AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
Retrouvez nous sur Whispers of Dawn, la V2 de Réversa! :
http://whispersofdawn.forumactif.com/

Partagez | .
 

 L'espoir fait vivre (pv Arwenn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 9 Jan - 22:43, vous pouvez


5 janvier 2017

La nuit venait de tomber, brusquement, sans prévenir. Perdu dans ses troubles et ses vertiges, Matt leva les yeux vers le fond de son verre. Il était déjà trop tard pour reprendre un verre non ? Il jeta un coup d’œil à sa montre, puis souffla lourdement. La pile de dossiers qui se trouvait juste sous son nez le désespérait. Un triple meurtre, et de très maigres indices. Voilà l’affaire qu’il devait traiter. Une vampire qui se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle n’avait que 20 ans et sa vie était déjà détruite par le simple fait d’être une Nocturne. Trois jeunes humains assassinés entre la nuit du 31 décembre et celle du 1 er janvier 2017. Elle sortait de soirée et avait usé de ses charmes pour soutirer un peu de sang de la part d’un jeune homme un peu saoul. Elle disait que le sang d’un soulard lui permettait de « vibrer d’avantage ». Matt ne comprenait pas trop ce qu’elle sous entendait par là, mais une chose était sûre, elle avait entrainé cet homme droit sur une scène de crime, sans le vouloir. Le jeune homme, Dean Jones, ne l’avait pas entendu de la même oreille. Pris par la panique, il avait hurlé, s’était enfuit, en traitant la cliente de Matt de monstre. Classique …

Une bonne dizaine de témoins s’est retrouvé devant Clarence, qui était couverte du sang de Dean, les trois cadavres derrière elle. Les membres de l’Ordre avaient facilement neutralisé la jeune femme. Il faut dire qu’elle était encore sous le choc. Et Matt se retrouvait dans cette affaire, n’ayant que très peu d’indices pour l’innocenter. Il faut dire qu’il avait trois familles sur le dos et que Clarence était la meurtrière idéale. Mais Matt était convaincu que Clarence n’y était pour rien dans cette affaire. Il se devait donc de mener son enquête au mieux.

« C’est bientôt l’heure du couvre feu beau brun. » lui indiqua la serveuse.

Son teint était aussi pâle qu’un linge blanc. Ses canines exubérantes montraient clairement son appartenance. Les vampires bossaient principalement la nuit. Cette quarantaine et ce couvre feu, devaient sérieusement les frustrer. Matt laissa échapper un soupire, tout en remontant ses manches. Il faisait chaud ou c’était son cerveau qui surchauffait ?

« Encore une enquête pas facile M’sieur Tuder ? »
« A qui le dis-tu … il me manque une quantité de preuve pour sauver cette pauvre fille des griffes de la justice. Avec un peu de chance, elle subira le Rituel, si je n’arrive pas à la sortir de ce merdier. »
« Brrr … rien que l’idée de passer ce truc là … ça m’en donne la chair de poule ! Mais ne soyez pas défaitiste M’sieur Tuder, je suis sûre que vous allez gagner ce procès. Après tout, vous en avez sauvé plus d’un. » dit-elle avec un clin d’œil complice.

Matt n’était pas convaincu. Depuis sa rupture avec sa femme et le silence qu’il s’était imposé avec Damian, sa vie ne tournait pas rond. Il n’était convaincu de rien et même son travail ne le passionnait plus autant. Il n’avait plus qu’une obsession, retrouver Sophie pour lui dire à quel point il l’aimait. A quel point elle lui manquait. Mais en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle l’avait trahi.

Le lycan attrapa toutes ses affaires, donna quelques pourboires à la serveuse vampire, puis quitta le bâtiment. La nuit était tombée. Pas un chat ne rodait dans les alentours. De fins flocons de neige tombaient sur Réversa. Une pellicule de givre et de neige se déposait un peu partout sur la ville, lui donnant un air figé. Matt inspira un grand bol d’air avant de sourire. Il aimait le froid, l’hiver, et ce silence qui régnait. Le couvre feu avait quelque chose de bon. Mais il savait également qu’il n’était pas censé se retrouver dans les rues à cette heure-ci. Qu’importe, il éviterait tout conflit avec les membres de l’Ordre, en bifurquant dès qu’il en croiserait un.

La neige recouvrait les voitures, les trottoirs, les rues et arbres nus. Tout prenait un aspect magique, irréel et presque troublant. Matt marchait silencieusement en observant les lumières chaleureuses qui se dégageaient des immeubles et des maisons. Tout le monde était bien au chaud, tandis que le bout de son nez commençait à geler. Puis, tout d’un coup, un bruit retint son attention. Il pivota lentement sur ses talons et aperçu deux hommes suspects foncer droit sur lui. Ce n’étaient pas des membres de l’Ordre. Matt les auraient reconnu rien qu’à l’odeur. Ni même des habitants de Réversa. Non. Simplement deux hommes mal intentionnés.

Lorsque Matt se mit à courir, les deux poursuivants firent de même. Son cœur battait la chamade. Il accéléra la cadence, puis entendit un BANG sonore, juste derrière lui. Puis une balle frôla sa tête quelques secondes plus tard.

Merde ! Qu’est-ce qui se passe ? Ces hommes me tirent dessus ?!

La neige n’était pas à son avantage. Malheureusement pour lui, tous ses pas étaient tracés sur une fine couche d’un blanc glacial. Les hommes hurlaient, mais Matt était trop concentré pour trouver un moyen de s’en sortir, pour entendre ce qu’ils disaient. Puis finalement, il bifurqua vers une allée étroite, adjascente à la grande avenue. Il fit tomber une poubelle et commença à prendre la fuite vers une allée sombre, dans laquelle la neige n’avait pas recouvert le sol. Enfin, il trouva une planque, entre deux gros bidons, puis y resta tout en bloquant sa respiration.

« Merde ! Il nous a échappé ! »
« Il est passé par là, j’en suis sûr ! Il ne pourra pas nous fuir bien longtemps César … avec cette neige on finira bien par retomber sur ses traces. »
« C’est un loup garou j’en suis sûr. Tuder, j’ai vu ses articles dans la presse. C’est l’un de ces hommes surnaturels. Faut absolument le capturer ! Ca fera un scoop du tonner mon gars ! Imagine les millions qu’on peut se faire ! »
« Ouais, le plus intéressant c’est son carnet d’adresse. Bon, viens, on se sépare. Toi tu prends par là, moi par là. »


Le cœur de Matt ne fit qu’un bond. Des journalistes ? Des chasseurs de Nocturnes ? C’est quoi ce bordel ? Ils avaient réussi à passer la frontière ? Matt se releva doucement de sa cachette, une fois la voie dégagée. Bon, il avait encore un bon pâté de maisons à traverser pour rentrer chez lui. Ce n’était pas gagné. Il huma l’air comme un chien, puis enregistra l’odeur de ces deux hommes. Ainsi, il pouvait les repérer à plusieurs mètres, afin d’éviter de les recroiser.

Matt continua sa route, cette fois plus attentif qu’avant. Son cœur battait fort. Ses mains étaient agrippées sur sa sacoche et il commençait presque à regretter d’être sorti trop tard de ce bar. Soudain, alors qu’il bifurquait dans une ruelle mal éclairée, il percuta quelque chose, ou plutôt quelqu’un de plein fouet.
Il secoua la tête vivement avant de prendre conscience de qui il venait de projeter à terre.

« Arwenn ?! Qu’est-ce que … Reste pas là, vite ! »

Il attrapa la main de la jeune femme pour la relever vivement et se précipita vers une porte d’un magasin désaffecté. Il força la poignée d’un coup de maitre, puis entraina la jeune photographe à l’intérieur. Il ferma aussitôt la porte derrière lui. Ils étaient plongés dans la pénombre, mais à l’abri des deux poursuivants.

« Là, là Cesar ! J’ai repéré de nouvelles traces ! »
« Il ne doit pas être bien loin … »


Matt se rapprocha de la vitrine couverte de papier journal. Il jeta un coup d’œil à travers une légère ouverture. Les deux hommes venaient tout juste de s’éloigner.

« Ils sont partis » dit-il sans être vraiment rassuré.

Il se retourna et considéra un instant Arwenn. Les faibles lueurs de la nuit, reflétaient sur sa peau d’une blancheur lunaire. Matt en était presque mal à l’aise.

« Arwenn … ça ... t'es sûre que ça va ? »


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.


Dernière édition par Matt Tuder le Dim 15 Jan - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 10 Jan - 15:49, vous pouvez
Pff… Je déteste ce couvre-feu. Déjà que nous, vampires, ne pouvons pas sortir le jour, si en plus on nous oblige à rester cloitrer la nuit… C’est comme garder des lions en cage… On finit par tourner en rond, et ça va forcément finir en carnage si on ne peut plus se défouler comme on le souhaite. J’en ai marre de tourner en rond dans ce manoir. Marre de ne voir que des vampires à longueur de nuit. Et pourtant j’ai l’impression que ce n’est que le commencement. J’ai déjà transgressé le couvre-feu il y a quelques jours, et je me suis retrouvée kidnappée pour une simple interview… Au final je n’ai pas tellement eu ma petite sortie tranquille. Bon aller, je retente ce soir.

Je parviens à me faufiler en douce hors de l’Eden’s Manor. Contente de moi, je m’arrête un instant, me demandant où est-ce que j’ai envie d’aller. En fait… Nulle part précisément. Juste prendre l’air est déjà un pur bonheur. Je regarde tout autour de moi. Pas de journaliste kidnappeur en vue. C’est déjà une bonne nouvelle. Cela augure une bonne soirée bien calme en perspective ! Je me déplace tranquillement dans Preachers Street, lorsque tout à coup, je me fais bousculer à un coin de rue. Je me retrouve par terre, lorsque celui qui m’a bousculé me tend la main pour m’aider à me relever. C’est Matt. Quelle coïncidence ! A notre première rencontre, je suis aussi tombée par sa faute il me semble. Sauf que là, il a l’air vraiment pressé… Il me prend la main et m’entraîne dans une vieille boutique. L’intérieur est sombre, mais j’y vois très bien. C’est cool d’être nyctalope.

« Là, là Cesar ! J’ai repéré de nouvelles traces ! »
« Il ne doit pas être bien loin … »


« Ils sont partis »

Je regarde Matt, incrédule. Je n’ai pas encore ouvert la bouche depuis qu’il m’est rentré dedans au coin de la rue. Il me regarde bizarrement, me demandant si ça va. Ne comprenant pas, je fronce les sourcils, et regarde mon corps, m’interrogeant sur le pourquoi de sa question. Quand je tilt soudain. On ne s’est pas vu depuis ma transformation… Mon teint a du le surprendre, pensant certainement que je suis malade. Je le regarde, souriant, et dévoilant donc mes canines par l’occasion.

« Oui, je vais parfaitement bien ne t’en fais pas. De légers changements dans ma vie mais… On en parlera plus tard… Tu m’explique ce qu’il se passe là ? »

« Hé Roger, viens voir, y’a des traces qui entrent dans ce magasin ! »
« Il a du se cacher ici, viens ! »


Je regarde la porte, comprenant que ce sont les individus que Matt semblait fuir tout à l’heure. A mon tour de lui prendre la main, et de l’amener vers l’arrière boutique. Je connais ce magasin. Je sais qu’il y a un accès vers les souterrains de la ville ici. Je soulève une dalle alors que la porte du magasin s’ouvre. J’indique à Matt de passer devant moi, puis le suit dans les souterrains, avant de refermer la dalle sur nous. En espérant que les individus ne connaissent pas non plus ce passage.


