non, ça ne change rien pour moi. Si ça change que je me ridiculise en chialant comme une gamine parce que ça me met dans des états que je pensais plus jamais possible de retrouver. Mais après quoi, j’te regarde te taper la concurrence et …»

Un voile d’horreur pure passe sur le visage de Cleopatra et il se passe la main sur le visage en soupirant. Mais il se reprend très vite. « Alors que toi, mon vieux, ça te change effectivement rien. Tu vas récupérer ta sœur et te casser dès que la quarantaine aura bougé ». Sa voix monte dans les aigües quand il se prend les mains et les tords entre elles, dans une parodie d’éploré « Pauvre Cleopatra, je suis son seul recourt, mais que va-t-il faire sans moi ? Oh si seulement j’apportais pas la réponse à dix ans de galère. Ohlala. Bah merci, toi t’as juste à te casser de la ville et ça résout ton problème. ».


Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 21:40, vous pouvez

We gotta talk.
Il encaisse la réponse clope et fumée entre les dents, l'une après l'autre. L'avant-bras appuyé sur le rebord de fenêtre pour garder la cigarette à l'extérieur, il jette un coup d’œil à la rue par acquis de conscience et constate que non, rien ne les dérangera. Alors Cleo se décharge et lui stoppe toute réflexion lorsque le dealer parle de se taper la concurrence. Ça ne laisse pas un choix immense : quoi que certains puissent penser, il n'a guère qu'une partenaire régulière. Et Ruth, s'il a toujours su qu'il ne s'agissait pas d'une oie blanche, n'est pas informatrice à sa connaissance. Enfin... Elle est barmaid, il y a bien un peu de ça dans la description du métier, mais semble-t-il qu'elle a pris sur elle d'aller plus loin. Fort bien. La complexité de sa vie augmente d'un cran, il n'a besoin de rien de mieux que ça...

"Tu penses vraiment que je partirais ?"

Le ton est dur, malgré les secondes étendues qui séparent sa question de l'assertion de Cleo. Il n'a pas assez fait attention pour savoir combien de temps il lui a fallu pour répondre. Les mots ont juste fini par gagner son esprit, et s'imprègnent un peu plus dans son réseau neuronal maintenant. Honnêtement, ça ne fait pas beaucoup de sens pour lui. L'humain est important, le Destin ne lui laisse guère de choix sur le sujet, et Ronan ne laisse pas les gens importants à ses yeux derrière lui.

"Sérieusement ? T'imagines que je vais me tirer avec Cassandre en te laissant ici ? Bordel, je peux pas dire que ça me fasse plaisir, mais t'es mon opposé, Cleo ! Même si j'en avais envie, je pourrais pas !"

Mais peut-être que Cleo n'a jamais réalisé pourquoi exactement Ronan parlait de sa santé mentale plus tôt. Peut-être qu'il ne sait pas. Qu'il ignore quelle tare l'afflige. Il leur faudra bien aborder le sujet un jour, mais si le dealer ne le fait pas, Ronan n'est pas disposé à le lancer maintenant. Pourtant ses quatre années en hôpital psychiatrique ont pris une autre dimension : celle d'une chose qu'il ne veut plus jamais connaître. Il ne s'éloignera pas de Cleo et savoir que le dealer ne peut pas se le permettre non plus le soulage. Il tait ce fait, pourtant, d'autant qu'autre chose lui revient en tête. Un ensemble de mots toujours accueillis par une bonne dose de surprise, qui fait échos à sa plaisanterie plus tôt sur Yakko. Il continue sur sa lancée.

"Et c'est quoi cette connerie par rapport à Ruth ?" D'où sa vie sexuelle a une quelconque imp... Oh. Oh ! "Merde."

Le ton est plat, la voix devient simple souffle et son visage perd toutes ses couleurs.

