AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 Life is strange [Cleo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1067
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 22 Oct - 23:42, vous pouvez
La soirée s’était déroulée sans problème. En fait quand on y réfléchissait bien, les dernières semaines s’étaient déroulées sans problème, si on oubliait la mise en quarantaine – sacré détail, il vous l’accordait. Néanmoins, il sentait qu’il n’avait jamais vraiment été aussi… apaisé de sa vie. Ca, pas besoin de se souvenir pour le savoir. C’était un peu comme avoir passé sa vie sur un ring et d’un coup laisser tomber les gants, même si cela signifiait aussi laisser tomber une partie de sa personnalité. Désolé les mecs. J’arrête. C’est terminé pour moi, éteignez les lumières, rideau. Et ces derniers temps, une idée qu’il avait eu du mal à retenir lui avait germé dans son esprit. Peut-être n’avait-il tout simplement pas envie de remonter sur le ring. Il n’avait qu’une vague idée de comment, mais il se disait que cela pouvait marcher. Ce qu’il savait, en tout cas, c’était qu’il était beaucoup mieux maintenant. Il ne cherchait même plus à se souvenir de son ancienne vie, celle actuelle lui paraissant la valoir largement. De toute façon, il avait moins de problèmes depuis qu’il s’était calmé. Il pouvait raisonnablement penser que les personnes ayant une dent contre lui se seraient à peu près toutes calmées si son amnésie continuait encore quelques mois. Voir toujours.

On était proche de minuit. Les gens commençaient à partir du bar, soit pour rentrer chez eux, soit pour terminer la soirée ailleurs. Il y avait toujours un peu de monde mais rien à voir avec l’état de saturation du bar quelques heures plus tôt. Au comptoir, il ne restait plus que quelques personnes. Lui, ca lui laissait le temps de ranger tranquillement tout en réfléchissant dans son coin. Avec les mois passés avec l’amnésie, il avait pu se permettre de s’adoucir de façade aussi – du moins légèrement. Il savait qu’il fallait éviter que les gens se rendent compte de quelque chose. Si le changement paraissait plus progressif qu’il ne l’avait réellement été, alors personne ne se poserait de questions. Du moins, pas ceux ne le connaissant pas avant. Il apparaissait juste… réservé. Aspect qui tombait étrangement vite lorsqu’on engageait la conversation, quand on y pensait. Mais finalement, personne ne faisait le rapprochement avec quelque chose qui serait totalement artificiel.

Du coin de l’œil, Lyle reconnu un habitué qui venait de s’installer sur le comptoir. Un type un peu bizarre, qui venait ici depuis plusieurs mois. Aucune idée de s’il venait déjà avant son amnésie. En tout cas, il ne lui avait jamais parlé, et Lyle en était resté aux amabilités habituelles. Il y avait certains habitués avec qui il avait discuté un peu plus depuis sa perte de mémoire, voir avec qui il avait sympathisé, mais pas lui. Regards un petit peu trop insistants peut-être. L’étudiant ne s’était pas posé beaucoup plus de questions. C’était bête, la version non amnésique, elle, aurait tilté tout de suite. Et ça ne lui aurait fait ni chaud ni froid. De toute façon, peu de choses avaient échappées à l’indifférence de cette version là – pour le moment disparue – de lui-même.

Se dirigeant vers le méditerranéen, l’étudiant lui fit un signe de tête engageant avant de lui sourire.

« Qu’est-ce que je vous sers ? »

Demanda-t-il en allant attraper un des verres vides qui gisait pas très loin de Cleo, abandonné par son propriétaire pas beaucoup plus tôt. Se faisant, l’avant bras de l’humain heurta de façon involontaire la main de Cleo. Lyle ne fit même pas attention. Les contacts involontaires dans ce métier, c’était courant. Rajoutez la fatigue cumulée entre les cours et le travail, et il n’en fallait pas plus pour que Lyle ne fasse plus gaffe à ce genre d’événements. Il se contenta juste d’aller ranger les verres sales de côté, avant de revenir pour prendre la commande. Par contre, son interlocuteur lui paraissait encore plus bizarre que d’habitude. Lyle haussa un sourcil à la fois curieux, interloqué voir vaguement inquiet.