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 15 Jan - 14:32, vous pouvez
Un changement ? Oui, ça il pouvait le voir. Sa peau, ses dents, ses yeux … elle n’avait plus rien d’humaine. Matt était désolé pour Arwenn. Savait-elle dans quoi elle s’embarquait ? Pas vraiment. Il ne savait pas si c’était un choix ou si cette situation s’était imposée à elle. Matt voulu la questionner sur le sujet, mais les deux poursuivants avaient repéré leurs traces. Il était temps de partir. Arwenn s’éclipsa dans l’arrière boutique et demanda à Matt de venir la rejoindre. Les deux hommes n’étaient plus très loin. Armés, Matt savait qu’ils pouvaient être dangereux. Il pouvait opter pour une transformation immédiate et se retourner contre ses agresseurs. Il ne fallait que quelques secondes pour s’en débarrasser. Mais la seule mort qu’il avait sur la conscience remontait à plus de 15 ans. Il n’était pas prêt à se retrouver avec deux autres cadavres sur le dos. Et puis, ce n’était vraiment pas la période pour faire parler de lui.

Il suivit Arwenn qui venait de découvrir une trappe dissimulée sous un vieux tapis poussiéreux. En l’ouvrant, ils découvrirent un escalier en bois descendant dans les profondeurs. Matt passa devant. Les marches de l’escalier grinçaient sous son poids et l’épaisseur des ténèbres les enveloppait de toutes parts au fur et à mesure de leur descente. Fort heureusement pour eux, les Nocturnes avaient la capacité de voir dans le noir. Ce qui n’était pas le cas des deux humains qui les poursuivaient.

Arwenn referma la trappe derrière elle. Les voilà plongé dans le noir complet. Même si leur vision restait bonne, Matt n’aimait pas se retrouver dans ce genre de situation. Les voilà en train de parcourir les souterrains de Réversa. Peu de gens s’y étaient aventurés. Probablement que des familles entières s’étaient réfugiés durant la Seconde Guerre Mondiale dans ces lieux. Mais depuis, il n’avait jamais entendu qui que ce soit, séjourner dans les souterrains. Qu’allaient-ils découvrir ici ? Il n’en savait rien. L’essentiel était d’être en sécurité.

Le sol et les murs étaient humides. Une forte odeur de souffre se dégageait de l’obscurité. Couvert de poussière, Matt tapota sa veste et son pantalon, provoquant un amas de particules fines qui semblait ne pas vouloir retomber sur le sol. Il faisait un froid de canard et l’humidité n’arrangeait rien à la sensation désagréable d’être poisseux.

Matt continua son avancée, bien plus tranquille que dans la boutique. Ils n’entendaient plus les deux hommes. Seuls leurs pas résonnaient aux dessus de leurs têtes. Mais plus ils s’enfonçaient, plus le silence régnait. Matt décida de rompre la tranquillité angoissante qui s’installait.

« Ces hommes … je ne sais pas bien qui ils sont. Mais d’après ce que j’ai pu comprendre, ce sont des journalistes ou quelque chose dans le genre. Des hommes qui cherchent à capturer des Nocturnes pour les exposer aux yeux du monde. Je ne sais pas bien ce qu’ils cherchent. Mais en tout cas, ils savaient que je pouvais leur être utile. »

Peut-être avaient-ils su que il était avocat et qu’il connaissait un paquet de Nocturnes qui avaient un lien direct avec le taux de criminalité élevée à Réversa. Il espérait simplement avoir tort. Mais ces hommes lui avaient tiré dessus à plusieurs reprises.

« Depuis que le gouvernement a levé le voile sur Réversa, les choses n’ont fait que empirer. Je doute qu’ils puissent ou veuillent nous protéger. Les barrages qui protègent la ville ne tiennent plus tous les assaillants et tous ces journalistes trop curieux. Cette quarantaine n’a aucun sens. »


En même temps qu’il avançait, Matt essayait de chercher un endroit pour sortir de ces tunnels souterrains. Une nouvelle trappe, un escalier, des barreaux ou tout simplement une bouche d’égout. Bref, il ne comptait pas s’éterniser ici. Mais plus ils s’avançaient, plus la sortie semblait s’éloigner. Retourner en arrière n’était pas envisageable.

« Tu es vampire maintenant ? Comment cela se fait-il ? »

La curiosité lui mordait les lèvres. Il avait besoin de savoir. Ca faisait plusieurs mois qu’il n’avait plus eu de nouvelles d’Arwenn, et même si ce n’était pas le genre de situation dans laquelle il aurait voulu la revoir, il avait besoin de savoir ce qui lui était arrivé. Après tout, il s’était quand même un peu attaché à elle.

« Je sais que c’est pas le moment idéal pour en parler … mais le temps qu’ils comprennent qu’on est là … »


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 20 Jan - 14:19, vous pouvez
L’obscurité nous entoure de plus en plus au fur et à mesure que nous descendons dans les souterrains. Notre nyctalopie nous est bien utile dans ces cas là. J’entends encore le bruit sourd des pas des individus au dessus de notre tête. Mais ils s’estompent doucement, alors que nous marchons dans le long tunnel. Je ne sais pas trop où nous allons je dois avouer, mais on va bien finir par trouver une sortie. Je ne sais pas non plus ce qu’on pourrait croiser… Il doit certainement y avoir des rats, et toutes autres sortes d’espèces nocturnes. Mais bon, ce sont des proies pour nous, et ils ont tendance à nous fuir. Je l’ai bien vu en voulant prendre des photos. Je n’entends plus du tout les individus, tant mieux. Ils n’ont pas du voir la trappe, sous leurs pieds. Tant mieux. Matt prend la parole en premier. Je l’écoute en marchant toujours doucement le long du tunnel, les mains dans les poches. Des journalistes… Tiens donc. Quelle surprise… Bon, ce ne doit pas être les même que ceux qui m’ont kidnappée l’autre jour, ou alors ils sont passés un grade au dessus. Du kidnappage, ils passent à l’abattage ? Et puis, on leur a déjà donné pas mal de réponses avec Blérim. Je repense vaguement à lui, avant de recentrer mon attention sur Matt. Ce n’est pas spécialement le moment de penser à mon tout nouvel opposé…

« Je confirme, les journalistes sont trop curieux, et pour eux, tous les moyens sont bons pour avoir des informations… Ce ne sont pas nous les monstres, mais bien eux… Un groupe de journaliste m’a kidnappée il y a quelques jours. Ils avaient kidnappé un lycan aussi. Tu dois le connaître d’ailleurs je pense… Blérim Troshani. Tout ça pour qu’on réponde à leurs questions au sujet des lycans et des vampires… Comme s’ils ne pouvaient pas tout simplement demander, non… »

Je soupire. Ces journalistes m’avaient vraiment énervée sur le moment. Mais bon, il faut avouer que grâce (ou à cause, je ne sais pas trop encore…) à eux, j’ai trouvé mon opposé… Je ne sais pas trop encore quoi en penser, mais je ne pense pas que ce lycan soit du genre à m’importuner… On verra bien avec le temps… Ah, voilà, il est temps de parler de moi apparemment. Je souris, hochant la tête.

« T’inquiète pas, de toute façon ils ne nous trouverons plus maintenant, donc on peut parler de tout. Et tu n’es pas le seul curieux sur ma nouvelle condition, j’ai surpris presque tout le monde. C’était voulu… » Je m’empresse d’ajouter des détails. « Ne t’en fais pas, je savais parfaitement dans quoi je m’engageais… Mais pour te dire… Depuis toute petite, je détestais l’idée d’être banale. Etant née humaine, j’ai donc attendu un don, qui n’est jamais arrivé. Alors suite à la mort de mes parents, en septembre dernier, rien ne me retenait spécialement. J’ai donc décidé de tenter ma chance auprès des vampires, en toute connaissance des avantages et des inconvénients. Et je ne le regrette pas. Ce n’est pas facile tous les jours, surtout avec ce couvre feu que je déteste, mais je me sens bien. Libérée dans un sens. »

Oui, c’est contradictoire avec le fait d’être prise au piège des bâtiments la journée. Mais ce que je ressens est plutôt difficile à expliquer en fait. Disons que je me sens libérée d’un poids qui me pesait depuis des années. Et maintenant que je sais que mon entourage le prends bien, même Frederik à mon grand étonnement vu le déroulement de notre dernière soirée, je me sens vraiment bien. Je retourne un peu la tête vers Matt, souriant.

« Et puis, je sais que j’ai un avocat sur lequel je peux compter si besoin, non ? »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 28 Jan - 14:54, vous pouvez
Alors qu’ils avançaient doucement dans les entailles de la ville, Arwenn s’élança dans des explications étranges. Ainsi des journalistes avaient kidnappés la vampire et Blerim ? D’ailleurs, comment savait-elle qu’il connaissait ce lycan libanais ? Matt resta silencieux, continuant son avançait. Il avait repris ses esprits, même s’il savait qu’au fond, ils n’étaient pas sortis d’affaire. Le but était de trouver une sortie et d’éviter à tout prix de tomber nez à nez sur leurs poursuivants.

Arwenn lui expliqua son choix, cette décision d’opter pour une nouvelle vie. C’était curieux et intéressant à entendre. Une humaine ordinaire qui cherchait une vie extraordinaire. Alors que Matt cherchait justement le contraire… L’herbe est toujours plus verte chez son voisin, comme dit le dicton. Un sourire torve se dessina sur son visage, alors qu’il continuait à écouter la demoiselle. Se rendait-elle compte de la merde dans laquelle elle s’était engagée ? Devenir un Nocturne n’était en rien une partie de plaisir. Vivre la nuit, boire du sang, se contrôler pour ne pas tuer le premier venu … ça pouvait être excitant au début, mais quand on y est pas habitué, ça peut vite tourner en cauchemar.

Il s’arrêta et ferma les yeux un instant. Etre Lycan n’était pas une partie de plaisir non plus. Il l’était depuis sa naissance et pourtant il avait toujours autant de mal à l’accepter. Car oui, il souhaitait être un mec honnête, quelqu’un sur qui on peut compter. Mais il savait que c’était impossible. Sa nature faisait de sorte qu’il n’était pas quelqu’un de fiable. Aucun lycan ne peut être fiable. Car ils finissent tous par tuer et commettre l’irréparable.

Il se retourna finalement vers Arwenn et lui posa ses mains sur ses bras. Malgré sa veste, elle paraissait glacée. Quelque chose en elle avait totalement changé, disparut. Elle n’était plus cette fille pleine de vie et pétillante qu’il avait connue quelques mois plus tôt. Elle était une vampire maintenant. Son teint livide, sa beauté cruelle, ses cheveux blonds presque cendre, ces canines apparentes … oui, elle n’avait plus rien de vivant. Matt avait cet air navré illustrant parfaitement sa pensée.