Fait chier.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 22:52, vous pouvez

We gotta talk.
Et il y a ce silence, dans l’air froid de la voiture. D’un Cleo sans mot, qui doucement racle les mensonges au fond de sa tête. Qui reste posé là, pantin sans fil. Tordu par la nuque par d’autres marionnettistes. D’autres forces, d’autres Dieu joueurs, rieurs, malins. Des monstres d’inconscient, des reptiles aux écailles scintillantes lovés, là, paresseux, dans les creux de sa pensée. Et comme ça l’écœure de ne pas s’appartenir entièrement. De ne contrôler qu’un iceberg de conscience dans une eau noire de souvenirs, de moments clef, de traumatismes et de regrets. Ô comment tu as pu me faire ça, ma petite conscience, et laisser juste une phrase en trop. Juste quelques syllabes qui ont fait pâlir le lycan. Ça lui a coupé la chique à Cleo, ça l’a claqué en bas de son piédestal de colère.

Bien sûr que Cleo est un gouffre. Et s’il ne voulait pas de cette discussion c’est qu’il savait. Il savait que l’abime de sa solitude, en plaie béante, serait insatiable.

« Ouais merde ». Cleopatra ferme les yeux en appuyant sa tête sur le dossier « c’est très frustrant de te voir faire ami-ami avec une meuf qui ruine mes affaires. Tu dois être toujours de mon côté ».

Bien rattrapé Cleopatra, bien rattrapé. Et dans des mains il y a encore l’écorce des branches que tu as saisies au vol, surement un peu de sève. Mais ce silence que tu as laissé planer n’est pas flatteur, et il renvoie au miroir les tribulations de tes arguments. Alors vite, cavale Cleo, change le sujet.

« Ecoute gros, on va tous les deux faire un effort pour pas se foutre de pain dans la gueule et discuter de ça gentiment et calmement ». Il regarde Ronan « Si tu peux te casser, il y a pas de lien de géographie de mon cul que je sache, j’ai pas été à ta porte depuis huit ans et tu as très bien survécu. J’vois bien que tu détestes cette ville de merde et que t’en barrer est une priorité absolue et je sais pas comment je le v..».

Cleo se redresse d’un coup. Dans la vitrine en face, deux silhouettes se reflètent. Discutent quelques minutes avant de pointer du doigt une porte dérobée, « les enculés, ils vont dans les souterrains. Putain ».

Et en moins d’une seconde Cleo a disparu sans aucun bruit. Ronan le voit passer devant la voiture et s’engouffrer dans à leur suite.


Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 23:40, vous pouvez

We gotta talk.
Le rattrapage ne prend pas. Un instant, Ronan doute, mais Cleo est trop mal à l'aise pour qu'il ne soit pas en train de lui monter une connerie juste pour débrayer. Il le voit à peu près autant qu'il le sent, mais le dealer semble avoir oublié qu'il ne peut pas lui mentir aussi facilement qu'aux autres. Que son opposé ressent une partie de ce qu'il ressent et l'émotion de l'humain est trop forte pour ne pas lui parvenir. Alors non, le lycan sait. Il a compris. Et Ronan n'a aucune idée de ce qu'il doit faire avec cette information.

Cleo, jaloux. S'il savait tout ce que Ruth et lui s'envoient de coups, il ne serait probablement plus aussi envieux, se prend-il à penser. Très vite, il se corrige pourtant. Là n'est pas la question (et rien ne dit qu'après tout, Cleo n'apprécierait pas). La direction que prend ses pensées le laisse assez inconfortable toutefois, et il embrasse le changement de sujet avec une certaine bonne volonté. Son visage reprend une teinte normale alors qu'il jette la cigarette consumée dehors.

Il n'a pas le temps de vraiment s'apesantir sur ce que le dealer tente de dire, puisque celui-ci sursaute sur son siège et se jette dehors presque aussi vite. Ronan fait de même en lâchant une bordée de jurons entre ses dents, agacé par l'empressement de Cleo à se jeter dans la gueule du loup. Métaphorique, avec de la chance.

Et de la chance, ils en ont apparemment. Les types ne se sont pas retournés pour les bouffer : ils ne les ont pas vus. La marche continue jusqu'à Ronan attrape Cleo par le col avant de le plaquer contre un mur, son corps en guise de bouclier même s'il laisse assez de place au dealer pour voir. Les deux autres se sont arrêtés et observent autour d'eux. Il sait vers où ils se rendent, ayant lui-même fait le trajet plus d'une fois jusqu'à un an plus tôt.