« Vous êtes sûr que ça va ? On dirait que vous avez vu un fantôme.»

Termina-t-il avec un sourire pour essayer de détendre l’atmosphère.


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Cleopatra Harbett
Javel' le dire à tout le monde
Métier/Etudes : Dealer de secrets, cadreur télévisuel, bénévole à Avalon.
Nombre de messages : 175
Opinions Politiques : Le pognon, et le pognon pour les piscines.
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 12:42, vous pouvez

Life is strange!
Il y avait eu beaucoup de choses à comprendre et à analyser. Atlas pliant sous le poids du monde, Cleopatra s’était échoué sur le zinc d’un bar. Las, fatigué et passablement plus sombre que son caractère naturel ne lui permettait. C’était un troquet populaire comme un autre, la faune déployait des dents rigolardes entre deux pintes et se rinçait aux alcools forts. Cleo aussi, les cocktails fancy et chers s’empilaient en verres retournés à côté de lui.

Boire au comptoir était un moyen efficace d’éloigner la foule, surtout au bord. Les gens ne faisaient que commander en se poussant au milieu mais laissait les silhouettes sécher sur les bords. Au point que Cleopatra s’est laissé à enlever ses gants.

Il avait l’air perdu Cleo, oui. Broyé entre des notions qui dépassaient son intelligence, des forces extrêmes qui s’étaient éclatée là, avec la force d’une chape de plomb. Il avait senti ses épaules puis sa colonne vertébrale s’effriter un peu plus. L’ange sans nom, la perte de contrôle de son pouvoir et Ronan. Ah Ronan, aimable porteur de peste.

Le dealer fuyait en avant. Continuer de sortir, de remplir son taff, d’empocher du pognon était un bon moyen de ne pas se retourner, de ne pas jeter de regards furtifs vers le monstre administratif qui rampait et s’accrochait à ses chevilles. Bordel, cette impression de s’être enlisé.

Finalement, Cleo n’était dans ce bar que pour une seule raison, le barman était un ravir pour les yeux et visiter un musée apportait toujours du baume à l’âme. La vision déjà troublée, il observait le ballet du serveur, et l’intelligence de ses mouvements rapides appliqués à son métier. Le dealer était toujours fasciné par les compétences du métier, peu importe lequel, il trouvait l’expertise charmante qu’elle soit manuelle ou intellectuelle.

Alors que le serveur lui parle, il sort son plus beau sourire aviné et le perd aussitôt. Il a nettement senti le contact d’une peau sur la sienne mais rien. Un parasitage, un grésillement de télévision mais rien. Comme un éternuement qui ne vient pas, Cleopatra s’est senti aux confins de basculer mais l’ennemi est resté au pas de la porte. Il a les yeux grands ouverts Cleo, l’air figé quand l’autre revient avec sa boisson. Un poisson hors de l’eau et ça doit se voir puisqu’on lui fait remarquer.
Et il met un temps infini à répondre enfin, de l’ordre de quelques secondes blanches et muettes mais qui s’étirent terriblement pour quiconque attends une commande.

Et Cleo fait preuve de son acte habituel en saisissant le poignet de Lyle et en ne recevant qu’encore cette sensation de radio mal réglée.
Okay, okay, ça lui scie les jambes. C’est quoi ce bordel.

« Alors en plus d’être beau gosse, tu déclenches pas le pouvoir des gens c’est ça ? » il lâche doucement le poignet « le rush de tout à l’heure t’as bien attaqué, si t’as envie, j’t’offre un shooter et tu m’expliques ton pouvoir ».