« Je ne sais pas si tu as fait le bon choix Arwenn. Etre sans pouvoirs n’est pas si mal que ça. Tu aurais pu vivre une vie tranquille, être protégée, ou même te réfugier à Bristol. Le temps des Nocturnes est arrivé à sa fin. Nous sommes traqués comme des bêtes, nous sommes détesté et montré du doigt par le monde entier. Tu crois que ces journalistes ont juste l’intention de faire une petite interview sur « les monstres de Réversa » ? Non … ce que recherchent les gens, c’est l’exceptionnel, ce qui fait peur, ce qui dérange. Or, nous dérangeons, nous sommes des assassins … tu crois gérer tes pulsions ? Ce n’est que le début, tu finiras par tuer malgré toi. Malgré tes convictions, malgré ton envie de t’intégrer, de prouver aux autres que les Nocturnes ne sont pas tous mauvais … tu finiras par révéler ce que tu es vraiment : un monstre. »

Il était dur, mais véridique. Matt savait de quoi il parlait. Il avait toujours fait ce qu’il fallait pour faire bonne figure, pour prouver aux humains que les Nocturnes n’étaient pas tous des bêtes sanguinaires. Il avait fait des études de droits, était devenu avocat pour une bonne raison. Il s’était même installé dans un quartier chic de la ville, s’était fiancé avec une humaine … bref, tout ça pour quoi ? Pour rien. Il avait failli tuer son meilleur ami et sa femme. Il n’avait pas su se contrôler. Car reculer l’échéance, n’est pas la solution. Il sentait au fond de lui, qu’il avait envie de tuer … alors il se rabattait sur des lapins, des écureuils … mais ça ne lui suffisait pas. Dès qu’il croisait un enfant, une femme, un homme, un grand père, l’envie de les dévorer, de sentir leur chair sous ses crocs, devenait de plus en plus grande.

« Crois moi, je sais de quoi je parle … J'ai des années d'expérience derrière moi ... » dit-il d’une triste voix avant qu’Arwenn ne réplique.

Il continua son avancée dans les tunnels, de plus en plus humides et froids. Son envie de tous les protéger s’estompait de jour en jour. Peut-être qu’au final, ils méritaient tous de finir en prison ou de passer le Rituel.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Fév - 17:35, vous pouvez
Matt s’arrête soudainement de marcher suite à mes paroles. Surprise, je me retourne, le regardant. Il a un air… Navré… Il pose ses mains sur mes bras, que je suis du regard. Il fait quoi là ? Je l’écoute, sans rien dire… Je rêve où il me fait la morale là ? Des conseils… Oui, oui, ça a tout l’air de reproches tout de même. Je sens doucement monter la colère en moi, à chaque phrase de plus sortant de sa bouche. Il est marrant lui, dans ses paroles. J’ai beau apprécier Matt, là, son sermon, ce n’est absolument pas possible. J’attends patiemment qu’il termine et qu’il enlève ses mains de mes bras. Il doit voir dans mon regard froid que je ne suis pas la plus heureuse à ce moment précis. Tu l’as remarqué toi-même pourtant, Matt, je ne suis effectivement plus cette petite humaine naïve et fragile. Une transformation vampirique, ça change le caractère.

« Mais tu crois quoi Matt ?! Que je ne suis pas au courant de la vie des vampires ?! Je ne me suis pas lancée dans cette aventure sans m’être bien renseignée avant ! Je sais très bien que les vampires sont toujours ceux qui trinquent le plus à Reversa ! La preuve encore avec ce couvre-feu qui ne bloque vraiment que nous. Mais tout ça, je m’y étais préparée avant ! Avant, quand j’étais cette petite humaine faible, qui, non, ne pouvait pas vivre une vie tranquille dans cette ville. Un humain sans aucun don ne peut pas vivre tranquillement entouré d’autant de ‘monstres’ comme tu le dis si bien ! Ce n’est juste pas possible de vivre constamment dans la peur ! Et tout le monde n’est pas assez friqué pour pouvoir se payer un garde du corps ! Tu penses réellement que je crois gérer mes pulsions ? Ça ne fait que quelques mois que je suis vampire, je sais très bien que je ne maîtrise pas mes pulsions ! Tu crois que je n’ai pas craqué ? Ah ah, si tu savais… Ce qu’il y a, c’est que contrairement à toi, je l’accepte, j’accepte complètement le fait que ça fasse partie de ma nouvelle nature, alors non, ça ne me ronge pas. Je suis peut-être effectivement devenu le monstre dont tu parlais, mais je suis consciente de tout, alors arrête avec tes sermons à la noix ! »

Bon, je me suis peut-être laissé emporter, j’avoue… Mes fameuses pulsions dont on parlait à l’instant. Humaine, je n’aurais certainement réagit aussi violemment. J’aurais rétorqué, je pense, mais pas autant. J’ai du crié un peu trop fort, car j’entends des voix au loin.

« Hé César, j’ai entendu une voix par là bas ! Je suis sûr que c’est lui ! Allons voir ! »

« Merde ! Comment ils ont fait pour trouver la trappe eux ?! Fais chier… »

Je m’arrête un instant, réfléchissant. Je vous avoue que j’ai tout de même bien envie de courir vers eux et d’en finir. Cela ne me prendrait à peine quelques secondes, ça me calmerait, et ça me nourrirait. Que demander de plus ? J’hésite vraiment pendant un instant. Puis je regarde Matt. Ouais, bon, j’ai bien compris, avec lui c’est zéro dégât. Bon bah… Il ne reste plus qu’à courir dans l’autre sens… Ça ne m’enchante vraiment pas, mais tant pis. Soupirant, je m’élance à l’opposé des poursuivants, regardant tout autour de moi en cherchant une issue. Là ! Apercevant une échelle sur la droite, je l’indique à Matt et nous montons…

HS:
 


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 11 Fév - 10:45, vous pouvez
Matt se figea sur place. Voilà … voilà ce qu’il regrettait, ce qu’il redoutait. Arwenn n’était plus la même. Elle s’était rangée du côté obscur. Aveuglée par son désir d’être quelqu’un d’autre, d’avoir un pouvoir, de ne plus être une cible, elle s’était enlisée dans une expérience dangereuse. Matt n’arrivait pas à comprendre ces humains qui souhaitaient tant devenir des Nocturnes pour tenter une expérience. Pour pimenter leur vie morose. A croire qu’ils ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez. Matt n’avait jamais choisi d’être un Lycan. Il était né ainsi. Mais que donnerait-il pour être un humain ? Avoir une vie simple, tranquille, voire ennuyeuse … Tuer pour nourrir la bête en lui ne faisait pas parti de ses principes de vie. Il s’était toujours vu comme quelqu’un de loyal, de juste, de bon. Mais au fond, en creusant un peu, il s’était rendu compte qu’il était loin d’être la personne tant espérée. Non, il était l’un des leurs. Un de ceux qui pouvaient tuer pour un excès de colère. Pour taire ou assouvir la soif de la bête intérieure. Il était un danger public comme tous les Nocturnes.

Avec la mise en quarantaine de Réversa, sa vision de leur situation avait totalement changée. Sauver les Nocturnes était une cause perdue. Ils allaient certainement devoir payer pour ce qu’ils avaient fait. Pour le mal qu’ils avaient causé autour d’eux. Car il ne fallait pas se voiler la face, la terreur c’était eux. Pas les Anges, pas les Humains racistes, pas les membres de l’Ordre. C’était les Nocturnes. On les accusait à tort car ils avaient causés trop de mal autour d’eux. Ils récoltaient simplement le fruit de ce qu’ils avaient semé par le passé. Alors oui, Matt était choqué des propos d’Arwenn. Il ne savait plus quoi rétorquer. Elle avait drôlement changé et il en était désolé. La jeune femme passionnée par la photographie, cette jeune femme au visage rayonnant, les joues légèrement rosies, les yeux pétillants … cette jeune femme qu’il avait côtoyé quelques mois plutôt, avait bel et bien disparut.

Elle faisait partie de ce cercle des morts. De ces êtres perfides devant s’abreuver de sang pour subsister. S’en était triste et pathétique. Mais la raisonner était une cause perdue, il le savait maintenant. Alors renchérir avec des propos blessant n’était probablement pas intelligent et loin d’être une solution efficace. Il la considéra d’un air à la fois désolé et scandalisé. Elle disait accepter sa nature, mais comment pouvait-elle l’affirmer avec autant de conviction alors qu’elle était vampire que depuis quelques mois. Lui ça faisait plus de 30 ans qu’il était Lycan. Elle jugeait sans réfléchir, sans chercher à comprendre pourquoi il l’avertissait. Matt n’allait pas l’inciter à passer le Rituel. Il n’était pas le père moralisateur. Mais en son sens, les Humains devaient rester des Humains et les Nocturnes des Nocturnes.

« Il devrait être interdit de transformer des Humains en Nocturnes … » lâcha-t-il simplement dans un murmure réprobateur.

Le visage de Matt était sombre et contrarié. Il était désolé pour Arwenn que les choses se soient passées ainsi. Alors qu’il s’apprêtait à lui expliquer qu’il ne la blâmait pas pour son choix, mais qu’il l’avertissait simplement des conséquences de son acte, la voix de leurs poursuiveurs fit échos dans le long tunnel sombre. Le cœur du loup tressaillit. Il n’était pas prêt à mourir ce soir et encore moins à être capturé par des journalistes fous, dans l’attente de réponses inconnues.
Voyant le visage crispé d’Arwenn et sentant ses intentions, Matt se raidit d’avantage. Il n’arrivait pas à lire dans les pensées, mais savait très bien analyser les traits du visage d’une personne. Sa pulsion première de vouloir les vider de leur sang était plutôt flagrante. Matt fronça les sourcils d’un air grave, comme pour insinuer qu’ils n’avaient pas le temps de jouer à ce petit jeu. Les deux protagonistes commencèrent à courir à l’opposée de leurs poursuivants. Ils entendaient leurs pas, leurs beuglements tels des chiens galeux, s’évanouir en échos dans les sombres couloirs. Enfin, Arwenn s’arrêta net dans leur élan, pointant du doigt une échelle montant vers la surface.

Elle n’était pas à portée de main. Il fallait que Matt fasse la courte échelle à la vampire pour qu’elle puisse atteindre les premiers barreaux. Il s’empressa de jouer des muscles pour permettre à Arwenn d’atteindre la porte de sortie. Mais les hommes venaient d’apparaître à l’autre bout du couloir.

« IL EST LÀ ! »

Les deux hommes foncèrent droit sur les Nocturnes. Arwenn continuait à grimper sur l’échelle branlante. Matt regardait tout autour de lui pour trouver un moyen de stopper les deux hommes. Une large poutre en bois soutenait le plafond de pierre, dont l’eau s’infiltrait à quelques endroits. Avec les basses températures, l’eau avait gelée dans plusieurs fentes apparentes, laissant entrevoir la fragilité de la structure. Matt pouvait tenter le tout pour le tout. L’expertise était risquée. Pousser la poutre pour que le plafond s’effondre pouvait très bien les ensevelir, comme créer un simple barrage les mettant hors d’atteinte des deux poursuivants.

Matt se précipita vers la poutre. Il bandit tous ses muscles, contracta compulsivement sa mâchoire, puis poussa de toutes ses forces sur la poutre. Rien ne bougea. Les hommes continuaient leur avancée, tirant des coups de feu arbitrairement devant eux. Il n’était pas aisé pour des Humains de voir correctement dans ce noir ambiant. Ses bras et ses mains concentraient à présent toute sa force. Une adrénaline incroyable fusait dans les veines apparentes de ses avants bras. La poutre commençait à bouger. De la poussière tombait du plafond, mais la force de Matt ne suffisait pas.