"Je sais pas s'ils vont jusqu'au Dahlia ou comptent s'arrêter avant, mais t'y fous pas un pied." chuchote-t-il avant de réaliser le peu de distance entre le dealer et lui. Et de reculer un peu après s'être assuré qu'on ne le verrait pas, l'angle leur permettant seulement à tous les deux de ne pas perdre de vue les silhouettes immobiles.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 24 Oct - 0:35, vous pouvez

We gotta talk.
Si à la loterie de la génétique, Cleo avait pu tirer des lasers par les yeux, Ronan serait mort. Et le regard que Cleopatre lance au lycan est sec et sans équivoque. Et à la veine qui apparaît sur son cou, il est manifestement difficile pour lui de ne pas se mettre à hurler. « Bordel de merde Ronan, de putain de putain de merde, dégage ta grosse carcasse ».

Ronan vient de le stopper net et de le plaquer contre un mur. Ses yeux se sont fermés quand il a senti la poigne du lycan trop près de son cou mais il se rappelle rapidement qu’il ne craint plus rien. Sensation étrange, espèce de réminiscence inversée. Mais il n’a pas le temps de s’en préoccuper plus longtemps car le lycan l’informe sans le vouloir sur le Dahlia.

« Alors .. petit un, SI, j’y fous les pieds si je veux. Et deuxièmement, tu connais l’espace vit… » le rire d’un des trafiquants l’interrompt et Cleopatra laisse le silence s’installer. Les deux voix sont distinctes et il pense en reconnaître une. Il fait signe au lycan de se taire et se laisse couler le long du mur. Accroupis, Cleo avance la tête pour mieux les voir malgré la protestation précédente de son opposé. Les deux lascars fument la fin de leur cigarette et Cleopatra reconnait le profil d’un des sbires de son client « haha, mon vieux tu es mort » murmure-t-il tout bas.

D’un coup les pas reprennent mais claquent dans la mauvaise direction. Vers eux, précisément. Cleo a juste le temps de se relever, d’attraper le lycan par la manche et de plonger derrière une vieille caisse que les trafiquants passent devant le boyau de souterrains dans lequel ils se trouvaient. D’accroupis, Cleopatra se laisse tomber par terre « Haha, cet enculé, je sais qui c’est. Je l’ai vu en train de vomir sur une meuf. D’ici demain, il aura plus l’occasion de soulever de la gamine ».

Il ne parle pas fort, pour ne pas amplifier l’écho de ces longs couloirs. Après l’épisode du mur, c’est la deuxième fois que lui et Ronan se retrouvent aussi proches. Cleopatra ne sait pas comment réagir. « Ronan, comprends bien, tu ne peux pas risquer de me faire foirer comme ça » depuis qu’il a eu son info, Cleopatra est moins prompt à l’insulte « je ne suis pas en sucre, je connais déjà ce bar et tu t'es approché beaucoup trop près, ok ? Bref, écoute, on peut pousser, plus d’infos, plus de thunes. »



Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 24 Oct - 21:25, vous pouvez

We gotta talk.
De la proximité provoquée par Ronan, ils sont passés à celle provoquée par Cleo. Ronan n'a plus la main sur le col du dealer, mais à deux derrière la caisse, il n'y a guère d'espace. Et pourtant, Cleo s'est assis, apparemment calmé maintenant et pas moins décidé à lui la leçon qu'avant. Le lycan sent l'agacement monter et regrette subitement de ne plus avoir de cigarette entre les doigts. Ou de quoi se rouler un joint.

"Ruth travaille au Dahlia et tu sais sûrement qui tient le bar. C'est complètement crétin d'y mettre les pieds alors qu'elle te fait de la concurrence, et c'est tout ce que je voulais dire par là."

Mais là n'est pas le sujet, finalement. Les suivre ou pas ? Ronan aimerait mieux que non. Il préférerait qu'ils terminent leur conversation maintenant qu'ils l'ont commencé. Une partie de lui veut profiter de la confusion de Cleo - celle dont il ressent les échos - pour percer ses barrières et avoir un semblant de discussion honnête. Mais cette même partie n'a aucune envie de l'avoir ici, dans les souterrains de Black Alley. Il voudrait être chez lui pour ça, ou chez Cleo s'il le faut, en tentant d'occulter la photo sur son mur. Surtout maintenant qu'il sait que le flirt du dealer n'est pas qu'une plaisanterie.