Touch me not
I could punch you in the face if I wasn't afraid of living the last time you wanked off

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Etudes d'ingénieur
Nombre de messages : 1067
Opinions Politiques : Neutre
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Oct - 15:52, vous pouvez
Fronçant très légèrement les sourcils, l’humain détailla rapidement celui qui lui faisait une tête bizarre et qui buguait tel un ordinateur piraté. Il n’avait pas l’air d’être en train de faire un AVC. N’empêche qu’on aurait dit qu’il avait vu un mort, et les secondes de blanc commençaient à lui paraître absolument interminables. Aussi, l’étudiant écarquilla les yeux et eu un léger mouvement de recul quand Cleo l’attrapa par le poignet. Il ne s’était pas vraiment attendu à ça. Néanmoins, il n’eut pas plus de réactions. Il lui paraissait suffisamment surpris par quelque chose qui l’échappait – après tout il n’avait rien fait de spécial - et suffisamment peu agressif pour qu’il attende juste que l’autre le lâche. Il n’avait tout de même pas l’air à l’aise du tout, et une partie de lui avait clairement envie de l’envoyer balader. La suite, même si l’autre dégageait doucement son emprise, ne fit que terminer de colorer son visage d’une expression de stupeur.

« Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez... »

Articula-t-il lentement, clairement et très sincèrement surpris. Il avait fait exprès de ne relever ni le commentaire sur son physique, ni l’invitation qui avait suivie. S’il y avait bien une chose dont il avait perdu l’envie, là tout de suite, c’était bien de boire. Son regard descendit sur les gants de l’homme en face de lui. De façon très ironique, il s’était rendu compte qu’il avait une très bonne mémoire, quasi photographique, si on excluait l’amnésie. Il était quasi sûr de l’avoir déjà vu porter ce type de gants auparavant. Ok, alors il se protégeait des contacts, parce qu’on ne pouvait pas réellement dire qu’il faisait froid à l’extérieur. Lyle se concentra un peu plus sur les souvenirs qu’il pouvait bien avoir de lui. Rien de spécial à priori. Les souvenirs étaient embrouillés par le nombre de choses qu’il pouvait bien faire à ce moment là, et aux différentes personnes autour d’eux. La mémoire n’était pas un film de la réalité qu’on aurait juste à visionner à loisir. Ça, il s’en était encore plus rendu compte avec le peu qu’il lui restait de son ancien lui, et qui souvent lui apparaissaient comme étant abstrait, sans aucun sens. Il avait peut-être quelque chose cependant. L’impression qu’il avait déjà retiré un de ses gants pour toucher quelqu’un, puis qu’il avait bugué quelques instants avant de redevenir normal. Peut-être qu’il délirait juste, qu’il déconnait. Que son cerveau allait inventer des choses pour tenter de raccrocher les deux bouts. En tout cas, une chose était sûre : quelque chose ne s’était pas passé quand ils s’étaient touchés alors que ça aurait dû.

«Mais toi par contre tu en as un, et ça n’a pas fonctionné. »

Il hésitait un peu à laisser tomber et à partir de son côté. Pourquoi faire une histoire de quelque chose qu’il ne s’était pas passé, n’est-ce pas ? Mais il était définitivement trop curieux pour laisser tomber. La preuve, il était automatiquement passé au tutoiement sans vraiment s’en rendre compte. Le jeune barman regarda autour de lui pour s’assurer que personne n’attendait d’être servi, avant de poser ses coudes sur le zinc et de se pencher vers son interlocuteur. Un sourire amusé étira un peu malgré lui ses lèvres. C’était essentiellement nerveux, mais en même temps l’expression avinée et surprise de l’autre avait de quoi faire rire. Il était sûr qu’il n’avait pas l’air très malin non plus.

« Et si c’était plutôt toi qui m’expliquait ce qui aurait dû se passer quand tu m’as touché, hum ? »

Lui, de toute façon, n’avait aucun don. Ça, il en était à peu près sûr. Aucune idée de ce qui avait bien pu se passer.


img

Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite schizophrène Et fouteur de merde indiscutable Je n’ai jamais été loyal Si ce n’est à mon propre plaisir Je suis un marginal à jamais Le résultat d’un foyer brisé Je n’ai jamais été fidèle Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance Limite maniaco-dépressif Toujours à te casser les couilles Je n’ai jamais été reconnaissant C’est pourquoi je passe mes journées seul Je suis un marginal à jamais Le produit d’un foyer brisé

Traduction Black-Eyed - Placebo
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

Life is strange [Cleo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Life is strange ft. Nora
» Life is strange • Glenn Monroe
» Life is Strange
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» — bring me to life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Black alley-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