Mais alors que les deux hommes n’étaient plus qu’à quelques mètres maintenant, Matt sentit une force nouvelle lui venir en aide. Arwenn était derrière, poussant elle aussi la poutre. Avec leurs forces combinées, la poutre céda, créant une large et longe ouverture dans le plafond. Un amas de poussière, de pierre et de bois tomba entre les Nocturnes et les journalistes. Matt et Arwenn bondirent en arrière pour se protéger d’éventuels projectiles.

« Bordel ! Ils nous on échappé César ! »

On entendait à peine les poursuivants vociférer et tirer des coups de feu inutilement. Matt était au sol. Il peinait à se relever. La main sur le flan, il sentait une douleur le lanciner et le bruler. Il porta sa main au visage, celle-ci était couverte de sang. Il était touché.

« Merde … »

Le lycan se laissa tomber contre le mur et souffla un long coup. Décidément, ce n’était pas son mois.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 12 Fév - 14:14, vous pouvez
Matt du finalement me faire la courte échelle afin que je puisse atteindre le premier barreau et m’y accrocher. Les voix des assaillants s’approchent toujours de plus en plus. Alors que je monte, on aperçoit les deux hommes à quelques mètres de nous. Je regarde Matt et cherche à savoir ses intentions. Il n’a pas l’air de vouloir grimper tout de suite. Je le vois regarder tout autour de lui, en cherchant quelque chose. Il cherche une façon de les ralentir, ou même carrément de les stopper… Je soupire, en le voyant s’acharner sur une poutre du mur. Les bouffer aurait quand même été plus rapide… Et moins dangereux ! Si ce mur s’effondre, il risque aussi de s’effondrer sur nous ! Il cherche quoi là ?! Je le regarde, hésitant un instant. Il n’y arrive pas seul, et les deux autres commencent vraiment à sa rapprocher. L’envie de leur sauter dessus est toujours en moi. Mais je décide finalement d’aider Matt en poussant moi aussi sur la poutre.

Lorsque celle-ci cède sous notre force combinée, je m’empresse de me reculer afin de ne pas être blessée par un gravât. Son idée était de la folie… De la folie pure, mais elle semble avoir fonctionnée. Le passage est bloqué pour les deux comparses à nos trousses, et un trou béant nous permet de sortir. Une odeur vient me titiller le nez. Du sang… Je me regarde, ce n’est pas le mien, je vais bien. L’injure de Matt me donne la réponse à ma question. Je le regarde, soupirant à nouveau. Voilà ce que c’est que de vouloir se la jouer à l’humain, en ne voulant pas laisser sa nature faire… Je ferme les yeux un instant, me concentrant. L’odeur du sang emplit mes narines. Du sang de lycan, Arwenn, il ne faut pas que tu l’oublies… Il a beau être attirant, je sais pertinemment que je serai bien malade si j’en mange. Et puis c’est Matt. Il a beau m’avoir bien énervée tout à l’heure, ça reste mon ami. Hors de question que je craque.

J’ouvre à nouveau les yeux, le regardant. Je m’approche de lui, enlève ma veste en cuir que je pose par terre. J’enlève aussi mon t-shirt, ne me préoccupant d’aucune façon de me retrouver en soutien-gorge devant lui. Ce n’est pas tellement le moment de penser à ça, et je ne suis pas pudique. Je roule mon t-shirt et l’applique sur sa blessure, indiquant à Matt de le maintenir dessus. Je remets ma veste en cuir sur mon dos, la fermant afin ne pas m’exhiber devant tout le monde dehors, tout de même. Puis je passe son bras sur mon épaule, pour le soutenir, et on se relève.

« Tu peux marcher, si je te soutiens ? Les lycans se régénèrent aussi, comme les vampires ? Je dois t’amener à l’hôpital ou chez toi ? Ta blessure saigne beaucoup quand même, ça doit être profond… Décidément, on dirait bien qu’on est fait pour s’entraider hein… »

Petit souvenir de notre première rencontre. Et voilà, si j’avais été encore humaine je n’aurai jamais eu la force de le supporter comme cela. Un lycan, ça pèse son poids quand même. Je l’aide à grimper sur les gravats, en faisant bien attention à ne pas tomber, et le froid de la rue nous accueille enfin.


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 17 Fév - 21:58, vous pouvez
La blessure le lancinait. Il avait du mal à se relever, mais la force lycanne reprenait doucement son chemin, lui donnant assez d’énergie pour se remettre sur ses deux jambes. Matt jeta un coup d’œil furtif vers le monticule de pierres et de bois. La poussière lui obstruait la vue, mais son ouïe lui permettait de comprendre que les deux assaillants étaient pris au piège. Ils avaient eu beaucoup de chance. Arwenn soutenait Matt par la taille pour l’aider à remonter à la surface. Ce fut une expertise difficile, mais une fois à l’air frais, au beau milieu d’une rue désertique, Matt lâcha un lourd soupire de soulagement. La neige, le froid, l’air gelé de la ville … tout lui semblait être nouveau. Visiblement, vivre dans les égouts de Réversa, ce n’était pas trop son truc. Les deux Nocturnes avaient assez de temps devant eux pour marcher tranquillement jusqu’à l’appartement de Matt ou même se trouver un coin tranquille pour le soigner.

Arwenn n’avait pas tort. Matt guérissait plus rapidement qu’un humain, mais il n’était pas pour autant immortel. Une blessure par balle, restait une blessure par balle. Même si la douleur se faisait beaucoup moins sentir à présent, il fallait quand même virer cette balle logée dans son flan. Il bottait légèrement, tandis que la vampire le considérait avec pitié. Mais sa remarque fit sourire Matt, sans vraiment aucune raison évidente.

« Je préfère qu’on aille chez moi. L’hôpital est un endroit trop risqué … on me demanderait comment ça m’est arrivé et ces deux hommes parviendraient à me retrouver trop rapidement. J’habite à deux pas d’ici. Y’aura le nécessaire pour extraire la balle et faire un nouveau pansement. J’espère que tu sais coudre … »

Même si Arwenn n’approuvait pas ses propos, il ne lui laissait pas le choix. Elle devait bien faire ça pour lui. Après tout, il l’avait aidé une fois, même s’il avait été la cause première de son accident. Matt s’en voulait, au fond, de l’entrainer dans une pareille situation. Mais ils n’avaient pas trop le choix. Il neigeait. Les traces de sang sur le sol pouvaient, avec de la chance, être recouvertes. Ils allaient échapper à ces fous, le lycan le sentait.

Les deux protagonistes marchèrent silencieusement jusqu’au pallier de l’immeuble de Matt. Il ouvrit la porte maladroitement et poussa un râle profond, mettant clairement en avant les lancinements de sa blessure par balle. Monter deux étages était une corvée, une lourde tâche tant pour le blessé que pour celle qui le soutenait. C’est que Monsieur Tuder n’était pas très léger …

Une fois dans l’appartement, Matt s’écroula sur le fauteuil. Il montra d’un doigt fébrile la salle de bain et l’endroit où se trouvait la trousse de secours.

« Là, tu trouveras tout le nécessaire pour m’extraire la balle … même si tu ne l’as jamais fait … faut bien une première fois à tout. T’inquiète pas, j’encaisse la douleur. Et puis maintenant que tu es une Nocturne, tu dois apprendre à faire des trucs de Nocturnes. Bienvenue dans notre monde… »


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 21 Fév - 16:18, vous pouvez
Comme je m’en doutais, Matt préfère qu’on aille chez lui plutôt qu’à l’hôpital. Une préférence de beaucoup de nocturnes en général. Enfin du coup c’est moi qui vais devoir faire le médecin… Je n’ai pas peur de le faire mais je ne sais pas trop ce que ça va donner. Je souris à sa remarque sur le fait que je sache coudre, sans rien répondre. Je me concentre surtout sur le fait de supporter Matt jusqu’à son appartement. Mine de rien, il est lourd. Et j’ai beau être une vampire, là, juste avec ma veste en cuir sur le dos, je ressens le froid glaçant. Un t-shirt de plus de tâché par le sang. Décidément, je ne me suis jamais acheté autant de fringue depuis que je suis vampire. Entre mes repas qui giclent et ceux qui servent pour les autres…

Heureusement pour nous la neige recouvre nos traces de pas. Nous arrivons enfin devant l’immeuble où se trouve l’appartement du lycan. Je l’entends râler de douleur en poussant la porte, et nous devons nous atteler à monter les deux étages… Lui comme moi avons vraiment du mal à monter les marches.

« Tu pourrais au moins acheter un appartement dans un immeuble avec ascenseur… Penses-y la prochaine fois, hein… »

Enfin, la dernière marche. Matt ouvre la porte de son appartement et je l’aide à s’asseoir dans un fauteuil. Il me montre la direction de la salle de bain où se trouve la trousse de secours. Je le regarde, mais je ne rétorque pas à ses petites remarques. Je m’en vais dans la salle de bain et cherche la trousse de secours dans tous les placards. Ah, enfin la voilà. Je reviens avec tout le nécessaire et m’accroupie près de lui. L’odeur du sang me chatouille toujours les narines. J’essaie de rester concentrée pour ne pas craquer. Je sais pourtant pertinemment que son sang me rendrait bien malade mais… Ça reste du sang malgré tout. Aller, j’irai manger après, en rentrant…

« Aller, déshabille toi beau gosse, on a une blessure à soigner… »

Je l’aide à enlever son t-shirt et regarde l’état de la blessure. Pas joli joli… Je prends la bouteille de désinfectant et en passe sur la pince. Je préviens Matt que ça va piquer, puis désinfecte la blessure. Finalement l’odeur du désinfectant me pique tellement le nez que ça cache presque l’odeur du sang. C’est plus simple. Je vais chercher la balle avec la pince, et la retire. J’ai essayé de faire le plus vite possible mais je plains le lycan tout de même. Sans anesthésie, ça ne doit pas faire du bien… Surtout que maintenant il va falloir recoudre. Je prends du fil et une aiguille. Je l’ai vu faire plusieurs fois dans des séries mais… Est-ce que c’est vraiment comme ça qu’on fait ?

« Guide-moi si tu ne veux pas avoir une cicatrice qui ne ressemble à rien… »

Je me lance sous ses indications. Au final c’est plus simple que ce à quoi je m’attendais. Le résultat est plutôt potable, et propre. Le plus important est que la balle soit sortie, que ce soit désinfecté, et que ça soit bien refermé, et c’est le cas. Je range tout le matériel, après lui avoir fait un pansement.

« Comment tu te sens ? »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 23 Fév - 15:09, vous pouvez
Mince alors. C’était la première fois de sa vie qu’il venait de se prendre une balle. En même temps, il n’était pas du genre provocateur, donc les ennuis il ne les attirait jamais à lui. L’escapade jusqu’à son appartement était un véritable supplice, mais rien comparé à ce qu’allait lui faire subir Arwenn. Il fallait absolument retirer cette balle de son flan. Heureusement pour lui, aucun organe vital n’était touché. Il l’aurait su. De toute façon, si ça avait été le cas, il n’aurait pas pu bouger des souterrains. Matt commençait à avoir des sueurs froides et semblait bien plus pâle qu’à l’ordinaire. Il se préparait à la douleur, mais ne s’attendait pas à une telle décharge électrique lorsque Arwenn badigeonna sa blessure de désinfectant.