L'autre partie se dit qu'ils sont déjà bien lancés alors en effet, pourquoi ne pas continuer ? Pourquoi ne pas avoir plus d'informations puisqu'il est là pour s'assurer que Cleo reste en vie et entier en les obtenant ? Puisqu'ils ne parleront de toute façon pas ici, autant saisir l'occasion. Quelques secondes après la fin de sa phrase, Ronan se relève donc et fait un signe de main à Cleo pour l'inciter à faire pareil. Il entend encore les bruits de pas, mais ils se sont éloignés et ils peuvent sortir sans que les deux autres ne remarquent leur présence derrière eux.

"Allons-y, puisque tu veux tant les suivre."

Sortir des souterrains prend étrangement moins de temps que les suivre à l'intérieur. A l'extérieur, pourtant, c'est une autre surprise qui les attend. Ils sont seuls, mais Ronan ne s'en inquiète pas : leurs cibles ne sont qu'un peu plus loin, il peut les situer à l'odeur aussi facilement qu'à l'oreille. Non, ce qui retient son attention est une toute autre absence, une de plus grande envergure.

"La voiture..."

Disparue. Volée, sans doute. Fenêtres ouvertes et même pas fermée à clef, elle avait fait une proie facile dans ce quartier.

"J'espère que t'as une assurance contre le vol," complète-t-il sans pouvoir retenir le sourire que l'absurde de la situation provoque.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 31 Oct - 11:20, vous pouvez

We gotta talk.
Très lentement, comme dans un film d’anticipation, les mains de Cleopatra se lèvent devant son visage. Les yeux écarquillés succèdent au cri de détresse absolu, au chuintement de milles âmes en pot entrechoquées. « Mes sandwichs » trouve-t-il à peine la force de susurrer en se tournant vers Ronan.

Les meilleurs sandwichs de Reversa. « La mayonnaise était maison ». Etait. Une douloureuse conjugaison au passé qui le fait frémir. Partis, envolés. Encore brinquebalants dans la boite à gant, encore inconnu de l’heureux voler, qui heureux de son forfait, pourra de plus sentir la douceur du pain brioché sous les molaires.
Vision d’horreur, élégie pour une salade fraiche.

Cleopatra ferme les yeux en soupirant, les mains sur les tempes « tu vois Ronan, dans une ville correcte, on pourrait laisser une bagnole flambant neuve dans un lieu mal famé. Mais que fait la police bordel ? »

Nouvelle idée. « Suis-moi ». Les deux trafiquants disparaissent d’un coup, sortent de l’esprit de Cleopatra avec la force d’un impact sans ceinture à travers un pare-brise. Il entraine Ronan hors de la ruelle, puis du pâté de maison pour atterrir sur une plus grosse artère. Ils la remontent quelques minutes jusqu’à une cabine téléphonique. Là, un Cleopatra pressé extrait de ses poches plusieurs téléphones et un papier blanc, relié de trous, imprimé de peu. En quelques coups sur le cadran « bonjour, je voudrais signaler un véhicule volé, non ce n’est pas le mien mais des gens ont brisé la vitre et oui .. oui alors la plaque » la main gantée suit une suite de numéro sur le contrat « oui voilà, non, je préfère rester anonyme. Non, allez, bonne journée ».

Quand Cleo ressort de la cabine, il affiche un sourire radieux « Allez fais pas cette gueule Ronan, je risque pas grand-chose, j’ai payé en cash et j’avais de faux papiers. J’ai juste perdu 350£ de caution. A retirer des cadeaux de Noël à la famille ».

Et cet éclat des maxillaires reste de circonstance quand il tend une poignée de main au lycan « Et bien écoute, ça a été très productif. Je te filerais une partie de la thune. On se voit plus tard ? »



Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ronan G. Nealson
❝ Immortal, but not for long ❞
Métier/Etudes : Garde du corps
Nombre de messages : 767
Opinions Politiques : Anti-Ange / Pro-Mithra
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 31 Oct - 12:43, vous pouvez

We gotta talk.
Le regard de Ronan n'aurait pas pu être plus clair. Dardés sur Cleo, ses yeux n'expriment qu'une profonde incrédulité alors que le dealer, sa voiture volée, ne trouve à se plaindre que de la disparition de ses sandwiches. Parce que la mayonnaise est faite maison. Mais il ne dit rien, moins d'ailleurs par manque d'envie que parce que déjà l'humain utilise son silence surpris pour se plaindre de la police et lui intimer l'ordre de le suivre. Un ordre que Ronan ponctue d'un claquement de langue avant de lui emboîter le pas, gardant pour lui ce qu'il pense du temps passé à faire de la mayo comme de la corrélation entre quartier mal famé et voiture volée. Cleo n'est pas naïf, il doit bien réaliser le taux de connerie de ce qui lui sort par la bouche.

Au final, c'est d'un pas pressé qu'ils parcourent le chemin jusqu'à la cabine téléphonique dans laquelle le dealer s'engouffre. Le lycan profite d'être seul en-dehors pour s'appuyer sur le mur et observer les gens qui passent, captant de l'oreille ce que Cleo signale à l'agent de la centrale de police. Et voilà que déjà l'humain ressort, décidé comme avant, mais ce sourire, bordel, le lycan a envie de le lui faire bouffer. Faut-il qu'il le lui rappelle ? Il sent son malaise.

"Tu rêves, dit-il en se redressant correctement face à son opposé, mains dans les poches. On va discuter et discuter aujourd'hui. Si je te laisse plus de temps, tu vas en avoir assez pour trouver tous les arguments du monde histoire de ne surtout pas rentrer en matière."

Ronan lui-même ignore de quoi il faut tant discuter, mais il sait qu'il y a besoin de poser des bases à peu près claires pour la suite. Ça ne change pas rien, d'être "officiellement" opposés, mais il voudrait savoir à quel point son quotidien en sera bouleversé. De préférence, sans attendre que l'autre daigne le recontacter, quoiqu'il n'hésitera sans doute pas à débarquer à l'improviste si Cleo recommence.

"Écoute..." Il cherche ses mots. "J'ai pas forcément envie plus que toi d'avoir cette foutue conversation, mais j'en ai marre de me poser des questions dans mon coin. Et marre que tu prétendes que tout va bien, j'veux dire, même si je savais pas en live ce que tu ressens, je suis pas totalement stupide. Ça sert à rien d'attendre plus, autant crever l'abcès. Si possible pas dans la rue."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 8 Déc - 17:07, vous pouvez

We gotta talk.
« Pardon ? ». Quelque chose venait de frapper Cleo avec une assez grande violence pour que ses deux yeux déjà globuleux s’écarquillent dans leurs orbites. « Comment ça ? Tu ressens en live ? Quoi ? ».

Une vague de confusion, d’inquiétude et de regret traverse le corps de Cleopatra, de la tête aux orteils. Incapable, trop autocentré pour comprendre ce genre de chose, trop ignorant des « on dit » salvateurs. Il fallait se rendre à l’évidence, Cleopatra ne sait pas ce que signifiait être opposé. Il le voyait comme une notion floue, un peu distante et pointue. Bien sûr, il avait la certitude que la distance était une plaie, que la mort de l’autre accompagnait gentiment vers des abysses de folies. Qu’il y avait dans l’assurance de ce lien toutes les dents glacées de l’inévitables.

Mais, quoi ? Son lui, ses émotions ? Ouvert, offert ?

Et puis le long silence, une espèce de vide au cours duquel le chaos de Cleopatra se déploie, gratte entre les côtes pour envahir la rue. Mais il n’y a rien, sur ce visage, dans cette silhouette qui trahi cet état. Cleopatra est un bluffeur, un joueur de poker adroit et convaincu.

Soupir, d’un homme trop sérieux. « Bien » c’est juste un mot, un renoncement. Il ne comprend pas encore que Ronan a raison, que c’est la chose à faire. Pour le moment, il ne voit que l’immédiateté d’une situation désagréable. « On va chez toi et on tachera de faire toutes les petites listes mentales dont tu as besoin. Let’s go ? ».



Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

(15.10.16) We gotta talk [Cleo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Black alley-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