« Aaaah bordel ça fait un mal de chien ! »

Ses doigts se cramponnèrent à l’accoudoir de son fauteuil. Il serra les dents et bandit tous ses muscles pour éviter de crier trop fort lorsque la vampire trifouilla sa plaie pour rechercher la balle à l’aide d’une pince. Fort heureusement pour lui, la balle ne s’était pas logée trop profondément, évitant une trop longue et grosse boucherie. Après avoir entendu le tintement de la balle déposée dans un bol, il fut presque soulagé. Mais Arwenn lui montra un fil et une aiguille, comme pour lui rappeler que le calvaire n’était pas fini. Bon, certes elle devait apprendre à recoudre une blessure, mais Matt n’était pas ravi d’être son premier patient. En fait, il aurait presque souhaité aller à l’hôpital. Malheureusement, il savait que les Nocturnes n’étaient pas toujours les bienvenus et que les choses auraient pu empirer. Surtout que les deux Nocturnes n’avaient rien à faire des les rues en dehors du couvre feu …

Le lycan hocha la tête, comme pour signifier à Arwenn qu’il était prêt à encaisser la douleur. Il lui indiqua de ne pas plonger l’aiguille trop profondément dans la peau. Au bout de quelques minutes, qui lui semblèrent une éternité, la blessure fut recousue. Ce n’était pas parfait, mais au moins la blessure cicatriserait plus rapidement. Matt laissa tomber sa tête en arrière, enfin soulagé que toute cette histoire soit finie. Il transpirait beaucoup. Il attrapa une serviette et épongea son visage ainsi que son torse. Arwenn lui prépara un pansement de manière délicate, la partie la plus agréable.

Matt voulu se lever, ou même se rhabiller, mais la blessure le lancinait encore. Alors il resta assis dans son fauteuil, tout en considérant son amie, pour lui répondre finalement dans un souffle profond.

« J’ai connu mieux. Mais merci pour tout ce que tu as fait. »

Il lui adressa un sourire torve, puis se pencha légèrement, tout en grimaçant, pour récupérer son téléphone portable posé sur la table de chevet. Il avait prit quelques photos à la volée des deux agresseurs et voulait voir de ses yeux à quoi ils ressemblaient et qui étaient-ils.
Malheureusement, les photos étaient complètement floues. Avec la neige et le manque de lumière, il n’arrivait qu’à distinguer deux masses sombres. Rien qui ne lui servirait dans ses recherches.

« Merde … mes photos sont floues. Ces deux hommes courent toujours les rues. J’aurai bien voulu mener mon enquête pour savoir qui ils sont vraiment. Car deux journalistes qui tirent sur des Nocturnes, je trouve ça un peu gros … comment peuvent-ils laisser entrer des personnes armées en pleine quarantaine ? »

Matt laissa échapper un soupire, puis rejeta son portable d’un geste las sur la table basse. Il regarda brièvement dans le vide, comme perdu dans ses pensées. Puis le lycan se retourna vers Arwenn et lui posa une main amicale sur l’épaule.

« Ca va toi ? » lui demanda-t-il en lui adressa un léger sourire, mélangeant compassion et souffrance.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 28 Fév - 15:21, vous pouvez
Je le vois essayer de se relever, et lui fait un regard réprobateur. Je ne viens quand même pas de recoudre pour rien… Un mouvement trop violent et si ça se trouve un de mes points va sauter. Je ne suis pas une experte hein. Normalement, moi je les crée les plaies, je ne les referme pas. Je lui souris quand il me remercie. Je me demande s’il arrivera à me voir à nouveau comme celle que j’étais avant, sans me juger. Je sais que j’ai changée, mais il va falloir l’accepter vu que je ne compte pas passer le rituel. Et puis même si je redevenais humaine, mon caractère sera à jamais changé je pense. Alors il va falloir s’y faire… Matt grimace en essayant d’attraper son téléphone portable. Il a tenté de prendre des photos des deux agresseurs, mais sans succès.

« J’aurais eu mon appareil j’aurai aussi pu tenter… Mais je dois t’avouer que le pauvre appareil photo que tu m’avais offert a fini à peu près dans le même état que celui qu’il remplaçait… Désolé… » Je fais une pause, puis reprend, sur la situation de la ville. « Personnellement ça ne me choque pas plus que ça quand on voit le chaos de la ville. Le gouvernement tente peut-être des trucs mais bon, c’est pas glorieux… »

Je le regarde jeter son portable, puis décide de m’asseoir par terre, à côté de ses jambes, adossée à son fauteuil. J’aurai pu prendre une chaise, mais j’aimais bien de temps en temps m’asseoir par terre. Je profite du petit moment de calme pour regarde l’heure sur ma montre. La nuit est bien avancée mais j’ai tout de même encore le temps avant de rentrer à l’Eden, avant que le jour ne se lève. Sa main sur mon épaule me tire de mes pensées. Il me demande si ça va. Je lui souris et hoche la tête.

« Oui, merci. Mais j’avoue que ça du bien de se poser un peu avec toute l’agitation des derniers jours. »

Je commence légèrement à avoir faim aussi. Mais ça, je préfère ne pas lui dire. Evidemment, je n’ai pas prévu de poches de sang dans mon sac ce soir, et je suppose que lui n’en a pas chez lui. Je mangerai en rentrant. Je peux me contrôler, je le sais. Je pose ma tête contre sa jambe, comme si nous étions de vieux amis. En cet instant, j’en avais presque l’impression d’ailleurs. Peut-être le fait d’avoir vécu cette poursuite ensemble.

« Si tu veux je repasserai par l’endroit de l’effondrement voir si les deux hommes sont encore là, en rentrant à l’Eden. Je pourrai essayer de les prendre en photo avec mon portable. Je suis nettement plus rapide qu’eux, ils n’auront même pas le temps de réagir. Mais toi, je t’intime le repos ! Ne va pas abimer ma jolie suture ! »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 2 Mar - 21:40, vous pouvez
Un sourire fatigué se dessina sur les coins des lèvres de Matt. Sa blessure le lancinait trop pour qu’il puisse se lever ou se déplacer sans souffrir le martyr. Alors retourner sur les lieux de leur agression était hors de question pour le moment. Même si Arwenn était une vampire aguerrie et qu’elle lui avait montré sa valeur ce soir, Matt la voyait toujours comme la jeune photographe passionnée et fragile qu’il avait connu. Il ne pouvait pas se risquer de la perdre. Mais l’interdire d’y aller, n’était pas son rôle. Elle était assez grande pour prendre ses propres décisions et il considérait l’avoir fait assez la morale pour aujourd’hui. Le contact de la tête d’Arwenn sur sa jambe lui faisait du bien. Ca lui rappelait ces soirées chaleureuses passées avec Sophie devant le feu de cheminée du salon. Mais Sophie était bien loin désormais. Peut-être même avait-elle réussi à quitter Réversa malgré la quarantaine ? En tout cas, il ne l’avait pas recroisé depuis leur dernière embrouille. Ni même Damian. Réversa était une petite ville, s’ils étaient encore là tous les deux, ils les auraient forcément croisé.

Matt lâcha un lourd soupire. C’était vrai que ça faisait bien de se poser un peu. Entre la fusillade subit aux côtés de Blerim et cette agression sauvage, Matt ne savait plus où trop donner de la tête. Il avait même peur de sortir dehors maintenant. Qui étaient ces hommes ? Que lui voulaient il ? Il resta songeur pendant quelques instants, assez pour inquiéter Arwenn, vu le regard qu’elle lui accordait.

« Je n’aime pas trop l’idée que tu retournes là bas. Si tu veux tu peux, mais à mon avis ils n’y sont déjà plus. Le plus important c’est qu’on soit saint et sauf, non ? »

Sa gorge était sèche. Il avait terriblement soif d’un coup et décida de se lever de son fauteuil. Mais la blessure était bien trop fraiche et malgré les soins accordés par l’apprentie infirmière, il n’était pas encore en état de fonctionner sans éprouver le moindre mal. Sa tentative fut brève. Il se laissa retomber dans le fond du fauteuil, se tenant le flan des deux mains. Quelques taches rouges venaient d’apparaître sur le bandage blanc et propre qu’avait confectionné Arwenn.

« Rah … décidément, je ne suis pas un lycan comme les autres … je ne suis même pas capable de guérir rapidement. Arwenn, pourrais-tu m’apporter un verre d’eau ? Je meurs de soif. »

Alors que son amie se dirigeait vers le bar de la cuisine, Matt jeta un bref coup d’œil au travers des stores donnant sur la rue. Il s’inquiétait tout de même qu’on les ai suivi. Après tout, il avait perdu beaucoup de sang.

« Je ne t’ai pas dit, mais ce n’est pas la première fois que ce genre de truc m’arrive. La dernière fois, c’était avec Blerim. Je crois que tu le connais … du moins, tu as fait mention de son nom en début de soirée. J’ai … enfin, nous nous sommes retrouvé au beau milieu d’une fusillade. Une femme, une humaine, est morte ce jour là. Et c’était clairmeent nous qu’ils visaient. A mort les Nocturnes, qu’ils disaient. Le visage de cette femme me hante tous les soirs. J’ai l’impression parfois, d’être responsable de sa mort tragique. Elle était si jeune, elle ne méritait pas ça. Et on est parti comme des lâches. Blerim ne voulait pas avoir de problèmes avec la police. Je le comprends. Mais je doute que ce genre d’incident ne s’arrête. Tant que les choses n’iront pas mieux entre les humains et les nocturnes, on se fera toujours traquer comme des monstres sanguinaires. »

Les poings de Matt se resserrèrent. Il avait du mal avec cette vision. Il s’était battu, donné corps et âme pour prouver aux yeux de la justice, aux yeux des humains, que les Nocturnes n’étaient pas tous responsables de la mort des habitants de cette ville. Il s’était mis en tête que les Nocturnes pouvaient se gérer, qu’ils étaient capables du bon et qu’on n’avait pas à les craindre. Mais il se rendait compte que toutes ces idées n’étaient que des sottises. Et il s’en voulait amèrement.

« Je me sens tellement idiot parfois … d’avoir pensé que je pouvais changer les choses. »

Il prit le verre que lui tendait Arwenn.

« Merci. Au moins entre Nocturnes on peut se serrer les coudes. On n'est pas tout seul ... »


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 3 Mar - 10:31, vous pouvez
Matt ne me répond pas tout de suite. Je relève la tête vers lui, afin de m’assurer qu’il va bien. Il a beau être un lycan il vient quand même de se recevoir une balle, ce n’est pas rien. Et puis j’ai du bien le faire souffrir en nettoyant tout ça sans anesthésie. Mais bon, apparemment ça a l’air d’aller. Il semble juste… Songeur. Il a du remarquer mon regard vu qu’il me répond finalement. Je hoche la tête suite à ses paroles. Oui, c’est le plus important… Enfin il n’est pas tout à fait « sauf » lui. Mais c’est vrai que ça aurait pu être bien pire. J’ai tendance à ne pas me rendre compte du danger qui peut exister depuis que je suis devenue vampire. Pour moi, il y avait tellement plus de danger étant humaine… Que je me sens presque invincible en fait. Mais pourtant, c’est loin d’être le cas. Il faut que je me calme… Mais je ne suis pas sûre d’y parvenir. Je n’ai jamais autant profité de la… Vie, ou de la mort, je ne sais pas comment dire maintenant…

Matt me coupe dans mes pensées en essayant de se lever. Evidemment, sans succès, il se laissa retomber dans le fauteuil, en se tenant le flanc. Je fronce les sourcils ! Hey, monsieur le lycan, on se tient tranquille là ! J’ai dis tout à l’heure, il me semble ‘on n’abîme pas ma jolie suture’ ! Ah ces lycans… Je regarde le pansement se tâcher un peu de rouge. Je me lève et faisant la moue, les sourcils froncés.

« Et bah voilà, c’est malin ! Je t’avais dis de pas bouger ! Ah ces lycans, qui n’écoutent jamais ! »

Je lui ébouriffe un peu les cheveux, pour l’embêter, et me dirige vers la cuisine pour aller lui chercher un verre d’eau. Je remarque un peu de sang séché sur mes mains, et en profite donc pour l’enlever rapidement. Pas de tentation. Alors que je suis en train de servir le verre d’eau, j’entends Matt prendre la parole. J’acquiesce silencieusement de mon côté lorsque Matt évoque Blerim, et le fait que je le connaisse. Je repense à la folle nuit que j’ai passée avec lui… Folle, dans tous les sens du terme d’ailleurs… Oh que oui je le connais Blerim. Et tu ne peux même pas imaginer à quel point maintenant… Je baisse les yeux vers l’eau coulant dans le verre, écoutant attentivement les propos de Matt, sans l’interrompre. Il a besoin de parler, ça se sent. Il s’en veut pour l’humaine tuée. Ce n’est pourtant pas lui qui l’a tuée. Je repense à tous ces humains que j’ai tués volontairement depuis ma transformation… Quelque part en moi, je sais que ce que je fais est horrible. Mais je ne m’en veux pas, et je ne regrette pas. Je ne sais pas l’expliquer. Ce sentiment ne me ressemblait pas. Mais il est à présent en moi. C’est comme si c’était… Normal ? Le vampire a prit le dessus sur l’humain en moi. Pour le moment… Peut-être qu’un jour l’humain sera assez fort pour reprendre le dessus… Je prends le verre maintenant rempli d’eau, et retourne au salon. Je le donne au lycan, et m’assois à ses côtés, sur l’accoudoir du fauteuil où il se trouve. Je le regarde, et lui répond d’une voix posée.

« Tu n’es pas idiot. Loin de là. Il faut tout tenter quand on croit en quelque chose. Quand on s’est fait kidnapper, avec Blerim, pour une simple interview… Jai pensé que c’était l’occasion de faire passer un message pacifique sur les nocturnes. Même si je connais parfaitement ma nouvelle nature… Plus que tu ne le crois… » Je fais une pause, avec un regard plein de sous-entendu. Je ne peux pas lui dire à voix haute que j’ai déjà fais tant de carnage. « J’ai pensé que c’était l’occasion idéale pour tenter… » Je fais à nouveau une pause, repensant à ses paroles. « Tu n’es pas responsable de toute la cruauté humaine. On traite souvent les nocturnes de monstres, mais les humains sont parfois tellement pires. Regarde tout ce qui se passe dans le monde. On semble focalisés sur Reversa, parce qu’on a effectivement fort à faire ici. Mais partout dans le monde les humains créent des conflits, des guerres. Et la plupart du temps, cela n’a rien à voir avec nous. Arrête de culpabiliser. »

Je me lève un instant et vais regarder par la fenêtre. Personne, la rue est déserte. Je vois un homme passer, mais il ne semble pas chercher quoique ce soit. Cette tranquillité apparente contraste tellement avec la situation réelle… Mon regard toujours porté sur la rue, je reprends la parole, calmement.

« Blerim est mon opposé… »

Je ne dévoilerai pas cette information à qui que ce soit. Avoir un opposé, dans un sens, c’est aussi avoir une faiblesse. Maintenant, si on cherche à me faire mal, on peut aussi s’y prendre en passant par lui. Et inversement. Je n’ai jamais été sûre de vouloir un opposé. Je ne l’avais pas encore trouvé, et finalement je le vivais plutôt bien. Dans un sens je suis contente que ce soit Blerim. Je ne pense pas que l’un de nous empiètera sur la vie de l’autre. Du moins, pas excessivement. Et puis, c’est un lycan. Il est moins fragile qu’un humain, et ça, ça me rassure aussi. Je reporte mon attention sur Matt, et retourne m’asseoir sur l’accoudoir à ses côtés.

« On l’a découvert l’autre nuit, lors de l’interview… Enfin, je l’ai découvert vu que Blerim ne connaissait absolument pas les opposés… Une nuit plutôt éprouvante aussi… » Je fais une très légère pause, avant de reprendre. « Tu as de l’alcool ? Je peux t’en emprunter un verre ? Ça m’évite de penser à la faim… »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 8 Mar - 20:36, vous pouvez
Blerim l’opposé d’Arwenn. Dis donc, c’était la soirée des surprises ! Elle en avait d’autres à lui sortir ou c’était la dernière ? Matt la considéra d’un air amusé, mais également inquiet. Ca faisait beaucoup à digérer d’un coup. Allait-elle tenir le rythme ? La vie à Réversa n’était vraiment pas sûre. Même si Blerim était un lycan, rien ne disait qu’il pouvait perdre la vie par manque de prudence. En plus de ça, l’Albanais ne connaissait rien aux dangers de cette ville, ni même au lien qui unissait les opposés. Rompre ce lien était quelque chose d’inimaginable. Matt avait entendu de sombres échos à ce sujet. Des gens devenaient fous, disparaissaient, se suicidaient. Ce n’était pas une chose à prendre à la légère. Rencontrer son opposé aurait du inquiéter d’avantage la vampire. Matt trouvait qu’Arwenn prenait les choses un peu trop à la légère. Mais qui était-il pour lui faire des leçons de moral toutes les demi heures ? Il n’était qu’un simple ami. Et lui faire des remontrances à longueur de temps n’aiderait pas la jeune photographe. Il lui indiqua une bouteille d’alcool dans le premier placard au dessus de levier. Une bouteille de whisky encore bien pleine. Matt n’appréciait pas vraiment l’alcool fort, il se cantonnait plus aux bières fraiches dans le frigo.

« Ainsi tu as découvert la joie du lien d’opposé. Une aventure pour laquelle je ne suis pas prêt. Enfin, je pense qu’on y est jamais prêt … ça nous tombe dessus, tout simplement. J’espère que tu en connais les risques ? »

Il voyait bien Arwenn lever les yeux au plafond. Matt n’avait pas pu s’empêcher de mettre les pieds dans le plat. Fallait instinctivement qu’il endosse le rôle de père de famille parlant à sa petite fille chérie. Mais au fond, le lycan ne voulait pas qu’il arrive malheur à Arwenn, tout simplement. Il tenait à elle et estimait qu’elle avait un peu trop confiance en ses nouvelles capacités. Il fallait bien que quelqu’un lui fasse comprendre qu’elle était de loin invincible. Qu’elle n’était pas immortelle en tout point.

« Tu sais Arwenn … il est facile de battre un lycan. Les membres de l’Ordre s’en chargent très bien. Ce n’est pas parce que Blerim est Albanais et lycan, que tu ne couvres aucun risque. Le lien d’opposé est puissant et peut également te nuire. Si tu ressens les douleurs de ce mec alors que tu es confronté à un problème, je ne pense pas que ça te mettra en situation de force. »

Il détourna son regard vers la rue encore une fois. Un homme en veste noire rodait en bas de l’immeuble. Il tournait en rond, de façon nerveuse. Matt n’avait pas confiance en cet homme et encore moins au silence qui régnait dans la rue en contre bas. Les rues étaient totalement vides, couvertes par un épais tapis de neige molle, mais cet homme était bien présent. Etait-ce l’un de ses agresseurs ? Matt n’arrivait pas à distinguer les traits de son visage.

« Ca va … ce n’est pas trop difficile de contrôler ta soif ? » demanda Matt en pointant du menton le verre d’alcool que tenait Arwenn entre ses doigts.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 11 Mar - 14:11, vous pouvez
Le lycan m’indiqua un placard près de l’évier. Je l’ouvre et trouve une bouteille de whisky. Parfait. Plus c’est fort, mieux c’est. J’ai une préférence pour le rhum en général, mais le whisky c’est très bien aussi. Je m’en sers un verre, avec une bonne dose, puis remet la bouteille à sa place. De toute façon, l’alcool n’a pas d’effet sur moi. Enfin il faut vraiment que m’enfile des bouteilles pour ressentir l’effet… Je prends mon verre, puis retourne près de Matt. Je hoche la tête à ses propos. Oh que oui j’en connais les risques. Je me suis bien renseignée, et mon père m’avait bien briefée dessus quand j’étais petite… Je lève inconsciemment les yeux au plafond. Matt et ses remontrances déguisées en conseils… Je les sens arriver là… Effectivement, il reprend la parole, m’indiquant qu’il était facile de tuer un lycan… Je le laisse parler, et lui répond, plutôt calmement bizaremment.

« Je sais, Matt. Ne t’inquiète pas. Je connais parfaitement les risques… Mais malheureusement ce n’est pas comme si on pouvait choisir de ne pas avoir d’opposé. J’aurai eu à choisir, j’aurai préféré ne pas en avoir. Il peut être un point faible pour moi, et inversement, je peux aussi l’être pour lui. J’ai pris le temps de bien lui expliquer, tout comme mon père l’avait fait pour moi quand j’étais petite. Blerim a déjà d’ailleurs expérimenté les inconvénients de ce lien, sans même le savoir. Il a cru mourir pendant que moi je suis littéralement morte, avant de revenir à la vie… Alors oui, ne t’inquiète pas, on connait les risques… Et les avantages… »

Je n’en dis pas plus, parce que le fond de ma pensée ne le regarde aucunement. Et je ne suis pas sûre qu’il aurait approuvé le fait de coucher avec son opposé quelques heures après notre rencontre. Mais ce lien était tellement fort. Un sentiment nouveau, plus fort que tout. Irrésistiblement attirés l’un vers l’autre. Je suis toujours attirée quand je le vois. Mais maintenant, je connais un peu plus ce lien, et ce sentiment. Je parviens à me contenir, fort heureusement. J’aperçois soudain Matt regarder à nouveau par la fenêtre. Prenant une gorgée de whisky, je regarde moi aussi. Un homme dehors fait des allers-retours. Il n’était pas là tout à l’heure, lorsque j’ai regardé. Je fronce les sourcils, et regarde Matt. Il me demande si ce n’est pas trop difficile de contrôler ma soif… Je regarde mon verre, et hausse les épaules. Je reprends une gorgée avant de lui répondre.

« Je me nourrirai en rentrant. Pour le moment ça va encore. De toute façon, toi tu ne risques rien… Je n’ai pas spécialement envie d’être malade. »

Je souris, et regarde à nouveau par la fenêtre. L’homme est encore là… Je regarde à nouveau Matt et reprend la parole, les sourcils froncés.

« Tu le connais, le mec en bas ? Je peux aller m’en occuper si tu veux… »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 11 Mar - 20:54, vous pouvez
« Humm … mouais, fait attention quand même. Tu le connais à peine ce Blerim. Il a l’air sympa, mais on ne le connaît pas vraiment. J’ai l’impression qu’il a quelque chose à cacher, qu’il n’accorde pas facilement sa confiance. Son passé ne doit pas être glorieux. » dit-il doucement. « C’est un type bien, je ne dis pas le contraire … c’est juste qu’il est énigmatique. »

Matt repensait à cette discussion qu’ils avaient eu sur la terrasse du café près de l’Arène, juste avant de se faire attaquer par des sauvages. Blerim ne s’était pas vraiment dévoilé. Il s’était probablement dissimulé derrière la barrière de la langue en pensant cacher son passé, d’où il venait et qui il était. Sauf que Matt était avocat. Il en avait vu des filous, des hommes malhonnêtes. Le mensonge, il savait le déceler. Ca faisait partie des qualités de son métier. Combien de Nocturnes avaient dissimulé leur passé, ayant trop peur de ne pas obtenir gain de cause auprès de la justice ? Il ne les comptait pas. Mais il n’était pas rare de voir des gens cacher les ignominies, dans la crainte d’un jugement dont ils ne pourraient faire face.

« Enfin, peut-être que tu arriveras à en découvrir un peu plus sur lui que moi. Il doit probablement se laisser distraire par tes charmes. Vous les vampires, vous usez un peu de ce côté là pour appâter vos proies non ? »

La chasse était un terrain d’entente entre Vampires et Lycans, mais bien différente. Les lycans chassaient comme des animaux. Ils couraient après leur proie, jusqu’à l’épuisement, pour finalement lui bondir dessus, plantant griffes et crocs dans la chair. Une manière bien plus bestiale que les Vampires. Matt ne connaissait que vaguement leur manière de procéder. Après tout, il n’avait pas côtoyé beaucoup de vampires. La plupart qu’il connaissait étaient des clients, qui n’expliquaient jamais leur manière d’agir, ou restaient vague, comme s’il s’agissait d’une recette de grand-mère secrète.

A la réflexion d’Arwenn concernant la qualité de son sang, Matt leva les yeux au ciel, affichant néanmoins un sourire torve au coin des lèvres. C’est vrai que sur ce plan, il était chanceux d’être un Nocturne. Dans un sens, il pouvait comprendre tous ces humains qui en voulaient cruellement à la communauté des monstres. Les Nocturnes tuaient des innocents pour se nourrir, pour combler un vide ou pour assouvir leurs pulsions. Heureusement pour eux, il existait des alternatives moins radicales que tuer un humain. La banque de sang pour les Vampires et la chasse en forêt pour les lycans, ainsi que l’Arène. La ville avait mit des choses en place pour que la cohabitation entre Humains et Nocturnes puisse se faire sans problème. Mais l’homme avait ce tempérament encré en lui, qui le contentait de voir le mal partout. Peut-être était-ce de la peur, ou de la jalousie, qui les rendait aussi amère ?

Mais les humains n’étaient pas les seuls fautifs. Matt connaissait des Nocturnes qui se trouvaient supérieurs à la race humaine. Il en connaissait d’autres, qui usaient de leurs capacités pour créer le mal tout autour d’eux. Il repensait à ce psychopathe de Gleen qui reposait joyeusement en asile psy pour le moment. En croisant les doigts pour qu’il ne s’échappe pas.

Matt tendit le cou vers la fenêtre et écarta les stores pour observer la rue. L’homme était toujours là, emmitouflé dans sa veste, la tête plongée dans son écharpe, il était difficile de cerner son visage.

« Je crois que c’est l’un des hommes de toute à l’heure … mais Arwenn. Non, n’aggrave pas notre cas. Je sais ce que tu veux faire et … ce n’est pas la solution. L’attaquer ne va pas améliorer la situation. Il ne fait que tourner en rond, il ne nous attaque pas. Peut-être ne sait il pas que j’habite ici. Alors autant rester silencieux. »

En toute vérité, Matt aurait bien voulu se débarrasser d’eux. Il n’avait pas envie de passer le reste de la semaine enfermé dans son appartement ou pire encore, devoir vérifier dans chaque coin de rue de Réversa, que ces hommes ne seraient pas à sa poursuite.

« Tu vas à la banque de sang pour te nourrir ? » demanda-t-il pour détourner l’attention d’Arwenn.

Il lui semblait qu’elle regardait un peu trop la jugulaire de cet homme.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 17 Mar - 10:08, vous pouvez
« On a tous des secrets, après tout… Je ne lui en veux pas de ne pas se dévoiler entièrement. Après tout, nous sommes encore des inconnus, l’un pour l’autre. Je vais laisser faire le temps, et lui montrer qu’il peut me faire confiance. Je suis confiante, pour ma part. »

Oui, Blerim a peut-être un secret. C’est vrai que, cette nuit-là, je me suis dévoilée à lui, alors qu’il n’a rien dit. Mais dans un sens je le comprends. Lui ne connaissait pas les opposés avant. C’était déjà une rude soirée pour lui je pense. Je suis sûre qu’il m’en dira plus quand on se connaitra mieux. Et puis, même s’il veut garder des secrets, il en a parfaitement le droit. Je ne veux qu’il s’immisce de trop dans ma vie, alors je ne peux pas lui reprocher ça. J’écoute Matt encore une fois. User de nos charmes ? Oui sûrement, avec le temps… J’avoue que pour le moment, je suis plutôt dans l’utilisation de la surprise, et de la rapidité… Peut-être mon jeune âge en tant que vampire. Je n’arrive pas à me retenir très longtemps, quand j’ai décidé d’attaquer. User de ses charmes, c’est bien quand on ne tue pas derrière non… ? Aucun intérêt sinon. Et puis je n’ai pas la patience pour ça pour le moment. Je hoche juste la tête, sans rien dire.

Je lui demande ensuite s’il ne veut pas que je m’occupe de l’homme dehors. Il m’agace à faire des ronds sous sa fenêtre, lui. En fait, je m’inquiète pour le lycan. Tant que son corps n’aura pas régénérer ses tissus, il ne sera pas en état de combattre. Bon, ça devrait guérir assez vite quand même normalement. J’écoute Matt, qui me dit que ce n’est pas la peine, que ce n’est pas la solution. Un peu quand même… Un homme mort n’est plus un problème… Et puis ça ferait mon repas de la nuit… Merde, je ne m’étais pas dis, pourtant, que ce soir je sortais mais que je ne tuerai pas ? Mon esprit est en train de changer de voie… J’aurai du prévoir une poche de sang dans mon sac, ça aurait aidé. Je me demande soudain si le lycan ne lirait pas dans mes pensées vu ses dires lorsqu’il reprend la parole… Il me demande si je vais à la banque de sang pour me nourrir. Je ne peux décidément pas lui avouer que je me nourris à même les cous… Il ne comprendrait pas. Il ne peut pas comprendre. Il ne ressent pas cette sensation, cette envie irrésistible dès qu’un vampire pose ses yeux sur un humain. Ce battement, ce pouls dans cette carotide. A peine visible, et pourtant qui nous saute aux yeux. Je détourne mon attention de l’homme en bas, et regarde Matt, hochant à nouveau la tête.

« Oui. C’est ce qu’on nous apprend à l’Eden. Heureusement que la banque de sang existe d’ailleurs. Je pense qu’elle évite bien des massacres. J’y allais souvent, étant humaine, pour donner mon sang. J’espère juste maintenant qu’il y aura toujours assez d’humains à donner leur sang. »


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 29 Mar - 15:25, vous pouvez
Matt avait vu bien des opposés êtres les protagonistes d’une mise en œuvre malveillante. Il ne mettait pas tout le monde dans le même panier, mais il savait avec l’expérience, que le lien entre Arwenn et Blerim pouvait les changer. Les opposés avaient tendance à ne plus connaître leurs véritables émotions. Leur sentiment intérieur se mélangeait avec celui qui partageait un lien véritable. C’était une expérience étrange et particulière, que l’avocat ne pouvait pas décrire. Mais il avait entendu assez de récits de ses clients pour avoir une opinion sur le sujet. Pourtant, il ne rétorqua pas face à la remarque d’Arwenn. Elle devait faire sa propre expérience. Les échecs et les prouesses étaient les vicissitudes d’une nouvelle vie qui s’offrait à elle. Bien sûr, Matt avait peur qu’elle se prenne un mur à force de foncer tête baissée. Mais que pouvait-il bien dire ? La vampire était devenue bien trop têtue et trop fière de sa nouvelle situation, pour écouter les propos d’un lycan blasé par sa condition.

Matt esquissa un léger sourire avant d’avaler une seconde lampée de son verre d’eau. Elle espérait pouvoir continuer à vivre ainsi, continuer à croire que l’Eden pourrait satisfaire sa faim. Mais son envie de tuer ? Son envie de satisfaire la bête féroce qui siégeait en elle ? Arriverait-elle à la contrôler ? Il n’en était pas sûr. Depuis qu’ils étaient tombés nez à nez l’un en face de l’autre dans cette rue mal éclairée, Matt avait remarqué une grande différence entre la jeune humaine qu’il avait côtoyé quelques mois plus tôt et la vampire actuelle. Mais que pouvait-il bien rajouter hormis tout ce qu’il lui avait déjà dit ? Matt s’inquiétait pour elle, voilà tout. Il souhaitait le meilleur pour Arwenn et ne pouvait se pardonner qu’il lui arrive malheur. Alors autant prévenir que guérir. Si elle commençait à sauter sur tout ce qui bouge, il était clair que sa sécurité serait mise à rude épreuve. A Réversa, on ne pardonnait pas les écarts des Nocturnes. Et même si Matt était un bon avocat, il n’était plus si bien vu que ça au palais de Justice. Les derniers événements ont fait que la confiance que le juge lui accordait, s’était quelque peu effilochée avec ses péripéties lycannes.

Il laissa échapper un lourd soupire, puis se releva de son siège, maladroitement. La blessure le lancinait encore, mais légèrement. Signe de guérison et des effets des pouvoirs lycantropiques. L’avocat se rapprocha de son amie et lui posa une main délicate sur l’épaule.

« J’espère pour toi. Ecoute, le conseil que je te donne c’est de faire profil bas. Réversa n’est pas une ville sûre pour les Nocturnes depuis que le conseil a dévoilé notre existence aux yeux du monde. Et compter sur moi en cas de coup dur, ce n’est pas vraiment l’idéal. On va dire que mes talents d’avocat sont remis en cause depuis que je me suis transformé spontanément dans les toilettes d’un restaurant. J’aurai pu blesser n’importe qui … et de ce fait, le Juge du tribunal de grande instance me voit forcément comme une menace potentielle. Tu verras bien vite que notre vie tourne autour du rejet de notre condition, d’une cruel manque de confiance, d’une solitude perpétuelle et d’un état d’hypocrisie total. »

Matt tendit l’oreille lorsque le vrombissement d’une voiture retint son attention. Le claquement d’une porte, un rire gras et le moteur qui fuse … l’homme suspect avait disparut, ne laissant derrière lui, que les traces brunâtres des rues d’un véhicule lourd.

« Bien, l’homme est parti. Tu vois, si tu t’étais précipité sur lui, tu aurais peut être tué un innocent. Les vampires agissent souvent trop vite. Les lycans mettent plus de temps à se transformer et donc prennent le temps de réfléchir à leurs actes. Bon, j’avoue qu’une fois transformé, on n’est plus nous même. M’enfin tout ça pour te dire qu’il ne sert à rien de foncer tête baissée. Si tu veux vivre ta vie de vampire, il faudra ralentir ta fougue, te mettre en tête que tu n’es pas indestructible. Les humains ont trouvé des parades pour tuer les Nocturnes … crois moi, je suis tombé sur des scènes de crimes effroyables. »

On croit souvent que les Nocturnes causent des actes innommables, mais bien souvent l’humain à l’esprit encore plus vicieux qu’il ne le laisse paraître.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Métier/Etudes : Photographe Animalière
Nombre de messages : 2657
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 3 Avr - 14:17, vous pouvez
Matt soupire lourdement suite à mes paroles. Je tourne la tête vers lui, surprise. Je le vois alors se lever, maladroitement. Je fronce les sourcils, mais je vois à sa tête qu’il a moins mal que tout à l’heure. Sa blessure a du commencer à se refermer. Tant mieux. Je l’observe s’approcher de moi, posant une de ses mains sur mon épaule. Je l’écoute attentivement, sans broncher. J’apprécie ce contact sur mon épaule. Je sais qu’il s’inquiète pour moi. Je sais que tous ces conseils sont là pour m’aider. Pour me mettre en garde. Doucement, je hoche la tête suite à ses propos pour lui faire comprendre que j’entends parfaitement ce qu’il dit. J’étais prête à lui répondre, lorsqu’un vrombissement de moteur se fait entendre. L’homme en bas n’est plus là. Juste des traces de pneu. Cette disparition me contrarie. Cet homme aurait fait un bon dîner. Et en plus pour une fois j’avais peut-être une bonne raison pour le vider de son sang… Maintenant je vais vraiment devoir attendre de rentrer à l’Eden, et me contenter de poche de sang… Matt reprend la parole. Tuer un innocent… Ouais… Je l’écoute me raconter qu’il va falloir que je calme ma fougue… Un jour, ouais, sûrement. Pour le moment, cela me semble impossible. La faim est bien trop forte, je suis encore trop jeune. J’aimerai réussir à me contrôler seule. Bien trop fière pour demander de l’aide. Je me dégage de son étreinte, de sa main sur mon épaule, le regard vide. Je me dirige vers la cuisine, tout en marmonnant, plus pour moi qu’autre chose. Mais Matt ayant l’ouïe des lycans, il doit certainement m’entendre.

« Crois moi, ça ne serait pas le premier innocent que je tue… »

J’attrape la bouteille de whisky, mais ne prend pas la peine de me servir un verre. L’alcool ne me faisant plus autant d’effet que lorsque j’étais humaine, je ne m’en prive pas. Surtout qu’en ce moment, entre la faim, les émotions exacerbées, la bouteille ne serait pas de trop… J’indique à Matt que je lui en rachèterai une. Je retourne m’asseoir dans son canapé, la bouteille à la main. Je ne le regarde pas. J’ai un air absent. Je prends une bonne gorgée de liquide ambré, pour me donner du courage ? Je ne voulais pas lui dire. Je ne voulais pas lui avouer ce que j’étais devenue. Mais… Finalement peut-être que j’en avais besoin… Je crains sa réaction, mais je me lance. Toujours le regard dans le vague, d’une voix monotone.

« Je connais la cruauté des humains… C’est à cause d’eux que je suis… Ce que je suis… Pas un vampire, non. Une tueuse. Je me contrôlais très bien, je me contentais des poches de sang de la banque. Un soir, j’ai du me défendre contre une bande d’humains se croyant tout permis, se croyant au dessus des vampires. Insultes, menaces, provocations. J’ai essayé de les ignorer, je savais que ça ne serait plus pareil après… Mais c’en était trop. En quelques secondes j’étais sur eux, et quelques secondes plus tard, ils étaient tous à terre. C’était la première fois que je goûtais le sang à même la jugulaire. C’était la première fois que j’enlevais la vie. Mais j’avais surtout ressenti cette sensation de toute puissance, mêlée au goût exquis de ce sang frais et chaud. » Je reprends une gorgée de whisky, puis poursuit, toujours sans regarder le lycan. « J’en suis vite devenue accro… Je suis peut-être l’auteure de certains cadavres que tu as découverts… Je te promets que j’essaie de m’arrêter, j’essaie de ne pas craquer. Mais… Je ne ressens pas de remords. Je ne suis pas devenue un monstre sans cœur. Je sais juste que si je me laisse aller à des remords, pour des actes plus forts que moi, je ne le supporterais pas. Alors oui, je suis consciente de tout ce que je fais, de ce qu’être vampire implique… Je sais ce que ça fait de tuer des innocents. Je me voile peut-être la face pour le moment. Mais j’en ai besoin pour continuer à vivre, pour évoluer, pour me contrôler. Si je laisse trop d’émotions jaillir, je sais que ça sera pire. Ce ne sera plus juste un ou deux humains par semaine… Ce sera une hécatombe en une seule nuit… »

Nouvelle gorgée de whisky. Je n’ai toujours pas la force de regarder le lycan. Je sens mes yeux humides. Sur le canapé, je ramène mes jambes vers moi, et pose ma tête sur mes genoux, que j’entoure de mon bras libre sans bouteille.


Come on...

Be Yourself


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Matt Tuder
❝ ❞
Nombre de messages : 367
Opinions Politiques : Henry Cavill
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Particularités:
Opinions:
Autres Comptes & Copyright:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 9 Avr - 21:33, vous pouvez
Voyant Arwenn se recroqueviller sur elle même, Matt sentit un élan de compassion l’envahir. En tant que Nocturne il ne pouvait que comprendre son ressenti. Restreindre ses émotions de Lycan ou de Vampire n’arrangeait pas les choses. Il voyait bien qu’elle avait changé, qu’elle n’était plus celle qu’il avait connue. Enfin elle dévoilait la cause de son choix. Car oui, Matt ne comprenait pas la volonté des humains à vouloir absolument se transformer en Nocturne. Certains n’avaient pas fait ce choix. Certains naissaient même avec cette tare, ce qui était le cas de Matt, mais d’autres choisissaient cette voie. Une voie périlleuse, semée d’embuches, d’obstacles parfois difficiles à surmonter seul. Alors oui, Matt n’avait jamais compris cette volonté de croire que les Nocturnes avaient une vie meilleure qu’un humain.

Matt acceptait le fait d’être un lycan. Mais il voyait également les avantages d’être un humain ordinaire. Ne pas avoir de pouvoir ne montrait pas une marque de faiblesse, bien au contraire. Il admirait ces hommes et ces femmes qui vivaient au sein de monstres, de créatures dangereuses qui pouvaient à tout moment perdre le contrôle. Matt avait longtemps cru qu’il pouvait être quelqu’un de bien. Suivre la loi, être dans les clous et prouver aux yeux du monde que les Lycans savaient se contrôler. Qu’ils n’étaient pas tous des monstres sanguinaires. Mais comme le disait si bien Arwenn, reculer ses émotions primaires, rendait la bête plus dangereuse qu’elle ne l’était.

Il ne dit rien. Simplement, dans la lumière argentée de la lune traversant le store, il considérait la silhouette de la jeune vampire. Elle avait tant de choses à apprendre encore, tant de choses à vivre et à découvrir. Il comprenait maintenant son choix, comprenait pourquoi elle avait décidé d’être une vampire. Il ne pouvait pas la blâmer pour ça. Réversa était à l’agonie. Cette ville se mourait petit à petit dans la colère des uns et le désespoir des autres. Après avoir recouvert ses larges épaules d’un t-shirt propre, le lycan vint s’asseoir aux côtés de la demoiselle. Il enroula ses bras noueux autour d’elle, puis passa une main dans sa chevelure d’or. Doucement, il la berça contre lui, calmant du mieux qu’il pouvait les émotions qui s’entrechoquaient en elle.

« Chut, chut, laisse les choses venir. Laisse les choses passer … »

Finalement, il prit le visage d’Arwenn entre ses mains et lui remonta légèrement le menton. Plongeant son regard sombre dans celui de la vampire, il lui offrit un léger sourire au bord des lèvres.

« Arwenn, ne t’en fait pas. Tu n’es pas toute seule, je suis là pour te soutenir, pour t’aider … ce n’est pas facile au début et ça ne le sera forcément pas par la suite … avec tout ce qui nous attend. Mais tu es l’une des nôtres maintenant. Tu es une Nocturne. »

Il caressa délicatement le contour de son visage. Sa peau était froide comme une pierre polie. Ses yeux bouffis par les larmes dégageaient un charme irréel.

« Je serais toujours là pour t’aider. Tu peux compter sur moi. »

Quelque chose d’irrésistible s’éveillait en lui. Comme une sorte d’attirance physique inexplicable. Peut-être était-ce le charme des vampires qui jouait sur ses envies primitives, mais Matt détourna le regard avant d’acter l’irréparable. Il se mordit discrètement la lèvre inférieure. L’envie de l’embrasser sur ce canapé, là, maintenant, était poignante. Mais il ne pouvait pas … ce n’était pas son genre de profiter d’une faiblesse, d’un rapprochement. Gêné, Matt se releva, titubant sur ses jambes.

Sa blessure le lancinait encore. Il n’était pas totalement guéri à en croire la large tache de sang qui se dessinait maintenant sous son t-shirt blanc.

« Qu’est-ce que … »

Le sol se déroba sous ses pieds. Le lycan tomba soudainement, comme si toute sa force l’avait quitté, sans raison apparente. Une sueur froide l’envahissait. Non, il n’avait pas entendu le Sniper posté sur le toit du bâtiment d’en face. Il n’avait pas entendu la vitre se briser sous l’impact de la balle, laissant derrière elle un simple trou dans le simple vitrage. Matt souleva son t-shirt d’une main tremblante. Il venait de se prendre une balle à peine plus haut que sa précédente blessure. Quelqu’un était bien décidé à l’éliminer. Mais qui ?

Il tourna la tête en direction de l'impact. L'homme sur le toit remballait ses affaires dans la précipitation, mais Matt l'avait vu.

« Là ! L’homme sur le toit … » dit-il à l'adresse d'Arwenn, incapable de se relever. Heureusement, l'homme ne l'avait pas visé en plein coeur. Chanceux dans sa malchance.


i just feel sort of empty these days + I'm just lost, my mind is gone ... I wanna just know where is my memories.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le , vous pouvez
Revenir en haut Aller en bas
 

L'espoir fait vivre (pv Arwenn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'espoir fait vivre - William [mai 2025]
» L'espoir fait vivre mais l'attente fait mourir [Leïa Jude Sommers -ft- Troian Bellisario]
» L'espoir fait vivre [Borick/Dark]
» l'espoir fait vivre [done]
» [NOUVELLE] L'espoir fait vivre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une question d'opposé? :: Reversa City :: Preachers street :: Souterrains-
Les Petits Plus

What's up?

REFONTE DU FORUM
La découvrir - La suivre

STATISTIQUES:
Anges: 7
Elfes: 7
Humains: 12
Conseil: 5
Prometheus: 3 Avalon: 3
Lycans: 8
Spectres: 4
Vampires: 8
Léviathan: 2
Mithra: 4 Gaïa: 1

Votez pour le forum ♥